La faillite de la démocratie

Posté le janvier 02, 2013, 10:18
11 mins

Il n’y a rien de plus beau que la démocratie. C’est l’idéal absolu. Le monde entier se veut démocratique. Si vous n’êtes pas démocrate, vous êtes un nazi.

Par exemple, le Congo est une république démocratique qui fut dirigée par un grand démocrate : Joseph Désiré Mobutu Sesé Seko Kuku Ngendu Wa Za Banga, ce qui signifie en bantou, comme chacun sait : « Le coq guerrier qui chante victoire » ! Ce coq guerrier fut remplacé par un certain Laurent Désiré Kabila qui, démocratiquement assassiné, fut remplacé par un autre Kabila. Bref, le Congo démocratique, c’est le chaos absolu, des tueries sans fin, la corruption à tous les étages. Le chaos est, d’ailleurs, tel qu’on ne sait plus très bien ce qui s’y passe : c’est une « terra incognita », comme avant la colonisation, mais démocratique.

Un autre pays démocratique est la république démocratique de Corée du Nord, démocratique et populaire à un point tel que la famine socialiste a tué 3 millions de Coréens. Plus des camps de la mort (il faut dire de rééducation), plus une misère générale, sauf pour l’armée communiste casquettée à la soviétique, corrompue – moins cependant que les grands leaders bien-aimés Kim Il-sung, Kim Jong-il et Kim Jong-un, dont les immenses photos en couleur, viennent de coûter 22 millions de dollars (que le peuple offre, avec une allégresse démocratique, à la décoration des murs démocratiques de la Corée du Nord).

Et le Kampuchéa, dont le régime démocratique, a massacré 3 millions de Cambo­dgiens dans les pires conditions. C’était le Kampuchéa démocratique à haut débit socialiste, avec la protection de la Chine populaire et démocratique, dont les actuels leaders sont les champions du monde toute catégorie de la corruption. Ils ne sont pas millionnaires ; ils sont milliardaires en dollars.

Et le printemps arabe, chanté par quelques super-intellectuels français, avec en solo la voix de Nicolas Sarkozy, c’est aussi de la démocratie, une démocratie printanière avec un chaos sanglant, des attentats quotidiens, un désordre sans nom, de la Tunisie à l’Irak en passant par l’Égypte, avec arrêt buffet en Libye.

Et en France ? La France est le pays le plus démocratique du monde, avec plus de 600 000 élus, dont beaucoup sont largement indemnisés avec l’argent des impôts et 326 formations et partis politiques ! Mais je vous rassure tout de suite, sans camps d’extermination. Encore qu’il n’y a pas si longtemps, une bonne partie de l’opinion française était favorable aux camps d’extermination et autres génocides, dès lors qu’ils étaient staliniens. Il existe, d’ailleurs, encore en France un parti communiste qui, actif dans la majorité de gauche, a contribué à l’élection du camarade Hollande – lequel camarade-président a déclaré qu’il nourrissait la plus « grande considération » pour l’idéologie communiste ! N’insistons pas…

Il reste que la démocratie française est plutôt souriante. Elle est évidemment corrompue, mais légalement. Le « Figaro magazine » (qui n’est pas une publication excitée d’extrême droite) donne, dans sa livraison du 15 décembre, un aperçu des « folies de nos élus ». On a l’embarras du choix. Par exemple, le maire de la petite localité de Saint-Jean Cap-Ferrat dépense plus de 30 000 euros par an de restaurant. Le maire de Wasquehal (Nord) dépense, quant à lui, 24 500 euros en frais de représentation, dont plus de 13 000 euros en restaurant. Cela, bien sûr, chaque année. Mieux encore, en 2010, le maire de la charmante cité médiévale de Guérande a dépensé 162 000 euros en frais de réception, dont, note la Cour régionale des comptes, 6 repas à 95 euros le couvert et même 2 à 130 euros. Et pourtant, à Guérande, le homard est moins cher qu’ailleurs. Tout ceci sans parler des voyages d’étude en Thaïlande et à Bali, l’hiver de préférence, et des mairies aux 200 limousines avec chauffeur.

Tout cela, bien sûr, avec l’argent de l’impôt, prélevé sur les riches et aussi sur les pauvres qui sont plus nombreux. Qu’y a-t-il de plus émouvant que de boire, dans un esprit démocratique, une coupe de champagne à la santé des pauvres… tribuables ?

Je me permettrai cependant d’ajouter, à ce sujet, que 1 000 euros d’impôt, c’est souvent pour un modeste contribuable, une cause de soucis et de privations.

Il est bon de savoir encore que le parlement nous coûte 2,4 millions d’euros par jour et que 85 % des parlementaires cumulent les mandats.

Alors il ne faut pas s’étonner des sommes faramineuses consacrées à la dépense publique : 1 118,7 milliards d’euros par an pour un budget national de 369,2 milliards d’euros. Les dépenses sociales démocratiques absorbent, à elles seules, 45 % de la dépense publique (qui, elle, au total, absorbe 56,3 % du PIB). Ces 5 dernières années, la dette publique a bondi de 600 milliards d’euros et va s’envoler vers les 100 % du PIB. Il est évident qu’avec une telle politique de gabegie et de démagogie, la France n’a strictement aucune chance de se relever.

Ceci dit, parmi tous les élus, certains sont sérieux, compétents, désintéressés et dévoués. Comme Gilles Carrez, président de la commission des Finances de l’Assem­blée nationale, qui vient de déclarer que le cas Depardieu, contraint à l’exil fiscal, masquait la réalité, à savoir ces milliers de Français qui cherchent à échapper à un régime fiscal confiscatoire de type communiste. Les entreprises de déménagement n’ont plus assez de camions pour la Grande-Bretagne, la Belgique, la Suisse ! Alain Juppé, pour sa part, vient de parler de ces jeunes Français de valeur qui, de plus en plus, cherchent à faire carrière à l’étranger. Personnellement, j’en connais 3, diplômés des grandes écoles de commerce et parlant couramment anglais. L’un est en stage à Shanghaï, l’autre à Singapour, le troisième aux États-Unis. « Si vous croyez, m’ont-ils dit, qu’on va travailler jusqu’en juillet de chaque année pour que l’État distribue nos salaires à toute la misère du monde, avec priorité en faveur des envahisseurs, et nous rafler finalement ce qui reste, vous vous trompez. Il n’y a pas que la France socialo-communiste dans le monde… »

Ceci étant, et en théorie pure, la France pourrait, malgré tout, se redresser, mais à une triple condition : baisser immédiatement tous les prélèvements obligatoires de 30 %, laisser les Français travailler en supprimant les 35 heures et les 25 milliards d’euros que la mesure coûte chaque année au budget, mettre fin à l’État-providence en réservant la France aux Français et non aux Maghrébins et Arabes de toutes origines, aux Subsahariens (noirs), aux Turcs, aux Yougoslaves, aux Tziganes, aux Chinois, aux Indochinois, Philippins, Bengladeshis, Tamouls, Kanaks, Indiens d’Amérique du Sud, Arméniens, Tchétchènes, Géorgiens, Touvatches… 80 % d’entre eux étant « invités », nourris, logés, soignés, et pour beaucoup payés à ne rien faire.

Au total, compte tenu des arrivées quotidiennes, de la démographie tiers-mondiste qui galope, des naturalisations et des doubles nationaux, on devrait arriver aujourd’hui, en France, à quelque 12 millions d’immigrés, au nombre desquels on découvre des Français… de fraîche date. Ces décisions ne pourraient évidemment être mises en œuvre que par un gouvernement de technocrates compétents et honnêtes, les élus étant momentanément renvoyés chez eux sans indemnité pour réfléchir à la démocratie et à son bilan.

On peut aussi ne rien faire. La pauvreté augmentera, comme le nombre des immigrés – « Mayotte nouveau département musulman de la République française est une porte ouverte à l’immigration africaine, une catastrophe migratoire » écrit le Monde du 28 décembre – la délinquance explosera, comme le chômage, les mosquées se multiplieront.

Dans quelques décennies, les Français seront minoritaires en France et, à terme, la guerre civile ethnique et religieuse fera, outre de nombreuses victimes, d’irréparables destructions.

19 réponses à l'article : La faillite de la démocratie

  1. quinctius cincinnatus

    6 janvier 2013

    démocratie et …hypocrisie casuistique :

    lors de la réunion qui s’est tenue dans la mairie de Val de Reuil ( Seine – maritime ) François Hollande a dit aux représentants de Petroplus qu’il ” ne voulait pas créer d’illusion ” *

    * illusion au singulier d’après la dépêche de l’A.F.P. ‘ la voix officielle de la ripouxblique , comme on l’a vu à Rungis )

    de la part de l’illusionniste socialiste et ancien élève des bons pères ( il ne s’agit pas d’un pléonasme l’UMP faisant tout aussi bien ) cela est rude comme une gorgée de calvados “fermier”

    Répondre
  2. Demoralisateur

    5 janvier 2013

    Le point commun de tous ces pays c’est qu’ils élisent leur dirigeants et une élection n’ a jamais été un moyen de sélection démocratique. Jamais. C’est une hérésie d’appeler démocratie un pays qui élit ses dirigeants et une malhonnêteté intellectuelle d’associer élection et démocratie.
    Lisez Aristote et tous les penseurs qui l’ont suivit, de Montesquieu à Rousseau.

    Répondre
  3. Shadok

    4 janvier 2013

    A se demander si le libertinage aurait été possible sans l’église catholique ?

    La transgression n’a d’intérêt que s’il y a des interdits, et quand il y a trop de transgressions ce sont les interdits qui libèrent.

    Aujourd’hui les transgressifs et les subversifs sont même subventionnés comme aimait à ironiser Philippe Muray..

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      4 janvier 2013

      le ” libertinage ” ( voir la définition en fin de fil ) est toujours possible CONTRE N’IMPORTE QUELLE AUTORITE ” MORALE ” … sans le savoir vous êtes un …LIBERTIN en écrivant ce que vous écrivez sur le blog

      Répondre
  4. Jaures

    4 janvier 2013

    Fucius, de quel J.F Revel parlez-vous ? Celui qui fut socialiste jusqu’à l’âge de 46 ans ou l’autre ? Rappelons qu’il quitta le PS en affirmant qu’en s’alliant avec le PC, les socialistes n’accéderaient jamais au pouvoir. Quelle lucidité !
    Sur le vote de femmes, je vous trouve pour le moins schématique. Qu’il y ait eu à gauche, et de tout temps, des phallocrates et des conservateurs, personne ne le nie. Mais c’est le sénat qui refusa les différentes demandes que le vote soit accordé aux femmes, notamment en 1936 celle de L.Blum qui avait, pour la première fois, fait entré 3 femmes au gouvernement.
    Et depuis 1945, c’est toujours avec la gauche que le mouvement féministe a fait avancer les droits des femmes depuis la fin de l’autorisation maritale jusqu’à l’accès à toutes les professions en passant par l’IVG.

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    4 janvier 2013

    Pour paraphraser Staline et ses divisions, on peut avancer l’axiome suivant: “la religion chrétienne est là depuis plus de 2000 ans, combien d’années pour le PS et ses sbires”.
    La poubelle de l’histoire accueillera bentôt ce parti de lobotomisés comme elle a absorbé une grande partie des communistes et de leurs hommes de main.

    Répondre
  6. Fucius

    3 janvier 2013

    Nous ne souffrons pas de la démocratie mais de son insuffisance.
    Le système représentatif est perverti.

    Il faut instaurer la démocratie directe !
    Écoutez Yvan Blot “le pouvoir irresponsable” sur dailymotion !

    @Jaurès
    C’est la gauche qui a fait barrage au vote des femmes, trop proches de l’Église – dont la destruction reste l’obsession des socialistes.
    Et si vous croyez encore que la planification centralisée vaut mieux que le marché, vous incarnez la connaissance inutile (J_F Revel).
    Le même Revel soulignait que la gauche se plaît à condamner les imperfections du libéralisme appliqué, au nom de la perfection purement théorique de son idéal.
    Ainsi les vertus théoriques du système de santé bureaucratique permettent-elles de condamner le marché pour son imperfection, bien que ces vertus n’aient jamais été observée dans la réalité, bien que le marché se soit toujours et partout avéré bien meilleur.

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    3 janvier 2013

    Jaures, Mr. CTRL-C / CTRL-V, nous raconte toujours les mêmes histoires, cela devient lassant.
    RUE89 attend ses dissertations avec impatience.
    Good bye!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      3 janvier 2013

      tous les prêches sont par principe répétitifs de façon à bien imprégner le fidèle … encore qu’il ait existé de tous temps des esprits libertins … dont nous sommes … ce qui démontre que l’Histoire n’a pas un sens mais qu’elle tourne !

      ces réflexions venues du lointain Indus sont à l’usage de tout un chacun : y compris d’@ Jaurès l’homme sur rails !

      Répondre
      • Lach

        3 janvier 2013

        libertin et … calviniste ? là, j’estomaque !

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          3 janvier 2013

          LIBERTIN au sens classique du mot bien sûr : ” au XVII ième siècle , se disait de quelqu’un qui manifestait son indépendance d’esprit par rapport à l’enseignement du christianisme ( catholicisme ) et qui REFUSAIT TOUTE SOUMISSION à l’Eglise ( Catholique ) “***

          De plus être calviniste n’est pas synonyme d’être un ” pisse froid ” !

          bien cordialement

          *** par exemple au XVIII ième siècle le Chevalier de La Motte ( un libertin notoire ) eu la tête tranchée pour avoir refusé de se découvrir devant le Saint Sacrement

          Répondre
  8. Monique et Jean

    3 janvier 2013

    “Quel sera le sort réservé aux autochtones de souche devenus minoritaires sur les terres de leurs ancêtres ? ” livre que les libraires occultent soigneusement “les corps indécents”. C’est la question que tout le monde va bien vite se poser en France. La réponse pourrait bien être “la valise ou…..” de triste mémoire.

    Répondre
  9. Serge-Jean P.Peur

    3 janvier 2013

    Mixité oblige,la démocratie mourra avec les blancs et on s’arrachera ces revues pour public féminin,avec ces superbes et disparues mannequins au teint de lait .

    Répondre
  10. Jaures

    2 janvier 2013

    Ce type de billet d’humeur pourrait être rendu plus vivant sous forme de dialogue type “brèves de comptoir”:
    “- T’as vu Mimile ce qu”y dépensent nos élus ?
    – Pour sûr Roger. Y s’en mettent plein les fouilles et c’est nous qu’on paye !
    – Et y en a que pour les étrangers !
    – La seule manière d’avoir un logement ? Rentrer de vacances bien bronzé.
    – Et t’as vu la dette ? Quand j’pense que quand j’ai 20€ de découvert j’ai droit à une lettre recommandée…
    – Et on se dit pays démocratique ! Moi j’me d’mande bien à quoi qu’y sert mon vote. D’ailleurs je vote plus.”
    Sérieusement, s’il suffisait qu’un pays se dise démocratique pour qu’il le soit ! Rappelons que Tocqueville écrivit “De la démocratie en Amérique” à une époque où les Américains trucidaient les Indiens et trafiquaient les esclaves avant de se massacrer eux-mêmes par centaines de milliers. Jusqu’en 1945, la France se disait démocratique sans que les femmes aient le droit de vote. Bref, la démocratie est toujours en puissance, jamais en acte. Ce qui différencie nos démocraties des autres pays, justement que la presse et des organismes indépendants portent à notre connaissance les abus des puissants, publics ou privés. Votre maire est trop dispendieux ? Votez pour l’opposition ou présentez votre propre liste !
    Quant aux propositions économiques soit-disant nécessaires au redressement de la France, les pays comparables qui les appliquent ne sont en rien en meilleure posture. Qui prouve qu’un système de santé privé serait plus performant et plus économe qu’un public ? Un pays avec un taux d’immigration bas se porte-t-il forcément mieux ?
    Ne souhaitant pas être à nouveau accusé de “foodage” je ne citerai pas d’exemple (sauf autorisation expresse) mais que chacun compare les pays de l’OCDE: résultats, démographie, chômage, dette, immigration,… Qui peut prétendre en Economie détenir exemples à l’appui la vérité ultime ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      2 janvier 2013

      vous savez bien que si vous vous présentez à une élection ( quelle que soit celle ci ) avec ” une gestion rigoureuse ” comme programme ( gérer ” en bon père de famille ” comme le recommandaient à ma lointaine époque les …maires lors des mariages hétérosexuels ! ) vous n’aurez que les votes des personnes responsables autant dire de la minorité …
      ah ces Jésuites et leurs entourloupes relativistes !
      enfin moi le calviniste ce que j’en dis ….

      Répondre
      • Lach

        3 janvier 2013

        Cher quinctius, j’ai été élevé chez les jésuites et je puis vous dire que ça n’avait rien de très relatif … quant aux circonlocutions que la rumeur publique leur prête, ce sont elles qui sont très relatives ou il faut croire qu’ils m’ont mal éduqué … et pourtant !

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          4 janvier 2013

          toujours intéressantes vos interventions et courtoises qui plus est
          je faisais ” allusion” à la CASUISTIQUE qui prit véritablement son véritable essor avec la Compagnie de Jésus ( Molina ) ; les Jansénistes les accuseront d’avoir AINSI favorisé une morale relâchée ; ce qui est exacte :
          les grands principes moraux perdent beaucoup de leur sens ( et de leur application ) quand on ne les applique qu’en fonction des lois
          et d’une façon plus générale on parle de casuiste d’une personne qui transige avec sa conscience à force de … subtilités …exemples pris sur le blog des ” 4V²” :

          @ Jaurès est un casuiste , auquel on se doit de répondre pour lui donner ( si possible ) ” mauvaise conscience ” !

          et @ A.Z. n’ est qu’un ” exécuteur ” des basses oeuvres du N.K.V.D. auquel il est inutile de répondre

          il faut donc le supprimer … du blog

          Répondre
    • grepon

      4 janvier 2013

      Pourtant la faille mortelle de la democratie ideale est connue depuis la toute premiere democratie. Demos est un mot Grecque. La democratie d’athenes s’est implosee sous son propre poids. Demagoguery a etait decrit par les grecques il y plus de deux millenaires de ca, et pourtant nous tombons dans les memes pieges, a repetition.

      Comme Benjamin Franklin aurait repondu a la femme inquisitive a la sortie de l’execution de la Constitution?

      Femme: Alors on aura quoi, comme gouvernment?
      Franklin: “A republic, if you can keep it”

      Les Etats-Unis ont commence comme republic representatif et l’union a duree plus deux siecles, mais l’erosion de la constitution par mille petit coups et quelques gros nous ont rendu une democratie, ce qui est une maladie t 100% mortelle jusquici.

      Répondre
  11. Prudhomme

    2 janvier 2013

    revoyez svp le chapitre dépense publique en France les chiffres sont incohérents …
    merci

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)