Impossible d’aller en prison. Quel malheur !

Impossible d’aller en prison. Quel malheur !

Un brave homme d’un certain âge est venu solliciter mes conseils : « à mon âge, m’a-t-il dit, je souhaite aller en prison, parce que j’y serai logé, nourri, chauffé. J’aurai la télévision pour me distraire, un jeu de cartes pour jouer avec les copains, un téléphone portable pour communiquer en douce avec l’extérieur et, bien que je ne sois pas riche, j’ai encore quelques crédits que me laisse l’impôt pour “cantiner” et faire de bons gueuletons. C’est un rêve. Mais j’ai beau essayer, rien à faire. J’attrape 2-3 mois par ci, par là, toujours avec sursis. Autant dire rien. Voulez-vous me donner un bon conseil pour aller en prison définitivement ? »

Mon expérience en ce domaine n’est pas illimitée, mais, bienveillant de nature, j’ai mûrement réfléchi et donné le conseil suivant : « Vous allez vous rendre place de la Concorde à midi. Là, vous assassinerez le premier venu en criant : Vive Staline ! Vous serez condamné à la réclusion criminelle à perpétuité et admis en prison, conformément à vos vœux les plus chers. Vous y serez tranquille comme Baptiste et y coulerez des jours heureux. – Bien Monsieur ; merci Mon­sieur. Je vais suivre votre conseil. »

Et je n’ai plus entendu parler de rien, jusqu’au jour où, trois mois plus tard, j’ai vu revenir mon bonhomme. « Alors, que s’est-il passé ? Vous n’avez pas assassiné le premier venu place de la Concorde ? – Si, Monsieur, mais, hélas, je n’ai pas été condamné. Le tribunal a jugé que j’étais responsable, mais pas coupable et j’ai été admis dans un hôpital psychiatrique. Là, je dois vous dire que l’environnement ne me plaisait guère. Mon voisin n’arrêtait pas de crier : Vive Sarkozy ! Il était donc complètement fou. Heureuse­ment, le surveillant général a examiné mon dossier. Il a relevé que j’avais crié : Vive Staline, conformément à votre conseil. Com­me il était militant communiste, il a jugé que je n’étais pas si fou que cela. De plus, il m’a appris que le premier venu assassiné était un adhérent au FN, ce qui constituait une circonstance atténuante. J’ai donc été libéré. Pour autant, je ne suis pas plus avancé. Je commence à être vraiment inquiet. Com­ment faire pour aller en prison ? Donnez-moi, Monsieur, enfin un bon conseil. »

J’ai à nouveau mûrement réfléchi et dit ceci à mon brave homme : « Vous allez prendre une grande banderole sur laquelle vous écrirez : “Au travail, tas de feignants ! Le travail, c’est la santé.” Et vous défilerez sous les fenêtres de l’un des châteaux de la CGT. Vous serez condamné à coup sûr comme un provocateur fasciste. – Bien Monsieur ; merci Monsieur. Je vais suivre votre conseil. »

Et je n’ai plus entendu parler de rien, jusqu’au jour où mon brave homme est revenu me voir : « Monsieur, m’a-t-il dit, j’ai bien suivi votre conseil. J’ai été effectivement arrêté et condamné en comparution immédiate pour “incitation au travail”, mais, après trois mois de prison, j’ai bénéficié d’une remise de peine pour bonne conduite. Le surveillant général m’a dit ceci : “L’ad­ministration pénitentiaire a noté que vous aviez utilisé votre temps libre pour lire les œuvres du camarade-président. C’est une circonstance atténuante et nous vous remettons en liberté.” En réalité, je dois vous confier que je n’avais pas lu les œuvres du camarade Hollande, d’autant qu’il est tellement nul qu’il n’a aucune œuvre à son actif. J’avais lu “Tintin au pays des merveilles”. Toujours est-il que j’ai été chassé de prison. Je ne suis donc pas plus avancé. Je vous en prie, donnez-moi enfin un bon conseil pour aller en prison. »

J’ai à nouveau mûrement réfléchi et j’ai donné à mon brave homme un conseil qui, on va le voir, s’est révélé positif :

« Vous allez vous rendre sous les fenêtres du ministère de la Justice, place Vendôme, et là, vous défilerez avec une grande banderole sur laquelle vous écrirez : “Le mariage gay, c’est pour les homos. Taubira retourne à Cayenne !” ça devrait marcher. »

Et, de fait, je n’ai plus entendu parler de rien, jusqu’au jour où j’ai reçu une longue lettre de ce brave homme, datée de Cayenne, dont voici le texte :

« Monsieur, cette lettre a pour but de vous exprimer toute ma gratitude. J’ai suivi votre conseil. J’ai été aussitôt arrêté et condamné séance tenante à la réclusion criminelle à perpétuité par le tribunal de Cayenne où j’ai été expédié sans délai. Désormais en prison à Cayenne, je suis astreint à nettoyer les jardins de Son Excellence Mme le ministre de la Justice, à qui Son Excellence M. le président de la République a bien voulu confier les sceaux de la République (si j’écris comme ça, c’est que ma lettre est lue par l’administration, il faut être prudent). Je vous en remercie du fond du cœur. Cependant, tout n’est pas parfait à Cayenne. Le climat, influencé par la forêt amazonienne où vivent encore des populations “premières” et toutes sortes d’animaux sauvages, dont des moustiques aussi voraces que le fisc français, ne me convient guère. De plus, le régime alimentaire est à base de bananes et de noix de coco. Je n’y suis pas habitué. J’ai donc demandé à être reçu par Mme la Juge d’application des peines dans l’espoir d’être envoyé à Fleury-Mérogis ou à la Santé. Cette dame a bien voulu me recevoir. Elle a été très pédagogue. Elle s’est d’abord présentée sans façon : “Magistrate, membre actif du Syndicat de la magistrature, m’a-t-elle dit, j’ai participé à la construction du mur des cons (de droite).” J’ai eu alors l’envie de lui dire : Et à gauche, y a pas d’cons ? Mais je me suis retenu, pensant que ma question pourrait l’indisposer. Donc Mme la Magistrate a bien voulu me dire que, si je prenais une carte du parti, ma réexpédition à Fleury-Mérogis en serait facilitée. Mais elle a ajouté que je devais veiller à mon expression : la liberté d’expression est garantie, m’a-t-elle dit, sous réserve que l’expression soit compatible avec l’idéologie socialiste et les valeurs républicaines. Elle a ajouté que, si j’alignais ma liberté d’expression sur les sourates du parti, dans le sens d’une justice sociale prolétarienne, je pourrais bénéficier d’une sortie de prison un dimanche sur deux, afin de participer aux manifestations pro-palestiniennes. Férue d’histoire, Mme la Magistrate m’a conseillé aussi d’utiliser mon temps libre pour étudier les œuvres de Karl Marx, Jaurès, Lénine, Mao et Pol Pot, que je trouverai dans toutes les bibliothèques carcérales. J’ai donc bon espoir et je puis vous assurer, Monsieur, qu’à la fin des manifestations auxquelles je participerai, je ne manquerai pas de vous rendre visite afin de vous remercier encore. Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma liberté très distinguée. » 

Christian Lambert

 

 

Partager cette publication

(56) Commentaires

  • Hilarion Répondre

    A Druant Philippe La discussion avec Jaurès a cet avantage de développer des arguments que le prêt à penser du politiquement correct occulte habituellement Ainsi, cette recherche sur l’historique de la délinquance et de la criminalité met en exergue un point qui m’a moi même étonné, ce brutal accroissement de 27% des crimes et délits sur les premières années du règne socialiste dont le conséquences se sont fait sentir dès 1982 avec des orientations racaillophiles des gouvernements successifs, prologue sans doute à ce qui arrivera si par malheur le projet Taubira de relâcher dans la société des milliers de prédateurs se réalise.

    01/09/2014 à 9 h 32 min
    • Jaures Répondre

      Hilarion, poussez donc vos recherches et vous remarquerez que dans tous les pays occidentaux, peu ou prou, on assiste (et avant 1981) à cette évolution de la délinquance: moins de meurtres, plus de violence sur les personnes et de vols.
      Incriminer les socialistes est ridicule puisque leur présence ou absence au pouvoir ne change rien à cette évolution.

      01/09/2014 à 10 h 06 min
  • Roban Répondre

    Je vous en prie MM arrêtez de répondre à Jaurès, ses commentaires sont insipides et je reçois un mail à chaque commentaire !

    01/09/2014 à 2 h 13 min
  • druant philippe Répondre

    Hilarion :

    et vous auriez raison de ne plus échanger avec le syndicaliste!
    Non content de comparer l’ incomparable et nous assommer de statistiques dont on peut franchement douter , il cherche par tous les moyens à nous faire avaler de force son idéologie .
    Qu’ il sache qu’ on se fout de son opinion sur ce site comme un poisson d’ une pomme .
    Laissons le pérorer et appliquons lui la « vox clamans in deserto « 

    31/08/2014 à 19 h 28 min
    • Jaures Répondre

      Mais, cher Philippe, vous avez le droit d’avoir votre opinion.
      Je vous explique simplement sur quoi est fondée la mienne.
      Si je vous dit que tout va bien en France, vous me donnerez le taux de chômage, de croissance, etc…
      Que direz-vous si je vous réponds qu’on peut douter de vos chiffres qui nous assomment ?

      31/08/2014 à 23 h 13 min
  • Hilarion Répondre

    A Jaurès L’exemple de New York peut être contesté, mais je doute fort que la délinquance de l’agglomération ait pu se déporter vers la campagne environnante…faute de proies. Pour la France le taux de crimes et délits était de 14,06/1000 en 1949. Il était de 54,64/1000 en 2012 (multiplié par 4)
    En 1980 il était de 48,90/1000.
    En 1984 il était passé à 67,06/1000 soit une augmentation de 27% en 4 ans seulement !
    C’est précisément durant cette période que, les socialistes au pouvoir depuis 1981 ont inauguré toutes leurs nouveautés en matière judiciaires. Il n’est guère d’autres arguments pour se convaincre de l’incidence de la réponse pénale sur la criminalité. Voilà les chiffres glacés. Mais de combien de litres de sang, de larmes, de traumatisme à vie les théories fumeuses des idéologues au pouvoir sont elles responsables ? Leurs initiateurs restant naturellement impunis. Le politique est avec le juge la seule catégorie de citoyen à qui aucun compte n’est jamais demandé.

    31/08/2014 à 17 h 41 min
    • Jaures Répondre

      Hilarion, les socialistes ne sont pas arrivés au pouvoir en 1980 mais en mai 1981. La réforme principale du septennat a été la suppression de la peine de mort en octobre 1981.
      La peine de mort s’appliquait aux meurtriers. Or, le nombre d’homicides est en baisse constante depuis le milieu des années 80.

      Je rappelle qu’au Texas où existe la peine de mort, le nombre d’homicides est deux fois plus élevé pour une population 2,5 fois inférieure. Cet état a également un taux d’incarcération 4 fois plus élevé qu’en France.

      La délinquance a de multiples causes. On ne peut comparer la situation de 1949 avec aujourd’hui (moyens de communication et de transport, consommation de drogue, niveau de vie, …). Ce qui est établi, quand on compare les pays occidentaux aujourd’hui, c’est qu’il n’y a aucune corrélation entre taux d’incarcération, peine de mort et niveau de délinquance.

      Pour New York, ce sont les délits liés à la drogue et à la prostitution qui ont le plus migré. Ceux-ci influent énormément sur les statistiques de la délinquance.

      31/08/2014 à 19 h 09 min
  • Hilarion Répondre

    A Jaurès Lorsque vous comparez les 700 crimes commis par an aux 3000 morts sur les routes, vous entrez dans la déraison. Je commence à ne plus avoir envie de discuter si l’on se met à comparer un accident par définition involontaire, même s’il a pour origine une imprudence et le crime, acte délibéré, volontaire. Le crime c’est avant tout la négation de l’autre, le criminel ou le délinquant nie l’autre, la victime n’est pour lui qu’un sujet à exaction dont éventuellement on se débarrasse pour éviter le châtiment. Quant à l’inefficacité voire la contre-productivité de la répression, elle est démentie entre autres par la ville de New York qui fut à une époque un véritable coupe gorge et qu’une politique dite de « tolérance zéro » a rendue à nouveau vivable. L’IFRAP (Fondation pour la Recherche sur les Administrations Publiques) publie dans son n°118 de Novembre 2011 une étude détaillées sur le sujet (12 pages au format A4). On y trouve ceci « Rappelons que, selon une étude statistique précitée, 10% de détenus en plus permettent de réduire la criminalité de 4%. Appliqué au cas français, cela signifie que la construction de 30 000 places de prison supplémentaires à partir de 2012 permettrait de faire baisser la criminalité de 15%. Ces 30 000 places de prison coûteraient environ 900 millions d’Euros par an au budget de l’état (hors investissement). Mais la réduction de 15% de la criminalité reviendrait à faire économiser 9,3 milliards d’euros à la collectivité dans son ensemble. Pour la collectivité, le gain annuel est donc plus de dix fois supérieur à son coût annuel ». J’ajoute: et quel gain en traumatisme physique et psychologique pour les victimes restées vivantes?

    31/08/2014 à 11 h 13 min
    • Jaures Répondre

      Cher Hilarion, je n’ai jamais dit que la délinquance routière était de même nature que celle due au banditisme. Les assassins de la route ne tuent pas intentionnellement. D’ailleurs les risques encourus, même pour le plus meurtrier des chauffards, n’excèdent pas 10 ans quand un malfrat tueur peut prendre 30 ans.
      J’ai dit simplement que c’est cette délinquance qui cause le plus de victimes et que sa répression doit donc être efficace.

      Revenir sur New York serait trop long. Le bilan est très contesté car on a constaté que la baisse du nombre de délits (obtenue surtout par l’augmentation de 25% des effectifs de police) n’a fait que déplacer la délinquance vers la banlieue de New York.

      Par ailleurs, si le taux d’incarcération faisait baisser le taux de criminalité, les Etats-Unis seraient le pays le plus sûr du monde occidental avec un taux 7 fois plus élevé qu’en Europe ou au Canada. Est-ce le cas ?
      En Roumanie, il y a 150 détenus pour 100 000 habs contre 93 en Allemagne. Pour moins de délinquance ?
      Le taux est de 79 en Suisse pour 145 en Bulgarie. Où vous sentez-vous le plus en sécurité ?
      Le Canada est à 117 pour 758 aux Etats-Unis.
      Qu’en tirez-vous comme conclusion ?

      31/08/2014 à 16 h 23 min
  • Oeildevraicon Répondre

    Même en Angleterre, il est présentement très difficile d’aller en prison.
    A plus forte raison si l’on est adepte de la religion d’amour, on n’arrive même pas a être dénoncé, ni inculpé.
    Quel malheur!

    http://ripostelaique.com/grande-bretagne-1-400-enfants-violes-victimes-de-la-propagande-dite-antiraciste.html

    30/08/2014 à 20 h 16 min
  • DeSoyer Répondre

    Le problème des socialistes, c’est qu’ils finissent souvent par prendre leurs mensonges pour des vérités.
    Moi, ce que je sais, c’est que la compétence est à droite et point barre.

    30/08/2014 à 14 h 07 min
  • Hilarion Répondre

    A Jaurès. Lorsque je parle de la répression routière, je ne parle pas des faits gravissimes statistiquement marginaux ayant souvent pour acteurs des crétins imbibés d’alcool et autres substances mortifères. Je parle du dépassement de quelques km/h qui conduisent à sanctions pénale et administrative. La comparaison de la situation française avec des pays dont la sociologie est radicalement différente n’a pas de sens. Depuis des temps immémoriaux la sanction constitue une défense dans toutes les sociétés. Dans une horde de loups, le jeune un peu trop turbulent se voit gratifié d’un coup de dents de la part d’un adulte, il regarde ensuite à deux fois avant de s’y frotter. Dans la défunte URSS, la délinquance et le crime de droit commun étaient très légèrement punis, car réputés commis par des individus victimes d’une société que le socialisme en construction n’avait pas encore porté au nirvana. Lire l’Archipel du Goulag » de Soljénitsyne donne à cet égard un éclairage sur les fondements idéologiques du refus de réponse pénale dans la pensée socialiste pour les exactions de droit commun. Avec en contrepartie une répression féroce à l’égard des contradicteurs idéologiques. Le « Mur des cons » de ce repaire de gauchistes qu’est le Syndicat de la magistrature donne à cet égard la mesure du mépris de la gauche pour les victimes qu’ elle considère probablement comme expiatoires d’une société coupable, mais développant toute sa compassion pour le criminel.

    29/08/2014 à 11 h 51 min
    • Jaures Répondre

      Hilarion, le problème est que l’on demande toujours plus de répression pour les délits des autres et moins pour ceux que l’on commet.
      C’est la délinquance routière la plus meurtrière. Il y a moins de 700 homicides chaque année en France pour plus de 3000 morts sur les routes. La limite de vitesse est connue. De multiples appareils permettent aux distraits de s’y conformer. Si on permettait 10% de marge, les gens rouleraient 10% plus vite.

      Pour le reste, je compare les chiffres de pays comparables. Le Canada, voisin des Etats-Unis, avec une politique proche des européens en la matière (pas de peine de mort, taux d’incarcération et politique carcérale comparable) affiche des statistiques de même teneur qu’en Europe.

      Rien ne montre qu’une répression brutale endigue la délinquance. C’est même le contraire.

      29/08/2014 à 12 h 46 min
    • Frédéric Bastiat Répondre

      Hilarion Vous avez absolument tout compris avec votre paragraphe sur l’URSS. Il faut ajouter aussi l’habillage idéologique socialiste pour justifier l’inversion des valeurs. Lire à ce propos les livres de Howard Becker en particulier « Outsiders ».

      Cordialement

      29/08/2014 à 17 h 33 min
  • Hilarion Répondre

    A Jaurès « Traitez les gens comme des chiens, vous en ferez des loups ». Il fut un temps ou le « Rasoir républicain » réglait d’une manière très efficace le problème de la récidive pour les individus dangereux. Bien sûr violence et trafic existent en prison, mais n’est-ce pas parce que l’on s’efforce de reconstituer en prison une micro-société ou se côtoient hyènes chiens féroces, serpents visqueux. Que l’on restaure en prison les conditions d’existence d’Edmond Dantès dans le Comte de Monte-Cristo une cellule et rien d’autre et l’épouvante de la prison réfrénant bien des ardeurs permettra de raccourcir les peines. Il est par ailleurs étonnant que les mêmes qui se félicitent que la répression routière donne de bons résultats n’en tirent pas les mêmes conclusions pour la délinquance. Sans doute l’automobiliste a t-il une psychologie particulière, ou que, possédant une bourgeoise automobile (fut-ce une ferraille à cinq cents euros) il appartienne à une classe favorisée et coupable en tant que tel.

    28/08/2014 à 19 h 36 min
    • Jaurès Répondre

      Tout d’abord, Hilarion, la répression automobile n’empêche en rien la récidive. Et pour faire de la prison il faut avoir commis une infraction extrêmement grave (récidive de conduite en état d’ivresse ou de conduite sans permis, avoir causé un accident meurtrier sous l’emprise de l’alcool,…).
      Ensuite, les pays où les conditions de détention sont les pires (en Amérique du Sud, par exemple) ne sont pas, et de loin, les plus sûrs.
      Pareil pour les Etats-Unis où avec peine de mort, règle des « trois coups », conditions de détention proches du bagne (pieds enchainés, travaux forcés, costumes rayés), le taux d’homicides est le plus élevé des démocraties occidentales. et le taux de récidive à 66% avec un taux de détention plus de 7 fois supérieur à celui des européens. Dans les pays nordiques où les conditions carcérales sont les plus confortables, ce taux est inférieur à 30%.
      Si les bagnes ont été fermés (en 1945), ce n’est pas humanité, mais parce qu’ils étaient inefficaces.

      28/08/2014 à 22 h 02 min
      • HansImSchnoggeLoch Répondre

        Ensuite, les pays où les conditions de détention sont les pires (en Amérique du Sud, par exemple) ne sont pas, et de loin, les plus sûrs.

        Par exemple le Vénézuela et la Bolivie, deux pays sous la coupe du socialisme avancé.
        Pays où la durée de vie peut se comparer à celle qui attend un chat tentant de traverser une autoroute à quatre voies.

        29/08/2014 à 11 h 52 min
        • Jaures Répondre

          Parce que la Colombie est un havre de paix et Bogota la capitale la plus paisible du monde, c’est bien connu.

          30/08/2014 à 11 h 32 min
          • HansImSchnoggeLoch

            Oui car les farcs ces méchants capitalistes rendent la vie impossible aux citoyens de ce pays.

            31/08/2014 à 13 h 26 min
          • Jaures

            Ne soyez pas de mauvaise foi, Hans. Se sont les Farc qui sont cause des 17 000 meurtres chaque année en Colombie ?
            Lors de la qualification de l’équipe nationale de Colombie, la fête a causé 9 morts. Ce sont les Farc qui ont tiré dans le tas ?

            Toute l’Amérique Latine souffre d’une délinquance persistante, et ce, quels que soient les changements de gouvernements.

            31/08/2014 à 17 h 00 min
  • annonciate Répondre

    Ca me rappelle des souvenirs. Il y a quelques années un monsieur SDF venait au parquet pour savoir s’ il n’ y avait pas des ordres d’ écrou pour lui. Mais non, il avait tout purgé, alors il repartait…..vers le commissariat, il tapait pas trop fort sur un policier. Flagrant délit, jugé immédiatement et il passait l’ hiver au chaud. Bien sûr il s’ excusait auprès de policier, s’ il n’ avait pas frappé trop fort. C ‘était comme ça tous les ans, jusqu’ au jour ou nous avons appris son décès.

    28/08/2014 à 16 h 37 min
  • Roban Répondre

    Cela me fait penser à une petite histoire d’Hergé :

    Ce matin, allez savoir pourquoi, sans doute poussé par la curiosité, je me suis assis sur un banc à côté d’un clochard qui semblait très déprimé.
    A mon interrogation : « Qu’est-ce qui ne va pas? »; il me dit:
     » La semaine passée, je possédais tout, j’avais un toit sur la tête, un cuisinier faisait mes repas, ma chambre était nettoyée, mes vêtements lavés, j’avais une salle de musculation, une bibliothèque, j’avais la Télé et même Internet ».
    Mais que s’est-il passé?  » femme? Drogue? Jeux?……..
     » Non.non…….je suis sorti de prison !!! »
    Et oui, il y a des jours où il vaut mieux resté couché !!!
    Hergé

    28/08/2014 à 16 h 09 min
    • Jaures Répondre

      Mais maintenant on peut lui donner la marche à suivre pour y retourner: l’article de C.Lambert.

      28/08/2014 à 16 h 22 min
      • HansImSchnoggeLoch Répondre

        La réponse de trop du dénommé @Jaures.
        On ne peut être contre l’article et le promouvoir quelques lignes plus tard.
        Mais ce sont des contradictions qu’un socialiste ne remarque même pas.

        29/08/2014 à 12 h 07 min
  • Kalahari Répondre

    aprés avoir lu les commentaires et jugements de jaurès…. un ange passe !…..mais c’est le fantôme de Jaurés … le vrai…. ! et il crache sur celui qui se prétent son clone car il est furieux de tant d’élucubrations stupides.

    28/08/2014 à 15 h 46 min
  • Oeildevraicon Répondre

    @Jaures.

    Vous êtes d’une indécence crasse.
    A chaque fois que ce sujet revient sur la table, vous vous lamentez sur le sort des ces pauvres prisonniers et faites comme s’ils étaient là par erreur et omettez de verser, ne serait-ce qu’une larme de crocodile, sur le sort des victimes.

    « C’est bien fait… na. Elles n’avaient qu’à se trouver ailleurs ».

    27/08/2014 à 22 h 15 min
    • Jaures Répondre

      Pardonnez-moi mais où ai-je plaint qui que ce soit ?
      Je n’ai fait qu’énoncer des faits en réponse à l’article qui prétend que certains essaieraient d’aller en prison tant la vie y est douce.

      Sur le sort des prisonniers, si les faire vivre dans des cellules vétustes et surpeuplées nous assurait absence de récidive et réinsertion du délinquant, j’y souscrirait bien volontiers.
      Le problème est que c’est le contraire.Les pays où les prisonniers sont les mieux traités ont plutôt moins de récidive.
      Car s’il faut effectivement penser aux victimes en punissant le coupable, il faut également penser aux victimes futures en cas de récidive. Punir, oui, mais ne pas hypothéquer l’avenir en faisant d’un voleur un assassin par des humiliations et des mauvais traitements inutiles.

      27/08/2014 à 22 h 59 min
      • HansImSchnoggeLoch Répondre

        Comme toujours ce n’est pas lui, c’est son frère.
        Que voulez-vous Oeil- vous n’arriverez jamais à faire avouer la vérité à un menteur de surcroit socialiste.

        28/08/2014 à 9 h 08 min
        • Jaures Répondre

          Il ne suffit pas de dire que quelqu’un ment, il faut le montrer.
          Quand quelqu’un dit que la vie est tellement douce en prison que certains « braves hommes d’un certain âge » souhaitent y entrer pour y couler des jours heureux, n’est-ce pas là le mensonge ?

          28/08/2014 à 9 h 47 min
          • HansImSchnoggeLoch

            Vous le prouvez tous les jours que Dieu a fait.
            Relisez donc vos âneries et les réactions que vous provoquez chez vos détracteurs

            29/08/2014 à 11 h 54 min
      • Savana Répondre

        Il ne devrait pas exister de prisons !!
        2 sanctions possible
        1/ Travailler de 1 à 30 ans pour dédommager la victime ou l’Etat pour le crime commis
        2/ La peine capitale pour tout ce qui représente un danger pour la société (crime crapuleux, viol, atteinte aux forces de l’ordre)
        1bis/ Peine capitale pour celui qui ne paie pas sa dette !!
        Quand j’entends « il a payé sa dette à la société pour un barbare qui a détruit une vie, je bondis !! On ne doit payer sa dette (en travaillant) qu’a la victime et cela permet de réfléchir au futur.
        Exemple de Singapour 500$ si vous crachez dans la rue !! résultat: les chinois dont c’est la coutume ravalent !!
        Il n’y a pas d’ordre et respect d’autrui sans sanction !
        Mais dans les société occidentales la victime paie toujours beaucoup plus cher que le coupable !
        La sensiblerie et la démagogie électorale de nos politiques ont fait de notre monde un vaste bordel où le salopard est privilégié ! Et quand on nomme une anti-blancs et anti-France au ministère de la « Justice » (?) …….

        28/08/2014 à 13 h 19 min
  • lolo Répondre

    enfin un mec qui est ok pour se faire prendre le cul…
    il lui faut une place en prison.

    27/08/2014 à 22 h 04 min
  • DeSoyer Répondre

    Pourquoi vous évertuer à argumenter avec ce c… de J.
    Il prendra toujours les positions socialistes les plus filandreuses.
    C

    27/08/2014 à 17 h 43 min
    • Jaures Répondre

      Réfutez donc plutôt qu’insulter. Ne serait-ce que pour votre amour propre.

      27/08/2014 à 23 h 00 min
      • HansImSchnoggeLoch Répondre

        Un type borné comme vous ne comprend que les insultes à défaut de pouvoir vous balancer le poing sur le museau, ce qui est parfois plus éducatif et beaucoup plus rapide.

        28/08/2014 à 9 h 11 min
        • Jaures Répondre

          Cher ami, méfiez-vous de l’usage de la force quand vos arguments ont été laminés.
          On finit toujours par trouver face à soi plus fort ou plus méchant.
          Le mieux, en monde civilisé, est de réfléchir et dialoguer.

          28/08/2014 à 9 h 51 min
          • HansImSchnoggeLoch

            On ne peut dialoguer qu’avec des gens qui savent écouter.
            En faites-vous partie?

            29/08/2014 à 11 h 57 min
      • DeSoyer Répondre

        Il ne s’agit pas d’insultes, mais de constats.

        31/08/2014 à 20 h 39 min
    • Oeildevraicon Répondre

      Je pense malheureusement que vous avez raison et vais mettre en pratique votre conseil.
      A quoi bon discuter avec un type qui lorsque vous lui dites: »
      J’ai vu une nichée de pinsons » vous rétorque : »j »ai pincé les nichons » et si vous insistez et lui prouvez que : »les mutins traversèrent la berge du ravin » va vous dire tout de go: « les putains massèrent la verge du rabbin ».

      27/08/2014 à 23 h 29 min
      • Jaures Répondre

        Je pense simplement que si vous cessez le dialogue, c’est par manque d’arguments rationnels.
        Sauf si vous considérez comme tels ces contrepètries éculées.

        28/08/2014 à 14 h 48 min
        • Oeildevraicon Répondre

          vos sarcasmes glissent sur les rails de mon indifférence.

          28/08/2014 à 20 h 49 min
        • HansImSchnoggeLoch Répondre

          @Jaures,

          vos arguments sont-ils rationnels?
          Si oui prouvez le, sinon abstenez vous.

          29/08/2014 à 12 h 00 min
  • DeSoyer Répondre

    Pourquoi vos évertuer avec ce con de J.
    I

    27/08/2014 à 17 h 41 min
  • Jaures Répondre

    Chers tous, vous ne vous privez pas disserter sur l’Iran ou la Syrie sans, je pense, y vivre actuellement. J’ose espérer que pour cela vous vous documentez.
    Faites-en donc autant sur les prisons et vous en saurez autant que moi.

    27/08/2014 à 11 h 45 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Ne nous confessez pas que votre érudition vient de vos séjours dans ces deux pays. Nous sommes tous enclin à le croire.
      Dommage qu’on ne vous ait pas pris comme otage, car les djihadistes manquent cruellement de guest-stars pour leurs vidéos.

      27/08/2014 à 12 h 13 min
  • druant philippe Répondre

    Je suis sûr que notre ami aimerait vivre dans la promiscuité multiculturelle de Fleury Merogis ou aux Baumettes .
    Une expérience culturellement enrichissante surtout lors de la chute de la savonnette dans les douches cosmopolites .
    Jaures doit s’ enrichir et s’ ouvrir aux autres : ses amis stalinomondialistes le veulent !

    27/08/2014 à 11 h 15 min
  • druant philippe Répondre

    Jaures est en quelque sorte un gardien mais de la pensée nationaliste : ses amis socialomondialistes lui ont demandé
    de veiller à étouffer les commentaires du site sous un blabla
    gauchiste .

    27/08/2014 à 11 h 11 min
    • Jaures Répondre

      Où est le bla bla ? Mois j’énonce des faits contrairement à l’auteur de l’article qui, sous couvert d’une ironie lourdaude n’écrit que billevesées.
      D’ailleurs, avez-vous connaissance de personnes suppliant leurs geôliers de les garder en prison où ils sont « nourris, logés, blanchis et profitent de la télé et des jeux de cartes » ?

      27/08/2014 à 14 h 52 min
      • HansImSchnoggeLoch Répondre

        @Jaures: …l’auteur de l’article qui, sous couvert d’une ironie lourdaude n’écrit que billevesées….

        Quand on sait combien vous enfumez les autres intervenants de ce site avec les vôtres on ne peut que sourire doucement.

        27/08/2014 à 19 h 25 min
        • Jaures Répondre

          Souriez mais démontez également l’argumentaire. Rien de plus facile contre un simple enfumage.

          27/08/2014 à 23 h 01 min
          • HansImSchnoggeLoch

            Avec vous il n’y a rien à démontrer car vos questions stupides ne méritent pas de réponses.
            Changez votre disque rayé socialiste et peut-être aurez vous des réponses décentes. Mais cecei est une tâche qui est au-dessus de vos capacités intélectuelles.

            28/08/2014 à 9 h 16 min
  • R. Ed. Répondre

    Ca alors, quelle nouvelle !

    Jojo  » connait  » les conditions de détention des condamnés.
    Il est donc passé par là, pour être si bien au courant, n’est-il pas ?
    On y apprend aussi que Jojo n’est pas  » si vieux  » que ça, puisqu’il a survécu ( ou qu’il n’a pas  » fait  » deux mois )

    Aussi, il doit habiter la région parisienne.

    27/08/2014 à 11 h 08 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Il est possible que les nouvelles dispositions taubira aient écourté son séjour.

      27/08/2014 à 12 h 08 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Jaures s’y connait très bien en prison. On peut en déduire qu’il s’y trouve soit en gardien, soit en condamné.
    Dans le dernier cas on comprendrait assez bien qu’il dispose de beaucoup de temps libre pour écrire ses posts.

    27/08/2014 à 11 h 04 min
  • Jaures Répondre

    Lambert devrait passer quelques jours en prison (rien de plus facile apparemment) pour se rendre compte de la réalité.
    Les conditions de vie y sont si idylliques que le taux de suicide y est de près de 20 pour 10 000 quand, au dehors il est de 16 pour 100 000 !
    A Fleury-Mérogis, par exemple, pour moins de 2800 places, on héberge plus de 4100 prisonniers. On se retrouve à 4, parfois à 6 dans 9 m2 vétustes dans des conditions d’hygiène déplorables. C’est le règne des trafics, de la violence, du racket.
    Votre brave homme ne survivrait pas à une détention de 2 mois ou alors, s’il est honnête, il en sortira pourri de haine pour la société qui l’a ainsi humilié.
    Traitez les gens comme des chiens, vous en ferez des loups. Même de votre « brave homme d’un certain âge ».

    27/08/2014 à 10 h 41 min
    • Atikva Répondre

      La solution est toute simple : il faut construire les nouveaux centres d’internement nécessités par l’augmentation de la délinquence, qui est liée à l’influx massif de population non -autochtone. Ou à défaut, expulser ces indésirables multi-récidivistes.

      La solution, en tous cas, n’est pas de violer la loi et de compromettre la sécurité de la populatin en refusant de condamner les coupables, en remettant prématurément les condamnées en liberté, ou en parquant comme sardines en boite ceux qu’on n’a pas osé ou pas pu remettre en liberté.

      Encore moins d’abroger les peines carcérales comme il semble que le Ministre d’une Justice qui n’existe plus en France le souhaite.

      28/08/2014 à 2 h 52 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: