j’aimerais que Bayrou rejoigne Sarkozy

Posté le 25 avril , 2007, 12:00
7 mins

Le résultat du premier tour des présidentielles correspond assez bien aux prévisions des sondages, au moins pour ce qui est de l’ordre d’arrivée. Ce qui démontre, comme le disait Alain Dumait dans notre précédent numéro, que les sondages, lorsqu’ils sont réalisés par des instituts sérieux, sont très fiables, du moins le jour où ils sont publiés, car l’opinion publique évolue beaucoup au fil des évènements, des discours et des initiatives des candidats, ce qui est parfaitement normal.

Contrairement à mon ami Dumait, qui pense que le clivage gauche-droite est une nécessité qui clarifie la vie politique française, j’ai toujours cru pour ma part, et ce depuis que je suis en âge de voter, que la France aurait bien besoin d’une “troisième force” capable de la faire sortir de cette balançoire stérile de l’alternance qui coupe la France en deux, cristallise les oppositions et empêche toute union nationale dans la poursuite d’objectifs communs.

On aurait pu penser un moment que le Front National puisse être cette troisième force. Malheureusement, Jean-Marie Le Pen ayant commis l’erreur, par faute tactique ou par idéologie, de construire la base de départ du FN avec les éléments les plus rétrogrades de notre pays, il prêta le flanc à toutes les diabolisations, qui, pour déloyales qu’elles fussent le plus souvent, réussirent sans trop de peine à le discréditer et l’empêchèrent de créer la force motrice et de vrai progrès dont notre pays a besoin.
Ce n’est pas faute pourtant d’avoir su capter malgré tout le soutien de nombreux Français qui n’étaient nullement d’extrême-droite, mais qui en avaient plus qu’assez de la chienlit ambiante et qui cherchaient désespérément des hommes capables de restaurer la grandeur nationale. Encore eût-il fallu que le FN renonce à son anti-gaullisme systématique, qui lui aliéna une bonne partie de la droite. Du coup, les carottes étaient cuites. Nous venons d’assister ce dimanche au chant du cygne de Jean-Marie Le Pen. Du moins aura-t-il été très utile à notre pays en tant que cactus et poil à gratter d’une classe politique sclérosée.

Dans les années 80/90, j’avais espéré que le mouvement écologiste indépendant, conduit par des hommes de qualité comme Brice Lalonde ou Antoine Waechter, devienne cette troisième force capable de mettre la droigauche au pied du mur en la contraignant à se soucier enfin des vrais problèmes d’environnement qui conditionnent la santé des Français, et partant toute l’économie nationale plombée par la Sécu vampire.
Hélas ! noyautés par les gauchistes et phagocytés par les socialistes, poussés enfin par l’aveuglement de la droite, les Verts tombèrent dans le giron de la gauche et devinrent ces baudruches-pastèques, verts à l’extérieur et rouges à l’intérieur, qui sonnèrent stupidement le glas de l’écologie en prétendant la défendre. Alors que plus de 80 % des Français se déclarent favorables à l’agriculture biologique, le score ridicule d’à peine 2 % de Dominique Voynet ce 22 avril montre à quel point elle a trahi sa propre cause et noyé l’espérance écologiste.

Cependant, François Bayrou, s’il est parvenu à distancer Le Pen, n’est pas arrivé à s’immiscer dans le duel du second tour. Il a cependant réussi à réunir 7 millions de Français sur son nom et à créer l’embryon de cette troisième force qui va faire sentir son poids sur le second tour et plus encore au cours des législatives. Or, sur le plan de l’écologie, qui est désormais absolument prioritaire (je vous dirai pourquoi la semaine prochaine), François Bayrou était nettement en pointe, et il s’apprêtait, s’il était élu, à nommer Corinne Lepage N° 2 du gouvernement pour les questions d’environnement.

Aussi faut-il espérer qu’il pourra obtenir du nouveau Président une politique écologiste efficace et volontariste, enfin débarrassée des écologistes gauchis. La participation de l’UDF au prochain gouvernement n’est d’ailleurs pas exclue, car ni Sarkozy ni Royal ne peuvent être sûrs de l’emporter sans rallier une partie des électeurs de Bayrou. Personnellement, j’aimerais que Bayrou rejoigne Sarkozy, ce qui aurait le double avantage d’assouplir l’UMP et de ramener l’écologie à sa vraie place, qui est à l’avant-garde du centre-droit.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

30 Commentaires sur : j’aimerais que Bayrou rejoigne Sarkozy

  1. BONNET

    18 mai 2007

    Je vais vous dire M. Lance le chemin que va prendre la France qui ne peut plus se payer le luxe de clivages droite , gauche , centre , extrême droite extrême gauche .

    Les éléments  modérés du F.N , le M.P.F , l’aile conservatrice de l’U.M.P finiront par se mettre d’accord pour remettre la France dans le droit chemin , et tout le monde sera satisfait et pourra  vivre normalement .

    Les causes de sa " décadence " ? Les guerres depuis plus de deux siècles ( 300000 hommes sous Napoléon en Espagne ) , 32OOOO hommes à Verdun etc…

    L’Europe ( la vision de M. Sarkozy  sur la Méditerranée est une bonne chose et nous devons l’y aider même avec de modestes moyens ) doit se construire d’abord des confins de la Sibérie aux rivages de l’Atlantique , il sera toujours temps de voir pour la Turquie ( ce sera l’oeuvre des générations futures ) .

    C’est toujours un plaisir de vous lire . Bien cordialement

    Répondre
  2. dagmar

    30 avril 2007

    PS:

    " Les Français ont dit : vive le droit au logement opposable, vive la multiplication des visas aux Algériens, vive le financement des mosquées et de l’islam, vive la fabrique à crétins, vive le bidouillage des chiffres du chômage, de l’inflation et de la délinquance, vive la multiplication des attaques contre les personnes, vive les logements chers, vive les banlieues en insurrection, vive les 50 000 voitures brûlées par an, vive les zones de non droit, vive les dépenses publiques et sociales, vive les RMIstes qui vivent mieux que les smicards, vive la dette collossale transmise aux générations futures, vive les privilèges des fonctionnaires, vive le chômage des jeunes, vive les préretraités qui vivent mieux que les actifs, vive les impôts les plus forts du monde, vive les délocalisations, vive la désindustrialisation, vive l’immigration incontrôlée, logée, nourrie, soignée, éduquée par les travailleurs esclaves, vive l’UOIF financée par les contribuables et légitimée par Nicolas Sarkozy, vive les femmes voilées et les femmes battues, et vive le verrouillage des médias!
    En résumé les Français ont dit : Vive le système! "…signé: le révolutionnaire bleu

     

    Vous le valaient bien ….. signé moi

    adieu je vous quitte, je ne vous manquerai pas, je sais, mais c’est moi qui serai soulagée, car je n’ai pas envie de perdre mon temps à lire encore 30 ans les diagnostiques sans qu’un traitement soit adopté.

    post post scriptum: la dette de la France est,par habitant,  10 fois suppérieure à la dette de l’Argantine au moment où elle s’est effondré. C’est mécanique…. J’ai l’impression d’être en 1938 quand les Français applaudissaient  MUNICH  ou en 1940, trois  jours avant la percé de Hitler à Sedan, le seul souci dévéloppé par MATCH, je suppose que c’était le precurseur de Paris Match, était de resoudre le problème si pour réussir un gala il faut vétir un smokinq ou on peut se permettre une veste……………………. HALUCINANT

    et vive l’expatriation! ………….à mon age et compte tenu que j’ai dejà quitté le système totalitaire communiste…c’est plus difficil. Mais je n’ai pas besoin de vous pour m’en sortir

    Répondre
  3. dagmar

    30 avril 2007

     

    Monsier Lance,

    "Malheureusement, Jean-Marie Le Pen ayant commis l’erreur, par faute tactique ou par idéologie, de construire la base de départ du FN avec les éléments les plus rétrogrades de notre pays, il prêta le flanc à toutes les diabolisations,"

    Quel éléments rétrogrades JMLP a eu dans sa campagne??? Citez moi un seul.

    Liberté de la parole??, Liberté d’entreprendre???, intouchabilité de la propriété privé??? souverenité des frontiéres mêmeà l’intérieur de l’Europe??? Débat sur l’avortement?? dépolitisation de la justice??? Dépolitisation des syndicats ??Baisse radicale des charges sur les intreprises et  baisse des impôts eur le revenus??? Amour du pays dans lequel on vit et travaille (je suis d’origine etranger)?????

    Mais parlons de diabolisation de JMLP. En effet, vous avez raison, il a courru avec les plombs dans ses chaussures. Mais pourqoi, diable, si les autres on repris ses thèmes, sans soubir le même sort??

    Voici ma répose: JMLP est le seul candidat à denoncer les crimes de communisme. Rapellons les faits historiques pour voir la continuité:

     En 1989  l’Union Soviétique vacillait et le mur de Berlin tombe. C’est le symbol que le SSSR est fini. Les leaders de la liberté – en Tchécoslovaquie, c’était Vaclav Havel, philosophe et écrivain, en Pologne  Lech Walesa, ouvrier(1982 Prix nobel)  – avaient leurs nations EN BLOC derrière eux,  même  ni l’un ni l’autre n’avait pas d’expérience politique.

    A la même époque en France les communistes , effrayés par effondrement  le SSSR  s’inquiètent pour leur pouvoir et leurs affaires. Le seul homme en France qui dénonçait les crimes de communisme était JMLP. Il  est devenu dangereux pour la  nomenclatura  exactement comme Vaclav Havel et Lech Walesa. Donc à éliminer…. seulement… la France appartient, selon le traité de Jalta,  dans le bloc ouest, et se dit «  libre » ,  "démocratique" et de "droit de l’homme" 

    1990, au moment où Lech Walesa et Vaclav Havel ont été elus les présidents de leurs pays respectifs,  l’affaire Carpentras, pièce maîtresse de la propagande communiste anti LEPEN bat son plain. Après quelques préliminaires, qui servaient à affiner le bijou, cette affaire  serve comme une masse pour abattre la bête immonde ….un anticommmuniste.  Aujourd’hui encore personne ne s’est  excusé pour les manipulations mensongère contre un innocent.

    Mais ce qui différencie fondamentalement  les pays de l’est et la France de l’époque, c’est la caisse de résonance de cette propagande. Dans les pays de l’est personne ne croyaient  à l’idéologie communiste. Les cerveaux des peuples n’ont pas étaient impregnés. Nous avons baissé les têtes, car avec la mitraillette sur la nuque on n’a pas le choix. Mais la France se déclarait un pays  libre et surtout un Etat de DROIT.  Et pourtant  tous et tout le monde (à l’exception près ) à savoir : la presse, le show biz, les réprésentants des réligions, les juges, les avocats, les assotiations, les particuliers, la foule ..Ils ont tous  accepté sans trop réfléchir (car réfléchir cela peut être dangereux   ) de servir de la caisse de résonnance de la propagande communiste contre JMLP dans la quelle le racisme et antisémitisme n’étaient  que des moyens.

    Ni Lech Walesa ni Vaclav Havel n’ont pas eu l’expérience politique de JMLP.  Mais ils étaient les leaders des gens qui avaient la soif de la liberté et da la vérité – les deux termes étant les synonymes-des peuples courageux, qui risquaient leurs vies pour un livre et qui n’ont jamais vendu leurs  cerveaux et leurs âmes.  Bref ils ont  pu, tout les deux, s’appuyer sur le  roc. Tandis qu’en France  les lâches ont dansé  avec la mort sans y être obligés,  de leurs plains grès

    Cette diabolisation n’a pas cessé, car La France refuse toujour de recannaître les crimes de communisme.  Les communistes récyclés sont passés "à droit" ex: Gluksmann, ancien maoiste soutient Sarkozy, et les affaires politico- financières droit-gauche, main dans la main, continuent. La presse mène la danse et les éléctions ne sont que une nouvelle "Nouvel star".  Quel soulagement!!!!!! le résultat du premier tour!!!!!!!!!! Chirac – Mitterand liftés renaissent et out le monde peut dormir tranquil. Le communisme ne sera pas dénoncé.

    Dagmar

    Répondre
  4. Jean-Claude THIALET

    28 avril 2007

    28/04/07    – "Les 4-Vérités" –

    En commentaire aux propos de Pierre LANCE qui regrette l’absence de François BAYROU (le principal intéressé aussi d’ailleurs) au Second tour de la Présidentielle, et, surtout de voir s’envoler son espoir de voir Cordinne LEPAGE retrouver le Ministère de l’Ecologie, et même, pourquoi pas ? créer le "grand ministère" exigé par Nicolas HULOT dans le pacte signé notamment par Nicolas SARKÖZY et Marie-Ségolène ROYAL (1), qu’il me permette de rappeler que, ceux qui vont profession de donner des leçons d’écologie, s’ils étaient cohérents, risqueraient de se transformer en huluberlus. Deux exemples

        – qui se souvient de celui qui s’appelait AGUIGUI MOUNA (de son vrai nom André DUPONT) qui, à partir de la Présidentielle 1974, et jusqu’à celle de 1995,  (sans parvenir JAMAIS à obtenir son quota de signatures), faisait sa campagne uniquement à vélo, se prétendan "cyclodidacte" et réclamant la "vélorution", prônant l’usage du vélo, la lutte contre la voiture, contre le nuécléaire et, en toute logique écologites, contre la société de consommation ?

        –  ou encore de Maurice MERCANTE, le "paladin de la joie de vivre qui s’est perdu dans le monde industriel" (sic), candidat à la candidature en 1981. Son programme ? des villes chauffées à l’énergie solaire, la disparition de toute circulation automobile (enfoncés Bertrand DELANOË et ses verts !) au profit de la traction hippomobile… Avec, en prime, la "conservation d’un opisif rétribué par l’Etayt afin que les morts chômage et chômeur ne disparaissent pas de la langue française."

    Voilà deux vrais écologistes qui, au lieu d’ "écologiser" plus haut que … avaient compris, que, avant de prêcher l’écologie à tout l’universers, il fallait commencer par "écologiser" chez soi.

    Précédemment, j’avais évoqué un des principaux sujets de pollution sur lequel un gouvernement ayant véritablement  écologiste devait faire porter tous ses efforts au lieu d’aller palabrer(1) comme le font tous "nos" écologistes dans les instances internationales sur la "couche d’ozone", le "réchauffement de la planète", "la fonte des glaciers", etc. : l’AGRICULTURE.

    Sait-t-on par exemple que chaque litre de lait représente 0,13 litre de pétrole ? Contrairement à une image idyllique, les vaches (en dehors de toute question de sècheresse) ne se contentent pas de brouter l’herbe de nos prairies. On a calculé (source : Solagro, citée par "L’INTERNAUTE) qu’un élevage moyen (25 vaches, et 150 mille litres de lait par an) utilise l’équivalent en énergie de 21.500 litres de pétrole par an. En effet, outre l’herbe, les vaches consomment des protéïnes sous forme de tourteaux de soja importés du Brésil ou d’Argentine (Nota : du soja majoritairement transgénique !), du maïs (gourmand en produits phytosanitaires, en énergie et en … eau, d’ailleurs, quand il n’est pas lui-même OGM), de la lumière, du chauffage pour les étables, etc.

    Selon les mêmes calculs, on estime qu’un saucisson de 300 g. "pèse" 0,11 litre de pétrole, tandis qu’un kilo de veau "pèse" 17 litres. Quand j’aurais ajouté qu’une exploitation avec un élevage qualifié de "hors sol" utilise plus de 3000 équivalent litres de fioul (EQF) par hectare, tandis que les fermes biologiques n’en consomment que 75 par hectare, je pense qu’un véritable écologiste, bien de chez nous, pourrait s’intéresser, comme je ne cesse de le répéter,  à NOTRE AGRICULTURE. Faisant d’une pierre trois coups : primo, en réduisant la pollution, deuxio, en amélorant la santé des Français par la consommation de produits "bio", et, tertio, en réduisant nos importations de de produits pétroliers et … de tourteaux OGM.

    Mais qui, parmi nos "écolos" de salon, s’intéresse vraîment aux "bouseux" ?  A commencer par le premier d’entre eux qui ne voit pas souvent le cul d’une brebis sinon pour se faire photographier !

         Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) Question : Nicolas HULOT les attend-il au virage ?

    Répondre
  5. sas

    28 avril 2007

    a grutjack…….chirac avait étrener dans une silence assourdissant des biens pensants……sur la dérogation de dernière minute ,qui l’avait vu refuser la confrontation à jean marie lepen….et aujourd hui la machine mafio/maçonnique substitut le débat sego /sarko…….par un bilvisé baurou/sego et sa gueule dans les chaumières……que le français est con….

    quand aux chiffres de bayrou gonflé artificiellement par la machine citée plus haut……il explosera aux legislatives prochaines et reviendra au niveau réel qu’il n’a jamais quitté…..6 à 8 %

    SAS

    Répondre
  6. Jaures

    28 avril 2007

    A P.Lance:Mon post est encore une fois passé à la trappe (quand a lieu l’entretien d’évaluation de votre webmaster ?). Je disais que N.Hulot a déclaré: "S.Royal propose 80% de mon pacte. N.Sarkozy 40%. Vous devinez pour qui je vais voter" (Le Parisien du 27/04). Soyez conséquent: votez Royal.
    Ma phrase sur les fachos était une réponse à grandpas. N’en tenez pas compte.

    Répondre
  7. EIFF

    28 avril 2007

    A  Grutjack. Je partage à 100% votre analyse.

    Les éléphants européistes du PS  qui gravitent autour de Ségolène Royal tentent une manoeuvre scandaleuse pour un rapprochement avec Bayrou sur la base d’un nouveau traité européen au mépris de la voix des français. C’est une atteinte grave à tous les fondements démocratiques. Sous nos yeux, se livre le pacte PS-Bayrou contre le peuple, pourtant déjà consulté et qui vient de voter, pour nous faire avaler un projet européen de mis sous tutelle de la souveraineté et des libertés de la France. Ces politiciens véreux ne reculent devant rien pour faire aboutir leur projet d’un grand Reich de Bruxelles.

    Répondre
  8. Rosanov

    28 avril 2007

    A grutjack, je rejoins étroitement votre façon de penser.  

    C’est de plus en plus pathétique. Ainsi on va organiser des débats entre les losers.

    Il est vrai que c’est la dernière trouvaille du clan Ségo et ce n’est guère étonnant. Il est clair qu’elle a conscience de sa carence absolue dans un jeu régulier, notamment dans un face-à-face où l’on débattrait d’idées tout simplement.   Donc comme un élève minable à l’école primaire elle cherche à botter en touche, à différer, à troubler le jeu normal. Et au premier écart elle accusera l’adversaire de l’avoir calomniée ou ne pas l’avoir respectée en tant que femme etc etc …

    Quant-à Bayrou, il est clair que celui-ci cherche à ce que ce que le jeu soit le plus indécis possible afin que le centre (donc Bayrou soi-même bien sûr) soit le plus en position de force pour départager.  Il aurait sans doute tenté de soutenir Sarko si dans les sondages celui-ci avait été donné perdant.

    A part celà je suis un peu sceptique sur les comptabilisation trop mathématiques de report des voix que font certains.  Personnellement j’ai voté blanc au premier tour, et au second tour j’irai voter Sarko, même s’il ne m’enchante pas, car j’ai la hantise de voir cette sorcière prétentieuse et écervelée à la tête du pays.

     

     

     

     

    Répondre
  9. grutjack

    28 avril 2007

       Un débat entre Ségolène Royal et Bayrou ? Décidément, on aura tout vu dans cette élection question combines et coups fourrés. Voilà  maintenant qu’on organise des débats avec les vaincus du premier tour ! C’est une idée à creuser. Pourquoi pas un débat entre Madame Buffet et le candidat des Chasseurs et des Pêcheurs ? Ce serait intéressant, non ? Et instructif pour l’issue du deuxième tour.

       Il est clair que Bayrou souhaite la victoire de Ségolène. Dans un sens, je le comprends. Sa montée foudroyante au premier tour lui a donné des idées. Il veut être Président la prochaine fois ou au moins obtenir un gros portefeuille dans l’immédiat. On peut penser ce que l’on veut de Sarkozy et de son programme, mais c’est une forte personnalité qui risque de s’imposer à l’Elysée. Avec lui, il faudra peut-être attendre dix ans, quinze ans… Avec Ségolène au contraire, tout est image, tout est virtuel, tout est fragilité. Tout peut s’effondrer très rapidement. Alors, point n’est besoin d’un dessin pour suivre le raisonnement de Bayrou…

    Répondre
  10. Anonyme

    27 avril 2007

    27/04/07    – "Les 4-Vérités" –

    A Monsieur LANCE (puisque "Monsieur THIALET" il y a !). Mea culpa ! Vous aviez bien écrit que "Jean-Marie LE PEN avait commis la faute (….) de construire LA BASE DE DEPART du FN avec les éléments les plus rétrogrades…" Je vous avais lu, mais mal retenu. La faute en incombe au fait que, malgré mes demandes répétées, "Les-4-Vérités" ouvre ses forum AVANT que les abonnés aient reçu la version papier. Ce qui nous oblige à faire appel à notre mémoire, ou à imprimer les différents articles que nous voulons commenter. Mais dans ce cas, A QUOI CELA SERT-IL DE S’ABONNER ?

    Et, sans me ranger parmi les éléments les plus rétrogrades (rassurez-vous, je n’ai pas eu besoin de me moucher, au risque d’aggraver la pollution ambiante !), je vous ferai remarquer que, ayant fréquenté les instances du RPF à l’instigation de Pierre CLOSTERMANN et de Pierre De GAULLE, aux tous débuts de la création du Parti gaulliste, les "éléments rétrogrades" y abondaient. Autant que dans les autres partis où les cons et les sectaires figurent dans la même proportion… Alors, pourquoi jeter la pierre au seul FRONT NATIONAL ? Pourquoi  – et je me répète là –  lui reprocher de s’être cantonné dans une sorte d’anti-gaullisme primaire alors qu’il est dans la nature même de ceux qui se réclament (généralement abusivement) du "Gaullisme" d’ostraciser ceux qui ne veulent absolument pas se fondre dans le "moule" gaullien et de les transformer ainsi en "anti-gaullistes". On l’a vu au moment de la création de l’UMP où l’UDF a été rejetée dans les "ténèbres", avec les conséquences que l’on constate aujourd’hui.

    Mais souffrez à mon tour, Monsieur LANCE, que je constate que, vous aussi, vous vous m’avez sinon mal lu, du moins mal retenu. Pour ne pas vous obliger à rechercher mon texte, souffrez que je me cite. Voici ce que j’avais écrit :

    "CERTES, IL EST PLUS QUE TEMPS QUE LA FRANCE S’OUVRE A UNE VERITABLE POLITIQUE ECOLOGIE" (1)

    Et, sans rejeter la poursuite des actions déjà entreprises, je rappelais que la sitation de la FRANCE était telle, qu’il y avait d’autres priorités et d’autres urgences. Et je maintiens l’image du capitaine du "FRANCE-TITANIC" (la FRANCE !) qui vérifiait si les normes d’hygène étaient bien respectées alors que son bateau sombrait. Ne vous en déplaise, la FRANCE, par la faute de tous les "ouvreurs" de portes qu’ont été nos gouvernants, est submergée par des produits fabriqués dans des pays qui ne respectent ni les mêmes conditions de travail, de salaire,  d’hygiène, etc. que le nôtre, NI MÊME LES  NORMES MINIMUM EN MATIERE D’ECOLOGIE, celle que la FRANCE s’efforce de respecter. J’avais emprunté à je ne sais plus qui l’image de la souris qui s’excusait auprès d’un éléphant de soulever de la poussière sur son passage… Et j’oserai ajouter que la FRANCE est également submergée par le pods d’une dette de DEUX-MILLIARS-CINQ-CENT-MILLIONS d’EUROS, des dettes et des déficits des entreprise  publiques, de celles de la sécurité Sociale, des Caisses de retraite, d’une immigation devenue inassimilable, de l’insécurité, etc.

    Alors, tout en ne cessant de rappeler aux Français que la planète TERRE est en grave péril, en leur rappelant les mesures d’écologie et d’hygiène naturelle qui sont à leur portée, commençons donc par remettre le "FRANCE-TITANIC" en état de marche. En nous efforçant, certes, de "nettoyer" au maximum notre pays, notre terre, de tout ce qui la pollue, comme le font, même au milieu des plus infâmes bidonvilles, certaines messagères. En espérant que leur exemple, notre exemple, fera tâche d’huile. Mais ne jouons pas, ENCORE, les donneurs de leçons ou les sonneurs de tocsin (on vient de voir ce que cela a rapporté à Jean-Marie LE PEN !) dans un domaine planétaire où la voix de la FRANCE, et son poids, ne pèsent pas lourd. Et cela d’autant moins que notre pays, grâce aux partis (l’UMP, le PS, l’UDF, le PC"F" et les VERTS) qui le gouvernent depuis des lustres, est à l’agonie !

             Cordialement, Jean-Claude THIALET

    P.S. Si jai bien retenu un des "conseisl" impératifs de Corinne LEPAGE lors de je ne sais plus quelle conférence internationale : dans les années qui viennent, nous devrions diviser par quarante notre consommation en énergie. Même si la comparaison choque dans la mesure où il y a des sujets "tabous", cela me fait penser au "PLAN MORGHENTAU (je ne garantis pas l’orthogaphe !) qui prévoyait de raser TOUTES LES USINES allemandes ("nazies", faudrait-il dire !) pour réduire l’Allemagne à une immense ferme. Pourquoi pas, après tout, en faire autant de la FRANCE. Cela aurait le mérite de faire fuir tous les parasites pour qui un retour à la terre n’a rien de séduisant. Mais quel SARKÖZY, quelle ROYAL, quel BAYROU (avec ou sans tracteur, avec ou sans bus-écolo !), ou quelle LEPAGE aura le courage d’entreprenrde le seul programme cohérent en matière d’écologie(2) ? A moins que cette dernière n’ait dans ses cartons des projet d’usine, de voitures, etc. roulant avec des éoliennes ou des panenaux solaires. Efficaces et économiquement accessibles au vulgum …

     Ecologiquement vôtre, Jean-Claude THIALET

    (1) pas seulement celle qui a consisté à instituer la loi L.A.U.R.E. laquelle, en schématisant, s’est limité à créer des organismes chargés de mesurer et de recenser la pollution et ses diverses sources. sans prendre à bras le corps l’un des pollutions sur laquelle un Gouvernement volontaire et efficace peut peser le pus : l’agriculture qui est l’une des sources importantes de pollution, pas seulement en BRETAGNE !

    (2) parmi ces mesures d’urgence : pourquoi ne pas fermer nos frontières à tous les produits fabriqués dans des conditions qui ne respectent pas l’écologie ? En commençant par les produits chinois !

    Répondre
  11. EIFF

    27 avril 2007

    Je me demande s’il est déjà arrivé dans l’histoire de la république qu’un débat télévisé ait eu lieu en pleine campagne électorale entre un candidat battu au premier tour et un candidat sélectionné pour le second tour, comme celui qui s’organise sous nos yeux entre François Bayrou et Mme Royal. C’est véritablement scandaleux !!! Mr Bayrou, soutenu par les médias européistes, arrivé bon troisième, est en train de parasiter la bataille entre le candidat de "droite" et la candidate de gauche. Nous sommes en train d’assister en direct à une véritable atteinte à tous les principes républicains démocratiques, à un marchandage électorale de télé-réalité, non seulement parce que les autres candidats des autres formations politiques ne sont pas sollicités et  sont volontairement mis à l’écart des débats par les médias (sauf Mr Bayrou bien sûr), mais parce que les français ont tranché, ce sera un affrontement entre le PS et Nicolas Sarkozy. Le devoir républicain, c’est de dénoncer ces magouilles entre ces journalistes du système qui volent le débat aux français et ces hommes d’appareil qui truquent et se sucrent sur notre dos.

    Répondre
  12. EIFF

    27 avril 2007

    Depuis la fin de ce premier tour et la sortie de l’enquête sur Sarkozy dans Marianne de J.F. Kahn, nous sommes en train d’assister à des manoeuvres politiciennes assez détestables qui consiste à baffouer les règles élémentaires de la démocratie et à entraver le débat gauche/droite qu’attende les français. En effet, un certain nombre de journalistes nostalgiques de l’ère Mitterand sont en train de faire pression sur le déroulement des élections en organisant une campagne anti-sarkozy de caniveau, en nous imposant un Bayrou pourtant battu au premier tour et qui s’invite dans cette élection alors que les autres courants politiques sont soigneusement écartés.

    Attention danger ! ! ! La gauche et ses soutiens discrets sont en train de truquer les dés au mépris du débat démocratique pour nous refourguer une gauche d’appareil, sectaire, européiste et toute puissante. La connivence entre le journalisme partisan et le parti socialiste prend des proportions assez inquiètantes en pleine campagne électorale. Tous les coups ne sont pas permis pour nous faire avaler le programme insignifiant de la trés peu crédible Ségolène Royale. Cette mascarade autour de la rencontre Bayrou-Royal est une manoeuvre scandaleuse peu digne du respect des électeurs, qui doivent choisir en toute liberté entre la candidate du socialisme et Nicolas Sarkozy….ou s’abstenir et voter blanc.

    Répondre
  13. jacques

    27 avril 2007

    Les meilleures possibilités et espérances pour les libéraux à ce stade sont:.

    -Bayrou fait des gains importants aux législatives et (l’espérance ne coûte rien!) gagne et cohabitate avec l’autre camp
    -Les députés de Bayrou joue le jeu de Sarkozy et se font élire député UMP. Idem pour les canditats du front national qui le peuvent. Une fois élu, ces députés agissent indépemment de l’UMP (puisque légalement un député est élu pour penser par lui-même de toute façon) lorsqu’ils le croient nécessaire: ils s’opposent farouchement à la discrimination positive, au communautarisme de Sarkozy, à son financement du culte musulman et à son étatisme conservateur, ou, si Royal est élue, à toute mesure accroissant davantage l’état, son coût et son carcan législatif.

    Bref on pourrait avoir un noyau de libéraux centriste qui s’allie aux uns ou aux autres selon les mesures à vote. En fait même en minorité ils peuvent avoir une influence déterminante si aucun des deux autres partis n’a de majorité parlementaires sans leur appui.

    J’en profite pour noter les point communs entre Bayrou et LePen sur des points importants: le refus du communautarisme, la libéralisation du marché intérieur, et le refus de la discrimination positive.

    Brefs, les libéraux modérés sont en mesure de réunir les éléments progressistes de la gauche, les éléments de l’UMP qui sont troublés par le néo-conservatisme de Sarkozy ou son prosélytisme religieux, ainsi que ceux du Front National qui apprécie que LePen a eu le grand mérite d’avoir mis dans la discours national les points fondamentaux que sont l’immigration et le libéralisme intérieur mais qui sont troublés par le racisme et le pétainisme de certains de ses membres.

    Répondre
  14. Anonyme

    27 avril 2007

    Jaures

    Je n’ ai fait que reprendre à mon compte l’ affirmation d’ une grande dame du PS,la grande duduche d’ Elisabetn Guigou qui fit cette declaration au soir du premier tour sur une chaîne de télévision que 70 % d’élécteurs avait voté contre  "Sarkorac" ou " Chizy" .

    Heureusement ,pour la " brune du poitou"  car vu son niveau d’ inculture,elle ne passerait pas les éléminatoires.Connaître le nombre de sous marins nucléaires et quand même essentiel pour une prétendante au poste de président et on se moquati de Elstine "Bison Bourré" et de sa malette à missiles .Une attaque nucléaire n’est pas d’ actualité et je n’ ai jamais cité une telle éventualité,encore un de vos tours pour cacher l’ incompétence de vos élites socialistes.Je n’ ai jamis ecrit que Grincheux était meilleur sur ce sujet mais on a fait des gorges chaudes.

    Vous avez donc une éolienne sur votre balcon,  je ne vous ai jamais parler de l’ EPR et pour une fois que l’ on peut exporter autre chose que les anneries de nos gouvernants pourquoi s’ en priver .

    Un facho est un facho mais on accepte sa voix sans sourciller et on hurle comme des loups si jamais il venait à voté pour "grincheux" mais il est vrai que lorsqu’ on accepte les électeurs du "poupin postier",de " l’ amanr des chévres", d’ une "travailleuse chateleine" et de "Boody Marie" ,on a le droit de se gosser de l’ empaillé ennemi.

    Grandpas

    Question pour un champion : 36 millions de personnes ont été parfaitemnt ignorés par ltous les partis pourtant si ces hommes et femmes s’ alliés au delà des clivages politiques,leurs candidats seraient élus sans aucun probléme , qui sont ils?

    Répondre
  15. Pierre LANCE

    27 avril 2007

    Je dois dire que des lecteurs apparemment intelligents et cultivés qui oublient l’exactitude d’un texte dès qu’ils prétendent avoir lu m’agacent prodigieusement. Ce n’est pas que l’on me critique qui m’agace, c’est que l’on critique ce que je n’ai pas écrit. Je me demande vraiment pourquoi je prends autant de soin à rédiger mes articles avec toute la précision souhaitable, pour des lecteurs qui ne lisent pas, mais parcourent approximativement. Enfin je me console en songeant que mes meilleurs lecteurs n’ont pas le temps de venir s’étaler ici. Donc, puisqu’il le faut, je reprends mes phrases exactes : 1 – “Malheureusement, Jean-Marie Le Pen ayant commis l’erreur, par faute tactique ou par idéologie, de construire la base de départ du FN avec les éléments les plus rétrogrades de notre pays…” DE CONSTRUIRE LA BASE DE DÉPART, Monsieur Thialet. Je parle de ceux qui ont constitué le noyau d’origine du FN, et dont sans doute la plupart sont morts. Je ne parle donc pas de tous ceux qui ont voté Le Pen, comme vous le prétendez, et dont je parle ensuite en les exonérant d’être d’extrême-droite, pour la plupart, et que je n’ ai donc jamais considéré comme “les éléments les plus rétrogrades.” Et souvenez-vous que ceux qui prennent pour eux une critique qui ne leur est pas destinée justifient notre vieux proverbe : “Qui se sent morveux se mouche.” 2 – “Encore eut-il fallu que le FN renonce à son anti-gaullisme systématique, qui lui aliéna une bonne partie de la droite.” Je me borne à constater un fait avéré dans lequel il n’y a AUCUN REPROCHE, contrairement à ce que vous dites. Je ne juge pas, je constate seulement que cet anti-gaullisme a eu des conséquences désastreuses pour le FN. Peu importe que cette attitude ait eu de bonnes raisons ou pas. Elle a eu des conséquences, voilà tout, et je ne dis rien de plus. Ceci dit également pour M. Dombert, qui ne lit pas mieux que vous, mais qui a le culot d’en rajouter en disant : “Si, si, je vous avais bien lu ‘” Un comble ! Maintenant, lorsque vous dites qu’une politique écologique n’est pas prioritaire, c’est que vous n’avez vraiment rien compris à ce qui se passe sur notre planète et cela m’attriste, surtout pour vos enfants ou petits-enfants. Une politique écologiste est aujourd’hui LA PRIORITÉ DES PRIORITÉS, et auprès de cela, toutes vos petites querelles politiciennes de droite ou de gauche sont de la bouillie pour les chats. France-Titanic, dites-vous ? C’est Planète-Titanic qu’il faut dire. Et vous osez ironiser sur le capitaine du navire qui visite les tinettes et les salles de bains ? Mais c’est EXACTEMENT CE QUE VOUS FAITES mon cher, pendant que l’humanité est en train de se suicider ! A Joresse : Je présume que Jaurès est le vrai patronyme du joueur de foot dont vous parlez, ce qui n’est évidemment pas votre cas. Je m’en prends tout autant que vous aux lobbies industriels et agricoles, et même surtout à la pharmaco-chimie. Mais il est vrai que vous ne lisez pas ma revue “L’Ere nouvelle”, qui est à la pointe du combat écologiste, ce qui ne peut pas être le cas des “4 Vérités”, dont la vocation est plus politicienne. Déjà que certains de ses lecteurs m’engueulent quand j’y parle d’écologie ou de santé, sous prétexte que ce n’est pas de la politique, alors que c’est au contraire LA VRAIE POLITIQUE. Je n’ai pas bien compris le sens de votre dernière phrase : “Enfin, qu’il vote pour Mme Royal ou qui que soit d’autre, un facho est un facho et n’est donc en rien fréquentable.” Je ne vois pas à qui vous faites allusion ni ce que cette phrase vient faire ici. Vous ne seriez pas un peu obsessionnel, par hasard ?

    Répondre
  16. Jaures

    26 avril 2007

    A P.Lance: (Vous pouvez m’appeler Jaures, après tout c’est également le nom de l’arrière droit de l’équipe de foot d’Auxerre). Les associations auxquelles je fais allusion n’ont rien de "gauchistes": elles sont toute proches de N.Hulot pour lequel vous souhaitiez voter. Ce comparatif a été publié il y a quelques semaines dans "Le Parisien". Ne tombez pas dans le shématisme grotesque de Millière (lire son article "écologistes?Non! Communistes"). Il est vrai qu’il est difficile d’être écologiste sans s’en prendre aux lobbies industriels et agricoles, ce qui explique que les écologistes soient majoritairement de sensiblité de gauche. Mais peut-être préférez vous avoir tord avec la droite que raison avec les écologistes.

    A grandpas: Vous avez, dans vos calculs oublié ceux qui voteront nul ou s’abstiendront (30%). Sur "l’affaire" des sous-marins Sarkozy s’est également fait piégé. Et alors ? Bush a-t-il été plus brillant avant d’être élu sur les questions des journalistes ? L’élection n’est pas "Questions pour un champion" et je doute que le prochain élu doivent se lancer dans une attaque nucléaire à peine élu. Des problèmes plus urgents sont à traiter. Pour ce qui est de l’électricité, nous sommes en surproduction. Nous n’avons donc pas besoin de l’EPR et devons utiliser l’argent disponible pour réduire notre consommation et développer des alternatives.Enfin, qu’il vote pour Mme Royal ou qui que soit d’autre, un facho est un facho et n’est donc en rien fréquentable.

    Répondre
  17. Dombert

    26 avril 2007

    Monsieur Lance, je vous avais bien lu. Pour vous l’antigaullisme dont a fait état Le Pen est bien une faute, un défaut. Vous auriez trouvé normal qu’il se censure de façon à ne pas froisser les gaullistes, les maîtres de la droite, pour lesquels le FN montre d’ailleurs beaucoup (trop) de tolérance. Car voyez-vous, l’opposé n’existe pas. Essayez par exemple d’exprimer la moindre opinion antigaulliste dans un groupe d’UMPistes, vous verrez, il faut beaucoup de courage, les gaullistes ayant en commun avec les marxistes, un sectarisme farouche. Qui est donc aujourd’hui comme hier responsable de la division de la droite ? qui rejette et diabolise l’autre ? Et finalement comment fait-on – quand comme moi on a vu le gaullisme à l’oeuvre et qu’on l’a jugé à sa juste valeur – pour pouvoir exister dans le courant principal, avec sa sensibilité de droite ? Ce que je trouve curieux de votre part, c’est cette assertion que ne pas soutenir le candidat UMP au 2e tour est faire preuve de non-patriotisme. C’est pourtant bien la combinaison UNR/UDR/RPR/UMP qui depuis 50 ans a contribué à mettre la France la où elle est. Elle est donc à mes yeux le problème et en rien la solution. Quant à considérer votre chouchou comme le sauveur, j’en doute car la gonflette n’a jamais fait l’athlète. Il ne sera donc je le crains, ni le Reagan, ni la Thatcher qu’il nous faudrait. Pour prétendre à cela il lui aurait fallu une trempe et une vision qu’il n’a jamais manifesté et dont son appartenance au gaullisme lui en interdit la clé. Aussi il y a fort à parier que tous ceux – dont je partage les préoccupations – qui vont voter Sarkozy, se retrouvent au moins aussi cocus que ceux qui ont voté Chirac en 95 (2002 étant un cas à part).

    Répondre
  18. Jean-Claude THIALET

    26 avril 2007

    Merci à Pierre LANCE de me rejeter, avec pas mal de mes amis qui, pour des tas de bonnes raisons votent aussi "FRONT NATIONAL",  parmi les "élements les plus rétrogrades de notre pays", ce que je traduirai plus crûment par "les plus cons". C’est oublier que, en FRABNCE, comme l’avait relevé l’excellent Frédéric DARD, dans TOUS LES PARTIS, dans tous les regroupements de personnes, à commencer par les supporteurs d’un équipe de football ou une association de pêcheurs à la ligne, il y a le même pourcentage de cons, de sectaires, de tarés, etc. Ce qui m’a d’ailleurs personnellement toujours détourné de m’inscrire à un parti, et me fait même éviter de participer assidûment aux réunion des Associations auxquelles je paie une cotisation !

    Lorsque Pierre LANCE reproche au FRONT NATIONAL son "anti-gaullisme" systématique, il oublie que les éléments "nationaux" qui ont constitué l’ossature du "FRONT NATIONAL" ont été conduits à cet anti-gaullisme par les éléments de ce qui est devenu aujourd’hui l’UMP : ceux-ci, comme De GAULLE pendant la Seconde Guerre Mondiale et après la Libération, se sont arrogé le monopole de la "résistance", en rejetant dans les ténèbres de la collaboration tous ceux qui ont refusé le "dogme" selon lequel tous ceux qui avaient fait allégeance à  De GAULLE étaient des "patriotes" et tous les autres des félons. A commencer par les résistants de la première heure qui avaient refusé de rejoindre le Connétable (pour les plus jeunes, je précise qu’il s’agit de De Gaulle) à Londres, ou encore  les "Algérie Française" auquel le "Libérateur" devait son retour aux "affaires", qui  – même ayant été "gaullistes" de la première heure, avaient refusé de le suivre. Tous ont été catalogués "collaborateurs" ou  "félons"., et, bien entendu, sans souci de leur âge "pétainistes" !

    Et l’ostracisme(1) dont a été victime Jean-Marie LE PEN (lui-même jeune résistant, mais aussi combattant volontaire) n’est que la suite de ce mensonge orchestré et entretenu par une presse stipendiée, veule, ou tout simplement servile. Certes, on peut reprocher à Jean-Marie LE PEN, par son esprit de "coq gaulois", mais aussi par son courage insouciant des dangers qu’il accumulait sur sa tête, de l’avoir parfois provoqué. Mais les vrais responsables sont les Gaullistes et leurs complices communistes qui, à la "Libération", se sont partagé la tunique de "libérateurs", les franc-maçons, les socialistes, les syndicalistes, et certaine Communauté, parés les uns de la palme  du "Résistantialisme", les autres de celle du "martyre" qui, par leur main-mise sur l’Ecole, sur la Presse, sur les Syndicats et, bien entendu, sur l’appareil politique, se sont arrogés TOUS LES POUVOIRS. Notamment sur les consciences que l’ont a modelé pour les "défranciser"…

    Et si je partage avec Pierre LANCE l’idée qu’une "troisième force", au delà du faux clivage "droite-gauche" (NB. selon moi, il n’y a pas de véritable différence entre la "droite" et la "gauche" françaises dont les responsables politiques s’entendent comme larrons en foire en dehors des joutes électorales), je ne suis pas d’accord avec lui aussi bien sur le choix qu’il avait fait de François BAYROU que de l’hypothèse Corinne LEPAGE, ou enccore moins sur celle de Brice LALONDE. Certes, il est plus que temps que la FRANCE s’ouvre à une véritable politique écologoique. Mais, hélas ! celle-ci dans la situation actuelle de la FRANCE, n’est pas prioritaire. Elle me fait penser  – l’écologie – à la situation d’un capitaine du "FRANCE-TITANIC" qui ferait l’inspection de son navire pour voir si les normes écologiques sont respectées, si  les cuisnes, les salles de bains ou les tinettes sont propres, si les passagers se sont bien lavés les mains, etc. alors que son navire est sur le point de sombrer corps et biens ! 

    N’en déplaise à Pierre LANCE que je connais beaucoup plus convaincant sur d’autres sujets (notamment celui de la Santé), et je ne cesserai de le répéter,  le "FRANCE-TITANIC" est en train de couler sous le poids de dettes colossales (plus deux-mille milliards-cinq-cents-millions d’euros), du déficit et du budget et de la balance commerciale, du chômage (dont, avant de passer le témoin, VILLEPIN et l’inénarrable BORLOO essaient de truquer les chiffres), de l’immigration et de l’insécuturité, etc.  Et ce n’est pas en instaurant la "dictature" de mesures écologiques internationales draconniennes imposées par une sorte de "Club" dont chaque membre attendra que les autres aient pris les mesures d’urgence qui s’imposent assurément,  que l’on sauvera la FRANCE. Je ne sais pourquoi, en écrivant cela, je repense à ce mot de je ne sais plus quel humoriste qui, à l’article de la mort, disait à son médecin : "EN SOMME, DOCTEUR, JE MEURS GUERI !"

       Cordialement, Jean-Claude THIALET

    P.S. Libre à Pierre LANCE de croire que, François BAYROU ayant été élu président, celui-ci aurait donné la priorité à l’écologie, et que  l’inégalable Corinne LEPAGE aurait pu s’attaquer librement aux "questions d’environnement". Lesquelles ? Celles auxquelles on  fait un battage médiatique "globalisé", tels le fameux effet de serre, le trou dans la couche d’ozone, le réchauffement de la planète… ?  Ou celles qui concernent véritablement la sauvegarde de notre terre, la terre de FRANCE, dénaturée par le remembrement qui s’est ingénié à défaire ce que des générations de paysans, attachés à leur patrimoine, avaient patiemment construite, en constituant de magnifiques paysages, une terre polluée pour des lustres par des décennies de pesticides, d’engrais chimiques, etc. et et qui risque de l’être bien davantage avec l’ utilisation rampante de semences transgéniques ? Personnellement, outre que je pense que l’opportuniste François BAYROU avait choisi déjà son ministre de l’environnement en la personne du médiatique Nicolas HULOT, l’ayant vu à l’oeuvre pendant les quatre années qu’il a été Ministre de l’Education Nationale, je suis persuadé qu’à la première levée de boucliers, tant dans le domaine de l’écologie que d’autres domaines, il aurait capitulé en rase campagne pour se réfugier lâchement dans les bras de ceux qui dirigent véritablement le pays : les syndicats. Rappel : au tout début de son ministère, les syndicats avait orchestré des manifestations (on appelle cela, en France, des "journées d’action" !) pour protester contre je ne sais quelle "réformette" et, après cela, François BAYROU avait cogéré l’EDUCATION NATIONALE avec ces mêmes syndicats, en obéissant servilement à leurs oukases. ..

    Répondre
  19. Anonyme

    26 avril 2007

    Jaures

    Vous oubliez dans votre anlyse d’ une grande naïveté que 100- 45 = 55 ,donc 55% des electeurs de Bayrou voteront pout Grincheux .

    Pour girouette,demain elle ferait du pied à Méphistophéles afin d’ être élue et puis que penser d’ une personne qui ne connait pas le nombre de sous marin lanceur d’ engins(SNLE) et je n’ ose évoquer si on lui avait demander si la "Royale" était doté de sous marin nucléaire d’ attaque  et qui n’ a pas pu rendre sa réponse à un magazine spécailisé en géostratégie et polémologie militaire.

    Enfin en matière d’ écologie comment ferez vous fonctionner vos magnifiques transports en commun sans electricité ,ce n’est pas avec les éoliennes que vous fournirez l’ énergie suffisante pour toute cette technologie dévoreuse (tram,TGV,ect………..)

    Et puis rassurez vous des sales fachos vont voter pour la madonne des liftings et là je suis sûr qu’ ils deviendront fréquentables,n’est ce pas  Suppéant Artrithique Saumâtre .

    Si tu ne peux tuer ton adversaire avec ta main droite, prends la main gauche de son pire ennemi et tue le sans remord.

    Grandpas

     

    Répondre
  20. Pierre LANCE

    26 avril 2007

    A Gerard : Je ne sais pas ce que vous commentez, mais certainement pas mon article. Je ne suis responsable que de ce que je signe, mais nullement de ce que peuvent écrire les autres rédacteurs des “4 Vérités”, et encore moins de ce qui peut se dire sur ce site. Personnellement, je suis en totale cohérence avec ce que j’ai dit précemment de M. Bayrou. Vous devriez donc éviter de parler d’hypocrites et de tourneurs de vestes dans un commentaire me concernant, car tous ceux qui me lisent, qu’ils soient ou non de mon avis, savent fort bien que l’on ne peut rien me reprocher de tel. A Joresse : Je me fous complètement des associations écologistes truffées de gauchistes et qui sont responsables de l’écrasement des Verts. Un grand mouvement écologiste se préparait à naître dans les années 90 (Souvenez-vous : plus de 10 % de voix aux élections européennes), mais Mme Dominique Voynet et ses acolytes ont sabordé l’écologisme français à force de vouloir le repeindre en rose-rouge. Elle s’est pris une bonne claque au premier tour et c’est tant mieux. Maintenant il faudrait que prenne forme un vrai mouvement écologiste dégagé des politiques politiciennes. Quant à Mme Royal, elle peut déjà aller se rhabiller, d’abord parce que les poussières de voix de l’extrême gauche ne suffiront même pas à combler son retard sur Sarkozy, ensuite parce que les deux tiers des électeurs de Bayrou vont voter à droite. Et j’espère que Corinne Lepage sera Ministre de l’Environnement dans le premier gouvernement de Sarkozy, afin que l’écologisme dégauchi puisse enfin entrer en action, après avoir perdu dix ans à cause de vos écolos pastèque. Nous comparerons nos pronostics le 7 mai. A Dombert : Vous devriez mes articles avec un peu plus de soin. Je n’ai absolument pas dit que le “défaut” de Le Pen était son anti-gaullisme. Je me suis borné à constater un fait : l’anti-gaullisme du FN (qui s’était d’ailleurs un peu adouci ces derniers temps) lui a fait perdre toutes ses chances de rallier les électeurs gaullistes de droite et c’est principalement ce qui explique son échec. Ce n’est pas une opinion, c’est un constat. Je regrette que vous faisiez passer vos rancoeurs personnelles, si justifiées qu’elles puissent être éventuellement, avant le destin de la France. Et vous appelez cela être patriote ? Curieux… A Gérard Pierre : Plus de 5 millions de bulletins blancs ? 52 % de voix pour Ségolène Royal ? C’est beau de rêver ! Mais il n’est jamais bon de prendre ses rêves pour des réalités. On se fait mal en tombant. Regardez ces pauvres lepenistes qui voulaient se persuader que leur champion serait au second tour, alors qu’il était d’une évidence criante qu’il était devancé par Bayrou. On a toujours le droit d’espérer, mais il ne faut pas se boucher les yeux.

    Répondre
  21. SAS

    25 avril 2007

    le pouvoir se reprendra……dans le sang en FRANCE; vu que c’est dans le sang que nacquit la terreur en 1789……

    la boucle sera bouclée……seule les cons ont toujours le devour de faire 2 fois les mêmes erreurs…juste pour se confirmer que la première fois ,ils avaient raison…..

    sas

    Répondre
  22. EIFF

    25 avril 2007

    Le pacte secret que François Bayrou a refusé !!!

    http://www.sudouest.com/250407/une.asp?Article=250407a24133.xml

    « On ne peut pas rencontrer plus différents que Nicolas Sarkozy et moi ». C’était le 16 mars dernier dans les locaux de « Sud Ouest ». François Bayrou répondait aux questions de notre rédaction. Dans un moment de vérité, le leader de l’UDF a subitement avoué la fracture que les observateurs avaient décelée, sans en connaître la raison intime. « Je n’ai pas parlé avec Nicolas Sarkozy depuis trois ans. Il y a trois ans, c’est pas pour le raconter forcément, mais je vous le raconte , Nicolas Sarkozy est élu à la tête de l’UMP. Le dimanche suivant, il me fait inviter par Jacques Chancel (NDLR : journaliste et homme de télévision) pour venir passer une après-midi avec lui. Donc, je prends ma voiture et je vais chez Jacques Chancel. Là, Sarkozy me dit : "Je te propose une alliance contre Chirac. On va faire les jeunes et on va le démoder, lui qui est vieux. On va lui faire la guerre et, au bout du compte, on fait une alliance contre Chirac." Je lui dis : « Ca ne m’intéresse pas. Je ne veux pas faire d’alliance avec toi. Je ne veux pas faire une alliance contre Chirac sur le critère de l’âge. Cela ne me ressemble pas. Alors, tu fais ce que tu veux, mais moi, je ne le ferai pas." Depuis, en effet, il y a comme un froid entre nous… »

    « Discussion amicale ». Jacques Chancel, contacté lundi par « Sud Ouest », confirme : « C’était en février 2004, dans ma maison d’Adast, en dessous de Cauterets. Nicolas était à la maison pour quelques jours, avec toute la famille, Cécilia et les enfants. Après le café, je les ai installés dans notre bibliothèque. Nicolas souhaitait que je reste. J’ai refusé. Après deux heures de discussion, ils se sont quittés. » Des tensions auraient-elles émaillé cette rencontre ? « On avait l’impression que la discussion avait été de bonne qualité et amicale, s’étonne Jacques Chancel. Nicolas, qui est resté huit jours à la maison, ne m’a pas du tout parlé de ça… »


    Propos publics. Ces propos, François Bayrou les a tenus devant une assemblée d’une quinzaine de personnes : cinq lecteurs, cinq journalistes, quelques observateurs invités. La veille de la publication de l’interview, vers 19 heures, François Bayrou a expressément demandé qu’ils ne soient pas utilisés, qu’il s’agissait selon lui de « propos off ». Nous avons choisi, ce jour-là, la voie de la conciliation.

    Aujourd’hui, ces confidences prennent tout leur sens. Elles éclairent, avec intensité, le fossé qui sépare les deux hommes. « Il faut mettre l’Etat à l’abri des connivences », écrit François Bayrou dans son livre programme « Projet d’espoir ». Ses propos tenus à « Sud Ouest » le 16 mars nous offrent aujourd’hui un décryptage inédit.

    Répondre
  23. Gérard Pierre

    25 avril 2007
    En supposant que la participation des Françaises et des Français soit, au second tour de la Présidentielle du 06 mai 2007, équivalente à celle du premier tour, rien ne permet à ce jour d’affirmer que l’un(e) des protagonistes en lice à plus de chances que l’autre d’être élu(e).
     
    Il y a de fortes raisons de croire que ce sont les BULLETINS BLANCS qui feront pencher la balance dans un sens ou dans un autre.
     
    En dépit des mains tendues ou non, les électeurs de quatre éliminés du premier tour feront la différence :
     
    Ø      Ceux de Jean-Marie Le Pen pourraient très bien, pour un tiers d’entre eux voter SARKOZY par droitisme, pour un second tiers voter ROYAL par réaction, et pour le dernier tiers voter BLANC par dépit.
    Ø      En l’absence de toute consigne de vote, une moitié des électeurs de François BAYROU pourrait voter BLANC par cohérence avec sa position antérieure, et pour l’autre moitié se répartir à parité relative sur SARKOZY et ROYAL.
    Ø      La position inconciliable avec l’un et l’autre des deux challengers (patriotisme d’emprunt, laxisme vis-à-vis de l’islam, européisme forcené, etc, …) devrait inciter les électeurs de Philippe De Villiers à voter massivement BLANC.
    Ø      Les électeurs de frédéric NIHOUS n’ont pas de raison particulière d’opter plutôt pour une voie que pour une autre. Un éclatement de leurs voix en trois tiers, pour d’autres raisons que le front national, serait plausible.
     
    Dans une telle configuration, et sans oublier le report logique des 536 000 bulletins BLANCS ou NULS du premier tour, nous obtiendrions :
     
    ·        ROYAL : ………………………………… 16 500 000
    ·        SARKOZY : …………………………….. 14 985 000
    ·        BLANCS ( ou NULS) ……………..……..   5 775 000
     
    ……… et donc une élection de mademoiselle ROYAL à 52,4% des « suffrages exprimés ».
     
    Ce n’est là, bien sûr, qu’une conjecture visant simplement à démontrer le poids du BULLETIN BLANC dans un tel contexte scénarisé lors du prochain scrutin du 06 mai 2007.
    Pour ma part, quel(le) que soit l’élu(e), ce sera une catastrophe nationale. Ou bien nous hériterons d’une incompétente irascible, dominatrice, manipulatrice et hypocrite, ou bien nous subirons un énervé autoritaire, mégalomane, mesquin, incohérent et sans vision d’avenir. Dans les deux cas, apprêtons nous à connaître des évènements d’une exceptionnelle gravité.
    Répondre
  24. Dombert

    25 avril 2007

    Que Le Pen soit critiquable sur bien des points, j’en conviens. Mais je trouve surprenant que le principal défaut que vous lui attribuez, soit son anti-gaullisme qui lui aura valu l’aliénation d’une bonne partie de la droitecomme vous le notez. La question serait plutôt de comprendre pourquoi la droite depuis 50 ans se trouve sous l’emprise gaulliste, au lieu d’être la droite, tout simplement. Le jour où elle s’en libèrera, ceux qui comme moi ont terriblement souffert de la politique de De Gaulle pourront enfin voter autrement. En attendant, le représentant en date de cette droite gaulliste, Nicolas Sarkozy, n’aura pas ma voix au deuxième tour pour cette unique raison.

    Répondre
  25. Jaures

    25 avril 2007

    Etonnante prise de position,M Lance. Toutes les associations écologistes ont stygmatisé le programme de Sarkozy qui a, aussitôt après avoir signé le "pacte" de Hulot, rejoint le camp des pro-nucléaires et autres adeptes de l’agriculture intensive et des autoroutes. Mme Royal a toujours su garder, malgré les pressions d’un Chevènement, un discours écologique solide. Son programme est d’ailleurs classé second ,parmi ceux présenté par les 12 candidats, par les associations écologistes (après celui de D.Voynet).

    Par ailleurs, la "3ème force" n’est déjà plus qu’un souvenir: les députés UDF ne pensent plus à présent qu’à leur réelection et se jettent dans les bras de l’UMP oublieux de leurs électeurs qui, pour 45% voteront Royal et seulement 25% pour Sarkozy. Le Tout Sauf Sarkozy prend une réelle ampleur et Mme Royal, sure des votes de l’extrème gauche, va pouvoir accueillir les électeurs de Bayrou dont beaucoup l’avaient rejoint pour être sur que Sarkozy serait battu.

    Répondre
  26. lucide

    25 avril 2007

    d’abord bravo!  bravo a tous a tous les français qui  voulait voter FN ,et qui du coup,suite aux propos de le pen sur les origines de sarkosy, ont voter pour celui-çi.   le FN s’est  saborder tout seul.                         pour les autres, qui ont quand meme voter FN que dire? BOF, il y aura toujours des racistes malheureusement,il est vrai que le racisme et l’anti-sémitisme étant des maladies mentales un bon traitement devrai les soigner, la medecine a fait beaucoup de progrès.                                                             sarkosy doit etre élu président,  il en va ,je le pense, de la survie de la France ,encore du socialisme serais fatal au pays.  personnellement si la gauche repasse, je partirais m’installer en pologne ou au canada.

    Répondre
  27. dave

    25 avril 2007

    Bayrou n’appelera pas à voter Sarkozy car il croit toujours avoir gagné cette élection . A mon avis, la base UDF , elle, va le faire et Bayrou se retrouvera bien seul aux législatives ..

    Répondre
  28. sas

    25 avril 2007

    Mon chèr lance……vous allez ête comblé….vu que le centre maçonnique a toujopurs été au pompes de la droite classique……que beyrou normalien est une burne comme il n’est pas et qu’il ne dépareillera dans le tableau à vennir……je l’ai vu régler le problème de rectorat aux antilles…alors qu’il etait pris en otage par les syndicats guyanais, chez sa frangine taubira……depuis 3 rectorats….un bordel…pas de budget….des profs qui ne veulent plus etre mutés….et des employés précaires en vrac….

    et comme il est extrêment interessé et que l’embrouille beyrou partant de 6 % pour arriver par miracle à 18%……. a été réalisé pour interdir à jean marie de jouer les arbitres…..donc beyrou se vendra au plus offrant , comme toute bonne putes de notre ripoublique qui continue donc son agonie…

    sas

    Répondre
  29. Gerard

    25 avril 2007

    C’est vraiment etrange d’oublier vite tout ce qu’on a dit avant sur Bayrou, et de souhaiter enfin que ce dernier rejoigne Sarkozy..on a dit sur ce site que Bayrou est un nul, qu’il ne comprenait rien a la politique, qu’il est une catastrophe pour la france..et tout a coup, comme par miracle, on commence a le solliciter pour faire durer la droite dans le pouvoir et la faire gagner aux elections..

    Une simple question de principes, pour ceux qui ont vraiment des principes: cesser de tourner la veste a chaque moment..et eviter les methodes des hypocrite..celui qui cherche a gagner a n’importe quel prix, même en tendant la main a des nuls ou a des calamité, ne pense surement pas a l’interet general, mais seulement a des interets perso…et c’est pour cela que je voterai pas Sarko: il a adopté le discours de l’extrême droite pour avoir les electeurs de Le Pen, et maintenant il commence a seduire Bayrou, et il parle même d’une coalition entre la droite, le centre et même des personnes de gauche!

    Je ne voterai jamais un homme sans principes, un homme cameleon !

    Répondre
  30. Anonyme

    24 avril 2007

    Chers visiteurs,

    Vous avez sans doute remarqué que sous chaque article nous ajoutons un petit bouton de ce type :

    Celui-ci vous permet de faire apparaître les articles des 4 Vérités Hebdo sur des sites Webs reprenant des articles d’information.
    C’est un excellent moyen de faire connaître notre journal à de nouveaux lecteurs.
    Aussi, je vous encourage vivement à utiliser cette option si l’un de nos articles emporte votre adhésion.

    Bien à vous,
    Le Webmasteur4V

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)