Jacques Chirac ne laissera aucune trace dans l’histoire

Posté le octobre 01, 2019, 9:41
6 mins

Lorsqu’un homme politique meurt, surtout s’il a été Président de la République, il est usage de lui rendre hommage et de réserver les critiques pour un autre jour.
J’aimerais pouvoir procéder de cette façon.

Je n’ai pas pu le faire quand François Mitterrand a disparu, son dossier était trop accablant. Je ne peux le faire aujourd’hui pour ce qui concerne Jacques Chirac.

Tout au long de son parcours politique, Jacques Chirac a changé, à de nombreuses reprises, de convictions, ce qui montre qu’il n’en avait aucune.

Il a choisi le gaullisme, car le mot «gaullisme» renvoie à une vague image de grandeur de la France et occupe l’essentiel du champ politique de la droite, côté de l’échiquier politique où il a décidé de faire carrière, mais il aurait pu tout aussi bien choisir le centre gauche.

Il a paru s’imprégner d’idées libérales au milieu des années 1980, et il a gouverné pendant quelques mois sur la base de ces idées.

Après 1988, il a abandonné un libéralisme qui ne lui servait plus à rien.

Il parut ressortir celui-ci du placard en 1995, et l’a de nouveau très vite mis au placard.

Sur un plan intérieur français, Jacques Chirac n’a strictement rien fait et a mené une politique qu’on peut définir comme celle du chien crevé dérivant au fil de l’eau.

Il a été élu Président sur la base de slogans flous, puis réélu en 2002 face à Jean-Marie Le Pen, dans un contexte où le mot d’ordre était «Votez escroc, pas facho». Et la population a voté pour un escroc, sciemment, pour éviter un péril fasciste imaginaire.

Ce ne fut pas glorieux.

Jacques Chirac ne sera con­damné qu’en 2011 par la justice pour les malversations que désignait ce mot d’ordre, après avoir bénéficié de l’immunité que garantissait sa fonction.

Il a été le Président sous lequel la France a connu en 2005 des émeutes aux allures d’embryon de guerre civile, qui ont été calmées par le recours aux imams.

Si le problème des zones islamiques de non-droit existait avant lui, il s’est accentué sous sa présidence, avant de devenir infiniment plus grave.

Ce qu’on peut porter au crédit de Jacques Chirac est d’avoir reconnu que les années Pétain, c’était la France, et que la Rafle du Vélodrome d’hiver avait été un crime français, et Jacques Chirac n’a pas été un antisémite.

Si l’on regarde du côté de la politique étrangère, son bilan devient accablant, et quand bien même ce bilan est marqué par ce qu’on appelle pudiquement la « politique arabe de la France », Chirac y a ajouté des éléments très délétères.

Il a organisé en 1975, alors qu’il était Premier ministre, la vente d’un réacteur nucléaire à Saddam Hussein, sachant parfaitement que le dictateur irakien entendait se doter de l’arme atomique et avait des intentions génocidaires.

Si Israël n’avait pas décidé de détruire ce réacteur, en juin 1981, le visage du Proche-Orient aurait pu devenir plus atroce qu’il ne l’est déjà.

L’amitié de Jacques Chirac pour le chef terroriste Yasser Arafat l’a conduit à accueillir ce dernier en France en 2004, où il a fini ses jours, et Jacques Chirac lui a organisé des funérailles nationales sur le territoire français.

Un an plus tôt, en 2003, il avait mis en place ce que Donald Rumsfeld a appelé l’«axe des fouines», et s’était fait le chef de file d’une alliance anti-américaine destinée à sauver le régime de son ami Saddam, avec qui il venait de passer des accords sordides et restés jusqu’à ce jour inconnus du public français.

Et il avait affirmé agir au nom de grands principes, alors qu’il agissait pour des raisons bien plus sombres.

Le résultat a été que la guerre en 2003 a été plus longue et plus difficile, et que le projet de réorganisation du Proche-Orient voulu par George Walker Bush n’a pu être mis en œuvre, pour la plus grande joie de milliers d’islamistes et de l’Iran des mollahs.

Nombre de Français sont fiers que Jacques Chirac ait tenu tête aux États-Unis et ait choisi le camp d’une dictature abjecte. N’ayant pas de sympathie pour les dictatures, je ne vois pas là de quoi être fier.

Jacques Chirac ne laissera aucune trace dans l’histoire du monde. Il sera dans l’histoire de France un des symboles du déclin du pays vers un opportunisme sans éthique ni principes.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

11 réponses à l'article : Jacques Chirac ne laissera aucune trace dans l’histoire

  1. Arthur Gohin

    07/10/2019

    A l’opposé des USA, Israël n’a envoyé aucun représentant aux obsèques de Chirac. Vous comprennez là encore une fois à qui a profité la guerre en Irak qu’a refusée Chirac : à Israël, pas aux USA.
    En bonne création luciférienne, Israël a une rancune éternelle envers qui ne se soumet pas à sa volonté. Mais le vent a tourné contre Israël depuis une dizaine d’année déjà, je pourrais bien assister à sa fin.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      07/10/2019

      laissez Lucifer de côté ! Israël ce n’ est pas le Diable cette invention faite pour terrifier les crédules, mais une création des Occidentaux qui a fait le bonheur de Josef … Staline tout heureux de voir les capitalistes  » se mettre une épine dans le pied et de voir  » ses  » Juifs émigrer pour porter ou plutôt renforcer en Terre Sainte la bonne Parole du … Socialisme

      cependant le peuple  » élu  » est bien capable de nous déclencher une nouvelle guerre mondiale pour assurer sa survie sur la terre des … Philistins

      Répondre
      • Arthur Gohin

        08/10/2019

        Pour moi les crédules sont ceux qui ne voient pas que le mal est l’oeuvre de Lucifer… à chacun ses convictions.
        Ainsi pour moi la notion même de peuple élu de Dieu est une invention de Lucifer.
        Oui Lucifer peut déclencher une nouvelle guerre mondiale au moyen d’Israël, mais pas seulement: il faudrait que beaucoup d’autres humains se laissent convaincre.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          09/10/2019

          pour les  » convaincre  » faites leur lire les Pères de l’ Eglise !

          Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    05/10/2019

    quand le citoyen – électeur désigne son chef d’ Etat il doit avoir à l’ esprit que celui ci ne doit être ni un caractériel ( Le Pen, Trump … ) ni un orgueilleux ( de Gaulle l’ était un peu ) , ni un manipulateur ( Mitterrand, Chirac, Macron ) ni à plus forte raison un  » assemblage  » de deux ou des trois qualités ci dessus citées

    bien entendu cela réduit considérablement le choix car en politique ces défauts vous assurent une carrière !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      05/10/2019

      parmi les  » manipulateurs  » n’ oublions surtout pas Nicolas Sarkozy

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    02/10/2019

    aucune trace dans l’ Histoire ? parce qu’ il n’ a pas suivi le projet américain de déstabilisation bushienne de l’ Irak et du jeu de dominos calamiteux qui en est résulté suite à un mensonge d’ Etat ?

    la lucidité de Guy Millière est celle du  » petit bout de la lorgnette  » : ciblée et partisane pas celle d’ un analyste, d’ un … historien !

    pour Brenus

    Pierre Ceyrac *** grand missionnaire jésuite aux Indes était très lié aux Chirac, la fréquentation des Jésuites ne donne pas des résultats moraux …  » luthériens  » ce que déplore, hypocritement cela coule de source, Emmanuel Macron ancien élève des Jésuites à Amiens

    *** un frère de Pierre Ceyrac fut à la tête du C.N.P.F. et l’ autre fondateur du label ( juteux ) des  » plis beaux villages de France  »

    le grand capital et le cul des vaches réunis !

    Répondre
  4. BRENUS

    01/10/2019

    Aucune trace dans l’histoire ? Ouvrez les yeux si vous vous baladez dans différents quartiers de la capitale – et pas que – : vous les verrez les « traces » provoquées par Chirac. Et, croyez moi, ce n’est pas avec Omo que vous allez les faire disparaitre. Vous devrez vous les goinfrer à dose massive, de plus en plus. Jusqu’à ce qu’elles vous submergent.
    Mais quelle mouche a donc piqué MLP pour tenter d’aller aux obsèques de son ennemi juré et en présence de sa version féminine en plus ?
    Maintenant que le coeur des pleureuses va doucement s’éteindre, les réalités des impostures chiraquiennes se feront jour, en dépit des gogos. Vive le président tête de veau ! Et paix à ses cendres : je ne dis pas à son âme, pour autant qu’un véritable incroyant comme lui en ait eu une.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      06/10/2019

      mais, mon pauvre Brenus, éternel cocu de l’ Information et de l’ Histoire, Guy Millière vit à Las Vegas, la  » Cité du Vice  » comme la définissent les  » WASP  » authentiques de la Côte Est , une ville fondée par les ( deux grandes ) Familles de la Mafia juive américaine

      Répondre
  5. vozuti

    01/10/2019

    chirac a été èlu presqu’à l’hunanimité (82%), sur le slogan « votez escroc ».
    ce simple fait résume mieux notre époque que toutes les explications que les historiens tenteront de donner lorsqu’ils s’interrogeront sur l’effondrement des français,et leur remplacement rapide.
    500 ans après,on se pose encore des questions sur l’effondrement de la civilisation maya,mais pour les français il suffira de citer l’élection de 2002,pour comprendre comment une population corrompue peut s’annihiler toute seule, en une seule génération.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      02/10/2019

      conditions climatiques dégradées et … guerres ( conséquence de cette dégradation ? ) pour la civilisation des Mayas

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)