Je ne baisse pas les bras…

Posté le 12 avril , 2016, 4:57
6 mins

Ma décision, pour l’heure, de quitter la France et l’Eu­rope m’a valu des réactions diverses.

Certains, venus de la gauche qui lit assidûment le « Nouvel Ob­servateur » et les œuvres complètes reliées cuir du défunt Jean Jaurès, ont ironisé avec l’aigre et méprisable méchanceté qui les caractérise. Ils n’ont rien fait de leur vie, sinon voter, année après année, avec une consternante cécité, pour ceux qui ont conduit ce pays vers le gouffre. Je prends leurs propos pour ce qu’ils sont, et les laisse à leur destin de feuille morte.

D’autres ont exprimé leur tristesse ou m’ont soupçonné de « quitter le combat », quand ils ne m’ont pas accusé de « pessimisme excessif ».
Je répondrai à ceux-là qu’ils n’ont aucune raison d’être tristes. Je ne quitte pas totalement la France. Je continuerai à écrire en langue française. Des articles, mais aussi des livres. Je reviendrai en France, pour des conférences. Je ne cesserai d’avoir des liens avec la France. Nul ne peut couper ses racines.

Je me contente de prendre du recul, loin de l’hiver et des espaces striés par un collectivisme oppressant. Je ne quitte aucun combat. Je discerne depuis longtemps que les idées qui sont les miennes, qui furent celles de Raymond Aron ou de Jean-François Revel, qui sont celles d’Alain Madelin, de Pascal Salin ou de Jacques Garello, sont minoritaires en ce pays, ce qui ne m’a jamais empêché de les affirmer. Sans fléchir. Depuis plusieurs décennies. Je continuerai et, si je compte, au cours des mois et des années à venir, écrire quelques livres de fond plus que d’intervention dans les débats plus immédiats, cela ne m’empêchera aucunement de continuer à traiter de l’actualité.

Je ne pense, enfin, pas faire preuve d’un pessimisme excessif. Je m’efforce de déchiffrer ce qui se passe autour de moi avec les moyens intellectuels dont je dispose. Je cite souvent une phrase du grand écrivain chrétien Gilbert Keith Chesterton : « Les hommes sages voient quels signes néfastes sont inscrits dans le ciel. » Je vois des signes néfastes écrits dans le ciel. Je les regarde, j’espère, avec sagesse. La démographie est une science exacte, et ses données n’incitent pas à l’optimisme pour l’Europe. L’écono­mie est une science humaine, mais ses penseurs les plus pertinents ont mis au jour des relations de cause à effet très vérifiables et souvent vérifiées. Ana­lyser la situation européenne à la lueur de ces relations de cau­se à effet ne rend pas plus optimiste que les données démographiques disponibles.

J’ai, de surcroît, des valeurs ancrées au plus profond de tout mon être, celles du droit naturel, du capitalisme démocratique et de la société ouverte, et je ne peux m’empêcher de voir que ces valeurs sont menacées, voire en voie d’abolition en Europe aujourd’hui.

On me répondra peut-être que, si l’Europe connaît un changement de population, un changement de population s’opère aussi aux États-Unis. J’en ai conscience, mais je dirai que ceux qui immigrent, légalement ou illégalement, aux États-Unis sont chrétiens, ce qui fait une immense différence : l’islam est bien moins ancré aux États-Unis qu’en Europe.

On me répondra que l’économie américaine ne se porte elle-même pas très bien. J’en ai conscience, encore. Mais l’économie américaine se porte mieux que les économies européennes. Je n’ai qu’à lever les yeux, là où je suis, pour le voir et pour discerner que la société américaine est moins asphy­xiante et, si je devais chercher un endroit où l’économie se porte très bien aujourd’hui sur terre, je devrais chercher longtemps.
On me répondra que les valeurs ancrées en moi sont menacées aussi aux États-Unis. J’en ai conscience, toujours. Je constate le succès remporté dans les élections primaires démocrates par le socialiste Bernie Sanders, et l’enthousiasme que celui-ci suscite présentement. Je constate aussi qu’Hillary Clinton, socialiste elle aussi, et corrompue, garde de grandes chances de l’emporter dans l’élection présidentielle de novembre prochain. Les valeurs ancrées en moi restent, malgré tout, plus vives aux États-Unis qu’en Europe. Je continuerai à me battre pour elles. Je ressens juste un besoin de recul. Je ne baisse pas les bras. Je ne baisse pas les yeux. Je ne baisserai jamais les bras. Je ne baisserai jamais les yeux.

ARTICLE SUIVANT

Nuit debout

249 Commentaires sur : Je ne baisse pas les bras…

  1. quinctius cincinnatus

    21 avril 2016

    le Jocrisse républicain dit que ” Rome a bien connu une dizaine de sacs bien avant que l’ Islam n’ existe ”

    en dehors du fait que ” une dizaine ” est simplement exagérée , il s’ agissait de ” sac ” et pas d’ occupation

    Répondre
  2. BRENUS

    18 avril 2016

    “toutes les communautés étaient ensemble – à Bruxelles- pour dénoncer le terrorisme” (dixit l’innommable) . Il croit encore pouvoir faire avaler ses couleuvres l’islamo-fachiste ? Les muzz se sont pour la plupart réjouis de faire sauter des “koufars”, comme lorsque leur coréligionnaires de daesh égorgent sans mollir . Au lieu de venir nous faire chier avec sa prose de chiottes turcs, il ferait mieux d’aller laver la pisse que ses copains de la nuit-debout – bouleau-couché lache allègrement place de la République entre deux cassages et des tonnes d’insultes bien démocratiques comme seuls ce genre de cons à prétention intello mais nuls peuvent en sortir envers ceux qui ne leur lèchent pas le cul.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    18 avril 2016

    @ de soyer vous n’ avez rien compris !

    le socialisme c’ est s’ en remettre toujours à la …. société !

    et comme cela ne marche pas, il faut donc changer encore davantage la société

    et de quoi est faite la société ? du peuple !

    il faut donc alors changer le peuple !

    c.q.f.d.

    Répondre
    • 18 avril 2016

      Je sais QC, parfois, je suis trop gentil envers le prévenu Jaurès. Il n’a pas hérité, il ne veut pas se tuer au travail. La vie n’est pas facile pour lui!

      Répondre
    • Jaures

      18 avril 2016

      Le peuple et la société changent tout seuls, Quinctius. Sinon il n’y aurait pas d’Histoire.

      Répondre
  4. druant philippe

    18 avril 2016

    Encore un débat cul cul la praline avec supermorpion qui ne mènera à rien (lequel s’ accroche au moindre commentaire de cher jacky ou irascible QC pour combler son immense vacuité intérieure et sa non moins grande solitude de bobo gaucho).

    La simple lecture de nombreux versets du coran , livre stupide et soporifique entre tous , mais néanmoins maléfique, devrait nous inciter à amalgamer , stigmatiser et refuser cette saleté issue des sables du désert arabique (Rub Al Kali ?) .
    Ce livre est très explicite sur le sort à réserver aux Chrétiens et mécréants : vu qu’ il est distillé à une masse d’ abrutis analphabètes (comme leurs pieds) par des imams , il représente un danger mortel pour nous .
    Morpionus , ce fourbe et félon, nous rétorquerait qu’ il faut laisser du temps à lise lame pour s’ adoucir : toujours ses manoeuvres de sophiste et de minimiseur socialiste .

    Avec lise lame , la main de fer dans le gant de fer et la laisse courte , pas de concessions à l’ ennemi !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18 avril 2016

      où voyez vous que j’ engage un ” dialogue ” avec @Jocrisse ? … c’ est comme si Hollande me tendait sa main à serrer ! … je me contente ( toujours aux deux sens du verbe ) de relever de façon aussi neutre que possible ses contradictions, ses mensonges, ses amalgames, et encore pas toujours, certains le faisant bien mieux que moi ,même quand ce pou m’ insulte , Magne par exemple récemment ; je remercie donc Magnus

      Répondre
      • Jaures

        18 avril 2016

        C’est vrai, et j’en témoigne.
        Comment Quinctius m’a en quelques arguments pesés, précis et synthétiques démontré que le socialisme est une idéologie de l’envie !
        J’en ai encore les doigts qui tremblent sur le clavier.

        Répondre
    • 18 avril 2016

      Livre stupide et soporifique: c’est sûr! Un tissu d’âneries pour débiles mentaux!

      Répondre
      • Jaures

        18 avril 2016

        Vous exagérez ! “Econome ou socialisme: il faut choisir” n’est pas si mauvais !

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        18 avril 2016

        bientôt Jocrisse vous jurera qu’ il a lu ” la critique de la raison pure ” dans le texte original et dans son édition princeps … donc en langue allemande … et dans la typographie de l’ époque et que cela n’ a présenté pour lui aucune difficulté !

        comme Hollande il ignore, dangereusement pour les autres, le principe de Peter

        remarquons également qu’ il ne se risque jamais en terres intellectuelles qui pourraient être hostiles à son ego encore plus suffisant qu’ il est surdimensionné

        @ Jaurès ( fiche ) :

        élève socialiste très, très moyen, le plus souvent à la limite du médiocre, chez lequel il est douteux qu’ il puisse y avoir, dans l’ avenir, autre chose que du banal bien qu’ il ait une haute opinion de sa personne …cependant est à la fois discipliné, obéissant et soumis à la doctrine; n’ a aucune tentation ou curiosité extérieures; ferait un excellent apparatchik dans un poste strictement local … tendance à la délation mensongère qui devrait être mieux exploitée par le Comité … Exécutif

        Répondre
  5. Magne

    18 avril 2016

    @ Jaurès .18 avril , 10 h 32 .

    ” Quant au reste, pourquoi les musulmans français devraient condamner le terrorisme autrement que les autres ? A-t-on vu les catholiques défiler pour condamner l’IRA ? Non et c’est normal: les catholiques ne se voyaient pas plus de points communs avec les poseurs de bombes irlandais que les musulmans qui vivent paisiblement en France ou en Belgique avec les tarés suicidaires islamistes.”

    La grande différence entre catholiques français et catholiques irlandais , c’est que les catholiques français ne faisaient pas la nouba dès qu’une bombe explosait en Irlande .

    Par contre , en Belgique , selon Jan Jambon , Ministre de l’Intérieur , ”

    “Jan Jambon, le ministre belge de l’Intérieur belge, affirme qu'”une partie significative de la communauté musulmane” a pris part à ces célébrations (” ils ont dansé se réjouissant des attentats “) . Le Nouvel Observateur . 16 avril 2016 .

    Il ajoute : ”

    ils ont jeté des pierres et des bouteilles en direction de la police et de la presse au moment de l’arrestation de Salah Abdeslam (interpellé le 18 mars dans sa commune bruxelloise de Molenbeek, NDLR). C’est ça le vrai problème”.

    “Les terroristes, on peut les arrêter, les écarter de la société. Mais ils ne sont qu’une pustule. En dessous se trouve un cancer beaucoup plus difficile à traiter. Nous pouvons le faire, mais pas du jour au lendemain”, assure encore le ministre, qui revendique de dépasser “la pensée politiquement correcte” et d'”appeler un chat un chat”.

    Il explique aussi que le “danger” lié à la radicalisation de jeunes issus des troisième et quatrième générations de l’immigration a désormais “trop profondément pris racine” dans certains quartiers, car la Belgique “a ignoré pendant des années les signaux de détresse”.

    Si la France veut s’en sortir , il faudra d’abord éradiquer ( du champ politique ) tous ceux ( sans distinction de couleur , de religion , de nationalité etc… ) qui ne peuvent pas , ou ne veulent pas voir le danger .

    Répondre
    • Jaures

      18 avril 2016

      Magne, les terroristes, quels qu’ils soient, irlandais, basques, corses,…ont toujours trouvé un appui dans une partie de la population. Croyez-vous qu’Yvan Colona aurait pu échapper durant 4 ans à la police sans complicités locales ?
      Ce qui compte, c’est qu’à la grande manifestation de Bruxelles, toutes les communautés étaient ensemble pour dénoncer le terrorisme. .

      Répondre
        • Jaures

          18 avril 2016

          Oui, en l’occurrence le terrorisme islamique.

          Répondre
      • Le Ket

        18 avril 2016

        @ Jaurès : cela fait 40 ans que Bruxelles et la Belgique servent de base arrière aux différents mouvements terroristes tels que l’ETA, le GIA, les CCC, et depuis les années 90′ à la nébuleuse islamiste. Je vous rappelle que le commando qui assassina le commandant MASSOUD en septembre 2001 était, lui aussi, originaire de Molenbeek Saint-Jean.

        Comme je l’ai déjà écrit précédemment, cette “tolérance” envers les assassins -souvent de la famille gauchiste- était appliquée par les gouvernements successifs , en toute connaissance de cause !

        Quand des journalistes, des politiciens ou des partis nationalistes flamands (comme le VB) dénonçaient ce cancer, TOUTE la mafia politico-médiatique les traitait d’illuminés, de racistes, d’extrémistes ou de “fâââchistes” !

        Depuis fort longtemps, la capitale de l’Europe n’est plus Bruxelles, mais BRUSSELABAD centre de l’Eurabia où 66% de la population est d’origine immigrée et 33% de religion musulmane, selon le sociologue Jan Vertongen, de l’Université de Gand .

        Le pouvoir en place récolte ce qu’il a semé et sa part de responsabilité est incontestable dans les attentats du 22 mars à Bruxelles.

        La population ne s’y est pas trompée et la manif “Contre la terreur et la haine” de ce dimanche 17 avril est un grand bide !
        Plus de 160 associations, mouvements politiques, coordinations citoyennes, syndicats et autres courroies de transmissions des partis ont appelé au rassemblement à longueur de médias en espérant compter au minimum 15.000 participants. Ce fut un énorme flop : 7.000 seulement se sont déplacés, alors que pour un thème moins mobilisateur, ils étaient 300.000 à crier leur dégoût des pédophiles en 1995 au centre de Bruxelles !

        Le citoyen lambda a bien compris qu’il existe une réelle connivence entre les partis politiques et la mouvance islamiste, vivier électoral des pourriticards au Pouvoir.

        Partout en Europe ceux ” d’en bas” ouvrent les yeux et ne se laisseront plus enfumer par des discours vaseux du “vivrensemble” ou du “pasdamalgam”.
        Cette majorité silencieuse va s’exprimer dans les urnes lors des prochains scrutins et pourrait créer des surprises SI les gouvernements ne changent pas radicalement leur politique envers l’immigration-invasion et sa conséquence dramatique de l’islamisation de nos quartiers.

        ICI, C’EST CHEZ NOUS ET “ILS” NE SONT PAS CHEZ “EUX” !

        Répondre
        • Jaures

          18 avril 2016

          Le Ket, je crois que vous oubliez un aspect déterminant. La Belgique comme la France sont en guerre contre Daech. Les attentats ne sont pas seulement venus d’un groupe d’islamistes mais de commanditaires étrangers qui ont formé les terroristes.
          Quand un Etat veut en déstabiliser un autre, trouver quelques illuminés que leur vie lamentable a chargé de haine suicidaire n’est pas si compliqué. Durant les années de plomb, il a été aisé de trouver des poseurs de bombes, des assassins et des kidnappeurs. Et il n’était pas nécessaire qu’ils soient musulmans.
          Si vous êtes contre le “pas d’amalgame”, c’est que vous êtes pour l’amalgame. Qu’est-ce que cela signifie donc pour vous concrètement ? Que tout le monde doit être solidaire des membres de sa communauté et donc tenu pour coupable si un de ses membre a commis un crime ?
          Attention, cela vous reviendra comme un boomerang !

          Répondre
          • Jacky Social

            18 avril 2016

            @Jaures: je vous signale au passage que le boomerang, ce sont les musulmans amalgames qui doivent en payer le prix. C’est eux qui ont commence avec le Sac de Rome et du Vatican en 846.

          • Jaures

            18 avril 2016

            Oh, les sarrasins n’ont rien inventé: Rome a connu une demi douzaine de sacs avant même que l’Islam n’existe.

          • Le Ket

            18 avril 2016

            @ Jaurès = depuis quand La Belgique, comme la France sont-elles en guerre contre DAESH ? Depuis 1990 ?

            Qui selon vous seraient les commanditaires étrangers qui ont formé les terroristes actuels ?

            Qui sont les “illuminés que leur vie lamentable a chargé de haine suicidaire” ? D’où viennent-ils ? Où ont-ils été éduqués ?

            Concrètement, si je suis pour l’intégration et l’assimilation des nombreux immigrés issus des populations russes, italiennes, espagnoles, portugaises ou grecques durant le 20ème siècle en France ou en Belgique, par exemple, je suis tout à fait opposé à ce qu’une communauté impose ses us, ses coutumes, ses traditions ou ses dogmes politicos/religieux dans des zones de non droit ou des zones prioritaires de sécurité, bafouant par la même occasion les lois applicables à tous.

            OUI, “et donc tenu pour coupable si un des ses membres a commis un crime ?” exact : comme la mafia socialaud-libéro-écolo-capitaliste nous abreuve de repentance à propos de l’esclavage, des exactions colonialistes ou de la Shoah matin, midi et soir pour que nous puissions nous flageller en expiant les fautes de l’an 40.
            Idem pour le peuple allemand qui, jusque dans la nuit des temps, devra cracher des milliards d’euros à Israël, courber l’échine devant Yahvé et se rendre à Yad Vashem pour expier les crimes d’un petit moustachu !

            A ma connaissance, aucun des terroristes des attentats de Madrid en 2004, de Londres en 2005, du musée juif de Bruxelles en 2014, de Charlie hebdo et du Bataclan en 2015, et encore du 22 mars à Bruxelles n’appartenait à la communauté irlandaise, basque, bretonne ou flamande pour réclamer son indépendance et sa légitime souveraineté.

            Tous étaient musulmans et commettaient leurs crimes au nom d’Allah le Tout Puissant, que ce soit en France, en Belgique, en Espagne ou ailleurs à Beyrouth, à Bagdad ou à Damas, parce qu’ils combattent les “infidèles” d’une part et leurs ennemis chiites d’autre part !

            Le boomerang a été lancé depuis 40 ans en Europe par les charlatans du multiculturel et du pluriethnique qui sont les responsables du chaos infernal actuel, conséquence d’une immigration-invasion, “véritable chance” pour la France, la Belgique et le reste de notre continent.
            Il leur revient en pleine gueule aujourd’hui et ne soyons ni surpris, ni choqué, car plus le flot des immigrés enflera, plus les résultats en seront sanglants !

          • Jaures

            18 avril 2016

            Le Ket, la Belgique fait partie de la coalition contre Daech depuis le 24 septembre 2014. Daech a alors menacé explicitement la Belgique pour cette” nouvelle croisade”.
            Remarquez que la Suisse où la communauté musulmane est proportionnellement comparable à la Belgique n’est absolument pas menacée pas Daech.

            Je suis tout comme vous opposé à ce qu’une communauté impose ses us et coutumes. Pour ma part, je ne me sens pas obligé de prier 5 fois par jour, de manger hallal ou de faire un pèlerinage à La Mecque. Mais, pareillement, je ne me sens pas plus obligé de participer à certaines activités bien de chez nous comme tirer la caille ou le perdreau, brailler au stade ou descendre un litre de pinard à chaque repas.
            Chacun fait ce qu’il lui plait dans le cadre des lois.
            Quant aux ZPS, liées principalement au trafic de drogue, il en existe partout, sous toutes les latitudes et quelles que soient les religions localement pratiquées.

            Je ne me sens en rien coupable de l’esclavage, des colonies ou Dieu sait quoi. Les enfants d’assassins ne sont pas des assassins. L’Allemagne a payé 25 milliards d’euros de réparations à Israël sur 5 décennies. Ca ne fait pas lourd pour 5 millions de morts.

            Vous avez raison pour les attentats que vous citez mais ceux de l’IRA ont fait plus de 3000 morts. Les années de plomb plusieurs centaines. La guerre de la drogue fait plus de 20 000 morts chaque année au Mexique…
            Chaque contexte crée son terrorisme.Il y avait du terrorisme avant l’islamisme, il y en aura après, en Europe et ailleurs,que les sociétés soient pluriethniques ou pas, quelles que soient les religions ou les systèmes politiques en place.

          • 18 avril 2016

            Oh si, prévenu Jaurès, vous devriez boire un litre de pinard par repas comme certains de vos amis cégétistes: ce serait beaucoup plus marrant! Et un petit voyage à la Mecque vous permettrait de vous immerger dans le milieu de vie de vos amis!

          • Jacky Social

            18 avril 2016

            Ne confondez as es lutes internes avec les lutes externes. Quelle mauviaise foi.

          • Jaures

            18 avril 2016

            Aller à La Mecque en buvant du pinard ?
            Vous êtes pour le choc des civilisations

          • 19 avril 2016

            Vous vous feriez couper la tête pour la gloire du parti socialiste!

          • Jacky Social

            18 avril 2016

            @Jaures: le choc des civilisations inevitable. Je suis donc pour la guerre contre la menace qui en resulte. OUI. Et alors? Je reste un fervent admirateur de George W. Bush et de Richard Cheney. Et alors?

          • Jaures

            19 avril 2016

            Et alors ? Rien ne vous empêche d’aller faire la guerre ! Ils sont demandeurs sur le front. Des chrétiens combattent Daech aux côtés des Kurdes.
            Qu’attendez-vous ? “Je suis pour la guerre” écrivez-vous et bien ne perdez pas cette occasion d’allier vos actes et vos mots.
            Envoyez-nous bientôt une carte postale du front.

      • Jacky Social

        18 avril 2016

        @Jaures: de quelle grande manifestation de Bruxelles parlez-vous????

        Répondre
    • Jacky Social

      18 avril 2016

      @Jaures: le terrorisme irlandais de l’IRA n’a strictement rien a voir avec la religion. Il s’agit de rattachisme ou d’unionisme. La banniere catholique n’est que symblique. L’IRA n’a nullemet l’intention d’appliquer les precepts de Mgr Lefevre ou de tout autre mouvance catholique d’un autre age, qui ne se trouve d’ailleurs dans aucun Evangile, contrairement au torchon lunaire qui lui est une incitation a la haine et qui est incompatible avec les valeurs occidentales (cfr. charia).

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18 avril 2016

      vous avez répondu ce que j’ aurai dit , si une certaine estime que j’ ai encore de moi-même ne me l’ avait empêché … on ne dialogue pas avec un Jocrisse on lui botte le cul : idem pour Hollande … jusqu’ à ce que mort s’ en suive *** !

      *** après tout, leurs révolutions ne sont elles pas faites pour ça ?

      Répondre
  6. druant philippe

    18 avril 2016

    “Quinctius, je ne dialogue pas avec ceux que je méprise.”

    Voilà la raison pour laquelle je ne débats pas avec de la graine de traître et de lâche , saleté socialiste !
    Les autres feraient bien d’ en faire de même .
    J’ attends avec impatience le jour où l’ on pourra en découdre à mains nues ou à l’ arme blanche et là , le jaures , va couiner et supplier qu’ on l’ épargne comme ses amis les ordures antifas, punks à chiens si courageux en bandes comme leurs amis bougnoules et autres déchets de l’ humanité .

    Répondre
  7. druant philippe

    17 avril 2016

    @jacky:

    à propos du soir , jetez un coup d’ oeil sur les commentaires des internautes : 80% de commentateurs dignes des 4 v .
    La mère Delvaux se fait rentrer dedans lorsqu’ elle sort son kit pasdalmagam / fopastigmatiser et cepacalislam .
    Incroyable mais vrai !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17 avril 2016

      le ” pas d’ amalgame ” serait ( peut être ) crédible si … si on entendait les musulmans ( qu’ on ) dit(s) ” modérés ” condamner EN MASSE ET PUBLIQUEMENT et de façon NON ANONYME le terrorisme islamique et aussi le COMBATTRE … ce qui n’est aucunement le cas !

      Répondre
      • Jaures

        18 avril 2016

        Que dîtes-vous là, Quinctius ?
        Qui combat armes à la main Daech sur le terrain ? Vous ?
        Ce sont les musulmans kurdes, irakiens, syriens; iraniens.
        Quant au reste, pourquoi les musulmans français devraient condamner le terrorisme autrement que les autres ? A-t-on vu les catholiques défiler pour condamner l’IRA ? Non et c’est normal: les catholiques ne se voyaient pas plus de points communs avec les poseurs de bombes irlandais que les musulmans qui vivent paisiblement en France ou en Belgique avec les tarés suicidaires islamistes.

        Répondre
        • Jacky Social

          18 avril 2016

          @Jaures: “A-t-on vu les catholiques défiler pour condamner l’IRA ? Non et c’est normal: les catholiques ne se voyaient pas plus de points communs avec les poseurs de bombes irlandais” Evidemment, car il n’y avait pas de pojnt commun.

          Répondre
          • Jaures

            18 avril 2016

            Nous sommes d’accord, le fait d’appartenir à la même communauté religieuse ne crée pas une connivence naturelle.C’est pourquoi il est aussi absurde de faire l’amalgame entre un musulman paisible et un terroriste islamiste qu’entre un catholique lambda et un poseur de bombes de l’IRA.

          • Jacky Social

            18 avril 2016

            NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON. Nous ne sommes pas d;accord du tout. Je l’ai explique et demontre. Si vous en foutez, on s’arrete la.

    • Jacky Social

      18 avril 2016

      C’est excellent, effectivement. Le RAS LE BOL est partout, quoi qu’en dise notre mouche du coche ce venerable druide Jaures.

      Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    17 avril 2016

    @ Jaurès c’ est comme Cohn-Bendit, Julien Dray, Bernard Kouchner … ils n’ ont jamais rien fait ( faire du Media c’ est ne rien faire ) et ils en vivent bien !

    Répondre
  9. druant philippe

    17 avril 2016

    Il n’ est toutefois pas impossible pour un ouvrier sérieux et décidé = no gréviculteur) , d’acheter des actions d’ une sa / sca et d’ être d’ un apport non négligeable pour la société où il travaille .

    Des ouvriers consciencieux et intelligents , cela existe heureusement !

    Répondre
    • Jacky Social

      17 avril 2016

      @druant: absolument ! Heureusement.

      Répondre
  10. Jacky Social

    17 avril 2016

    Selon Jaures et ses petits camarades, les ouvriers, qui ont un salaire et de nombreuses pauses , devraient recevoir une part des benefices des entreprises qui en font. Un peu comme les actionnaires. Ceci montre que Jaures ne comprend pas la gouvernance d’entreprise. Les ouvriers peuvent recevoir ce genre d’avantages dans une cooperative, mais pas une societe par action. Sinon, ce n’est plus une societe par action. Jaures se focalise sur des details dont il fait ensuite des priorites. De meme en ce qui concerne l’heritage. Il ne nous montre toujours pas en quoi son cher etat de droit et les beneficiaires de la redistribution ont plus de merite que les heritiers familiaux legitimes. Ensuite, il oublie aussi les PMEs familiales ou le pouvoir se transmet au sein de la meme famille, en lignee directe ou non. Bref, Jaures est un nain pretentieux et rien d’autre qui ne sait pas de quoi il parle sauf de contrôle, de directive et de redistribution dans une coercition totalitaire. La semaine derniere, les syndicalistes ont encore sequestre et battu le management d’une entreprise luxembourgeoise etablie en Belgique. Tout cela bien entendu dans le respect des lois qui sont faites pour les autres. Par je ne sais quel tour de magie noire-anarchie, les syndicats sont donc au-dessus des lois. Alors, ensuite on vous sort qu’il faut comprendre la colere de ces gens plonge dans le desespoir du a la fermeture imminente de leur entreprise sans plan social (il faut dire que les entreprises, qui ne sont que des vaches a lait pour le système fascistoide, sont déjà tellement saignees a blanc ou en passe de l’etre par l’etat P$). Si chaque fois, la violence et le chantage sont justifiables a cause du « desespoir », ou est encore la legitimite du droit que l’on invoque ailleurs? Ou commence ce desespoir « comprehensible » et ou s’arrete-t-il? On est dans l’arbitraire. Moi, je me fous des lois (je n’ai rien vote des 80.000 pages de l’Acquis communautaire et n’ai meme pas été consulte sur un seul sujet). Les 10 Commandements me suffisent. Tout y est. Mais Jaures, lui, vient donner des lecons de juridisme parce que et lorsque ca l’arrange. Une fois que ca ne l’arrange plus, il n’en parle plus. Il faudrait savoir. Ensuite, il y a toujours le cote “exception a la regle” (a celles qlle edicte) dont la gauche raffole. Si vous prenez le train, je suis sur qu’il n’y a pas deux personnes en France qui paie le meme tarif pour aller au meme endroit a partir de la meme gare. Ce Jaures est un violeur de nos droits legitimes les plus elemementaires au sens du Droit Naturel (dont Jaures nie evidemment l’existence): les droits a la securite, a la propriete privee et a l’heritage du patrimoine de nos parents qui, a ce que je sache, travaillent toute leur vie pour laisser aux leurs ce qu’ils ont acquis et gere tout en payant des taxes aberrantes sur un patrimoine qui est le leur. Nous ferons de meme pour nos enfants. Il ne faut evidemment detecter chez Jaures aucune once de jalousie, ni aucune envie maladive. Et puis, Jaures, qui est d’une bonne foi a faire palir tous les Saints dans les Cieux, exige que nous lui demontrions en quoi le socialisme est une ideologie pour losers envieux. Il nie egalement que le format et la structure du financement de la CQ et des retraites etatistes sont dignes d’une pyramide de Ponzi avec le fait aggravant que le système etatiste est monopolistique, obligatoire et coercitif. C’est ca et rien que ca, Jaures. Du trollisme.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17 avril 2016

      @ Jaurès est, par contre, un partisan fervent d’ un héritage : celui de la Sainte Dette à la condition, bien entendu, que ce soit les autres c’ est à dire les épargnants qui règlent les additions … on a souvent qualifié @ Jaurès , moi le premier, de ” parasite ” , mais constatons aussi qu’ il ne sait pas observer les convenances en … société : c’ est en plus un pique-assiette , la preuve est qu’ il vient saucer goulument dans ce site ; essayez de faire pareillement sur un blog … ” démocratique ” !

      Répondre
      • Jacky Social

        17 avril 2016

        QC: 100000000000% d’accord avec vous. Et “blog democratique”, j’adore. Houhouhihihi. C’est exactement ca. Par blog democratique, vous voulez dire ceux de Libe, Humanite, Nouvel Obs, Charlie-Crado, Michel Field, France-Telecons, RTBF, RTL-TVI, Le Sweeer de Bruxelles, etc. et etc. Ah oui, ah mais oui, on est la democratie vertueuse si aimante et tolerante.

        Répondre
    • Jaures

      18 avril 2016

      Comme souvent, Jacky, vous parlez sans trop réfléchir en mélangeant des notions qui vous échappent.
      Concernant les transmission d’entreprises, il y a longtemps que cet aspect est pris en compte dans la loi. Cela n’a rien à voir avec ce que je dis car transmettre une entreprise c’est transmettre un travail et des responsabilités, pas un simple patrimoine.
      D’ailleurs, pour que cette transmission soit possible, il est demandé que l’héritier dispose des qualifications nécessaires.
      Si c’est le cas, l’héritier peut tout à fait prendre l’entreprise en main car il le mérite par ses études et la charge de responsabilités qu’il endosse.
      Il en est tout autrement de patrimoine immobilier non professionnel, de placements financiers, d’oeuvres d’art, etc…
      Encore une fois, Jacky, vous pouvez dire que vous êtes pour l’héritage mais dans ce cas il ne faut pas prétendre que vous êtes pour une société qui récompense le mérite. Il faut choisir.

      Pour les faits de violence que l’on constate dans les entreprises je me suis souvent exprimé sur ce point et ai toujours dit qu’il s’agit d’une faute de la part de ceux qui se laissent aller car cela se retourne systématiquement contre eux. A Air France, le DRH n’y a laissé qu’une chemise. Les salariés leur emploi. La lutte ne doit pas dépasser le cadre de la loi sinon on ne peut dénoncer les patrons qui la transgresse, ce qui est trop souvent le cas.

      Les 10 commandements vous suffisent ? Que disent-ils des normes sanitaires ? Du droit de vote ? Du code de la route ? De la laïcité ? De la liberté d’expression ?..
      Avoir des principes est bien mais il faut ensuite les décliner sur tous les aspects de la vie. Vous ne pouvez fustiger des ouvriers qui s’en prennent à leur patron et dire ensuite que vous vous “foutez des lois”, ils vous retourneront bien vite ce principe.

      Enfin, le Droit naturel est évoqué dés les premiers articles de la Déclaration des Droits de l’Homme qui est en préambule de la constitution. Le problème est que la notion de Droit naturel relève de conceptions très différentes selon ses théoriciens. Pour qu’il y ait consensus, il faudrait que tout le monde soit d’accord sur la notion de nature humaine, ce qui est loin d’être le cas.

      Répondre
      • Jacky Social

        18 avril 2016

        @Jaures: “Pour les faits de violence que l’on constate dans les entreprises je me suis souvent exprimé sur ce point et ai toujours dit qu’il s’agit d’une faute de la part de ceux qui se laissent aller car cela se retourne systématiquement contre eux. A Air France, le DRH n’y a laissé qu’une chemise. Les salariés leur emploi. La lutte ne doit pas dépasser le cadre de la loi sinon on ne peut dénoncer les patrons qui la transgresse, ce qui est trop souvent le cas”. Pour vous ce sont des fautes, des erreurs. Pour moi, il s’agit d’une atteinte fondamentale aux valeurs d’integrite physique de la personne et des biens. C’est une atteinte a la propriete privee. Un syndicat n’est rien. S’il veut diriger l’entreprise, et bien qu’il en assume egalement les risques et les dettes.
        Enfin, merite et heritage ne sont pas contradictoires. Ces deux choses n’ont rien a voir. L’une depend du libre arbitre et de la gestion de la propriete privee acquise (comme vos jacquis chochiaux qui ne se renegocient pas a chaque generation), l’autre est une recompense pour un travail donne. Mais si l’heritier n’a aucun merite, en quoi les nouvelles generations ont-elles du merite pour beneficier des “jacky chochiaux” recus par leurs peres?

        Répondre
        • Jaures

          18 avril 2016

          Les “acquis sociaux” ne le sont pas: ce qu’une loi a fait, une autre peut la défaire. Ainsi, après la retraite à 60 ans, on est allé à 62 et tous les programmes de droite annoncent un départ à 65 voire à 67 ans.
          Pareillement, on remet en cause de nombreux aspects du droit du travail, les 35heures, etc…
          En matière d’acquis sociaux, on n’hérite que d’un combat.
          Par contre, l’héritage fait de vous le propriétaire de biens pour l’acquisition desquels vous n’avez accompli aucun travail.
          Obtenir sans travailler, n’est-ce pas le contraire du mérite ?

          Répondre
          • Jacky Social

            18 avril 2016

            He mon gars, les lois, ca se change et meme tres vite si l’on veut. Rien n’est eternel. Jusau’a present, les jacky chochiaux sont inscrits dans les tochons Larciers. ET l’heritage aussi est legal au sens de vos Droits z’acquis. Alors? Que voulez-vous prouver? .

          • 18 avril 2016

            Jacky, en France, nous avons déjà l’impôt sur les successions. Dans mon 2ème livre, je propose de l’affecter symboliquement (car ce n’est pas possible juridiquement en droit budgétaire) pour moitié aux bourses pour les étudiants, pour moitié aux jeunes non héritiers (ou pas suffisamment) qui veulent créer leur entreprise. C’est une façon de remettre les pendules vers le zéro à chaque génération pour, toujours, permettre à tous les talents de s’exprimer.

          • Jaures

            18 avril 2016

            DeSoyer, vous voyez que l’on peut s’entendre.
            Certes, on ne peut pas affecter directement une recette fiscal à un budget précis mais on peut très bien augmenter un budget de l’équivalent d’une recette prévisionnelle.
            La fiscalité sur les successions rapporte entre 8 et 9 milliards par an.
            Mais cela ne peut se faire que toutes choses ailleurs étant égales car on ne peut baisser les budgets de l’éducation, la justice ou l’armée pour payer les bourses ou aider les start up.
            Il faut donc augmenter les taux de l’impôt sur les successions pour, comme vous dîtes, remettre les pendules à l’heure, c’est à dire favoriser l’initiative, le travail et l’innovation plutôt que la rente obtenue par les hasards de la naissance.

          • 19 avril 2016

            On peut aussi “rationaliser” l’éducation nationale, stopper l’immigration, mettre la sécu en concurrence, enfin bon, prévenu Jaurès, vous allez encore avoir du travail pour voir votre peine commuée en travaux d’intérêt général!

          • quinctius cincinnatus

            18 avril 2016

            à @ desoyer

            votre idée est économiquement aberrante car de nature dirigiste ; le produit de l’ impôt doit être affecté aux fonctions ” régaliennes ” y compris les infrastructures, l’ entretient et les aménagements des territoires ainsi qu’ aux bourses d’ enseignement et de recherche … mais certainement pas à la création d’ entreprises privées : l’ exemple récent ” colbertiste ” de Poitou-Charentes est suffisamment éloquent pour nous en dissuader , comme cela devrait l’ être aussi pour Fessenheim … par contre si les Français avaient la moindre confiance en leur Etat ils seraient peut être tentés par, même qu’ un tout petit peu, un capitalisme populaire … rappelons nous d’ une chose : les pratiques économiques Keynesiennes n’ ont pas eu d’ effet sur la crise , tout comme actuellement les politiques monétaristes et les taux faibles …

          • 19 avril 2016

            QC, nous sommes déjà d’accord sur les Bourses. Pour les créations d’entreprises, mon dispositif premier est celui des business angels défendu par Bernard Zimmern (IFRAP), mais je garde ce second dispositif en réserve en cas d’insuffisance du premier. Je suis un libéral national social. Il faut vraiment lire mon bouquin pour comprendre ma cohérence idéologique. Je prétends faire 2 points de croissance de plus que le système actuel. Un 3ème serait possible, mais j’accepte de le perdre pour aider les plus pauvres: c’est un choix idéologique.

          • Jacky Social

            18 avril 2016

            @DeSoyer, “vous voyez que l’on peut s’entendre”, vous dit notre epoustouflantesquissime Jaures. Cela veut dire en general que ca pue. QC vous repond tres justement et je ne vais certainement pas le contredire.
            Ensuite, notre sublimesquissime Jaures vous dit “Certes, on ne peut pas affecter directement une recette fiscal à un budget précis”: je n’en suis pas si sur. Mais en tout cas c’est de la que viennent TOUS les problemes. On ne sait pas ou va l’argent.

          • 19 avril 2016

            Jacky, j’ai fait un peu de Finances publiques et c’est la vérité. Les recettes, hormis les taxes parafiscales, ne sont pas affectées. C’est pourquoi mon affectation est théorique et symbolique. Mon objectif est toujours l’efficacité sous contrainte de justice. J’ai des critiques de gauche et de droite, mais j’assume. Tout cela est très simplifié. Le dispositif de mon bouquin est un peu plus complexe, mais cohérent et, surtout, à mon avis, faisable politiquement.

          • Jaures

            19 avril 2016

            DeSoyer, je confirme que légalement on ne peut affecter l’impôt à une dépense précise. Mais, comme je le suggère, on peut affecter à un budget le rendement prévisionnel d’une taxe.
            Je vous suis également sur l’aide publique à la création d’entreprises. Les autres pays ne s’en privent d’ailleurs pas.Il serait en effet dommage que certains profitent de l’aide familiale et d’autres ne puissent faire aboutir leur projet par manque d’apport.
            Par contre, je conteste que l’aide aux plus démunis coûterait une part de la croissance. Je suis même persuadé du contraire. Par ailleurs, une partie de la sécu est déjà en concurrence puisqu’elle ne rembourse qu’une partie des frais de santé. La concurrence généralisée, comme pour l’essentiel aux Etats-Unis, est moins efficace et plus coûteuse.
            Si vous cherchez l’efficacité, il ne faut pas être dogmatique.
            Et que veut dire “rationaliser” l’éducation nationale ?

          • DESOYER

            19 avril 2016

            Toute redistribution explicite coûte de la croissance, mais j’assume dans le cas des plus démunis. Pour le raisonnement, voir mon livre, c’est trop long, j’ai autre chose à faire. Pour l’éduc, ce sera dans le 2ème, plusieurs pages.

          • quinctius cincinnatus

            19 avril 2016

            à @ desoyer

            et ” qui ” donnera le feu vert à un financement public ” direct ” pour une activité privée ? Royal ? Gallois ? Sapin ? Montebourg le ministre du redressement économique ( sic ) ? ou même plus simplement un président de conseil régional ? sous la ( ou les ) pression(s) de ” qui ” : des syndicats, du copinage ,des lobbyistes etc … car le danger se situe exactement à ce niveau : … une décision prise par des gens qui ne sont pas neutres et encore moins capables d’ évaluer sereinement la faisabilité, la pérennité et le bénéfice d’un projet

          • DESOYER

            19 avril 2016

            assurez-vous QC, je ne me situe absolument pas dans le cadre d’un gouvernement socialiste.

  11. druant philippe

    17 avril 2016

    Cornegidouille , je m’ a trompé d’ article !
    Jaures ou groupe jaures , ouvrez grande la fenêtre du local que vous occupez et jetez – vous dans le vide ; cela fera un gaucho bobo de moins à Paris et nous vous saurons gré de ce geste ; de plus , vous et votre dandysme / pédanterie ne nous manquerez pas !

    Répondre
  12. druant philippe

    16 avril 2016

    Cela doit faire 10 ans que ce Pic de la Mirandole hante ce site
    pour le plus grand bonheur des rédacteurs des 4v .
    Lui faire le coup du quai de gare à minuit est la meilleure solution , de la sorte , il ne pourra plus étaler sa pédanterie et son ton professoral de bobo gaucho ici .
    Rien ne peut plus l’ embarrasser que cela : il a besoin d’ être entouré d’ un public virtuel ébloui par son érudition ou celle des membres de son groupe .
    Comme le dit Brennus , on s’ en tamponne le coquillard de ses opinions .

    Répondre
    • Jacky Social

      16 avril 2016

      @druant: certes, sauf que ni vous, ni moi, ni Brenus, ni QC, ni De Soyer ne sommes eblouis par son erudition. Ce type est un zozo qui ne sait pas de quoi il parle. Il cite des statistiques et fait des references debiles a la mythologie grecque et a des poetes inconnus. C’est pitoyable. Je ferai silence si tout le monde sur ce site fait de meme. Je tiendrai mon engagement. Mais si quelqu’un rompt le cordn sanitaire, alies je reprendrai ma liberte de repondre. C’est cmme vous voulez. Si tout le monde s’ y engage, je serai avec vous.

      Répondre
  13. BRENUS

    16 avril 2016

    QUINCTUS, brave Romain (on peut être romain de n’importe quelle origine). Que vous arrive t il ? A lire vos interventions j’ai toujours déduit que vous aviez une vaste culture, appuyée sur un fort raisonnement. Aussi je ne comprends absolument que vous vous laissiez pièger ainsi par l’innommable. Montrer lui la seule chose qu’il mérite : le mépris et laissez le s’égosiller seul, sans réaction ( vilain réactionnaire). Il veut jouer les Pic de la Mirandole et se pousser du col? En réalité personne n’en a rien à foutre.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16 avril 2016

      je n’ engage aucun dialogue avec ce ” jeune con ” , je me contente ( dans les deux sens du verbe ) de le mettre devant ses mensonges et ses contradictions … je le remet à la place qui est la sienne, celle du potache attardé de l’ U.N.E.F. !

      c’ est un devoir de savoir qui mépriser et de le lui faire savoir; y renoncer c’ est déjà accepter ses raisons

      Répondre
      • Jaures

        17 avril 2016

        Il est vrai que vous êtes particulièrement performant sur ce point, cher Quinctius.
        Essayez déjà de développer vos idées sans esquiver le sujet après un ou deux échanges.
        Pour ce qui est de réfuter vos contradicteurs, il faudra prendre un peu d’épaules et assurer les fondements de vos convictions.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          17 avril 2016

          merci de vos sages recommandations … pour ce qui est des épaules , j’ ai encore celles d’ un déménageur ! le rugby à un bon niveau ça forme le corps et le caractère … vous êtes ” moyens ” @ Jaurès pas de quoi donner des leçons !

          Répondre
          • Jaures

            18 avril 2016

            Très bien Quinctius, nous ne manquerons donc pas de faire appel à vous pour un déménagement ou pour pousser en mêlé.

      • 18 avril 2016

        Le prévenu Jaurès, même s’il approche parfois la vérité, est dans l’ensemble pédant et suffisant comme vous le dites si bien QC. Le problème de ces guignols, c’est que d’approximations en approximations, ils conduisent tous les pays où ils sont aux “affaires” à la ruine.
        Un socialiste essaie de faire croire que la connaissance et la compétence sont la même chose (cf. “société de la connaisssance”). Hors la connaissance est seulement un savoir, tandis que la compétence est un savoir-faire qui contribue à la création de richesses dans un pays.

        Répondre
        • Jaures

          18 avril 2016

          Comment peut-il y avoir compétence sans connaissance, DeSoyer ?
          Croyez-vous en la science infuse ou au principe Jedi de “suivre son instinct” ?
          Avant d’opérer, n’est-il pas nécessaire qu’un chirurgien ait assimilé ses manuels d’anatomie et de physiologie ?

          Répondre
          • 18 avril 2016

            Encore une fois, vous avez du retard à l’allumage, prévenu Jaurès! La compétence, c’est un savoir transformé en savoir-faire dans une action de production d’un bien ou d’un service!

          • Jaures

            18 avril 2016

            Nous sommes d’accord, DeSoyer: “la compétence est un savoir transformé…”. Il faut donc bien qu’il y ait savoir préalablement pour que, une fois transformé, il y ait savoir-faire.
            Je n’ai jamis écrit que connaissance et compétence sont la même chose mais que pour obtenir la seconde il faut nécessairement acquérir la première.

          • 18 avril 2016

            Le problème, c’est que vous êtes arrêté à la première, revue par le parti socialiste et qu’il n’en résulte aucun savoir-faire apte à satisafaire les besoins de la collectivité!

          • quinctius cincinnatus

            18 avril 2016

            à @ desoyer

            ” notre ” socialisse ( lisse comme certains cerveaux ) est dans le rôle qui est le sien : l’ ergoteur ; s’ il partage, ce qui est exceptionnel votre avis, il vous démontrera encore que vous avez … tort et lui raison ; un cas d’ école ! … sauf que Hollande est du même petit tonneau !

          • Jaures

            18 avril 2016

            DeSoyer, en économie comme en politique, il ne s’agit là que d’opinion. Pour vous, par exemple, je suppose que le gouvernement Jospin a échoué. Or, pour moi, alors que nous disposons des mêmes chiffres, j’estime qu’il a plutôt réussi. C’est que nous n’accordons pas aux différents résultats la même importance parce que nous n’avons pas de la société la même conception.
            Il y a une vingtaine d’années, Milton Friedman, lors d’une inteview expliquait tout le mal qu’il pensait du système de sécurité sociale français. Le journaliste lui explique alors qu’il apprécie qu’en cas de chômage ou de maladie il soit couvert par une asssurance.
            “Mais vous seriez tellement plus heureux sans !” s’exclame alors Friedman.
            Le débat démocratique c’est justement la confrontation des idées que nous avons sur ce qui nous importe dans la vie et ce que nous voulons faire de cette partie de l’Histoire que nous partageons quelque temps.

          • 18 avril 2016

            Prévenu Jaurès, vous ne connaissez rien de l’histoire économique de notre pays. Je n’ai pas le temps de discuter avec vous, ce serait trop long.

          • Jaures

            18 avril 2016

            Voilà justement ce qui ruine le débat démocratique: les réflexions du genre “vous ne connaissez rien”, les insultes ou les exclusions du débat.
            C’est pourquoi, cher DeSoyer, votre audience ne passera jamais le cercle étroit de votre environnement sectaire.
            C’est dommage.

          • 18 avril 2016

            Je n’ai pas matériellement le temps de vous répondre. J’ai autre chose à faire. Suivez des cours!

          • Jaures

            18 avril 2016

            Suivre des cours ne suffit pas toujours, DeSoyer.
            D’ailleurs, les mêmes universitaires ayant suivi les mêmes cours et obtenu les mêmes diplômes ont des opinions souvent différentes, parfois contraires.
            En matière économique et politique, c’est dans le débat que les idées prennent vie. Ceux qui l’esquivent préfèrent simplement le confort intellectuel de la certitude qui est la phase palliative de la pensée.

          • 18 avril 2016

            Je termine mon 2ème livre, je débats avec mes amis de l’ALS, j’ai des salons du livre, des projets de conférences, etc…
            Adhérez à l’ALS, aidez-nous à lutter contre l’immigration, à virer l’islam des banlieues, à lutter contre la gabegie socialiste, à faire prendre conscience aux Français qu’ils doivent retrousser leurs manches, etc…

          • Jaures

            18 avril 2016

            C’est bien ce que je disais. A la semblance d’un Millière vous ne parlez qu’avec ceux qui partagent l’essentiel de vos opinions, d’où vos problèmes pour tenir une conversation contradictoire sans rapidement perdre votre sang-froid.
            Mais tenez-moi au courant de vos “conférences”. Peut-être pourra-t-on y faire un saut.

  14. quinctius cincinnatus

    16 avril 2016

    pour avoir une bonne idée du socialisme égalitariste réel et électif lire la vie et les ( basses ) oeuvres de Fernando Color da Mella qui bien que président déchu du Brésil ( pour corruption ) mais réélu député du parti des travailleurs était toujours propriétaire d’ une Ferrari, d’ une super Porche et d’ une Lamborghini dans le garage de sa luxueuse villa à Brasilia !

    Répondre
    • Jaures

      18 avril 2016

      Citez nous un seul parti, un seul, qui au Brésil ne soit pas mouillé dans la corruption.

      Répondre
  15. Jacky Social

    16 avril 2016

    Jaures, notre globe-trolleur et pisse-copie invertebre, ecrit serieusement en parlant de l’heritage: “Pouvez-vous concevoir qu’il existe d’autres privilèges arbitraires ? Par exemple, l’héritage. Quel mérite a donc un héritier ? Il a juste eu la chance de naître au bon endroit. Ses privilèges ne sont-ils pas arbitraires ? Pouvez-vous donc concevoir qu’on les dénonce sans pour cela être envieux, c’est à dire rêver d’être soi-même un riche héritier ?”.
    JS: Il me semble normal de leguer ses biens a ses enfants ou sa famille. Sinon, si l’heritage ne doit pas aller a la famille, il doit aller a qui? A l’etat? Quel merite a donc l’etat? Quel merite ont les personnes qui beneficient de maniere arbitraire de la redistribution etatiste forcee et donc arbitraire? Vous demontrez encore une fois que vous etes un philosophe de l’envie et de la jalousie, meme si vous niez honteusement. Sinon, qu’est-ce que l’envie et qu’est-ce que la jalousie? Vous etes un violeur: vous violez le patrimoine des familles ainsi que la souverainete de l’individu, sa liberte a decider, son libre arbiter, sa libre pensee. Bref, vous me degoutez de plus en plus. Vous etes l’agit-prop d’un systeme obsolete que soit disant tout le monde nous envie, mais que ce meme tout le monde se garde bien de copier, a part dans les “failed states” (Veneneuzuela, Bresil, Coree du Nord, Republique Populaire de Walbanie…). Tiens au Bresil, la belle Dilma, protégée de “l’honnete et genial Lulla” (un syndicalo-fasciste execrable, tout juste une vieille crapule) est en serieuse difficulte pour corruption. Il est vrai que le socialisme et sa crasse, c’est toujours pour les autres, n’est-ce pas Jaures?
    Enfin, “Pouvez-vous donc concevoir qu’on les dénonce sans pour cela être envieux, c’est à dire rêver d’être soi-même un riche héritier ?”. Ben oui, Jaures, c’est pour ca que la proportion de sans-dents qui jouent au loto est ecrasante. Voyez-vous, ils ne sont pas envieux non plus. Ils aiment tellement leur condition, mais etrangement veulent changer de software TOUT DE SUITE. L’effort, c’est pour les riches et rien que pou les riches qui doivent, eux, se sacrifier pour les z’aaaauuuuutres. Mais il n’y a pas d’envie, ni de jalousie, ces deux fleaux ne se traduisant jamais par de l’armertume, ni par de la rancoeur, ni par du ressentiment. Ceux de l’echec. Si tu veux gagner, bouge-toi le cul et fais quelque chose. La premiere, cest fous l’etat hors de ta vie le plus possible et tu t’en porteras mieux pour prendre un bon et vrai depart.

    Répondre
    • Jaures

      16 avril 2016

      Cher Jacky, vous ne pouvez défendre à la fois l’héritage et le mérite, sinon il faut que vous me précisiez quel mérite a un héritier.
      Vous pouvez très bien être contre l’héritage et l’Etat, ce n’est pas contradictoire. On peut imaginer que les biens soient selon la volonté du défunt, attribués à des associations ou fondations pour la recherche médicale, l’innovation technologique, l’aide aux handicapés,etc…
      Les enfants des plus aisés ne sont pas pour autant laissés pour compte: ils ont profité des meilleures écoles, des voyages à l’étranger, du carnet d’adresse des parents, etc…Ils ont eu tout en main pour faire leurs preuves.
      Et l’idée n’est pas de supprimer toute transmission mais de la limiter pour que le mérite, la compétence seuls soient rétribués. L’héritage moyen s’élève en France à 100 000€. On peut dire qu’au-delà on fausse la réussite liée au mérite.
      Quant au loto, chacun a le sien. Si des salariés modestes jouent quelques dizaines d’euros, les plus riches jouent des millions à la bourse où sur des places plus occultes. Et quand ils perdent, comme avec Madoff, ça fait très mal.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        16 avril 2016

        c’ est bien ce que je pensais vous êtes ” moyen ” @Jaurès

        Répondre
      • Jacky Social

        16 avril 2016

        Mais si, on peut defendre a la fois le patrimoine familial et le merite. Cela n’est pas contradictoire dans la Liberte et le libre-arbitre de chacun. La Bourse n’a rien a voir avec le loto. La Bourse est une forme de placement plus ou moins a risque sur le plus ou moins long terme (encore une fois cela depend du Libre Arbitre) pour les uns et une facon pour les entreprises de lever de l’argent. Le loto n’est ni l’un, ni l’autre. C’est juste un jeu de hazard. La Bourse n’est pas un jeu de hazard car des previsions peuvent etre faites sur base de resultats economiques concrets. Plusieurs methodes sont utilises (econometrie, modelisation mathematique, analyse de risques, ratios financiers, actuariat, regressions statistiques, etc.). C’est un metier a risqué (les hirurgiens oeuvent aussi perdre ds maades, malgre les precautions prises). Je sais qu’il y a des delits d’inities. Mais comme le terme l’indique: il s’agit de delits. C’est malgre tout un travail assez complexe qui n’a rien a voir avec des probabilites comme au Tierce. La conjoncture et le contexte politique, economique et social d’un pays peut faire que ces previsions restent theoriques et que dans la pratique les choses ne se passent pas tel que prevu, mais c’est la Bourse et il n’y a aucune garantie que les actifs risques (c’est pour ca qu’ils sint risques) rapporteront systematiquement gros aux investisseurs/speculateurs. Les pertes peuvent etre grosses egalement.
        “Les enfants des plus aisés ne sont pas pour autant laissés pour compte: ils ont profité des meilleures écoles, des voyages à l’étranger, du carnet d’adresse des parents, etc…Ils ont eu tout en main pour faire leurs preuves”.
        Nous y sommes. C’est encore de la jalousie et de l’envie. Je ne m’occupe pas des autres. Ma famille n’est certainement pas riche ou aisee. Mais changer de condition ne signifie pas attendre que l’etat me donne tout sur le compte des autres. Il y a des choses a faire, a apprendre, a vouloir. Il faut travailler ou “bosser” si vous preferez. Faire soi-meme. Entreprendre. Que ce soit durant les etudes ou dans la vie professionnelle. C’est frai, il y a queques privilegies pour qui la vie a ete plus facile, voire beaucoup plus facile. Et alors? Ils ont pu eviter le plafond de verre cree tantot par les aristos, tantot par le socialisme. Mais je ne les envie pas. Car chacun a son lot de problemes et sa Croix a porter. La vie ne se resume pas au “confort” d’une certaine protection ou “justice” sociale. Quant a votre ideal socialo-fasciste et sa maladie de tout controller et regenter, c’est lui qui a cree les problemes que vous denoncez souvent. Je ne crois abslument pas que vous fassiez partie de la solution car on ne regle pas les problemes avec ceux qui les ont crees. Madoff n’a rien a voir avec la Bourse. C’est une pyramide de Ponzi a sa maniere, telle que votre chere secul et votre systeme de retraite. Vous pouvez nier. Cela ne change rien au fait qu’economiquement c’est qu’il se passe. C’est le meme schema. J’ai dit.

        Répondre
        • Jaures

          16 avril 2016

          Cher Jacky, curieusement vous dîtes que j’ai tort pour reprendre ensuite mon argumentaire.
          ” Mais changer de condition ne signifie pas attendre que l’etat me donne tout sur le compte des autres. Il y a des choses a faire, a apprendre, a vouloir. Il faut travailler ou « bosser » si vous preferez. Faire soi-meme. Entreprendre.” Ecrivez-vous.
          Je n’ai rien à ajouter.
          Je vous demande simplement si l’héritier a, pour obtenir sa condition, “fait des choses”, “appris”, “voulu”, “bossé”, “fait lui-même”, “entrepris” ?
          Non. Il n’a rien fait de tout cela. Il s’est contenté de naître.
          Comme je l’ai dit plus haut, il a déjà profité d’un environnement extrêmement favorable pour réussir. Tant mieux pour lui. Qu’il fasse désormais ses preuves. S’il s’enrichit il le devra à son mérite et rien d’autre. Ce sera une inégalité juste qu’il faudra saluer.
          Par ailleurs, ne dîtes pas que les résultats en bourse seraient liés aux résultats économiques sinon tout le monde gagnerait car tout le monde procèderait à des placements rationnels basés sur les mêmes données objectives. D’ailleurs, les mathématiciens n’ont jamais réussi à créer une formule prédisant les fluctuations boursières qui sont semblables à celles de la météo.
          Enfin, pour votre erreur constante concernant la pyramide de Ponzi, demandez-vous simplement pourquoi celle de Madoff s’est effondrée au bout de plusieurs décennies ? Parce que tous les investisseurs ont demandé en même temps de récupérer leur argent.
          Est-il possible que toute la population française décide partir à la retraite en même temps ? Non.
          Vous avez la réponse à votre interrogation sur le parallèle erroné que vous faites entre système de répartition et pyramide de Ponzi.

          Répondre
          • Jacky Social

            16 avril 2016

            @Jaures:
            1) “Comme je l’ai dit plus haut, il a déjà profité d’un environnement extrêmement favorable pour réussir”.
            JS: oui, et alors? Il ne profite de personne d’autre que du patrimoine familial acquis par ses proches qui le lui laisse pour demarrer dans la vie. A lui de saisir sa chance. Je ne vous as ou est votre probleme, sinon a vouloir reeduquer les gens comme chez les Vietcongs. Pour moi, ce n;est pas une inegalite. C’est juste dans l’ordre des choses. A vous de faire de votre vie et votre chemin.
            2) La Bourse: je n’ai rien dit de vrament different. Il s’agit d’un metier difficile et a hauts risques. Vous ne comprenez pas le risqué. En bon lache, vous le fuyez, c’est tout.
            3) Le systeme etatiste des retraites et de la secul sont effectivement des Ponzi. Je ne suis pas le seul a le dire d’ailleurs. La pyramide des retraites et de la CQ se serait deja effondree depuis longtemps s’il ny avait eu les emprunts (ce que Madoff n’a pu faire evidemment) afin de renflouer le Titanic etatiste en permanence, ce qui explique en grande partie la crise financiere provoquee par les politiques socialo-fascistoides des etats socialistes occidentaux, y compris les USA d’abord sous Carter et ensuite Clinton (avec la vieille pedale Barney Franks et ses subprimes). Le parallele n’est pas errone. Sinon, cela se saurait.

          • Jaures

            16 avril 2016

            1) Encore une fois, cher Jacky, je suis d’accord. Que celui qui a profité d’un environnement favorable fasse ses preuves. Mais s’il a déjà tout, fortune, biens, revenus, quelles preuves a-t-il à donner de ses compétences ? Quel mérite a-t-il qui justifie ce qu’il possède ?
            Une fois ses bagages intellectuels acquis, qu’il crée, produise, innove et ce qu’il possèdera sera justement acquis car il ne le devra qu’à lui-même.
            “Sois satisfait des fruits, des fleurs, même des feuilles
            Si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueille” dit le poète.
            2) La bourse est un leu où les gains et les pertes ne sont pas liés aux données économiques rationnelles. En ce sens, il est un jeu d’argent comme un autre.
            3) L’assurance vieillesse, c’est un budget de plus de 125 milliards d’euros. Que sa gestion recourt parfois à l’emprunt ne pose aucun problème. Une entreprise qui recourt à l’emprunt est-elle une pyramide de Ponzi ?
            Madoff s’est écroulé parce que tout le monde a voulu récupérer sa mise, ce qui est impossible dans un système par répartition. Si un système par répartition connait des difficultés, il peut agir sur plusieurs leviers: l’âge de départ, les cotisations, les pensions. C’est impossible dans une pyramide de Ponzi.

          • Jacky Social

            16 avril 2016

            @Jaures:
            1) Il s’agit de la propriete d’autrui. De quoi vous melez-vous? Il me semble tout-a-fait normal de leguer ses biens a ses enfants ou a sa famille. Sinon, si l’heritage ne doit pas aller a la famille, il doit aller a qui? A l’etat? Quel merite a donc l’etat? Quel merite ont les personnes qui beneficient de maniere arbitraire de la redistribution etatiste forcee et donc arbitraire? On ne vous entend pas la-dessus.
            2) “Je vous demande simplement si l’héritier a, pour obtenir sa condition, « fait des choses », « appris », « voulu », « bossé », « fait lui-même », « entrepris » ?”
            JS: ca n’a rien a voir. Ce n’est pas mon affaire. Je respecte la propriete d’autrui et me fous de vos poetes. C’est zero!
            3) “Je n’ai rien à ajouter”. Ben fermez-la alors.
            4) L’economie n’est pas rationnelle. Qui a dit qu’elle l’etait ? De meme que la prise de decision politique. De meme que le choix d’un bien consommation. Rien n’est vraiment rationnel. D’ou le risque. Tout depend de l’arbitraire des INDIVIDUS LIBRES. Je n’ai aucun probleme avec ca.
            5) “Que sa gestion recourt parfois à l’emprunt ne pose aucun probleme”. Si, cela pose probleme. On retarde juste la bombe a retardement, c’est d’ailleurs pour ca que ca s’appelle bombe a retardement.Ex. la crise financiere actuelle qui trouve ses origines dans la dette publique qui ne cesse de s’amonceler. Ne confondez les emprunts ponctuels d’entreprise pour creer ou continuer a creer avec les emprunts d’état qui se font dans dans le vide et le neant de la redistribution. C’est TOTALEMENT different.
            6) La CQ et les retraites etatistes sont des Ponzi avec d’autres parametres. De plus, il est par exemple anormal de ne pas pouvoir recuperer sa mise. C’est impossible dans le systeme etatiste de repartition ET dans les Ponzi pour les memes raisons. Merci Jaures. Je n’avais meme pas pense a ce pojnt commun de plus entre les deux arnaques (l’une est libre et illegale et l’autre est obligatoire et “legale” – mais illegitime) et me ferai un plaisir de vous le rappeler a l’avenir. Vous agravez votre cas car vous n’avez pas d’experience de la vie d’entreprise. Vous connaissez tout juste les jeremiades syndicalistes. Mais c’est loin de la vraie vie. Moi, je veux recuperer ma mise dans le systeme de l’etat. Si tout le monde fait la meme chose, on se retrouve dans la meme mouise qu’avec un Ponzi. C’est exactement ca.

          • Jaures

            16 avril 2016

            1) Si vous pensez que l’héritage est juste alors vous n’êtes pas pour une société du mérite. Certains auront tout de par leur naissance ou leurs liens affectifs sans avoir ni créer ni produit.
            Vous ne faites que recréer une société de castes, donc injuste.
            2) Idem
            3) ?
            4) Si l’économie n’est pas rationnelle, ceux qui jouent en bourse ne font donc que participer à un jeu d’argent comme les courses hippiques qui ne sont pas non plus rationnelles.
            5) Si les emprunts sont des “bombes à retardement” alors les entreprises ou les particuliers qui s’endettent sont des bombes à retardement. Vous devriez dans ce cas interdire le recourt à l’emprunt.
            6) Il n’y a pas “d’autres paramètres”: un Ponzi est un Ponzi. L’assurance vieillesse est en quasi équilibre en 2015 malgré les vicissitudes économiques. Contrairement à nombre de souscripteurs de fonds de pensions, les retraités français perçoivent leur pension depuis 2009, crise ou pas crise et Millière a pu partir à la retraite sereinement sûr de toucher sa pension garantie.
            En regard, le naïf qui aurait placé 100 000€ en bourse en 2000 pour partir aujourd’hui à la retraite aurait perdu plus de 35% de son capital.
            Et je connais très bien le monde de l’entreprise. Je vous mets au défi de me prendre en défaut sur ce point.

          • Jacky Social

            16 avril 2016

            @Jaures:
            1) l’heritage est juste de meme que le merite. Ce n’est pas du tout incompatible. Mais vous ne repondez toujours pas a ceci: Il s’agit de la propriete d’autrui. De quoi vous melez-vous? Il me semble tout-a-fait normal de leguer ses biens a ses enfants ou a sa famille. Sinon, si l’heritage ne doit pas aller a la famille, il doit aller a qui? A l’etat? Quel merite a donc l’etat? Quel merite ont les personnes qui beneficient de maniere arbitraire de la redistribution etatiste forcee et donc arbitraire? On ne vous a toujours pas entendu la-dessus. A quoi ca sert de travailler si c’est pour tout laisser a l’etat?
            2) Vous pensez ce que vous voulez. C’est obsolete.
            3) “Si l’économie n’est pas rationnelle, ceux qui jouent en bourse ne font donc que participer à un jeu d’argent comme les courses hippiques qui ne sont pas non plus rationnelles”.
            JS: NON. L’economie n’est pas rationnelle, car il est difficile de prevoir exactement ce que sera demain, d’ou la notion de risque. L’economie, ce n’est pas une science toujours exacte. Voila ce que ca veut dire. Rien a voir avec le Tierce ou le Loto de vos sans-dents.
            4) “Si les emprunts sont des « bombes à retardement » alors les entreprises ou les particuliers qui s’endettent sont des bombes à retardement. Vous devriez dans ce cas interdire le recourt à l’emprunt”.
            JS: je parle uniquement des emprunts d’état destines a entretenir la redistribution et a servir la dette contractee afin d’entretenir les emprunts destines a entretenir la redistribution, et de rien d’autre.
            5) “L’assurance vieillesse est en quasi équilibre en 2015 malgré les vicissitudes économiques”.
            JS: et alors? Cela ne m’interesse pas. L’objectf est de se liberer du joug etatiste et non d’adherer a un systeme monopolistique obligatoire et ultra-risqué. Pour ce qui est de Ponzi, si, il y a bien entendu d’autres parametres. La CQ et le systeme des retraites par repartition, ce sont des Ponzi. Mais le point commun que vous avez trouve entre un Ponzi et le systeme etatiste des retraites est tres bon: la CQ et les retraites etatistes sont des Ponzi avec d’autres parametres. De plus, il est par exemple anormal de ne pas pouvoir recuperer sa mise. C’est impossible dans le systeme etatiste de repartition ET dans les Ponzi pour les memes raisons. Merci Jaures. Je n’avais meme pas pense a ce pojnt commun de plus entre les deux arnaques (l’une est libre et illegale et l’autre est obligatoire et « legale » – mais illegitime) et me ferai un plaisir de vous le rappeler a l’avenir. Vous agravez votre cas car vous n’avez pas d’experience de la vie d’entreprise. Vous connaissez tout juste les jeremiades syndicalistes. Mais c’est loin de la vraie vie. Moi, je veux recuperer ma mise dans le systeme de l’etat. Si tout le monde fait la meme chose, on se retrouve dans la meme mouise qu’avec un Ponzi. C’est exactement ca.
            7) “En regard, le naïf qui aurait placé 100 000€ en bourse en 2000 pour partir aujourd’hui à la retraite aurait perdu plus de 35% de son capital”.
            JS: Cette deconfiture provient de la crise financiere due a la gabegie socialiste emprunteuse a souhait qui a fini par ruiner les economies europeennes. On ne eut avoir d’efficience dans un contexte aussi malsain.
            8) “Et je connais très bien le monde de l’entreprise. Je vous mets au défi de me prendre en défaut sur ce point”.
            JS: justement non. Pas du tout. Certes, vous connaissez le “combat” syndical et les diverses debilities qui y sont liees. Mais que connaissez-vous au management, a la prise de risqué et a la mondialisation ? Ces choses m’interessent parce qu’elles sont importantes. Elles sont la vie. Vous et vos syndicats, c’est juste la mort.

          • Jaures

            16 avril 2016

            – Je vous ai déjà répondu. Si vous avez la phobie de l’Etat on peut imaginer,comme cela se fait largement déjà, que l’héritage soit légué à une association ou une fondation du choix du légataire. Il s’agit d’une propriété privée mais si le propriétaire est décédé les biens ne sont plus attribués que par la loi. A ce titre, la loi, donc l’Etat, régit déjà l’héritage. L’idée est que les différences sociales soient établies par le mérite et non le hasard de la naissance qui crée une société de castes. On ne peut donc être pour une société qui récompense le mérite et pour l’héritage. C’est une contradiction.
            – Renault est endetté à plus de 4,5 milliards, ce qui ne l’empêche pas de distribuer des dividendes et d’augmenter le salaire de son PDG.
            – Ceux qui se sont faits avoir par les Ponzi sont ruinés. Ceux qui profitent du régime par répartition coulent des jours heureux à Las Vegas ou ailleurs.
            – Il n’y a pas de “mise” dans le système par répartition, mais des cotisations d’assurance (on dit assurance vieillesse). Pour profiter du système, il faut être retraité comme pour profiter de l’assurance maladie il faut être malade. Attraperez-vous un cancer pour récupérer vos cotisations maladie ?
            – En 2000 il n’y avait pas beaucoup de dettes. D’ailleurs ce que vous écrivez plus haut est faux. Aux Etats-Unis, ce ne sont pas Carter et Clinton qui ont le plus creusé la dette mais Reagan (170 milliards/an), Bush (625 milliards/an) et Obama ( 1037 milliards/an).
            – Encore une fois, je vous mets au défi de me prendre en défaut sur les entreprises.

          • Jacky Social

            16 avril 2016

            @Jaures:
            1) “On peut imaginer,comme cela se fait largement déjà, que l’héritage soit légué à une association ou une fondation du choix du légataire. Il s’agit d’une propriété privée mais si le propriétaire est décédé les biens ne sont plus attribués que par la loi. A ce titre, la loi, donc l’Etat, régit déjà l’héritage. L’idée est que les différences sociales soient établies par le mérite et non le hasard de la naissance qui crée une société de castes. On ne peut donc être pour une société qui récompense le mérite et pour l’héritage. C’est une contradiction”.
            JS: ce que vous preconisez est une spoliation de la propriete privee, Que ce soit l’etat ou autre chose, meme prive, public, c’est pareil. Vous ne repondez toujous pas sur le merite de l’etat, des associations privees et des beneficiaires de la redistribution de l’argent des autres. Tres etrange.
            2) “Renault est endetté à plus de 4,5 milliards, ce qui ne l’empêche pas de distribuer des dividendes et d’augmenter le salaire de son PDG”.
            JS: cela m’est completement egal. Renault fait ce qu’il veut avec son argent. Cela ne me regarde pas. C’est interessant d’un point de vue economique ou de management, mais cela s’arrete la. Ils vendent bien, ils gagnent. Ils vendent pas bien, ils perdent. C’est tout.
            3) “Ceux qui se sont faits avoir par les Ponzi sont ruinés. Ceux qui profitent du régime par répartition coulent des jours heureux à Las Vegas ou ailleurs”.
            JS: les etats sont ruines, d’ou la crise. Les caisses sont vides. Nous sommes ruines pour de bon. Pas besoin de Madoff pour ca.
            4) “Il n’y a pas de « mise » dans le système par répartition, mais des cotisations d’assurance (on dit assurance vieillesse). Pour profiter du système, il faut être retraité comme pour profiter de l’assurance maladie il faut être malade. Attraperez-vous un cancer pour récupérer vos cotisations maladie ?”
            JS: il y a l’obligation de cotiser, ce qui est pire qu’un Ponzi qui est libre.
            4) “En 2000 il n’y avait pas beaucoup de dettes. D’ailleurs ce que vous écrivez plus haut est faux. Aux Etats-Unis, ce ne sont pas Carter et Clinton qui ont le plus creusé la dette mais Reagan (170 milliards/an), Bush (625 milliards/an) et Obama ( 1037 milliards/an)”.
            JS: cela n’a pas d’importance. Je ne vis pas aux USA. Par contre, vous etes en contradiction avec vous-meme. Vous manipulez les chiffres et melangez tout. C’est pas la peine.
            5) “Encore une fois, je vous mets au défi de me prendre en défaut sur les entreprises”.
            JS: En defaut de quoi exactement? Vous ne comprenez rien au management, a la prise de risque et a la mondialisation. Vous etes en defaut sur tout. Tout ce que vous racontez est biaise. Faux. Il faudra consulter Jaures car ca ne va plus. Vous etes fou a lier.

          • Jaures

            17 avril 2016

            1) Comme je l’ai écrit, il n’y a pas de spoliation puisque le propriétaire est mort. Le fait que les biens aillent aux descendants est une pure convention. C’est une conception de la société: la situation sociale doit-elle être le fruit d’un travail, d’une innovation, d’un talent ou simplement celui du hasard ?
            Vous promouvez une société de castes moi celle du mérite. En ce sens, je suis plus libéral que vous.
            L’Etat a le mérite que vous et moi lui donnons puisque c’est nous qui en élisons les dirigeants.
            2) Pourquoi la dette de la sécu serait une “bombe à retardement” et non celle d’une entreprise privée ? Pourquoi vous semble-t-il absurde que la sécu délivre des prestations alors qu’elle est endettée mais pas qu’une entreprise distribue des dividendes et bonus alors qu’elle-même est endettée ?
            3) Vous ne savez pas ce qu’est la ruine. Les actionnaires de Madoff se sont retrouvés à la rue, certains se sont suicidés. Les retraités français eux, touchent leur pension garantie.
            4) L’assurance est obligatoire sur de nombreux aspects: automobile, habitat, responsabilité civile,…La vieillesse et la santé également ce qui, et cela est démontré, permet de payer moins cher et de couvrir la quasi totalité de la population. Rien ne vous empêche de proposer un meilleur système mais il vous faudra convaincre.
            5) Où suis-je en contradiction ? Ces chiffres sont des données brutes. C’est vous qui avez dit que la dette américaine avait été causée par Carter et Clinton. Dîtes que vous vous êtes trompé et n’en parlons plus.
            6) Si j’ai faux sur tout, merci de le démontrer. Vous affirmez arbitrairement car vos convictions ne sont pas basées sur des arguments rationnels.

          • Jacky Social

            17 avril 2016

            @Jaures: “L’Etat a le mérite que vous et moi lui donnons puisque c’est nous qui en élisons les dirigeants”. Je n’accode aucun credit a l’etat. En quoi est-ce un merite? Rien a voir. Vous etes contre le souverainete de l’individu qui a le droit legitime de leguer ses biens aux siens en priorite ou a d’autres s’il le souhaite, mais uniquement s’il le souhaite. Je m’arrete la. Vous ne savez pas repondre .sur le pretendu merte de l’etat et des beneficiares de la redistribution. Vous etes coince tout simplement., mon p’tit marquis.

          • Jaures

            17 avril 2016

            Si vous n’accordez aucun crédit à l’Etat, proposez une société sans Etat et convainquez le peuple de se rallier à votre idée.
            L’Etat a le mérite que nous lui donnons car nous votons pour que des dirigeants appliquent une certaine politique.
            Si ces dirigeants ne vous satisfont pas, changez les ou, mieux, présentez vous.
            Oui, je pense que les biens d’un individu décédés ne lui appartiennent plus. Ce qu’ils deviennent est donc une convention qui, comme toutes les autres, méritent d’être discutées.
            Mais je le répète, on ne peut promouvoir le mérite et favoriser l’héritage. C’est une contradiction.

        • quinctius cincinnatus

          16 avril 2016

          vous voyez, @d’ Jack , @ Jaurès ENVIE la situation d’ une catégorie de personnes : celle de certains héritiers, arbitrairement fortunés à son goût, c. à d. … au delà de 100.000 euros car il est possible que c’ est la somme qu’ il pourrait laisser en héritage à chacune de ses deux filles après une longue vie de labeur rendue pénible à ne rien faire de positif

          Répondre
          • Jaures

            16 avril 2016

            Cher Quinctius, ne plaquez donc pas votre état d’esprit sur celui des autres.
            Si vous connaissiez un peu la vie, au moins celle des autres, vous sauriez que bien des gens, célèbres ou non, ne connaissent pas cette mesquinerie dont vous êtes l’apôtre.
            Si vous reluquez avidement sur un héritage prochain ou pensez que vos descendants n’ont que cela à l’esprit quand ils viennent vous voir je vous plains sincèrement.

          • quinctius cincinnatus

            16 avril 2016

            d’ une part je ne vois pas dans le ” jugement ” que vous m’ infligez ( sic ) le rapport le plus ténu avec ce que je dis , d’ autre part MES vies professionnelles et ” associatives ” m’ ont incontestablement tenu très distant des autres … @ Jaurès vous n’ êtes qu’ un” intellectuel ” raté ( par votre soumission à ce que vous voudriez devoir être la ” norme ” ) et un médiocre naturellement suffisant

  16. quinctius cincinnatus

    16 avril 2016

    @ Jaurès nous sort un nouveau ” concept ” sociologique :

    ” l’ inégalité hiérarchique JUSTE ”

    peut il nous dire à quoi il la mesure ? ***

    du vent, du vent, encore du vent socialiste !

    des mots, des mots, encore des mots … socialistes !

    *** je pense qu’ il la mesure à l’ aune des profits que les ” socialistes ” peuvent en tirer

    Répondre
    • Jaures

      16 avril 2016

      Pourtant cette notion est simple.
      La hiérarchie ne peut être juste que si elle est basée sur la compétence. Je suppose que lorsque vous avez appris votre métier vous avez eu des chefs dont vous avez suivi les conseils. Si ces conseils s’étaient avérés délétères, le poste hiérarchique de votre chef vous aurait paru arbitraire, donc injuste.
      Malheureusement, il existe souvent des hiérarchies injustes, non liées à la compétence mais au népotisme, à la corruption, au favoritisme,…
      Avez-vous compris la différence, cher Quinctius ?

      Répondre
      • 16 avril 2016

        Nous le comprenons d’autant plus, prévenu Jaurès, que c’est le cas de tous les bonzes du parti socialiste: pas un pour sauver l’autre!

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          16 avril 2016

          vraiment ce @Jaurès est un imbécile notoire : il nous donne les verges pour qu’ on le fouette !

          je tend un pige et plouf il s’ y prend

          Répondre
        • Jaures

          16 avril 2016

          Cher DeSoyer, vous ne connaissez visiblement rien au monde de l’entreprise si vous pensez que ces situations ne s’y observent pas régulièrement.

          Répondre
          • 16 avril 2016

            Tous vos “chefs”, prévenu Jaurès, sont des “fils à papa”!

          • Jaures

            16 avril 2016

            Vous êtes donc comme moi contre l’héritage, rebelle DeSoyer.
            Allons-y ! Virons tous les “fils à papa” !

          • 16 avril 2016

            Vous lirez mon 2ème livre: vous y trouverez une solution pas parfaite, mais la plus équilibrée possible. Et cela par un type de Droite. Si vous aviez lu mon premier livre, prévenu Jaurès, vous cesseriez de débiter vos âneries!

          • 18 avril 2016

            Donc adhérez à l’ALS et virons tout le gouvernement actuel!

          • Jaures

            16 avril 2016

            Ainsi seuls les quelques élus qui auront lu votre livre ne diront pas d’âneries ?
            Dommage que vous soyez si avare de vos idées en dehors de vos opuscules. Les autres n’hésitent pas à confronter leurs idées lors de débats, d’articles, de conférences, à préciser leur pensée, à faire valoir leurs arguments.
            Vous êtes un auteur bien frileux, DeSoyer.

          • quinctius cincinnatus

            16 avril 2016

            à @ de soyer ( éléments de psychologie pour comprendre le fonctionnement intellectuel d’ un manipulateur ) :

            comment ne vous êtes vous pas encore rendu compte que votre @ Jocrisse vous méprise ? … pour lui il est évident que vous n’ êtes pas digne de lui délacer les courroies de ses sandales … comparé à sa personne, vous êtes un minus. Il donne même à supposer qu’ il est, lui, en mesure d’ affronter une conférence contradictoire ouverte ( pas celle d’ une cellule ° … pas vous ; encore est il vraisemblable qu’ il ne l’ a jamais fait parce qu’ il n’ en parlerait pas ainsi !

            soyez en convaincu, vous avez à faire avec un être ( qui s’ estime ) d’ exception ( comme l’ est Hollande ) et à qui on doit une admiration sans bornes et une reconnaissance infinie mais qui … ( se ) l’ a joue modeste, et pour dire ” normal “, pour faire ” égalitaire ” , aux yeux de ceux qu’ il floue, peut être pas intentionnellement mais qu’ en définitive , il floue quand même; A ce sujet, notez l’ apparition de plus en plus fréquente la fréquence dans son discours des excuses bien entendu externes avancées pour expliquer les mises en défaut des résultats du socialisme

            notons que ces faux ” modestes ” mais vrais hypocrites existent également à droite

          • 18 avril 2016

            Vous savez QC, il suffit que le révenu Jaurès soutienne ceux qui ont arrêté le général Piquemal pour son sort soit réglé définitivement à mes yeux. Il peut raconter ce qu’il veut: son sort est réglé. Vous croyez que les juges ont le temps d’écouter toutes les inepties des coupables. Revoyez les grands procès de l’Histoire!

          • Jaures

            16 avril 2016

            Quinctius, je ne dialogue pas avec ceux que je méprise.
            Ceux qui méprisent sont ceux qui refusent le dialogue comme, par exemple, les éditorialistes qui se contentent de mettre leurs articles en ligne mais se gardent bien d’entrer dans le débat.

          • quinctius cincinnatus

            16 avril 2016

            peut être n’ avez vous pas la modestie de croire que les ” éditorialistes ” ( ? ? ? ) n’ avaient, si on excepte votre souffre douleur Guy Millière, rien à cirer de vos ” conceptions personnelles ” ( sic ) ” pour ne pas dire de vos ” montages ” schizoïdes … qu’ ils vous méprisent me semble même ( parfois ) salutaire car si vous, vous y gagnez en temps de travail ( sic ) eux le perdent

          • Jaures

            16 avril 2016

            Apparemment, ils n’ont pas plus de considération pour vos propres contributions. Et le mépris semble assez bien réparti avec l’ensemble des participants à ce blog.
            Certains ne sont capables de dialoguer qu’avec eux-mêmes ou leurs clones.

          • quinctius cincinnatus

            17 avril 2016

            ” certains ne sont capables de dialoguer qu’ avec eux mêmes ou leurs clones ” …vous parlez de vous même @ Jaurès ?

          • Jacky Social

            17 avril 2016

            Des plaisirs solitaires, sans doute…Jaures le cher branleur. Exquis.

  17. Jacky Social

    15 avril 2016

    @Jaures: “Je ne sais pas quelles règles les socialistes imposeraient pour instaurer l’égalitarisme mais si c’est le cas, le moins que l’on puisse dire, si j’observe la hiérarchie des salaires, l’inégalité des patrimoines et le niveau des grandes fortunes, c’est qu’elles ne sont guère efficacies”.
    JS: toutes les regles issues du socialisme visent l’egalitarisme. Prenons la fiscalite generale et egalement l’ISF, le terrorisme fiscal, le controle par le touta l’etat – quell populisme !!! Cela fonctionne car base sur l’envie et la jalousie. Ce sont la des procedures vexatoires et mesquines (puisque l’argent pour la gauche ne devrait pas exister et qu’il n’a soi-disant aucune importance). Egalement le relativisme qui etablit l'”egalite” entre mariage homme-femme et unions du meme sexe (alors que le PACS existe). Quel constructivisme!!! L’egalite absolue des sexes, alors que cela est un mensonge, vu que cette egalite ne doit etre qu’une egalite de droit et de responsabilite, garantissant la Liberte individuelle.

    Répondre
    • Jaures

      15 avril 2016

      Que ce soit la fiscalité en général ou l’ISF en particulier, on ne peut pas dire qu’elle amène un “égalitarisme” propre à vous inquiéter.
      En 2015, l’ISF a rapporté 5,2 milliards pour 330 000 assujettis alors que rien que les 10 premières fortunes de France cumulent la même année…202 milliards d’euros (chiffres Challenges).
      Quant à l’égalité des sexes, elle n’est évidemment que l’égalité en droits comme toutes les formes d’égalité revendiquées et nécessaires. De quelles autres égalités voulez-vous parler ?

      Répondre
      • Jacky Social

        15 avril 2016

        @Jaures:
        1) “l’ISF en particulier, on ne peut pas dire qu’elle amène un « égalitarisme » propre à vous inquiéter”.
        JS: ce qui demontre bien l’echec du socialisme. Ca ne marche pas. Mais le ouvoir de nuisance et le travail de sape fonctionnent par contre tres bien.
        2) “En 2015, l’ISF a rapporté 5,2 milliards pour 330 000 assujettis”
        JS: c’est rien en comparaison avec ce qui s’est echappe de France et des investissements qui ne sont pas venus en France (et qu’il est dertes diffici;le de chiffrer). C’est cela le cote contre-productif et debile du socialisme et de son egalitarisme populiste qu vous ne niez plus en repondant a mes reponses. Vous ne faites que confirmez ce que je dis.
        3) “De quelles autres égalités voulez-vous parler ?”
        JS: de la theorie du “gender”, bien evidemment, de quoi d’autre?

        Répondre
        • Jaures

          15 avril 2016

          1) Vous ne pouvez dire que le socialisme amène à l’égalitarisme et constater ensuite qu’il n’y parvient pas. C’est tout simplement que le socialisme n’a absolument pas comme objectif “l’égalitarisme” mais l’égalité en droit. “L’égalitarisme” est un terme inventé pour caricaturer le socialisme et légitimer les inégalités en droit.
          2) Panama Papers a montré que la France était loin d’être le seul ou le principal pays d’où s’échappent des capitaux. Par ailleurs, la France est dans les 3 pays européens qui reçoivent le plus d’investissements étrangers.
          3) Il n’existe pas de théorie du genre. Il existe des interrogations et des études sur le genre depuis l’antiquité.
          La seule théorie du genre serait celle qui définirait les comportements sociaux des deux sexes et les décrèterait immuables.

          Répondre
          • Jacky Social

            15 avril 2016

            1) Le socialisme n’arrive heureusement pas a ses fins mais y met les moens, d’ou la crise financiere actuelle. Egalitarismw ou societe sans classe ou tout le monde est soumis au pouvoir et au controle absolu de l’etat. C’est vers ca qu’on va et le socialisme est au pouvoir depuis plus d’un siècle en France toutes tendances confondues.
            2) La France nest pas le seul pays mais les Panama Papers demonterent tout le degout des gens pour le socialisme, lorsqu’ils en ont les moyens. Le reste n’est que jalousie et envie.
            3) La theorie du gender est ici: http://www.theoriedugenre.fr/

          • Jaures

            15 avril 2016

            1) Ce que vous dîtes est totalement arbitraire. Tout vous montre au contraire que, socialisme ou pas, les différences de classes, de patrimoine, de fortune sont partout aussi importantes et ne faiblissent guère. Depuis 20 ans, on constate même un accroissement des différences de revenus entre les plus pauvres et les plus riches grâce notamment au rendement des revenus financiers.
            2) Ce n’est pas par dégoût pour le socialisme que certains planquent leur magot dans les paradis fiscaux. La meilleure preuve est que nombre d’entre eux viennent de pays où “socialisme” est un gros mot (Etats-Unis, Angleterre, Russie,…).
            3) Je connais ce site de propagande. Pour eux, la théorie du genre c’est la lutte contre les stéréotypes. Si vous êtes d’accord avec cela, quels sont donc les stéréotypes sociaux contre lesquels on lutte qui seraient selon vous des caractères immuables propres à chaque sexe ?

          • Jacky Social

            15 avril 2016

            @Jaures: 1), 2) et 3) Allez, c’est pas la peine. Vous pouvez nier. Allez dire cela a ceux qui la defendent, la theorie du gender, pas a moi, car je m’en fous totalement. Voyez,-vous cher Jojo, vos contradictions trolleuses m’emmerdent car elles me coutent de l’argent et donc de la Liberte. Le reste, vous faites ce que vous voulez et raconter vos conneries a ceux qui y croient en echange de jacquis chochiaux, en realite des cacahuetes pour les moutons et le gras pour l’etat (et pour vous, le Saluste de la CGT). Enfin, qui croyez-vous convaincre sur ce site que votre ideologie n’est pas pour les losers et les sans-dents jaloux et envieux, complexes et frustres dans leur etat d’esprit malsain? Qu’ils se bougent le cul. Ca, c’est la lecon No Alpha et Omega que j’ai a leur donner. A ciao bonsweeer, une fwais.

    • quinctius cincinnatus

      16 avril 2016

      Voyez vous, personnellement , ce qui m’ intéresse dans l’ impôt c’ est l’ usage qu’ on en fait … et nous sommes de plus en plus nombreux à demander … des comptes en espérant d’ avoir bientôt à les régler

      Une nouvelle donne qui vous a peut être échappée : le P.C.F. perd la main sur la C.G.T. au profit du … P.S. ; @ Jaurès qui avait senti le vent tourner voit l’ horizon s’ éclaircir pour ses ambitions personnelles et …. hiérarchiques

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        16 avril 2016

        autre nouvelle donne : la F.A.G.E. détrône l’ U.N.E.F. !

        ah j’ oubliai la C.G.T. est à peu près partout en recul face à la C.F.D.T.

        Répondre
    • Jacky Social

      14 avril 2016

      J’admire ce discours de Charles Chaplin dans son meilleur film et la morale de l’histoire, c’est de foutre l’etat hors de nos vies le plus possible. Rendez le pouvoir au peuple et laissez faire le peuple pour et par le peuple. L’etat n’est qu’un instrument qui doit retourner a sa juste place. Le reste de ce que Jaures viendra dire, c’est juste du vent.

      Répondre
      • Jaures

        15 avril 2016

        Tiens ! C’est curieux ! Les autorités américaines n’y ont pas compris la même chose puisqu’il ont fermement mis dehors Chaplin sur forts soupçons de communisme.

        Répondre
        • Jacky Social

          15 avril 2016

          Sans doute. Mais il y a d’autres raisons a cela. Chaplin etait avant tout un Europeen immigre a Hollywood, ainsi que Fred Zinneman ou Jules Dassin. Par contre, les USA n’ont pas accueilli Duvalier ou Khomeyni, chantres de la Liberte et de la Laicite, comme nous le savons bien.

          Répondre
          • Jacky Social

            15 avril 2016

            A propos, vous n’y avez rien compris non plus!!! Vous la feu-follet du socialisme moribund.

  18. quinctius cincinnatus

    14 avril 2016

    de @ Jaurès penseur politique de son siècle

    ” ce qui justifie une différence sociale c’ est le suffrage universel “

    Répondre
    • Jaures

      14 avril 2016

      Oui. Une différence sociale politique non justifiée par le suffrage universel s’appelle une tyrannie.
      Quoi d’autre pour justifier qu’une personne édicte et impose une loi à la collectivité ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        14 avril 2016

        démonstration d’ une tyrannie … élective :

        l’ ancien ” patron ” ( sic ) du syndicat C.G.T. Thierry LePaon ( éjecté péniblement de son fauteuil pour des dépenses personnelles réglées par … le syndicat ) et depuis sans … emploi ( les cégétistes normands n’ en veulent plus ! ) vient d’ être nommé à la tête de l’ Agence de la lutte contre l’ illettrisme par le gouvernement, organisme dont les statuts administratifs seront ” transformés ” pour que Thierry LePaon soit … rémunéré

        Najat en amont et Thierry en aval l’ illettrisme coulera ses flots tranquilles !

        Répondre
        • Jaures

          14 avril 2016

          Si le gouvernement ne vous convient pas, il existe des élections qui vous permettront de l’exprimer prochainement.
          Ce n’est pas le cas dans les tyrannies.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            15 avril 2016

            comptez sur moi ! je ne suis pas … ” manipulable ” comme le sont certains et même beaucoup trop à mon goût !

          • quinctius cincinnatus

            15 avril 2016

            ” un tyran peut gouverner selon le bien commun ” … J.-J. Rousseau

            rappel historique :

            l’ avènement d’ un tyran [ dans la Grèce archaïque ] correspondait souvent à une importante évolution sociale

            nous y sommes présentement rendu :

            la France a besoin d’ un tyran et d’ une nouvelle aristocratie

          • Jaures

            15 avril 2016

            Sauf qu’un tyran ne se choisit pas. C’est lui qui s’impose.
            Qui vous dit qu’un tyran irait dans votre sens et que vous feriez partie de la nouvelle aristocratie ?

        • Jacky Social

          15 avril 2016

          Lepaon, Lepaon, attendez, c’est pas celui qui fait desormais la roue au paontheon?

          Répondre
          • 16 avril 2016

            C’est l’ancien chef du prévenu jojo, donneur de leçons de morale! ils sont au moins à deux à faire la roue!

          • 16 avril 2016

            Vous remarquerez qu’il ne la ramène pas!

      • quinctius cincinnatus

        14 avril 2016

        réponse à votre message qui m’ invite à réfléchir par moi même venant d’ un formaté qui n’ a jamais que réfléchi les stupidités les mieux avérées :

        je ne suis pas là pour palier à vos déficiences intellectuelles

        faites vous même cet effort et pour ce faire :

        je vous donne quelques outils de base dont l’ un est même écrit par des chercheurs ( de gauche ) dans une science il est vrai ” dure ” …

        P.S. je pense que certains passages vous demanderont des efforts de logique bien au delà de ce à quoi vous avez été habitué dans les sciences molles … mais rassurez vous avec un peu d’ obstination je pense que vous y parviendrez

        Répondre
        • Jaures

          14 avril 2016

          Vous me demandez de penser par moi-même mais vous n’êtes apparemment capable d’argumenter que par intermédiaires.
          Vous me proposez un livre ? La belle affaire ! Si je vous demande de lire “La lutte des classes en France”, deviendrez-vous marxiste pour autant ?
          Les livres ne doivent servir qu’à forger votre propre argumentaire sinon vous n’êtes qu’un compilateur.
          Essayez donc vous-même de préciser votre pensée et ne pratiquez pas l’échappatoire par une bibliographie ce qui est à portée de n’importe quel cuistre.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            15 avril 2016

            ” cuistre ” moi ? mais vous … m’ insultez ! ne perdez pas votre sang froid de vipère @ Jaurès ! à votre différence je ne suis le ” valet de cuisine ” ( sens premier de cuistre ) de personne … je suis beaucoup trop ” aristocrate ” pour cela ! … contentez vous et contentez nous pour notre plus grande joie d’ être le Pic de la Mirandole des sciences molles post-modernes et du socialisme

          • Jaures

            15 avril 2016

            Justement, noble Quinctius, ne vous abaissez pas au niveau de la vulgaire cuistrerie et développez vous-même votre idée du socialisme comme idéologie de l’envie.
            Un aristocrate comme vous n’a guère besoin des autres pour faire valoir ses lumières.
            Allez y ! Donnez-nous à penser !

          • quinctius cincinnatus

            15 avril 2016

            je vous donne à lire un livre de référence ; qui vous dit que j’ ai envie d’ en ” disputer ” avec un … lycéen attardé ?

          • Jaures

            15 avril 2016

            Eh bien Quinctius, à défaut d’être un aristocrate (vous n’en avez pas le panache), vous êtes définitivement le roi de l’esquive.
            Vous avez gagné, j’abandonne. Gardez donc pour vous votre théorie du socialisme comme idéologie de l’envie.
            Si tant est que vous sachiez simplement en quoi cela consiste.

          • quinctius cincinnatus

            15 avril 2016

            @ Jaurès je ne vous demande pas de vous rallier à mon … panache quelle qu’ en soit la couleur … d’ ailleurs savez vous ce qu’ est seulement le panache vous un homme si fade en écriture et si besogneux en rhétorique ? @ Jaurès vous êtes un médiocre !

      • Le Ket

        15 avril 2016

        EXEMPLE :
        Manuel Valls a utilisé le 49-3 pour faire passer la loi Macron!
        Vous avez dit tyrannie ?
        Quant à la liberté de conviction, ou celle de réunion ou encore d’expression, on repassera : celles-ci ne sont valables que pour ceux qui se classent à gôche, calibre bo-bo, pour les autres “circulez, il n’y a rien à voir !”

        Répondre
      • Jacky Social

        16 avril 2016

        @Jaures: le suffrage universel, c’est la tyrannnie de la majorite et rien d’autre. Democracy is little more than mob rule.

        Répondre
        • 16 avril 2016

          Hitler est venu au pouvoir démocratiquement, donc ce n’était pas un tyran!

          Répondre
    • Jacky Social

      15 avril 2016

      Non, Quinctius, le socialisme n’est pas l’ideologie des envieux et des losers. Avant Jaures, je ne comprenais rien. Le socialisme, c’est la philosophie du succes, de la reussite, du courage, de l’effort, de l’opiniatrete pour reussir sa vie. C’est le progres, la liberte et la prosperite (enfin sur le compte des autres). Que du Bonheur. C’est pour ca qu’on a tous envie d’etre socialistes. Le capitalisme et le travail, c’est la grosse fatigue, vous comprenez. Des lors, le socialisme nous sauvera quoi qu’il arrive.

      Répondre
      • Le Ket

        15 avril 2016

        @ Jacky Social = ENFIN !

        Vos yeux se sont ouverts, vos neurones ont palpité de jouissance à la découverte que SEUL le socialisme était le vecteur d’une immense félicité .

        BRAVO ! Ainsi de par cette lumineuse réflexion, vos soucis seront résolus et votre quotidien s’en trouve transformé .

        Gloire au socialisme, unique solution aux maux qui gangrènent notre existence et grâce auquel vous bénéficierez à partir de cet instant d’une sérénité bien méritée.

        Répondre
        • Jacky Social

          16 avril 2016

          Et comme dit la chanson: Mais vous etes fou – oooh oui ! Il n’a jamais trp tad pour se convertir a la justice et a ls bien pensance du socialisme sacre. Je suis en parfait communion avec Jaures, Dieu de la solidarite dans l’Olympe des Farces et Attrapes.

          Répondre
  19. Jacky Social

    14 avril 2016

    @Jaures: vous mettez les dissidents sovietiques du cote des revendications socialistes. C’est vous qui ecrivez des inepties:
    Ainsi tout désir de justice ne serait que l’expression d’une jalousie.
    Les esclaves qui se révoltent ? De simples jaloux de leurs maïtres.
    Les paysans qui mènent des jacqueries ? Des jaloux de leurs seigneurs.
    Les femmes qui demandent le droit de vote ? Des jalouses de leur mari.
    Les dissidents soviétiques ? Des jaloux du pouvoir communiste.
    Tout serait si simple et l’histoire du monde selon DeSoyer tellement plus paisible si chacun acceptait sa condition sociale native même la plus insupportable.

    Répondre
    • Jaures

      14 avril 2016

      Vous n’avez rien compris.
      DeSoyer prétend que tout désir de justice sociale serait l’expression d’une jalousie. D’où mon exemple des dissidents soviétiques.
      Soljenitsyne n’était certes pas socialiste et son désir de justice était fondé. Et je ne pense pas qu’il était jaloux de Staline.

      Répondre
      • 14 avril 2016

        Prévenu Jaurès, en bon socialiste, vous travestissez tous les propos de vos interlocuteurs. Ce que je condamne, c’est votre notion de justice socialiste et égalitariste. Je suis un partisan de la justice, mais ce n’est pas la vôtre.

        Répondre
        • Jaures

          14 avril 2016

          Alors quelle est votre notion de justice ?
          Qu’est-ce qui fait qu’un rapport social, riche-pauvre, patron-subordonné, décisionnaire-administré,… serait juste ?

          Répondre
          • 14 avril 2016

            Prévenu Jaurès, c’est dans mon bouquin, mais comme vous êtes socialiste, vous ne dépenserez pas 15 € pour acheter le bouquin d’un type de Droite. Libre à vous. Je n’ai pas le temps de vous expliquer sur ce site.

          • Jaures

            14 avril 2016

            Et bien moi je vous réponds.
            Ce qui justifie une différence sociale est le mérite, la compétence ou le suffrage universel.
            Le premier légitime des différences de revenu, la seconde la hiérarchie, le troisième le pouvoir politique.

          • 14 avril 2016

            Prévenu Jaurès, si le critère était la compétence, il n’y aurait aucun parlementaire socialiste, aucun énarque socialiste et aucun “chef” socialiste de quelque sorte que ce soit. Je n’ai jamais rencontré de socialiste compétent.

          • Jaures

            14 avril 2016

            La compétence est un critère de différence hiérarchique.
            On confiera une équipe à un professionnel reconnu comme compétent afin qu’il conduise les missions avec efficience. S’il est réellement compétent, la différence hiérarchique est juste.
            Ne soyez pas dogmatique: il existe des ingénieurs, des techniciens, des médecins ou des commerciaux compétents et socialistes. Un plombier socialiste ne réparera pas moins bien la fuite de votre lavabo qu’un plombier LR. De même, il ne sera pas tout à coup plus ou moins compétent selon qu’il changera ou non ses intentions de vote.
            Pour ce qui est du politique, si vous ne partagez pas les idées de l’élu, vous le considérerez comme incompétent. Mais cela relève de vos opinions et si les actions de cet élu vont dans le sens de vos propres intérêts.

          • 14 avril 2016

            Prévenu Jaurès, je ne connais aucun cadre socialiste compétent. Le plombier n’est pas un cadre (vous mélangez tout) et la plupart du temps, la politique, il s’en fout, sauf s’il est patron (il votera à droite).

          • Jaures

            14 avril 2016

            Désolé mais un plombier peut être cadre quand il dirige une équipe sur un chantier où ce corps de métier intervient en nombre et sur des travaux coordonnés.
            De même un commercial, un ingénieur, un expert comptable, un juriste, etc…peuvent être cadres.
            Quoi ? Pensez-vous donc aussi dogmatiquement que sur les 50% d’électeurs qui ont voté Hollande (ou autrefois Jospin, ou Mitterrand) il n’y avait aucun cadre, chef d’équipe, entrepreneur, chef de rayon, gradé de l’armée ou de la police, chirurgien, chef d’atelier, directeur de magasin, DRH,… ?

          • quinctius cincinnatus

            15 avril 2016

            ” la compétence est un critère de différence hiérarchique ” dit notre sociologue et si on ajoute que le suffrage universel justifie cette différence comme l’ affirme le même auteur …

            … François Hollande est d’ une compétence rarement atteinte , ce dont personne jusqu’ à l’ heure ne s’ est encore aperçu !

            décidément @ Jaurès a de gros problèmes avec une logique suivie et conséquente !

          • Jaures

            15 avril 2016

            L’inégalité hiérarchique juste ne se conçoit que par la compétence.
            L’inégalité politique juste ne se conçoit que par le suffrage universel.
            Si un chef d’équipe n’est pas à la hauteur, il sera déclassé ou licencié pour insuffisance professionnelle.
            Si un élu n’est pas à la hauteur, il sera exclu par le suffrage universel.

      • Jacky Social

        14 avril 2016

        @Jaures: je ne crois pas, non. Vous etes en fait tres con. A part vos petits moutons syndicalistes sur lesquels vous faites vot’ beurre de cacahuetes, vous ne maitrisez vraiment aucun sujet. Soljenitsyne etait un chretien orthodoxe nationaliste. Lorsque nous parlons de jalousie et d’envie, nous parlons de “classe sociale”, ce qui n’existe plus aujourd’hui (c’est avant tout dans la tete que ca se passe). C’est comme si vous demandiez au socialo belgo-lambda (ce n’est pas ce qui manque en ce pays) s’il envie le Roi des Belges parce qu’il est chef de l’etat. Arretez, vous racontez des conneries et essayez de recuperer votre mise, mais ca ne va pas. Vous aggravez votre cas chochial(euse comme une madeleine).

        Répondre
        • Jaures

          14 avril 2016

          Nous sommes d’accord, Jacky, ce n’est donc pas par envie que Soljenitsyne luttait contre les injustices en URSS.
          Il luttait contre un pouvoir arbitraire.
          Pouvez-vous concevoir qu’il existe d’autres privilèges arbitraires ?
          Par exemple, l’héritage. Quel mérite a donc un héritier ? Il a juste eu la chance de naître au bon endroit. Ses privilèges ne sont-ils pas arbitraires ? Pouvez-vous donc concevoir qu’on les dénonce sans pour cela être envieux, c’est à dire rêver d’être soi-même un riche héritier ?

          Répondre
          • Jacky Social

            15 avril 2016

            Non, c’est bien la preuve que, contraiement a ce que vos affirmez sans cess, toute lutte n’a rien a voir avec les classes sociales qui n’existent plus sauf dans votre tete de neuneu socialo-fasciste.

        • 15 avril 2016

          Le prévenu Jaurès est un petit soldat du socialisme. Il essaie de se persuader qu’il a raison. Peut-être est-il un mouton noir sur ses propres sites de gauche!

          Répondre
        • 15 avril 2016

          Si le prévenu Jaurès était compétent, il ne serait pas socialiste. Par moments, il paraît tendre vers la social-démocratie, puis rechute lourdement vers le mélenchonisme.

          Répondre
        • 15 avril 2016

          Le prévenu Jaurès, comme toujours, déforme la vérité. Je prétends que tout désir de justice de type socialiste vient de l’envie et/ ou de la jalousie. C’est une forme d’intempérance.

          Répondre
          • Jaures

            15 avril 2016

            Prétendre est bien. Encore faut-il démontrer.
            Il n’y a pas de “justice de type socialiste”, il y a la justice et l’injustice.
            Je vous ai dit qu’une inégalité liée à la compétence, au mérite ou au suffrage universel est juste.
            Montrez moi qu’une inégalité liée à d’autres critères serait également juste.

          • 15 avril 2016

            Ouf, prévenu Jaurès, vous m’annoncez que , tel que Henri IV qui avait abjuré le protestantisme, vous abjurez ce jour le socialisme. C’est une date historique!
            Vous allez donc adopter la définition des libéraux, nationaux sociaux dont je parle dans mon livre.
            J’aimerais tout de même avoir un document écrit signé de votre main comme quoi vous abjurez le socialisme (et quittez la CGT par la même occasion et éventuellement le parti socialiste si vous aviez adhéré par mégarde!).

          • Jaures

            15 avril 2016

            S’il s’agit du socialisme fantasmé, imaginaire, qui vit dans votre cerveau depuis trop longtemps je n’ai jamais rien eu à y voir.
            Par contre, si vous vous retrouvez dans ma conception des inégalités justes et donc si vous êtes prêt à militer pour voir les inégalités injustes régresser, vous avez votre place dans la famille socialiste.
            Pour le bulletin d’adhésion, je passe par votre éditeur ?

          • 15 avril 2016

            Vous m’avez mal compris. Votre adhésion au parti socialiste porte en elle-même l’inefficacité et l’injustice. Donc, c’est comme pour tout ce que fait Hollande: votre abjuration du socialisme n’est qu’un pétard mouillé!

  20. Jacky Social

    14 avril 2016

    Jaures a l’air de nous dire que les dissidents sovietiques etaient donc des socialistes anti-communistes. NOOON. JA-MAIS de la vie. Ceux-ci etaient anti-communistes et anti-socialistes. Apres leur liberation, aucun d’entre eux n’est devenu de gauche. Et Gorbatchov, qui n’etait pas un dissident, lorsque le PCUS est enfin tombe en disgrace, est devenu….social-democrate. Etrange, non? Jaures parle toujours de ce qu’il ne connait pas et maitrise encore moins.

    Répondre
    • Jaures

      14 avril 2016

      Je n’ai jamais dit que les dissidents soviétiques étaient socialistes. Citez-moi une seule phrase où je suggérerais cela.
      Pourquoi inventez vous pareilles inepties ?

      Répondre
  21. quinctius cincinnatus

    14 avril 2016

    @ Jaurès à de soyer

    ” un post un peu complexe pour vous puisqu’ il dépasse les TROIS lignes ”

    sur trois lignes et même moins @ Jaurès est encore indigeste… et dans le cas le plus habituel, il étale le peu de confiture de son intelligence sur de longues tartines rassies sinon même moisies

    P.S. j’ ai eu un prof de philo qui par lassitude et sans être allé jusqu’ au bout de la copie donnait systématiquement la moyenne à un ” bon ” élève qui rendait des compositions de 9 ou 12 pages en se justifiant ainsi :

    il est impossible que l’ élève Truc n’ ait pas eu des idées sur une si longue et si sérieuse copie

    Répondre
    • Jaures

      14 avril 2016

      Oui, Quinctius, il y en a pour qui les idées deviennent complexes au bout de 12 pages.
      Certains au bout de 3 lignes.
      D’autres préfèrent renoncer à penser.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        14 avril 2016

        votre problème voyez vous c’ est que vous pensez que vous pensez et … vice versa … le nombre de lignes ou de caractères n’ arrangeant pas les choses ! il faut vous faire à ce diagnostic : vous êtes un relativiste mais post-moderne ce qui veut dire qui mélange tout si vous avez raison sur ” A ” et tort sur ” B ” puisque ” A ” serait juste ” B ” le serait aussi … le produit mal fini non pas des Lumières mais d’ un nouvel obscurantisme universitaire

        consultation à titre gracieux

        Répondre
        • 14 avril 2016

          QC, dans le cas du prévenu Jaurès, c’est “Je pense, donc je suis Hollande (ou Mélenchon)”!

          Répondre
        • Jaures

          14 avril 2016

          Voilà un diagnostic d’une rare finesse, Quinctius.
          Et complètement abscons.
          Plutôt que de tenter de classer mes idées, essayez donc de ne pas laisser les vôtres en plan à la première sollicitation à ce que vous les précisiez.
          Ainsi, quelle différence existe-t-il entre “jalousie” et “envie” puisque ces deux termes sont pour vous dissemblables ?
          Et en quoi, puisque vous l’affirmez, le socialisme est-il une idéologie de l’envie ?

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            14 avril 2016

            je vous donne l’ auteur et le titre d’ un ouvrage de référence ouvrez le et surtout lisez le … je ne suis pas là pour palier à vos déficiences intellectuelles … je ne conseille que mes amis

          • Jaures

            14 avril 2016

            Encore une fois, pourquoi déléguez-vous votre pensée ?
            Développez vous même votre argumentaire. Développez vos idées sans vous référer avec soumission à un ouvrage comme d’autres le feraient avec la Bible ou le Coran.
            Un peu moins de paresse, Quinctius.

          • quinctius cincinnatus

            15 avril 2016

            la lecture et la réflexion que vous apporte un livre n’ a donc jamais nourri votre pensée personnelle si tant est que vous en ayez une … par exemple après avoir lu à 14 ans le ” voyage au bout de la nuit ” je n’ étais plus le même … ne soyez ni aussi … paresseux ni aussi timoré @ Jaurès , bousculez votre habitude !

          • Jaures

            15 avril 2016

            Là n’est pas la question, cher Quinctius. Que vous fassiez référence à des livres est très bien mais à condition que ceux-ci ne remplacent pas votre propre argumentaire.
            Ou bien dorénavant, écrivez que pour savoir ce que vous pensez de tel ou tel sujet il faut lire tel ou tel livre. Ce qui ferait de vous rien plus qu’un moteur de recherche.
            Pourtant, ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et si vous étiez persuadé que le socialisme est l’expression de l’envie, vous nous exposeriez aisément vos arguments en quelques lignes. On a vu Levi-Strauss définir le structuralisme en 3 phrases. Idem pour le surréalisme avec André Breton.
            En fait, je pense que vous avancez des choses sans trop de réflexion préalable et que quand on vous demande des précisions, pris de court, vous jouez les érudits en sortant une bibliographie.
            C’est là une imposture et je ne suis pas dupe de votre entourloupe.

          • quinctius cincinnatus

            16 avril 2016

            on peut toujours définir quelque chose qui n’ est qu’ une chimère d’ intellectuel … moi je préfère les définitions mathématiques car la réalité se trouve uniquement dans les mathématiques tout le reste n’ est que spéculations éphémères

          • quinctius cincinnatus

            16 avril 2016

            suite …

            prenons l’ exemple de l’ existentialisme :

            qu’ ont de commun celui de Kierkegaard et celui d’ Heidegger et de Sartre sauf à s’ opposer à la connaissance scientifique ?

            réponse en trois ligne pour un esprit aussi synthétique ( aux deux sens du terme ! ) que l’ est le votre !

            quand je disais que les sciences molles ( surtout celles exposées après guerre ) nous avaient ramené avant les années …. des Lumières …. et qu’ elles étaient devenues une forme dénaturée de l’ esprit rationnel ( c. à d. celui du doute et de l’ esprit critique )

  22. druant philippe

    14 avril 2016

    @Brenus :

    he oui , ils ne peuvent résister à faire parler la canonnade avec ce fourbe comme s’ ils voulaient le persuader d’ adopter nos idées .
    Jauressus et son collègue épiscopal doivent rester les mêmes voire devenir encore ^plus gauchistes qu’ ils ne le sont : ils sont un formidable repoussoir !

    Répondre
    • 14 avril 2016

      Brenus a raison. Cela étant, le prévenu jojo confond juge et procureur: le niveau, çà craint!

      Répondre
  23. BRENUS

    14 avril 2016

    Ca y est ! Bande de blaireaux ! Une fois de plus vous vous laissez engluer par les interventions aussi longues, innombrables et merdique de jojo. Avec cette attitude vous n’êtes pas prêts de vous débarrasser du chewing gum infecté que constitue cette engeance.

    Répondre
  24. druant philippe

    13 avril 2016

    Au fait , plus de nouvelles de Grepon le texan et de Mancney , implacables chasseurs de jauressus utilisant de l’ armement lourd , foi de texans ?

    Répondre
  25. druant philippe

    13 avril 2016

    Souhaitons tout d’ abord une douce et agréable retraite à GM
    sous le soleil US .
    Même à la retraite , il écrira sûrement des articles pour les 4 v qui auront pour effet de sortir le jauressus socialistis , alias la voix de son PSCGT ,de sa tanière comme il le fit durant toutes ces années .
    Reconnaissons à M. Millière un art consommé pour titiller le collectiviste du site !
    Pauvre jauressus qui aura totalement échoué dans ses tentatives de conversion au mondialisme d’ un lectorat nationaliste plutôt rude : las même , il l’ a convaincu de l’ infinie nuisance du mondialisme et a raidi encore plus l’ opposition contre sa personne : vraiment du grand art mon jauressus et merci pour tout .

    Répondre
  26. Jaures

    13 avril 2016

    Encore une fois, cher Guy Millière, à quoi sert de s’autolégitimer ? Vous êtes aujourd’hui à l’âge de la retraite et votre pension s’avère suffisante pour vous installer dans le pays qui a vos faveurs et bien loin de ses endroits deshérités.
    Vous êtes libre et la retraite est un droit. D’autres la passent en Espagne ou au Portugal où la crise a rendu l’immobilier très accessible en bord de mer. Certains se sont installés au Maroc où même une retraite française modeste vous accorde un niveau de vie de bourgeois aisé.
    Pareillement, beaucoup d’étrangers européens, Allemands ou Britanniques principalement, ou Américains ont investi notre sud-ouest ou, pour les plus fortunés, la côte d’azur.
    Chacun peut passer ses vieux jours où il le souhaite et c’est heureux ainsi.
    Pourquoi dés lors parler de “prise de recul” ? A-t-on du monde une vision plus lucide des hôtels de Las Vegas ou des plages du Pacifique ?

    Pareillement, les Etats-Unis sont-ils dans une situation tellement plus enviable que celle des Européens ? Je n’en suis pas si sûr. Millière se réjouit que les immigrés qui arrivent aux USA soient “chrétiens”. Pourtant, ceux qui les rejettent là bas n’ont pas un vocabulaire plus complaisant à leur égard puisqu’on leur reproche d’être des voleurs, violeurs, profiteurs et fainéants.
    Il pense sans doute que le terrorisme islamiste y est moins présent qu’en Europe. Avec moins de 1% de musulmans dans la population, c’est peut-être vrai, quoique les attentats de Boston ou San Bernardino ont montré que personne n’est à l’abri, mais les Etats-Unis secrètent leur propre terrorisme, plus insidieux, avec ses centaines de tueries de masse annuellement décomptées.

    Mais qu’importe ! Quand on décide de finir sa vie quelque part on a tendance, et c’est bien normal, à n’en distinguer que les aspects positifs. J’espère simplement que Millière qui part en pleine année universitaire ne laisse pas ses étudiants en plan. Il nous avait déjà avoué que “3 sur 4 de (ses) étudiants finiraient au chômage”, il est inutile d’aggraver leur situation.
    Enfin, merci cher M Millière de mettre vos citations entre guillemets: l’expression “destin de feuille morte” est de Jean Guitton.

    Répondre
    • DESOYER

      13 avril 2016

      Pauvre Guy, il vous emm… jusqu’au bout! Il ne doit rien avoir à foutre!

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        13 avril 2016

        il est ” rémunéré ” à ne rien foutre comme tout bon socialiste qui se respecte et a un ” emploi ” et pourtant il est encore … envieux !

        remercions le également d’ avoir proposé au ” curé ” Meslier de lui venir prêter main forte sur ce blog abominable

        Répondre
        • Jaures

          13 avril 2016

          A de nombreuses reprises, cher Quinctius, vous m’avez taxé “d’envieux”.
          La jalousie étant une souffrance, et soucieux d’en guérir au plus tôt, pouvez vous me préciser de quoi ou de qui je serais donc envieux ?
          Surtout si, comme vous le suggérez, je suis “rémunéré à ne rien foutre” ce qui devrait là, au contraire, susciter bien des jalousies.

          Répondre
          • DE SOYER

            13 avril 2016

            QC, jojo ne se rend même pas compte que le socialisme est une idéologie de l’envie et de la jalousie. Que faire?

          • Jaures

            13 avril 2016

            Mais, le démontrer, mon ami, le démontrer.

          • quinctius cincinnatus

            13 avril 2016

            pour quelqu’ un qui se flatte d’ être un littéraire et avoir pour muse Thalie vous ne savez pas même faire la différence entre ” envie ” et ” jalousie ” … toute démonstration doit cependant commencer par des définitions exactes . N’ est il pas vrai ?

          • Jaures

            13 avril 2016

            Soit ! Et bien allez-y ! Définissez et démontrez ! Je suis attentif.

          • quinctius cincinnatus

            14 avril 2016

            je ne suis pas là pour suppléer à vos déficiences ” acquises ” par les moyens de l’ E.N. , mais vous pouvez lire d’ Helmut Schoeck, car tant qu’ à faire il faut lire les philosophes qui réfléchissent :

            ” l’ Envie ”

            Les Belles Lettres

            je pourrais également vous conseiller d’ autres lectures … intellectuellement fortifiantes et vivifiantes , mais je doute fort qu’ elles puissent remettre en question et votre Foi universaliste et vos convictions sociologiques et ” politiques ” franchouillardes et californiennes des années 60 car cela demande d’ avoir un certain niveau de raisonnement logique et d’ esprit critique qui vous font cruellement défaut à vous et au curé Meslier le nouveau clerc obtus sur ce blog

          • Jaures

            14 avril 2016

            Cher Quinctius, votre propension à sortir une bibliographie plus ou moins pertinente dés qu’on vous demande de préciser votre pensée est consternante.
            Allez simplement consulter un dictionnaire et vous constaterez que le premier synonyme d’envieux est jaloux.
            Vos arguties font peut-être illusion devant un parterre de novices mais pas ici et avec moi.

          • 14 avril 2016

            Ne vous fatiguez pas QC. Si vous ne lui sortez pas Marx, Engels, Staline, Mao, Troski ou son arrière-grand-père Jaurès, vous avez tout faux!

          • Jaures

            14 avril 2016

            Le fait est qu’il ne se fatigue pas, procureur: il a tenté de m’impressionner il y a quelque temps en me demandant de lire “L’Idiot”, or en un ou deux posts j’ai constaté qu’il ne l’avait lui même pas lu ou oublié depuis longtemps.
            Mais ce n’est pas grave: on le connait bien, notre Quinctius !

      • quinctius cincinnatus

        14 avril 2016

        réponse à @Jaurès

        c’ est vrai qu’ il y a bien longtemps que je n’ ai pas relu ” l’ idiot ” ; il me semble que la dernière fois c’ était vers l’ âge de 17 ans … mais je lis aussi des ouvrages qui vous seraient intellectuellement inaccessibles par exemple de physique, de biologie, d’ archéologie etc …

        Répondre
        • Jaures

          14 avril 2016

          Mais c’est très bien, Quinctius, continuez !
          J’encourage toujours à la lecture.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            14 avril 2016

            dans ” l’ Envie ” d’ Helmut Schoeck sous-titré ” une histoire du mal ” certains chapitres ou paragraphes semblent avoir été spécialement écrits pour vous et le curé Meslier ; j’ en cite quelques uns

            l’ erreur fondamentale du socialisme page 288 dans chap XII

            socialisme et envie page 345 dans chap14

            rôle de l’ envie dans la Révolution française page 468 dans chap 21 consacré aux révolutions sociales

            et alors un livre tout à fait pour vous et vos semblables qui se proclament intellos guidant le peuple d’

            Alain Sokal * et Jean Bricmont

            ” Impostures intellectuelles ”

            biblio essais le livre de poche

            * professeur de physique à l’ université de N.-Y.

            ** professeur de physique théorique à l’ université de Louvain

            résumé dans ce livre sont rassemblé et commenté les textesillustrant les MYSTIFICATIONS physico-mathématiques de Jacques Lacan, Julia Kristeva, Luce Irigaray, Jean Baudrillard , Gilles Deleuze, Bruno Latour Félix Guattari , et Paul Virilio ” chercheurs ” qui jouissent d’ une grande renommée en France et en Californie

          • 14 avril 2016

            Bien QC: bonne réponse à la morgue de ce moucheron!

          • Jaures

            14 avril 2016

            Merci pour cette compilation, noble Quinctius, notre nouveau Diogène Laërce.
            Reste maintenant à digérer tout cela puis à penser par vous même de façon cohérente.
            J’attends donc que vous nous expliquiez la différence, selon vous, entre “envie” et “jalousie” et en quoi le socialisme serait une idéologie de l’envie.

          • Jacky Social

            14 avril 2016

            @Jaures: L’egalitarisme est un pilier du socialisme destine a supprimer les differences, celles qui suscitent jalousie et envie. Et justement, jouer sur les bas instincts humains de jalousie et d’envie est une methode bien gauchiste afin de realiser le grand reve de “justice” egalitariste. Malheuresement, cela n’a jamais existe et n’existera jamais. DANS AUCUNE SOCIETE. Ce reve est une chimere qui a fait 200 millions de morts en 80 ans. Voici un texte de Michael Medved datant de 2007 sur la gauche qui prend fait et cause pour les “Losers de la Vie” (a lire absolument – QC, De Soyer, Brenus, druant et les autres). J’ai toujoutrs garde ce texte en reserve pour des Jaures un peu trop curieux.

            The Essence of Liberalism: Embracing Life’s Losers
            Michael Medved | Mar 21, 2007

            What constitutes the essence of modern liberalism?

            Conservatives will return to decisive victories only if we come to terms with liberalism’s visceral appeal. The best way to overcome our ideological adversaries is to understand their approach to major issues.

            While conservatives obsess over distinctions of right and wrong, and insist that inevitable consequences must flow from good and bad behavior (see last week’s column), liberals focus on differences of another sort entirely.

            The rhetoric of today’s left shows that they see society divided between the privileged and the powerless, the favored and the unfortunate, victors and victims.

            Liberals feel an irresistible instinct to take sides with the less fortunate.

            While the right wants to reward beneficial choices and discourage destructive directions, the left seeks to eliminate or reduce the impact of the disadvantages that result from bad decisions. In place of the conservative emphasis on accountability, the left proffers a gospel of indiscriminate compassion.

            This leads directly, and inevitably, to the liberal passion to sanctify victimhood.

            “Enlightened” lefties long to embrace and exalt all those who claim to have suffered from hard luck or oppression: the homeless, single mothers, “people of color,” homosexuals, AIDS patients, feminists, convicted criminals, Native Americans, atheists, immigrants and many more. Recent Democratic Conventions have resembled festivals of fine whines, with countless testimonials from one victim group or another expressing hopelessness and helplessness unless the Donkey Party returned to power.

            The leftist impulse to side with the underdog has become so powerful that liberals never bother to inquire whether a given “oppressed” group counts as deserving or not.

            This explains the odd liberal sympathy for Islamo-Nazi terrorists, whose radically reactionary (indeed, medieval) ideology should make them anathema to enlightened opinion in the West. How can militant feminists applaud the anti-American rhetoric of Islamist crazies who want to keep all women in burkas as the property of their husbands, and how can gay activists identify with jihadi killers who endorse the execution of homosexuals? The widespread activism on behalf of the fanatical internees at Guantanamo remains one of the most spectacular displays of lefty lunacy in recent years. Aside from the common distaste for free-market economics and the shared desire for a reduced American role in the world, liberal ideologues see themselves as persecuted victims with natural fellow-feeling for exotic and angry third-worlders who blame all their problems on the USA.

            The generalized anti-Americanism that afflicts so much of the contemporary left owes everything to this imperative to identify with the downtrodden. The United States is simply too prosperous and too powerful to win liberal sympathy while suffering nations (no matter how dictatorial their governments, or how dysfunctional their cultures) seem far more worthy of support.

            Every important element of the liberal program stems from the one central goal of assisting the unfortunate. Pushing for high taxes, expensive social programs, universal health coverage, lunches and breakfasts in the schools, income redistribution, affirmative action, reparations, a higher minimum wage, more generous foreign aid, multiculturalism, gay marriage, protecting endangered species, animal rights, enhancing entitlements, affirming prison rights, providing generous benefits for illegal immigrants – all these leftist imperatives arise from a common commitment to protect the powerless and uplift the unfortunate.

            In fact, the recent hearings about the shabby treatment of wounded veterans at Walter Reade Medical Center represented a concerted effort to transform America’s military into a victims group worthy of liberal sympathy. John Kerry’s notorious and derisive comments about kids who do poorly in school getting “stuck in Iraq” complemented this ongoing effort to portray active duty personnel as oppressed and hapless losers, rather than formidable and willing warriors.

            The persistent preference for the powerless and purportedly oppressed applies only imperfectly to explaining leftist support for legalized abortion. The unborn, after all, plausibly qualify as the ultimate underdogs: innocent, fragile, utterly helpless. Nevertheless, they’ve never lived outside the womb and so failed to achieve the status of aggrieved victims – suffering from racism, sexism, homophobia, economic oppression. Moreover, the mother seeking the abortion represents a far more visible victim—which helps explain the desperate determination by pro-abortion forces to stop legislation in Georgia and elsewhere that would require abortion providers to offer ultra-sound images of the baby in utero before the woman makes the final decision to terminate her pregnancy. In other words, they don’t want anyone or anything to compete with the stressed, unhappily pregnant mother for pity and sympathy.

            In fact, favored victim groups can lose their sacred claims on the liberal imagination as evidenced by shifting perspectives on the left concerning the State of Israel. In the wake of the devastation of the Holocaust, and with the Jews fighting for their lives against massive Arab armies in 1949 and ’67, liberals naturally gave strong, nearly unanimous support to the Israeli underdogs. After the decisive victory in 1967, however, Israel assumed the role of regional power and began losing leftist support just as more and more conservatives came to appreciate America’s redoubtable and reliable ally. Today, the Jewish state counts as far too successful, economically productive and militarily formidable to win much liberal sympathy, while the Palestinians remain so pathetically divided, dysfunctional, impoverished and inept that lefties (even Jewish lefties) react to their radical rhetoric with either applause or apologetics.

            That’s the problem with liberal sympathy for the downtrodden and underprivileged: if you make too much progress, you’ll compromise your claims to advocacy and assistance. The best victim groups are those that reliably maintain their victim status. In this sense, the leftist world view effectively discourages empowerment or the pursuit of prosperity and pushes suffering subgroups to more or less permanent self pity.

            Moreover, raising taxes on high earners in order to provide more give-aways to the unproductive clearly punishes success while rewarding failure. All but the most willfully blinded liberal activists understand that punishing success helps to discourage it while rewarding failure and dysfunction encourages much more of the same. The massive failures of the US welfare system, and our ill-starred “War on Poverty,” indicate that if you give people money in exchange for idleness you’ll get more indolence, and if you take away more money from the most industrious you’ll get less productive activity.

            On occasion, conservatives criticize liberals for a failure to support standards or to make distinctions, but that’s not entirely fair, since leftists do love to emphasize the difference between rich and poor, lucky and unlucky, winners and losers.

            Leftists feel virtuous and unselfish for invariably embracing the losers, but with this persistent preference it’s society itself that loses most.

          • Jaures

            14 avril 2016

            Jacky, encore une fois vous partez sur des conceptions erronées. Personne, ni les socialistes, ne prônent ce que vous appelez “l’égalitarisme”.
            La seule égalité que revendiquent les socialistes est l’égalité des droits, donc l’égalité des chances.
            Si les chances sont égales au départ, ceux qui réussissent n’en ont que plus de mérite. Que cette réussite soit ensuite récompensée selon l’attente du méritant, par l’argent, les honneurs, le pouvoir,…personne n’y trouve à redire.
            Qu’un chirurgien qui sauve des vies gagne 10 fois mon salaire ne me choque en rien, bien au contraire. Idem celui qui travaille 70 heures par semaine pour faire marcher son commerce ou le jeune qui monte une start up performante et fait fortune.
            Il n’a jamais été question de niveler les revenus mais que ceux-ci soient le fruit d’un travail, d’une innovation ou d’un talent.
            Par contre, que quelqu’un pour s’enrichir se soit simplement donné la peine de naître ou que le salaire soit obtenu par connivence, sans justification rationnelle, cela effectivement ne me semble pas admissible et doit être régulé.

          • Jacky Social

            14 avril 2016

            @Jaures: faux, vous ne pronez pas, vous imposez insidieusement par toutes sortes de regles. C’est different. Qu’avez-vous encore a revendiquer? Heureusement, on ne refait pas le monde avec ds lois, meme a grosses doses.

          • Jaures

            14 avril 2016

            Je ne sais pas quelles règles les socialistes imposeraient pour instaurer l’égalitarisme mais si c’est le cas, le moins que l’on puisse dire, si j’observe la hiérarchie des salaires, l’inégalité des patrimoines et le niveau des grandes fortunes, c’est qu’elles ne sont guère efficaces.

    • quinctius cincinnatus

      13 avril 2016

      citer un philosophe qui voyait dans le pétinisme une mystique quelle horreur !

      Répondre
      • Jaures

        13 avril 2016

        Non mais moi, quand je cite Millière, je le mets entre guillemets. Il pourrait en faire autant.

        Répondre
    • Guy milliere

      13 avril 2016

      Cher ami, je ne me sens pas vieux. Je ne cesse aucune activité, sauf l’enseignement universitaire. En une semaine, je me suis rendu, pour des conférences, à Los Angeles, Miami, Boston, et je suis passé par Moscou. Je n’ai aucune idée de ce qu’est la retraite. Je n’ai pas du tout envie de me reposer, mais de créer et d’accomplir. Votre vision de la retraite comme un droit est celle du pays des trente cinq heures. Pour ce qui me concerne, je fais les trente cinq heures plus de trois fois par semaines. Soyez un peu moins condescendant si cela vous est possible, ce dont je doute. Et tentez de quitter vos préjugés socialistes. C’est demander l’impossible, je sais. A Los Angeles, ou à Moscou, on est un peu plus au coeur du monde qu’à Paris, je peux le déplorer, mais c’est ainsi. Et si à Los Angeles ou à Moscou, je passe la nuit debout, c’est pour me livrer à cette activité que vous ne connaissez pas, le travail. Je n’ai, enfin, aucune envie de penser à la fin de ma vie. Ne m’enterrez pas trop vite. Je ne suis pas parti pour finir ma vie, mais pour ouvrir une nouvelle page. Je conjugue ma vie au futur. Je n’attends pas que vous le compreniez. Quand on est socialiste, on ne comprend rien au futur. Vous serez décidément méprisant jusqu’au bout. C’est sans doute votre nature. On ne se refait pas. Si vous me connaissiez un peu, ce qui n’arrivera pas, vous sauriez que je n’ai en moi aucun mépris. J’ai, par contre des objets de consternation. Vous en faites partie.

      Répondre
      • Jaures

        13 avril 2016

        Ce que vous dîtes ne me surprend en rien: il n’y a pas plus débordés que les retraités !
        Par ailleurs, je ne suis en rien méprisant. Je n’insulte pas quiconque au fil des articles comme vous le faites régulièrement et je peux vous en fournir de nombreux exemples.
        Je n’ai simplement pour vos idées aucune forme de complaisance.

        Répondre
        • kui

          13 avril 2016

          Mr Milliere ,c’est vous qui êtes méprisant et arrogant à considérer que VOTRE TRAVAIL mérite de voyager autant !!

          Vous pouvez dénoncer les 35 h et bientôt les 32 h on n’est pas fier en France de faire payer aux générations futures les tares de cette civilisation thermo industrielle qui détruit plus qu’elle ne construit ….

          Répondre
          • 6 juin 2016

            Kui-kui, nous ne sommes pas sur un site socialiste ici! C’est vrai que la présence d’un élément pertubateur, passible des tribunaux, pourrait vous faire croire le contraire!

      • 13 avril 2016

        Le prévenu Jaurès, complice de l’arrestation du héros de l’Armée française, le général Piquemal, par la crapule socialiste, vous maltraitera tout le temps. Il se donne des airs de redresseur de torts alors que ce n’est qu’une vulgaire crapule. Quand ses amis auront disparu, il fera moins le malin!

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        14 avril 2016

        réponse digne à un polémiste raté

        Répondre
  27. NDOBIN

    12 avril 2016

    …Et ne pas davantage baisser Pavillon devant ” l’ennemi “!…

    Répondre
  28. DESOYER

    12 avril 2016

    Il ne faut pas baisser la garde non plus!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13 avril 2016

      on peut aussi baisser son froc !

      c’ était là ma période rabelaisienne !

      Répondre
      • DE SOYER

        13 avril 2016

        Au pays des homosexuels, c’est risqué! A moins qu’on aime çà! N’est-ce pas mon jojo?

        Répondre
        • Jaures

          13 avril 2016

          “Le pays des homosexuels” ? Vous possédez des données personnelles pour affirmer telle chose ?

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            13 avril 2016

            de quoi je me mêle … bêtement ? … on vous a sonné monsieur l’ enchiffreur ?

          • Jaures

            13 avril 2016

            Oui.
            “N’est-ce pas mon Jojo ?” me demande familièrement le prodigieux DeSoyer.

          • 13 avril 2016

            Vous savez, dans la police, on peut de temps en temps plaisanter avec les prévenus. N’oubliez pas la comparution prochaine de vos amis pour atteinte à l’honneur d’un officier général de l’armée française. Vous pourriez être poursuivi pour complicité!

          • Jaures

            13 avril 2016

            Bien sûr, DeSoyer.
            En attendant mon procès, démontrez-nous donc votre assertion ” le socialisme est une idéologie de l’envie et de la jalousie” ?

          • 13 avril 2016

            Bien sûr, Monsieur le prévenu. Vous êtes toujours en train de prétendre que les patrons vous volent. Hors aucun socialiste, que je sache, ne mérite plus de 3 000 € par mois. Donc tout socialiste qui gagne plus de 3 000 € est un voleur et quand il s’agit d’un politique ou d’un syndicaliste élu, c’est un menteur qui a menti pour gagner de l’argent. Pour se faire élire, il attise la jalousie et l’envie du peuple, alors qu’il sait très bien qu’il ne peut rien faire face aux inégalités naturelles entre les hommes.

          • Jaures

            13 avril 2016

            Comme je m’y attendais, cher procureur DeSoyer, vous ne démontrez rien du tout.
            Je ne prétends à aucun moment que tous les patrons sont des voleurs. Certains le sont et donc, eux,sont traduits devant la justice, qu’elle soit prud’homale ou judiciaire.
            Pour le reste, le partage des richesses produites est le fruit d’une négociation qui donne lieu dans 8 cas sur 10 à un accord signé par toutes les parties. Ces accords acceptent tout à fait qu’il existe des disparités de salaires: un ouvrier n’a jamais demandé à gagner autant qu’un ingénieur ou un expert comptable.
            Qu’il existe des inégalités matérielles n’est pas un problème quand celles-ci résultent de talents ou de compétences reconnus, prouvés, évidents.
            Ce sont les inégalités arbitraires qui sont inadmissibles.
            Remettre en cause ces inégalités iniques n’est pas une question de jalousie mais de justice. Je suppose que quand vous avez fait valoir vos droits à la retraite vous ne l’avez pas fait par envie de la pension des autres mais parce que si l’on vous les avaient refusés malgré vos cotisations cela eut été injuste.
            Il en est de même quand certains patrons s’octroient des salaires obscènes tout en faisant pression sur ceux des ouvriers et en supprimant des emplois. Rien ne justifie qu’un patron gagne en une année 3 siècles de Smic.
            Ce n’est pas là de l’envie: le salarié ne demande pas à devenir millionnaire. Mais il importe que le salaire du patron soit lié aux résultats de l’entreprise de manière rationnelle. Pas uniquement par la volonté de conseils d’administration où les mêmes protagonistes s’accordent tour à tour avec complicité les rémunérations les plus absurdes.
            Et pour votre information, il existe des socialistes ingénieurs, chirurgiens ou professeurs d’université qui gagnent plus de 3000€/mois. Ce n’est pas l’opinion politique qui fait le salaire mais la valeur du travail sur le marché de l’emploi.

          • 13 avril 2016

            Vous voyez: vous êtes jaloux des grands patrons. Je n’ai même pas besoin de vous pousser! quant à moi, je ne ferais jamais confiance à un médecin ou ingénieur socialiste!

          • Jaures

            13 avril 2016

            Jaloux voudrait dire que je voudrais prendre leur situation. Or, ce n’est pas le cas.
            Dénoncer une injustice est donc pour vous l’expression d’une jalousie ? Les lanceurs d’alerte, les journalistes investigateurs sont-ils des jaloux ?
            Si le patron qui prend 5 millions d’euros a développé son entreprise en rapport, créé des centaines d’emplois, amélioré les salaires et rempli les carnets de commande sans faire appel à l’aide de l’Etat, je les lui laisse bien volontiers. Peu m’importe qu’il y ait des riches s’il n’y a plus de pauvres: si ma propre situation était celle minimale de chaque salarié, j’abandonnerais le militantisme en me disant que ma mission est accomplie et en regardant avec une bienveillance amusée les milliardaires compter leurs avoirs.

          • 13 avril 2016

            Prévenu Jaurès, il y aura toujours des pauvres (et surtout de pauvres cons comme vous!) et ce que vous appelez “justice” n’est que jalousie!

          • Jaures

            14 avril 2016

            Concept intéressant, procureur DeSoyer !
            Ainsi tout désir de justice ne serait que l’expression d’une jalousie.
            Les esclaves qui se révoltent ? De simples jaloux de leurs maïtres.
            Les paysans qui mènent des jacqueries ? Des jaloux de leurs seigneurs.
            Les femmes qui demandent le droit de vote ? Des jalouses de leur mari.
            Les dissidents soviétiques ? Des jaloux du pouvoir communiste.
            Tout serait si simple et l’histoire du monde selon DeSoyer tellement plus paisible si chacun acceptait sa condition sociale native même la plus insupportable.

          • 14 avril 2016

            Apparemment, prévenu Jaurès, complice de l’arrestation du général Piquemal, héros de l’Armée française, vous n’êtes pas satisfait de votre condition sociale, alors que vous percevez un traitement déjà deux fois trop élevé pour un socialiste!

          • Jaures

            14 avril 2016

            Vous avez tort, procureur DeSoyer spécialiste des causes inutiles. Je ne me plains de rien pour moi-même comme je l’écris plus haut dans un post peut-être un peu complexe pour vous puisqu’il dépasse les trois lignes.
            Encore une fois, que ma condition soit celle minimale de tout salarié et j’abandonne le militantisme et les interventions sur les 4V.
            Henry Engelhardt, milliardaire et patron d’Admiral Group a, pour fêter son départ, versé une prime de 1200€ à ses salariés. Ceux-ci sont satisfaits et reconnaissants. Lui est toujours milliardaire. Le monde n’est pas si compliqué.

          • 14 avril 2016

            Prévenu Jaurès,vous êtes jaloux, obsédé par les milliardaires! Créez votre boîte et vous arrêterez de nous importuner sur les 4V!

          • Jaures

            14 avril 2016

            Procureur DeSoyer (car je vous dénie le statut de juge), votre obsession à m’accuser d’être jaloux m’incline à penser que ce douloureux sentiment est plutôt encré en vous-même et vous taraude sans relâche.
            Et je vous ai déjà dit que tant que le débat y sera libre, je serai parmi vous sur les 4V.
            Vous êtes allergique à la liberté, je le sais bien, mais il faudra vous y faire.

          • 14 avril 2016

            “encré”: outre la catégorie bavard, vous seriez dans la catégorie “buvard”, prévenu Jaurès, complice des ordures qui ont arrêté le général Piquemal!

          • Jaures

            14 avril 2016

            Allons procureur, ayez pour les étourderies calami des autres la même indulgence que nous en avons pour vous qui écrivez plus haut “çà” avec un accent importun ou “hors” au lieu de “or” sur votre post du 13/04 à 16h30.
            Mais quand on s’arrête à ces détails et qu’on ne répond plus sur le fond c’est qu’on est à court d’idées, ce qui est bien dommage. Pour vous.

          • 14 avril 2016

            Je n’ai rien d’autre à vous dire, prévenu Jaurès, le tribunal tranchera!

        • quinctius cincinnatus

          13 avril 2016

          un froc peut être aussi relevé !

          c’ est là ma période monastique

          Répondre

Répondre

  • (pas publié)