Karachi : et maitenant, Juppé

Posté le novembre 22, 2010, 4:56
48 secs

Des familles des victimes de l’attentat vont réclamer l’audition du ministre de la Défense.

Après Nicolas Sarkozy, Edouard Balladur, Jacques Chirac et Dominique de Villepin, c’est désormais Alain Juppé qui est dans le viseur des familles de victimes de l’attentat de Karachi. “Nous allons demander dès demain (lundi) au juge Renaud Van Ruymbeke d’entendre M. Juppé car il était Premier ministre en 1995 au moment de l’arrêt des commissions”, a indiqué Me Olivier Morice, avocat des familles. Europe1.fr

S’inscrire à la newsletter de l’Observatoire

Email:

7 réponses à l'article : Karachi : et maitenant, Juppé

  1. STER

    23/11/2010

    Comme d’habitude en France, les victimes seront les coupables !

    Répondre
  2. FIGAROCB

    23/11/2010

    Avec M. JUPPE les familles des victimes vont pouvoir enfin dormir en paix ! Avec ce personnage, très bien décrit dans un précédent commentaire, nous sommes certains que rien ne sera dit !
    Si d’aventure, il est prouvé que les politiques sont « dans le coup », cela se terminera « en queue de boudin », cf les procès antérieurs !

    Répondre
  3. 23/11/2010

    Ne nous faisons pas d’illusions, les documents compromettants disparaîtrons et la justice, s’il y a un verdict sera clémente ( voir les procès sur le sang contaminé, les hormones de croissance, les emplois fictifs etc…

    Répondre
  4. Albignac Pierre Jean

    22/11/2010

    Comme d’hab, les vrais coupables sont toujours éxonérés, voire excusés.
    A la place des familles de « victimes » j’aurai un peu honte. Enfin un tout petit peu.
    Mais c’est vrai pour moi celui qui tue est toujours le coupable mais je peux avoir tord.

    Répondre
  5. Daviet Jean Claude

    22/11/2010

    Alain Juppé ex condamné, fidèle de Chirac, Enarque prétentieux et megalo qui s’est brillamment loupé comme premier ministre se retrouve en selle…on est mal parti.
    Il est normal que la justice lui demande des comptes puisqu’ilétait premier ministre au moment des évènements de Karachi il ne peut pas ne pas avoir été informé.

    Répondre
  6. 22/11/2010

    Il semble que l’opinion mais ce serait
    plutot les journalistes de gauche attribuent plus de culpabilité aux politiques cupides qu’aux assassins pakistanais

    Répondre
  7. MALBOS Isabelle

    22/11/2010

    « mais à part ça, madame la marquise, tout va très bien, tout va très bien… »

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)