Impôts locaux : la hausse continue !

Impôts locaux : la hausse continue !

 

Les grandes villes et les départements continuent à augmenter
les impôts locaux, les Français continuant à voter pour les mêmes partis….

« Les taux de fiscalité votés en
2010 sur les impôts des ménages par les grandes villes seraient en hausse de 2,8 %, selon une
étude du Forum
pour la gestion des villes pour Les Echos. Le montant de la taxe d’habitation va augmenter d’au moins 2 % dans la moitié des agglomérations de plus de 100 000 habitants. (…)La taxe sur
le foncier bâti n’est pas en reste : les propriétaires connaîtront une hausse médiane de 2,3 %. (…)

Les Echos soulignent qu’en dépit de
taux d’imposition inchangés dans près de la moitié des grandes villes les contribuables verront leur cotisation augmenter d’au moins 1,2 %. Ce paradoxe s’explique par le taux de
majoration des bases des impôts locaux voté dans la loi de finances 2010, auquel s’ajoutent les hausses décidées par les départements (+ 2,5 % en moyenne), sur la part d’impôts ménages qu’ils
perçoivent, explique le quotidien économique.

Les impôts n’augmentent pas partout dans
les mêmes proportions. A Montreuil, Argenteuil,
Paris, Perpignan ou encore Rouen, la pression fiscale augmente de 8 à 10,3 % selon les cas. Les plus fortes hausses de la taxe d’habitation concernent
Strasbourg (+ 9,4 %), Paris (+ 9,3%) et Montreuil (+ 8,7 %). Avec une contribution de 435 euros pour un foyer fiscal type, les Parisiens restent toutefois les mieux lotis, loin
devant les Villeurbannais (643 euros) et les Dijonnais (727 euros).

Du côté de la taxe foncière, Montreuil (+ 11 %), Paris
(+ 8,4 %) et Saint-Denis, ex-aequo avec Argenteuil (+ 7,9 %),
prennent la tête du classement des plus fortes hausses de prélèvement. » Le Monde

 

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: