Il ne faut pas interdire les listes Dieudonné

Il ne faut pas interdire les listes Dieudonné

L’humoriste Dieudonné M’Bala M’Bala n’est pas un homme de droite, c’est le moins que l’on puisse en dire. Il envisage, avec l’aide de l’essayiste ex-communiste et ex-FN Alain Soral et de Thierry Meyssan, « patron » du Réseau Voltaire, de présenter des listes « antisionistes » aux prochaines européennes. Claude Guéant, secrétaire général de l’Élysée, puis Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, se sont déclarés en faveur de l’interdiction de ces listes.

La première chose qui saute aux yeux, c’est que, lorsque le sieur Dieudonné insultait la France et la religion catholique, les belles âmes n’étaient pas aussi nombreuses à trouver son humour « inacceptable ». Le « deux poids, deux mesures » fonctionne à plein régime !

Par ailleurs, interdire à quelqu’un de se présenter aux élections n’est certainement pas le meilleur moyen de combattre ses idées. On peut bien juger les opinions de Dieudonné inadmissibles, mais le censurer, c’est à coup sûr le faire progresser dans l’opinion publique des banlieues.

Mais peut-être cette stratégie de radicalisation islamique et antisioniste des banlieues fait-elle aussi partie de la stratégie de l’Élysée, comme le soutien à Besancenot ?

De façon générale, la censure me semble la plus mauvaise réponse. Si l’antisionisme se voit privé d’expression politique, qui empêchera ensuite de priver de la même façon d’expression publique toute idéologie n’ayant pas l’heur de plaire au pouvoir en place ? En nous opposant à l’interdiction des listes Dieudonné, c’est aussi notre propre liberté d’expression (déjà fort restreinte) que nous défendons.

Dernier élément d’analyse : l’opposition à la politique israélienne ne fait pas partie, que je sache, des crimes et délits pénalement répréhensibles dans le droit français. Sur quelle base juridique l’Élysée ou l’UMP comptent-ils donc attaquer les listes de Dieudonné ?
Et, si les bases juridiques sont (comme je le crois) inexistantes, à quoi riment ces sorties de MM. Guéant et Bertrand, sinon, encore une fois, à entretenir la popularité de Dieudonné dans les banlieues ? Dieu sait que je n’apprécie ni l’idéologie socialiste, ni les dirigeants actuels du Parti du même nom.

Mais le jeu du pouvoir me paraît extraordinairement dangereux : encourager la radicalité islamiste ou révolutionnaire pour affaiblir l’opposition socialiste n’est pas une bonne tactique. Prouvons plutôt la supériorité des idées de droite, au lieu de nous amuser à « jeter dans les pattes » du PS toutes sortes d’opposants !

Partager cette publication

Comments (19)

  • lecteur impartial Répondre

    très juste daniel albert, la mécanique a ses correspondants partout, même aux 4V semble-t-il… puisqu’on ose pas y formuler la moindre critique même tiède et édulcorée

    12/05/2009 à 16 h 55 min
  • Magny Répondre

    L’antisémitisme , oups pardon l’antisionisme , ou mieux : l’envie de déposséder la communauté juive de son bonheur* , est ce qui réunit beaucoup de monde , une sorte de dénominateur commun qui permet de s’entendre entre gens de différents bords et de différents horizons . Très à droite ( le complot juif international ) , très à gauche ( les méchants colonisateurs juifs contre les gentils palestiniens ) , les chrétiens ultras ( les juifs ont "tué" Jésus ) , les musulmans solidaires des palestiniens ( of course ) ,  les xénophobes ( ils sont pas de chez nous ) , etc etc …

    Et cela dure depuis bien des siècles sous le ciel de bien de contrées . Le pire étant qu’il semble avoir autant d’avenir que de passé !

    *D’après un psy vu dans une émission sur le gang des barbares la veille à la télé il faut être capable d’intellectualiser la signification de l’indentité juive pour être antisémite , sinon ça vaut pas : vous êtes juste atteint d’inadaptation sociale . Interdit de rire …

    12/05/2009 à 16 h 20 min
  • HansImSchnoggeloch Répondre

    Dilbert <<encore une fois , la chape de plomb et la censure dès qu’on ose critiquer la politique extérieure israélienne et le mouvement sioniste international , mécanique bien huilée qui a ses correspondants partout, même aux 4V semble-t-il…puisqu’on ose pas y formuler la moindre critique même tiède et édulcorée.>>

    Nous avons la visite d’un alien. Le gros bras qui veut c… la g… à tout le monde!
    Surtout ne pas se laisser impressionner par des types de ce calibre.

    12/05/2009 à 9 h 02 min
  • daniel albert Répondre

    encore une fois , la chape de plomb et la censure dès qu’on ose critiquer la politique extérieure israélienne et le mouvement sioniste international , mécanique bien huilée qui a ses correspondants partout, même aux 4V semble-t-il…puisqu’on ose pas y formuler la moindre critique même tiède et édulcorée.

    11/05/2009 à 10 h 54 min
  • papiche Répondre

    Ceux qui insulte les cathos et la France sont aussi, tellement nombreux, qu’on serait bien en mal d’interdire quiconque, à commencer par ces cathos gauchos à la monseigneur Gaillot, ou tous ces français de souche qui démolissent la France jour après jour, du syndicaliste à l’énarque touchant des chèques de la Turquie !

    Avant de vous plaindre du deux poids deux mesures, commencez donc par faire le ménage dans le dix poids vingt mesures qui règnent chez vous …

    09/05/2009 à 21 h 10 min
  • Guillermo Répondre

    Je suis de l’avis de HEFF.  On déblatère sur un bouffon marginal mais on devrait d’abord se questionner sur la légitimité des partis (PS, UMP et affiliés) qui ont amené un pays florissant à la catastrophe en quelques années, et qui ont pris des tas de décisions au mépris de l’opinion publique.

    Actuellement on devrait surtout se poser la question de la légitimité de Sarko, puisqu’il va faire de Mayotte un département français, ceci au mépris de l’opinion publique, sans aucune consultation du suffrage populaire (en dehors de la consultation des « zintéressés »).  MonGénéral doit se retourner dans sa tombe.

     

    Au passage, cette « affaire Dieudonné » me rappelle un peu le scandale qu’avait provoqué Coluche lorsqu’il s’était porté candidat à l’élection présidentielle. Certes la comparaison a ses limites dans la mesure où Coluche était nettement plus sympathique que ne l’est Dieudonné. De plus, le scandale trouvait son origine non dans les idées politiques du futur candidat, mais dans la forme puisque Coluche avait majestueusement annoncé ça sur scène avec des plumes de paon au cul.

    Mais au fond ce pitre de Coluche était moins scandaleux que Giscard sans lequel jamais Mitterrand ne serait arrivé au pouvoir et qui a eu entre autres idées lumineuses et non concertées, celle du regroupement familial, et celle de faire rentrer à tous prix les Anglais dans l’Europe, point de départ de tous les cafouillages.  Giscard n’est pas seul fautif mais il fut le point de départ de la catastrophe. Ne parlons pas de ses frasques tellement ridicules comme celle de recevoir le couple Chirac (à l’époque Chirac était 1er Ministre) sur des chaises plus basses que la sienne et celle de son épouse.  Ne parlons pas non plus du tour de France de cette même Madame Giscard dans toutes les préfectures pour faire valser 50% des préfets (alors qu’elle n’avait aucune légitimité juridique).

     

    Le message de Coluche était donc : « le vrai scandale et le vrai bouffon ne sont pas ceux que l’on croit ».   Message auquel avait adhéré environ 20% de l’électorat. Face à beaucoup de nos gouvernants, il y a un salutaire et nécessaire devoir de mépris.

     

     

    09/05/2009 à 13 h 57 min
  • jofret Répondre

    Monsieur Dieudonné dit ce que les français ne dise pas il y a au moin  80% qui ne dise rien attention il ne faut pas toucher a un certain personne mes autorisé les insultes etc pour d’autre,on enttendant toute l’anné parlé des islamistes en a trouvé un beau mots qui arranger tout les détraqué de l’islam,pourquoi autorisé un cerain homme dit humain de critiqué même de ce présenté comme anti arabe et pas autorisé d’autre a ce présenté comme telle en dirai que dans la société française en peut autorise une chose pas d’autre je vous laisse imaginé,des que en parle d’une minorité aussi puissante,alors tout les laiche botte ce permet de donné des leçons a d’autre et même ce permet d’être juge sur un certain chose et pas d’autre enfin je laisse l’imagination de mes propos, toute bonne ou mauvaise chose a dire ne laisse personne indifférents
    donc svp quelle que ce sois  cette vérité dans tout les sences pas interdit pour l’un et autorise pour d’autre.

    09/05/2009 à 12 h 28 min
  • HansImSchnoggeloch Répondre

    Dieudonné…, drôle de nom pour un type de ce calibre. Belzébuth ou Lucifer auraient certainement été des termes dénominatifs mieux adaptés.

    08/05/2009 à 9 h 24 min
  • Frank Répondre

    La liste antisemite de Dieudonne est une preuve supplementaire de l’avilissement de la France qui aurait pu avoir un sursaut lors de la guerre d’Irak mais a au contraire choisit la voie de la lachete. Le probleme ne se pose en termes de libertes mais de moralite publique.

    Les francais ont laisse se developper pendant des annees la radicalite politique dans leur pays et l’ont meme deliberemment entretenue pour des interets politiques mesquins. La radicalite politique s’est transformee en radicalite ethnique et cela se transformera en terrorisme. La liste de Dieudonne est le precurseur d’un Hizballah francais mais Mr Rouxel et les autres francais ont choisi leur camp comme pendant l’occupation.

    Dans les faits, pretendre qu’il faut combattre les idees de Dieudonne est joli sur le papier mais faux dans la realite car personne ou presque ne combattra ses idees. La peste continuera de se propager encore et encore jusqu’a l’effondrement final de la France lors d’une guerre civile ou lors d’une lente capitulation honteuse et sans gloire.

    08/05/2009 à 2 h 53 min
  • sas Répondre

    a lire sans retenu…..enfin débusqué ils sortent de leur trous…

    Les « frères de l’ombre » à l’honneur

    Adams Kwateh France-Antilles Martinique 07.05.2009

     

    Martin Billard et Yves Hélénon : « Il n’y a aucune association qui présente des ressources humaines plus importantes que la nôtre » .

    Le 8 mai 1909, de hautes personnalités franc-maçonnes de Martinique se réunissaient pour créer la loge Droit et Justice. Qui sont ces frères qui passent inaperçus dans la société et dont le « militantisme » se traduit par une réflexion active sur les grandes questions de société ?

    Droit et Justice. Des mots qui en disent long sur les motivations qui ont guidé les créateurs de cette loge. Car elle est née dans un contexte marqué par l’influence du clergé et la connivence entre certains courants politiques et les planteurs. De là à dire que les fondateurs de Droit et Justice étaient des justiciers de l’ordre politique et social, il y a un pas qu’il ne faut pas franchir trop vite.
    Toutefois, on peut remarquer que la mise en place de cette loge est survenue un an après l’assassinat d’Antoine Siger, le maire de Fort de France tué dans l’exercice de ses fonctions le 29 avril 1908. Un crime resté impuni. Il y a également le contexte politique qui caractérisait le bras de fer entre les conservateurs et les ardents défenseurs des idées nées de la IIIe République.
    A la fois cercle de réflexion et lieu de militantisme pour « améliorer l’Homme et la société » – c’est la devise des francs-maçons – cette institution a collé aux différentes phases de l’évolution de la Martinique.
    Leur nombre est estimé à plus de 2000 personnes en Martinique. Elles viennent de toutes les couches sociales et toutes les religions se retrouvent chez ce qu’un sociologue appelle « les frères de l’ombre » .
    Du reste, on dit que toutes les familles martiniquaises ont eu dans leur généalogie un parent franc-maçon. D’où l’appellation Sousouri-chauve-souris pour désigner l’oncle, le père, le grand-père qui sort le soir pour aller dans un temple.
    Les femmes martiniquaises rejoindront l’univers maçonnique à partir de 1929, avec la création de la Loge mixte Emancipation féminine. Aujourd’hui, elles sont nombreuses à s’impliquer dans les loges mixtes ou exclusivement féminines. Aujourd’hui, les obédiences maçonniques cohabitent avec les religions. Ce qui n’était pas le cas il y a encore quelques années.
    Car le vieil antagonisme qui opposait l’Eglise et les maçons a presque disparu. Et le temps est loin où le prêtre hésitait à donner la bénédiction aux francs-maçons décédés ou refusait le parrainage d’un « frère » pour le baptême d’un enfant. Cependant, le grand public continue à s’interroger sur ces hommes et ces femmes dont les « travaux » sont entourés de secrets.
    – REPERES
    Combien sont-ils ?
    Il y a plus de 2000 francs-maçons répartis entre différentes obédiences : Le Grand Orient de France, La Grande Loge de France, la Grande Loge nationale de France, l’Ordre international mixte Droit humain…
    Le Grand Orient de France, compte 20 loges aux Antilles et en Guyane pour un total de 984 personnes.
    La plus ancienne loge des Antilles-Guyane
    C’est la France Equinoxiale, fondée à Cayenne en 1844. Cette loge est la cinquième plus ancienne loge de France.
    La première femme initiée en Martinique
    En Martinique, la Loge l’Emancipation féminine, née de la Loge Droit et Justice, a initié deux femmes le 17 février 1930 : Olympe Claude et Eugénie Joseph-Henri. Le 24 mai 1930, ce fut au tour de Jeanne Duillet.
    Césaire était-il maçon ?
    Quelques-uns des vers du poète faisaient dire à des personnes que l’ancien maire de Fort-de-France était maçon. Il n’en était rien. Par contre, il avait signé le rituel pratiqué par une loge dont le nom est : Mawonaj. Tout un symbole.
    Parle-t-on de Dieu en loge ?
    Il n’y a aucune incompatibilité entre la référence à un Grand architecte de l’univers et le Dieu unique. Les obédiences maçonniques prônent plutôt « La liberté absolue de conscience » .
    Où recrute-t-on les maçons ?
    De loin, le corps enseignant constitue le plus grand nombre d’adhérents. Les raisons : les enseignants se retrouveraient plus fréquemment entre eux et n’hésiteraient pas à évoquer leurs expériences militantes et associatives. La police serait également concernée, comme le milieu des avocats. Et contrairement à d’autres pays et même certaines régions de France, les élus martiniquais seraient peu présents dans les rangs de la maçonnerie.

    – TEMOIGNAGES : « Nous oeuvrons dans la cité en toute discrétion »
    54 ans de vie maçonnique pour Gérard Certain, ancien enseignant. 48 ans pour Martin Billard, ancien conseiller pédagogique. 34 ans pour Yves Hélénon, ancien haut cadre au Trésor public. Ces trois francs-maçons cumulent un nombre d’années largement supérieur aux 100 ans de Droit et Justice, la loge à laquelle ils appartiennent. Ils forment surtout un triangle uni par ce qu’ils appellent « la fraternité universelle » .
    Comment en sont-ils arrivés à susciter entre eux cette soudure fraternelle ?
    Sans la franc-maçonnerie, ils auraient continué à s’ignorer. Mais leur destin a été scellé lors de ces travaux du soir. A bientôt 89 ans, Gérard Certain se souvient de ces habitants de Rivière-Salée qui, tous les vendredis, « s’habillaient impeccablement et partaient vers Fort de France » . Le 6 avril 1954, il rejoint le groupe. « Le corps enseignant est une sorte de confrérie » , explique-t-il à propos de la genèse de son affiliation à la maçonnerie.
    « J’ai occupé plusieurs offices au sein de mon atelier » . Il évoque « l’esprit de simplicité et de tolérance » qui règne entre les frères et surtout le fait que « la maçonnerie soit compatible avec la religion » . C’est cela l’une des fiertés de ce grand monsieur à la voix douce, le geste majestueux. « Il n’y a pas de distinction de races, de couleurs ou de religions » , poursuit le nonagénaire.
    « Ecole de formation et d’éveil »
    Martin Billard, fondateur de la Ruche, un autre atelier du Grand Orient, évoque « le cosmopolitisme » qui caractérise les loges. « Nos origines sociales n’ont plus d’importance : l’intellectuel comme le manuel sont logés à la même enseigne. Seulement, aucun Béké ne fréquente encore nos colonnes » , déplorent ces trois personnalités.
    Yves Hélénon parle d’« école de formation et d’éveil » . Cet ancien haut cadre du Trésor est aussi un membre actif des associations économiques et sociales. Pour cause, il avait été président du Crédit mutuel de Fort de France centre. Il avait été aussi vénérable de Droit et Justice. Et quand on lui parle des francs-maçons comme des personnes influentes, il pousse un large sourire avant de confier : « Nous oeuvrons dans la cité en toute discrétion » .
    Comme ses autres frères, Yves Hélénon rappelle que la franc-maçonnerie agit en prenant ses responsabilités. Exemples en 1921, le Grand Orient et la Grande Loge de France s’étaient réunis en congrès et ont mis leur cordon en avant pour exiger que les Antilles ne soient pas cédées aux Etats-Unis. De même, ils avaient apporté un soutien actif à leur frère Louis-Des-Etages, assassiné en 1925.
    « Nous avons payé un lourd tribut » , s’indigne Martin Billard, à la chasse aux francs-maçons sous l’Amiral Robert : beaucoup d’entre eux ont été radiés de l’administration et les activités maçonniques suspendues.
    Pour autant, y aurait-il une culture maçonnique ? « Il y a un héritage » , avoue Martin Billard. Il résiderait dans la solidarité institutionnalisée envers les plus démunis et permettrait l’ouverture aux jeunes. Justement, les jeunes en maçonnerie ? « Avant, seuls les vénérables et les « vénérés » des loges avaient pignon sur rue. Aujourd’hui, il y a beaucoup de jeunes qui prennent le relais.
    Jetant un regard loin devant eux, comme s’ils scrutaient l’horizon, Martin Billard et Yves Hélénon constatent le dynamisme de leurs frères. « Il n’y a aucune association qui présente des ressources humaines et une parfaite organisation comme la maçonnerie en Martinique » , se félicitent-ils.
    « Que l’on soit de gauche ou de droite, le soir, la barrière tombe » .

    – 3 QUESTIONS A LEO URSULET HISTORIEN, AUTEUR Léo Ursulet, « La franc-maçonnerie aux Antilles françaises aux XVIIIe et XIXe siècle » , aux Editions Cercle philosophique et culturel Droit et Justice, 335 pages, & « Les 100 ans de la Loge Droit et Justice » . : La franc-maçonnerie aux Antilles françaises
    « La franc-maçonnerie a joué un rôle important dans notre histoire et peu le savent. Cela tient sans doute à la discrétion de ses travaux et de ses membres » .« La franc-maçonnerie a joué un rôle important dans notre histoire et peu le savent. Cela tient sans doute à la discrétion de ses travaux et de ses membres » .
    Vous avez écrit un livre sur le sujet. Pourquoi ?
    A l’approche du centenaire de Droit et Justice, les frères de cet atelier ont discuté de la forme à donner à sa célébration. Selon moi, l’événement devait être marqué par un livre sur l’histoire de notre Loge. Il m’aura fallu quatre ans de travail, avec la nécessité d’aller consulter les archives du Grand Orient et de la Grande Loge de France.
    Quels enseignements tirez-vous de leur engagement ?
    La franc-maçonnerie a joué un rôle important dans notre histoire et peu le savent. Cela tient sans doute à la discrétion de ses travaux et de ses membres.
    Ces francs-maçons prennent leur part à l’histoire des Antilles à partir des années 1830. Jusque-là, la franc-maçonnerie n’y est composée que de Blancs (planteurs, officiers royaux, capitaines au long cours, professions libérales…) défenseurs de la société esclavagiste.
    En 1828, deux hommes de couleur libres, Charles Bissette et Louis Fabien, sont initiés à Paris, ouvrant la voie à d’autres initiations analogues en France, à la grande désapprobation des francs-maçons des colonies. En 1836, cinq maçons dont 3 hommes de couleur, initiés en France, créent pour la première fois en Guadeloupe Les Disciples d’Hiram, une loge comprenant des non-Blancs.
    A partir de 1840, de jeunes maçons de couleur, toujours initiés en France, créent une loge clandestine, L’Union, à Saint-Pierre, qui devient officielle en 1848.
    Depuis, les francs-maçons s’impliquent dans l’histoire des Antilles. Notamment pour l’installation des institutions laïques en Martinique, pour combattre les velléités de cession des Antilles à l’Amérique après la grande guerre, pour faire face à la politique d’arbitraire du gouverneur Henry Richard, ou au régime de l’amiral Robert.
    Quel avenir pour la confrérie face aux mutations sociales et économiques ?
    La franc-maçonnerie aux Antilles a deux chantiers. Le premier porte sur le devoir de réfléchir aux grandes questions de nos sociétés et proposer des solutions. Elle demeure de très loin l’association la plus importante et la mieux structurée pour une telle mission. Elle se doit ensuite de s’impliquer dans la coopération avec leurs frères de Cuba, Haïti et Porto-
    sas

    07/05/2009 à 17 h 35 min
  • Anonyme Répondre

    HEFF : " la question est plutôt : faut-il interdire les listes UMP et PS-PC .." : oui oui , j’en rigole encore : pour publicité mensongère on devrait les interdire .

    07/05/2009 à 16 h 57 min
  • Matrix Répondre

    @ L’inedit : je suis d’accord avec vous… et pour ceux qui veulent laisser Dieudonne se presenter c’est vraiment de la mauvaise fois. Comme Hitler aurait mieux fait de rester peintre, Dieudonne aurait du rester humoriste… meme antisionniste. Maintenant qu’il fait de la politique il est grave… dans tous les sens du terme.

    06/05/2009 à 22 h 10 min
  • doucet Répondre

    Je suis d’accord, censurer cet illuminé n’est pas la bonne solution. Pour info, Israel a eu ce dilemne là il y a quelques années.
    Il y a en Israel des partis politiques arabes ouvertement anti israelien et pronant la destruction d’israel (et là bas, ce n’est pas pour rigoler!!!). Les partis au pouvoir ont voulu les interdire et il s’en est suivi une bataille juridique avec des arguments de liberté d’expression telle que inscrite dans la constitution et … les partis arabes ont gagnés.

    1er remarque : ces partis qui revendiquent la liberté d’expression pour leur propre intérêt, sont les mêmes qui veulent la détruire.  A eux de gérer leurs incohérences.

    2e remarque : la liberté d’expression s’applique aussi aux expressions extrèmes.

    06/05/2009 à 16 h 31 min
  • Barney Répondre

    Que diriez vous si ici en Israel on avait un parti politique anti-France?

     Le Sionisme est le droit des Juifs a avoir leur Etat, donc etre antisioniste c est nous denier le droit d avoir notre Etat a nous Juifs, donc c est de l antisemitisme.

    Et quel rapport entre Israel et des elections europeennes?

    Aucun.

    Alors maintenant si la France veut un parti antisemite autorise pour raisons electorales, c’est un coup bas, qui propagera la haine antisemite deja bien presente grace a ces arabes haineux mais aussi certains Francais de souche.

    Maintenant venant de France rien ne m’etonne dans la degringolade morale, pourquoi ne pas autoriser un parti nazi en France? Ou alors un parti anti-Arabe et cela au nom de la democratie?Mais un parti anti-Arabe la j’imagine  monsieur Rouxel en train de transpirer de peur a ce qu il risquerait a se presenter pour un parti anti-arabe n est-ce-pas? La on fait moins le brave…

    Si vous autorisez le Noir Mbala a ouvrir son parti neo-nazi antisemite, je ne vous dis pas la honte pour la France et la honte pour moi qui parle le francais.La France sera le seul pays d Eurabia avec une telle liste.

    Heureusement que je n’habite pas chez vous, en tant que Juif votre pays est de plus en plus irrespirable. A ce rythme Il ne faudra pas vous etonner d’un exode de la communaute Juive de France qui viendra enrichir Israel mais plus la France, tant pis pour vous.

    06/05/2009 à 16 h 18 min
  • Lillois Répondre

    Il faut arrêter le chantage perpétuel à l’antisémitisme ! D’ailleurs combattre le sionisme c’est combattre l’antisémitisme. Le sionisme est l’ennemi du judaïsme…

    06/05/2009 à 13 h 53 min
  • HEFF Répondre

    La question est plutôt : faut-il interdire les listes UMP et PS-PC qui ont ruiné et abusé les Français pendant des années, qui ont détourné l’argent publique pendant des années, qui ont magouillé, arnaqué et dévalisé les citoyens et qui ont livré la France à l’immigration massive incontrôlée et à la colonisation africaine et arabo-musulmane ?

    06/05/2009 à 4 h 10 min
  • HEFF Répondre

    Le système UMPS devrait au contraire célèbrer l’arrivée de Dieudonné et de ses nombreux amis comme le symbole de cette Fraannççe métissée, de cette Fraannççe black-blanc-beur mélangée, cosmopolite, copie conforme du rêve multiracial américain tant promu par nos médias et notre police politique. Dieudonné est leur créature, leur Golem, il n’y a aucune raison pour que cet élan soit freiner maintenant alors que toute une frange de cette nouvelle Frannççe de la diversité et des banlieues ne demande qu’à s’exprimer sur le conflit israelo-palestinien et à démontrer leur appartenance au pays des drouâts de lôme.

    06/05/2009 à 4 h 02 min
  • L' Inedit Répondre

    La liste europeenne anti-sioniste patronnee par l ‘ anarchiste Dieudonne et ces sbires, de droite comme de gauche, sous-entend explicitement un appel non deguise a la haine du peuple juif. Autoriser ce mouvement revient a  cautionner l’ incitation a la haine "raciale". De plus, il autorise implicitement toutes les haines a s’ exprimer sans limites. Ce qui peut paraitre a certains, anodin, comme un megot de cigarette qui s’ eteindra de lui meme, raisonne de facon utopiste; En realite, ce sont des mini-germes de ce genre, qui ont fait couler les fleuves de sang de l’ Histoire. Des parasites tel que ces incendiaires devraient etre purement et simplement  internes dans des asiles psychiatriques.

    06/05/2009 à 3 h 24 min
  • Florin Répondre

    Plutôt que d’avoir un PS à 25%, il vaut mieux avoir le facteur à 5%, M’Bala-M’Bala à 5%, et le PS à 15%.
    L’effet FN n’est pas suffisant pour barrer la route aux socialos en banlieue, donc il faut trouver du monde à mettre sur les barricades. On assiste à une minable représentation de pantomime (j’ai failli écrire, de poupées gonflables …).

    Et, pendant que M’Bala s’époumonne sur la politique israélienne, les gogos oublient la politique française …

    Qu’est-ce qu’on rigole bien cette année …

    A la place de Guéant, j’aurais passé un p’ti coup de fil, pour ordonner un prime-time avec la fille Le Pen.
    Après ça, un deuxième avec le facteur. Et si jamais le PS arrive ensuite à faire plus de 10% le 7 juin, c’est qu’il y a miracle dans l’air …

    06/05/2009 à 1 h 08 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *