La banlieue produit son cannabis

Posté le 25 novembre , 2010, 6:46
36 secs

L’herbe pousse désormais en banlieue, faisant de l’ombre à la résine marocaine. Et les dealers sont plus intégrés que l’on croit.


À l’heure où les rivalités entre les bandes de dealers s’exacerbent, comme à Marseille, deux équipes de criminologues publient aujourd’hui, dans le cadre du rapport annuel de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), un portrait saisissant du trafic de stupéfiants en France.

(…) Selon eux, «l’âge moyen du trafiquant interpellé se situe à 27,8 ans». Si parmi les trafiquants français, la part de ceux d’origine étrangère n’est pas révélée dans leur étude, ils sont, en revanche, catégoriques concernant les origines des trafiquants étrangers (un quart du total des interpellés) : «Les Nord-Africains représentent 51 % des étrangers impliqués dans le trafic local de cannabis», écrivent-ils.

Et d’ajouter : «Les communautés nord-africaine et africaine sont, parmi les étrangers interpellés pour trafic local de drogues, les plus nombreuses, à savoir 3 865 individus entre 2005 et 2009, correspondant à 70,2 % des trafiquants locaux de nxationalité étrangère interpellés.» Des chiffres totalement inédits. Le Figaro

Répondre

  • (pas publié)