La campagne présidentielle : une totale confusion

La campagne présidentielle : une totale confusion

Pour commencer, je ne résiste pas à raconter une petite histoire.

En province, je me rends volontiers sur les marchés, car c’est là que l’on peut mesurer ce qu’est la vie quotidienne, marchandises et prix.

Or, l’autre jour, devant moi, un tout jeune garçon a demandé un poissonnier de lui vendre 500 grammes de Mélenchon.

Le poissonnier a répondu qu’il ne vendait que de bons produits et donc pas de Mélenchon.

Et de poursuivre : « Es-tu bien sûr que des parents t’ont demandé d’acheter du Mélenchon ? » Le jeune garçon a réfléchi et répondu : « Je crois qu’il s’agit de merluchon.

– Ah bien, Mélenchon et merluchon, ce n’est pas le même produit.

Je vais te vendre du merluchon et non du Mélenchon qu’en tout état de cause, il m’aurait été difficile de vendre à la découpe. »

Et tous les clients aux alentours de s’esbaudir.

Mais soyons sérieux.

La campagne électorale actuelle ayant pour but l’élection du président de la république en mai de 2022 bat son plein et se déroule maintenant dans une parfaite confusion.

Les femmes sont en tête avec Anne Hidalgo, l’Andalouse maire de Paris qui veut rendre la France aussi propre que Paris, et plusieurs autres amazones.

J’en ai compté 5 dans la bagarre électorale dont une certaine Sandrine Rousseau, « écoféministe », appuyée par Alice Coffin, conseillère de Paris, sans oublier Delphine Batho.

Marine Le Pen, elle, déclare avec fermeté qu’elle incarne la droite contre Éric Zemmour, journaliste qui en est tout de même à ce jour à 15 % des intentions de vote.

Partout ailleurs, c’est le même désordre.

Les candidats déclarés doivent déjà être une bonne douzaine et il y en aura d’autres.

Les grands partis s’affrontent sans que l’on parvienne à connaître leur programme.

Certains se cherchent un chef.

Alors, pour trouver un chef, faisons une primaire – que les autres rejettent.

Emmanuel Macron qui, lui, n’est pas encore candidat poursuit son bonhomme de chemin et, comme la tortue de la fable, pourrait bien arriver devant tous les lièvres.

Beaucoup mettent leur espoir à droite.

Mais la droite, empêtrée depuis des mois dans d’assommantes procédures, et inaudible sur le délitement de l’autorité, la pression migratoire et la délinquance ordinaire et l’abaissement économique du pays, qu’est-ce que c’est ?

La démocratie se transforme en foire d’empoigne et cette foire coûte beaucoup d’argent pour le navrant spectacle qui nous est offert.
On nous dit cependant, et avec assurance, que les impôts ont baissé.

Pour ma part, je ne m’en suis pas aperçu.

« Pensez, Monsieur, que même des taxes ont été supprimées, dont la redevance due par les titulaires de titres d’exploitation de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux au large de Saint-Pierre et Miquelon [sic]. »

Ne croyez-vous pas que c’est un peu se moquer du monde ?

En revanche, ce qui est simple et sûr, c’est le nombre d’entrées sur notre territoire que nous autorisons chaque année, notamment aux ressortissants maghrébins – « un chiffre vertigineux » écrit le très sérieux Guillaume Roquette dans le « Figaro Magazine » du 2 octobre, alors que le « Figaro » quotidien du 1er octobre consacre une page entière à la question : « Pourquoi les étrangers en situation illégale ne sont-ils presque jamais expulsés ? »

Dans un ouvrage publié récemment, « Cartel des fraudes », l’auteur, magistrat en exercice, révèle qu’un tiers des 21 millions de personnes nées à l’étranger et immatriculées à la Sécurité sociale l’auraient été sur la base de faux documents.

La fraude sociale, écrit ce magistrat, peut être chiffrée à 50 milliards d’euros par an ! J’y reviendrai.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(3) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    moi je trouve que les  » chèques  » du pas encore candidat à l’ Elysée font AUTANT DE BRUIT dans l’ opinion publique que ses déplacements hautement médiatisés
    contrairement à ce qu’ on a voulu vous faire admettre il existe toujours une  » fracture  » gauche / droite et c’ est là toute la difficulté de Marine Le Pen alors qu’ Eric Zemmour surfe sur le populisme de la classe … moyenne qui n’ est pas le même que celui des classes plus populaires

    25 octobre 2021 à 9 h 11 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    confusion = manque d’ ordre , de clarté, de précision dans l’ esprit, la pensée nous … précise le dictionnaire
    je parlerais aussi d’ embarras = difficulté rencontrée dans la réalisation de quelque chose
    il en est de même dans tous les partis

    voyez plutôt les  » Verts  » ils ont désigné Yannick Jadot , mais c’ est la  » perdante  » l’ ultra-féministe Sandrine Rousseau qui tient la barre ayant réduit LE candidat  » officiel  » au statut peu enviable d’ EUNUQUE VERT

    25 octobre 2021 à 9 h 04 min
  • Gérard Pierre Répondre

    * 1 ) – « … / / … Éric Zemmour, journaliste qui en est tout de même à ce jour à 15 % des intentions de vote. »

    Je doute sérieusement de la réalité de ce pourcentage !

    La cote de popularité d’Emmanuel Macron est au plus bas dans l’opinion, et les sondages le donnent largement en tête des intentions de vote ! … Qui ne verrait pas là comme un paradoxe ?

    Lorsqu’un ou une ministre du gouvernement commet un livre dans l’édition, il ou elle en écoule moins de cent dans les ventes au public, … contre plus de cinq cent mille pour Éric Zemmour ! … Qui ne verrait pas là comme un paradoxe ?

    Dame Marine, … après avoir été reléguée en troisième position dans les sondages, … se trouve de facto exclue du scénario, (tant espéré par la macronie), d’un second tour favorable à l’Élysée. Aussitôt, elle tend la main à son devancier, … avant d’adopter subitement un autre positionnement, comme par hasard, et de repasser en deuxième position !

    … À la faveur de qui, … et par conséquent de quoi ?

    Les politiciens professionnels (et la presse qui va sans états d’âme à la gamelle nourricière) s’appuient sur les statistiques comme les alcooliques sur les réverbères ! … non pas pour voir plus clair, mais pour tenter de tenir encore un peu debout !

    Au fait ! … Comment s’appelle déjà l’agence de sondage d’opinions dirigée par le fils de dame Brigitte ?

    Hein ? … Non, comme ça, … juste pour savoir !

    * 2 ) – «  … / / … Emmanuel Macron qui, lui, n’est pas encore candidat poursuit son bonhomme de chemin et, comme la tortue de la fable, pourrait bien arriver devant tous les lièvres. »

    Le silence assourdissant du locataire de l’Élysée est plus que préoccupant !

    Que prépare-t-il ? … Comment va-t-il s’y prendre pour « filloniser » l’élection présidentielle de 2022 ? … Question préoccupante si l’on considère qu’à priori personne n’a encore trouvé de gamelles à Éric Zemmour … (maîtresses cachées, enfants non déclarés, déviances sexuelles, fraude fiscale, conflits d’intérêt, … voire costumes offerts ou emplois fictifs, etc … ) !

    Or, il se susurre, … dans les milieux autorisés, comme disait Coluche, … que le projet d’instaurer le vote par correspondance, comme aux États-Unis, … (ce qui a permis l’élection de Joe Biden), … serait à l’étude dans certaines officines proches du pouvoir !

    Cela expliquerait-il le silence de la « tortue » ?

    23 octobre 2021 à 10 h 18 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: