La chasse à courre sur nos responsables politiques a assez duré : occupons-nous de la France

Posté le décembre 10, 2010, 12:00
7 mins

Que penserons de nous les historiens et même nos enfants, lorsqu’ils analyserons l’actualité politique et médiatique de cette année 2010 ? Ce sera un mélange d’incompréhension, de désintérêt et même de mépris.

La France traverse une crise grave, peut-être la plus grave depuis la guerre, puisque la crise est à la fois financière, économique, sociale et géopolitique. Or que voit-on chaque jour dans les médias et au parlement ? Un déchaînement d’attaques personnelles et d’affaires vieilles de 15 ou 20 ans, présentées comme mettant la République en danger !

Nos chroniques se veulent apolitiques, mais comment ne pas réagir, face au tocsin qui sonne tous les jours dans la maison France, aux attaques tout azimut dont sont l’objet le président de la République, les ministres, les politiques ?

Est-ce de la hargne ? Est-ce l’espérance de faire la une à la télé ? Est-ce une façon d’esquiver les grands défis qui font trembler la planète et la nation ? Est-ce un expédient permettant d’éluder les réformes majeures qui sont indispensables pour éviter, à la France, la faillite ?

La réponse ou les réponses sont difficiles, mais une certitude : ces fumigènes, ces rideaux de fumée démobilisent les énergies et font naître des boucs émissaires que l’on croit pouvoir immoler pour ne pas avoir à résoudre les vrais problèmes.

Prenons l’affaire Bettencourt : que faut-il retenir ? L’Oréal est une des plus belles sociétés françaises évidemment liée à la grande politique. C’est un litige familial entre mère et fille qui fait la joie des people. Quelle triste conclusion probable à ce brouhaha ? La famille Bettencourt va s’expatrier et l’Oréal tombera dans l’escarcelle de Nesle en Suisse.

Continuons avec l’affaire des frégates et des rétrocommissions ou l’affaire des emplois « fictifs » de la mairie de Paris. Datant de quinze ou vingt ans, ce sont des gouttes d’eau face au million de fausses cartes Vitale ou aux cinq points de PIB en budgets sociaux supérieurs aux budgets allemands, pour des couvertures équivalentes.

Terminons en déplorant les luttes d’égo du parti socialiste, les anathèmes du Parti de Gauche de Jean Luc Mélenchon, les compétitions centristes, la campagne menée contre Marine le Pen pour son manque d’orthodoxie FN, etc.

Soignons la France, elle le mérite

Pourquoi sommes nous choqués ? Parce que les Français attendent d’abord des réponses aux vraies questions de notre époque. Nous en retenons cinq :

1- Pourquoi ne pas effectuer un recensement à l’américaine : 400 000 agents aux USA pour l’opération cette année, ce qui ferait 50 000 agents pour France. Connaître enfin la population et la réalité de la société française constituent des préalables.

2- Pourquoi notre industrie a-t-elle perdu la moitié de son potentiel en 25 ans et

1 500 000 emplois ?

3- Pourquoi avons-nous les prélèvements les plus élevés du monde malgré des budgets en déficit depuis 30 ans et un chômage de masse ?

4- Pourquoi avons-nous un déficit commercial de deux points de PIB alors que l’Allemagne a un excédent de deux points de PIB ?

5- Pourquoi l’Allemagne a-t-elle déjà surmonté la crise et pas nous ?

Laurent Fabius suggère de faire établir pour chaque élection présidentielle une synthèse chiffrée de l’état de la France par la Cour des Comptes : l’idée est bonne.

Ce serait l’objet de vrais débats pour les médias et nos politiques : les médecins commencent toujours par effectuer un diagnostic avant de prescrire un traitement. Cent vingt milliards d’économies sur les dépenses de l’Etat sont en cause.

Avec déjà une certitude : arrêtons de saigner le malade en inventant de nouveaux impôts et en sacrifiant des boucs émissaires. Ce n’est pas cela qu’attendent les Français. Ils veulent guérir et retrouver la santé. Le temps des faux remèdes et des faux prophètes est révolu. Soignons la France, elle le mérite.

Hubert Beaufort,

Avec l’aimable autorisation de Radio Notre-Dame

9 réponses à l'article : La chasse à courre sur nos responsables politiques a assez duré : occupons-nous de la France

  1. christian pène

    12/12/2010

    moi , j’ai pris le parti d’interpeler sans cesse les dirigeants et les heureux élus pour les fustiger…..curieusement ils n’utilisent jamais leur droit de réponse …..alors je continue à pilonner

    fustiger aussi la presse qui nous occupe l’esprit avec de faux problèmes , incapable de nous détailler le budget national , ce qui se faisait autrefois ministère par ministère…..

    quand vous réppondez à un article de presse , le modérateur s’empare de votre message et le coupe à sa guise , "suivant la ligne de la erédaction du journal" : ces gens-là ont peur de la vérité….donc cherchons à la faire passer par tous les moyens ,lisez les sites tels que Agoravox, ce qui ne veut pas dire adhérer à tout , mais des points de vue intéressants quand même

    christian pène

     

    Répondre
  2. sas

    12/12/2010

    A rosanov…

     

    poser les bonnes question…c est l eventualité de trouver enfin de bonne réponses….

     

    …..les veaux nationaux veulent ils ou méritent ils seulement…..d avoir les bonnes réponses ?????

     

    …..depuis un petit moment déjà , je ne me rejouis pas d être un frenchy ..particulièreement à l etranger…

     

    sas

    Répondre
  3. Rosanov

    11/12/2010

    Au rang des questions qu’on peut encore se poser :
    – Pourquoi avons-nous une presse globalement encore plus délétère que notre classe politique ?
    – Pourquoi notre président n’est-il pas capable d’organiser un seul référendum sur les questions cruciales : régimes spéciaux pour les retraites, immigration, euthanasie, droits de grèves RATP / SNCF / Controleurs aériens ?
    – Pourquoi les Français ont offert un boulevard à un président si contestable en lui mettant une cinglée en face, un président qui détruit jour après jour notre pays faute d »être tant soi peu en phase avec lui, un président qui ne produit que divisions et faux semblants ?
    – Pourquoi les Français vont-ils remettre ça aux prochaines élections et réélire qui l’ont sait en snobant les quelques présidentiables honorables qui se comptent sur les doigts d’une main ?

    Répondre
  4. ozone

    10/12/2010

    Bein laissons ces gentils taupes creuser les trous

    S’ils ne sont pas propres il n’y a pas de raisons que leur politique soit bonne

    ça va enssemble

    Répondre
  5. IOSA

    10/12/2010

    Si les français avaient du compter sur cousin Hubert pour comprendre dans quelle merde ils se trouvent et ce grace à la complaisance étatique de tous ceux qui piquent dans la caisse jakpot, il n’y aurait jamais eu la Révolution Française.

    Dans les grandes lignes……Il semble normal que les élus et consorts nous niquent ?

    Ben non Cousin Hubert, ce n’est pas normal et dans tout votre fourbis, vous irez presque à les excuser.

    Nous NON !

    A vous lire et c’est risible……Il faudrait voter encore pour ceux qui niquent la France !

    Où se trouve donc ce que nous appelons "JUSTICE" ?

    Votez donc pour le président sortant, celui qui prone que les Français doivent être religieux et pour celà favorise les religieux islamistes.

    Nous nous savons ce qu’il en est….et nous votons pour Marine !

    IOSA

    Répondre
  6. LESTORET

    10/12/2010

    Bravo Mr Beaufort. Voilà bien les questions qu’il faut poser à tout homme politique dès le début de sont engagement, aux état-majors de tous les partis politiques et au chef d’un Gouvernement dès sa nomination. C’est beaucoup plus sérieux, utile et efficace que toutes les critiques réciproques qu’échangent régulièrement et surtout inutilement nos hommes politiques par livres, radios ou télévisions interposées. Mais hélas nous n’en sommes pas là et il y a peu de chances que nous y arrivions lorsqu’on voit le tableau politique offert aux Français.

    Répondre
  7. GBU28

    10/12/2010

    Non, ils aimeront la naivete du Francais en fumant la Gauloise !

    Répondre
  8. Anonyme

    10/12/2010

    Beaufort : " Que penserons de nous les historiens (..), lorsqu’ils analyserons l’actualité politique et médiatique de cette année 2010 ?"

    –      Ce seront des historiens arabes; ils vont se fendre la gueule, et ils auront bien raison.

    Mancney

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)