Immigration clandestine : la Turquie au premier rang

Immigration clandestine : la Turquie au premier rang


C’est pourtant un turcophile qui le dit  :

« Aujourd’hui, avec la Libye, la Turquie est la principale porte d’entrée de l’immigration clandestine » par terre ou mer », a  ainsi déclaré Pierre
Lellouche
, qui décrivait ce problème comme sans précédent dans l’histoire de l’Europe. Ce qui démontre sans réfutation possible que la Turquie ne fait pas partie de l’Europe et
ne peut en faire partie !
Nos responsables seraient-ils devenus lucides ?
Malheureusement, les solutions proposées ne semblent pas à la hauteur des enjeux :
« Je vais appeler demain avec mes collègues ministres des Affaires européennes à ce que nous ayons rapidement une politique intégrée en matière d’immigration ».  « Nous devons être capables
ensemble (…) d’avoir la même politique du droit d’asile, que les réseaux de trafiquants ne puissent pas faire du shopping sur les différents droits d’asile en cours dans les différents
pays ».

C’est tout simplement une invasion qui utilise l’arme de la non-violence que subit l’Europe en toute passivité.

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: