Ils vont encore augmenter les impôts !

Posté le mars 31, 2015, 5:35
10 mins

Un élu m’a confié : « Le pouvoir, c’est le pognon. Les discours et les programmes, c’est pour les cons et les journalistes. »

En termes plus mesurés, Albert Camus a écrit : « Gouverner, c’est voler. Tout le monde sait cela, mais il y a la manière… »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les partis politiques qui se sont succédé au pouvoir depuis 40 ans ont eu la manière, la manière de voler.

Aujourd’hui aux affaires, les socialistes s’emparent de 57 % de la richesse nationale et se partagent le gâteau. Les dépenses publiques annuelles de la nation s’élèvent à 1 290 milliards, dont près de 700 milliards de dépenses sociales (votez pour moi !). Et, comme toute charité bien ordonnée commence par soi-même, on commence par se servir.

Je rappelle en passant que Sarkozy a augmenté les prélèvements sociaux de 40 %.

Le parlement coûte au contribuable 2,5 mil­lions d’euros par jour, soit près d’un milliard par an pour 925 parlementaires – qui ne sont qu’une petite partie des 618 384 élus que compte la France, dispersés dans 36 769 communes, 101 départements (dont l’un est entièrement musulman), 22 régions métropolitaines, plus, comme au bon temps de la « coloniale », des territoires d’outre-mer.

Tout cela fonctionne dans une belle pagaille démocratique et une opacité où l’on trouve corruption, double emploi, absentéisme et souvent grève chez les quelque 5 millions de fonctionnaires, dont le nombre est en augmentation constante.

Avec une telle fiscalité, on pourrait croire que chacun vit en France dans le plus grand confort. Eh bien, pas du tout ! Pour faire face aux nécessités sociales et démagogiques, l’État emprunte à longueur de journée, si bien qu’il en est arrivé aujourd’hui à 2 086 milliards d’euros de dette (dont les intérêts coûtent aux contribuables près de 50 milliards par an), aliénant l’indépendance de la France, à la merci de prêteurs arabes et chinois.

La France est ainsi un pays gouverné par des Gribouilles agissant en bandes désorganisées. Ces Gribouilles, pour le moment, sont socialistes. Le plus éminent d’entre eux, président de la république, à cheval sur un scooter piloté par un fonctionnaire de police, s’en va nuitamment, à 60 ans, retrouver une fille rue du Cirque, à Paris – sans parler de « l’ex futur président », Strauss-Kahn, de ses pourvoyeurs et rabatteurs de femmes, qui défraient la chronique devant les tribunaux, ni de quelques autres du genre Cahuzac ou Thévenoud.

Si vous voulez en savoir plus sur la façon dont ces messieurs nous volent, lisez les deux derniers ouvrages d’Agnès Verdier-Molinié, directrice de la fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (Ifrap).

Non seulement la fiscalité en France est écrasante, mais elle ruine l’économie et crée le chômage. Les entreprises allemandes paient chaque année 90 milliards d’euros d’impôts de moins que les entreprises françaises.

Pire encore, la fiscalité française est instable et déséquilibrée : 10 % des contribuables paient 40 % de prélèvements obligatoires. Le code général des impôts compte 3 244 articles constamment modifiés (plus les nombreux ar­ticles du Livre de procédure fiscale). L’État pratique, de surcroît, la rétroactivité des mesures fiscales et distribue de manière démagogique ce qui est prélevé sur le contribuable. Ce dernier travaille pour l’État jusqu’au 27 juillet. C’est le nouveau servage.

Et que fait l’État du produit de ce racket ? Des dizaines de millions d’euros sont remis chaque année aux partis politiques qui sont autant d’états dans l’État. 1,5 milliard d’euros sont offerts aux syndicats, la CGT communiste en tête, dont le personnel a quintuplé depuis 1960. Les immigrés (300 000 nouveaux arrivants par an) coûtent quelque 30 milliards d’euros chaque année. Le terrorisme, ça coûte cher aussi…

Et les subventions sont distribuées à tour de bras : par exemple, 6 milliards d’euros par an à la SNCF, ce qui lui permet de prendre les usagers en otage, surtout la période des fêtes de fin d’année. Ce sont les grèves du réveillon !

Il faut aussi aider la presse « démocratique », comme « L’Humanité », journal à peu près sans lecteur, mais communiste.

Maintenant, un coup d’œil sur la marmite à confiture, les associations. On en compte 1,3 million, dont 550 000 sont subventionnées avec le produit du racket fiscal, pour un total de 2,1 milliards d’euros en 2013 (dont 200 millions d’euros pour les associations racistes qui travaillent pour augmenter l’immigration). La seule région d’Ile-de-France en soutient 3 400 pour 500 millions d’euros.

Si vous voulez une subvention, créez votre association, mais choisissez bien l’intitulé : par exemple, « Communions dans la pensée du grand Lénine », ou encore « Pour l’amélioration du sort des populations papoues de Seine-Saint-Denis », ou encore « Soutenons l’islam de France »… Vous pourrez ainsi partir heureux à la neige. En attendant, il manque à l’armée de 2,2 milliards d’euros pour boucler son budget…

En réalité, l’État, à gauche comme à droite, obsédé par l’électoralisme, a fait passer le taux des prélèvements obligatoires de 30 % à 45 % entre 1960 et 2012. Les partis nous racontent maintenant (sous la pression d’une opinion exaspérée) qu’ils vont les baisser, une fois au pouvoir. Eh bien, c’est faux ! Voici quelques mois, Contribuables Associés a adressé aux principaux candidats à la présidentielle de 2017 un questionnaire précis dont voici les principaux articles :

Trouvez-vous normal qu’en additionnant impôt sur le revenu, prélèvements sociaux, impôts locaux, ISF, redevance et impôts sur la consommation (TVA, taxe d’assurance, TICPE…), un contribuable puisse être imposé à plus de 100 % de ses revenus ?

Pensez-vous que les droits de succession sont trop élevés (taux marginal de 45 % et abattement réduit à 100 000 € en ligne directe, taux unique de 60 % entre non-parents…) ?

Êtes-vous prêts à vous engager à faire en sorte que les impôts locaux (taxe foncière et taxe d’habitation) n’augmentent plus, tant au niveau de l’assiette que du taux ?

Êtes-vous favorable à l’inscription dans la constitution d’une règle d’or interdisant au parlement de voter un budget en déficit, tout en n’augmentant pas les prélèvements obligatoires ?

Êtes-vous pour la réduction du nombre d’élus et de leur train de vie ?

Évidemment, il n’y a eu aucune réponse à ces questions. Les candidats, tous autant qu’ils sont, y compris le FN, ne veulent surtout pas s’engager. Ils se limitent à dire à l’intention des imbéciles : « Nous baisserons les impôts », tout en étant bien décidés à les augmenter. Et, à la succession, s’il vous reste quelque chose, ils vous le prendront !

À la vérité, il n’y a en France qu’un seul grand parti, de la gauche à la droite : le parti de la « perception républicaine », le PR, que dirige et dirigera le « grand percepteur », dans son palais de l’Élysée, entouré de ses favorites, de ses cuisiniers et de ses courtisans qui écrivent ses discours, dans la cacophonie permanente des politiciens qui nous cassent les oreilles de leurs promesses non tenues !

NB : Plusieurs fautes de frappe se sont glissées dans mon dernier article. Je prie le lecteur de bien vouloir les excuser.

Christian Lambert

20 réponses à l'article : Ils vont encore augmenter les impôts !

  1. BRENUS

    05/04/2015

    Pour une fois, j’ai des doutes sur les certitudes de l’auteur. Que des gougnafiers veuillent augmenter les impots sans cesse, aucun doute. Mais avez vous déjà vu quelqu’un tondre un oeuf. Et des oeufs, il n’y aura bientot plus que cela en France . Les volailles, elles, se seront envolées vers des cieux plus cléments, laissant les oeufs avec les ogres qui ne parviendront plus alors a se nourrir.

    Répondre
  2. HOMERE

    04/04/2015

    Jaurès…lisez….j’ai dit « se prenait’ pour un PDG….Carlos lui ,est PDG…..nuance !!

    Répondre
  3. goufio

    03/04/2015

    Merci messieurs, il va falloir de nouveaux vider et nettoyer les écuries d’Augias, et tout recommencera. Le problème est la politique, déjà dans la Grèce antique il y avait l’agorazein : 20 000 athéniens péroraient à longueur de journées et 200 000 esclaves faisaient le boulot, c’est ça la démocratie. Où avez-vous vu la différence ?
    Le mal est la politique, vous enlevez la politique et chacun va à ses affaires, vous verrez ce jour de total liberté tout ira mieux, il n’y aura plus de petits-pères des peuples pour vous dire ce qui doit vous rester après vous avoir tout appris, dirigé, contrôlé et puni, sans d’ailleurs connaître ce que vous faites. Voyez cet Arnaud Montebourg qui fait le tracé à l’envers.

    Répondre
  4. HOMERE

    02/04/2015

    Le rapport Perruchot indiquait 5 Mds € pour le financement des syndicats et le Nouvel Obs 1,5 Mds…difficile à voir ce que nous valent ceux qui nous empêchent de voyager,écouter,lire,se soigner….trop sûrement !! néanmoins ,avec 3% à 4% de cotisations des adhérents dans leur budget,les syndicats français sont l’objet de rapports inquiétants quant à leurs revenus assez occultes …(personnels et locaux mis à disposition,participations publiques gracieuses,….) Dans les autres pays ils sont financés pour large part par les cotisations (83% Suède,65% Belgique,50% Italie…) ce qui devrait être le cas en France où l’on constate que ce sont 97 à 98% de financement qui leur sont attribués pour boucler leur budget….les châteaux de la CGT coûtent chers…C’est vrai….les cigares,pépées et restaurants prestigieux coûtaient aussi au vieux barbon dégénéré Blondel sans parler des frasques de Lepaon qui se prenait pour un PDG !!

    Répondre
    • Jaures

      02/04/2015

      La CGT a demandé la publication du rapport Perruchot. Reste à savoir pourquoi celui-ci est resté secret alors que des rumeurs sur son contenu étaient largement diffusées.
      Les syndicats des autres pays offrent des services à leurs adhérents (assurances, formation, conseil juridique,…). Certains, comme les Belges ou les Suédois versent eux-mêmes les indemnités chômage. Ce n’est pas la tradition française.
      Et ne confondez pas le train de vie de Lepaon avec celui d’un PDG ! Carlos Ghosn émarge à 15 millions d’euros ! Les 130 000€ de travaux pour l’appartement de banlieue de Lapaon ont dû bien faire rire le patron de Renault.

      Répondre
      • Hilarion

        05/04/2015

        A Jaurès. Le PDG de Renault produit de la richesse, même si ses méthodes ont la réputation d’être radicales. Dieu protège Renault d’avoir un jour un Lepaon à sa tête.

        Répondre
        • Jaures

          06/04/2015

          Accessoirement, je vous rappelle que les salariés, ouvriers, ingénieurs, commerciaux,… produisent également de la richesse.
          Carlos Ghosn, tout en prônant la modération salariale s’est octroyé 169% d’augmentation !
          Il est passé ainsi de 2,65 à 7,2 millions annuels.
          4,5 millions qui auraient permis l’embauche de 50 ingénieurs.
          Comment un patron, quel qu’il soit peut-il penser que sa rémunération, à ce niveau, est plus importante pour l’entreprise que l’embauche de 50 ingénieurs ?

          Répondre
    • goufio

      03/04/2015

      Les châteaux de la CGT sont au nombre de 14, dans un état d’entretien à faire palir d’envie leurs anciens propriétaires d’avant 1789. On ne refait pas l’homme et le communisme est bien l’exploitation de l’homme pas l’homme

      Répondre
      • Jaures

        03/04/2015

        Vous confondez syndicats et comités d’entreprise.
        Si la CGT perd la majorité dans un CE, elle ne part pas avec le château qui reste propriété du comité géré par les nouveaux élus.
        Si vous n’êtes pas satisfait de la gestion de votre C.E, votez pour un autre syndicat et/ou présentez-vous vous-même

        Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    01/04/2015

    le Bel Arnaud ( Montebourg ) vient de déclarer qu’ il avait perdu 17 ans de sa vie  » à faire de la politique  » , je ne pense pas que cela soit le jugement que portent sur eux mêmes les Ministres …Allemands …Effectivement 17 ans de stricte observance socialiste c’ est bien perdre son temps ( et notre argent ) … Mais curieusement le Bel Arnaud nous dit que les échecs économiques de François Hollande sont la conséquence de cette même non observance des dogmes socialistes . Si j’ étais le nouvel employeur du Bel Arnaud … je déposerai immédiatement le bilan

    Répondre
    • goufio

      03/04/2015

      Il a monté sa propre « boîte » avec 100 000 EUR d’apport qu’il n’avait pas pour financer ses 4 semaines à l’INSEAD pour apprendre ce qu’il ne savait pas en qualité de Ministre de l’économie…Maintenant le voila après avoir été pérorer sur l’économie dans une prestigieuse université américaine (ils ont dû bien rigoler après le débriefing) dans une grande entreprise non pas pour ses qualités d’entrepreneur mais pour son carnet d’adresses car n’oublions pas qu’il a été l’initiateur des 34 plans d’innovation industrielle et qu’à ce titre il a bien connaissance de cibles pour son actuel employeur, on ne refait pas les hommes mêmes pas ceux qui voulaient changer la société parce que l’homme n’est pas bon. La suite, c’est pareil qu’avant. Bonne journée à tous

      Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    01/04/2015

     » ils vont encore augmenter nos impôts  » … immanquablement et voici pourquoi

    voir mon point de vue ( bien sûr pour ceux que cela intéresse ) sur la colonne  » une victoire à la Pyrrhus « 

    Répondre
  7. Jaures

    01/04/2015

    On connait la technique « zemmourienne » asséner un maximum de contre-vérités et de confusions en un minimum de phrase pour qu’y répondre totalement soit impossible.
    Rectifions déjà quelques grossiers mensonges.
    Les comptes consolidés des syndicats sont publics. La CGT a reçu 19,5 millions de subventions en totalité (Etat, collectivités, institutions paritaires,…). La CFDT, 16,5 millions.
    Sachant qu’il s’agit des 2 principaux syndicats de salariés, je me demande comment Lambert arrive à 1,5 milliard d’euros !
    Deuxième mensonge, les subventions aux associations.
    Celles-ci sont également publiques. Lambert cite la Région Ile de France. Tout le monde peut en lire la teneur sur le site de la Région. Vous constaterez que les 2 plus gros pourvoyeurs en financement (+ de 8 millions d’euros) sont la Philarmonie de Paris et « Paris région Entreprises », agence d’aide aux PME.
    L’horrible « SOS Racisme » touche 15 000€.
    On pourrait continuer ainsi mais on voit bien que l’outrance fait écrire n’importe quoi. Pour étayer son propos de tant d’inexactitudes il faut avoir bien peu de force dans ses convictions ou beaucoup de mépris pour ses lecteurs.

    Répondre
  8. Claude Germain V

    01/04/2015

    Rien n’a changé depuis l’ APRÈS DE GAULLE …..
    Une des études la plus sérieuse concernant 98% des ELUS-ORDURES de France , de tous les bords et surtout de TOUS LES NIVEAUX , en partant d’un simple conseiller municipal jusqu’au soit disant premier citoyen du pays ……en décomposition ….

    « La France est le pays le plus corrompu du monde développé »
    Par Vincent Bénard, mardi 19 septembre 2006 à :: General :: #6 :: rss
    Selon cette étude publiée en juin par l’Institute of Economic Affairs de Londres, la France serait, d’assez loin, le pays le plus corrompu du monde développé, devant le Japon et l’Italie.
    Ce qui choque le plus les auteurs de l’étude, ce ne sont pas seulement les « très forts » soupçons de corruption qui pèsent sur les plus hautes instances de l’état, actuelles ou passées, c’est le fait que nulle part ailleurs n’ait été mis en place un système interdisant ouvertement d’enquêter sur certaines personnes et interdisant toute forme de mise en cause.
    La seule solution efficace pour lutter contre les corrompus, est de couper à la source leurs possiblités de distribuer privilèges et prébendes, bref, de libérer la vie publique et économique de l’emprise de l’état. C’est un des axes forts des propositioons d’Alternative Libérale !
    Trackbacks

    Répondre
  9. Claude Germain V

    01/04/2015

    Un élu m’a confié : « Le pouvoir, c’est le pognon. Les discours et les programmes, c’est pour les cons et les journalistes. »

    Donc cet élu est une ordure comme 98 % de ses comparses autres ORDURES : DONC ??????? le peuple qui descend dans la rue , prend les ORDURES POLITIQUES AVANT QUELLES NE SE SAUVENT ET PIEDS ET POINGS LIES NOYÉES DANS UNE FOSSE A PURIN …….
    Dis donc l’ ELU VOLEUR DE POGNON TU SAIS CE QU’IL TE DIS LE PEUPLE …….MONSIEUR LAMBERT VOUS AURIEZ PU AVOIR LE COURAGE DE DONNER LE NOM DE L ‘ ELU-ORDURE ….
    Pardonnez la cruauté des mots mes ces animaux ne méritent pas d’autres appellations.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      01/04/2015

      il aurait pu s’agir de l’ Illustre Balkany, mais je ne pense pas que Monsieur Lambert fréquente la fange ( Dreck )

      Répondre
  10. 01/04/2015

    Comme toujours excellent article de Christian Lambert quelle vision dans les moindres détails de notre faillite. Merci Monsieur Lambert de nous montrer aussi clairement
    le pourissement de notre classe politique

    Répondre
  11. Fucius

    31/03/2015

    Donne un poisson à un homme: il fera un repas.
    Apprend-lui à pêcher: il mangera toute sa vie.
    Vole le poisson des autres et donne-le lui: il votera pour toi.

    Bastiat, le génial précurseur du libéralisme autrichien qui, avant que Marx publie Das Kapital, ouvrage bourré d’erreurs de raisonnement, Bastiat, donc, démontrait dans les Harmonies économiques que la seule solution au problème social est la non agression, le simple respect d’autrui et de sa liberté.
    http://bastiat.org/fr/harmonies.html

    Il observait aussi ceci (http://bastiat.org/fr/l_Etat.html):
    « L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde.
    Car, aujourd’hui comme autrefois, chacun, un peu plus, un peu moins, voudrait bien profiter du travail d’autrui. Ce sentiment, on n’ose l’afficher, on se le dissimule à soi-même; et alors que fait-on? On imagine un intermédiaire, on s’adresse à l’État, et chaque classe tour à tour vient lui dire: « Vous qui pouvez prendre loyalement, honnêtement, prenez au public, et nous partagerons. » Hélas! l’État n’a que trop de pente à suivre le diabolique conseil; car il est composé de ministres, de fonctionnaires, d’hommes enfin, qui, comme tous les hommes, portent au cœur le désir et saisissent toujours avec empressement l’occasion de voir grandir leurs richesses et leur influence. L’État comprend donc bien vite le parti qu’il peut tirer du rôle que le public lui confie. Il sera l’arbitre, le maître de toutes les destinées: il prendra beaucoup, donc il lui restera beaucoup à lui-même; il multipliera le nombre de ses agents, il élargira le cercle de ses attributions; il finira par acquérir des proportions écrasantes.

    Mais ce qu’il faut bien remarquer, c’est l’étonnant aveuglement du public en tout ceci. Quand des soldats heureux réduisaient les vaincus en esclavage, ils étaient barbares, mais ils n’étaient pas absurdes. Leur but, comme le nôtre, était de vivre aux dépens d’autrui; mais, comme nous, ils ne le manquaient pas. Que devons-nous penser d’un peuple où l’on ne paraît pas se douter que le pillage réciproque n’en est pas moins pillage parce qu’il est réciproque; qu’il n’en est pas moins criminel parce qu’il s’exécute légalement et avec ordre; qu’il n’ajoute rien au bien-être public; qu’il le diminue au contraire de tout ce que coûte cet intermédiaire dispendieux que nous nommons l’État? »
    http://bastiat.org/fr/l_Etat.html

    Récemment François Guillaumat et Georges Lane ont précisé l’ampleur de la destruction: En tendance, égale à la prédation.
    En effet le pillage planifié déclenche l’investissement des producteurs pour s’ys soustraire, et des parasites sociaux institutionnels pour s’approprier le butin.
    lumiere101.com/2007/10/01/la-loi-de-bitur-camembert/

    Répondre
    • Claude Germain V

      01/04/2015

      Article fort interressant , mais n’oublions pas que dans ce monde d’assistanat TOTAL ET GLOBAL , et nous sommes un des premier pays du monde dans ce cas là sinon très surement le premier puisque les prédateurs qui le dirigent favorisent en TOTALITÉ : La fainéantise , le vol , la prédation et bien sur l’assistanat a grande échelle ce qui permet bien sur aux prédateurs dirigeants de limiter la casse au minimum puisqu’il suffit simplement de temps a autre de sermonner les dits casseurs, les dits assistés etc …etc….soit environ 25% de la population
      Pour les autres 75% du peuple et bien 50% acceptent une domination sado maso , on en a pour preuve les elections passées ou le bon peuple veau revote et revote en alternatif pour les mêmes voyous qui les volent , les violent , les pillent …….Et malheureusement pour les 25 autres % d’éveillés mais minoritaires la finalité est de se taire et de serrer les poings …Les rats at autres prédateurs qui se font réélire par les veaux endormis a chaque promesse électorale n’évitent qu’une chose c’est que entre les veaux payeurs et la masse d’assistés soit 75% de la populace ,les estomacs soient toujours pleins …….pour le reste les prédateurs laissent aboyer le peuple ça le défoule puisque aux prochaines élections veaux et assistés revoteront de toutes les façons pour leurs bourreaux ….Elle est pas belle la vie en VeauxGaullie …………..

      Répondre
    • goufio

      03/04/2015

      Les classiques font toujours du bien MERCI
      Tout a été dit et écrit, mais l’homme n’a rien appris de l’histoire et surtout rien retenu.
      bonne journée

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)