La France au bord du désastre

La France au bord du désastre

Le résultat catastrophique des élections législatives françaises a montré que la population française n’a plus guère de repères, non.

Un tiers du parlement sera aux mains de marxistes et d’écologistes fondamentalistes (la gauche), un autre tiers aux mains d’un centre gauche opportuniste (le courant macroniste) et le reste aux mains d’un résidu de parti gaulliste et d’un parti vaguement nationaliste et très socialiste.

Le résultat a montré aussi que les idées étatistes sont dominantes dans le pays, puisqu’elles sont communes à la gauche, au centre gauche, au résidu de parti gaulliste et au parti nationaliste, ce qui fait beaucoup.

Le résultat a montré enfin qu’un gouvernement, quel qu’il soit, sera condamné à l’immobilité.

L’économie française est à bout de souffle et largement asphyxiée.

L’immobilité va accélérer l’asphyxie et la situation va vite devenir intenable.

Les déficits publics sont immenses. Ils ne peuvent être comblés par des hausses de taxes et d’impôts, la France a déjà les prélèvements obligatoires les plus élevés du monde développé.

Les dépenses gouvernementales seraient difficiles à comprimer : environ 30 % de celles-ci est consacré à différentes formes d’assistance, et couper quoi que ce soit dans ce secteur pourrait aisément conduire à des émeutes.

Diminuer fortement le nombre de fonctionnaires conduirait à des grèves, et des grèves ont déjà lieu quand des diminutions faibles du nombre de fonctionnaires sont décidées.

Le système de retraite français est en faillite et impossible à réformer.

Quand il a été créé, il y avait cinq actifs pour un retraité, et prendre de l’argent à cinq actifs pour verser une retraite était concevable.

Aujourd’hui, il y a 1,7 actif pour un retraité. Il était évident dès le départ que le système ferait faillite, tôt ou tard.

Il a fait faillite il y a longtemps. Mais tenter de modifier l’âge légal de la retraite susciterait vite des protestations unanimes.

Le chômage est très élevé et les chiffres indiquant une baisse du chômage relèvent du maquillage : des gens sont dans des stages qui conduisent vers d’autres stages, ou sont placés en apprentissage où ils n’apprennent rien d’utile, mais ils ne sont plus comptés comme chômeurs.

La pauvreté augmente et, quand on regarde les salaires d’un policier ou d’un professeur débutant, et les prix de tous les composants de la vie quotidienne en France, on comprend que, sans l’ajout de différentes formes d’aides, un policier ou un professeur débutant serait condamné à l’indigence tout en touchant son salaire.

Si j’ajoute l’immigration vers la France de gens sans capital humain, venus essentiellement du monde musulman, et le départ vers des pays plus dynamiques de gens ayant un capital humain élevé, on comprend aisément que la France va aller de plus en plus mal.

Et, si l’on ajoute l’existence de plus de 700 zones de non-droit, et les chiffres de la délinquance, on comprend que l’avenir de la France n’est pas radieux.

Et on comprend aussi, en écoutant les responsables politiques, quels qu’ils soient et quel que soit leur parti, qu’une proportion croissante de Français se détournent de la politique et s’enfoncent dans une dépression nerveuse collective qu’ils soignent en consommant des anxiolytiques, produits dont la France est la plus grande consommatrice par tête d’habitants sur la planète entière.

Les responsables politiques tiennent des discours si dissociés de la réalité que, souvent, leurs discours ressemblent à de la fiction.

On comprend aisément aussi que les Français se détournent des médias.

Les journalistes, dans leur grande majorité, parlent comme les responsables politiques et utilisent des mots qui ne décrivent pas la réalité que vivent les Français.

Seul Éric Zemmour a dit que la France pouvait mourir et son discours a été peu entendu : peu de Français sont prêts à entendre la vérité.

Et, pourtant, Éric Zemmour ne parlait pas de l’ensemble de ce qui conduit la France vers la mort !

Les hommes politiques et les journalistes mentent et les Français ne les écoutent plus. Les Français ne veulent pas entendre la vérité non plus.

J’ai parlé d’anomie et d’euthanasie.

L’anomie ? Nous y sommes. L’euthanasie ? Elle est en route, hélas. Je confirme mon diagnostic, avec une immense tristesse.

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • Laure Tograf Répondre

    Le titre de cet article est erroné. Il eut fallu écrire  » LA FRANCE AU DEBUT DU DESASTRE. Car cela ne fait que commencer avec , en plus, la nouvelle position chinoise concernant les affaires de l’Ukraine dans lesquelles cette saloperie d’Otan et ses maitres US veulent nous embarquer encore d’avantage. Je propose un impot spécial d’aide aux Femen putassières ukrainiennes pour soutenir l’action des néonazis. Et voila – comme le dit Poltrone et Sofa.

    02/07/2022 à 1 h 09 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Millière reviens ! Sauve la Fran ce !

    01/07/2022 à 12 h 10 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Guy Millière hait le R.N. et sa présidente tout particulièrement uniquement parce qu’ il a toujours été persuadé et qu’ il toujours voulu vous faire croire que le F.N. était hostile à Israël et même franchement anti-sémite …

    30/06/2022 à 9 h 52 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

     » Les 4 Vérités  » c’ est pour des papiers pareils que vous payez et surtout que vous conservez Guy Millière ?

    N’ importe quel pékin lambda est capable d’ une telle prose, d’ un tel développement de la … pensée politique ( excepté peut être pour l’ emploi du mot  » anomie  » à ne pas confondre avec  » anosmie  » ! )

    Eric Zemmour c’ est déjà  » du passé  » pas étonnant alors que notre  » fossile  » le regrette !

    29/06/2022 à 8 h 46 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: