La dictature de la solidarité

Posté le 05 juin , 2018, 4:19
7 mins

La solidarité a toujours existé. On l’appelait autrefois la charité. Toutes les religions l’ont pratiquée. C’était un devoir que d’aider le pauvre, le faible, le malheureux. Les évangiles en font foi. Sous la monarchie catholique existait déjà une sorte de sécurité sociale, non contraignante, administrée par le catholicisme aux multiples activités caritatives.

Le développement de l’idéologie socialo-communiste, à base marxiste, a fait passer la charité spontanée à la solidarité imposée et gérée par l’État, non plus dans un esprit de compassion, mais, au contraire, dans un esprit d’agressivité. Les pauvres sont produits par les riches, qui ne sont devenus riches qu’en exploitant les pauvres. Donc la solidarité n’est qu’une restitution partielle de ce qui a été volé. Autrement dit, c’est la « lutte des classes » qui régit tout dans nos sociétés faussement démocratiques. C’est la classe des pauvres qui doit reprendre ce qui lui a été enlevé par la classe des riches. Avec une telle idéologie, le climat est évidemment toujours très tendu. Ce n’est pas de la charité, c’est la guerre. Ce n’est pas l’amour, c’est la haine. Il reste que la redistribution coûte très cher à l’État, des milliards d’euros. C’est une politique de Gribouille au vinaigre. Les très nombreux fonctionnaires de l’administration fiscale, plus toute une administration de redistribution, surveillée et harcelée par les associations, les partis politiques et les syndicats, tout ce monde-là se paie au passage.

Dans cet esprit, il n’y en a jamais assez. Ceci s’ajoutant au reste, on augmente sans cesse la dépense publique. On creuse les déficits et on instaure une sorte de guerre civile larvée permanente. Ainsi la France pratique-t-elle la redistribution sociale la plus élevée de tous les pays du monde : la production de la France représente 3,7% de celle de la planète, alors qu’elle redistribue 15% des transferts sociaux mondiaux. Pour autant, vit-on en France mieux qu’ailleurs ?

Autrefois, il existait de grandes entreprises où l’emploi était assuré pour les parents et les enfants qui, après l’école, prenaient la relève. Des hôpitaux, appelés hôtels-Dieu, gérés souvent par des religieux, assuraient des soins à tous. Mais cette paix sociale ne plaisait pas aux marxistes. Les socialistes dénoncèrent cette forme de réussite comme étant du paternalisme. Ce n’était pas acceptable, le patron étant plus riche que ses salariés. Ce système disparut, remplacé par le chômage, l’anarchie et l’anxiété pour beaucoup.

C’est là l’un des aboutissements du socialisme, dont on a tout le loisir de contempler les résultats, que ce soit ceux du socialisme en devenir ou ceux du socialisme au pouvoir. Rappelons ce qu’a été l’URSS de Staline, la Chine de Mao, la Corée des Kim. L’idéologie socialiste apparaît comme étant avant tout fondée sur l’illusion. Entre les mains de politiciens qui finissent par se constituer en sorte de gangs de type mafieux qui, au pouvoir, s’en approprient les mille avantages. Ils en profitent largement et cherchent à les conserver à vie. Ils remercient les électeurs par des discours, des promesses et des rêves.

Chez les immigrés, c’est la même mentalité.

Selon eux, la France coloniale s’est enrichie en exploitant notamment les populations africaines. Il est donc juste et logique que ces populations reprennent ce qui leur a été enlevé, soit par l’aide au développement – des centaines de milliards –, soit en France par l’aide sociale. Le problème est que ce raisonnement est complètement faux. La colonisation n’a été en aucune façon un enrichissement, mais bien plutôt un appauvrissement et une série de problèmes et d’ennuis multiples, avec pertes humaines et financières. Des conséquences telles que la France est aujourd’hui menacée par une guerre ethnique résultant de l’invasion qu’elle subit de foules dépourvues de toute qualification.

On remarquera à ce propos que c’est dans ces foules que les partis et les syndicats recrutent désormais leurs troupes. Les manifestations sont souvent conduites par des porteurs de drapeaux rouges – on n’a jamais vu autant de drapeaux rouges – venus d’outre-mer. On notera aussi que ces colonisés d’hier sont considérés par Emmanuel Macron, le premier magistrat de France, comme les survivants d’un « crime contre l’humanité » commis par la colonisation française. Donc tous en repentance ! Que le socialisme veuille bien remettre les péchés que nous n’avons pas commis.

Bref, les Français seraient des criminels (Macron dixit) – on peut heureusement en discuter. Mais ce qui est sûr, c’est que les contribuables paient l’addition, ces très nombreux contribuables dont la vraie nature est indiquée de façon claire et définitive par la première syllabe de leur nom !

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

20 Commentaires sur : La dictature de la solidarité

  1. Raoul Villain

    16 juin 2018

    Même si cela a déjà été dit, effectivement excellent article. Il faudrait plus de “Mr Lambert” en France, ou plus simplement, plus de personnes qui le lisent. “On” en revient à l’école…sujet déjà abordé.

    Bon week-end à toutes et à tous.

    Répondre
  2. Hillary Treyford

    14 juin 2018

    Pourquoi donc vous, français, vous croyez vous toujours responsables de la situation des africains au seul prétexte que dans le passé vous avez tenté une colonisation qui ne vous a apporté que des ennuis et rien de positif. Les noirs ont leurs façons d’appréhender les choses et vous n’y changerez rien, même si vous vous métissez complètement : leur mentalité prendra toujours le dessus. Mieux vaut pour vous rester à l’écart, si vous le pouvez.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      16 juin 2018

      // si vous le pouvez””//

      Apparemment le peuple ne le veut pas, il aime les marches blanches, les bougies et les fleurs et entre tout il aime se repentir.
      Les quinquennats se suivent mais les enclumes restent ou se recyclent.

      Répondre
  3. hagdik

    8 juin 2018

    Ah la solidarité … avec l’argent des autres !
    Supposons que, chaque jour, 10 potes sortent prendre quelques bières et que leur addition se monte à 100 €.
    S’ils payaient leur addition de la manière dont les français payent leurs impôts, la répartition ressemblerait à ça :

    * Les quatre premiers (les plus pauvres) ne paieraient rien.
    * Le cinquième paierait 1 €.
    * Le sixième paierait 3 €.
    * Le septième paierait 7 €.
    * Le huitième paierait 12 €.
    * Le neuvième paierait 18 €.
    * Le dixième homme (le plus riche) paierait 59 €.

    C’est ce qu’ils décident de faire et sont ravis de cet arrangement jusqu’au jour où le barman leur dit : « Puisque vous êtes tous de si bons clients, je vais réduire le coût de votre addition quotidienne de 20 € ; cela vous fera -20%. »1

    Le groupe décide de prolonger l’arrangement initial. Cela ne changerait rien pour les quatre premiers mais pour les six autres, les clients “payants”, comment s’assurer que chacun bénéficie équitablement de cette réduction ?

    Ils calculent que 20 € divisé par six revient à 3,33 €. Mais cela reviendrait à payer le cinquième et le sixième pour boire leurs bières ce que tous trouvent vraiment trop absurde…
    Comme ils n’arrivent pas à se mettre d’accord, le barman leur propose de réduire lui-même l’addition de chacun afin que tous y gagnent :

    * Les quatre premiers continuent à ne rien payer.
    * Le cinquième, qui ne payait qu’un euro, rejoint les quatre premiers et ne paye plus rien (économie de 100 %).
    * Le sixième paye désormais 2 € au lieu de 3 € (économie de 33 %).
    * Le septième paye 5 € au lieu de 7 € (-28 %).
    * Le huitième paye 9 € au lieu de 12 € (-25%).
    * Le neuvième paye 14 € au lieu de 18 € (-22%).
    * Le dixième paye 49 € au lieu de 59 € (-16%).

    Ainsi chacun s’en tire mieux qu’avant (et oui, ils ne payent plus que 79 € en tout, encore un euro de moins même : pas de ma faute si le barman est généreux).

    Mais, une fois en dehors du bar, ils commencent à comparer leurs épargnes respectives :

    « J’ai seulement obtenu un euro d’économie sur les 20, alors que le n°10 en a obtenu 10 ! », se plaint le n°6.
    « Ouais, c’est exact », hurle le n°5. « Moi aussi je n’économise qu’un euro ! Il est totalement injuste que le n°10 obtienne 10 fois plus que moi ! »
    « Ils ont raison », tonne le n°7. « Pourquoi devrait-il récupérer 10 € quand j’en récupère seulement 2 ! Ce sont toujours les riches qui profitent ! »

    « Attendez une minute !!! » Ajoutent les quatre premiers à l’unisson. « Nous, nous n’avons rien obtenu du tout ! Le système exploite les pauvres ! »

    Les neuf mécontents entourent le dixième et lui cassent la figure.
    La nuit suivante, le dixième homme ne vient pas au bar.
    Quand vient l’heure de payer, les autres découvrent qu’ils n’ont pas assez d’argent entre eux pour payer ne serait-ce que la moitié de l’addition !
    Pour ceux qui ont compris, aucune explication n’est nécessaire. Pour ceux qui n’ont toujours pas compris, aucune explication n’est possible.

    Oui je sais, elle est connue mais de temps n temps, çà fait du bien de se remémorer une vielle histoire.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      8 juin 2018

      Pour ceux qui ont compris, aucune explication n’est nécessaire. Pour ceux qui n’ont toujours pas compris, aucune explication n’est possible.

      En 1789 le gène dormant de Caïn a été réactivé dans le génome de la population française. Ce gène est responsable de l’envie et de la jalousie.
      Je crains fort que votre question n’aura qu’une seule réponse:
      Le salaud s’est enfui avec notre caisse!

      Répondre
  4. MDY

    8 juin 2018

    magnifique article
    bravo

    Répondre
  5. vatomena

    7 juin 2018

    1=) Si Macron avait été au pouvoir à cette époque peut etre serait il intervenu pour arreter le grand massacre des Harkis en Algérie ,le massacre de ces hommes qui avaient mis en jeu leur vie pour combattre du coté de la France .

    2) – Mamoudou vit avec ses 5 frères à Paris .Ils ont tous abandonné leur patrie ,leur terre natale . Au temps des colonies ,les maliens ne devaient pas trop souffrir chez eux .Il n’y avait pas d’exode massif vers la France . On profitait sur place de la vie familiale .C’est un bonheur perdu ,semble (t-il .. .Tandis que Mamudu arpente les rues parisiennes ,de jeunes soldats français payent avec des sueurs et parfois du sangs versé la défense du Mali ,la patrie de mamoudou

    Répondre
  6. Gérard Pierre

    6 juin 2018

    Qui, aujourd’hui, se souvient que les « assurances sociales », …… comme on les appelait alors, …… sont nées d’initiatives privées émanant de patrons chrétiens ?

    Qui, aujourd’hui, connait par exemple Léon Harmel ?

    Effacé de la mémoire historique collective, comme Albert de Mun et tant d’autres ! …… Les socialistes (dont les marxistes ne sont qu’une composante parmi d’autres) sont des pillards de sentiments nobles qu’ils se sont appropriés pour mieux les accommoder à leur sauce idéologique !

    ¤ Liberté ! ! ! …… prétendent-ils ! ! ! …… comme s’ils en étaient les dispensateurs (au demeurant plutôt partiaux) alors que cette Liberté, dans la conception Judéo Chrétienne, est un don IMPRESCRIPTIBLE du Créateur !

    ¤ Égalité ! ! ! …… prétendent-ils ! ! ! …… ramenant ce concept à une notion matérialiste pour le rendre mesurable, … comme une vulgaire longueur ou un simple poids !

    ¤ Fraternité ! ! ! …… prétendent-ils ! ! ! …… car ils n’osèrent tout de même pas aller jusqu’à parler d’Amour du prochain ! …… notion trop connotée et étrangère à leurs intentions inavouées !

    Les bateleurs de la socialisterie multiforme n’eurent pas de plus grand empressement que de combattre ces Chrétiens qui ne se contentaient pas de conceptualiser dans l’éther mais vérifiaient par l’expérimentation l’opérabilité de leurs visions altruistes ! …… et le mot ‘’paternalisme‘’ utilisé alors était un terme de combat idéologique comme l’est de nos jours, dans un autre domaine, celui ‘’d’islamophobie‘’ !

    Ce sont les mêmes charognards qui restent à l’œuvre !

    Répondre
    • ANANOU

      7 juin 2018

      Merci pour votre commentaire qui est malheureusement réaliste et conforme à la vérité bouffouée par les socialo communistes …

      Répondre
    • hagdik

      8 juin 2018

      Cher Gérard Pierre, vous me rappelez ce très Cher Pierre LANCE, honni des 4 Vérités, qui écrivait ceci :
      “L’égalité ruine la liberté, estropie la fraternité. C’est une des grandes fautes historiques de la France que d’avoir, entre ces deux nymphes, glissé cette sorcière. “

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        10 juin 2018

        Égalité est un mot tiroir à plusieurs sens:

        a) 1+ 2 = 3 (arithmétique)
        b) a = 2 (assignation)
        c) égalité des hommes devant la loi (souhaitable)
        d) égalité des hommes devant la vie (irréaliste)

        La doctrine marxiste-collectiviste n’en a retenu que l’option d) ce qui était prévisible.
        De cette boîte de Pandore sont ensuite sortis tous les maux qui affectent et empoisonnent notre vie quotidienne.

        L’utilisation du mot “équité” aurait été moins ambigüe.

        Répondre
      • Gérard Pierre

        12 juin 2018

        Bonjour HAGDIK

        Je me souviens bien des écrits de Pierre Lance dont la causticité toujours très subtile ne plaisait pas à tout le monde.

        Répondre
        • Raoul Villain

          16 juin 2018

          Bonjour Monsieur Gérard Pierre. Pierre Lance comme tous les écologistes (le vert est dans le fruit et il a un gros appétit) est un escroc (au sens propre du terme: l’écologie est tout simplement un dol). N’en déduisez pas que je suis pour jeter du plastique dans les océans, pour polluer l’air ou l’eau etc…

          Il est difficile d’apporter des nuances sur une ligne de posts: je précise donc que mon “commentaire” n’est ni acrimonieux, ni agressif (ce ne fût d’ailleurs vraiment le cas qu’avec “Jaurès” pour des raisons de trop plein – dans le même ordre d’idée lorsque je “tombe” sur une chaine de télévision sur un débat où l’une des crécelles mélenchonistes “‘s’exprime”, il m’arrive de suivre un match de foot ou de rugby). Qui plus est, même si ce n’est pas récent, j’ai eu l’occasion de lire certains de vos commentaires et votre regard est plus qu’aiguisé…

          Je vous souhaite un bon week-end.

          Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    6 juin 2018

    taenia : …

    la chaîne C8 n’ a jamais perdu autant d’ argent que depuis que son audience est en augmentation constante ; la raison ? … le contrat pharaonique fait à son ” animateur vedette ” un certain Cyril Hanouna … le ” populisme ” *** à la fois le plus beauf mais surtout le plus politiquement correct qui puisse être exigé par ceux qui gouvernent … notre argent

    *** synonyme ici de vulgarité extrême

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      6 juin 2018

      Faites monter une parabole Astra sur votre toit et vous serez enfin libéré de ces chaînes qui vous irritent.

      Motto: was ich nicht weiss, macht mich nicht heiss

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        6 juin 2018

        que croyez vous là ? que je regarde et écoute C8 ?

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          6 juin 2018

          Je ne connais C8 que par ce que vous en dites.
          À vous de juger si cela vaut le coup d’être visionné.

          Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          6 juin 2018

          Vous n’êtes pas sorti de l’auberge.

          Extrait d’un article lu sur Valeurs Actuelles.

          //Rééducation. Le ministre de la Culture Françoise Nyssen a présenté le projet de réforme de l’audiovisuel public, insistant sur la nécessité de contrer une France “hautement réactionnaire”.//

          Cela apportera de l’eau au moulin des décodeurs de l’iMonde
          Admirez le terme “hautement réactionnaire”, elle doit lire les commentaires des 4V de temps en temps.

          Voir article complet sous le titre suivant:
          Audiovisuel public : le gouvernement veut “changer les mentalités”

          Répondre
  8. HansImSchnoggeLoch

    5 juin 2018

    Prière matinale du coco au petit père des peuples:

    Notre petit père, qui est en enfer
    Que ton nom soit glorifié
    Que ta tyrannie vienne,
    Que ta volonté brise les classes exploitantes sur terre,
    Donne nous aujourd’hui la haine de ce jour
    Pardonne nous nos faiblesses
    Mais pas celles de ceux qui nous ont offensé
    Et ne nous laisse pas fléchir
    Mais facilite nous la victoire finale.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)