L’« angoisse » de Manuel Valls et la montée du FN

Posté le mars 11, 2015, 10:42
6 mins

Le petit monde politico-médiatique ne bruisse que du cinéma de Manuel Valls annonçant, avec des trémolos dans la voix, son « angoisse pour le pays » – angoisse qui tiendrait au fort score annoncé du FN aux départementales et même à la possibilité de Marine Le Pen de l’emporter à la présidentielle de 2017.

La première remarque qui vient à l’esprit, c’est que le Premier ministre aurait mille autres raisons, autrement plus sérieuses, d’être « angoissé » pour la France et les Français.

Il pourrait être « angoissé » par l’insécurité, par le risque terroriste, par la grave crise identitaire que nous traversons, par la situation économique…

Mais non, il est angoissé par le « risque FN ». C’est à cela que l’on distingue un politicien d’un homme d’État. Là, il n’y a pas beaucoup de doute : M. Valls s’intéresse davantage au rapport de forces électoral qu’à la situation de la France.

Alors suivons-le sur son terrain politicien et parlons du « risque FN ».

M. Valls le situe d’abord au premier tour des départementales. Le FN est, en effet, crédité de plus de 30 % des intentions de vote. Mais chacun sait que le mode de scrutin ne lui permettra pas d’obtenir 30 % d’élus.

Si, vraiment, M. Valls était « angoissé » par la montée du FN, il pourrait proposer une solution pour que ce dernier soit mieux représenté. Car l’un des principaux moteurs de sa progression est l’injustice flagrante qui prive pratiquement de représentation un quart de l’électorat.

Il est vrai que, depuis quelques scrutins, et cela devrait se vérifier mieux encore lors des prochaines départementales, on constate que la ma­gouille électorale se retourne contre ses auteurs : quand le FN arrive en tête, il peut profiter à son tour de ces atouts offerts contre toute justice aux partis dominants.

On constate aussi, et surtout, qu’à force de crier au loup, les « anti-fascistes » obsessionnels à la manière de M. Valls ont perdu toute crédibilité dans l’électorat. Plus personne ne croit que l’arrivée au pouvoir du Front national comporterait un danger pour les libertés publiques – au contraire, ce parti est l’un des seuls à s’être engagé clairement dans la défense de la liberté d’internet et il est clair que le gouvernement de M. Valls est considérablement plus menaçant pour nos libertés qu’une hypothétique victoire du FN.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, aujourd’hui, les critiques ne portent plus sur les « valeurs républicaines », mais sur le programme du FN. La « diabolisation » ne fonctionne plus.

Reste à savoir si, effectivement, Marine Le Pen peut l’emporter en 2017. Pour le moment, elle fait clairement partie de ceux qui ont des chances sérieuses de figurer au deuxième tour de la présidentielle. Cependant, il est beaucoup trop tôt pour savoir à quoi pourrait ressembler ce deuxième tour.

Deux questions majeures doivent être réglées avant de parler de victoire éventuelle du FN en 2017.

La première question regarde l’expérience. Pour le moment, ce parti souffre cruellement du manque de cadres. On entend de plus en plus de hauts fonctionnaires ou de dirigeants d’entreprises affirmer qu’ils sont prêts à le soutenir. Si ce mouvement s’amplifie, une victoire nationale est envisageable. Dans le cas contraire, ce serait non seulement impossible, mais dangereux (pour le pays, qui ne peut s’offrir le luxe de 5 nouvelles années d’amateurisme, et pour le FN, qui serait durablement discrédité par un échec).

Ajoutons que le PS ne serait pas très bienvenu pour parler d’expérience dans la gestion publique : nous ne savons pas si le FN serait capable de gérer la France, mais nous savons avec certitude que le PS en est incapable !

L’autre question regarde les alliances, et donc le programme. Elle va se poser prochainement avec la création d’un nouveau parti regroupant l’UMP et le centre droit. Il est assez probable que tous les élus UMP ne suivent pas. Pourront-ils alors s’allier avec le FN ? Il est beaucoup trop tôt pour le dire.

Bref, à ce stade, il est évident que Manuel Valls « surjoue » sa prétendue « angoisse ». Il cherche un bouc émissaire pour la probable déroute électorale du PS aux prochaines départementales. Et il use de la vieille ficelle mitterrandienne, cherchant à faire du FN son principal adversaire pour limiter le probable triomphe de l’UMP à ces élections. Le problème, c’est que cette vieille ficelle ne fonctionnait que parce que le FN se situait à 10 % des suffrages.

Si Manuel Valls continue ainsi, en faisant monter le FN, il va enfin rendre possible l’alliance avec lui. Et les électeurs de droite ne sauront jamais assez le remercier pour cela !

Guillaume de Thieulloy

23 réponses à l'article : L’« angoisse » de Manuel Valls et la montée du FN

  1. BRENUS

    15/03/2015

    Quinctius a raison de dire que le véritable moteur (même non avoué) des électeurs FN , c’est la volonté de limiter, voire stopper l’immigration, car, en dépit des paroles fieleuses de la gauche et des putes genre juppé, cette immigration constitue un danger majeur pour les français d’origine européenne. Aussi, même si le FN pouvait aboutir à une réduction de notre pouvoir d’achat (de toute façon inéluctable et surement pire avec d’autres à terme) , je considère qu’il faut hiérarchiser ses attentes. Un peu comme avec la pyramide de Maslow : d’abord assurer la sécurité de sa peau, sans laquelle le reste est de la merde. Le droidelomisme, ce sera pour après quand nous ne risquerons plus de nous faire égorger par les cloportes que soutient la gauche.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    15/03/2015

    pour tout individu normalement  » équilibré  » le vote F.N. sera avant tout un vote de protestation … comme en Grèce pour Syriza ; le seul plus du F.N. c’est sa détermination à stopper une immigration  » sauvage « 

    Répondre
    • 16/03/2015

      eh bien, croyez-moi, mon vote ne sera pas « de protestation »! et je ne serai pas la seule.

      Répondre
  3. Némo

    12/03/2015

    Le Socialisme incarné en France par le PS est une véritable calamité pour le pays.ce parti a fortement contribué depuis plus de 30 ans, à détruire la France lentement mais sûrement. Et Valls,ce roquet aboyeur, ce faux Républicain, ce faux Démocrate,cet Espagnol enragé contre la France se prétend Républicain et Démocrate alors qu’il en est tout le contraire. Il vomit en permanence sur le seul parti vraiment patriote du pays alors qu’il oublie lui, que son parti a toujours été l’allié du Parti communiste,alors qu’il oublie que son allié principal a toujours été un parti de traitres à la solde d’un pays étranger, qui par sa doctrine a été à l’origine de la mort de 120 millions d’êtres humains à travers le monde. Valls qui sait se transformer en fou furieux lorsqu’il s’agit du FN, devrait se regarder dans une glace avant de cracher sur des gens qui n’ont pas de leçons à recevoir ni de lui et encore moins de son parti.

    Répondre
  4. 12/03/2015

    Comment peut-on se déclarer « démocrate » « patriote » comme le laisse entendre M.Valls,quand à travers ses propos et ses réactions colériques il insulte plus de 30% de Français?Je souhaite que le terreau qu’il cultive se retourne contre lui.

    Répondre
  5. druant philippe

    12/03/2015

    La faiblesse mentale du dictateur Vallsolini étant établie, il importe d’ exploiter cette faiblesse au maximum .
    Ceci apporte la preuve que le socialisme s’ adresse surtout à des foldingues et des tyrans en devenir (cfr phrase de Leo Ferré) .
    La mère Taubira doit être certainement gravement atteinte de ce côté – là : un filon pour Marion Lepen !

    Répondre
  6. Claude Roland

    12/03/2015

    Excellente analyse cet article. Mr deThieulloy a raison aussi de dire que l’on ne peut savoir ce que sera le second tour en 2017 vu la versatilité des Français qui ont déjà démontré qu’ils étaient incapable d’assumer jusqu’au bout leur choix du premier tour. Trop de lâcheté, trop de gens timoré qui veulent le beurre et l’argent du beurre sans risque, trop de trouillards face au changement, trop de conservatisme sclérosé. Esprit de fonctionnaires.
    En tous cas, il est clair qu’à l’UMP et au PS souffle un vent de panique palpable.
    En ce qui concerne les tremblements de Valls, plusieurs options progressives en gravité :
    – Une possible névralgie cervico-brachiale voire une hernie discale cervicale en formation avec névrite.
    -Un possible état de stress nerveux proche du burn-out mais aussi un traitement médicamenteux sous-jacent avec effets secondaires.
    -Une possible maladie neurologique (Parkinson, Huntington, ou autre chorée…)
    En tous cas, un diagnostic simplement visuel est très difficile.

    Répondre
  7. Nicolas

    12/03/2015

    1- les sondages qui « affolent » Valls et la classe politico-médiatique sont totalement faux.
    – faits sur le net (peu accessibles aux 65 ans et +
    – pr partie ds des « omnibus  » donc, non représentatifs de l’échantillon électoral, de plus, après élimination étrangers non votants etc… Il reste moins
    – ne tiennent pas compte des listes par canton (aberrations)
    – on interroge des gens qui disent ne pas vouloir voter, ce qui est aberrant et ramène l’échantillon de 1000 à 450 maximum. Bonjour la marge d’erreur
    – Odoxa et l’Ifop ont interrogé des lyonnais et des parisiens (les 2 agglos qui ne votent pas )
    La peur de Valls, voir le PS ravalé au Pasok (grec) à 4,5% (entrée à Pôle Emploi de tous les nuisibles que nous finançons puisque baisse des financements publics)
    Forcer les électeurs PS à se déplacer même pr voter blanc (il a mis la barre très haut avec 12,5% des inscrits pr éliminer le FN et c le PS qui sera éliminé )
    Les empêcher de voter FN
    Compter ses voix PS en vue de 2022 puisque 2017 est mort (Bilderberg a choisi l’UMP en 2013 c Hollande en 2011)

    Répondre
    • euréka

      12/03/2015

      Amphétamines !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        17/03/2015

        amphétamines ? pas nécessairement et sans doute pas du tout ! certains cerveaux  » fonctionnent  » ainsi, pour ainsi dire naturellement : la colère et la haine leur gâtent le jugement ! et comme dit Druant, je crois … profitons en sans vergogne ! ; qu’il  » pète les plombs  » ne peut être qu’un plus dans notre stratégie … toujours savoir utiliser habilement les point faibles ( qu’ il croit fort ) de l’ adversaire ! Walls se déconsidère aux yeux de beaucoup de modérés; ses colères clastiques, ses propos haineux, ses fixations anti-nationales suffisent à ouvrir les yeux de bien des gens, qui autrement l’ auraient , s’ il avait été plus mesuré, considéré comme  » républicain « 

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          17/03/2015

          fortS !

          Répondre
  8. magicien

    12/03/2015

    Au lieu de vous angoisser sur la montée du FN, vous feriez bien de vous mortifier su le non emploi, les insultes anti juives lors de manifestations pro palestiniennes, l’interdiction du porc dans les cantines, sous le prétexte que cela heurte les sensibilités religieuses de certains; l’égorgement des animaux sans même les étourdir pour leur éviter une souffrance abjecte pour que la viande soit hallal etc…. Les dégradations des biens publics, les no-mans land dans certains quartiers, mais, surtout vous devriez agir en homme et voir votre propre incapacité à jouer le rôle de premier ministre monsieur le comique…..

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/03/2015

      à ma connaissance les Israélites , eux aussi, ne mangent pas de porc ni de viande qui n’ ait pas reçu la certification rabbinique celle de l’ abatage rituel … ce sont leurs  » traditions  » religieuses , comme celle de ne pas se faire enterrer auprès des  » incroyants  » ( les chrétiens )

      N.B. le pus vieux carré musulman est du X ième siècle et a été retrouvé à …Marseille !

      Répondre
  9. Rouletabille

    12/03/2015

    Mais Juppé aussi a pété les plombs. Jugez-en vous mêmes.

    Départementales : L’UMP Yves d’Amécourt prêt à s’allier avec les communistes !

    Publié le 11 mars 2015 dans Brèves

    yves-damecourtLa tête de liste UMP en Gironde (photo avec Alain Juppé) confirme son positionnement très à gauche et anti Front national. Dans une interview au site Rue 89, le maire de Sauveterre-de-Guyenne, précise sa position quant au parti de Marine le Pen : « tous les candidats de Gironde Positive, et c’est un des points qui nous unissent, ont signé une charte précisant que nous voterons contre le FN et que nous ne ferons pas d’alliance avec les élus FN dans l’hémicycle, y compris pour l’élection du président du conseil départemental ».

    Mais le poulain d’Alain Juppé va encore plus loin : l’alliance avec le Parti communiste : « J’ai précisé qu’en cas de deuxième tour, nous appellerions même à voter pour un communiste. Le PC et les gaullistes ont en effet une histoire commune, celle de la guerre et de la Résistance, et je ne mettrai pas une pince à linge sur le nez pour voter communiste ». Nul doute que cette déclaration risque de froisser nombre de ses électeurs.

    [cc] Infos Bordeaux, 2010-2014, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

    Répondre
  10. raymond

    12/03/2015

    valls et son gouvernement ,ni le president n’ont aucune dignite,leur politique n’est pas de gerer (si mal) notre pays mais de denigrer de dezinguer le FN,c’est le seul programme actuel du ps

    Répondre
  11. Marquais

    12/03/2015

    Attaquer ainsi , avec insultes à l’appui , un parti qui rassemble des millions de français, est-ce bien le rôle d’un gouvernement ?
    Je me demande…. des fois , réellement « je me demande »
    Même le grand Charles n’a jamais vociféré de telles horreurs contre le parti des cocos dont il savait, au contraire, se servir!
    Quoi ? c’est pas mieux ? …….???
    Va savoir, Charles !

    Répondre
  12. obachiwa

    12/03/2015

    Oui il a pete les plombs cela me parait sur. Mais avez-vous note les tremblements de sa main gauche? ils etaient impressionnants. Ce fait a deja ete signale il y a quelque temps, sur une autre video, et cela me fait penser aux symptomes de la parkinson.

    On pourrait penser a priori que ce peut etre l’enervement mais sur la precedente video, j’ai vu un Valls plus serein, si tant est que ce pauvre homme puisse l’etre. L’attention des internautes avait ete specifiquement attiree sur ces tremblements particuliers.

    Ceci dit je partage l’analyse de M. de Thieulloy comme tres tres souvent.

    Répondre
  13. Némésis

    11/03/2015

    Manuel Valls, pour répondre à la jeune Marion Marechal Le Pen, a carrément « pété les plombs » hier à l’Assemblée Nationale !
    Quel comportement pour un premier ministre !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      14/03/2015

      Manuel Parano est un  » caractériel  » et Son Président ( mal aimé ) un notaire  » roublard  » du Pays de Caux … le Pays est donc ipso facto entre deux bons cortex … je n’ose pas dire entre de bonnes mains car celle de gauche de Walls tremble

      Répondre
  14. Mr-XX121

    11/03/2015

    Si le FN avait des dossiers sur la collaboration de UMP et du PS avec les Mollahs de l’état Islamique via le Qatar l’Arabie saoudite plus évasion fiscale

    Répondre
  15. Mr-XX121

    11/03/2015

    Valls est un povre type qui aime les babouches comme Hollande Sarko et Chirak des collabos à la solde de l’Islam anti Poutine

    Répondre
  16. charlise

    11/03/2015

    Monsieur le 1er ministre s’énerve de la progression du FN sa place et c’est prérogatives d’orée sont en danger, c’est de son bien être qu’il grain ……..

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)