Inadmissible ignominie

Inadmissible ignominie

Une fois de plus, la gauche se distingue par son ignominie. Après Cambadélis qui l’a rapproché de Pierre Laval, Jean-Paul Huchon a
comparé Eric Besson à Marcel Déat.


On reconnaît les habitudes de la gauche, la propension à s’ériger en donneur de leçon et en juge.

Assimiler Eric Besson aux
collabos, est une grave insulte que le personnage n’a pas méritée. C’est aussi insinuer que Nicolas Sarkozy serait un nouvel Hitler. De telles déclarations et insinuations sont inadmissibles de la part d’élus et témoigne de leur peu de considération pour le débat
républicain.


C’est bien simple, dès qu’ils constatent qu’ils ont perdu la bataille des idées, les élus de gauche et leurs amis des medias accusent leurs adversaires de fascisme. ‘Qui veut
tuer son chien dit qu’il a la rage !’ Mais les Français sont de moins en moins dupes de cet artifice et les prochains résultats électoraux pourraient bien receler quelques
surprises…

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: