Je voterai Sarkozy aux premier et second tour

Posté le février 28, 2007, 12:00
8 mins

Je n’ai, de toute ma vie, soutenu et apporté mon concours qu’à un seul homme politique en France, chacun le sait : Alain Madelin. Je continue à penser qu’il est, en termes d’idées et de compréhension du monde, à mille coudées au-dessus du plus brillant de ses concurrents. Quand bien même j’ai eu des désaccords avec lui sur la façon dont la campagne de 2002 a été menée, je pense qu’il avait raison de dire que les idées libérales avaient été essayées partout sauf en France et que, dès lors qu’elles portaient leurs fruits partout, il serait intéressant de tout faire pour qu’elles puissent porter leurs fruits en France aussi. Le score d’Alain Madelin a été le simple et triste reflet de l’audience, en ce pays, d’idées qui, en cent contrées du monde, apparaissent comme relevant du simple bon sens.

La réalité est là : dans la situation présente, la France ne peut pas retrouver le chemin de la prospérité et de la liberté. Elle est trop intoxiquée mentalement. Pour que cela change, il faudrait un long et patient travail des idées. C’est celui que j’essaie de mener avec l’Institut Turgot, celui que mènent aussi l’Aleps de Jacques Garello, Contribuables associés, ou l’Ifrap. En attendant, il faut, si possible, limiter les dégâts. Je ne m’intéresse pas à la politique politicienne. Je ne me fais aucune illusion. Je raisonne en termes de moindre mal. J’ai de la sympathie pour Alternative libérale, mais je dis qu’il y a, concrètement, deux candidats susceptibles d’êtres élus à la présidence en mai prochain, et deux seulement, n’en déplaise aux autres. L’un des deux est la candidate du parti socialiste.

Dès le lancement de la candidature de celle-ci, j’ai discerné qu’il s’agissait d’une opération de communication. Dents blanches, tenue immaculée, sourire constant, débit verbal pour débile moyen, discours vide formaté marketing. Très tôt, j’ai pensé que cela allait permettre à Ségolène Royal de passer devant ses concurrents socialistes : dès lors que le discours socialiste est un tissu d’inepties, le couvrir d’un vernis de communication était une idée potentiellement performante. La médiocrité et l’indigence intellectuelle, évidentes, de Madame Royal constituent, pour elle des atouts.

Ceux qui disent cela ne se trompent pas. Je sais aussi, pour l’avoir lu, la dangerosité du programme socialiste, qui serait appliqué par ceux qui, tapis dans l’ombre de la nouvelle immaculée conception, attendent leur heure. La France est déjà en situation de déclin, l’application du programme socialiste permettrait de parachever le désastre. Contrairement à ce que j’entends ici ou là, je ne pense pas que ce désastre serait réversible en un monde qui évolue à très grande vitesse.

L’autre candidat est Nicolas Sarkozy. En tant qu’intellectuel libéral et néo-conservateur, j’aurais à redire en examinant le discours que tient celui-ci. Je pourrais noter les concessions à l’étatisme, au gaullisme, au socialisme, à l’écologisme qu’il inclut. Je dirai aussi qu’il n’a, en les circonstances actuelles, vu ce que sont les médias, le système d’éducation, la mentalité ici et maintenant, pas beaucoup de choix. Je dirai que sa candidature constitue la seule lueur d’espoir. Et que, quand bien même il m’arrive de m’interroger très fortement sur cette lueur, elle est, pour l’heure, tout ce qui reste. Si Nicolas Sarkozy devait se conduire en successeur de Chirac, je ne serais ni surpris ni dépité. Je me dirais que les tendances lourdes à l’œuvre en France sont toujours là. S’il devait se révéler comme un homme de courage et de détermination, prêt à changer les orientations du pays en politique étrangère et intérieure, je serais surpris, et j’aurais pour lui un immense respect.

Tenter de redresser la France dans le contexte actuel serait une entreprise confinant à l’héroïsme. Il y faudrait affronter tant de corporatismes, de blocages, de cécités que cela découragerait aisément à l’avance. Ou bien Sarkozy veut, simplement, le pouvoir et il présidera sur une base qui s’écroule. Ou il veut être un homme d’État. Dans le premier cas, disais-je, je ne serai pas dépité. Je quitterai le navire France avant le naufrage final. Dans le second cas, j’aurai fait ce que je dois. En l’état actuel des choses, tout bien pesé, et pour les raisons énoncées ici, je le dis en tout cas clairement : je voterai Sarkozy, au premier et au second tour. Et j’attendrai la suite. Je me dirai, quelle que soit l’issue, que j’aurai fait ce que j’ai pu.

sites&blogs

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

44 réponses à l'article : Je voterai Sarkozy aux premier et second tour

  1. Libéralisateur

    29/03/2007

    O que non vous n’aurez pas fait tout ce que vous avez pu ! Où sont ces fameuses tendances lourdes que vous semblez voir pour la France. Vous êtes la tendance lourde en vous inféodant aux discours de désinformation des médias au lieu de laisser parler votre libre-arbitre. Vous avez baissé les bras Monsieur Millières, alors au moins pour vos lecteurs ne le professez pas ! Laisser-leur au moins le choix minimal que leur offre aujourd’hui notre pauvre démocratie. Et puis ouvrez vos oreilles et votre sens critique à tous ceux qui vous entourent dans la France réelle, pas celle relatée par les médias. Le Pen arrivera en tête au 1er tour. Un dernier sursaut et un peu de courage s’il vous plaît. Avant que de quitter le navire – ce qui ne serait plus une fatalité si tout le monde faisait comme vous en votant pour un incapable si ce n’est dans le mensonge démagogique – et envoyez un dernier « exocet » à ceux que vous nous dîtes appauvrir inexorablement la France en mettant un bulletin dans l’urne pour Le Pen.

    Répondre
  2. sas

    08/03/2007

    V’est la foire d’empoigne…au sommet de l’etat entre GO et gnlf……sarko/sego

    CE SERA DONC LE TROISIEME HOMME BAYROU; que l’on va nous sortir de force……et qui p^rendra un 1 ministre de gauche ,probablement la libellule……et le systeme va perdurer….le déclin s’emplifier…et l’europe supranationnale du nuevo ordo secularum…..s’accomplir.

    amen

    SAS

    Répondre
  3. Anonyme

    07/03/2007

    Ok, Jean Claude. Sorry. J’ai peut etre sursauté un peu fort. Juste le souvenir du "trou" causé pas la balle allemande dans le dos de mon pere, qqs part vers les Pyrénees début 43.
    Thanks,
    Best,
    Mancney

    Répondre
  4. Jean-Claude THIALET

    06/03/2007

    06/03/07    – "LES-4-VERITES" –

    MANCNEY. Be quiet.! Je ne sais plus comment on dit en anglais "Confondre l’esprit et la lettre", mais je crains précisément que vous ayiez confondu la seconde avec le premier. J’ai simplement voulu dire que les Français n’ont pas eu le temps non seulement de comprendre les leçons de la débâcle, mais encore qu’à la Libération, ils ont complètement oubliié la rossée qu’ils avaient prise. Ne se retrouvaient-ils pas dans le camp des vainqueurs, avec, notamment, un tas de r"sistants de la dernière heure qui n’étaient pas les derniers à se pavaner et qui n’avaient pas même risqué de se retrouver devant un poteau d’éxécution ! Un point, c’est tout … Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  5. TMC

    06/03/2007

    Au moment où l’Administration Bush s’essoufle avec son cortège de thèses "neocons", M. Millière espère que l’élection de Sarkozy permettra à la France de devenir le nouveau relais de ces thèses en Europe. En gros, M. Millière nous propose d’être les porte-voix de cette Administration qui elle ne sera plus là dans un an, laissant à ses successeurs démocrates le soin de recoller les morceaux en politique étrangère. Nous nous retrouverons seuls avec des idées que même le "Tennessean" moyen , limite analphabète  n’aprouvent plus.

    Je voterai Sarkozy mais pas pour les mêmes raisons que vous M. Millière. Soyez honnêtes Monsieur, tout ce qui vous intéresse ce n’est pas ce que Sarkozy pourra apporter à la France mais ce que Sarkozy pourrait apporter à Cheney, Wolfowitz, Perle, Pipes, Bibi Netanyahu et cie….

     

     

     

    Répondre
  6. Anonyme

    06/03/2007

     

    LA BARBARIE ISRAELIENNE

    Un documentaire de la télévision publique israélienne avait affirmé que le "commando Shaked, l’unité commandée par M. Ben Eliezer pendant la guerre des six jours, avait liquidé ces prisonniers égyptiens à la fin des combats".

    Répondre
  7. jacques

    05/03/2007

    Helios: "Sarkozy n’a pas l’étoffe d’un homme d’état"

    Correct

    "Il est doté d’un sens politique très aiguisé"

    Je n’en suis pas si sûr.

    Si Le Pen n’a pas ces signatures, Bayrou entre au premier tour et devient nécessairement président.

    Si Le Pen a les signatures, c’est à suivre de près. Il est fort possible qu’encore là Bayrou inflige aussi une défaite cuisante à l’opportuniste girouette.

    L’histoire montre que les opportunistes sans convictions gagne rarement l’estime des citoyens. Les plus spectaculaires victoires électorales du sièlce (Mulroney, Reagan, Thatcher, Clinton) ne sont pas seulement l’oeuvre de "sens politique) mais avant tout la victoire d’homme de convictions.

    Sarkozy c’est rien. C’est une girouette quotidienne changeant selon ce qui est semble être populaire chaque jour. C’est la contradiction et l’incohérence érigé en style de vie.

    C’est le vide total d’idée packagé pour les idiots.

    Mais le problème pour lui, c’est que les Français ne sont pas idiots….

    Répondre
  8. béatrice

    05/03/2007

    donc sarko , c est pas plus mal que si c était pire ,???
    Le TH ( tres honorable  )bernard dubois aurait pu ajouter a sa liste
    – le fait que le parti du candidat ait voté  l interdiction  de vote pour  certains  néo- calédoniens … francais
    tout en préparant en tapinois icelle le droit de vote des immigrés a bruxelles …
    En vérité : pas besoin de cette gouvernance de godillot de ces patissiers tout juste bons a faire des gateaux bananes dans une republique du meme nom

    Répondre
  9. Anonyme

    05/03/2007

    Scott Killer : " je suis un de ces français qui pense comme vous, et contrairement à d’autres j’agis (…) J’espère que vous m’accepterez quand même en tant que français"

    As I said, Grepon, the best Frenchies are on your side! Lucky you!

    Well Scotty, ces histoires avec les flics aux USA et les manifs, ce n’est pas si simple, et ca doit dépendre de tas de facteurs, mais d’une maniere générale, c’est bien mieux "équilibré" que chez nous, en France. Pour votre infos, lisez les "talking points " de Bill O’Reilly sur Fox news. Tres intéressant pour "comprendre" le fonctionnement des Ricains. C’est la : http://www.foxnews.com/oreilly/index.html . Cliquez sur "Bill’s Talking Points.
    Tous les jours sauf week end.

    All the Best, Scotty,
    Mancney

    Répondre
  10. Helios

    04/03/2007
    Sarkozy est tout sauf suicidaire, d’ailleurs s’opposer à la guerre en Irak quatre ans après le fait est sans conséquence, et s’opposer à une attaque américaine contre l’Iran, non plus puisque cette attaque n’est pas au programme du moins tant que les américains continueront de jouer la carte des sanctions, ce qui laisse du temps à Sarkozy pour se faire élire et pour…changer d’avis!
     
    Sarkozy est tout sauf un idéologue, c’est un pragmatique et un réaliste. Il veut le pouvoir pour agir, manoeuvrer, innover. Sur ce plan il est très différent de Bush qui, tout en étant un homme d’action comme lui est plutôt un révolutionnaire. Il y a probablement de la sincérité chez Sarkozy dans son opposition à la guerre en Irak, question de tempérament plus que de principes, Bush aplanit les obstacles, Sarkozy cherche à les contourner et quand cela s’avère impossible il s’en accommode.
     
    S’il se fait élire président il apportera du changement plus que dans la forme et dans le style, encore là il ne s’agira pas de mener de front une charge contre tout ce qui va mal, mais plutôt d’appliquer la leçon de la fable: patience et longueur de temps… Il y mettra de la ténacité tout en s’assurant de demeurer populaire auprès des électeurs.
     
    Les points forts de Sarkozy:
    • Il est doté d’un sens politique très aiguisé qui lui permet de "voler au secours de la victoire" chaque fois que l’occasion se présente.
    • Il sait quitter à temps un navire en détresse (il a regardé De Villepin se noyer avec le CPE sans états d’âme).
    • Très opportuniste il ne manque jamais une bonne occasion.
    • Il sait tirer avantage de ses prises de position, il donne l’impression de prendre des risques alors qu’il est à l’abri des coups.
    • Il sait tirer avantage des attaques de ses détracteurs dans la mesure où elles lui permettent de se faire du crédit auprès de la majorité comme dans le cas des émeutes de novembre 2005.
    • Il sait parler aux gens et a beaucoup de facilité à les convaincre sinon de ce qu’il dit, du moins de sa "sincérité". 
    Les points faibles de Sarkozy:
    • Il s’est fait une réputation de grand parleur petit faiseur.
    • Il apparaît comme un homme prêt à faire des compromis sur ses principes.
    • Ses capacités intellectuelles ne sont pas à la hauteur de son ambition, il manque de vision.
    • Il a tendance à sacrifier le long terme pour le court terme.
    • Il manque de courage et d’esprit de décision en situation de crise.
    Sarkozy n’a pas l’étoffe d’un homme d’état et il le sait, pas plus que Chirac qui lui est convaincu du contraire, mais grâce à lui la France pourra intégrer sa vraie place, celle d’une puissance intermédiaire qui saura mieux qu’actuellement tirer son épingle du jeu. Avec lui les idées de grandeur seront remisées tant à l’intérieur qu’en politique étrangère. Modestie ne signifie pas médiocrité, la France a besoin de se recentrer sur ses problèmes, cependant elle n’est pas prête à opérer de grands changements, en ce moment Sarkozy semble l’homme politique le mieux placé pour gérer ces problèmes sans ébranler les édifices idéologiques et étatiques qui en sont la cause.
     
    Helios
    Répondre
  11. Scottkiller

    04/03/2007

    A grepon et mancney,

    je suis un de ces français qui pense comme vous, et contrairement à d’autres j’agis . Mais quand dans votre pays les forces de l’ordre n’ont pas le droit de faire usage de leurs armes sans que cela entraine la révolte des agresseurs et des agressés !!!!???? (à n’y rien comprendre) quand la légitime défense n’est plus reconnue, et que vous allez en tôle lorsque vous vous défendez !! je comprends que beaucoup de français attendent patiement leur heure. Mais j’irai au clash pour défendre ma liberté et celle de ma famille, comme je l’ai déjà fait.

    En france, non seulement vous êtes seul face aux agresseurs, mais vous avez aussi contre vous la justice et les forces de l’ordre. C’est pas tout à fait la même chose aux usa et la devise de la police américaine (protect and serve) n’est pas appliquée en France.

    J’espère que vous m’accepterez quand même en tant que français, le jour où je fuirai la première république islamique d’europe !

    Scotty

     

    Répondre
  12. Anonyme

    04/03/2007

    Grepon : " Pourquoi il n y a pas de provoc de votre coté pour réclamer le terrain (intellectuel ET physique) perdu jusquici.  Ou est l’esprit de Voltaire .. ?"
    Bingo, Texan, encore de bonnes questions … Maintenant pour y r
    épondre, c’est une autre affaire ….
    Remarque, on va finir par voir, ce qui VA se passer, ou bien ne PAS se passer.
    Best,
    Mancney

    Répondre
  13. Anonyme

    04/03/2007

    J.C. Thialet : "  … j’estime que la Libération est intervenue trop tôt …"
    La lib
    ération intervenue trop tot? Combien de résistants auraient été fusillés si celle-ci avait tardé d’avantage? Pas grave, hein, c’est juste en Iraq que les morts comptent.
    Faites gaffe, Jean Claude, c’est glissant par la.
    Best,
    Mancney

    Répondre
  14. Jean-Claude THIALET

    03/03/2007

    03/03/07    – "Les-4-Vérités" –

    GREPON LE TEXAN. Vous parlez d’or (un or emprunté à FORT KNOX ?). Vous le savez, nul ne peut réformer les autres, sinon soi-même. En tout cas ce ne sont pas les gens qui, comme SARKÖZY, ROYAL, BAYROU, ou BUFFET,   – tous appartenant à la "bande des quatre" (celle de l’UMP, du PS, de l’UDF ou du PC"F") (1) qui ont mis la FRANCE en coupe réglée   –    qui changeront les Français,  même s’ils nous assurent en choeur, la main sur le coeur, qu’ils ont eux-mêmes changé. !

    Ne sont-ils pas tous affiliés aux partis qui, depuis l’après-guerre, et dans la pure continuité du FRONT POPULAIRE d’avant-guerre qui avait conduit la FRANCE à la débâcle, ont désappris aux Français, avec l’EDUCATION (prétendue) NATIONALE maçonnico-trotsko-syndicalo-socialiste) le goût du travail (pas seulement manuel !) et de l’émulation, le respect de la morale laïque (celle chère aux hussards noirs de la république) remplacée par les valeurs factices à la mode dans les officines, le patriotisme, etc. et toutes les valeurs qui ont fait la FRANCE au fil des siècles.

    Alors, que doit-on attendre pour que les FRANCAIS  – les "autruches" comme je ne me lasse pas de les appeler – CHANGENT ? Une guerre suivie d’une terrible défaite qui les ramèreait au temps du "TRAVAIL-FAMILLE-PATRIE" (tant décrié par les princes du "LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE") ?  Une invasion ? celle-ci se réalise de façon tellement insidieuse que, même devenue voyante, elle ne les réveille pas. Une Révolution ? Il faudrait pour cela qu’enfin réveillées, les "autruches" s’apercevant que le "FRANCE-TITANIC" étant sur le point de sombrer, décident de débarquer au plus vite l’équipage aussi incompétent et incohérent que lâche et timoré, qui est responsable du désastre. En créant par leurs votes le "tsunami électoral" qui débarrasserait le pays de tous ses dirigeants, mais aussi de tous les députés qui gravitent dans les "partis gouvernementaux". Cela, donc,  aussi bien à la Présidentielle qu’aux Législatives. Dehors TOUS les sortants ! Ce serait une véritable REVOLUTION, celle qui décidera peut-être les Français, au lendemain d’une telle "débâcle" électorale, de ne plus faire confiance qu’à eux-mêmes, à leur travail, à leur capacités de créer, d’innover, ou d’entreprendre, sans plus compter sur les aides en tous genres qui leur ont donné une âme d’assistés ! On peut toujours rêver !

                  Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  15. Jean-Claude THIALET

    03/03/2007

    03/03/07   – "Les-4-Vérités"

    Bien vu, GREPON LE TEXAN. Outre que, et nul devrait l’ignorer, ONE NE PEUT PAS CHANGER LES AUTRES, les Français sont ainsi faits qu’ils sont incapables de se changer sans des évènements extérieurs puissants : défaite (n’en déplaise à certains, j’estime que la Libération est intervenue trop tôt, pour que la "REVOLUTION NATIONALE" ait le temps leur redonner le sens du TRAVAIL; de la FAMILLE et de la PATRIE), ou révolution.

    Le voudraient-ils sincèrement, les SARKÖZY, les ROYAL ou les BAYROU, même quand, la main sur le coeur, ils vous jurent qu’ils ont changé ou qu’ils ont compris les leçons, sont bien mal placés pour exiger des Français qu’ils changent. L’UMP, le P.S. et l’UDF dont ils défendent respectivement les couleurs ne sont-ils pas les responsables de l’asservissement qui a fait des Français un peuple d’assistés ? Leur EDUCATION NTIONALE, celle des PARTIS GOUVERNEMENTAUX, ne leur a-t-elle pas désappris le goût du travail, le goût d’un métier, de l’esprit d’entreprise, le respect de la morale traditionnelle (remplacée par toutes les fumisteries à la mode), l’amour de la patrie, etc ? Nicolas SARKÖZY,

    Répondre
  16. david martin

    03/03/2007

    Amusant ces commentaires sur Sarkozy-partisan-caniche-de-bush alors qu’il n’a fait que multiplier les critiques contre lui et les USA cette semaine ? Pourquoi ? Parce qu’il a compris, sans doute en lisant vos commentaires, qu’en France , pour plaire, il faut cracher sur les USA comme le font les Le Pen, Bayrou et autres Royal-Laguiller . On appelle cela du populisme ou de la démagogie. Le fait est que, pour des raisons de basse politique, Sarkozy vient donc de retourner sa veste. Cela va donc ravir quasiment tous les français : les frontistes, les socialo-communistes, les troskystes, les alter-mondialistes, les chiraquien, les islamistes, les anti-sionistes, les écolos… Ca fait un paquet de monde ça. Je me fous d’être minoritaire (Millière non plus sans doute) quand je vois cette coalition…

    Répondre
  17. grepon le texan

    03/03/2007

    Le resultat des elections presidentielles en France est evidemment inconsequentiel.

    Sauver la France est peut-etre possible, mais pour y arriver, ce n’est pas en parlant, ecrivant, ni meme en votant que vous (les liberaux ici)  allez changez le destin de la France.   LE truc en France pour changer un systeme est bien connu, meme en dehors de la France.   Il vous faut des "evenements" quand ce n’est pas carrement des revolutions (ou bien des defaites militaires sonnantes).    Le culture de mort qui va noyer la France, c’est a dire les divers cultures sortants du secte politoco-religieux appelle "Islam", AGIT.   Pourquoi il n y a pas de provoc de votre cote pour reclamer le terrain (intellectuel ET physique) perdu jusquici.   Ou est l’esprit de Voltaire, qui disait etre pret a defendre le droit de ses detracteurs voir ennemis a dire ce qu’ils voulait dire?   Je ne vois beaucoup de martyrs du droit a la libre expression, chez les libertariens francais, faisant bloc avec leur corps et ame contre la tendance PC actuelle, qui ne permet pas de dire la verite sur l’Islam et les culturs issus d’Islam.

    Cheers, Grepon le Texan

    Répondre
  18. Anonyme

    03/03/2007

    Mais oui mais oui on a compris. Sarkozy travaille pour la CIA et pour les rabbins, et en plus c’est un immigre !!!

    Ah ! Que ne dirait on pas pour garder la France dans son illusion…

    Si vous passiez plus de temps a travailler pour la France plutot que vous plaindre de tout et surtout des immigres, des Hongrois, des USA ou des arabes beaufs, peut etre que la France irait mieux…

    Répondre
  19. Amiral

    03/03/2007

    Salut pas de Sarko …pas question

    Répondre
  20. EIFF

    02/03/2007

    Dans 15 ans, 20 ans (après-demain, dans 2 quinquénnats) , quand la population allogène sera définitivement majoritaire et fera la loi sur le sol français et que la bombe atomique de Francarabia sera entre les mains de nouveaux généraux socialistes panarabes, panislamistes, la LICRA, les associations extrêmistes anti-racistes et les néo-cons, aujourd’hui derrière Sarko l’impuissant, (impuissant à mettre fin à l’insécurité, à la barbarie, à l’immigration subie) regretteront d’avoir brisé l’élan des patriotes autour de Le Pen.

    Vive la France ! Vive Le Pen !

    Répondre
  21. Jean-Claude THIALET

    02/03/2007

    02/03/07    – "Les-4-Vérités" –

    Que les lecteurs de ce forum, à commencer par le webmaster, me pardonnent d’avoir "doublonné". Ayant cru qu’un premier "post" n’avait pas été publié, j’en avais écrit un second (le troisième, en réalité, dans l’ordre de parution) en m’auto-censurant. Bis repetita non placent … Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  22. Guillermo

    02/03/2007

    Arguments en trompe l’oeil.  Tout le monde a compris -comme le fait remarquer Jacques- que Millière plébiscite Sarko non pour une quelconque raison valable mais uniquement parce qu’il est un inconditionnel de l’axe Bush-Israël.

     

    Répondre
  23. Anonyme

    02/03/2007

    Merci Helios pour votre texte.

    Je remercie tout les National-socialistes-souverainistes-racistes pour me rappeller que je suis aussi parti de France parcequ’ils ont tout fait pour detruire l’esprit d’entreprise et de courage de la France, au meme titre que les gauchistes, les Cgetistes, les racailles, les centristes mous, les faux liberaux, les imams de pacotilles, les immigres lobotomises par Nike et Canal+, Telerama, les Inrocks, Technikart, Art Press et les bobos…

    Allez!!! tous dans le meme panier… c’est l’international du nihilisme, du rouge/brun/vert.

    C’est pour ca que Milliere a 1000 fois raisons, vous avez tout fait pour detruire la France, et vous le savez bien, c’est votre programme cache. Mais contrairement aux cocos, vous n’avez rien d’autre a propose, seulement la venu d’un nouveau messie, d’un Duche, d’un De Gaulle. C’est de la pensee magique, c’est de l’incantation.

    Il y en a qui croit au rechauffement de la planete, d’autre croit a une France pure et insulaire vivant de jambon beur et de cotes du Rhones…C’est la nostalgie de monsieur Tati…

    Mais ne vous en faites pas, vous aurez tous un role quand Paris sera rachete par Disneyland, vous etes deja en avance, vous etes deja les figurants d’un film sur la Resistance Francaise…

    Répondre
  24. Helios

    02/03/2007

    "Intransigeants, radicaux, monarchistes, socialistes, en un mot tous les défenseurs des doctrines les plus diverses, poursuivent avec des étiquettes dissemblables un but parfaitement identique : l’absorption de l’individu par l’État."

    Cela est profondément vrai et c’est pourquoi Sarkozy, du moins en campagne électorale ne s’éloignera pas trop de l’étatisme à la française même s’il prétend apporter du changement.

    On ne peut reprocher à un candidat qui désire gagner de se donner une plateforme électorale ayant des chances de rallier une majorité d’électeurs, c’est simplement du pragmatisme. La droite libérale constitue certainement la meilleure solution pour la France mais celle-ci n’en veut pas ou du moins n’est pas prête à l’accueillir. Sarkozy tout de droite libérale qu’il est n’est pas suicidaire, il se doit donc de mâtiner son programme avec des éléments de gauche. Il y a moins d’un an la bataille du CPE faisait rage, tout le monde l’a oubliée sauf De Villepin qui à cette occasion a mordu la poussière et Sarkozy qui a parfaitement compris la leçon. 

    Ce qui fait rager les adversaires de gauche comme de droite c’est la facilité avec laquelle Sarkozy est capable de passer son message. Son style à la fois simple et direct y est pour beaucoup. Il est loin du style ampoulé des politiciens traditionnels et, même quand on refuse de prendre tout ce qu’il dit pour de l’argent comptant, on ne peut s’empêcher de trouver l’homme attachant.

    Il a bien entendu commis un crime de lèse pensée unique, il a refusé de communier dans les deux espèces de l’anti-américanisme et de l’anti-israélisme, et même s’il souscrit à la politique chiraquienne en ce qui concerne l’Irak il n’obtient pas pour autant d’indulgence. Mais au fait de quoi l’accuse-t-on? D’avoir visité les États Unis et rencontré Bush, la belle affaire! La France se brouille avec un allié clé dont elle a absolument besoin et tout le monde  trouve ça bien, et quand une personnalité politique comme Sarkozy pose un geste en faveur du rétablissement de liens normaux avec l’allié en question, tout le monde pousse les hauts cris! Certes s’il avait dîné avec Ahmadinedjad et soupé avec Nasrallah tout le monde aurait loué sa "bravitude"!

    Bush n’a pas snobé Sarkozy même si ce dernier n’est pas d’accord avec la politique américaine en Irak, comme quoi le désaccord ne justifie aucunement l’animosité et encore moins la haine irraisonnée. Bush et Sarkozy ont ainsi donné une leçon de modération et de diplomatie à Chirac De Villepin et compagnie. Les français jugeront.

    Sarkozy sait que pour être élu président et prétendre parler au nom de tous les français il doit véhiculer une vision humaniste du pouvoir. Les immigrants légaux ou non sont des êtres humains au même titre que les français et il est important que les solutions aux problèmes qu’ils engendrent ne fassent pas abstraction de cette dimension humaine que tout pouvoir démocratique a l’obligation de se donner. En pratique cela signifie établir une politique cohérente et réaliste et l’appliquer avec fermeté et doigté. La politique étant l’art du possible et bien souvent du consensus, Sarkozy fera de son mieux pour convaincre les français qu’il est le mieux placé parmi les candidats pour réunir le consensus le plus large parmi les citoyens afin de trouver une solution satisfaisante au problème de l’immigration. D’ailleurs sa formule de l’immigration choisie n’est pas mal trouvée, en effet l’immigration doit être le résultat d’un choix mutuel entre l’immigrant et la société d’accueil, l’immigration choisie n’exclut nullement l’immigration zéro si effectivement le chiffre choisi est celui-là. Par ailleurs le principe de l’immigration choisie exclut pratiquement l’immigration illégale qui, à cause de sa nature même, n’a pas besoin de loi spécifique pour être jugulée ou réprimée.
     
    Le "bilan désastreux et indéfendable" de Sarkozy dans le champ de l’immigration c’est plutôt le bilan résultant des mauvais choix que les français et leurs différents gouvernements ont fait depuis une trentaine d’années, et il ne s’agit pas seulement du nombre d’immigrants mais aussi et surtout des politiques ou plutôt de l’absence de politique d’intégration qui fait qu’une bonne majorité de ces immigrants ne s’identifient pas à la France et présentent désormais un risque sérieux d’instabilité pour le pays. C’est la politique bêtement communautariste de la gauche qui sous prétexte de respect des différences a laissé se développer une jeunesse sans attache culturelle à la société d’accueil tout en étant étrangère à ses origines.
     
    Dire que Sarkozy est ambitieux et machiavélique ne constitue ni une médisance ni une calomnie. Tout homme politique qui veut conquérir le pouvoir doit prendre les moyens pour y parvenir; à certains égards l’habileté politique dont il fait preuve est  rassurante, reste à savoir s’il saura, une fois élu, montrer le courage et la détermination nécessaires pour affronter les problèmes et aider son pays à se sortir de la crise.
     
    Helios

     

    Répondre
  25. Jean-Claude THIALET

    01/03/2007

    01/03/07   – "Les-4-Vérités –

    Il me paraît y avoir une contradiction entre le développement de Guy MILLIERE et sa conclusion.

    Le premier (le développement, donc) nous donne toutes sortes de bonne raisons (dont les gens qui ont conservé le jugement n’avaient certainement pas besoin) pour ne pas voter pour Nicolas SARKÖZY qui sera un CHIRAC en prire, ce qui n’a rien de surprenant pour ceux qui se souviennent que le second a été le mentir du premier. Lequel, selon une révélation de Bernadette CHIRAC, était considéré "comme un fils" par l’actuel hôte de l’Elysée.

    La seconde (la conclusion), démentant le premier nous annonce en effet  triomphalement : "JE VOTERAI SARKÖZY AU PREMIER ET SECOND TOUR." (Remarque : encore faudrait-il qu’il y ait un ‘"second tour" !). Guy MILLIERE ayant l’innocence de préciser qu’il ne sera "ni surpris ni dépîté" si, comme tous les gens lucides le savent déjà, Nicolas SARKÖZY est incapable d’entreprendre les réformes fondamentales qui s’imposent dans un pays ruiné par plus de 30 ans de gouvernement de la droite "courbe" et de la gauche caviardisé. Mission impossible nous annonce-t-il sans nous dire que si les Français, jadis peuple courageux, travailleur, et patriote, en sont arrivés là, ils le doivent précisément aux SARKÖZY, CHIRAC, MITTERRAND, GISCARD,et autres UMP, PS, UDF de moindre acabit, et, notamment, à l’EDUCATION (prétendue) NATIONALE qu’ils nous ont fabriquée !

    Ayant réfléchi à cette apparente contradiction, j’ai trouvé la réponse : TOUT PLUTÔT QUE LE PEN^, certes, lequel ne veut plus entendre parler d’une FRANCE "simple province de l’UNION EUROPENNE" (sic) laquelle rentre progressivement dans l’orbite des ETAT-UNIS  grâce à Tony BVLAIR et à Angela MERKEL ! Et POURQUOI SARKÖZY, plutôt que le "troisième homme qui monte dans les sondages(1) ?  parce que qu’importe, après tout, la situation de la FRANCE, pourvu que son futur président revienne très vite dans le giron des deux seuls pays qui comptent : les ETATS-UNIS D’AMERIQUE ET L’ISRAËL.

    Or il se trouve que, après avoir critiqué la politique irakienne de la FRANCE (celle du chef naturel de son parti qu’est CHIRAC II, mais aussi celle du pays qu’il entend diriger, la FRANCE) Nicolas SARKÖZY, lors de son voyage à WASHINGTON a d’ores et déjà fait allégeance à George W. BUSH. Et que, non content de cela, tant à New-York qu’à Paris, il n’a cessé de donner des gages à une Communauté qui (et je serais le dernier à le lui reprocher !) ne cesse de défendre l’ISRAËL envers et contre tout !

            Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) dont on vient juste d’apprendre (grâce à un auditeur de RTL )  qu’il fait pourtant partie de la "Trilatérale" !

    .

    Répondre
  26. Jaures

    01/03/2007

    Le cas Geraldo est extrèmement fréquent sur les sites et sur les ondes. L’idée de ce réseau UMP est de faire accréditer l’idée qu’un grand nombre de socialistes se seraient convertis au Sarkozysme. Cette stratégie visait a couler Mme Royal pendant sa phase participative. Elle a fait long feu. Quant à Sarkozy, obligé de faire allégeance à Chirac après avoir ciré les pompes de Bush, il n’a pas fini de nous étonner dans ses virements qui le conduisent de gauche à droite, dans tous les sens, finalement nulle part.

    Répondre
  27. EIFF

    01/03/2007

    Un gouvernement Sarkozy avec Mr Millière et Mr De Villiers par exemple comme principaux ministres pourraient encore faire croire à une quelconque rupture, mais malheureusement le libéralisme de l’UMP consiste à recycler les carrières des anciens chiraquiens, avec en prime, les promesses de voir le retour de Mr Borloo et Mme Boutin dans un gouvernement trés social axé sur le big business des banlieues et sur la discrimination anti-française. Pendant que les médias dhimmis amusent le bon peuple avec les camps de SDF et les bidonvilles qui accueillent les nouveaux arrivants roumains ou maliens, les affairistes des partis du système UMPS se frottent les mains en imaginant le fric à se faire avec l’argent des contribuables français pour investir dans le social et la précarité. Social et précarité, les 2 mamelles qui alimentent les caisses noires de l’Etat et le train de vie de nos dirigeants. Les socialistes avaient préparé le terrain en faisant exploser les chiffres du chômage et en entassant des millions d’immigrés dans les cités, aujourd’hui l’UMP, refuge des mous et des tièdes, s’enlise dans les mirages fabriqués par leurs collègues de gôche et ressort les mêmes recettes étatistes pour déshériter les français de leur travail et installer des populations allogènes encombrantes. Pendant que Mme Royal célèbre les pulsions primitives des bandes éthniques et fait l’éloge des racailles de banlieues qui terrorisent et dépouillent, Mr Sarkozy nous raconte les belles fables de son enfance et de sa vie de famille. Des perspectives formidables pour notre économie et l’avenir de nos enfants n’est-ce pas ?…………….

     

     

    Répondre
  28. Anonyme

    01/03/2007

    Voter pour "Grincheux" afin de faire obstacle à "Cruella d’ enfer ",c’est un choix cornélien car il ne faut pas oublier que dans un de ses discours il a  complimenté le "Voleur de Bagdad" pour sa position sur le conflit irakien ,quand au conseil du culte musulman pour l’ instant ceux sont les extrémistes de ce dogme qui dirigent .

    De toute façon entre deux maux ,il faut choisir le moindre .

    Grandpas

    Répondre
  29. LABBE

    01/03/2007

    encore bravo M. MILLIERE vous êtes vraiment le seul libéral de cette revue, qui pourtant je l’ai déjà dit , est censée être de droite libérale;

     et votre avis est toujours attendu et approuvé par les vrais libéraux qui lisent cette revue;

    on y lit tant de propos nationaux-socialistes-racistes

     

    Répondre
  30. Anonyme

    01/03/2007

    Merci a G.Milliere pour ses textes toujours aussi intenses et courts.

    C’est incroyable comme les Francais sont myopes. Certains ici s’acharne sur des problemes tellement mineurs compares a la tempete qui s’annonce pour toute l’Europe.

    Quand on prend du recul, quand on commence a sortir un peu de ses lubbies anti-immigrationistes on comprend tres vite que ce n’est pas le pauvre beur ou l’etudiant noir qui vont faire s’ecrouler la France.

    A cote de l’Islamo-fascisme qui se revele bien plus mortel pour les pays du Moyen Orient au final que pour l’Occident, il y a tout le continent asiatique qui grignotte le monde lentement…Investissant, construisant, ouvrant des centres de recherches aussi performant que le MIT ou Berkeley, poussant leurs pions sur les echiquiers mondiaux….

    Et les Francais nationalistes ou souverainistes sont ici a se plaindre de l’apparition de mosquees !!! Quand ils devraient plutot tout faire pour que la France ne se fasse pas acheter par des jeunes entreprenneurs Chinois, Indiens ou Americains aux ambitions prometheennes…

    La terre tourne, le soleil peu a peu eclaire des continents, tandis que d’autre sombre dans la nuit. Mais il semble que l’humanite ait choisi de se tourner vers l’Est, c’est la le nouvel axe de civilisation des futurs siecles et les Francais sont encore la a se chamailler avec des ennemis du Tier Monde….s’en est pathetique…

    Milliere a raison, tant que les Francais ne sauront pas lutter dans la Mondialisation avec les armes appropries cad le Liberalisme, ils sombreront doucement dans le provincialisme et finiront comme les Grecques, absorbes par un pays musulmande 3eme zone  puis vide de sa substance culturel et de sa force…Un pays musee.

     

    Répondre
  31. The Stranger

    01/03/2007

    Guy Millière débloque. Comment voter pour quelqu’un qui est :

    • nul : il rate tout ce qu’il fait et son bilan dans tous les ministères qu’il a eu à sa charge n’est pas brillant. Du reste tout le monde en convient : dans les banlieues Sarko est une plaisanterie
    • raciste : sa discrimination positive est du racisme anti-blanc
    • dhimmi : il a non seulement parachevé le CFCM de Chevènement, mais encore il promet de revenir sur la loi de 1905 pour financer les mosquées
    • contre le peuple : il veut faire adopter par les parlements une version légèrement modifiée du projet de Constitution européenne rejetée en bloc le 29 mai 2005

    Si par malheur il était élu, il pourrait être plus dangereux que Royal. C’est donc un traître et pas une voix ne doit lui revenir.

    En revanche, à droite il y a effectivement De Villiers et Dupont-Aignan.

    Répondre
  32. Anonyme

    01/03/2007

    Il est curieux, et un peu gênant, que M. Millière ne se pose, à aucun moment, la question de l’adéquation de l’identité française avec le libéralisme.

    Relisons les classiques. Il y a plus de cent ans, Gustave Le Bon observait leur incompatibilité, écrivant dans les "Lois psychologiques de l’évolution des peuples" (en ligne sur le site de l’Université du Québec) :

    "…la France, c’est-à-dire un des pays du monde qui ont été soumis aux bouleversements les plus profonds, où, en peu d’années, les institutions politiques semblent avoir le plus radicalement changé, où les partis semblent le plus divergents. Si nous envisageons, au point de vue psychologique, ces opinions si dissemblables en apparence, ces partis sans cesse en lutte, nous constaterons qu’ils ont en réalité un fond commun parfaitement identique qui représente exactement l’idéal de notre race. Intransigeants, radicaux, monarchistes, socialistes, en un mot tous les défenseurs des doctrines les plus diverses, poursuivent avec des étiquettes dissemblables un but parfaitement identique : l’absorption de l’individu par l’État.

     

    Ce que tous veulent avec la même ardeur, c’est le vieux régime centralisateur et césarien, l’État dirigeant tout, réglant tout, absorbant tout, réglementant les moindres détails de la vie des citoyens, et les dispensant ainsi d’avoir à manifester aucune lueur de réflexion et d’initiative. Que le pouvoir placé à la tête de l’État s’appelle roi, empereur, président, etc., il n’importe, ce pouvoir, quel qu’il soit, aura forcément le même idéal, et cet idéal est l’expression même des sentiments de l’âme de la race. Elle n’en tolérerait pas d’autre.

     

    Si donc notre nervosité extrême, notre facilité très grande à être mécontents de ce qui nous entoure, l’idée qu’un gouvernement nouveau rendra notre sort plus heureux, nous conduisent à changer sans cesse nos institutions, la grande voix des morts qui nous mène, nous condamne à ne changer que des mots et des apparences. La puissance inconsciente de l’âme de notre race est telle que nous ne nous apercevons même pas de l’illusion dont nous sommes victimes."

     

    Nous voici donc, qu’on le veuille ou non, aux antipodes du libéralisme et on ne voit rien dans l’évolution du peuplement de la France, qui soit de nature à avoir modifié sensiblement cette constante de l’âme nationale. Cela n’incite pas à un optimisme effréné, mais peut-on réellement gouverner un peuple contre ses aspirations les plus profondes ? Personnellement, je ne le crois pas !  

     

    Ce pourrait être la faute, et la cause de l’échec, d’un Sarkozy qui, en tant qu’étranger, ne peut pas être en osmose avec un peuple qui n’est pas le sien. Manifestement, personne, et l’"étranger" Sarkozy moins que tout autre, n’a tiré la leçon du rejet du "libéral" TCE, un rejet que les lecteurs de Le Bon avaient prévu de longue date.

    Répondre
  33. Jean-Claude THIALET

    28/02/2007

    28/02/07    – "Les-4-Vérités –

    GERALDO. Merci de vous dévoiler. Grâce à vous, je découvre que, non contents d’avoir été les cocus du "vote Républicain" qui, par un vote digne d’une République bananière, a amené CHIRAC II au pouvoir pour un second mandat encore plus calamiteux que le premier, il y a es gens de gauche qui s’apprêtent à voter pour un prétendu "homme de droite" dont tout donne à penser qu’il sera pire que celui qui fut son mentor.

    Après cinq ans de non gouvernement de la gauche (sauf dans les régions), vous découvrez que "la gauche "a mis la France dans l’état où elle est." Je ne vous démentirai pas : LA FRANCE EST DANS UN ETAT CATASTROPHIQUE. Et elle le doit certes à la Gauche. Mais elle le doit aussi à la Droite courbe qui n’a jamais osé   – par peur, notamment, de la Gauche syndicale et des "Assoces" en tous genres, notamment, et de leur capacité à faire descendre les gens dans la rue –   ni défaire tout ce que la gauche a fait de mal dans tous les domaines, ni entreprendre les véritables réformes qui doivent permettre au "FRANCE-TITANCI" de se redresser.

    Et vous croyez que Nicolas SARKÖZY sera capable de faire quoi que ce soit. ?Lui qui, comme ministre de l’intérieur, a dû faire appel à des imans pour ramener la paix (pour combien de temps, d’ailleurs ?) dans les banlieues. Lui qui, partisan de l’immigration "choisie" est allé chez notre adversaire déclaré BOUTEFLIKA pour promettre davantage de "visas". Lui qui… là je vous laisse, après y avoir réfléchi vous-même, compléter les pointillés. Je vous souhaite bon courage !

        Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  34. EIFF

    28/02/2007

    Le champion des régularisations massives et de l’islamisation accélérée va avoir du mal à convaincre l’électorat de droite de voter pour lui, surtout au second tour. En effet, son bilan est nul, la délinquance et la barbarie progressent partout, l’immigration subie décuple, la loi est baffoué en permanence par la racaille, la justice à deux vitesses est gangrénée de l’intérieur et systématiquement couchée ( à part bien sûr lorsqu’il faut punir quelques patriotes trop épris de liberté, là pour l’exemple, la loi s’applique dans toute sa rigueur).

    Le programme de l’UMP ne propose rien de nouveau, aucune mesure pour enrayer la progression de la colonisation afro-asiatique des banlieues, aucune mesure pour soutenir les familles françaises, aucune mesure pour mettre fin à la préférence etrangère, aucune mesure pour garantir l’indépendance française, Mr Sarkozy se prosterne autant devant l’algérien Bouteflica, ennemi de la France, que devant la technocratie bruxelloise.

    Les néo-cons ralliés à Sarkozy vont faire perdre encore 5 ans à la France alors que le seul thème de ralliement des droites devraient être l’immigration zéro, la fin du regroupement familial, la suppression des allocs en tous genres, et le rétablissement de la souverainté nationale.

    Répondre
  35. Christian

    28/02/2007

     

    Monsieur Milliere vous faites le constat que Nicolas Sarkosy est un politicien incapable tout comme les autres en citant même ses graves concessions au système.

    Malgré votre sympathie pour Alternative Libérale, vous allez voter pour lui en prenant pour acquis qu’il sera au second tour.   

     Dans mon usine au fond de l’atelier,  derrière ma machine je me dis qu’en France ce qui nous fait cruellement défaut ce sont des gens qui ne se sont pas laissés intoxiquer moralement et qui en plus et surtout font preuve de simple bon sens.

    Car moi  aussi j’ai beaucoup de sympathie pour Alternative Libérale et c’est précisément pourquoi je vais voter Edouard Fillias le candidat du libre choix, et non pas pour Sarkosy même s’il a des chances d’être élu. Quelque soit le président en place il nous faudra de toutes façons encore lutter contre la double oligarchie des hauts fonctionnaires et des syndicats qui nous oppressent.  Alors ne faisons pas de demi mesures et exprimons clairement nos idées avec force !

    http://www.alternative-liberale.fr/chantiers/programme.htm

    Répondre
  36. GERALDO

    28/02/2007

    Je suis tout à fait de l’avis de Mr Millière: Sarkozy reste la seule chance pour la France de sortir du gouffre dans lequel elle s’enfonce chahque semaine davantage. C’est pour lui que je voterai au premier comme au second tour. Et pourtant, je dois le dire humblement, j’ai toujours voté socialiste. Mais cette fois la coupe est pleine et la gauche n’a réussi qu’à mettre la France dans l’état où elle est actuellement. J’aurai peut-être des regrets, mais tant pis. D’ailleurs je ne serais qu’à moitié surpris si Sarkozy oubliait la plupart des promesses qu’il nous fait dans cette campagne. Par contre, avec Ségolène je n’aurai pas de surprise, surtout depuis qu’elle a appelé à la rescousse les "éléphants" du Parti Socialiste.

    Répondre
  37. Pierre

    28/02/2007

    Sarkosy, c’est toujours le socialo-immigrationisme comme Royale-Bayrou!

    Guy Milliere appelle a voter Sarkosy parce ce dernier est 100% pro-americain, pro-israel…coute que coute! un tel aveuglement me depite!  Pensez  d’abord a la France et a nos compatriotes qui souffrent du socialo-immigrationisme!

    Cordialement

     

     

    Répondre
  38. Anonyme

    28/02/2007

    28/02/07    – "Les-4-Vérités" –

    Contradictoire Guy MILLIERE qui nous donne totes sortes de bonnes raisons de ne pas voter SARKÖZY (‘un autre CHIRAC" ! )et qui annonce, haut et ferme, au Premier et au Second tour, je votetai pour lui. Et si, derrière ce vote d’un futur "ni surpris ni dépité", il y avait deux bonnes raisons non avouables ?

        –    La première étant que, lors de son voyage à WASHINGTON, après avoir décrié la position chiraquienne dans l’affaire irakienne, Nicolas SARKÖZY avait fait allégeance au va-t-en-guerre Geoges W. BUSH, et même peut-être passé certains "accords secrets" avec l’hôte de la MAISON BLANCHE lors du ^tête-à-tête" qu’il a eu avec lui dans certain petit bureau. Après tout, il y a des menaces de guerre contre l’IRAN …

         –   La seconde étant que, tant à New-York qu’à Paris, Nicolas SARKÖZY a indubitablement renouvelé avec certaine Communauté les engagements pris par son maître sinon à penser, du moins à ambitionner qu’est Jacques CHIRAC. Notamment celui de ne jamais conclure le moindre accord avec le FRONT NATIONAL. Non pour les prétendus "dérapages" de son Président Jean-Marie LE PEN (des "dérapages" tirés de leur contexte et montés en épingle par une presse servile), mais parce que le FRONT NATIONAL s’oppose farouchement à l’immigration.

    Il faut que le peuple des "bien pensants", celui qui s’apprête à voter "républicain" (comme en 2002 !) se rende compte qu’il y a en FRANCE une Communauté très influente qui soutient un courageux petit peuple dans toutes ses actions (les justifiées comme les injutifiées) en même temps qu’elle se montre patisane de l’ouverture toutes grandes de nos frontières à une immigration dont on sait que, faute pour notre pays et ses finances, de pouvoir l’assimiler, elle est à terme porteuse de toutes sortes de dangers. Ceux que dénonce avec vigueur Jean-Marie LE PEN. Le but de cette "manoeuvre" machiavélique : tout simplement de faire qu’ayant les mêmes problèmes (en pire) que certain Etat, le peuple de FRANCE ferme les yeux sur certains faits que sa bonne conscience réprouverait.

    Alors, Monsieur MILLIERE, votez SARKÖZY, ou même ROYAL, ou encore BAYROU si d’aventure votre candidat ne figurait pas au second tour, vous aurez bien servi BUSH et OLMERT !

          Cordialement, Jean-Claude THIALET 

    Répondre
  39. gilles

    28/02/2007

    vous ne pensez pas ; qu ‘ une personne que l ‘on cherche a éléminer par tous les moyens  , est raison sur la marche a suivre pour redresser la france .

    les proposition sont raisonnable et tous les candidats devrons tot ou tard ; passer par ces solutions ; pour avoir la possibilité de redresser la france.

    est ce le moindre mal ???????????????????

     

    Répondre
  40. david martin

    28/02/2007

    Millière parle d’or (comme souvent d’ailleurs). Sarkozy est un moindre mal face à la démagogie de Royal et l’essuie glace Bayrou. Quand à la remarque de Jaures, elle est à la fois ridicule et stupide. Ridicule car ce n’est pas l’opinion de Guy Millière qui fera changer des millions d’électeurs. Stupide car si 3% de français (dont moi) seulement ont voté Madelin, c’est parce que la machine à lobotomiser anti-libérale marche bien. Dans un pays où un Bové est un héros, il devient impossible de parler de libéralisme. Quand au fait que Millière n’ait pas quitté la France, c’est peut être que, malgré tout, il aime son pays. Sarkozy en difficulté ? Tiens, c’est marrant, j’avais l’impression du contraire. Il n’a pas eu à rappeler les éléphants de l’UMP, les sondages le donnent gagnant, ses déplacements en province sont des succès. Mais bon, en tant que libéral, je dois me tromper.

    Répondre
  41. Jacques

    28/02/2007

    D’accord pour le propos sur Alain Madelain

    Pour le vote, il faut être véritablement fou pour voter pour Sarkozy (Bernard énumère un bon catalogue partiel des raisons pour ne pas le faire) et encore plus dément pour voter Royal (on n’a rien qu’à lire les balbultiements économiques de Jaurès, véritable fossoyeur de sa propre formation politique, pour s’en convaincre!)

    On aura tous compris que Millière vote Sarkozy nullement pour des raisons économiques mais bien parce que Sarkozy a promis d’être le bras droit des Etats-Unis et d’ Israél (et la France serait certainement déjà maintenant en Iraq avec Sarkozy).

    LePen par ses propos provocants d’adolescent rebelle, niveau où il semble lui-même vouloir rester par plaisir tant il s’y complait, montre ainsi clairement qu’il n’a pas la stature d’un président.

    Alternative Libérale est définitement le meilleur choix du point de vue économique et un vote au premier tour est un soutien non négligeable pour indiquer qu’il existe encore un électorat libéral à courtiser en France

    Mais si Bayrou monte dans les sondages et qu’il devienne une possibilité réelle de faire le second tour et que chaque vote devienne important pour le faire passer, alors cela représente un choix intéressant pour dépoussiérer la France.

    Répondre
  42. Jaures

    28/02/2007

    Avec moins de 3% en 2002, Madelin sait à quoi on peut s’attendre avec le soutien de Millière. Pour Sarkozy, en difficulté ces derniers temps, ce pourrait être le coup de grâce. Enfin, depuis le temps que Millière nous dit que la France est foutue, que n’a t-il déjà quitté le navire. Sans doute attend-t-il sa retraite de fonctionnaire et le traitement viré mensuellement sur son compte à Miami. On est libéral ou pas.

    Répondre
  43. Stephane de Saint Albin

    28/02/2007

    Sarko est un moindre mal face a Royal, nous sommes bien d’acord Mr Milliere. Mais pourquoi jeter l’eponge des le premier tour ? Le vote "Sarkutile" est un mauvais calcul, qui debouche sur 5 ans de plus de chiraquisme. Pourquoi ne pas voter Fillias puisque vous aimez bien AL ? A droite, il y a aussi des hommes de conviction, ignores consciencieusement par le systeme, tels que Villiers ou Dupont-Aignan. Je ne conseille a personne de voter pour le vieux dolmen radotant qui s’est deja fait lourder en 2002 et se fera de nouveau lourder en 2007 s’il est au second tour. Puisque vous etes pret a quitter le navire, pourquoi ne pas donner une chance aux candidats qui representent le renouveau de la classe politique francaise ? J’ai passe 7 ans aux US et j’aime comme vous ce pays mais j’en suis revenu parce que mon pays, c’est la France, et la France a besoin de tous ses enfants pour se reconcilier avec elle-meme et se remettre sur le droit chemin. Ne l’abandonnez pas !

    SSA http://france-demain.blogspot.com/

    Répondre
  44. Bernard Dubois

    28/02/2007

    Et moi, je ne voterai pas pour Sarkodemago au premier comme au second tour,

    Parce que je ne veux pas :

    – de discrimination dite positive notamment par l’embauche de nouveaux fonctionnaires,

    – de droit opposable au logement,

    – d’immigration dite positive en plus des autres formes, de visas distribués préférentiellement aux algériens,

    – de construction de mosquées financées par l’état,

    – du vote de la constitution européenne par l’assemblée nationale, au mépris de la décision du peuple,

    – de conseils d’administration où il y a au moins 50¨% de femmes,

    – de Halde, de CFCM, de banlieues en feu, de racailles qui peuvent brûler en toute impunité et jamais expulsés du pays,

    – de nouveaux impôts européens, de nouvelles augmentations de la CSG, de la RDS, d’une TVA sociale, de la faillite des retraites d’état,

    – de démagogie et de promesses qui n’engagent que ceux qui les écoutent,

    – de notre système que le monde entier est censé nous envier,

    – d’Eurabia,

    …et j’en oublie.

     

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)