La communauté juive et la politique française

La communauté juive et la politique française

En 1988, en refusant les voix des élus du FN lors de l’élection des présidents de conseils régionaux, la droite parlementaire s’était, dans plusieurs régions, en quelque sorte suicidée. Ceux de ses membres qui avaient, au contraire, accepté d’être élus grâce au renfort des conseillers FN, ont été poursuivis, depuis, par une incessante vindicte. Charles Millon a été chassé de la vie politique, Jacques Blanc (Languedoc) et J.-P. Soisson (Bourgogne) se sont encore fait reprocher cette « faute » lors des récentes élections. La loi électorale ayant été tripatouillée voici 18 mois dans le but de nuire au FN et de rendre impossibles les négociations entre élus après l’unique tour qu’il y avait alors, les promoteurs de cette loi viennent de tomber eux-mêmes dans le piège qu’ils avaient tendu.

Quels péchés ont donc commis les représentants du FN pour être l’objet d’un tel ostracisme et pour que la droite molle préfère perdre plutôt que de s’allier à eux, si peu que ce soit ? L’histoire du XXe siècle est racontée d’étrange façon. Soumise au politiquement correct, elle évite soigneusement les nuances. C’est ainsi que sont plus ou moins confondus le nazisme (Hitler), le fascisme (Mussolini), le Franquisme et le Pétainisme et qu’est aujourd’hui mis dans le même sac le FN. Or ces mouvements sont très différents les uns des autres. Cependant, il est avantageux pour la gauche de projeter sur tous l’ombre abominable du nazisme. L’accusation d’antisémitisme, notamment, est sûre de son effet. Avec la xénophobie d’une façon générale, l’antisémitisme est l’un des griefs faits au FN.

La réalité est plutôt que le supposé antisémitisme du FN ne dépasse pas la belgeophobie des conteurs d’histoires belges ou la massiliaphobie des amateurs d’histoires marseillaises. Le premier signe distinctif du FN est tout autre : c’est la lutte contre l’immigration non-européenne excessive dans laquelle la France est en train de se dissoudre. Or, il n’y a pas d’immigration juive notable à notre époque. Cependant, le bruit court depuis longtemps dans les milieux « bien informés », qu’en 1986, quand Chirac est revenu au pouvoir, un accord secret aurait été signé entre son parti et une influente association juive internationale, selon laquelle la droite française s’interdirait toute alliance avec le FN, obligation qu’elle a respectée jusqu’à ce jour. Si cet accord est resté dans l’ombre, c’est au grand jour que les associations françaises anti-racistes (SOS Racisme, MRAP, LICRA, Ligue des droits de l’homme) ont eu des dirigeants juifs. On sait que, dans les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, ces associations ont joué un rôle important en faveur de l’immigration et notamment en faveur de l’immigration maghrébine.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, ces associations ont manifestement mis une sourdine. Il est évident, qu’à juste titre, bon nombre de leurs adhérents n’apprécient ni le terrorisme, ni les tentatives d’imposer à la France et aux Français une religion intolérante et archaïque. On est donc en droit de se demander si les dirigeants des organisations juives, françaises et étrangères, n’ont pas commis une fausse manœuvre en s’engageant en faveur de l’immigration. Quel bénéfice en ont-ils tiré ? Ils ont contribué à attirer, en France, des millions de musulmans, parfaitement honorables, certes, pour la plupart, parmi lesquels se dissimulent malheureusement quelques dizaines ou quelques centaines de terroristes en puissance et un nombre beaucoup plus grand de judéophobes. L’antisémitisme à l’ordre du jour, aujourd’hui, en France, n’est pas d’extrême droite, mais islamique. Tout le monde le sait. Aucun ministre n’ose le dire.

Et la droite parlementaire, quel bénéfice a-t-elle tiré de son attitude systématiquement injurieuse à l’égard du FN ? Elle a mis sur la touche 15 à 20 % des électeurs, dont bon nombre auraient sans doute voté pour elle, au deuxième tour, si des accords électoraux étaient intervenus. À chaque nouvelle élection, elle subit un handicap que la gauche ne subit pas. Aurait-il été plus scandaleux pour le RPR et l’UDF de s’allier au FN que pour le parti socialiste aux communistes ? D’ailleurs, s’il n’avait pas été traité avec le mépris qu’on sait, le FN se serait forcément adouci et Le Pen n’aurait jamais prononcé des paroles malheureuses.

Le résultat d’une erreur stratégique majeure, c’est, pour les Juifs, l’augmentation, autour d’eux, du nombre de gens qui n’ont aucune affinité pour eux – c’est le moins qu’on puisse dire – et, pour la droite parlementaire, une abdication au profit de la gauche, même quand celle-ci, comme aujourd’hui, ne détient pas le pouvoir législatif. Cette erreur stratégique majeure est signée Jacques Chirac.

Partager cette publication

(14) Commentaires

  • johhny Répondre

    Comment peut-on dire de pareilles conneries ? Impressionant.

    18/12/2006 à 23 h 45 min
  • Avril Répondre

    Jérôme devrait s’informer avant de parler d’inepties. Même si l’article n’est pas dans la ligne du parti … audiovisuel ! Le « summum » dont parle Jérôme, l’engagement entre certains membres de la « droite » (dont Chirac et Madelin) et le Bnaï Brith, en 1986, de ne s’allier en aucune façon au FN, n’est pas « n’importe quoi » ! Même Le Monde en a parlé en son temps. Si par extrême-droite, il entend le FN (mais où est la droite pour parler d’extrême-droite !), j’aimerais savoir quand a-t-elle été la « source principale de l’antisémitisme en France ». Avant-guerre par exemple, elle était profondément anti-germanique et ce sont les communistes qui se sont alliés aux nationaux-socialistes allemands. Normal puisque les deux idéologies étaient comparables. D’autre part, ce n’est pas parce qu’un groupe humain a souffert que toute critique est interdite. Parler à tout propos d’antisémitisme me paraît suspect surtout de la part de personnes qui n’ont pas vécu cette époque. Il y a une certaine malhonnêteté à se servir du malheur des autres. Pourquoi ne parle-t-on jamais des églises incendiées ou des cimetières chrétiens profanés ? Je reviens à l’article. L’attitude de Chirac et ses amis est-elle vraiment une erreur stratégique ? Je me demande si cette action comme tant d’autres n’a pas pour seul objectif de satisfaire la doctrine des organisations internationalistes visant à supprimer les nations. Comment faire accepter aux Français la suppression de leur pays auxquels ils étaient attachés et pour lequel leurs ancêtres avaient tant souffert ? Je me demande si l’épouvantail Le Pen n’a pas été créé dans ce but à la fin des années 70 (voir attentat de la rue Copernic attribué à l’extrême-droite contre toute logique). Le montage de la profanation de Carpentras, l’exploitation stupide et perverse des petites phrases de Le Pen … n’avaient-elles pas pour but que de le maintenir dans une minorité politique et justifier son accès très limité aux médias. Les calomnies sans droit de réponse ont maintenu à distance une majorité de Français du vote Front national même si leurs idées en étaient proches. Peu importe ensuite gauche ou « droite » puisque leur politique est la même et qu’ils sont internationalistes. Avec une immigration sans bornes et une désinformation caricaturale (Jérôme en est un bon exemple de victime !), aucun risque de voir la frange nationaliste des Français l’emporter. Il n’y aura donc jamais d’entente UMP/FN. Peu à peu les anciens vont disparaître et les jeunes, incultes et le cerveau lavé par le politiquement correct, vont adhérer au monde nouveau, sans frontières, multiethnique et aculturé. Bien sûr sous la domination d’une élite instruite, ne parlant que l’anglais ! vivant dans des zones aseptisées et dirigeant le Monde à son bon plaisir. Plus d’armées nationales pour s’y opposer. Le Meilleur des Mondes !! Cela s’appelle un complot et j’ai tendance à y croire ! Cela expliquerait au moins l’attitude totalement irrationnelle de nos gouvernants depuis 25 ans (idem pour les pays voisins). J’aimerais avoir des avis sur ce point de vue.

    20/04/2004 à 2 h 17 min
  • OMvaincra Répondre

    tjs est-il qu’une association UMP/FN est la seule solution qui nous reste à ce jour. Et qui ça generait?

    18/04/2004 à 16 h 25 min
  • Jérôme Répondre

    J’avoue que j’ai du mal à comprendre cet article qui n’a ni queue ni tête. Quel rapport entre les alliances entre droite et FN aux régionales et le soutien à l’immigration par les associations antiracistes ? Et les juifs responsables de l’immigration musulmane ? Tout au long de l’article, on ne lit que des élucubrations douteuses et incohérentes. Le summum est sans doute atteint avec cet « accord secret » signé entre la droite et une « influente association juive internationale ». Le bon vieux complot juif ? C’est du n’importe quoi du début jusqu’à la fin. La source principale de l’antisémitisme en France n’est plus à l’extrême-droite, elle est à trouver à gauche et chez les islamistes, c’est une évidence mais pourquoi passer par ces raisonnements douteux pour le prouver ? Je suis surpris et déçu de lire de telles inepties sur un site dont j’appréciais jusqu’à présent les articles.

    16/04/2004 à 20 h 53 min
  • R. Ed. Répondre

    Caius Julius Caesar : « De bello gallico » ; De tous les peuples de la Gaule les Belges (Belgae) sont les plus braves

    14/04/2004 à 23 h 23 min
  • Jeff Répondre

    Merci et bravo pour votre perspicacité. Ca nous change des propos naifs de Guy Millière.

    14/04/2004 à 22 h 37 min
  • Adolphos Répondre

    « mais les Belges n ont pas autant souffert que les Juifs dans leur histoire que je sache!  » Et quand bien même ce serait vrai ?

    14/04/2004 à 17 h 03 min
  • cast Répondre

    Cet article appelle plusieurs commentaires: 1)que Le Pen et nombres de ses lieutenants soient antisémites,celà ne me semble pas souffrir de discussion 2)qu’il y ait également nombre d’antisémites dans tous les autres partis (PC et extrême gauche compris) n’est également pas discutable 3)si les intentions du FN ne sont que celles mentionnées par l’article,le seul moyen de sortir de cette impasse serait une mise au point claire du FN sur la question juive et sur la Shoah en particulier.Une telle mise au point pourrait être le prélude à la création d’une sorte d’union sacrée anti-islamique,telle qu’elle se dessine aux USA. 4)la raison de l’hostilité de le soit-disant droite française à l’endroit du FN me parait être plus due à la Franc-maçonnerie qu’à une quelconque organisation juive internationale.Cette guerre totale anti-FN a été particulièrement évidente lors du deuxième tour des présidentielles,sur lequel tout le monde a passé subrepticement,mais qui constitue la pire atteinte à la démocratie qu’a jamais connu notre pays. Ainsi donc ,ne nous trompons pas de cible:la commnauté juive avec ses élites remarquables est un « plus » pour notre pays;la Franc-maçonnerie est un moins car elle fausse les rouages et entraine une corruption de tous les diables (cf depuis Stavisky,on a eu URBA,Elf,le sang contaminé,l’Arc…).L’immigration maghrébine de peuplement (merci au regroupement familial de 1975 de Jacques Chirac et Giscard) est un moins dramatique.

    13/04/2004 à 11 h 19 min
  • ABL Répondre

    13/04/2004 à 7 h 31 min

  • bob Répondre

    l’UMP et la gauche c’est toujours la gauche qui vas osez le dire moi je le dis et il y a eu 82% de cocus

    12/04/2004 à 22 h 47 min
  • Sos-Occident Répondre

    1er point : L’auteur de l’article ne fait pas porter la politique migratoire (désastreuse) de la France sur le dos des associations dirigés par les juifs et encore moins sur le dos de la communauté juive au complet. Il dit simplement que quelques associations (certaines ayant été dirigé par des juifs revendiqués) ont VOULU cette politique d’immigration. Je ne vois pas de problèmes avec ça. C’est comme dire qu’il a existé des juifs voulant la mort de Jésus (comme raconté dans un certain film). On n’est pas obligé de tirer des conclusions forcément antisémites sur ce genre de propos. 2ème point : > eric > nous avons la meilleure armee du monde Celle des USA ? Qui alimente la thèse débile du complot ? > eric > meme si pour vous nous ne devrions etre zero Ah bon l’auteur a dit ça ? Où ? A quelle ligne ? Vous n’avez pas l’impression d’être à côté de la plaque ? 3ème point : Selon les rapports annuels sur le racisme publiés par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (organisation de gauche qu’on ne peut suspecter de complaisance vis à vis de la bêêête immonde), il y a 10 ans l’extrême-droite était impliquée dans 70% des actes racistes. Aujourd’hui, ce pourcentage est tombé à moins de 8%. Ce serait bien d’en prendre note. Quand je vois le CRIF dire à propos des dernières élections régionales : « La France doit rejeter, au nom des valeurs qui font sa démocratie, des formations qui fondent leur programme politique sur la haine, l’antisémitisme, le racisme, la peur et l’exclusion. » Je suis vraiment exaspéré. Bien sûr, je ne leur demande pas d’appeler à voter pour le FN mais une position plus neutre serait la bienvenue. Le chapelet sur « la haine, l’antisémitisme, le racisme, la peur et l’exclusion » est vraiment ridicule, on croirait lire un communiqué des Verts. Sur la suspicion systématique d’antisémitisme vis-à-vis de  » l’extrême-droite « , il va falloir lâcher du lest.

    12/04/2004 à 20 h 25 min
  • eric Répondre

    Je cite « le suppose antisemitisme du FN ne depasse pas la belgeophobie avec les histoires belges » mais les Belges n ont pas autant souffert que les Juifs dans leur histoire que je sache! Pour les antisemites tout est la faute des Juifs et d Israel meme quand il pleut ! Mais qui sont les dizaines de millions d electeurs qui votent massivement a gauche et donc pour l immigration en France, les Juifs? Non, car nous ne sommes que 600 000 en France, meme si pour vous nous ne devrions etre zero! Les Francais de souche choisissent donc eux meme cette politique de suicide national, ce qui est fou! Quant au peuple Juif, nous n avons plus peur des antisemites comme vous ou les arabes car nous avons la meilleure armee du monde.

    11/04/2004 à 15 h 45 min
  • Roak Répondre

    Je constates qu’il y a beaucoups de médecins parmis les élus UMP , UDF, Si l’UDF et L’UMP sont responsable de la politique d’immigration dois-je en conclure à une responsabilité des médecins pour l’immigration ? Le docteur pierre Lassieur a sans doutes un avis éclairé sur la question.

    10/04/2004 à 21 h 27 min
  • alain D Répondre

    Il faut du culot pour mettre sur le dos « des juifs » la politique d’immigration de la France!!! Quel bouc émissaire facile!!! Cet article a un arrière goût de protocole des sages de sion à la française… J’aimerai bien connaître la réaction de monsieur Millière s’il jette un coup d’oeil à cette prose. Je suis profondemment choqué.

    10/04/2004 à 20 h 31 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: