La dictature de la Gauche

La dictature de la Gauche

Le gouvernement s’est donc finalement couché. C’est à peine croyable ! Cette honteuse capitulation du pouvoir devant une foule de gamins turbulents et stupides a quelque chose de pathétique ! Je n’ai, certes, jamais été partisan d’un pouvoir autoritaire dont se délectent de prétendus « hommes à poigne ». Mais il y a en toutes choses une juste mesure. Et aucune démocratie ne peut sortir grandie d’un avachissement de l’autorité légitime tel celui auquel nous venons d’assister. Bien entendu, ce n’est plus le Contrat Première Embauche qui est en cause, et peu nous chaut en fin de compte qu’il ait été bon ou mauvais. Ce qui est en question, c’est la capacité de la République à être solidement pilotée malgré toutes les turbulences. Or, à l’évidence, elle ne l’est pas.

Nous avons eu à l’Élysée durant quatorze ans un homme de droite déguisé en homme de gauche auquel aura succédé pendant douze ans un homme de gauche maquillé en homme de droite. Soit au total vingt-six années d’hypocrisie, d’opportunisme, de tromperie, d’ambition dévorante et de calculs sordides. Quelle nation pourrait supporter cela sans perdre son honneur, sa fierté et la foi en son propre destin ? Si nos étudiants complètement gauchis ont perdu tout bon sens, à qui la faute ? Ils forment la génération Mitterrand-Chirac : un affreux conglomérat de volontés débiles et de cervelets surchauffés sur lesquels règne sans partage la gauche, quintessence de la déliquescence. La gauche est à la fois la cause et le résultat de cette lente agonie d’une nation, puisque son comportement aberrant s’autoentretient. La gauche réactionnaire, recroquevillée sur ses archaïsmes, s’oppose à toute évolution de la société française, alors que nous baignons dans un monde en pleine mutation. Ce faisant, elle plombe l’économie, paralyse l’embauche des entreprises, aggrave le chômage, puis exacerbe les revendications de ses propres victimes, à qui la droite est incapable d’expliquer ce qui se passe. Quand la gauche est majoritaire à l’Assemblée, elle impose ses folies au pays ; quand elle est minoritaire, elle les impose par la rue. Elle est d’ailleurs plus à l’aise dans l’opposition qu’au pouvoir, car elle détient en permanence deux grands pouvoirs : la presse et l’université, journalistes et enseignants (tous gens qui ne produisent rien) lui étant acquis en forte majorité, ce qui lui permet de formater les esprits à sa dévotion et d’entretenir ainsi le cercle vicieux de la désinformation, tourbillon médiatique dans lequel un peuple se noie.

La gauche, qui encense la démocratie avec des trémolos dans la voix, est en fait une dictature à peine masquée. Ses étudiants-zombies l’ont bien montré : élections truquées, assemblées soumises à l’intimidation, blocages musclés des universités, obstacles à la liberté de travail et de circulation, telles sont les méthodes des fascistes rouges, qui n’ont jamais cessé de pousser la liberté devant eux pour mieux la poignarder dans le dos !

Dans notre précédent numéro, Alain Dumait s’efforce de nous persuader que la droite ne doit pas manifester dans la rue et qu’elle doit « s’en tenir strictement à la loi des urnes ». Je suis en total désaccord avec lui sur ce point et il le sait. Quelle force la « loi des urnes » a donné à Dominique de Villepin ? Pas la moindre ! Alain oublie la puissance suggestive de la télévision, qui fait entrer dans chaque foyer, y compris dans celui du Chef de l’Etat, la foule vociférante qui défile sur le boulevard. Il n’est que trop humain d’en être impressionné. La manifestation de rue est un moyen d’expression du sentiment populaire ; l’abandonner à la gauche est une faute majeure. La droite doit absolument apprendre à manifester. Elle y répugne ? Qu’elle s’y force ! Elle a du retard en ce domaine ? Qu’elle le rattrape ! Mais, je l’affirme, si la droite n’est pas capable de montrer sa force dans la rue, et de la montrer plus encore à elle-même qu’à ses adversaires, la France est foutue !

Site Internet :
http://assoc.wanadoo.fr/lerenouvelle/pub

 …………………
Édition

Le dernier livre de Pierre Lance : « Le Fils de Zarathoustra« , vient de paraître aux Éditions Véga (315 pages, 22 euros). Ce conte philosophique est une radioscopie de notre civilisation tuberculeuse.

Partager cette publication

(60) Commentaires

  • joelamouke Répondre

    La gauche est la seule à descendre dans la rue pour la bonne et simple raison que LA GAUCHE EST LA VOIX DU PEUPLE. Les gens qui réclament, à juste titre, autre chose que leur minable destin, une vie dont les dés ont été pipés dès le début. Alors la droite qui manifeste… ça me fait bien rire… comment des esclaves qui sont contents d’être des esclaves peuvent manifester? (ça c’est pour les petites gens de droite) et pourquoi ceux qui ont tout intérêt à sauvegarder l’ordre établit iraient manifester (ça c’est pour les winners et les fils à papa).

    25/02/2007 à 17 h 02 min
  • Lulu Répondre

    Je passais ici complétement par hasard…et bien cher Republiquechérie et Jaurés en effet c’est pas joli-joli ce que pondent nos amis « droitiers »..J’y vois moins des arguments qu’une rhétorique portée avant tout par la haine de soi et cristallisée au contact des blessures de la vie.Vous avez du beaucoup souffrir messieurs, permettez qu’on eprouve pour vous de la compassion, de la simple compassion………………………………………………………………………………………….. »Nous ne sommes pas nos idées.Celles-ci ne sont que le reflets de nos conditionnements. »

    18/05/2006 à 14 h 51 min
  • Florent Répondre

    Un peu tard, je réponds à republiquecherie qui est un parfait condensé de ce que l’on fait de mieux en crétinerie ignare bobo. En clair, tous les vieux clichés débiles, les immigrés sont tous super sympas et exploités, les chômeurs et les improductifs doivent être entretenus, les casseurs amnistiés, l’anarchie règné, la bêtise se propager. Et vive mai 68! Et cela vient d’un patron. M’nefin, les traitres se voeint partout de nos jours, alors un patron contre l’intérêt de l’entreprise ou de l’état. Par contre, soyez aimable de foutre la paix aux chrétiens et spécialement aux cathos qui ne vous ont rien delmandé, vous ne faites que es récupéré honteusement comme ce sinistre démago de Hugo Chavez qui s’est d’ailleurs pris une veste par Benoit XVI. Et oui, vous êtes bien un gaucho-coco pur jus, assumez-vous. Mais bon, il est vrai que pour vous je dois être un intégridiste doublé d’un vilain gaucho. Un point partout donc. Jaures, soyez heureux, vous avez un nouveau compagnon de jeux.

    17/05/2006 à 14 h 16 min
  • gad Répondre

    Tout à fait d’accord sur le fait que la gauche gouverne, un coup à l’Assemblée, un autre par la rue. D’ailleurs, la gauche n’a plus qu’un mot dans la bouche: 2007. Ils ne supportent pas d’avoir perdu, ils se refusent à l’alternance. C’est bien un fascisme de gauche qu’on a vu pendant l’affaire du CPE, sur ce point lire l’article « Sarkozy et le CPE » sur le site lumieresdumonde, http://lumieresdumonde.over-blog.com . Enfin quant à la quastion de la manifestation de droite, j’y avais pensé un temps, c’est vrai que la droite a du retard en ce domaine, en même temps je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure solution. Sur des questions d’éthiques, suite aux meurtres si nombreux aujourd’hui, oui il faut qu’elle se mobilise dans la rue pour exprimer sa haine de la barbarie; sur des questions économiques, par contre, je n’en suis pas sûr. Gad.

    13/05/2006 à 15 h 15 min
  • kashikai Répondre

    une victoire de la gauche aurait le mérite de dégouter l’ensemble des francais de ces branlots immondes, tummeur de notre société. Quelques années de miseres, de ruines, de laxisme, d’injustices, d’hypocrisie et de faux-culisme ferait comprendre a beaucoup de gens inconscients ce qu’est en réalité le socialisme. (a moins que les journalistes collabo ne fassent tres bien leur boulo) Et puis comme il est toujours bon de finir par une devise : « Travaillez moins, Gagnez plus » … gerbant …

    10/05/2006 à 9 h 28 min
  • Adolphos Répondre

    Vive les Shaddocks ! Vive le SOCIALO-COMMUNISME ! Ca finira bien par marcher ! Pompez Jaures, Pompez.

    07/05/2006 à 0 h 51 min
  • sas Répondre

    A mr lance….interpellant JC LAHITTE en ces termes:…. si vous pensez que mettre une dictature en place peut… Pour que le train « france » reprenne de la vitesse et de l’inertie, il convient qu’il soit déjà remis sur le rail correctement….si une dictature n’a pas de réalité à longt terme, à court terme elle aura la vertu de remettre les choses en place à coup de latte dans la gueule, à destination notamment des gentils doux rêveurs socialogaucho,utopistes….qui aime tout le monde donc ne supporte personne… SAS pas humaniste du tout…

    05/05/2006 à 14 h 27 min
  • grandpas Répondre

    Jaures Si nos commentaires vous indisposent,ne restez pas!Les votres me font pleurer,vous êtes un mur d’obscurantisme politique. Pour ce qui est de la levée en masse,vos amis syndicalystes sont réduits à prendre en otage des enfants impubéres,lamentable! Le temps me manque,je vous répondrez plus loin.

    02/05/2006 à 16 h 31 min
  • Jaures Répondre

    A pierre Lance:Je vous remercie de votre accueil sur votre site et de votre intérêt pour le choix de mon pseudo. Pour le reste, ma phrase ironique faisait suite aux commentaires qui jonchent ce forum à la suite de vos articles ou ceux de votre vrai-faux ami Millière. Chaque fois un appel au peuple, à la levée en masse. Et puis plus rien (ce qui me rassure). Enfin je doute que G.Brassens m’ait fait l’honneur de me consacrer une chanson tout comme il y a peu de chance qu’il pensait à vous en chantant « C’est un modeste ».

    01/05/2006 à 15 h 31 min
  • dan87 Répondre

    republique chérie Sans doutes un peu tard pour vous répondre. Il ne suffit pas de se mettre en colère ( ou de faire semblant ) pour avoir raison. A moins que vous ne vous sentiez meilleur quand vous salissez les idées d’autrui? Puisque vous semblez vous adresser à moi, prenez le soin de ne pas faire le mélange qui vous arrange entre ce que j’ai écrit et ce d’autres ont écrit. Je ne revendiquerai certainement pas la quasi totalité des arguments extérieurs que vous mélangez aux miens pour la raison très simple que je suis de votre avis. Mille fois daccord pour rappeler l’importance de la justice (à différencier du droit) comme recherche difficile d’un équilibre entre droits et devoirs. Par contre, je continue à revendiquer par exemple ( jusqu’à ce que vous m’ayez prouvé le contraire et ce serait avec plaisir) que le concept de droit fonde la violence dés qu’il n’est pas partagé par tous (en tant qu’idée et principe général de base… premier article des droits de l’Homme, vous pouvez vérifier…) . Dés lors que nos droits sont déterminés par l’Etat, la moindre des choses est que celui ci ne donne pas aux uns (les catégories qu’il choisit) ce qu’il refuse aux autres. Dés lors que les financements de ces droits sont assurés par l’Etat ( par notre argent à tous ) il me semble que sauf discrimination de type raciste, ces droits qui nous protègent dans les situations de fragilité (enfance, maladie, handicap, vieillesse …) doivent nous protéger à égalité. Ce n’est pas le cas. C’est pourtant le B. A. BA de la justice que vous évoquez et ce qui donnerait son sens à la démocratie. C’est aussi le plus facile à réaliser parmi ce qu’on attend de la justice! C’est par ailleurs la meilleure manière de réunir les citoyens, de les amener à décider ensemble de leur avenir. Voyez que quand vous parlez de « fours pour la racaille » comme vous le projetez dans la tête de ceux que vous croyez citer, il y a un léger décalage. On peut développer pour peu que vous accordiez aux autres le minimum de respect que vous exigez des autres sans qu’ils y aient manqué.

    30/04/2006 à 22 h 37 min
  • grandpas Répondre

    A républiquecherie Interepretation nulle en bon gaucho que vous êtes vous transformer à votre avantage ce qui vous détruit.Si cela vous chante mais garder vos leçons moralistes à dix sous. Quelque chose m’ennuie dans votre réthorique,pourquoi malgré des êtres commer moi vous et vos gentils immigrés continuez à venir par vague dasn ce pays de cocagne où ne se trouve que des personnes écoeurantes tel que moi!Si seulement la nausée,vous empêchez de rester,je serais pire encore. Etre ouvert à l’étranger ne veut pas dire se soumettre à lui. Votre pseudonyme est un leurre,car vous êtes un totalitariste sans scrupule. Cher M Lance Je devrais me relire mais l’impatience est mon défaut,mais j’ essayerais à l’avenir dce tenir compte de vôtre remarque,enfin j’attendais une réponse de votre part sur la remarque de Jaures envers TF1.Je ne me suis pas trompé. Cordialement à vous Cordialement

    30/04/2006 à 16 h 53 min
  • Pierre LANCE Répondre

    A Iakinos : Plusieurs associations, comme « La Révolution bleue » que vous citez, ou encore « Liberté chérie » ou « Le Comité de Lépante » organisent ou organiseront des manifestations. Il vous suffira donc de répondre à leurs appels. A Jacques : Je maintiens que les journalistes et les enseignants ne produisent rien (ni les avocats, ni les médecins, ni les politiciens, etc.), au sens des productions agricole, artisanale, artistique ou industrielle qui sont les vraies racines de la civlisation. Je ne dis pas que ce qu’ils font est inutile (lorsque c’est bien fait, comme vous prenez soin d’ajouter), mais leur activité souffre toujours d’un manque de confrontation aux réalités matérielles et économiques. Ce qui signifie qu’ils ne sont pas sanctionnés par les nécessités de la vie productive. D’où le risque permanent d’une dérive dans la rhétorique, le verbiage et l’utopie, qui sont caractéristiques de la gauche. A Jauraisse : Je vous trouve assez culotté, pour ne pas dire impudent, de vous dissimuler sous le nom d’un homme historique dont je ne partageais pas l’idéologie, mais qui fut tout de même un grand bonhomme. Il risqua sa vie, et même la perdit, pour tenter d’éviter à son pays et à l’Europe l’atroce boucherie de 14-18. Que les socialistes français et allemands s’y prirent maladroitement pour tenter de maintenir la paix, c’est sans doute vrai. Mais en fait de maladresse et d’incompétence, la palme revint sans conteste aux généraux des deux pays qui firent massacrer la fine fleur de leurs jeunesses dans une guerre de tranchées qui était le comble de l’incurie stratégique. En tout cas, je ne crois pas que le vrai Jaurès se serait abaissé à des mesquineries comme celles que vous affectionnez, du genre « J’attends de voir Lance et Millière debout sur leurs barricades. Mais le premier a un livre à vendre et le second passe le plus clair de son temps à regarder la télé. » Mon pauvre petit monsieur ! Outre que Lance a encore plus de livres à vendre que Millière, vous vous imaginez que c’est là notre motivation essentielle ? Vous jugez sans doute à votre aune. Quant à moi, je travaille 70 heures par semaine et ne regarde donc la télé que très peu, juste ce qu’il faut pour savoir ce que les Français regardent et ne pas être déconnecté du milieu ambiant. Cela dit, votre présence dans notre tribune est très utile, mon cher Jauraisse (j’allais écrire Jocrisse). Elle nous permet de contempler un socialiste-type dans toute sa catastrophique splendeur. Je tiens tout de même à vous rappeler l’avertissement de notre Brassens national :  » Il y a peu de chances qu’on détrône le roi des cons. » Mais que cela ne vous décourage pas… ! A Jean-Claude Lahitte : Si vous en êtes encore à croire qu’une dictature peut redresser un pays, c’est que vous n’avez vraiment rien compris à rien et cela m’attriste de votre part. Un manque de réflexion auquel vous ne nous aviez pas habitués. A Josh : Un peuple qui compte sur un homme providentiel est un peuple sans vigueur et sans esprit. Il ne mérite que de sombrer. A République chérie : Il y a quelques bonnes choses dans votre texte. Mais ça se déglingue assez vite. « Même les malades produisent, puisqu’ils donnent du travail aux médecins… » Celle-là, il fallait vraiment la trouver ! J’ose espérer que vos paroles ont dépassé votre pensée. Même si le ridicule ne tue pas, il vaut mieux tout de même ne pas en abuser. Mais oui, je me vois très bien dire à mes enfants ou petits-enfants : « Entrez dans cette entreprise, même si vous risquez d’être « jeté » avant deux ans. Vous y apprendrez quelque chose et vous pourrez y faire vos preuves. Vous vous connaîtrez mieux et vous saurez de quoi vous êtes capable. Car aucun enseignement ne remplace la confrontation aux réalités. » C’est d’ailleurs ce que je fis moi-même à 1’âge de 18 ans, dans un emploi très subalterne, et je ne l’ai jamais regretté. Cela dit, vous avez raison de conseiller à nos amis de surveiller leurs textes et de se relire. Quand on se dit patriote, on doit respecter plus que tout sa culture et sa langue et mettre un point d’honneur à pratiquer celle-ci de son mieux. Cordialement à tous.

    30/04/2006 à 1 h 34 min
  • républiquechérie Répondre

    à grandpas … vers le précipice oui ! Ah voilà ! « Mes gentils immigrés » font notre sale bouleau (sic!),mieux payé que chez eux … donc il faudrait les y renvoyer (où vous souhaitez m’envoyer aussi et ceux de mon espèce)! C’est tellement bête et méchant que je me demande pourquoi je réponds ! L’ultracapitalisme mondial pille les richesses, -aujourd’hui leurs richesses sont envolées-, ça n’a cessé depuis que le monde est monde, parce que l’homme -des gens comme vous- (et sans doute comme moi, évidemment), ne sont pas assez sensés pour penser cette complexité et la gérer. Evidemment votre loi « naturelle », va régler tout ça… Pourtant, mathématiquement le monde, s’il continue ainsi est voué rapidement à sa perte… Il faudrait la richesse de trois planètes comme la nôtre pour que les trente pays qui nous suivent dans l’échelle économique vivent comme nous vivons aujourd’hui..Hong Kong, votre modèle, va dans le mur ! Allez-y ne stoppez pas d’ailleurs, cher « grandpas », je crois que ce n’est pas nécessaire, foncez dans le mur ou sautez dans le précipice, c’est le seul choix qui vous reste ! Etant donné le reflet de l’espèce que vous donnez, je pense que c’est aussi bien comme ça ! Vous m’écoeurez ! (j’avais commencé comme ça, j’aurais dû m’arrêter-là, je dois être maso).

    28/04/2006 à 0 h 09 min
  • grandpas Répondre

    Pour dialoguer il faut être deux chére « républiquechérie »,mais malheureusement les plus à gauche de ce systéme politique ne pratiquent que le monologue voir le négationisme. Même si vos gentils immigrés font les sales bouleaux que les vilains blancs ne veulent pas faire(ce que vous sous entendez),ils sont toujours mieux rémunéres que dans leur propres pays où exciste parfois un systéme de caste bien plus castrateur que les idées de tous les vilains fachistes de ce pays. Quant à oncle Adolf vous oubliez qu’il était socialiste et enfin que les camarades de Moscou l’ont laissé faireà Brelin comme à Varsovie,ils auraient même voulu lui mettre Katyn sur le dos.Pour vos tracts saint-dicaux,prenez ceux 1930 et 2006,is n’ont pas évolué d’un iotat,le monde oui! Bien à vous

    27/04/2006 à 10 h 25 min
  • républiquechérie Répondre

    A M. Dan… et autres Ah au moins j’aurai relancé le débat ! Et fait sortir encore quelques belle horreurs (si vous permettez cet oxymore !)Non seulement qui sont des idées toutes faites de droite extrême sursatisfaite d’elle-même : ah que c’est bon de discuter entre soi, sans être dérangé… C’est ce que vous dites ! Vous parlez de démocratie, mais vous ne supportez pas qu’on apporte la moindre contradiction à vos idées d’égoïstes mal dans leur peau ! La solution, le remède à tous nos mots : la propriété de l’autre, le pouvoir sur l’autre : Tous patrons, comme relève Florin ! Et bien vous tombez mal, j’en suis un. Un patron qui travaille et qui a des droits et des devoirs, comme tout le monde ! Et qui paie des impôts et aimerait même en payer encore davantage parce que ça voudrait dire qu’il gagne beaucoup de fric !… (S’il n’y avait que le fric qui m’intéressait dans la vie !) Heureusement non ! Ca veut dire que j’en ai : OK. Mais je l’ai gagné et personne ne me l’a donné (ni ne m’en a empêché d’ailleurs) et je ne suis ni syndicaliste ni enseignant (Il n’y a pas que les enseignants qui, dans ce pays peuvent s’inquiéter pour la maltraitance du français – même DdV !, je vous le laisse – ). Mais ce que je relève surtout et que je trouve obscène (je persiste et signe et sait d’où vient cette citation sans être comme vous dites entre vous « coco ») c’est ce propos, je cite l’un d’entre vous : « Les travailleurs français (j’entends par là, les vrais, ceux qui travaillent sans rien demander à personne)[évidemment!Français de souche, comme vous dites] puissent continuer à supporter sans s’écrouler le poids des générosités sociales que leur imposent, au nom de la solidarité, du tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, et, surtout, du TOUT LE MONDE IL A DROIT A …, des gouvernants incapables qui jouent depuis des lustres [ne vous y accrochez pas trop vous allez les faire tomber!] les apprentis sorciers. Incapables, notamment, de créer la richessse sans laquelle les bons sentiments altruistes ne peuvent être éternels. Surtout à l’égard de populations allogènes [on y arrive]qui croissent et multiplient sans se soucier du lendemain, en se disant que le bon couillon d’indigène [indigène = autochtone, c’est pas pareil, vérifiez]sera toujours là pour banquer. Tout en voulant nous faire croire qu’ils comptent sur … Allah !… [évidemment, tous les étrangers en France sont musulmans, et tous sont fondamentalistes et tous mangent le pain des FRANCAIS!] Alors après une telle citation vous savez ce que je vais vous dire (et vous en avez marre, et je vais peut-être même vous plaindre, c’est dans ma nature !): 1) lorsque je me balade dans la rue, je vois des travailleurs noirs et maghrébins qui respirent le bitume nauséabond et nous on passe sans les voir… 2) dans le métro, vous voyez à cinq heures du soir des gens qui dorment parce qu’ils ont déjà douze à quatorze heures de boulot derrière eux… 3) les sales boulots ce sont les negros et les pakistanais qui les font et vous le savez si vous travaillez dans des bureaux de 6 heures du mat’ à 21 heures le soir en faisant des ménages chez les bobos entretemps(mais, vous pendant ce temps-là que faites-vous ? Vous travaillez et eux pas, évidemment, ils glandent … 4) Que vous généralisez comme je généralise, évidemment et je vais m’arrêter là parce que la réalité est beaucoup plus complexe que ça et c’est ça qui vous ennuie … Pourtant ce débat y gagnerait en finesse et qualité… Un peu de finesse pour juste que vous y goûtiez (vous en redemanderez peut-être et peut-être le niveau du débat s’élèvera-t-il un peu, sait-on jamais… Donc pour vous, il n’y a que des communistes, des gauchistes, des « Sudistes »… pour prôner la solidarité entre les hommes ? Vous oubliez les cathos (pas les intégristes, évidemment), les chrétiens, en général et le premier d’entre eux, JC qui a envoyé valser les marchands du temple capitaliste et idolâtre de l’époque… (cf nos joyeuses lucarnes contemporaines)… Vous savez pourtant aussi (mais vous êtes négationniste) qu’il y a toute une palette d’hommes (et de femmes) qui ont non seulement inventé, créé, mais aussi pensé (comment d’ailleurs sauter cette étape, hein, franchement?)et que vous feriez bien de relire (parce que forcément je ne vous ferai pas l’injure de penser que vous ne les avez pas lus), parce que à un moment ou un autre de leur vie, ils ont résisté aux idées toutes faites, ils ont osé s’affronter à la réalité et sans peur OUI SANS PEUR… SANS PEUR DE l' »AUTRE »… Quelques-uns pris rapidement, presque au hasard : (je ne citerai pas Platon contrairement à vos attentes), mais par exemple, Galilée, Condorcet, Diderot, Olympe de Gouge, Jaurès, Spinoza, Nietzsche, Oppenheimer, Jean Monnet, Gandhi, Mandela… Vous, vous êtes des froussards et des petits, vous voulez voir dans l’ouverture humaniste, faiblesse… Vous pensez encore que pour préparer la paix, il faut préparer la guerre. Moi je pense que pour préparer la paix, il faut préparer la paix… Et la paix -évidemment je rêve-, comme Martin Luther King, ce n’est pas l’injustice qui la prépare ! Mais LA JUSTICE QUI EST LA RECHERCHE DIFFICILE DE L’EQUILIBRE DES DROITS ET DES DEVOIRS. Les droits dites-vous, il n’y a pas pire violence (je vous cite, M. Dan… vous qui me demandez : « Expliquez-moi s’il existe une autre violence que celle du droit qu’un individu a et qu’un autre n’a pas? » (fin de citation). Mais de quel droit parlez-vous ? De droits que vous n’auriez pas et que d’autres auraient plus que vous ? Mais M. Dan vous avez tous les droits… Sauf ceux de nuire… Votre liberté s’arrête où commence celle des autres. Et celle des autres d’exister, ne vous en déplaise. Sinon vous inventez les chambres à gaz pour la « racaille » que vous définissez comme telle, ou les voyous ou les « allogènes » (qui sont là pour faire les travaux que les bons Français ne veulent pas faire)… Le meilleur exemple de votre mode de pensée : noircir les idées des autres, les caricaturer ! La démocratie, je comprends qu’elle vous gêne, elle essaie de ménager un équilibre fragile puisque nous sommes tous êtres humains vulnérables… Si vous ne voulez pas entendre ça, c’est votre droit, mais moi je crois que vous l’entendez et que c’est cela qui vous gêne et dérange votre système bien huilé mais sclérosé et archaïque (d’où le mot « singe »…) L’homme nouveau, ce n’est pas vous… Allez vous défouler en attendant de devenir peut-être un peu plus apte à converser en donnant des coups de poings dans un punching ball (M Dan combien de Dan ?), ça vous défoulera, et vous évitera de dire des bêtises énormes comme celle-là, je vous cite encore vous ou les autres : « c’est une dictature à la Pinochet qui serait le moindre des maux si elle décidait les gens de votre espèce à aller prêcher la bonne parole aux ouvriers qui triment dur en Chine, en Inde, ou, pourquoi pas à Cuba ! Comme je le suggère en vain, depuis quelques lustres [j’adore comme vous utilisez ce mot ancien régime, tellement signifiant!], aux camarades de la CGT et, aujourd’hui, pour faire bonne mesure, de Sud. Vous pourriez en même temps faire du tourisme dans ces pays exotiques. C’est ce qui s’appellerait combiner le tourisme et le travail. « Tourisme et Travail » ? une organisation du P.C. qui envoyait naguère des « camarades » dans des pays frères où des décors à la Potemkine ne leur montraient que les plages de la Mer Noire. » Cela s’appelle l’amalgame. Cela n’est pas digne de gens qui se disent (ou font croirent qu’ils le sont) démocrates… Même si ce n’est pas le rêve, c’est moins pire que toutes les dictatures de droite comme de gauche. Vous citez ensuite une apostrophe « célèbre » – vous lui faites beaucoup d’honneur à ce pauvre André Laignel que ses camarades socialistes appelaient aussi « le nain politique »… Vous le citez mal d’ailleurs, car il disait « vous avez juridiquement tort, parce que vous êtes politiquement minoritaires ! ». Le jour où vous serez, comme la bande à Hitler, arrivés au pouvoir par la voie législative, j’aurai en effet intérêt à me tirer comme tous ceux que vous appelez « droitsdel’hommistes »… Vous c’est le droit du plus fort ! Mais relisez aussi La Fontaine ! PS : Hitler s’est d’abord attaqué aux communistes, aux « allogènes », aux déviants, puis aux handicapés, puis aux cathos, puis aux centristes puis à tous ceux qui osaient lever le sourcil… Bravo si vous en êtes-là : beau progrès de l’humanité ! PS2 : je n’ai pas fait de copier-coller de tracts syndicaux dans mon premier mail, mais là oui (ce sont vos tracts frontistes)! Je me trompe ? Détrompez-moi SVP !

    27/04/2006 à 0 h 37 min
  • Jaures Répondre

    A J.CLahitte: la citation exacte est « Vous avez juridiquement tord parceque vous êtes politiquement minoritaire ». C’est très différent de ce que vous mettez entre guillemets, mais tout aussi discutable je l’admets.

    25/04/2006 à 21 h 09 min
  • Jaures Répondre

    A J.C.Lahitte: Bien que doté d’un cerveau « pourri », je persiste à dialoguer avec vous: les meilleures graines ne poussent t-elles pas sur le fumier. Je n’approuve pas les dégâts occasionnés par les bloqueurs. Nous sommes toujours à la merci de quelques idiots difficiles à maitriser. Il est vrai que souvent les gens s’adressent aux syndicalistes pour les aider dans des situations difficiles (licenciement, mutation arbitraire, harcellement, …). Mais rassurez-vous, ce sont souvent les mêmes qui méprisaient les syndicats quelques jours auparavent. Pareillement, les gens ne s’interressent aux associations de parents d’élèves que lorsqu’une classe est menacée. C’est dommage. Vous pouvez compter sur moi en cas de besoin.

    25/04/2006 à 14 h 09 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    Je ne sais pas si c’est en suivant les « conseils » de « Jaurès-bis » ou d’un de ses pareils, mais les « bloqueurs retardataires » de la Sorbonne qui ont été chassés par la police, se sont répandus hier soir dans les rues de Paris et en ont profité pour casser, comme de parfait voyous, la vitrine de certains magasins. Démocratie, démocratie, que de délits on commet en ton nom ! Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior

    25/04/2006 à 12 h 00 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    A « Jaurès junior » (suite & fin). Je ne sais pas si c’est en suivant vos conseils que les « bloqueurs » avaient jugé bon de détériorer les Etablissements universitaires ou autres. Et même pillé comme on vient de l’apprendre. Ainsi, 80 km de câble ont été dérobés rien qu’à la Sorbonne. Sans doute par des « étudiants en économie » qui savent que les cours des différents métaux sont en hausse. Les casseurs (plusieurs centaines de milliers d’euros de dégâts !), eux, ont sans doute voulu faire comme les animaux : marquer leur territoire pour montrer que « c’est nous qu’on est les maîtres ! ». Quand à la « démocratie de rue »(1) dont vous nous rebattez les oreilles que signifient également ces nouveaux blocages, toutjours à la Sorbonne, aujourd’hui, par des étudiants ? Alors que – cette fois-ci à bulletins secrets – une très large majorité d’étudiants ont décidé la reprise des cours(2). Le président de l’Université a demandé l’intervention de la police. J’espère que, pour une fois, les troupes sarkoziennes feront leur devoir. Tout leur devoir. A moins que le « petit Nicolas » ne vous ait passé un coup de fil pour vous demander conseil… Demain mardi, il fera jour. Cordialement à toutes et à tous, Jean-Claude Lahitte (senior, mais pas consort, même si on doit mettre un « t » à consort » !) (1)je serais porté à dire « de caniveau » (2)il me paraît d’ailleurs contradictoire, chez vos amis bloqueurs, que, forts leur majorité-bidon (3)(rappel : leurs « soviets », sachant qu’ils représentaient une minorité, ont empêché les non-bloqueurs de participer aux votes, et ont imposé le vote – antidémocratique – à mains levées) ils aient interdit l’accès des facs ou des universités aux étudiants qui, partisans ou non du CPE, entendaient majoritairement poursuivre les cours. Et ce, alors qu’aujourd’hui, devenus officiellement minoritaires par des votes tenus régulièrement et à bulletins secrets, ils continuent à vouloir interdire l’accès aux cours. On est en pleine anarchie. Et l’anarchie est le commencement de la terreur et du chaos. AVANT L’ETABLISSEMENT D’UNE DICTATURE. Celle à laquelle vous aspirez, vous et vos pareils qui regrettez les hiers qui déchantent. Ou une dictature à la Pinochet qui serait le moindre des maux si elle décidait les gens de votre espèce à aller prêcher la bonne parole aux ouvriers qui triment dur en Chine, en Inde, ou, pourquoi pas à Cuba ! Comme je le suggère en vain, depuis quelques lustres, aux camarades de la CGT et, aujourd’hui, pour faire bonne mesure, de Sud. Vous pourriez en même temps faire du tourisme dans ces pays exotiques. C’est ce qui s’appellerait combiner le tourisme et le travail. « Tourisme et Travail » ? une organisation du P.C. qui envoyait naguère des « camarades » dans des pays frères où des décors à la Potemkine ne leur montraient que les plages de la Mer Noire. (3) cela me rappelle l’apostrophe célèbre, en 1981, d’un député socialiste élu avec la vague rose, à un député « minoritaire » : « VOUS N’AVEZ PAS LA PAROLE, PARCE QUE VOUS ÊTES MINORITAIRES ! ». On le sait, il n’y a pas de meilleurs « démocrates » que les socialistes !

    24/04/2006 à 21 h 19 min
  • Adolphos Répondre

    « Il y a encore 20 ans, nous manifestions pour obtenir des droits. Aujourd’hui, nous luttons pour ne pas en perdre. » Oui, obtenir des droits sur vos concitoyens ! La belle affaire !

    24/04/2006 à 18 h 25 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    A Jaurès. (Nota : je précise « senior » car j’ai un fils qui se prénomme aussi Jean-Claude). Une fois de plus vous montrez que vous déraillez. Je ne vous reprochais pas dans mes « posts » et particulièrement le dernier, de vouloir « pourrir le cerveau de quiconque », mais bien plutôt de vous être laissé pourrir le cerveau. Celui-ci a, manifestement, besoin sinon d’un nettoyage de fond, du moins d’un nettoyage de … printemps. Ne serait-ce que pour vous permettre de comprendre les « posts » qui vous sont destinés. Par contre, sans vous accuser de « pourrir le cerveau de quiconque », je plains par avance ceux qui ont la naïveté de vous demander conseil ! Mais chacun est libre de ses choix … Sauf dans les démocraties socialistes, sauf dans les « soviets estudiantins » où les blocages se décident à mains levées (et non à bulletins secrets »*, et, bien entendu, dans les réunions syndicales où, là encore, les « journées d’action » (entendons par là les grèves, et autres blocages en tous genres) qui se décident aussi à mains levées. Salut, camarade! Et bien cordialement à toutes et à tous, Jean-Claude Lahitte senior * au mépris de la Loi. Il est étonnant que les syndicats acceptent par contre que les reprises de travail (ou les déblocages) se décident à bulletins secrets… Sans doute pour se faire passer pour de bons démocrates.

    24/04/2006 à 18 h 21 min
  • Jaures Répondre

    A J.C.Lahitte (senior,junior et consor): Sans répondre sur le fond à votre diatribe, j’avancerai cependant que, loin de « pourrir le cerveau » de quiconque (j’ai bien assez de travail ailleurs) j’essaye modestement de défendre les intérêts de personnes qui me le demandent, souvent dans des situations difficiles,afin que leurs droits soient respectés. Est-ce à ce point blamable? Minoritaires ? Majoritaires ? Quelle importance? Le C.P.E n’existe plus. Croyez-vous que je crie victoire pour autant ? Il y a encore 20 ans, nous manifestions pour obtenir des droits. Aujourd’hui, nous luttons pour ne pas en perdre.

    24/04/2006 à 11 h 22 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    A Jaurés. Votre fausse naïveté est largement dépassé par votre cynisme lors que vous affirmez que les bloqueurs sont en nombre largement supérieur à ceux des « antibloqieurs ». Apparemment, vous vous moquez de la France silencieuse, de la France qui travaille sans exiger sans cesse toujours moins d’heures de travail, toujours plus de congés payés, toujours un abaissement de l’âge de la retraite, toujours plus de sécurité, etc. Vous faites partie de ces gens dont la gauche symdicale a pourri le cerveau au point de leur enlever toute honnêteté intellectuelle, tout bon sens, tout esprit critique, et surtout le sens des réalités internationales. Vous êtes de ceux pour qui la France doit ouvrir largement ses frontières à toute la misère du monde, tout en s’imaginant que cela n’aura – que dis-je . NE DOIT – avoir aucune incidence sur leur propre niveau de vie. Et même qui exigent que leur propre niveau de vie ne cesse de s’améliorer… Oubliant que cette fausse charité tous azimuths ne peut que décourager ceux qui ne comptent que sur leur propre travail pour améliorer leur sort et celui de leur famille, ainsi que les entrepreneurs auxquels on réclame sans cesse de nouveaux avantages, de nouvelles garanties, etc. Vous ne méritez même pas le pseudo que vous utilisez abusivement, comme d’ailleurs tous ceux qui se réfèrent « aux grand ancêtres » passeraient leur temps à se faire rappeler à l’ordre par ces mêmes « grands ancêtres »… Eux, au moins, avaient le sens de la grandeur du pays. Cordialement à toutes et à tous, Jean-Claude Lahitte senior

    24/04/2006 à 10 h 42 min
  • Florin Répondre

    Qui doit-on blâmer ? La gauche qui (soi-disant !) pousse les gens à manifester, ou bien la droite au pouvoir (qui par lâcheté fait marche-arrière) ? Si DdV avait, comme il le prétendait, des c…, il aurait tenu bon, ou alors il aurait filé sa dém à son escroc de pote. En prime, il aurait pu avoir un débat avec des gens concernés par le CPE. On se souvient d’un certain 14 avril 2005 et d’un débat mémorable sur la Constitution européenne, lors duquel « le grand » s’est ramassé comme le dernier des bleus … Ah oui, certes, il est plus facile de s’appuyer sur des députés à la botte, des minables qui ne représentent plus qu’eux-mêmes et leurs privilèges, prêts à tous les marchandages pour garder leurs mandats, espérant (le comble !) de se faire réélire ! LE SALUT EST DANS LES URNES, UMPS DEHORS !!!! La pomme est à trois quarts pourrie, avec beaucoup de peine on peut encore avaler quelques miettes plus ou moins fraîches. Si DdV était convaicu de son bon droit, pourquoi ne pas avoir demandé un référendum à son pote ? (réf…, voilà le mot qui fâche à l’Elysée … ne jamais prononcer à voix haute). « les salariés ne sont-ils pas libres de créer leur entreprise ? » SALARIE : t’es pas content de ton statut ? DEVIENS PATRON !!! On rigole bien ici, avec des intervenants qui ne mesurent pas l’enormité de leurs propos. Au Moyen Age, c’était encore possible : un qui fabrique le pain, un autre qui fabrique les cierges, encore un autre qui confectionne les godasses … Tous patrons ! Le bonheur quoi. MAIS AUJOURD’HUI ??? Un qui fabrique des réacteurs nucléaires ? un autre qui fait des Airbus ??? ça tombe sous le sens : il y a besoin de patrons ET de salariés. La « liberté de créer son entreprise » ne doit pas être un prétexte pour que les uns écrasent les autres. J’ai connu dans ma vie des « patrons » qui disaient à leurs salariés « si vous demandez le respect du Code du travail, on ferme la filiale française ». Devinez le turn-over de la boîte … 46% par an ! Les 60h payées 35, ça va un moment. Ceux qui confondent l’être humain avec la machine à sous, prête à cracher 12h par jour sans moufter, en seront toujours pour leurs frais : avant de démissionner, les partants assignaient systématiquement la boîte aux Prud’Hommes, en paiement des heures sup’.Même aux USA les heures sup’ sont dues et payées. Mais la maison-mère était bien plus généreuse chez elle, aux USA, qu’en France. Vive le tribunal, qui leur a fait cracher ce qu’ils devaient jusqu’au dernier sou (à savoir, pour info, que leur marge nette dépassait les 100%, faits sur le dos des gens qui n’étaient pas préssés comme des citrons, mais carrement écrasés comme des merdes). Ceux qui, ici ou ailleurs, disent que le Code est un carcan qui musèle les salariés, n’ont JAMAIS travaillé dans une entreprise.

    23/04/2006 à 18 h 40 min
  • Jdan-Claude Lahitte senior Répondre

    Franchement, « Jaurès », je commence à en avoir marre de votre aveuglement et/ou de votre mauvaise foi. NON, les « bloqueurs » de facultés, d’universités, de voies ferrées, etc. NE SONT PAS MAJORITAIRES. Et vous le savez bien, ou alors, vous faites partie des autruches qui ne veulent rien voir ni entendre qui vont à l’encontre de leurs idées reçues et de leur présupposés, et qui croient tout ce que veut leur faire croire une presse complice. Minoritaires (l’UNEF ne représente guère que 5% du corps électoral estudiandin) l’infâme Bruno JUILLARD et la fausse gavroche Julie COUDRIE et le quarteron de leur Bureau se sont arrangés pour se présenter comme majoritaires auprès d’une presse truffée de gens qui rêvent encore à 1968. Après avoir organisé des « soviets » au sein des universités et des facs pour faire voter à main levée, par leur troupes dûments manipulées, le blocage de certaines facs et d’universités, puis ensuite de lycées. Pendant que la masse des étudiants(1) rejetés à l’extérieurs, esssayait désespérément de faire entendre sa voix. Le mouvement a été amplifié par le tam-tam médiatique, et le tour a été joué. Si vous appelez cela de la démocratie, et si c’est la démocratie que vous vous souhaitez, je crains que, très vite, vous ne déchantiez à votre tour (à moins que vous ne fassiez partie du quarteron de manipulateurs, ce qui m’étonnerait) comme l’ont fait très rapidement ceux qui avaient appelé au pouvoir le « socialo-maçon » Allende. .. Quand à vos bons sentiments à l’égard de la CMU, et autres mesures sociales qui plombent non seulement la sécurité Sociale, mais aussi l’économie d’un pays qui devient exsangue en attirant « toute la misère du monde », mais aussi en incitant les gens à ne pas travailler, je vous dirai qu’ils sont suicidaires. Il vous suffit de faire un calcul pour voir que, très vite, les Français qui travaillent et paient des impôts (les impôts justes, comme les impôts injustes(2)) et qui, de plus en plus, par le biais, notamment de la concurrence internationale qui entraîne fermer les usines, ou incite celles qui veulent survivre à délocaliser, ne pourront bientôt plus supporter (au sens financier du terme) le poids des gens qui, chômeurs, retraités, réfugiés, immigrés, etc. ne travaillent plus. Ne comptez surtout pas sur les capitalistes internationaux, à commencer par le judéo-américano-hongrois Soros qui sème la merde partout dans le monde pen se mettant le maximum de fric dans le portefeuille, pour mettre la main à la poche. De toute façon, leur fortune ne suffirait pas pour remplir le tonneau des danaïdes de toutes les aides publiques. Ne comptez pas non plus sur le « communisme ». Il a montré que, partout où il passe, il sème la misère… Alors, « camarade » Jaurès, qu’elle est votre solution pour que les travailleurs français (j’entends par là, les vrais, ceux qui travaillent sans rien demander à personne) puissent continuer à supporter sans s’écrouler le poids des générosités sociales que leur imposent, au nom de la solidarité, du tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, et, surtout, du TOUT LE MONDE IL A DROIT A …, des gouvernants incapables qui jouent depuis des lustres les apprentis sorciers. Incapables, notamment, de créer la richessse sans laquelle les bons sentiments altruistes ne peuvent être éternels. Surtout à l’égard de populations allogènes qui croissent et multiplient sans se soucier du lendemain, en se disant que le bon couillon d’indigène sera toujours là pour banquer. Tout en voulant nous faire croire qu’ils comptent sur … Allah ! Moi, je vous dirai que j’en ai marre. Et que je souhaite un referendum pour permettre au gouvernement de ne plus prendre l’argent de ses largesses sociales que dans la pôche de ceux qui, comme vous, souhaitent que la CMU, la CSG et la CRDS continuent à alimenter les incapables, les paresseux, les parasites – allogènes ou indigènes – qui croissent et se multiplient dans le pays à l’inverse de la richesse d’une France de plus en plus exsangue… Salut, camarade ! Et bien cordialement à toutes et à tous, Jean-Claude Lahitte senior. (1)non politisés, non encadrés, ces étudiants se sont fait avoir, notamment en ne pouvant faire entendre leur voix dans les médias…pas plus qu’ils n’avaient pu forcer la porte des « auditorium » où la clique de l’UNEF organisait à sa façon des « èlections libres » ! (2)la CSG et la CRDS, ne vous en déplaise, font partie, selon moi des impôts scélérats qu’il importe de supprimer au plus vite! Ne vous en déplaise !

    23/04/2006 à 16 h 48 min
  • sas Répondre

    Gloire à toi, ripoublique chérie….si tu comptes sur le web pour te bonnifier en orthographe…et syntaxe Pour le reste ,tu as raison, il est beaucoup « plus » mieux que le CPE….d’attendre en bas dans les cages d’escaliers le sacro saint RMI….les mains bien callées sur leurs couilles. sas qui se fatigue des guignols chroniques du site.

    23/04/2006 à 12 h 50 min
  • Dan87 Répondre

    Répubiquechérie Et vous, vous sentez vous concerné ? Parceque développer et se comprendre est possible si votre bonne volonté est une réalité… Si votre bonté n’est pas réservée à ceux qui pensent comme vous et qui jugent pour éviter de balayer devant leur porte! pour éviter de comprendre qu’ils ont fondé leur vie sur des mensonges ou plus simplement sur des erreurs. Tout le monde est nécessaire et la nature a horreur du vide. Quand les uns ne remplissent pas leur vie, d’autres prennent la place au travers des besoins et heureusement pour tous. A votre service si cela vous intéresse et si votre honnêteté est bien celle que vous croyez.

    23/04/2006 à 12 h 43 min
  • Clay Rambar Répondre

    Pour tous et Jaurés en particulier : « Mais je vous rappelle que les pro-CPE ont manifesté (…) Le mot d’ordre était d’ailleurs « non au blocage », mais personne n’a été dupe. » A lire sur le site de Liberté Chérie : « A toutes fins utiles, nous rappelons que LIBERTE CHERIE est CONTRE le CPE ! » Jaurés : « Le mot d’ordre était d’ailleurs « non au blocage » » A lire sur le site de Liberté Chérie : STOP aux actions immorales qui ternissent l’image de la France ! STOP aux blocages des universités ! STOP aux opérations escargot sur les routes ! STOP aux blocages des centres de tri postaux ! STOP aux blocages des voies SNCF ! STOP à la main mise des syndicats sur la vie politique ! La liberté d’expression est un droit, nuire à autrui n’en est pas un ! Les « pro CPE » sont CONTRE le CPE. Ainsi personne ne sera dupe !

    23/04/2006 à 10 h 20 min
  • david martin Répondre

    Une fois de plus, les gentils bobos viennent hanter ce post pour nous imposer leurs idées rétrogrades. On a droit à tout, les clichés sur les vilains patrons, la droite qui fait un programme déguisé, les licenciements abusifs…. Un beau n’importe quoi qui ne cache pas le vrai problème : la gauche gouverne par la rue comme le fit Mussolini en 1922. Les syndicats, ultra-minoritaire, sont hostiles à toutes évolutionsde la société même si elle est utile. Le code du travail est un carcan qui musèle les travailleurs et encourage le chomage . L’école s’est descréditée au point de ne plus offrir le minimum d’instructions aux jeunes. Et j’en parle en connaissance de cause car je suis enseignant en primaire. A la différence que je fais travailler mes gamins afin qu’ils aient les chances de réussir au collège. Républiquechérie a sans doute fait un copier/coller avec les brochures sur papier glacé des syndicats tellement le style est proche. On en reçoit environ une dizaine par semaine à l’école (et également à nos adresses personnelles – ce qui fait que j’ai certaines brochures en triple exemplaires !!) . Pas mal pour des gens qui ont peu d’adhérents donc peu de revenus . Mais les subventions , elles, permettent à ses gens de dépenser sans compter pour leurs « luttes ». La solution existe : Revolution bleue . une révolution pacifique, sans casse mais qui devrait concerner tous ceux qui croient encore à notre pays.

    23/04/2006 à 8 h 52 min
  • Dan87 Répondre

    répubiquechérie Vous avez raison quand des citoyens de droite sont tels que vous les présentez. Sauf que c’est aussi une analyse pornographique. Et c’est vous qui la faites. Ce serait long de démonter ce que vous croyez juste. Mais votre position révèle beacoup plus de violences sur le fond que celle que vous ressentez à la lecture de ces messages dont aucun ne revendique autre chose qu’une violence de forme et aucun n’émane de citoyens rémunérés pour donner des leçons de grammaire. Le ton est bien le même chez tous les contradicteurs. La vraie violence est une violence agissante. Les enseignants et les universitaires sont dans les faits beaucoup plus violents (et à coup sûr), que les patrons, même s’ils étaient tous comme vous les décrivez. Expliquez moi s’il existe une autre violence que celle du doit qu’un individu a et qu’un autre n’a pas? Que font donc les patrons q’ils refusent aux autres? Les salariés ne sont-ils pas libres de créer leur entreprise? Les patrons forcent-ils les citoyens à acheter leurs produits ou services? Posez-vous les mêmes questions au sujet des enseignants et universitaires. Vous entreverrez peut-être que la violence n’est pas là où vous la ressentez… et que dans violence il y a viol… et que ce qui justifie le qualificatif de « singes » dans votre esprit s’applique de fait à votre vision et aux actes qui en découlent. Une vision, certes pleine de bonnes intentions, mais hélas superficielle et manquant totalement d’analyse sur le plan de la justice et du respect d’autrui. Le monde crève de la bonté… la fausse.

    23/04/2006 à 0 h 35 min
  • sas Répondre

    He VIVE…..les défonceurs …de portes ouvertes !!! autant nous demander , si nous souscrivons à la loi gravitationnelle ???? ou théorie de Newton…. sas qui fait avancer le débat,aussi…

    22/04/2006 à 19 h 14 min
  • républiquechérie Répondre

    De quel pays affligeant vous faites vous les représentants ! Vous lire m’écoeure : votre égoïsme, votre suffisance me révolteront toujours. Vous faites, comme disait mon prof de philo de la pornographie politique, pire : c’est du sadisme à l’état pur, vous jouissez de la misère du monde, vous redemandez la peine de mort ! Et l’esclavage, (l’ouvrier journalier) via le CPE et autres révisions du code du travail en perspective ! Mais où sommes-nous ? Etes-vous des hommes ou des singes ? Vous vous dites des patrons ? Mais je ne voudrais pas être employé chez vous ! Vous êtes sensés l’être ? Mais pour être patron, il faut certes le goût de la liberté, -et du travail bien fait- mais respecter aussi la qualité et la liberté des gens qui travaillent avec vous, sinon c’est la guerre et l’enfer. Etre le patron pour se sentir le plus fort ? La volonté de puissance sur les autres ? Fadaises ! Encore faut-il le rester ! Si c’est pour frimer comme dans le Sentier avec des 4×4 à vitres en verre fumé, ok, je vois le genre ! C’est qu’il n’y a pas assez d’inspecteurs du travail dans ce pays pour vous envoyer en prison ! Si vous voulez être patron pour votre seul intérêt et vos petits bénéfices (que vous n’emporterez pas en tombe), le monde est en effet bien mal parti! Car un patron sensé ne demande même pas le CPE ni même le CNE : il est content quand sa boîte tourne, quand les gens peuvent acheter ce qu’il produit (et à propos tout le monde produit,- Lavoisier a même énoncé une loi « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »… Même les « improductifs » produisent, les vieux, les malades, transforment… puisque leur douleur fait travailler les médecins, ça fait partie de leur fond de commerce, si on peut dire… Vous avez des parents, des enfants ? J’espère pour vous qu’ils sont en bonne santé et que vous n’aurez jamais besoin de la sécurité sociale. Vous voulez les voir crever les improductifs ? A bas la CMU, la sécu, les mutuelles : tout ça privé : c’est la loi de la jungle… et vous êtes des singes, vraiment. Je reviens au boulot : les gens en qui j’ai eu confiance ont toujours fait du bon boulot… Car l’emploi crée l’emploi, et un patron, c’est un chef d’équipe qui sait aussi déléguer et voir en ses collaborateurs ceux qui peuvent faire avancer sa boîte. Les problèmes arrivent lorsqu’il y a des injustices et des frustrations. Le patron doit savoir ça et anticiper et surtout communiquer et ne pas ratiociner « je suis le chef, le chef, le chef et j’ai raison : ça, c’est con et il va dans le mur. C’est pareil lorsqu’on conduit un pays … On en est là aujourd’hui. Il faut de la morale en entreprise comme en politique. Mais, vous, vous ne pouvez évidemment envisager ça : les cercles vertueux vous ne pouvez y croire puisque vous ne voyez que les vices dans l’humain (qui se ressemble s’assemble ! Mais quel monde peut-il advenir de gens aussi hargneux ! Vous vous voyez, vous, proposer un CPE à un jeune qui sort de sa formation (de quelque niveau qu’elle soit) et lui dire tu vas attendre deux ans, le temps que je voie si t’es compétent ou pas ? Vous voyez vos enfants accepter ça ? Vous envisagez votre fille prendre un tel emploi et se faire renvoyer parce que, c’est normal, il faut bien que les jeunes aient des enfants, la renvoyer au motif qu’elle va plomber un peu votre planning parce qu’elle est enceinte ? Il y a des intérimaires, des CDD pour les remplacer… Et chaque fois des périodes d’essai raisonnables, je ne vous apprends rien, on peut même les renouveler si on n’est pas sûr… Vous voulez un apprenti ? Ca ne coûte aujourd’hui pratiquement rien. Mais proposez à un ouvrier(e) compétent et ils le deviennent tous si on les respecte et si on leur transmet un vrai savoir (à propos, vous fustigez les enseignants et les universitaires : vous feriez bien, certains d’entre vous, de revoir les règles élémentaires de grammaire, la grandeur de la France n’y perdrait rien, au contraire… et j’aurais moins honte devant tous ces francophones qui nous lisent et apprennent notre langue … et notre histoire ! Je ne désespère pas d’en voir certains d’entre vous se sentir quand même un peu concernés…

    22/04/2006 à 0 h 12 min
  • Florent Répondre

    Décidément, je ne résiste pas, ce Jaures est trop tentant: A grandpas: Je fais toujours une moyenne entre les chiffres de la police et des organisateurs. Il devait donc y avoir environ 3000 personnes à Paris pour soutenir le C.P.E. Avouez que c’est bien peu. Mais en étiez vous seulement. Tiens c’est bizarre, avant vous ne preniez que les chiffres des organisateurs, quand c’était des manifs anti-CPE. Mais bon, quand ça nous arrange. Et je crois que le chiffre réel est plus proche de 5000. Mais je le répète, nous avions la qualité, pas de casseurs. Enlevez les votres, ça fera sûrement une différence. Je vous rassure, la peine de mort existe toujours en France: plus de 150 prisonniers meurent chaque année de « suicides » ou d' »accidents » dans nos prisons en ruines. Ouin, pauvres petits truands, dealers, violeurs et assassins en tout genre, il faut tout de suite se mobiliser pour les faire relâcher! Et crotte pour leurs victimes! Ceci dit, votre peine de mort immaginaire n’a pas suffit à venir à bout d’un Patrick Henri ou d’un Lucien Lèger. Moi je ne crains pas de moiller ma chemise dans la rue pour mes idées et ne me contente pas de pleurnicher sur le net en jurant chaque jour que l’apocalypse est pour demain. Vous ne lamouillez que par votre transpiration, mais que pensez-vous craindre alors que vous ne risquez au pire qu’une garde à vue de 48 heures et une condamnation symboliques à une amende ou trois mois avec sursis que vous n’aurez qu’une chance sur dix de purger? Eh oui, désolé, mais c’est trop tard pour votre vocation de martyr!

    21/04/2006 à 23 h 35 min
  • grandpas Répondre

    Jaures Les anti-CPE étaient minoritaires mais plus virulents,cela fait un certain nombre d’années que je vois agir vos « Komrades » cégétistes ou sudistes lors de leur assemblée générale et leur vote à mains levées,democratie à la hussarde.Et encore,les hussards de Lassalle avaient pour eux,l’honneur et cherchaient seulement la gloire.Vous et vos pareils envoyaient en premi »re ligne des gamins de 14 ans.Tiens cela me rapelle une certaine Intifada. A proposde mouiller une chemise,j’aimerais que des sauvageons viennent bloquer une prochaine fois le lycée où etudie ma fille,vos « Komrades » m’ont appris à manier le manche de pioche.Service d’ordre CGT. Si me lire est un saderdoce je m’en cela doit être un veritable chemin de croix,pour un incroyant c’est comble!

    21/04/2006 à 17 h 51 min
  • Gus Répondre

    Chers Tous. Je vous propose ce texte de Maurice DRUON trouvé dans « Les Rois Maudits ». « Les tragédies de l’Histoire révèlent les Grands Hommes : mais ce sont les médiocres qui provoquent les tragédies. Au début du XIV, la France est le plus puissant,le plus peuplé, le plus actif, le plus riche des royaumes chrétiens, celui dont les interventions sont redoutées, les arbitrages respectés, la protection recherchée. Et l’on peut penser que s’ouvre pour l’Europe un siècle français. 40 ans après, cette même France est écrasée sur les champs de bataille par une nation 5 fois moins nombreuse, sa noblesse se partage en factions, sa bourgeoisie se révolte, son peuple succombe sous l’excès de l’impôt, des bandes de routiers s’y livrent au ravage et au crime, l’autorité y est bafouée, la monnaie dégradée, le commerce paralysé, la misère et l’insécurité partout installées…. Pourquoi cet écroulement ? c’est la médiocrité. La médiocrité de quelques rois, leur vanité, leur incompétence aux affaires, leur inaptitude à bien s’entourer, leur présomption, leur incapacité à concevoir de grands desseins, ou simplement à poursuivre ceux conçus avant eux. Tout se défait dès lors que des personnages insuffisants se succèdent au sommet de l’Etat…… » etc …… Toute ressemblance avec des personnages contemporains est, bien entendu, pure coïncidence.

    21/04/2006 à 17 h 38 min
  • Jaures Répondre

    A Adolphos: je vous laisse disserter sur ce sur quoi Hitler et vous étiez d’accord. Vous connaissez mieux que moi la question. A J.C.Lahitte: La question de la solidarité est effectivement essentielle. On peut supprimer la C.M.U, la sécu n’en sera guère plus déficitaire et il faudra bien soigner les gens malades ( à moins qu’on décide de les laisser crever). Il vaut mieux organiser cela et prendre la décision politique qui permet le financement. Personnellement, plutôt que des tergiversations, je préfère augmenter la C.S.G (non-déductible)jusqu’à l’équilibre des comptes. Par ailleurs, votre proposition d’engagement constitutionnel sur l’application du programme électoral n’est pas opérant: même de bonne foi, un gouvernant peut être amené à changer son programme selon le contexte. Le droit de grêve et de manifester sont dans la constitution, votre proposition demande quasiment une 6ème république. Enfin, cessez de dire que les anti-C.P.E étaient minoritaires, c’est évidemment faux et vous le savez bien.

    21/04/2006 à 15 h 41 min
  • Josh Répondre

    Comme Cambronne je me pose aussi la question : ou est l’homme providentiel ?… ou bien la femme ?… Je pense qu’en France il n’y en a pas parce que la France est trop multiple pour un seul homme. Un homme qui veut se faire elire doit tout dire et son contraire… mais pas trop fort. Moi aussi Sarkozy m’a decu sur le CPE mais il faut savoir faire confiance meme si les decisions prises ne nous semblent pas toujours les bonnes. Comment savoir qui a raison ? Je pense que Sarkozy n’a pas pris la decision qu’il aurait preferee Il a seulement reagi en avocat qu’il est : resoudre le litige. Il l’a fait.

    21/04/2006 à 14 h 39 min
  • Adolphos Répondre

    « A Adolphos: Je vous rassure, la peine de mort existe toujours en France: plus de 150 prisonniers meurent chaque année de « suicides » ou d' »accidents » dans nos prisons en ruines. » Plutôt 250, mais ca n’a pas la même force que si c’était public.  » Il devait donc y avoir environ 3000 personnes à Paris pour soutenir le C.P.E. » Bein non, parce que d’abord c’était des gens qui étaient contre le blocage, et que de toute façon, le nombre de gens dans une manifestation n’a, dans une démocratie, aucune importance, puisque le peuple à déja tranché par l’election qui décide. Remarquez, Hitler n’était pas d’accord avec moi, donc j’ai peut être tort.

    21/04/2006 à 7 h 39 min
  • EIFF Répondre

    La reculade du gouvernement était tellement prévisible que finalement c est un soulagement de voir cette classe politique corrompue et cette fausse droite complétement soumise au diktat de la rue et des gauchistes poursuivre sa dégringolade folle et irréversible avec les mediocres Villepin-Sarkozy-Borloo-Chirac sans le moindre scrupule et sans plus aucun amour-propre pour conserver leurs sièges au plus haut sommet de la ripoublique.

    21/04/2006 à 0 h 19 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    Qui a cru que CHIRAC était un homme de droite. Moi ? jamais ! Et pour perdre mes illusions à son sujet(1), il m’aurait suffi de l’entendre répondre (c’était entre les deux tours de la présidentielle de 2004) à une jeune journaliste de RTL qui lui demandait ingénument : « Monsieur le Président, êtes-vous de droite ? » : « Les gens qui me soutiennent se disent de droite ». TOUT EST DIT LA ! Une fois n’est pas coutume, je donne raison à « Jaurès » quand il dit que JOSPIN, lui, a appliqué son calamiteux programme : les « 35 heures » qui ont achevé de désarmer nos PME (dont les syndicats se moquent comme de leur première grève !) face à une concurrence internationale de plus en plus sauvage, la CMU qui achève de ruiner la Sécurité Sociale (2), et d’autres mesures. Et, saisissant au rebond le propos du camarade, je pense qu’il serait bon d’inclure dans la Constitution un Article qui stipule que le candidat à la Présidentielle s’engage sur un programme précis et qu’il devra rendre compte de la menée à bien de ce programme. A condition, si c’est un président de « droite » que le « peuple de gauche » ne descendre pas dans la rue, ne paralyse pas le pays avec des grèves, des barrages ou autres « blocages » en tous genres chaque fois que le-dit Président et son gouvernement feront mine de vouloir appliquer le programme pour lequel ils ont été élus. Est-ce trop demander à des « camarades » minoritaires qui, pendant plus d’un mois, nous ont montré leur esprit de « démocrates populaires » en imposant à des étudiants largement majoritaires qui, même opposés au CPE, voulaient continuer à travailler ? Je crains bien que non. Mais cela vaudrait la peine d’être essayé. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior (1)je n’en ai jamais eu, pas plus d’ailleurs que sur tous les soi-disants « gaullistes » qui se prétendent « de droite » ! Notamment sur les Sarkozy, Myard, Dupont-Augnan, etc… Ul est vrai que, bien que n’ayant pas été en âge,pas mmême en situation géographique, d’être « pétainiste », je n’ai jamais été gaulliste. Pas seulement par manque de feeling avec ce (faux, selon moi) grand’homme auquel on doit la division de la grande famille de droite, largement majoritaire en France … Divions qui permet à la gauche de gouverner le pays, même quand elle n’est pas … aux affaires ! (2) le socialiste Rocard (il en est de lucides) avait pourtant dit : « La France ne peut accueillir toute la misère du monde ! ». Quand on sait que, de surcoît, la CMU donne lieu – comme d’ailleurs bien des aides sociales qui donnent droit à des rentes de situation – à toutes sortes de trafics de médicaments envoyés un peu partout, particulièrement en Afrique sub-sahélique …

    20/04/2006 à 22 h 10 min
  • Rosanov Répondre

    A SAS, je trouve que Giscard a une circonstance agravante sur ses adversaires et compagnons d’infortune, en ce sens qu’il a pris un pays en excellente santé économique, son mandat n’ayant connu que le 1er choc pétrolier en 74. J’ajoute qu’en sublime technocrate, il ne croyait qu’aux multinationales. Il a dégommé l’apprentissage et pas fait de cadeaux aux PME. Il pensait que c’était réservé à des arrièrés. Il a bâti aussi à outrance des centrales nucléaires, sa femme ayant plein d’actions la dedans (le délit d’initié n’existait pas à l’époque pour ses gens-là). A Charles Martel, bien d’accord sur les honoraires de Giscard. Ca ne m’a pas étonné qu’il soit assez mesquin pour exiger un max de tunes en remerciement d’avoir pondu un devoir typiquement énarchique. Soit dit en passant je persiste à croire que notre Enarchie cherche, plus ou moins consciemment, à s’exporter au niveau de l’Europe pour y trouver un autre protectorat à sa mesure, étant donné qu’elle se sent étriquée à régenter un pays de plus en plus exangue. Du coup elle ne peut s’empécher d’exporter la suffisance qui va avec. Ainsi, par une sorte de mimétismes, certains crétins comme Barroso viennent en retour nous apprendre à nous tenir debout. Pour autant la plupart des autres Européens n’ont pas encore vraiment conscience de cette mécanique. Nous Français, savons tous que Giscard est un bénêt, un encostardé imbu de lui et qui ne sait rien faire. Je crois aussi que si un autre que lui avait rédigé la constitution il aurait fait 20 pages et non 400, et elle serait sans doute passée. Mais Giscard tenait à justifier sa paye et à rester dans la postérité comme le père de l’Europe via sa constitution (une constitution ça reste longtemps en principe – principe constitutionnel en somme); tout ceci à cause de son incommensurable vanité, et pour faire la nique à Chirac ainsi qu’aux Français qui ont méconnu sa et surtout qui ont failli lui casser la gueule à sa sortie de l’Elysée.

    20/04/2006 à 21 h 39 min
  • grandpas Répondre

    Jaures J’ai mouillé ma chemise bien avant vous ,dans les manifestations,jusqu’au jour où je me suis aperçu que certains militants syndicaliste se mettaient en repos le jour des grêves. Quant à pleurnicher sur le net,je vous lis tous les jours et comme pleureuse,vous en connaissez un bout. Frequentez vous la même cantine que le poupin postier,Pour l’ apocalypse vous en decrivez tous les jours stigmates avec vos descriptions sur les provinces en deuil et ces pauvres africains sans le sous. snif,snif,snif,snif,uouin,uoiuinnn

    20/04/2006 à 20 h 14 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    Il manque une conclusion à l »article de Pierre Lance. C’est que, à partir du moment où un gouvernement régulièrement élu ne peut plus faire appliquer une loi régulièrement votée sans que des trublions manipulés et se présentant comme les représentants d’une majorité qui n’existe que dans leur imagination LA DICTATURE S’IMPOSE. Non pas celle imposée par la rue, ni encore celle d’un quelconque « pronunciamiento », mais celle d’un homme fort, juste, et comptétent imposé par le véritable peuple : celui qui travaille, qui ne coppte pas sur l’assistanat à perpétuité, celui qui veut que soit respectée aussi bien les lois que les vétitables valeurs sans lesquelles aucun vie en société n’est possible. Un « dictature » à l’ancienne tellequ’on la pratiquait dans l’ancienne Rome à l’époque où la patrie était en danger. Cordialement, Jean-Claude Lahitte

    20/04/2006 à 18 h 09 min
  • charles martel Répondre

    bossuet(1627 1704 ) : les peuples de la décadence cherchent a guerir les maux dont ils chérissent les causes pour rosanov : giscard c est aussi ce type qui prétendait avoir des honoraires pour la redaction de la constitution européénne hors impots ( cad ses honoraires plus le montant des impots dus ) travailleurs independants professions libérales entrepreneurs : toute contestation du systeme dans une association quelconque syndicat ou autre se traduit dans de brefs délais par l intervention de l état policier et fiscal : racket fiscal inspection du travail hygiene et securité j en passe et des meilleures Les renseignements généraux sont la pour ça . internet c est formidable : divers sites hors de la pensée unique . cela rend furieux les jaures : sous l adresse de vos sites préféres ayez la curiosite de lire les commentaires haineux et intolerants de ces types .. je ne pense pas que l on puisse changer grand chose : attendre que les jaures ramassent des cartons dans la rue pour les revendre comme en argentine et en russie apres l effondrement de leur systeme ??en tous cas ces differents sites ont le mérite de nous rassurer sur notre mental : suis vraiment un demeuré de penser comme ça ?, suis-je seul,?, absent de mon département pour une virée habituelle en brousse , je me demande a chaque retour : qu’est ce que ces tordus vont encore avoir inventé pour diminuer la liberté individuelle? ?? Dernière trouvaille : l autorisation de louer un logement ;falait y penser !!!

    20/04/2006 à 16 h 56 min
  • Jaures Répondre

    A Florin: vous avez tout à fait raison, un élu doit annoncer son programme et l’appliquer. Les manifestations récentes sont légitimes car jamais Chirac n’ a été élu sur un programme de droite mais toujours dans l’ambïgüité. Sur quel programme figuraient le C.P.E ou le C.N.E ? Jospin a, lui, appliqué son programme: 35h, emplois-jeunes, C.M.U, etc…Les français l’ont sanctionné sur l’insécurité alors que celle-ci ne figurait pas sur son programme. Chirac qui est un piètre gouvernant mais un cynique loup de campagne n’a pas, avec le relai des médias, manqué la faille. Appliquer son programme ne paie pas toujours. Chirac est à l’Elysée depuis 12 ans sans avoir tenu une seule promesse.

    20/04/2006 à 15 h 54 min
  • Jaures Répondre

    A grandpas: Je fais toujours une moyenne entre les chiffres de la police et des organisateurs. Il devait donc y avoir environ 3000 personnes à Paris pour soutenir le C.P.E. Avouez que c’est bien peu. Mais en étiez vous seulement. Moi je ne crains pas de moiller ma chemise dans la rue pour mes idées et ne me contente pas de pleurnicher sur le net en jurant chaque jour que l’apocalypse est pour demain. A Adolphos: Je vous rassure, la peine de mort existe toujours en France: plus de 150 prisonniers meurent chaque année de « suicides » ou d' »accidents » dans nos prisons en ruines.

    20/04/2006 à 15 h 10 min
  • Cambronne Répondre

    je suis un nouveau venu sur le site  » 4 vérités » et je découvre avec plaisir que d’autres pensent comme moi et qu’il faut se remuer face à la gauche soit disant démocratique , comme les républiques du même nom il n’y a pas si longtemps … A l’heure de l’internet , il devrait être possible de se regrouper pour manifester ou contre manifester , car je crois que dans l’état où nous errons , il ne faut pas compter sur l’état pour se faire respecter . Nous en avons encore pour un an et cela ira en empirant en se rapprochant des élections de 2007 . J’ai écrit à l’UMP que s’ils cédaient sur le CPE je ne voterai plus jamais pour la droite républicaine . Mais que faire maintenant .Ni de Villiers ni Le pen ne m’inspirent . Sarkozy m’a fort déçu ces derniers temps … Où est l’homme providentiel ?

    20/04/2006 à 14 h 29 min
  • Florent Répondre

    Jaures, encore et toujours lui J’apprécie que vous acceptiez désormais que les manifs soient un « exercice démocratique ». Mais je vous rappelle que les pro-CPE ont manifesté réunissant 1000 personnes selon la police, 6000 selon les organisateurs. Le mot d’ordre était d’ailleurs « non au blocage », mais personne n’a été dupe. Si nous n’avions pas la quantitée, nous avions au moins la qualité: aucun incident n’a été à déplorer durant ces marches et les étudiants avaient quelque chose à dire, je veux dire autre que la lutte des classes. Et non personne n’a été dupe, tout le monde était bien contre le blocage. Je suis un peu triste de la façon dont sont traités les jeunes dans votre opuscule: sans cervelle, hystériques, braillards, …J’ai reproduit quelques articles pour les diffuser auprès d’eux: « regardez ce que pense de vous la droite libérale ». Effet immédiat! Ca, c’est le monde à l’envers! Quand on me dit sans cervelle, hystérique, braillards, je pense surtout à vos propres troupes de gauchistes incultes et violents qui ne veulent que perpétuer une idéologie nauséabonde qui n’a fait que du mal. Et pour le respect de l’adversaire, on repassera. Quant à ce que pense de nous la gauche socialo-marxiste, c’est pas triste non plus. Au fait, vous en êtes à combien d’adhésion cette semaine? 3? 5? Quant aux passages incitant à la levée en masse, ce n’est pas la première fois que je les lis ici. J’attends toujours de voir P.Lance et Millière debouts sur leur barricade. Mais le premier a un livre à vendre et le second passe visiblement le plus clair de son temps à regarder la télé (voir son article de la semaine). Nous pouvons dormir tranquilles. Et vous-mêmes où étiez-vous pendant votre grrrande lutte des classes? Ceci dit, je crois pouvoir affirmer que Mr Millière se déplace plus que vous et connais mieux le monde anglo-saxon. Eeeeh oui, parler en connaissance de cause, ça aide!

    20/04/2006 à 13 h 41 min
  • sas Répondre

    A rosanov, lorsqu’on evoque les listes des enclumes tordues de la france…elle n’est pas exhaustive…giscard etait aussi un gros fécès…CECI DIT LUI ? CONTRAIREMENT AUX 2 DERNIERS CLOWNS, n’avait pas pratiqué la politique de la terre brulé, après moi…rien…le déluge. mais on peut le mettre allègrement dans le même sac…juste Pompidou et De gaule furent d’une autre trempe. sas

    20/04/2006 à 13 h 40 min
  • Adolphos Répondre

    N’en parler jamais, y penser toujours. Un jour, nous traiterons la gauche comme elle nous traite. Et nous sauverons la France. Patience. Il est en tous cas clair que l’Etat, ce monstre froid, ne fait plus peur en France. Il a été emasculé et transformé en GO. Ce n’est pas comme cela qu’on dirige un peuple. Il faut donc restaurer l’autorité de l’Etat. Cela commence symboliquement par le rétablissement de la peine de mort.

    20/04/2006 à 7 h 14 min
  • Florin Répondre

    Dans une démocratie, la rue ne gouverne pas. Dans une démocratie, on présente un programme et on l’applique si l’on a été élu. Face à un droit-commun qui nous a rabâché le discours creux sur la « fracture sociale » – et qu’il a ensuite regardé s’agrandir sans broncher, depuis la fenêtre de son Palais – la révolte est légitime. On peut discuter de la forme que cette dernière doit prendre, mais ce n’est qu’un détail. LE JOUR OU UN HOMME POLITIQUE SERA ELU EN DISANT « votez pour moi, je vais démolir le Code du travail », cet homme aura une légitimité, ET LA DEMOLITION DU CODE SERA POSSIBLE; comme personne n’a tenu ce type de discours à ce jour, toute tentative de démolition est illégitime. On ne bâtit rien sur le mensonge. Et quand on est sourd et aveugle, comme DdV qui n’a JAMAIS été élu par quiconque, sauf par son pote magouilleur, on ne fait pas de politique. Ah, j’oubliais : un électeur vaut un autre (sauf à restaurer le vote censitaire). Mépriser les jeunes à cause de leurs opinions, réelles ou supposées, ne mène nulle part. Dire, comme on l’entend, ‘ils ne connaissent rien à l’entreprise’ c’est oublier qu’ils vivent sur la même planète que leurs parents, leurs frères, leurs amis – qui leur ont certainement raconté la réalité, la VRAIE, et non celle des rapports pondus par des énarques plus proches d’E.T. que du commun des mortels. à Josh : OUI, le salut du pays passe par les urnes. Un bémol toutefois : il nous faut en France l’equivalent de l’impeachment américain. On doit pouvoir chasser du Palais l’escroc qui s’y est glissé par la porte de service et qui s’y maintient pour échapper aux juges. Aussi longtemps que l’on pourra, dans notre pays, se faire élire en racontant des balivernes et continuer, une fois élu, à faire n’importe quoi à longueur de journée, la rue gardera toute sa légitimité. « Le gouvernement s’est couché » ? Vraiment ? Fallait-il envoyer les tanks, comme à Prague en 1968 ? (remarquez, au prix où est l’essence aujourd’hui, ça aurait coûté bien plus cher qu’à l’époque …..)

    20/04/2006 à 0 h 59 min
  • grandpas Répondre

    Il y a longtemps que la rue hurlante est une possession de la gauche.Si les étudiants ne sont plus les fidéles troupes des syndicats,qu’ a cela ne tienne,allons chercher les lycéens,ils sont plus maléables et on trouve dans ces établissement scolaires des petits Jaures élevés à l’eau de rose. Des professeurs qui font bien leurs travails,il n’y en a plus guére.Quand aux journalistes,ils se vendraient pour un scoop. Jaures Pour les 1000 personnes je suis sûr que cette fois ci,vous êtes d’accord avec la police.Vous êtes tellement prévisible. Maintenant si nos jeunes sont incultes et braillards,à qui la faute? A la droite libérale ou aux gauchistes calculateurs prêts à n’importe quelle alliance même les plus nauséabondes;Staline et son compére Hitler qui étaient tous les deux socialistes,hier et les islamistes aujourd’hui.Tout tant que le but a atteindre est la destruction de l’occident chrétien.Pauvres d’eux mêmes,ils ne se rendent même pas compte qu’ils sont occidentaux et malgré eux d’essence judéo-chrétienne. A propos,Jaures vos enfants si vous en avez,manifestaient ils? Le monde evolue,vous et vos amis êtes immobiles en regardant un passé qui vous eclabousse de rouge. Le Rouge est une belle couleur,mais dans un verre jamais en politique.

    19/04/2006 à 22 h 11 min
  • TL Répondre

    ce qui serait interressant c’est de savoir combien de subventions ont été englouties par l’UNEF dans la promotion de ses idées. Le jour où la droite bénéficiera d’autant de subvention, et de soutien des médias, qui ont largement passé sous silence le scandale des « AG », le trrain pourra etre reconquis. Une des méthodes les plus efficaces pour abattre ce régime, serait de frapper au coeur, et quitter la sécu, comme le préconise M. Reichmann. Quand aux profs, il y a ceux qui porduisent des productifs, dont les élèves n’ont pas quitté les bancs de l’école, et les improductifs, dont les élèves peuvent s’absenter plus d’1 mois sans remettre en cause leurs « études ».

    19/04/2006 à 22 h 08 min
  • Rosanov Répondre

    Passons sur le fait que les plumitifs et les enseignants ne produiraient rien. J’admets pour bien des plumitifs ou journaleux d’ailleurs. Mais pour les enseignants je présume qu’il s’agissait d’une attaque en règle pour Guy Millière, Guy professeur d’Université s’il en est, comme le ferait remarquer à juste titre notre ami SAS. Plus sérieusement je ferais 2 remarques à l’encontre de cet article. Primo, je suis toujours estomaqué quand on parle du tandem Chirac-Mitterand en oubliant de parler de Giscard, ce qui évidemment relève d’une perte de mémoire grave. Déjà si nous n’avions pas eu Giscard, nous n’aurions sans doute jamais eu la gauche. Rappelez-vous Giscard le franc-maçon ayant boudé l’initiation, l’auteur d’un piteux bouquin pour être pistonné sur les bancs de l’Accadémie française, le géniteur du regroupement familial, l’hébergeur de Komeiny malgré son fricotage avec le Shah. Pour le reste Giscard c’est pas que de l’accordéon, c’est aussi 50% des préfets virés sur ordre de sa femme qui allait bouffer de préfecture en préfecture sans aucun mandat, c’est aussi Ranucci exécuté à la place d’un autre et non gracié pour l’exemple comme le crime portait sur un enfant (seul problème l’instruction valait celle d’Outreau et Ranucci était innocent). Giscard c’est aussi Françoise Giroud au gouvernement pour publier ensuite toutes les vannes scabreuses et incestueuses du conseil des ministres, autrement dit le conseil des ministres vu à travers les trous de serrures. Giscard c’est encore l’arrivée des Anglais dans l’Europe pour la foutre en l’air, c’est les lois sexistes anti-mecs sur les divorces … . Dans ce contexte, l’arrivée de Mitterand a eu le mérite de chasser cette ordure, devenue sénile depuis, et responsable d’avoir foutu une deuxième fois l’Europe en l’air avec sa constitution. Sinon pour revenir aux manifs de la droite, c’est un peu ce qui s’est produit fin 68 et ça a eu un sacret effet. Sans compter aussi les commandos des PME dans les années 70 (CINUDATI) qui s’attaquaient aux inpecteurs du fisc (efficace croyez-moi). Ca s’est aussi produit pour l’école libre, mais ayant été élevé pendant 5 ans chez des curés-fachos je n’étais pas d’accord avec cette manif, alors que je garde une grande vénération à l’endroit de mes prof d’école publique. Bref comme dit P. Lance, il faut copier la gauche mais je trouve que Dumait à raison en partie. Doit-on tout casser ? Le public de droite sait que l’argent ne s’invente pas lui. Allez bouziller une fac, une préfecture et c’est le contribuable qui mettra la main à la poche, vous et moi donc. Etant de droite vous avez moins de chances d’être subventionné, donc plus de chance de comprendre une logique économique au moins de base. Bref nous nous serons défoulés mais il y aura potentiellement des additions à payer. Non ce qu’il faudrait faire par contre, c’est de manifester chez nos élus, chez nos juges, chez certains journaleux de la Nomenklatura, à leur domicile particulier par exemple. Ca s’est fait sur un lieu de vacances de Fabius lorsqu’il était ministre des finances. Ca s’est fait aussi chez les parents de Juppé, lors d’une manifestation d’agriculteurs. Courageux comme le sont nos politiques certains problèmes seraient réglés à la vitesse de la lumière.

    19/04/2006 à 20 h 50 min
  • Josh Répondre

    Moi je pense que les francais qu’on n’entend pas ont appris a « tenir leur langue » jusqu’au jour j… Ils l’ont appris depuis des annees car ils savent tres bien que dire ses opinions c’est donner une information sur soi a l’ennemi. L’ennemi est partout en France et il est imposant… mais l’ami aussi, et il prepare sa contre-attaque… pas en manifestant mais tout simplement dans l’intimite des urnes : sa liberte et son seul pouvoir. L’attitude la plus maligne, le plus controlee, calme et ponderee du peuple de la France reelle sera son seul salut.

    19/04/2006 à 17 h 46 min
  • Jaures Répondre

    Cher Jacques, vous avez été plus prompte que moi concernant les enseignants et les journalistes. Je ne surenchérie donc pas. J’apprécie que vous acceptiez désormais que les manifs soient un « exercice démocratique ». Mais je vous rappelle que les pro-CPE ont manifesté réunissant 1000 personnes selon la police, 6000 selon les organisateurs. Le mot d’ordre était d’ailleurs « non au blocage », mais personne n’a été dupe. Je suis un peu triste de la façon dont sont traités les jeunes dans votre opuscule: sans cervelle, hystériques, braillards, …J’ai reproduit quelques articles pour les diffuser auprès d’eux: « regardez ce que pense de vous la droite libérale ». Effet immédiat! Quant aux passages incitant à la levée en masse, ce n’est pas la première fois que je les lis ici. J’attends toujours de voir P.Lance et Millière debouts sur leur barricade. Mais le premier a un livre à vendre et le second passe visiblement le plus clair de son temps à regarder la télé (voir son article de la semaine). Nous pouvons dormir tranquilles.

    19/04/2006 à 15 h 14 min
  • sas Répondre

    Dans ces pratiques « syndicalisantes » usuelles et nazillardes….contemplées de visu au 20h00….vous avez parfaitement compris qui étaient démocrates en france et qui ne l’étaient pas…Lepen est un démocrate lui… Deplus , sachez aussi , que la force est le corrolaire de la légitimité….un gouvernement non légitime ne peut utiliser la force ou la violence….pour répondre à la violence…car la loi doit rester à la force , sinon c’est un concepte creux et vain….le roi est nu , constat précurseur du chao. sas

    19/04/2006 à 13 h 31 min
  • jacques Répondre

    Très bon commenataire. Je note toutefois un petit excès sur lequel les Jaurès de ce monde se précipiteront pour détruire tout l’article: « journalistes et enseignants (tous gens qui ne produisent rien) » Oups! Voyons, les enseignants (et la majorité des journalistes) produisent quelque chose d’hyper-utile (surtout dans le cas des enseignants) lorsque le travail est bien fait.  » Alain Dumait s’efforce de nous persuader que la droite ne doit pas manifester dans la rue et qu’elle doit « s’en tenir strictement à la loi des urnes ». Je suis en total désaccord avec lui  » Et je suis en parfait accord avec vous. Les petits entrepreneurs, commerçants, pme, devraient faire une sorte d’ëtat généraux » aboutissant à une série de réforme radicales bien précises exigées au gouvernement. Un ultimatum de quelques jours suivi d’un grève illimitée (si nécessaire) jusqu’à ce que le gouvernement cède (ce qui ne devrait pas durer longtemps avec le pleutre Chirac et son pusillanime acolyte Sarkozy). J’aurais auparavant qualifier cette grève de « sauvage » (mais nécessaire) mais Jaurès et ses copains de rue m’ont fait grandement évolué sur cette question: je qualifierais donc maintenant cette grève « d’exercice démocratique ».

    19/04/2006 à 13 h 02 min
  • Florent Répondre

    Pour une fois, guy Millière sera d’accord avec vous Mr Lance, et moi aussi. Rappelons que il n’y a encore pas si longtemps, la droite savait manifester, rappelez-vous la défence de l’école libre en 1984, mais elle souffre du complexe de 1945 généré par les communistes et la gauche ainsi que de l’effet mai 68. Le réveil est à mon avis très faisable et il commence à se faire, mais cela sera-t-il suffisant pour éviter la chute autoprogrammée de la maison France? Rien n’est moins sûr!

    19/04/2006 à 12 h 44 min
  • kikinos Répondre

    Monsieur Lance, je suis de votre avis jusqu’à la moelle de mes os. Mais pourriez-vous, s’il vous plaît, me dire plus CONCRETEMENT ce que peuvent ou doivent faire messieurs et mesdames tout le monde pour manifester ? Par exemple, quelle est votre position vis-à-vis du mouvement mené par Dr Reichman dénommé « Révolution Bleue » ? Je sais que c’est à tout un chacun de juger. Mais j’aime bien écouter des autres car je ne suis pas toujours persuadé de ma jugeote. D’avance merci, Monsieur.

    19/04/2006 à 12 h 29 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: