Jospin se lave plus blanc

Jospin se lave plus blanc

Lionel Jospin a répondu par voix de presse à François Fillon qui avait rappelé à l’Assemblée le « très beau » discours d’accueil tenu par l’ancien premier ministre au Président Ben Ali en 1997 :

« Jacques Chirac invite avant même que je sois premier ministre M. Ben Ali, je le reçois par obligation protocolaire, je fais le minimum syndical (…) et dans un tête à tête avec ce président, je décline la proposition qu’il me faisait de venir faire une visite officielle en Tunisie. Pendant 5 ans, je n’irai jamais en Tunisie. »

Qu’on se le tienne pour dit : Monsieur Jospin, trotskyste infiltré au Parti Socialiste, est un chevalier blanc sans peur et sans reproche, ce que personne ne saurait contester puisque c’est lui qui le dit ! En ce sens, il demeure un bel exemple de la suffisance et de l’autosatisfaction morale et politique de la gauche française.

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • jane doe Répondre

    je ne savais pas qu’il y a un syndicat des premiers ministres………..

    22/01/2011 à 10 h 57 min
  • prost Répondre

    Il faut quand mème lui rendre hommage : il a été capable de quitter la politique ; on aimerait que d’autres mammouths en fassent autant .

    21/01/2011 à 9 h 42 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *