La circulaire Castaner

Posté le janvier 14, 2020, 2:53
3 mins

Nous savions déjà que les gouvernants avaient une fâcheuse tendance à casser le thermomètre pour éviter d’avoir à traiter les nombreuses maladies dont souffre notre pauvre France.

C’est ainsi que les statistiques ethniques sont interdites pour empêcher les Français de se rendre compte de la réalité de l’immigration.

Tout récemment, Christophe Castaner, notre glorieux ministre de l’Intérieur, a eu une nouvelle idée géniale dans la même veine.

Il a rédigé (mais non encore publié) une circulaire en décembre dernier, prévoyant qu’aux prochaines municipales, les appartenances politiques ne soient plus données que pour les communes de plus de 9 000 habitants.

Il est bien connu que LREM est particulièrement bien implantée dans les métropoles et, au contraire, insignifiante dans les petites communes.

Cette circulaire, si elle voyait finalement le jour, permettrait donc de maquiller la probable défaite d’Emmanuel Macron au soir des municipales.

D’autant que, cerise sur le gâteau, il serait également prévu de créer un nouveau label LDVC (liste divers centre) pour les listes d’union sur lesquelles figureraient des centristes.
En d’autres termes, sous le même label, des listes pro-Macron et des listes anti-Macron pourraient être confondues.

Selon toute vraisemblance, les listes divers droite, les mieux implantées dans le pays, devraient l’emporter en mars prochain.

Mais cette circulaire permettrait d’escamoter pratiquement cette victoire, tout en assurant une forte représentation au Rassemblement national et à LREM.

La ficelle est un peu grosse. Emmanuel Macron continue à travailler, ou plutôt à tricher, pour donner l’illusion que la France est revenue à une nouvelle forme de bipartisme (les mondialistes contre les populistes).

Encore une fois, redisons que ce clivage – bien réel – n’a aucune chance de remplacer purement et simplement d’autres clivages plus anciens (notamment le clivage droite-gauche), bien que M. Macron et Mme Le Pen en rêvent ensemble.

Cet escamotage nous empêcherait aussi de mesurer la probable progression du RN dans les communes rurales. Or, l’un des phénomènes politiques les plus importants de ces dernières années réside précisément dans les scores que le RN réalise dans la « France périphérique ».

Cette France périphérique, déjà ignorée des politiques publiques et des commentateurs médiatiques, risque donc d’être purement et simplement gommée des représentations au soir des élections municipales.

Rappelons à M. Castaner et à son patron que l’on ne fait pas de politique en dehors des réalités et qu’il faudra bien, un jour, réinvestir dans la France rurale abandonnée.

2 réponses à l'article : La circulaire Castaner

  1. Bourbon

    17/01/2020

    C’est comme ça qu’on les reconnaît, ils osent tout.

    Répondre
  2. Bourbon

    17/01/2020

    C’est comme ça qu’on les reconnaît, ils osent tous.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)