La destruction socialiste de la France

Posté le 10 décembre , 2014, 11:26
5 mins

article_valls

Dans quel état vont-ils laisser ce pays en 2017 ?


On a pu voir, ces derniers jours, à nouveau, l’absolue in­aptitude des socialistes au gouvernement à comprendre l’économie et le fonctionnement des entreprises.

Manuel Valls, quelques semaines après être venu parler devant le Medef, a révélé ce qu’il n’a cessé d’être. Les entrepreneurs, a-t-il laissé entendre, ne créent pas assez d’emplois et se livrent à des « provocations ». Le gouvernement, a-t-il ajouté, a fait un « effort » de 40 milliards d’euros et la con­trepartie n’est pas venue. De surcroît, a-t-il laissé entendre, des organisations patronales manifestent pour protester contre l’accumulation incessante de nouvelles règles.

Manuel Valls semble en colère ! Il ne comprend visiblement pas que les entrepreneurs créent des emplois quand les carnets de commande se remplissent et pas quand le gouvernement décrète qu’ils doivent le faire.

Il ne comprend visiblement pas non plus que des entrepreneurs peuvent demander au gouvernement de les laisser travailler, sans que leurs demandes puissent être qualifiées de « provocations ». Un gouvernement qui ne travaille pas peut rester en place, parasitairement ; une en­treprise qui ne peut pas fonctionner risque de faire faillite. Il ne comprend, à l’évidence, pas du tout que le chiffre de 40 milliards qu’il avance est un simulacre dans un pays où les prélèvements obligatoires sont les plus élevés du monde développé.

Ses propos viennent après ceux d’Emmanuel Macron qui, peu auparavant, avait incriminé nommément Pierre Gattaz. Ma­nuel Valls et Emmanuel Macron veulent sans aucun doute rejeter la responsabilité de leur propre échec sur d’autres, qui, en logique socialiste, ne peuvent qu’être, peu ou prou, de vils « exploiteurs ».

La croissance ne reviendra pas. Le chômage ne baissera pas. Mais Valls et Macron ont déjà trouvé les coupables, bien sûr. Pour autant, la gauche du PS ne les trouve pas assez radicaux et veut accroître encore les déficits. Comprenne qui n’a pas encore compris ! Non contents de continuer à asphyxier l’économie et les entreprises, les socialistes au gouvernement continuent aussi leur œuvre sinistre de destruction de la société.

Après avoir, dans le cadre d’un grand mouvement destiné à détruire la famille, promulgué le mariage homosexuel et, après, tenté d’introduire la théorie du genre à l’école, tout en disant que celle-ci n’existe pas (ils n’ont sans doute jamais lu des auteurs tels que Judith Butler), après avoir aboli les peines plancher instaurées il y a quel­ques années pour tenter de freiner le laxisme de tant de juges, ils veulent maintenant supprimer les notes, car celles-ci induiraient un processus de sélection humiliant pour ceux qui ne réussissent pas. Ils n’ont apparemment pas remarqué que, partout dans une société, il y a de la sélection, des réussites, des échecs, et que tirer les leçons de ceux-ci permet de progresser.

Je n’ose imaginer ce que sera leur prochaine lubie : après avoir bétonné à grands frais les rues de la plupart des villes, afin d’y démultiplier les embouteillages, envisagent-ils de transformer intégralement Paris, Lyon, Mar­seille et quelques autres métropoles en quartiers piétonniers ? Qui sait, avec ces gens-là. Ils œuvrent aussi à transformer la population française en accroissant les flux migratoires et en accordant une place toujours plus importante à la population musulmane, quitte à flatter l’antisémitisme prévalant en son sein.

Le récent vote socialiste en faveur d’un « État palestinien », voici peu, n’était en aucune façon une tentative de faire avancer « la paix » au Proche Orient, comme ils l’ont dit hypocritement, et juste une façon de flatter les plus vils instincts de ceux dont ils espèrent faire, maintenant qu’ils ont perdu l’électorat ouvrier, leur ultime rempart électoral.

Dans quel état vont-ils laisser ce pays en 2017 ? Je me pose la question tous les jours. Avec consternation.


Guy Millière

27 Commentaires sur : La destruction socialiste de la France

  1. de visu

    29 décembre 2014

    Si vous croyez que l´UMP (succursale du PS) reviendra sur les choix du gouvernement actuel, ou qu´elle fera mieux, vous rêvez tout éveillés…
    Pour corroborer mes assertions, il suffit d´écouter le silence “assourdissant” de cette “opposition” pour contrer le PS.
    Rien, nada, niente…
    Qui ne dit mot, consent.
    La messe est dite.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      29 décembre 2014

      ” la messe est dite ” … il vous suffit que se soit pour l’ ” U.M.P. ” une messe de ;;; funérailles et cela ne dépend que de ceux qui sont encore … vivants, c’ est à dire de VOUS TOUS !

      Répondre
  2. Chatap

    24 décembre 2014

    Jaurès se figure que la raison d’être des entreprises et de leurs bénéfices serait de financer puis de renflouer constamment le Trésor Public et de nourrir l’Etat, et que leur caisse est en quelque sorte,la sienne.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    19 décembre 2014

    quand on se dit social-libéral cela signifie veut véritablement signifier ” social-redistributeur ” et qu’ il n’ y ait rien à ” redistribuer ” n’ a qu’ une seule explication: les créateurs de richesses ne sont pas à la hauteur des ambitions publiques ( politiques )

    Répondre
  4. pi31416

    19 décembre 2014

    “Manuel Valls … ne comprend visiblement pas que les entrepreneurs créent des emplois quand les carnets de commande se remplissent et pas quand le gouvernement décrète qu’ils doivent le faire.”

    Cessez, je vous prie, de dire des méchancetés sur notre bon ministre! Car il sait très bien vider les carnets de commande des entrepreneurs quand le gouvernement décide de le faire (les Mistral pour la Russie par exemple). Et là, Valls n’y met pas à mille temps.

    Répondre
  5. druant philippe

    15 décembre 2014

    Benito Vallsolini et ses mondialofachos associés : les rois de la règlementation absconse et surabondante dans tous les domaines , de la défense des dégénérés plumedanslecultistes et fionistes, de tout ce qui détruit la cohésion d’ une société (theorie du genre, volonté de métissage, immigration délirante ),….

    Répondre
  6. MC

    12 décembre 2014

    “Non contents de continuer à asphyxier l’économie et les entreprises, les socialistes au gouvernement continuent aussi leur œuvre sinistre de destruction de la société”……..

    Evidemment, ils n’ont aucune notion d’économie ni de gestion budgétaire, ils “blablatent” avec les syndicats, aussi destructeurs d’emplois qu’eux, surtout SUD et la CGT.

    La gauche caviar nous a concocté le mariage pour tous, la fin des notes à l’école etc…. ils ne veulent pas des individus capables de réfléchir et surtout pas de diriger, ils veulent l’égalité pour tous ! alors la seule façon qu’ils ont trouvé est de tirer l’éducation et l’instruction vers le bas !
    moins le peuple en sait et plus il est obéissant, pensent-ils ?

    Répondre
  7. derla

    12 décembre 2014

    La photo de Valls est caractéristique d’un déséquilibré, animé par la fureur. C’est à un exorciste qu’il faudrait l’amener. Serait-il seulement capable de présider convenablement l’association Catalogne-France ?

    Répondre
  8. Martin

    11 décembre 2014

    Le parti Socialiste, parti en grande partie peuplé de Juifs, est un parti de traitres, de pourrisseurs de peuples et de destructeurs de nations.De plus en plus de nos compatriotes sont en train de s’en rendre compte. Ces gens, ont tout pourri avec l’UMP depuis quarante ans.C’est ce qu’il faut leur cracher à la face!

    Répondre
  9. lombard

    11 décembre 2014

    bonjour
    n’oubliez pas que les socialos a peine aux affaires se sont empressés de fiscaliser sur le revenus,les plus modestes et ainsi remonter toute la grille !!cet argent a directement disparu pour la consommation et logiquement impacté les entreprises déjà fragilisées par les deux dernières années sarkosiste !! quant aux 40 milliards de cadeaux “soit disant”
    ce n’est que la restitution des prélèvement reconnus excessifs (fait par sarko et flanbi) aux entreprises déjà disparues redistribuées aux survivantes avant que tout le système économique productif ne disparaisse totalement !!

    Répondre
    • Jaures

      11 décembre 2014

      Avec les baisses d’impôts consenties aux entreprises, celles-ci retrouveront leur niveau de 2009. Or, en 2007 et 2008, Sarkosy avait accordé 22 milliards de baisses d’impôt aux entreprises.
      On constate donc que 6 années après, les entreprises ont retrouvé leur situation d’avant la crise. Aujourd’hui on peut dire que seuls les salariés et las chômeurs ont à ce jour payé l’addition de la crise.
      Ensuite, l’argent des impôts n’est pas épargné et se retrouve donc dans la consommation (sauf le service de la dette qui nourrit l’épargne).

      Répondre
      • Jacky Social

        12 décembre 2014

        On te le remets dans ta gueule puisque t’es sourd-dingue:
        Les créations d’emplois ne bougeront pas car encore une fois la subsidiation de l’économie n’est pas un incitant suffisant. Il ne suffit pas de baisser les impôts des entreprises. Une réforme profonde du droit du travail et de la fiscalité en général est urgente. L’Etahaha doit se remettre en question et se retirer. Quant aux syndicats, eux qui aiment tant les règles pour les autres, il va falloir les réguler en leur conférant la personnalité et la responsabilité juridiques obligatoires. Le droit de grève doit être également remis en question. C’est fini de prendre en otage un pays entier au nom de la « défonce des travailleurs » et autres billevesées. Ce droit de grève doit être revu afin de limiter tout abus, par la force s’il le faut. Au 21ème siècle, il est temps de moderniser un peu tout ça. La grève est devenu un moyen ridicule de manifester. En plus, c’est un chantage même d’une extrême violence et rien d’autre. Tout est à revoir.

        Répondre
        • Jaures

          12 décembre 2014

          Limiter le droit de grève, le rôle des syndicats, réformer le droit du travail, baisser les impôts des entreprises et limiter le rôle de l’Etat.
          Vous êtes sûr que vous parlez au XXIème siècle ?
          Parce que ce que vous proposez, c’est la France d’avant 1880.

          Répondre
          • Bryan Travis

            16 décembre 2014

            L’enthousiasme des francais pour la liberte veridique est facile a trouver Jaures….en Californie, ou pas mal de vos expatries se plaignent meme des lourdeurs de cet etat sous controle Democrat. Merci de nous envoyer toujours et encore plus de ce type precis de francais, energique, travailleur, entreprenant, et porteur d’histoires du declin pathetique de leur pays d’origine..

          • Jaures

            16 décembre 2014

            Pourquoi en avez-vous tant besoin ? Pas capables d’en produire ?

  10. glignou

    11 décembre 2014

    Valls le possédé est tout à fait naturel sur la présente photo. C’est à un exorciste qu’il faut l’amener.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17 décembre 2014

      tout d’ abord : ” CHEZ un exorciste ” , ensuite encore faut il croire en ce ” désenvoutement “

      Répondre
  11. BRENUS

    11 décembre 2014

    “Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes” . Ce n’est pas de moi, bien sûr, mais c’est parfaitement applicable au sujet concerné. Pour tenter d’infléchir notre déchéance, cessez de nourrir les trolls (dont jojo) Et lisez en américain, si vous le pouvez ” Atlas shrugged” , une bonne piste pour la contre offensive. Le bouquin existe aussi en traduction française et porte un nom qui fera plaisir à jojo ” la grève” . Mais un peut moins plaisir lorsqu’il l’aura lu car ce n’est pas de ses grèves à lui et les siens qu’il s’agit. C’est dans l’air du temps. Celui du retournement où les éternels pigeonnés et accusés de tous les maux de la terre cessent de se laisser bananer, culpabiliser, et adoptent des comportements inattendus qui feront couler les parasites.

    Répondre
  12. Toni

    10 décembre 2014

    Mr le syndicaliste jaures, j’avais publié ceci ci dessous je refais une copie:

    On va faire le conseil de classe trimestriel pour le premier trimestre de l’année scolaire 2014/2015 jaures:

    *remi fraisse: Eleve agité et perturbateur, mauvaise tenue de punk … S’est ramassé en pleine tronche une grenade offensive des gendarmes suite à un rassemblement de casseurs jetant des engins explosifs … Ne vient plus au lycée et est actuellement entre 4 planches bouffé par les astocots.

    *Clement Meric: Comme Rémi Fraisse mais lui à mon avis déjà bien entamé par les asticots … Apprendre que parfois il faut aussi savoir savoir fermer sa gueule … Et qu’on peut se faire tuer à avoir un mot de trop.

    *Maxime Hauchard: Reconnu comme égorgeur de l’ei … Peut définitivement se casser si tel est son désir, ne nous manque absolument pas en France … Si nécéssaire autoriser bachar à utiliser le gaz moutarde dans un cas comme celui là.

    *jeune inconnu x tombé sous les balles à Marseille: x parce que maintenant ils ne sont plus que des statistiques, là aussi il vaut mieux dans certains cas fermer sa gueule … Et assumer les risques de ses choix d’orientation (dealer, braquage).

    *Kevin et kevina: Boff et badauds sans intérêts particuliers; à votre majorité continuez sur ce chemin je vous garantis que personne n’en aura rien à foutre d’eux.

    *Parents de Kevin et Kevina et parfois grands parents: Emmenez vous même et vos chiards ailleurs que dans le midi en été … ça permettra aux gens normaux de respirer.

    *Djihadistes de Lunel tués: bon debarras.
    Là aussi savoir la mettre en veilleuse peut aider à rester en vie, mais là trop tard.

    POur Jaures, je formule vulgairement mais c’est vous et vos collègues des organisations syndicales qui êtes indirectement responsables de ces situations. Notez que ça me dérange dans le cas de fraisse et de Méric … Là c’est votre camp qui s’est pris des pêches, bien méritées d’ailleurs.

    Sinon je peux vous dire que moi pour 2017 Jaures, si on m’emmerde vraiment je ne pratique pas la langue de bois et adopte un langage décapant.

    Répondre
  13. Jacky Social

    10 décembre 2014

    Les créations d’emplois ne bougeront pas car encore une fois la subsidiation de l’économie n’est pas un incitant suffisant. Il ne suffit pas de baisser les impôts des entreprises. Une réforme profonde du droit du travail et de la fiscalité en général est urgente. L’Etahaha doit se remettre en question et se retirer. Quant aux syndicats, eux qui aiment tant les règles pour les autres, il va falloir les réguler en leur conférant la personnalité et la responsabilité juridiques obligatoires. Le droit de grève doit être également remis en question. C’est fini de prendre en otage un pays entier au nom de la “défonce des travailleurs” et autres billevesées. Ce droit de grève doit être revu afin de limiter tout abus, par la force s’il le faut. Au 21ème siècle, il est temps de moderniser un peu tout ça. La grève est devenu un moyen ridicule de manifester. En plus, c’est un chantage même d’une extrême violence et rien d’autre. Tout est à revoir.

    Répondre
    • Toni

      10 décembre 2014

      Mais Jacky Social Jaures c’est comme les pissenlits au printemps ou le liseron ou les orties … On a beau déraciner et coller deux litres de désherbant ces mauvaises herbes reviennent toujours.

      Notez aussi que je ne vais pas flooder sur le site de la cgt et que j’aimerais que jaures ait la même courtoisie.

      Venir chier dans le salon des autres … c’est bien digne de vous Jaures.

      Répondre
      • Jacky Social

        10 décembre 2014

        @Toni: salut Toni. Vous me ferez toujours rire. J’adore votre sens de l’humour N’empêche, ce que vous dites, c’est bien vu.

        Répondre
        • Toni

          10 décembre 2014

          Re-bonsoir Jacky.
          Plus sérieusement j aimerais que Jaures arrête de venir flooder ici. Moi je ne vais sur les forums de la CGT.

          Les personnages dont je parle… Ce sont des fauteurs de trouble, ils ont joué avec le feu

          Répondre
          • Toni

            10 décembre 2014

            Je ne vais pas flooder le site de la cgt.

  14. Jaures

    10 décembre 2014

    Je crois que Millière n’a pas bien suivi l’actualité.
    En effet, c’est le MEDEF qui arborait un pin’s “1 million d’emplois”, pas M.Valls.
    Gattaz affirmait alors qu’avec 100 milliards de baisses d’impôts, il se créerait 1 millions d’emplois. Le gouvernement est donc en droit de dire qu’avec déjà 40 milliards, on pourrait peut-être commencer à voir s’amorcer cette promesse.

    Or, il s’avère que les créations d’emplois ne bougent pas.
    ‘Il faut que le carnet de commande soit plein” explique Millière. Tiens donc ! Mais alors ce ne sont pas 40 milliards de baisses d’impôts qui auraient dû être votés mais la même somme en investissements publics: transports, logements, travaux d’isolation, recherche,…
    Nous aurions ainsi rempli les carnets de commande des entreprises. Millière est très keynésien finalement.

    Sur les sujets de société, quel rapport avec les socialistes ? Le mariage homo existent dans la plupart des pays industrialisés, socialistes ou non. Certes pas en Russie. Millière deviendrait-il un admirateur de Poutine ?
    La théorie du genre n’existe pas. Il existe des réflexions universitaires sur le genre mais cela existe depuis des décennies. J.Butler n’est que l’une des contributrices parmi d’autres. Des ecclésiastiques participent d’ailleurs à cette réflexion. Mais Millière va sans doute en quelques mots nous expliquer quel rôle est destiné à chaque genre dans la société, clôturant définitivement ce débat.

    Enfin, le vote pour un Etat palestinien n’est que la suite logique d’un mouvement européen qui est passé d’abord par la Suède, l’Irlande, le R.Uni, l’Espagne, …
    Un mouvement s’amorce également en Israël où 800 personnalités de renom ont signé un appel pour cette reconnaissance.
    Le lien que crée Millière avec les socialistes est totalement artificiel.

    Que vienne une vague de froid et on sait qui Millière accusera de ce nouveau désagrément.

    Répondre
    • Toni

      10 décembre 2014

      Commentaires haches comme j écris depuis un Smartphone, arrêtez de flooder voulez vous !
      Vous emmerdez les autres intervenants.

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)