Islam : appelons un chat, un chat !

Posté le mars 25, 2015, 10:04
3 mins

À force de refuser d’accoler l’étiquette « islamiste » au terrorisme de Daesh, de l’EI, du Hamas, du Hezbollah, de Boko Haram, et autres groupuscules fondamentalistes et radicaux, l’ensemble des peuples de la planète se demande ce que cache cette absurde langue de bois des dirigeants qui se montrent complaisants avec l’anonymat des terroristes.

Pas un média occidental pour appeler un chat, un chat.

Les musulmans qui vivent dans les pays occidentaux, dont les médias précisent que la majorité est modérée, ne savent plus quoi penser par eux-mêmes, et finissent par s’en remettre aux prises de parole agressives des imams à l’encontre de leurs pays d’accueil, ce qui explique leur faible participation aux manifestations anti-terroristes.

Oui le Qatar, l’Arabie saoudite, la Turquie, jouent double et triple jeu. Tiraillés entre leurs aspirations à une conversion du monde libre à l’islam, et la nécessité des bienfaits matériels de la démocratie – dont ils exècrent les mœurs et les coutumes, mais dont ils profitent en y contribuant très peu –, on peut bien comprendre leur double langage.

Les musulmans doivent régler la question islamiste entre eux. Le prophète et le coran soutiennent-ils les organisations terroristes qui disent agir au nom d’Allah, ou est-il avec la majorité paisible des musulmans pratiquants ?

Mais que dire des USA, de la France, de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne, et de la majorité des Européens, endormis dans leur confort occidental ?

Que dire des positions et des prises de parole de MM. Kerry et Fabius, des gouvernements américain et français, forts en gueule, donneurs de leçons de repentance et d’impuissance, et qui se veulent universalistes ?

Quant au président Obama, il serait bien avisé de lire « Le choc des civilisations » de Samuel P. Huntington, notamment ce qu’il dit à propos de la résurgence de l’islam, que je cite :

« Le multiculturalisme menace de l’intérieur les États-Unis et l’Occident ; l’universalisme me­nace l’Occident et le monde. Ces deux tendances nient le caractère unique de la culture occidentale… Les cultures sont relatives ; la morale est absolue. »

Citant Michaël Walzer, Hun­tington ajoutait :

« Ce que les gens ont en commun, c’est davantage la conscience d’un ennemi commun (ou le diable) que le partage d’une culture commune. »

Huntington concluait :

« La société humaine est universelle parce qu’elle est humaine, et particulière parce qu’il s’agit d’une société. »

Alors, bon sang, soyons nous-mêmes, et défendons la société de nos pères !

Et commençons par afficher l’identité des terroristes…

Philippe Zeltner

Article suivant

France

8 réponses à l'article : Islam : appelons un chat, un chat !

  1. Phizel

    27/03/2015

    Je souscris sans restriction aux commentaires de Philippe Mangé.
    La question qui reste équivoque, est l’attitude spirituelle chrétienne. La charité nous commande-t-elle de résister au mal absolu « sans faire le mal »? Le Christ nous commande d’aimer nos ennemis…. et une bonne partie de l’Episcopat catholique français interprète ces commandements comme un blanc-seing aux émigrés musulmans en demandant aux « fidèles » d^’être accueillants à leur culture qui est ouvertement « fermée à l’autre ».

    Répondre
  2. Claude Roland

    26/03/2015

    Il n’existe pas d’islam modéré ni de sharia « ligth ». Il y a seulement quelques musulmans modérés par choix personnel qui veulent vivre discrètement leur religion en paix sans vouloir de mal à personne. Et même que ces musulmans là se cachent de leurs coreligionnaires qui les pensent traîtres et lâches.
    Le reste des musulmans attendent leur heure pour profiter de la sharia qui sera instaurée dans le monde entier, espèrent-ils, et c’est tout. mais ils sont majoritaires.
    Il en fut de même pour les Allemands avec le nazisme.

    Répondre
  3. BRENUS

    26/03/2015

    Et si vous appliquions la solution d’Alexandre le Grand à propos de cette imposture islamiste comme il le fit avec le noeud gordien? Plutot que nous masturber le cerveau a chercher ce qui n’existe pas, ne vaut il pas mieux ignorer (et refuser) cette imposture, nous protéger au maximum, et laisser ces dégénérés s’entr’bouffer jusqu’à ce qu’ils nous foutent le paix. Etant entendu que, dès qu’ils franchissent un certain seuil on utilise le gros baton pour les faire rentrer à la niche. Car aucun esprit sain et sensé ne peut prétendre croire à l’esbrouffe de la « religion d’amour ».

    Répondre
  4. Marquais

    26/03/2015

    Revoir les causes de la chute de l’Empire Romain…. et comparer. Ce serait déjà un premier pas pour la connaissance des causes ….mais il reste l’énigme des remèdes !

    Répondre
  5. frei

    26/03/2015

    Cela n’a à mon avis aucun sens de demander à un musulman « modéré » de porter un jugement sur les actes islamistes .Ceux ci sont en effet prescrits par le Coran que tout musulman considère , faussement , comme directement donné par « la divinité » (SVP : arrêtons de traduire le mot Allah par le mot Dieu !). Mais maintenant que nous savons de manière certaine que ce livre a été rédigé par plusieurs dizaines de personnes pendant plusieurs siècles et soigneusement embrouillé pour que personne n’y comprenne rien , je crois qu’il faut attaquer les soubassements doctrinaux de l’islam lui-même en montrant ce qu’il est : une supercherie .

    Répondre
    • Philippe Mangé

      26/03/2015

      Nos sociétés confites dans la relative ignorance de la réalité coranique où les engluent médias et gouvernants, ne mesurent pas toujours où se trouvent leurs vrais intérêts. Le confort autruchien prime. Or l’analyse autonome et la lucidité sont les meilleurs outils pour la lecture du Coran. Donc ses meilleurs adversaires. Il n’y a pas de meilleur vaccin contre l’Islam qu’une lecture indépendante de ce livre. Le seul but d’un échange avec un musulman se limite à vous empêcher d’exercer votre sens critique. Et si possible à vous convertir. Mon expérience en la matière fait que, tout en respectant les personnes musulmanes, je ne perds plus mon temps à discuter avec. C’est regrettable, rien à faire! Quand c’est bouché, c’est bouché.
      La Charia est construite sur des inepties, elle engendre un faux droit, qui n’est qu’un instrument restreignant la personne et parfois, la niant.
      Lire le Coran les yeux grand ouverts est le meilleur antidote contre l’Islam.
      Le problème n’est pas le Coran en soi. S’il était resté le texte « sacré » de quelques tribus bédouines qui s’entre pilleraient et s’égorgeraient en son nom… cette idéologie mortifère vivoterait au fond du désert. Il suffirait d’attendre que l’étape suivante de l’évolution morale et scientifique de l’humanité la rende définitivement obsolète, même pour ses derniers fidèles. Mais le Coran nourrit une folie de domination carnassière envers le monde entier, considéré comme sa proie. Chacun d’entre nous est une parcelle de cette proie.

      Répondre
  6. DESOYER

    25/03/2015

    Tout cela, nous le savons déjà, mais peut-on empêcher un socialiste de faire du socialisme, un centriste de faire du centrisme et un chiraquien de faire du chiraquisme?
    Sur la langue de bois, je vous renvoie à mon livre « Economie ou socialisme: il faut choisir ».

    Répondre
  7. Philippe Mangé

    25/03/2015

    Le coran est rempli de versets assassins. Mmes et Mrs les mahométans, l’Occident est un complexe dans vos âmes et sa haine explique vos replis et masque vos lâchetés. Ce n’est pas l’islam qu’il s’agit de défendre pour beaucoup d’entre vous, mais vos détestations et vos infériorités. Sinon, rien n’explique pourquoi vendre des fillettes par Boko harem provoque moins d’émeutes, de manifestations et d’hystérie que des caricatures, et que l’exercice de la liberté d’expression .
    C’est qu’il ne s’agit ni d’âme, ni de Dieu, ni de croyances ni de respect, mais d’allergies et de facilités et de prétextes. Vous pourrez toujours vous mentir, en groupe, seul ou en nations, cela ne changera pas cette vérité. Un pilote jordanien brulé est pourtant musulman pour rester dans la logique du troupeau ! Daech porte atteinte à l’Islam non ? Il en caricature le sens et l’apparence ?
    El Baghdadi est plus insultant pour Mohammed que la caricature de Charlie, non ? Et donc pourquoi cela ne provoque pas des marches à Alger et au Pakistan ? Pourquoi on ne se sent pas « atteint dans sa foi » ? Pourquoi il n’y a pas d’islamistes dans les rues qui crient « nous sommes Maaz al-Kassasbeh » ?
    Les raisons, vous les connaissez tous : lâcheté, inculture, mensonges, hypocrisie collective, haine de l’Autre, politiques et populismes. Vous savez bien que vous mentez et que vous criez de plus en plus fort pour vous le cacher à vous-mêmes. Je ne crois pas à la foi de ceux qui s’offusquent avec bruits et fracas d’un dessin et d’une caricature et ne se sentent en rien concernés quand on brûle un être humain au nom de cette religion, en la réduisant en même temps en cendres et misères.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)