Islam: la France a-t-elle perdu la guerre?

Posté le 10 octobre , 2017, 10:14
6 mins

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a déclaré, voici peu, que la France était en guerre.

Il n’a fait que répéter ce que d’autres politiciens avaient dit avant lui.

Ce genre de déclaration survient, en général, après un attentat djihadiste.

Et la déclaration de Gérard Collomb ne fait pas exception à la règle : elle survient après l’assassinat de deux jeunes femmes à Marseille, devant la gare, par un djihadiste qui avait été arrêté auparavant sept fois, et laissé en liberté – ce qui montre que la menace n’était toujours pas prise au sérieux, malgré l’état d’urgence instauré en novembre 2015.

La déclaration de Gérard Collomb survient aussi dans un contexte où l’état d’urgence va devenir permanent par le biais d’une loi antiterroriste venant le remplacer.

Cette loi va instaurer dans les faits un état de guerre permanent, autoriser des contrôles d’identité et des fouilles au corps quasiment n’importe où, sur la base de simples soupçons.

Elle va peu ou prou placer la France dans la situation où était l’Algérie au temps où celle-ci était française.
Elle ne va pas pour autant placer le gouvernement en position de gagner la guerre, et va juste contribuer à rendre la vie quotidienne des Français un peu plus oppressante.

Gagner la guerre, de fait, impliquerait de nommer l’ennemi. Or celui-ci n’est jamais nommé : comme d’autres politiciens français, Gérard Collomb, lorsqu’il s’agit de nommer l’ennemi se met à utiliser un acronyme arabe, Daesh, pour ne pas prononcer les mots « islam » ou « islam radical ».

Gagner la guerre impliquerait, une fois l’ennemi nommé, de passer à l’offensive. Or la loi instaurant l’état de guerre permanent place la France en position défensive, ce qui conduit au mieux au statu quo, et au pire à la défaite.

Ne pas nommer l’ennemi et se placer en position défensive conduit très rarement au statu quo.

Ce qui explique que, comme d’autres politiciens français, Gérard Collomb ne nomme pas l’ennemi et que la loi ne nomme pas l’ennemi non plus et place la France en position défensive est que, en dehors de la loi, la France est, comme d’autres pays d’Europe, dans un comportement d’apaisement et, pourrait-on dire, d’apaisement forcé.

Incriminer l’islam est impossible et tombe aisément sous le coup de lois précédentes.

Et même incriminer l’islam radical peut tomber sous le coup de ces lois.

Des associations de défense de l’islam et de lutte contre l’islamophobie sont très actives.

L’information sur l’islam et sur l’islam radical est, dès lors, très aseptisée et les articles de la grande presse sur le sujet ont des allures de tampons de chloroforme posés sur le visage des lecteurs.

L’apaisement est d’autant plus fort et d’autant plus omniprésent qu’il existe en France près de six cents zones de non-droit d’où peuvent surgir des émeutes, et un nombre croissant de musulmans qui, quand bien même ils ne sont pas tous enclins à passer au djihad, n’admettent pas aisément qu’on incrimine l’islam, ni même qu’on parle d’islam radical.

Or ces musulmans sont aussi des électeurs susceptibles de faire pencher le résultat d’une élection dans une direction ou dans une autre.

Les données démographiques montrant que la proportion de musulmans dans la population va continuer à croître, le discours d’apaisement n’est pas près de cesser. Il va, au contraire, sans doute s’accentuer.

On pourrait ajouter au tableau les positions de la France en politique étrangère, qui sont elles aussi marquées par l’apaisement : tout en combattant les islamistes en Syrie et au Sahel, la France, tous gouvernements confondus, soutient et finance le terrorisme djihadiste palestinien, parce que cela plaît aux musulmans, à la gauche et à l’extrême gauche, et oublie que les terroristes djihadistes palestiniens ont inventé les modes opératoires des terroristes djihadistes agissant en France et ailleurs en Europe.

La France, tous gouvernements confondus, entretient des liens troubles avec des pays qui financent le terrorisme djihadiste, tel le Qatar.

Comme d’autres politiciens français, Gérard Collomb ne peut pas dire que la France a perdu la guerre.

Il fait donc semblant d’agir, comme tous les politiciens français depuis des années.

Des Français font semblant de le croire. Hélas.

D’autres Français sont en colère…

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Acheter le livre ici :

ARTICLE PRÉCÉDENT

Le désastre catalan

ARTICLE SUIVANT

Terrorisme

18 Commentaires sur : Islam: la France a-t-elle perdu la guerre?

  1. VIGNELLO

    17 octobre 2017

    Nous perdons la guerre car nous sommes de nouveau sous la coupe du parti des étrangers les extrêmes gauchistes comme en 1936. de 1956 à 1962, ma mémoire n’est pas éteinte nous avons vaincu ceux qui voulaient détruire notre pays et nos soldats et mes anciens compagnons , bien que ne s’exposant pas, en furent les victimes non reconnus. Et nous recommençons à subir les mêmes pressions. Pauvre France tuée par ceux qui devraient la servir et non l’asservir !

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    16 octobre 2017

    pour ceux qui seraient tentés par la conférence que Mr Guy Millière donne ra à … Neuilly il n’ est pas inutile d’ aller sur Wikipédia pour connaître l’ ORIGINE de B’Nai B’riz , la Société qui patronne cette conférence … certains seront certainement surpris !

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    16 octobre 2017

    nouveau succès du duo Sarkozy – B.-H. L. associé à Hillary Clinton et à Cameron :

    les partisans de Mouamar Kadhafi, devenus incontournables, sont de retour en Libye !

    Répondre
  4. Bistouille Poirot

    15 octobre 2017

    Millière, nouvel article, aucune originalité, nouvel enfoncement de portes ouvertes.
    Un tout petit mensonge cependant:
    “Les terroristes djihadistes palestiniens ont inventé les modes opératoires des terroristes djihadistes agissant en France et ailleurs en Europe”,
    alors que ce sont les Ravaillac et Marie Anne Charlotte de Corday d’Armont qui les ont enseignés aux palestiniens et Laguiole qui en fournirait aujourd’hui les lames. Et les plans de protection locaux de la “Promenade des Anglais” qui ont permis l’hécatombe. Maintenant, si tu as besoin d’invoquer l’usage de substances radioactives comme le Polonium, c’est sur les réserves de produits de fission issues de pillages postérieurs à a chute de l’URSS qu’il faut te pencher ou demander aux héritiers d’Arafat, comment a disparu tonton Yasser.
    Chqaue fois que tu entames une phrase je la termine à ta place. Millière, il faut arrêter ou te faire arrêter…et passer au bain pour te débarrasser des crasses que tu nous serres chaque fois que tu uses de ton encrier.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16 octobre 2017

      que voulez vous, c’ est le genre de ” littérature ” politique qui plait au cerveau des lecteurs des ” 4V² ” … il faut bien que la feuille se vende !

      Répondre
  5. BRENUS

    14 octobre 2017

    Avec la photo de Collomb “la retour de la momie” , c”est plus que certain. Mais ce n’est pas grave pour les macronlates : il leur faut ce genre de blaireau commpe ministre bidon.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16 octobre 2017

      ressemble plutôt à une figurine de cire notre ” Christophe ” Collomb : une belle pièce pour un musé londonien !

      Répondre
  6. frei

    13 octobre 2017

    La France a , à l’évidence , perdu la guerre de la désinformation musulmane . Il faut reconnaître que les adeptes de l’idéologie politique immorale et criminelle qu’est l’islam ont été bien aidés par les dévots de “l’islam de France” , du “vivre ensemble ” ou encore de la défense des “valeurs républicaines ” .Sans parler des ecclésiastiques qui ont cru malin d’engager un dialogue “religieux” avec l’islam alors que cette doctrine n’est pas autre chose que le culte rendu à une idole : une idolâtrie (d’inspiration satanique selon moi) . C’est tout ce chemin de lucidité qu’il faut maintenant parcourir en sens inverse .

    Répondre
  7. 12 octobre 2017

    ET si c’était depuis la Révolution de 1789 ? Epoque où la France a coupé la tête de son Roi Louis XVI un Roi *sacré* à Reims.

    Répondre
  8. Jeanjean

    12 octobre 2017

    Et ce n’est que maintenant que ces nuls se réveillent ???
    Mais il y a longtemps que cela dure
    Je me souvient en 1962, là bas, ils disaient que ” si il y avait une route de l’Algérie à la France, il monteraient en bourricot”
    Et, “qu’ils prendraient la France par le cul des femmes” mais, personne n’a rien dit ET VOILA…….

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    12 octobre 2017

    je vis quotidiennement au contact des Français, contrairement à Mr Millière qui lui vit dans un pays hautement … sûr, , et je dois dire que les Français ne m’ ont pas paru particulièrement ” oppressés ” … même à Paris où j’ ai du me résoudre à me rendre à mon corps défendant : ville salle et polluée … quant aux parisiens je préfère ne pas en parler sauf à dire qu’ ils sont aussi arrogants qu’ ils sont cons

    on s’ adapte à la guerre urbaine

    Répondre
  10. daniele L

    11 octobre 2017

    Mon cher Guy,

    Pour avoir vécu la guerre en Algérie, de 10 à 18 ans, je peux vous dire que nous avons largement dépassé, en France métropolitaine, le stade de la quatrième année. Certes, nos ennemis sont les mêmes : les musulmans terroristes et les gauchistes de tous bords. Mais encore avions-nous des chefs militaires pour qui l’honneur de la France, était plus qu’un devoir. Aujourd’hui, même les dirigeants sont les complices des terroristes et des Etats terroristes. Pire, ils les invitent à envahir le pays ! Et gare à celui ou celle qui oserait les dénoncer.

    Nous n’en sortirons pas de celle-là de guerre, elle est déjà perdue. Et vous avez eu raison de vous exiler.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16 octobre 2017

      on n’ attend plus qu’ un ” appel du 18 juin ” depuis Las Vegas car Neuilly ne me suffit pas : un peu d’ héroïsme bordel !

      Répondre
  11. vozuti

    10 octobre 2017

    Ceux qui croient en leur poste de télé sont dans la confusion.
    On leur dit que l’armée française est en guerre contre l’armée des déséquilibrés.
    Les déséquilibrés ne peuvent pas être des musulmans puisque les musulmans sont une espèce protégée, introduite depuis peu pour apporter le bonheur aux français.
    D’où viennent ces déséquilibrés qui “viennent jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes” ?
    Cela restera un mystère…du moins pour les croyants qui se prosternent devant leur télé.

    Répondre
  12. Janvier

    10 octobre 2017

    La France a perdu la guerre après De Gaulle, en élisant félons sur félons .
    Marseille démontre l’inutilité de l’état d’urgence puisqu’un multi-recidiviste illégal, qui plus est , et cerise sur le gâteau, sous 7 fausses identités , est relâché dans la nature.
    Il ne sert à rien de transposer l’état d’urgence dans la loi, si ce n’est pour donner la chasse aux dissidents politiques . Ceux qui ne “pensent pas bien “.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12 octobre 2017

      et si la France avait perdu la guerre AVEC de Gaulle ? c’ est mon jugement !

      Répondre
      • Hilarion

        12 octobre 2017

        C’est donner beaucoup d’importance à De Gaulle. De Gaulle, le général micro, n’a eu que très peu d’influence sur le déroulement du conflit. Notamment après l’échec de la tentative de faire rallier Dakar à sa cause qui a coûté des centaines de morts tant du côté gaullo/anglais que Français. Il dit d’ailleurs dans ses mémoires avoir songé au suicide après cet échec. Le pire pour De Gaulle est qu’il ne fut plus pris au sérieux par les Anglais, constat fait qu’il les avaient entraînés dans cette aventure désastreuse de Dakar. Il faut se souvenir que De Gaulle n’a eu connaissance du débarquement de Juin 44 que celui-ci pratiquement terminé. Ce qui est étonnant c’est cependant son surgissement à la Libération. Il est vrai qu’à cette époque ou la vie politique française ne ressemblait plus à grand chose une forte personnalité pouvait trouver sa place, et De Gaulle à l’égo démesuré était en cette occurrence l’homme de la situation, prenant une place pour laquelle aucun mérite particulier ne le désignait, s’autoproclamant chef de l’état. Il nous a cependant probablement épargné la colonisation que les Américains avaient préparé avec l’AMGOT.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          13 octobre 2017

          je parle de la guerre d’ Algérie et pas d’ autre chose

          De Gaulle, par ailleurs, a eu une certaine influence dans ce qu’ est devenue la France après 45 : un Etat néo-marxiste

          Répondre

Répondre

  • (pas publié)