La France d’abord !

Posté le mai 05, 2012, 12:00
7 mins

Dans son éditorial, le magazine Monde et Vie à paraître le 5 mai avance quelques raisons pour lesquelles il est envisageable de voter en faveur de Nicolas Sarkozy sans pour autant lui faire confiance.

L’atmosphère de ces élections est étrange et la rencontre attendue entre les deux candidats en lice pour le deuxième tour, mercredi dernier, l’illustrait bien. L’étrangeté résulte, me semble-t-il, de l’écart entre la médiocrité du débat au regard des enjeux et de la tempête économique que le futur président devra probablement affronter, barreur sans gouvernail, dans quelques mois ou quelques semaines.

L’un avait de l’Allemagne plein la bouche, et l’autre de l’Espagne.

La France d’abord. C’est à ses intérêts qu’il faut songer, au-delà des calculs partisans. Pas plus qu’au premier tour Monde et Vie ne donnera de « consigne de vote », ce n’est pas notre rôle – mais qu’il me soit permis d’exposer ici une analyse de la situation qui correspond, je crois, à l’esprit de notre journal, catholique et national.

Des deux programmes qui nous sont présentés, celui de François Hollande est évidemment le plus éloigné de cet esprit. Ses positions sont aux antipodes des trois points non négociables définis par Benoît XVI. Quant au respect de la vie humaine, il veut faciliter l’accès à l’avortement, le rembourser intégralement, et par ailleurs légaliser l’euthanasie. Quant à l’éducation et à la responsabilité des parents, il veut avancer à deux ans l’âge de la scolarisation, ce qui place les enfants plus tôt sous la coupe de l’Education nationale. Quant à la réalité du couple composé d’un homme et d’une femme, il veut légaliser le « mariage » et l’adoption par les couples homosexuels. Concernant la famille, il projette de placer le quotient familial sous conditions de ressources, réduisant ainsi la politique familiale à une forme d’aide sociale.

Son programme en matière de souveraineté et d’identité nationale n’est pas mieux inspiré : maintien d’un flot de 180 000 nouveaux immigrés légaux chaque année, droit de vote des étrangers extra-communautaires aux élections locales, allégeance à l’Europe supranationale…

Concernant Nicolas Sarkozy, la question de pose en d’autres termes : son nouveau discours contredit presque sur tous les points les choix qui ont été les siens pendant cinq ans. Dès lors, peut-on lui faire confiance ?

Celle que je lui accorde est non seulement au-dessous de zéro, mais plonge dans des profondeurs aussi abyssales que la dette publique. Néanmoins, je pense qu’il ne légalisera pas l’euthanasie. Quant au « mariage » homosexuel et à l’adoption, il a déclaré au magazine « spécialisé » Têtu, que la société n’y était pas prête – ce qui signifie au moins qu’il ne légifèrera pas avant quelque temps. Idem pour le vote des immigrés : je ne suis pas sûr que Sarkozy restera ferme sur ses positions actuelles ; mais je suis sûr, en revanche, que Hollande fera ce qu’il a dit.

Il le fera même d’autant plus rapidement que les caisses de l’Etat sont vides et que si la crise économique s’aggrave aussi considérablement qu’on peut le redouter, ces mesures lui fourniront le moyen de faire patienter sa gauche. Or il s’agit de gagner du temps : on a déjà vu l’opinion publique résister, ou même se retourner sur des questions de société –la pédophilie, par exemple, qui était à la mode dans les années 70, à l’époque où Daniel Cohn-Bendit brillait sur les plateaux de télévision. En revanche, une fois ces mesures inscrites dans la loi, il deviendra plus difficile (mais pas impossible) de revenir dessus.

Ces raisons pourraient me pousser à voter contre Hollande, en attendant la suite. Car la République a plus d’un deuxième tour dans son sac et avant même que les présidentielles soient terminées, les législatives se profilent à l’horizon politique.

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

15 réponses à l'article : La France d’abord !

  1. Besson

    09/05/2012

    Une chose est certaine, c’est qu’aucune loi n’oblige les candidats à tenir leurs promesses …La première chose à faire, serait d’en faire voter une …Mais les politiques ne sont pas assez courageux et sont motivés principalement par l’argent et le pouvoir !!! Voter, à l’heure actuelle est une tromperie, l’électeur est un éternel cocu (mais content).

    Répondre
  2. Marsupi 74

    08/05/2012

    Pour Jaurès.

    Je crains que votre chapitre sur l’euthanasie et l’avortement soit un peu loin de la réalité et relève  d’une méconnaissance de ces sujets.

    Répondre
  3. mariedefrance

    08/05/2012

    Hollande fera ce qu’il a dit , écrivez vous.

    Avec quel argent ??
    merci.

    Répondre
  4. Anonyme

    06/05/2012

    Les élections c’est plié pour la non-gauche. Tant législatives que présidentielles.

    Tant mieux, la faillite va s’imposer dès les premièrers semaines aux "nouveaux gouvernants" qui ne manqueront pas d’en accuser Sarko (une fois de plus). Mais ils ne donneront que ces coups d’épée dans l’eau. On ne peut pas se battre contre le vide.

    Il y aura de grands désordes et  peut être même un début de guerre civile lorsque les parasites tenus a flot – à tord – par une soit disant droite (Kosciuzco a plutot a place au PS si ce n’est déjà fait) ne pourrront plus bouffer à la gamelle vide. Notamment tous nos merveilleux talents des cités qui ne trouveront même plus de crétins en capacité de payer leur chnouf et partant la vie pépère de leur smala qui en profite bien.

    Après le bordel qui amoindrira tout le monde, il sera temps de reconstruire un parti de France (et pas de France-papiers) en évitant tous les opportunistes et parasites habituels. Ils n’auront pas le choix car on ne peut plus tondre un oeuf.

    "La faillite, c’est maintenant".

    rdv semaine prochaine.

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    06/05/2012

    les arguments ici présentés sont répétitifs et alambiqués seule la conclusion doit retenir notre attention : après la grosse farce présidentielle  il y aura des législatives et nos amis socialistes qui nous veulent tant de bien l’emporteront sans coup férir que le Président soit ou non de leur bord … et ainsi la galère France sera emportée  de Charybde en Scylla !

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    06/05/2012

    les arguments ici présentés sont répétitifs et alambiqués seule la conclusion doit retenir notre attention : après la grosse farce présidentielle  il y aura des législatives et nos amis socialistes qui nous veulent tant de bien l’emporteront sans coup férir que le Président soit ou non de leur bord … et ainsi la galère France sera emportée  de Charybde en Scylla !

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    06/05/2012

    Avec Mr.Hollande nous allons assister à l’accouplement d’une vache et d’un cheval. Nous aurons donc, soit un veau "vachal" soit un poulain "chevache". Belles perspectives en puissance pour les docteurs Frankenstein du parti socialiste.
    Le peuple collectivisé comme toujours adore cela. La fraction du peuple qui finance ces réjouissances beaucoup moins.

    Répondre
  8. Scipion

    06/05/2012

    Renoncer à Hollande 2012 pour hériter de Hollande 2017 n’est pas vraiment un mieux. La droite nationale, pour sa composition, a besoin d’un éclatement de la droite courbe, et la droite nationale, pour son accession au pouvoir, aura besoin des cocus du flambysme. Et il y en aura !!!

    Alors…

    Répondre
  9. Blanc

    06/05/2012

    Si l’on pouvait faire travailler les chimpanzés dans les usines et sur les chantiers la droite n’hésiterait pas à en faire venir des millions. Si l’on pouvait faire voter les chimpanzés la gauche n’hésiterait pas à en faire venir des dizaines, des dizaines et des dizaines de millions.

    Répondre
  10. IOSA

    06/05/2012

    CA Y EST !!!

    C’est le grand jour, celui qui mettra un terme à la période d’essai de celui qui ruine la France au profit des grassouillets.

    Celà me laisse rêveur une période d’essai de 5 ans où je serai payé 20000 euros/mensuel net de frais et de charges.

    Même le pq est raqué par les rigolos….d’ailleurs le temps de la grosse commission aussi,à 0,50 euros la minute si je tiens compte qu’il bosse 24/24 sans dormir, sinon celà fait à raison de 35 heures/semaine ( donc comme nous) 127 euros la minute, soit un RSA en 4 minutes environ.

    Note: Il faudra penser à dire à Hollande de baisser le salaire au niveau de celui de 2007, car curieusement il n’en parle pas.

    Bye Bye Sarko et surtout ne reviens pas !

    IOSA

     

    Répondre
  11. Christian

    06/05/2012

    Bonsoir

    Coment faire confiance a quelqu’un qui décrète d’un coup !!!!
             "On donne une prime de 1000€ aux travailleurs!!!"
    Il en a fait beaucoup d’autres du même genre.

    S’il est élu (ce que je ne souhaite pas) Il est capable de tout pour gagner les législatives.
    Sur coup de tête, dont il a le secret,  il peux donner, par décret: " le droit de vote aux étrangers"
    Et ce n’est pas tous ces députés godillots, qui ne pensent qu’ à l’investiture……..

    Un individu aussi imprévisible, caractériel , me fait peur depuis cinq ans!!
    NATO, LYBIE, Afrique… Et autres… Cet individu détient l’arme nucléaire!!!!…

    Arrêtons de nous faire peur.  Sifflons: "la fin du match!!!"

    Bonne fin de soirée.
    Christian

    Répondre
  12. Anonyme

    05/05/2012

    La campagne est terminée, que les Français choisissent ! Considérant la bouteille à moitié pleine plutôt qu’à moitié vide et en tirant la conclusion qu’en des circonstances particulièrement difficiles, Nicolas Sarkozy a réussi en dépit de ses travers (à chacun les siens), là où bien d’autres auraient échoué, il mérite la confiance du pays pour sa conduite dans un futur tout aussi menaçant. Il s’impose en la circonstance, face au représentant dénué de l’expérience requise, d’un parti socialiste à qui est due la situation dont la France a tant de mal à s’extraire depuis plus de trente ans (sans que les bénéficiaires de sa démagogie en aient ressenti les moindres bienfaits, à en juger par des revendications qui n’ont cessé de croître, y compris sous son pouvoir). Et que cet échec soit partagé avec la droite passée, qui a fait preuve de la même absence de courage, n’y change rien.

    Répondre
  13. ozone

    05/05/2012

    Merkozy a pris les accords qui font sombrer l Espagne,nous y sommes aussi contraints,sauf que leur application a été retardé pour cause de presidentielles,mais soyez pas impatients,ça va venir.

    Avec Hollande reste l espoir des législatives pour le ralentir,avec Sarkozy c est le précipice garanti

    Répondre
  14. Magne

    05/05/2012

    Le problème est véritablement difficile à résoudre .Un casse – tête . M. SARKOZY fait des promesses . M. HOLLANDE fait des promesses . M. SARKOZY et M. HOLLANDE ont un bilan . Les promesses ni de l’un ni de l’autre ne seront tenus , personne n’est dupe , mis à part ceux qui n’analysent pas correctement . Donc on ne peut se reporter qu’aux promesses de l’un ou de l’autre , et si une ou plusieurs promesses sont en rapport avec ce que nous pensons , il faut voter pour ce candidat . On peut toujours rêver , mais pas trop quand même . Le rêve fait partie de la vie . L’un se réclame de la Gauche , l’autre de la Droite ( même si beaucoup de ses équipes viennent de la gauche ) . Tiens d’ailleurs il ( M. SARKOZY )avait  » promis  » ( je ne me permets pas de juger , ni l’un , ni l’autre ) qu’il nous annoncerait le nom du Premier Ministre entre les deux tours . Il donne le ton de son second mandat s’il était élu . Il range sagement les promesses au placard , pour aborder les vrais problèmes .Un vrai homme politique qui , est en accord avec ses arrières pensées et non pas avec ce qu’il dit . Les promesses servent au corps électoral , aux experts , aux spécialistes en tout genre ( sorte de jeux du cirque ) et animeront les débats tout au long du quinquennat ( et parfois pendant des décennies , il suffit de se rapporter à l’Histoire qui appartient , comme dit la Bible , à Dieu ) , le filon en or pour les médias . Pendant des années chacun se reportera aux promesses . Untel a dit , mais untel avait promis etc… etc… Napoléon disait à juste de titre que la nécessité ferait la Loi . En France , il y a la Droite et la Gauche . Il suffit de savoir ( ce n’est pas trop dur ) si l’on est de Droite ou de Gauche pour se décider .

    Répondre
  15. Jaures

    05/05/2012

    Tout d’abord, il s’agit de corriger une approximation: F.Hollande ne souhaite pas mettre le quotient familial "sous conditions de ressources" mais le plafonner. Franchement, estimez-vous qu’un couple qui gagne 10 fois le smic doit bénéficier d’une réduction d’impôt supplémentaire quand il a deux enfants alors qu’un couple de smicards non imposable n’en profitera pas ? Le quotient familial est-il une reconnaissance de l’investissement pour la société que produit un couple en élevant des enfants ou un nouveau moyen de creuser les inégalités en faisant des enfants une niche fiscale ?
    Ensuite, qu’est-ce qui choque une personne attachée aux valeurs chrétiennes ? Que deux homosexuels cohabitent ? Dans ce cas il faut demander l’interdiction de l’homosexualité. Leur interdire le mariage n’est qu’un moyen de leur faire subir des tracasseries sordides, une sorte de vengeance administrative.
    Est-ce là une attitude chrétienne ?
    Enfin, il n’est absolument pas question d’euthanasie mais d’accompagnement de la fin de vie dans la dignité quand le malade, la famille et l’équipe médicale sont d’accord pour éviter que les quelques jours ou semaines qui restent à vivre ne soient qu’un supplice absurde. Car aujourd’hui, qui profite de véritables soins palliatifs ? Une infime minorité. Ceux qui nient aux malades la liberté de mourir dans la dignité quand ils sont condamnés devraient militer pour la multiplication des lits de soins palliatifs.
    Ainsi, les mêmes qui s’insurgent contre l’avortement s’offusquent de l’information sexuelle à l’école ou de l’accès pour tous à la contraception. Ambivalence des discours qui mettent le respect de la vie en avant et qui, pour des raisons de morale surannée ou d’économie, refusent à l’ensemble de la population les moyens de ce respect.
    Car n’oublions pas que, pour les plus aisés, bénéficier de soins palliatifs performants ou trouver un médecin pour faire avorter un membre de la famille en toute discrétion ne fut et ne sera  jamais un problème.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)