Immigration : le problème n'a commencé qu'au XIXe siècle

Immigration : le problème n'a commencé qu'au XIXe siècle

Croyant décridibiliser les inquiétudes des Français envers l’immigration en replaçant celle-ci dans sa perspective historique, Le Monde renforcera l’observateur lucide dans ses propres convictions :

L’un des paradoxes du problème de l’immigration tient au fait qu’il est perçu à des périodes différentes, dont la nôtre, comme nouveau et d’une urgence encore inconnue, alors qu’il reproduit un schéma quasi identique, jusqu’au vocabulaire employé, depuis les dernières décennies du XIXe siècle. Il y a, en quelque sorte, une structure identique du problème et des arguments récurrents. Ce qui change d’une époque à une autre, c’est le groupe social, ethnique, culturel stigmatisé. (…) Le Monde

Et oui, l’immigration en France est un problème « depuis les dernières décennies du XIXe siècle ». Le discours sur la France terre d’immigration ne s’appuie que sur le dernier siècle ! Une échelle bien courte au vu de notre histoire : le temps de Saint Louis, celui de François Ier ou plus tard de Louis XIV, ne sont pas des temps d’une France d’immigrés, de métissage… Pourtant la France doit à cette époque son patrimoine, Le Louvre, Versailles, ses églises et ses cathédrales et ses plus grandes productions culturelles, sans même parler de sa gloire.

La France n’est donc pas la fille de l’immigration, mais bien un pays qui a un problème d’immigration depuis plus de cent ans et surtout depuis le milieu du XXe siècle avec une immigration extra européenne qui se révèle dans l’incapacité de s’intégrer convenablement à la société française et à apporter sa pierre à la prospérité et au rayonnement du pays.

Partager cette publication