immigration clandestine : la gauche veut appitoyer les Français sur les cas individuels

immigration clandestine : la gauche veut appitoyer les Français sur les cas individuels


La gauche est bien consciente que les Français ne croient pas au discours des « chances pour la France ».
L’expérience quotidienne dans la rue, dans les transports, dans les services sociaux, dans les hôpitaux prouve en effet qu’une grande partie de l’immigration est surtout un poids et coût pour la
société française.
Par idéologie et intérêt politique, la gauche s’obstine à faire l’apologie de l’immigration en utilisant des moyens détournés.
L’appitoiement est l’un des moyens privilégiés : il suffit de prendre un cas individuel d’un étranger vivant en situation irrégulière en France et reconduit à la frontière. Cet étranger est
toujours une personne issue d’un pays pauvre, socialement désavantagé, ce qui déjà incline à la clémence. pour en faire la une des journaux, la gauche le choisira jeune, en parcours scolaire ou
de formation… comme c’est le cas de Salima Boulazhar, jeune marocaine récemment expulsée.

En mettant l’accent sur les cas les plus désespérés, on oubliera que tous ne le sont pas. On oubliera surtout que le phénomène ne concerne pas quelques individus isolés, mais des centaines de
milliers de personnes par an.
Un nombre suffisant pour saturer les capacités d’accueil de notre pays, plomber son système social, donner de la main-d’oeuvre aux différentes mafias et esclavagistes qui savent capter et
utiliser ce flot de clandestins…
Contrairement aux grandes déclarations de la gauche, l’immigration ce n’est pas donner une chance aux immigrés, ce n’est pas non plus renforcer la France (qui ne connaît que la crise sociale
morale et économique depuis presque 40 ans que l’immigration est massive), c’est tout simplement tiermondiser notre pays !

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: