La boîte à outils de François Hollande

Posté le avril 03, 2013, 10:48
6 mins

Pendant plus d’une heure, François Hollan­de vient de nous expliquer comment la Fran­ce allait sortir de la crise.

Or, de très mauvais chiffres sont tombés cette semaine. Le chômage atteint des records historiques, les dépenses publiques augmentent, les impôts progressent, la dette publique augmente, le produit intérieur brut et le pouvoir d’achat des ménages diminuent, nos entreprises ne sont plus compétitives et notre balance commerciale est de plus en plus déficitaire.

Le chômage atteint des records. Depuis 18 mois, le nombre des demandeurs d’emploi français a augmenté régulièrement tous les mois. Au cours du mois de février, 71 500 personnes ont perdu leur emploi. Le chômage atteint 4,87 millions, sur un total de 37 millions de Français en âge de travailler. Un taux record jamais atteint depuis la fin de la dernière guerre. Plus d’un Français sur dix ne peut pas trouver un emploi. Actuelle­ment, le chômage est de loin le principal souci des Français.

Les dépenses publiques augmentent. Elles ont augmenté de 2,1 % du PIB en 2011 et de 2,9 % en 2012, pour dépasser désormais les 60 % du PIB ! Et la dette publique augmente de plus en plus rapidement. Elle a grimpé à 1 833 mil­liards d’euros en 2012 et atteint 90,2 % du PIB début 2013.

Les impôts ont progressé de 6,7 % en 2011 et de 3,9 % en 2012. Surtout, les impôts touchant les entreprises et les possesseurs de capital.

Le Produit Intérieur Brut (PIB) a reculé de 0,3 % au dernier trimestre de 2012 et la croissance de la France a été nulle en 2012. Elle va très probablement régresser en 2013.

Le pouvoir d’achat des ménages a reculé de 0,4 % lors du dernier trimestre de 2012, du fait de l’inflation et de l’augmentation des prélèvements obligatoires. C’est le premier recul du pouvoir d’achat des Français depuis 1984. La consommation des ménages a ainsi baissé de 0,1 % en 2012.

Pour achever ce triste tableau, le déficit de la balance commerciale de la France est très important. Il atteint 67,5 milliards d’euros en 2012. La France importe beaucoup plus qu’elle n’exporte. Ce qui est fabriqué en France coûte, en effet, bien plus cher que ce qui est fabriqué en Allemagne, en Pologne, ou au Maroc, du fait du comportement économique absurde des dirigeants français : après avoir accepté le marché commun supprimant les droits de douane, ils imposent de plus en plus leurs entreprises.

Telle est la situation économi­que de la France au lendemain du discours de François Hollan­de. Notre président connaît bien évidemment tous ces chiffres. Ils sont fournis très régulièrement par des organismes nationaux ou internationaux parfaitement crédibles.

Il est évident que le gouvernement antérieur a aussi sa part de responsabilité dans les difficultés économiques actuelles. Et notre président l’a bien évidemment souligné. Mais de nombreuses mesures mises en place, mesures qui allaient dans le bon sens, ont été supprimées – comme le relèvement de l’âge de départ à la retraite. La situation a donc été aggravée.

Le code du travail, long de 800 pages, n’a pas été simplifié. Il a, au contraire, été augmenté de 200 pages en un an.

Par ailleurs, François Hollande a dû renoncer à certaines de ses promesses de campagne :

– Les centrales nucléaires de­vaient être fermées. Elles resteront finalement ouvertes, ce qui nous permettra de fabriquer de l’électricité moins coûteuse.

– On devait imposer l’argent provenant des allocations familiales. Finalement, on n’imposera que ceux qui ont de gros revenus. Etc.

Tous ces abandons sont mal très supportés par les écologistes et par la gauche du PS. Et les ministres qui les représentent au gouvernement ne se privent pas de le dire…

Pour porter remède à ces maux, François Hollande nous annonce triomphalement qu’il a avec lui une « boîte à outils », une merveilleuse boîte à outils dans laquelle il a rangé toute une série d’outils merveilleux qui vont remettre l’économie française en marche, mais seulement après la fin de 2014 !

Pour finir, François Hollande n’a pas dit un mot sur la nécessaire modification des parités fixes liant entre elles les anciennes monnaies européennes. Ce qui relancerait immédiatement l’économie en rendant nos entreprises compétitives.

10 réponses à l'article : La boîte à outils de François Hollande

  1. goufio

    8 avril 2013

    Cet article n’a aucun intérêt puisque le titre est “La boîte à outils de F Hollande” or à part une série de chiffres et une conclusion loufoque, il n’y est jamais question de la fameuse boîte à outils, de son contenu, cela aurait été le moins qu’on puisse attendre. Enfin le toubib comme d’ailleurs bon nombre d’entre eux savent tout sur tout dans les dîners en ville qu’ils en sont ridicules.
    Pour la conclusion, il faut la lire pour être consterné. Ainsi je ne reviendrai pas sur l’ajustement de parités avec des monnaies (francs, …) qui n’existent plus (Môsieur le toubib, si le médiator n’est plus en vente, il n’existe plus et il n’a plus de prix et mettez-vous cela sur votre miroir de salle de bains).
    Mais quand bien même il serait possible de changer les parités des anciennes monnaies avec l’euro. Prenons 6,55957 FF pour un euro et baissons cette parité de 30 % cela reviendrait à échanger 8,52744 FF pour un euro et alors on paierait toujours en euros et ce qui valait hier matin 1,58 euros pour l’achat d’un litre d’essence vaudrait aujourd’hui toujours 1,58 euros le litre d’essence, bougre d’âne.
    Soit la rédaction fait quelque chose soit je me désabonne. Je suis économiste et je ne peux plus supporter ses salades, je ne me mêle pas de médecine. Qu’il retourne à sa médecine où qu’il fasse des articles plus généraux ou qu’il devienne politicien il ne détonnerait pas d’un pouce dans la clique ambiante depuis 40 ans.

    Répondre
  2. Banro

    5 avril 2013

    J’oubliais de citer la dernière de Montebourg à Ayrault, à propos de l’affaire Cahuzac entendu sur France TV Info :
    “Si on continue comme ça, on va tous finir en string-panthère dans les jardins de l’Elysée”
    J’aimerai bien voir ça, pas vous ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 avril 2013

      non , j’aime ce qui est … beau !

      Répondre
  3. PATOIS

    4 avril 2013

    Bien, il faudrait vous mettre d’accord avec vous-même.
    2.9% de déficit ne peut pas représenter 60% du PIB
    Ensuite il est vrai que la dette de notre pays atteind le niveau dangereux de 90.2%.
    Il y a souvent dans les 4 vérités des erreurs de chiffres. C’est bien dommage!

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      5 avril 2013

      À mon avis, la clique actuelle au pouvoir est spécialiste dans les erreurs de chiffrage. Les derniers évènements le prouvent.

      Répondre
  4. Humbert

    4 avril 2013

    pour pouvoir utiliser convenablement les bons outils dans une boite à outils, encore faut il avoir apprit a s’en servir au bon moment, et surtout avec l’outil le mieux adapté, Lui n’a apparemment jamais de sa vie su servir des outils du” Moi Président je ferai, ou Moi Président je serai… et qui lui ont été offerts par le vote des Français,

    Démission, Démission, qu’il laisse sa place à un meilleur que lui, qui lui non seulement aura, mais saura se servir des bons outils

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      4 avril 2013

      Humbert, ce triste sire c’est déjà vanté dans une vidéo célèbre d’être payé pour ne rien foutre, Et c’est un mec pareil qui est élu président.
      Qui est à blâmer, lui ou celles et ceux qui ont voté pour lui?

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      4 avril 2013

      nos hommes politiques ne sont pas des … manuels !
      voilà pourquoi ” ça bricole ” à droite comme à gauche !

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        5 avril 2013

        Dans la trousse à outil du captain de pédalo il n’y a qu’un marteau car pour lui tous les problèmes ressemblent à des clous. Et par dessus le marché des clous sans têtes.
        “Nägel ohne Köpfe”, défintion allemande que Martin Luther aurait sans doute aimée.

        Répondre
    • Banro

      5 avril 2013

      C’est exactement ce que je voulais dire, personne au gouvernement ne sait se servir d’outils, ils ont trop peur de se blesser !
      Il faut savoir qu’ Il n’y a pas que la droite qui “tape” sur Hollande, bien avant elle de nombreux socialistes l’ont critiqué.
      Voici quelques déclarations, glanées ici où là, faites par les ennemis de Hollande devenus depuis ses “amis”.
      – Déjà en 2003 Fabuis qui comparait F.H. à une fraise des bois a récidivé en 2011 en déclarant :
      “Franchement, vous imaginez François Hollande président de la République ? On rêve !”
      – Ségolène Royal en 2011 : “Le point faible de F. Hollande c’est l’inaction. Est-ce que les français peuvent citer une seule chose qu’il aurait réalisée en 30 ans de vie politique ?”
      – Martine Aubry en 2011 : Arrêtez de dire qu’il travaille, François n’a jamais travaillé, il ne fout rien ! Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup”
      – Manuel Valls en 2009 : “A part les lunettes, il n’a pas changé grand chose.”
      – Arnaud Montebourg en 2007 : “Ségolène Royal n’a qu’un seul défaut, c’est son compagnon.”
      – Arnaud Montebourg en 2011 : “Je n’ai pas oublié que F. Hollande a immobilisé le parti pendant 10 ans. Comment peut-il aspirer à diriger la France ?”
      – Vincent Peillon en 2008 : ” François ne travaille pas, il ne lit rien, il n’y a que les dépêches AFP qui l’intéressent.”
      – Piere Moscovici en 2011 : “Hollande, c’est le premier secrétaire qui a tout raté …Le hollandisme n’existe pas.”
      Alors pourquoi sont-ils au gouvernement ?
      D’autant que François Hollande avait garanti l’exemplarité des personnes du PS qui allaient l’entourer au gouvernement et à la tête du parti :

      1 Martine Aubry : mise en examen pour homicide involontaire (affaire amiante)
      2 Jean Marc Ayrault : condamné pour favoritisme (attribution de marchés sans appel d’offre)
      3 Arnaud Montebourg : condamné pour injure
      4 Christiane Taubira : condamnée pour licenciement abusif
      5 Pierre Moscovici : condamné pour atteinte au droit privé (publication d’une photo sur une liste électorale sans autorisation)
      6 Laurent Fabius : mis en examen dans l’affaire du sang contaminé
      7 Harlem Désir : condamné pour encaissement de salaires fictifs
      La France est un pays bas !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)