Inquiétant monopole des GAFAM

Posté le février 02, 2021, 10:04
3 mins

Depuis la censure des comptes de Donald Trump, tout le monde a les yeux rivés sur les fameux GAFAM, dont la puissance dépasse celle de nombreux États du monde.

La Hongrie et la Pologne, qui ont trop souffert du communisme et du nazisme pour accepter sans rien dire de passer sous la férule d’un nouveau totalitarisme, proposent des solutions législatives pour éviter que des intérêts financiers étrangers décident à la place des législateurs ce que les citoyens ont le droit de dire.

Mais, naturellement, les pays d’Europe occidentale, englués dans leur lâcheté et leur paisible décadence, ne veulent surtout pas s’opposer à ces multinationales – à la fois pour ne pas se heurter à leur puissance et pour ne pas s’opposer au «camp du bien»!

Pourtant, il est manifeste que ce sujet est déterminant pour notre avenir collectif et il est manifeste aussi que défendre la justice et la vérité peut rapidement porter des fruits.

Le cas du sénateur LR Sébastien Meurant est significatif.

Fin décembre, il se rend dans une ville du Val-d’Oise, où il croise une femme intégralement voilée, en contravention avec la loi française.

Il dénonce alors sur son compte Twitter: «L’islamisme conquérant se balade en violant nos lois impunément.»

Ce message lui valut un déferlement d’insultes et de menaces. Mais que croyez-vous qu’il arriva? Eh bien, c’est le compte du sénateur qui fut supprimé pour avoir contrevenu aux règles du réseau social.

Ainsi le rappel de la loi française par un parlementaire français peut-il être censuré en France même!

D’autres que lui auraient sans doute accepté de retirer leur message pour récupérer son compte. Lui a décidé de contre-attaquer et a porté plainte au pénal contre Twitter pour discrimination selon les opinions politiques.

Immédiatement, son compte a été mystérieusement réactivé.

Plus remarquable encore, en deux jours, le tweet incriminé a été partagé 180 000 fois.

Une nouvelle application du fameux effet Streisand: c’est en général une très mauvaise idée de censurer, puisque cela jette la lumière sur ce que l’on aurait voulu cacher

Parmi les réactions intéressantes à cette affaire, citons celle de Bruno Retailleau qui déclare: «Twitter diffuse Daech mais censure celui qui rappelle la loi française.»

J’ignore naturellement comment va évoluer cette affaire, mais elle montre une nouvelle fois l’ampleur du problème que pose le monopole des GAFAM et aussi que courber l’échine est rarement une bonne solution!

2 réponses à l'article : Inquiétant monopole des GAFAM

  1. ELEVENTH

    04/02/2021

    Personne n’est obligé ( même si certains sites nous y incitent sournoisement) de s’abonner à ces tartuferies que sont twitter et facedebouc. Surtout pour y lire les tombereaux de conneries qu’ils véhiculent. Pour Google, vous avez d’autres petits prestataires tels Opéra, Ducducgo, etc…qui vous permettent de contourner l’ espionneur. Et surtout d’éviter de signer les yeux fermés les clauses léonines et abusives que l’on ne vous donne pas le droit de contester’.
    Avec une chute de 30 à 50 % des utilisateurs, que restera t il de la valeur de ces soit disant incontournables.

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    03/02/2021

    Pour vivre heureux et cachés vivez loin des gafam.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)