Jeunesse manipulée, jeunesse sacrifiée

Jeunesse manipulée, jeunesse sacrifiée

D’un côté, Ségolène Royal, la « grande sensible » :

«Les jeunes sont assez grands pour savoir ce qu’ils doivent faire, a-t-elle expliqué. À 15 ans, à 16 ans, je pense en effet que les jeunes sont responsables et savent pourquoi ils descendent dans la rue. Je leur demande d’ailleurs de descendre dans la rue, mais de façon très pacifique.»

qui a dit manipulation ?

De l’autre, les gens raisonnables, droite, UMP, mais aussi de gauche, comme Manuel Valls :

« Le PS n’a pas à appeler la jeunesse à manifester »

Mais toujours, ces vieux relents qui remontent à la révolution, de manipulation des masses et notamment des jeunes, qui sous couvert d’égalité et de générosité, se sacrifient pour les intérêts de quelques planqués. En dehors de la France, le seul exemple continu d’utilisation de la jeunesse pour maintenir au pouvoir une clique fut celui du stalinisme puis du maoïsme. Quand la jeunesse a essayé de s’émanciper de ses faux libérateurs, elle a saigné : à Prague, à Budapest, à Tienamem…

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: