Immigration et réformes impératives

Posté le octobre 15, 2014, 10:14
5 mins
lampedusa432

 

Gouverner, c’est prévoir : voilà bien une généralité à côté de laquelle nos oreilles d’habitués passent sans même y faire attention. Et, pourtant, ou­blier cet adage, c’est courir le risque de payer cher une leçon qu’on aurait pu s’éviter.

Cet été, au moins 10 000 clandestins africains ont été arrêtés entre Menton et Nice. Ceux-ci provenaient d’Italie, certains avec l’intention de s’établir en France, d’autres, nous dit-on, d’aller en Angleterre ou en Allemagne. Ce phénomène était-il prévisible ? Évidemment oui ! La politique ou, plus exactement, l’absence de politique migratoire de la France, son trop avantageux système d’aides sociales aux nouveaux arrivants, ses régularisations successives, son droit du sol expliquent sans difficulté un problème que seuls quelques politiques ont eu le courage de dénoncer en temps voulu.

Pourtant, cette soudaine explosion de l’immigration d’Afrique Noire a une autre cause. C’est une autre absence de prévoyance qui a donné naissance à une erreur de gouvernance : le soutien aux « printemps arabes », l’intervention en Libye, la déstabilisation du régime syrien.

Pourquoi cette volonté de briser les rêves de liberté de peuples opprimés par des dictateurs obscurantistes, me demanderez-vous ? Sans doute parce que, derrière ce qui est loin d’être le triomphe de la démocratie, se cache une déstabilisation profonde des équilibres. Face à des nations européennes ayant renoncé au contrôle de leurs frontières, les régimes autoritaires d’Afrique du Nord étaient, n’en déplaise aux âmes BHLisées, notre meilleur rempart.

Véritables « limes romain » de l’Europe, ces gouvernements ont fait le travail que plus personne chez nous n’ose faire : contenir pauvreté et misère de l’autre côté de la Méditerranée, afin de ne pas déstabiliser le précaire équilibre d’un monde menacé chaque jour un peu plus par le fossé de misère qui se creuse entre pays développés et tiers-monde.

Le fait est que ces prétendus mouvements démocratiques ont eu pour seule conséquence de faire de ces pays des zones de troubles politiques, livrées à l’anarchie. Ainsi, avons-nous fait de la Méditerranée une véritable passoire et de l’Italie une porte d’entrée vers ce que des peuples miséreux ne peuvent percevoir autrement que comme un « Eldorado ».

Dans un continent à la pauvreté extrême, aux fléaux multiples et aux perspectives – hélas – bien faibles, comment ne pas penser qu’ils seront demain des mil­lions, des dizaines de millions, des centaines de millions à vouloir tenter leur chance ? Si nous n’y prenons pas garde, la politique du « perdant-perdant », celle des pays riches appauvris par l’immigration et des pays sous-développés privés leurs forces vives, a de beaux jours devant elle.

D’ici à 2040, l’Afrique devrait passer à 2,5 milliards d’habitants dont les deux tiers auront moins de 30 ans. Qui osera prétendre qu’ils ne seront que 900 000 à rêver d’Europe, comme l’affirme la presse ? Face à un danger si présent, si pressant, il est absolument certain que l’heure est à l’action.

La reprise de la maîtrise de nos frontières, préalable à toute politique de souveraineté en la matière, doit s’accompagner d’une impérative refondation du système social français. Ne cherchons pas tant dans l’immigré un coupable que dans la mauvaise loi une faute, dans le mauvais législateur un res­ponsable ! Les immigrés ne prennent, en général, que ce qui leur est donné par la loi française ; c’est donc elle le problème. Ne faisons pas d’angélisme, la plupart ne sont attachés à aucun drapeau : ils ne se déterminent quant à leur pays d’accueil qu’eu égard à « l’offre proposée ». Le pays qui donne le plus accueille le plus.

Le premier pays européen qui modifiera son système social sera sauvé. Quant aux au­tres…

Gaël Nofri

22 réponses à l'article : Immigration et réformes impératives

  1. HOMERE

    21/10/2014

    Les clandés ne peuvent « passer » au Royaume uni pour la bonne raison que ce pays ne fait pas partie de Schengen…Point barre….ce qui,selon moi,constitue un bel argument pour sortir de cet espace,les clandés étant alors stationnés en Turquie,Syrie,Ukraine,Maroc,Tunisie….and so on …..
    Jaurès,ce ne sont pas les accueils quantitatifs dont il est question mais les conditions de l’accueil….croyez vous qu’un immigré en Suisse puisse posséder la nationalité Suisse ? Hum……
    Vous confondez également « pays attractifs » et pays ou l’immigration se fait réellement….ou souhaite certes aller au RU ou en Allemagne mais souvent on reste en France pour des raisons qui tiennent à de nombreuses conditions d’accueil.comment expliquer alors le déficit démographique de l’Allemagne si l’immigration y est si développée que vous le dites ?
    Donnez nous les statistiques ethniques et on vous fera de bonnes analyses…ethniques !! mais çà on veut pas n’est ce pas ?

    Répondre
    • Jaures

      21/10/2014

      Homère, il y a eu l’an passé en Suisse 35 000 naturalisations. C’est trois fois moins qu’en France mais pour une population 8 fois moindre.

      Ensuite, ce qui empêche les immigrés d’arriver en Angleterre, c’est avant tout qu’il s’agit d’une île. Et quand bien même ! Le R.U a accueilli plus d’immigrés que la France en 2012.

      L’Allemagne a un fort déficit démographique en raison de sa natalité catastrophique. Il nait en Allemagne 700 000 enfants/an pour 800 000 en France. Sans l’apport migratoire, la chute serait encore plus spectaculaire, comme au Japon qui a perdu 250 000 habs en 2013.

      Répondre
  2. BRENUS

    18/10/2014

    Pour ne pas déroger à ses habitudes, notre jojo local poursuit dans le déni. Quel pays soigne gratis les clandestins parasites (et pas seulement les urgences) quel pays les logent et les nourrit gratis. Quel pays fait passer ces gens avant ses nationaux? Vous avez la réponse et même si vous le niez, les français le savent maintenant. Votre temps de désinformation est désormais compté. Ne tentez pas d’entamer un dialogue avec moi : je vous considère comme un nuisible à notre peuple et ne souhaite que vous voir rejoindre vos copains islamistes en Syrie ou ailleurs, pourvu que vous y restiez dédinitivement

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/10/2014

      n’ accablez pas et de façon mensongère @ Jaurès ! non ce n’ est pas un  » islamiste  » ( comprendre un prêcheur du Djihadd ) , c’est seulement un socialiste français et cela est déjà amplement suffisant … encore que depuis quelques temps certaines de ses convictions soient revues à la baisse , sans doute pour mieux rebondir avec Martine ! ( attention MarTine et non pas MaRine … tout est si j’ ose dire dans le T.R. )

      Répondre
    • Jaures

      19/10/2014

      C’est vous qui êtes dans le déni, cher Brenus.
      Les chiffres sont accessibles pour ceux qui ne veulent pas s’enferrer dans leurs idées reçues.
      D’ailleurs, il suffit de voir Calais: laissez passer librement les immigrés vers l’Angleterre et demain il n’y en a plus un seul dans cette ville. Pourquoi ne restent-il pas en France, paradis des immigrés ?

      Vous ne souhaitez pas dialoguer car vous savez que vos opinions relèvent de l’irrationnel et donc ne résistent pas au débat.

      Répondre
  3. 17/10/2014

    avec la menace ebola qui se profile, il faudrait une immigration zéro venant d’afrique.
    point.

    Répondre
  4. Jaures

    17/10/2014

    « Rectification votre honneur jojo : le meilleur point de chute des parasites c’est la France qui leur offre tout. » dit Brenus.

    Désolé de maltraiter encore une fois vos idées reçues, Brenus. Les pays les plus attractifs d’Europe (ceux qui ont reçu les plus d’immigrés sur leur sol) sont l’Allemagne devant le R.U et l’Italie. La France arrive en 4ème avec l’Espagne (chiffres 2012 Eurostat et Banque Mondiale).

    Plus intéressant, on voit que l’Allemagne et l’Espagne, contrairement à la France, voient leur population décroître malgré l’apport d’immigrés.
    On constate également qu’en proportion de la population, la Suisse accueille 2,5 fois plus d’immigrés que la France.

    Répondre
  5. Hilarion

    17/10/2014

    Il y aura un point de rupture lorsque la France ne sera plus en mesure de supporter économiquement une masse de population qui vient à charge pour le pays. Pour le seul logement si l’on admet que 10m2 minimum soient nécessaire à tout nouvel arrivant avec un prix de 3000 € par m2 puisque ce sont des zones urbaines qui sont choisies et que l’on admet 200 000 immigrés par an on arrive à une immobilisation de 6 Milliards d’€. Bien sûr dira t-on, Ils se débrouilleront pour le logement, c’est à dire qu’ils s’entasseront dans d’infâmes gourbis. Subsistance sans travail combien ? (à qui fera t-on croire que l’emploi immédiat existe dans un pays qui compte 5 millions de chômeurs) Aide médicale combien? Délinquance combien?
    (même s’il est interdit de faire savoir que plus de 50% de la population carcérale a un nom étranger). Le tout avec des populations qui, bien que venant se réfugier parce qu’elles n’ont pas su organiser chez elle des conditions d’existence dignes, prétendant néanmoins nous imposer ces conditions arrivées ici.

    Répondre
  6. BRENUS

    16/10/2014

    Rectification votre honneur jojo : le meilleur point de chute des parasites c’est la France qui leur offre tout. Mais cela vous le savez même si votre mission de négation vous fait dire le contraire. Assèchons la marre et les crocodiles s’en iront ailleurs (ou crèverons après avoir bouffé les derniers moutons blancs).

    Répondre
    • euréka

      18/10/2014

      Les migrants préfèrent le RU. D’ailleurs le scandale c’est que les associations immigrationistes les poursuivent pour les convaincre de demander l’asile en France. Ces migrants qui stationnent des mois à Calais en attente d’un passage illégal , sont bien plus positifs et courageux que ceux qui choisissent la France. Ceux qui choisissent la France sont des gagne-petits. Chez nous les allocations qui leur sont destinées permettent juste de survivre, les tracasseries administratives les persécutent un bon nombre d’années avant qu’ils puissent mener une vie normale. En G-B sitôt arrivés ils se mettent à bosser et à gagner suffisamment d’argent pour aider les leurs restés au pays.
      Et puis l’essentiel de l’immigration en France est de nature familiale. Ceux qui ont des papiers vont chercher un conjoint au pays d’origine.
      C’est un véritable fléau qui favorise le communutarisme et les ghettos etc.

      Répondre
  7. HOMERE

    16/10/2014

    La question n’est pas de savoir si l’immigration africaine nous submergera,mais de savoir quand …..comment,nous le savons !!
    La question n’est pas,non plus de savoir si un conflit majeur dû à l’immigration aura lieu chez nous mais de savoir quand ?
    Les dictateurs n’ont rien à voir dans ce problème…personne n’est capable d’apporter des solutions à l’Afrique et en tous cas,pas de comparer l’état des pays incapables de nourrir leurs habitants avec les nôtres …..avec des aides mêmes infimes ils viendront chez nous….
    En France nous sommes les premiers à accueilli les migrants…bien avant l’Angleterre et l’Allemagne…
    Les arabes ont toujours pris leurs immigrés pour des esclaves…c’est leur nature profonde !!

    Répondre
  8. Serge-Jean P.Peur

    16/10/2014

    Ah ben non,c’est bon ethnologie!Houlà,Sergio bois plus!

    Répondre
    • pi31416

      16/10/2014

      oui. L’autre c’est ornithologie.

      Ornitho comme dans ornithorynque (qui n’a pourtant rien à voir avec les zoziaux, sauf à pondre des oeufs).

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        18/10/2014

        ou la tortue ou le serpent !

        Répondre
  9. Serge-Jean P.Peur

    16/10/2014

    …pas grand monde qui suit! Dans mon post il fallait lire « ethnographique » plutôt que « ethnologique » qui ressort de la science des oiseaux:ma langue a fourché,désolé.
    N’empêche,elle est savoureuse.

    Répondre
  10. Serge-Jean P.Peur

    16/10/2014

    On a beaucoup parlé en son temps (et encore plus à sa réimpression) du livre de Jean Raspail « Le camp des saints » mais il est ressorti actuellement un autre ouvrage sur un sujet similaire: »Notre île sombre » de Christopher Priest ou l’Angleterre qui s’effondre sous le poids d’une immigration africaine assez brutale.
    Ressorti parce que ce bouquin était déjà paru dans une collection de science-fiction (vers les 80’s je pense) sous l’appellation « Le rat blanc ».
    Il ne s’agit pas d’une thèse anti-immigration mais du destin individuel d’un homme sans éclats face à un bouleversement historique et ethnologique dont sa famille paiera le prix.

    Répondre
  11. DeSoyer

    15/10/2014

    Vous avez hélas raison: Khadafi et Ben Ali étaient de bons remparts face à l’invasion.
    Il y a des mesures urgentes à prendre: suppression du regroupement familial, droit du sang, arrêt des naturalisations et … fermeture des frontières si nécessaire.

    Répondre
    • Jaures

      16/10/2014

      Les dictateurs ne sont pas des « remparts » mais des agents du pire.
      On a soutenu Batista, on a eu Castro.
      On a soutenu le Chah d’iran, on a eu Khomeini.
      Les dictateurs maghrébins en laissant le peuple dans la misère et l’illettrisme ont fait le lit des islamistes.

      On ne gagne rien à soutenir les dictateurs. Arrive toujours le jour où ils s’écroulent et nous présentent la facture de leurs, et nos, turpitudes.

      Répondre
  12. Jaures

    15/10/2014

    « Le premier pays européen qui modifiera son système social sera sauvé. Quant aux au­tres… »
    Quelle supercherie !
    En Arabie-Saoudite, les immigrés sont traités comme des esclaves. Ce qui n’empêche en rien les candidats de s’y presser, quitte à se faire expulser violemment.

    Le pays d’Europe où les immigrés convergent est l’Allemagne. Est-ce le pays aux meilleures lois sociales ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/10/2014

      non mais il pense y trouver du travail ! chez nous ils pensent plutôt à trouver des aides sociales !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)