La droite peut gagner sans faire campagne au centre

La droite peut gagner sans faire campagne au centre

Les experts ès sciences électorales se sont précipités sur les résultats du vote américain et nous ont offert un certain nombre de renseignements précieux. Par exemple, que George W. Bush avait été élu par l’Amérique rurale et conservatrice, par les catholiques…
Parmi les renseignements ainsi glanés, un me paraît décisif, non pas seulement pour les États-Unis, mais également pour notre propre pays : l’élection ne s’est pas faite au centre.
Depuis des décennies – disons au moins depuis l’élection de Valéry Giscard d’Estaing en 1974 -, le poncif selon lequel « au premier tour, on se différencie ; au deuxième tour, on rassemble » est régulièrement avancé par les journalistes et les politiques.
Or, George Bush n’a pas cherché à rassembler, mais à mobiliser son électorat naturel, suivant en cela la stratégie – que tous les commentateurs disaient risquée, sinon suicidaire – de son conseiller Karl Rove.
Contrairement à ce que nos médias ont prétendu, cette stratégie n’était pas nouvelle : elle fut déjà celle de Ronald Reagan en 1980. Et, contrairement à ce que l’on pourrait intuitivement penser, cette stratégie peut également s’avérer efficace dans le cadre d’une élection à deux tours.
On se souvient peut-être que Ronald Reagan, se lançant dans la campagne électorale, choisit délibérément de ne traiter que de trois thèmes : la lutte contre les impôts, la liberté de porter des armes, et le droit à la vie. Trois thèmes typiquement de droite !

La communication politique impose la clarté !
Or, cette limitation n’est pas due, quoi qu’en aient pensé nos « intellectuels », au fait que Reagan aurait été un acteur de seconde zone à peu près analphabète. Elle est liée à une réalité politique qui semble échapper au microcosme : nous sommes entrés dans une ère de communication.
En conséquence, le message doit être simple ; le « produit » doit être clairement « positionné ». Le compromis en communication politique ne fonctionne pas davantage que le « marketing gris » en matière commerciale. Si un produit veut être destiné aux « ménagères de 50 ans » et aux adolescents, il y a fort à parier qu’il ne sera acheté ni par les unes, ni par les autres !
Les politiques français ont certes compris l’importance des médias. Mais ils ne semblent pas encore avoir pris la mesure de ce que cela signifie : le média impose un style de message. La forme est intimement liée au fond. Tant que la presse écrite fut le média dominant, on voyait des débats politiques subtils entre agrégés de philosophie. Ce n’est plus le cas. On peut le déplorer, mais non y échapper !
Aujourd’hui, qu’on le veuille ou non, on mène une campagne politique comme une campagne de publicité.
Ceci peut être une chance pour le débat politique en France, si morne ces dernières années. En effet, il est vraisemblable que les hommes politiques de gauche « gauchiront » leur discours. Reste à savoir si ceux de droite « droitiseront » le leur.
Le risque existe, en effet, qu’ils ne sachent pas s’émanciper de la tutelle culturelle de la gauche, largement dominante depuis 1945.
Certains pourraient être tentés de clarifier leur discours en se situant résolument en hommes de droite. Ce fut le cas de Nicolas Sarkozy sur les questions fiscales ou sur les questions de sécurité. Mais, tout se passe comme si, au dernier moment, ils hésitaient à franchir le Rubicon et à perdre l’éloge des hommes de gauche.
Cette hésitation vient sans doute du fait que l’immense majorité des médias sont acquis à la gauche, voire à l’extrême gauche. Mais il me semble que ce serait un bien mauvais calcul de « couper » un discours de droite d’un peu de rhétorique de gauche. Si le discours est bon et clair, on trouvera toujours des médias pour l’exposer – ceux qui existent ou de nouveaux. Occupons-nous donc d’abord de produire un authentique discours de droite et nous aurons tout le temps de réfléchir ensuite à sa diffusion…
C’est parce que le discours républicain était « bon », que les candidats sont bien « positionnés » depuis Reagan, et parce que la plupart des médias soutenaient les candidats démocrates, que la chaîne Fox News a commencé à relayer le discours républicain… Si le média impose le style du message, c’est la qualité du message qui permettra son succès dans les médias !

Partager cette publication

(9) Commentaires

  • Thierry Répondre

    Aujourd’hui, la droite francaise est tellement a gauche que l’UMP n’est pas plus a droite que l’UDF du debut des années 80. Le glissement vers la gauche de la droite est tout simplement effarant… Au point que le programme politique du FN pour les dernieres élections présidentielle ressemble a si méprendre….Au programme politique du parti conservateur Francais des années 30 !!!! Il ne faut pas se demander pourquoi la classe politique Francaise est si uniforme: L’UMP d’aujourd’hui est un PS « light » !!!

    26/11/2004 à 20 h 58 min
  • Christophoros Répondre

    Sachant que seuls 20 % des électeurs inscrits ont voté à droite au deuxième tour des dernières élections présidentielles, les rues ne sont pas bien sûres…

    24/11/2004 à 21 h 21 min
  • R. Ed. Répondre

    Bravo, T.LARGER, vous avez bien mouché votre prédécesseur.

    24/11/2004 à 19 h 45 min
  • T.LARGER Répondre

    l’argent que l’on gagne est une valeur de droite, l’argent qu’on pique dans la poche du voisin qui travaille est une valeur de gauche

    23/11/2004 à 19 h 59 min
  • Christophoros Répondre

    Quelles sont les valeurs spécifiquement de droite à part l’argent ?

    23/11/2004 à 1 h 29 min
  • Thierry Répondre

    C’est un discours tres optimiste de penser qu’un langage tranchant peut faire la difference en France !!! En realité, je pense que la classe politique francaise a fait du lavage mental… On critique le manicheisme americain? jugez plutot… Si vous êtes de gauche, vous etes un gars bien. Si vous etes communiste, vous etes un gars bien, un peu reveur, Si vous etes d’extreme gauche, vous etes un gars bien, jeune, et qui est tres reveur. Si vous etes syndicaliste, vous etes passé du reve a la realité!!! Par contre…. Si vous êtes de droite, vous êtes un anti-social, Si vous êtes capitaliste, vous êtes un voleur, Si vous etes liberal, vous etes une ordure. Si, en plus, vous votez FN: vous êtes un extremiste fous que l’on doit enfermer. Et si, comme moi, vous êtes en plus pro-Bush et pro-Sharon : vous avez déja, comme moi, quitté le pays par desespoir!!! Un francais a Toronto.

    22/11/2004 à 20 h 44 min
  • Didier Répondre

    Je ne suis certain que le FN défende TOUTES les valeurs de droite. Force est de constater que depuis bien des scrutins son score plafonne et la diabolisation du FN n’explique pas tout. Certaines attittudes, certains comportements qui sont apparus, comme par hasard, à chaque possibilités de croissance de ce parti, démontrent que leurs dirigeants ont choisi depuis toujours de se tenir à l’écart des vrais responsabilités du pays. « – On vit très bien en braillant dans son petit coin de l’opposition, bien à l’abri de tout risque de gourverner. C’est aussi une forme d’irresponsabilité bien socialiste. » Il existe bien des courants de droite qui ont été savamment éparpillés; morcelés pour ne pas être représentés, de façon à laisser le champ libre à la nomenklatura actuelle. Le pouvoir chiraquien, comme l’a été le pouvoir gaulliste, a étouffé l’expression culturelle de droite. De plus, sachant que l’offre de la représentation des idées politiques de gauche est plus importante, plus diversifiée dans notre pays, on peut en déduire qu’une grande partie des abstentionnistes pourrait soutenir un projet néo -conservateur répondant aux défis d’aujourd’hui et de demain, surtout s’il était structuré autour d’hommes nouveaux.

    22/11/2004 à 9 h 19 min
  • LESTORET Répondre

    Eh bien, voilà. Le ton est donné et vous savez à quoi vous attendre et à qui vous adresser éventuellement. Heureusement en France, les arguments électoraux n’ont d’efficacité que lorsqu’ils sont repris par les medias. En définitive ce sont les medias qui font l’élection.On peut être à l’abri du FN (si on le craint)mais quel dommage que les medias arrivent ainsi à occulter totalement ou à peu près l’opinion des citoyens (ce qui entre autres explique le taux des abstentionnistes).

    21/11/2004 à 20 h 47 min
  • F&H Répondre

    Bonjour, Monsieur de Thieulloy, Mais ce parti résolument de droite, défendant des valeurs de droite et ne cherchant nullement à « rassembler », existe en France. C’est le Front National. Et pour tous les veaux qui vont meugler au « racisme » et à « l’antisémitisme » du FN (se rassemblant ainsi autour de la presse gauchophile, du Figaro à Libération, permettant l’élection de politicard bien représentatifs, de l’ancien vendeur de l’Humanité à l’ancien trotz, pour faire « barrage », of course…), je ne saurais trop conseiller à nos amis bovins de prendre contact avec Mrs Stéphane Durbec, Farid Smahi et Jean-Pierre Cohen. F&H

    21/11/2004 à 8 h 38 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: