La France dans l’impasse

La France dans l’impasse

Nicolas Sarkozy est aujourd’hui très im­populaire en France. Pour des raisons évidentes. Ses décisions dans de nombreux domaines ont été prises sans aucune ligne directrice, comme une succession de coups politiques destinés à attirer des catégories d’électeurs différentes et successives.
Ce qui devait être un processus cumulatif permettant de se concilier les écologistes et les gens de gauche, l’électorat du Front National et la droite autoritaire, les gaullistes et les libéraux, a fini par ne satisfaire personne.

L’absence d’explication des conditions réelles dans lesquelles se trouvait la France dès 2007 l’a empêché d’apporter des remèdes réels à ces conditions. J’avais à l’époque parlé de la nécessité d’un discours churchillien face aux difficultés : du sang, de la sueur et des larmes, et, au-delà, les fruits de l’effort. Une autre voie a été suivie. Il y a du sang, en Afghanistan, de la sueur et des larmes à l’intérieur du pays, mais rien, strictement rien, à l’horizon, sinon davantage de sueur et davantage de larmes, voire davantage de sang.

Rien d’étonnant en ces conditions si le moral et l’espoir en l’avenir en ce pays sont en berne, et si le sentiment de dépression collective ne fait que s’accentuer mois après mois.

La France est une société dure. C’est une société où la pauvreté gagne du terrain. C’est une société où la population ressent un profond malaise qu’elle exprime de multiples façons. C’est une société dans laquelle les réponses proposées à ce malaise ressemblent à des fuites en avant dans la direction d’impasses.

Et, là, l’absence dramatique de travail des idées, la stérilité des débats médiatiques, la dissolution de la pensée en ce pays jouent un rôle considérable.

Les seuls ouvrages d’économie qu’on trouve sur les listes des meilleures ventes sont ceux « d’économistes atterrés », qui se décriraient mieux eux-mêmes s’ils s’appelaient « non économistes atterrants » : des marxistes mal reconvertis et des keynésiens, dont la dernière idée neuve remonte à la mort de John Maynard Keynes, prétendent éclairer l’avenir et proposent des bricolages grotesques qui ne peuvent séduire que ceux pour qui l’économie est une incantation dogmatique et non la description du monde réel.

L’ultime maître à pensée de ce pays est un vieillard de 93 ou 94 ans qui débite avec une sénilité radotante le « programme de la Résistance » en 1945, censé être gorgé de repères innovants à même de guider les multitudes vers le XXIe siècle. Non seulement le vieillard voit diffuser sa prose indigente à des centaines de milliers d’exemplaires, mais il a des disciples qui se di­sent, comme lui, « indignés », et qui semblent imaginer qu’en allant s’asseoir sous une banderole sur les marches de l’opéra Bastille, ils vont, comme ils di­sent, « changer la vie » et « abolir la misère » !

En parallèle, signe que ce pays a beaucoup d’argent à jeter par les fenêtres, on fait énormément de travaux publics, avec pour simple objectif de multiplier les embouteillages, donc la consumation inutile de temps et de carburant.

Quelqu’un devrait suggérer d’utiliser des milliers de gens à s’activer dans un grand terrain vague et de créer deux équipes : l’une creuserait un grand trou, la deuxième boucherait le trou à mesure qu’il serait creusé. Ce serait inutile et stérile, mais cela serait moins nocif que ce qui se fait aujourd’hui.
Je doute de la possibilité que Nicolas Sarkozy soit réélu. Je sais que Marine Le Pen n’a aucune chance d’être élue. Le candidat socialiste, qu’il s’appelle Martine Aubry ou François Hollande, a désormais de vraies chances d’accéder à la présidence dans un an.

Ce serait risible si ce n’était aussi sinistre. Le seul avantage est que cela hâtera le naufrage de la France, et qu’avec ce naufrage viendra peut-être, enfin, une lueur de lucidité, mais j’en doute. Je ne vois pas d’où pourrait venir cette lueur. Je connais des gens lucides, mais on ne leur donne pas la parole, précisément parce qu’ils sont lucides et qu’ils pourraient perturber la myopie ambiante.

Quand un bateau part à la dérive, il flotte au gré des courants et des écueils. Quand le capitaine ne remplit pas sa mission, et que l’équipage est en état de stupeur et de désarroi, n’importe qui peut prétendre devenir capitaine. En général, ce genre d’équipée finit très mal.

Enfin, ce sera bientôt l’été. Ceux qui le peuvent encore partiront en vacances. Les autres regarderont les débiles « programmes d’été » à la télévision. La saison des grèves et des émeutes va revenir…

Partager cette publication

(46) Commentaires

  • grepon Répondre

    > > > > > > > Etats-Unis – 300 millions d’habitants, 100 sénateurs et 435 représentants

    Mwais, mais attention de regarder de pret le budget et le staffing dedie a chacun des politiciens.   Parfois ils sont servi par un sacre tas de staffeurs permanents, temporaires, et bien sur lobbyistes, academiques, membre de think tanks, et travaillieurs de leur parti.   Tout ceci sans prendre en compte le staffing extraordinaire pour leur campaigns de re-election.   Nos supposes "citoyens legislateurs" sont comme royaute mineurs depuis belle lurette, entoures partout ou ils vont, et meme, voire surtout en commitee la ou les discutailles de legislation et reglmentation sont suffisamment complexe, voir ennuyeux, qu’ils appuient sur experts sans meme lire les lois sur lesquelles ils votent.

    10/07/2011 à 17 h 31 min
  • sas Répondre

    > > > Petite comparaison entre deux démocraties :

    > > > > > > > Etats-Unis – 300 millions d’habitants, 100 sénateurs et 435 représentants

    > > > > > > > – France – 60 millions d’habitants, 350 sénateurs et 577 députés.

    > > > > > > > Sans commentaire.

    > > > > > > >

    > > > > > > > Ne rigolez pas, c’est notre argent !!

     

    sas

    08/07/2011 à 17 h 05 min
  • grepon Répondre

    Oui, et nous savons que la Fed a eu un role indispensable dans le sauvetage des banques europeens, a coups de trillions de dollars "lors de la crise" et je met guillemets pour indiquer que la crise est toujours en cours.   Beaucoup de mauvaises dettes privees sont passee sur bilans publiques, de banque centraux, ou ont ete masque par trucages comptables aussi lourdes que facilement fracturees..   Regardons un peu les efforts francais a repousser la catastrophe des mauvaise obligations grecques un an de plus dans l’avenir mais sans fonctionner la gachette des ratings agencies.   Cette dette est mauvaise et ne sera jamais repaye en plein.    Beaucoup de pays et institutions financiere sont suspendu au dessus d’une gouffre telle Wyile Kyoto, faisant tout pour ne pas regarder par le bas, les pieds cyclant dans lie vide.

    06/07/2011 à 2 h 27 min
  • francois Répondre

    greppon merci,

    le fed joue un roel particulierement malsain egalement ds la disparition officielle de ces dettes astronomiques….

    05/07/2011 à 13 h 18 min
  • grepon Répondre

    Francois, Fannie n’etait pas une boite a economie mixte, mais a capitale privee.   

    http://en.wikipedia.org/wiki/Fannie_Mae

    Il n y avait meme pas de guarantie explicite du gouvernement pour.    La guarantie a ete implicite au mieux.   L’Administration Obama a assume toutes les dettes, entierement privee, de Fannie et Freddie par ordre executif, des centaines de milliards et comptant.    Cette quantite de mauvaise dette est tenu, contre toute logique, hors du decompte de la dette federale, bien sur.

    05/07/2011 à 9 h 13 min
  • francois Répondre

    greppon,

    contrairement à d’autres,vous connaissez bien le sujet mais je crois,cependant que les 2 compagnies avaient une partie puublique avant que le capital devienne negatif.je crois que cette part publique etait minime mais qu’elle a servi à rassurer les banques preteuses.

    ozone,

    cela fait dU bien de rire….mais des fois on dit rire comme un idiot …..d’apres vous les banques ont escroqué les pauvres citoyens avec premeditation .bref elles ont du faire des milliards ces banques americaines.c’est bien ce que vous avez dit ds un texte precedent .les affreux capitalistes que sont les speculateurs ont du acheter en masse des titres de banques americaines.prenons un exemple avec citigroup la plus grande banque au monde.cours de bourse en juin 2007 :540 usdollard.30 juin 2011 41,70 us dollards.voulez vous prendre bank of america ou une autre banque us?????cela est une bonne chose que le ridicule ne tue pas…

    30/06/2011 à 22 h 15 min
  • grepon Répondre

    Ils ont obligé les banques et elles ont suivi sans problémes

    Au debut, c.a.d. lors des annees Clinton, du tout du tout.   Voyez, a l’epoch la banque etait responsable de la suite d’un pret de mauvaise qualite.   Disons que les proces du type ACORN(avec Barack Obama pour lawyer) et les activites muscle du dept of justice de Clinton ont mis derriere les banques un baton.   Lar carotte a ete le collecte des frais du pret, les commissions, mais ne compense pas la creation d’un pret qui tourne mal par la suite quand ce pret reste sur les livres de la banque.     La carotte est devenu plus interessant plus tard, merci a a l’activite massive de securitisation par Fannie et Freddie, qui permettait aux banques de revendre les mauvais prets quelques semaines apres leur creation.    Notons que sans Freddie et Fannie, les banques auraient vu aucun interet a faire ce genre de prets, autre que en quantite suffisant pour echapper a la prosecution sous le regime du CRA.   Le CRA etant une loi signee par Carter et mise en effet tres activement que sous Clinton.   C’etait tout de meme le Congress sous Clinton puis sous Bush qui a fait grossir l’activite massivement par leur choses a eux, Fannie et Freddie.  Tres difficile de contrer le Congressional Black Caucus et groupes d’interet similaire quand il y a a peine les votes pour faire tenir la route des programmes comme la guerre contre "le terrorisme" c.a.d. contre la tyrannie islamique…entres autres dossiers.

    29/06/2011 à 5 h 24 min
  • grepon Répondre

    en effet les politiques democrates ont obligé les banques à preter à des gens qui n’avaient pas les moyens ….il s’agit d’economie dirigée ;on a du reste voulu rassurer les banques via 2 organismes fannie mae et freddie mac à capital etatique…..

    Effectivement, tout cela a commence etre mise en route par le Dept de Justice de Clinton avec l’aide de groupuscules privee genre ACORN, qui a employe a l’epoch un certain Barack Obama pour faire proces a des banques pour les forcer a preter a des gens insolvent.    Cela est une des raisons pour laquelle Clinton a ete nomme le "First Black President of the United States" a l’epoch…absolumment sans exageration.  

    Petite correction Fannie et Freddie ont ete des organismes a capital privee cree, dirige, et protege par Congress.   Le capital devenu NEGATIF de ces deux boites est devenu etatique(c.a.d. une obligation des imposees) dans la foulee de la suite de la bulle immobiliere.   

    Ce n’est pa riche ca?   Ces deux boites ont ete truffee d’operatives et de veritables politciens Democrat, qui ont ete paye des millions(le Chief of Staff d’Obama Rahm Emmanuel, ou la maitresse des desastres gigantesques Jamie Gorelick pour prendre quelques uns) jusqua plus de 100millions de dollars dans le cas de Franklin Raines.    Ces deux boites ont alimente les campagnes electorale richement, a cote de tant de banques privees a qui Fannie et Freddie achete les mauvaise prets avant de les securitisee pour revente par les meme sortes de banques, qui ont fini aussi par faire creer des assurances contre la defaillance des meme securites, certain pour des raisons sains, mais on sait combien les risques de defailliance ont ete mal-estimee par…les ratings agencies.   AIG…enfin une division d’AIG donc la boite entiere….s’est trouve ains avec une des ailes faite entierement de plomb.   Miraculeusement ce que AIG devait a Goldman Sachs a ete paye a 100%..encore par miracle politique.

    Tout ceci n’est pas et n’etait pas le fait du capitalisme mais de la corruption, du dirigisme…et pour reprendre mon poste plus haut le planification centralisee, qui ne peut jamais reussir aussi bien qu’un marche veritablement libre sous Rule of Law…au lieu de Rule of Man(le fonctionnement du gouvernment que veut les Democrats Constitionophobe).

    28/06/2011 à 19 h 34 min
  • ozone Répondre

    Laissez moi rire un peu

    Ils ont obligé les banques et elles ont suivi sans problémes

    ça doit étre dans un pay de cocos ça,non?

    ils étaient aussi obligés de pourrir la vie des autres,drole de conception si on tient compte des prétentions moralistes que les libéraux poussent toujours devant eux comme le scarabé sa pelote de merde……

    28/06/2011 à 19 h 31 min
  • francois Répondre

    jaures,

    milliere dit simplement que les bases du bio qui consistent à utiliser des excrements sont à l’origine de cette contamination.cela PROUVE que le bio n’est pas tout "rose" ce qui n’est du reste pas la couleur des matieres utilisées….

    en ce qui me concerne je prefere manger des aliments produits avec des angrais plutot que de la merde mais chacun son truc….

    27/06/2011 à 13 h 57 min
  • francois Répondre

    ozone,

    arretez 3 minutes de faire semblant de ne pas comprendre:les produits pourris ont été disséminés sous forme de titrisation par les banques UNIQUEMENT parce que le community reinvestment act existe !!!! en effet les politiques democrates ont obligé les banques à preter à des gens qui n’avaient pas les moyens ….il s’agit d’economie dirigée ;on a du reste voulu rassurer les banques via 2 organismes fannie mae et freddie mac à capital etatique…..à partir du moment ou on vous oblige à prendre des actifs pourris ,il est simplement logique de chercher à les dissimuler il me semble.vous feriez pareil ds le meme cas !!!! en 2004 gw bush a tiré la sonnette d’alarme déclenchant un scandale de nancy pelosi….vous vous scandalisez sur les consequences en evitant de nommer les causes: procedé -comment dites-vous- indigent….

    pour la grece ,vous avez raison c’est g.sachs qui a fait rentrer ce pays en zone euro….. agences de notation ou pas comme vous dites!!!! votre vision de l’economie liberale est digne d’une chauve-souris !!!la grece a été dégradée depuis 2004 par ces 3 references mais g.sachs a reussi toute seule à faire rentrer la grece en zone euro en dissimulant ces notes aux gouvernements de la zone….il ne s’agit plus de finance mais de spiritisme !!!!ou de spiritualité dixit becassine du poitou !!!!( et oui il y en a qui ont voté pour ça et ce sont les memes qui allaient voter pour un violeur….)

    vous avez raison les economistes et les agences de notation ne servent à rien …..à cuba ou  il fait bon vivre libre.qu’attendez vous pour prendre un billet sans retour?????

    27/06/2011 à 13 h 52 min
  • ozone Répondre

    François

    comme a chaque fois vous allez plus loin que ce qui est écrit,je ne mentionne pas de subprime a propos des institutions US,mais de la distribution volontaire de produits pourris ce qui peut tout simplement étre assimilé a une escroquerie,ou a du vol si vous préférez,ces mémes banques qui se sont jetées comme des requins pour faire crédit a des gens qui ne pourrait pas payer sitot une opportune augmentation des taux serait au rendez vous.

    De quoi se faire un joli patrimoine immobilier pour pas chér le moment venu.

    Quant a la Gréce et G.Sachs c’était surtout pour gagner sur les CDS,pas de trace la dedans de gestion sérieuse,agence de notations ou pas,mais la probable arrivée du numero deux a l’époque a la téte de la BCE pose beaucoups de questions si l’on constate que depuis le début de la "crise" de l’euro la commission à déja obtenu un droit de regard sur les budgets des nations,un pacte de "croissance" et commence a demander un ministre des finances commun.

    Que du bonheur.

    Récompense pour bons et loyaux services?

    "vous trouvez les economistes mauvais parce qu’ils n’ont pas vu (pour certains ceux comme milliere je suppose!!!!)venir les subprimes…"

    Mais cher ami,le grand dada des économistes et de nous donner des conseils a tout va,donc de prétendre prévoir l’avenir, s’ils se trompent sont t’ils des menteurs ou des incapables?

    Leur éxistence est’elle d’ailleurs necéssaire?

    27/06/2011 à 0 h 57 min
  • francois Répondre

    les economistes ne sont pas madame soleil mais vous non plus!!!!j’aimerais bien etre etudiant plutot de guy milliere que de vous cela est certain ! mais à bientot 50ans cela me parait difficile surtout que je suis un professionnel de santé donc rien à voir avec les enseignements de milliere .les itox alimentaires font 700 morts par an en france mais une fois de plus vous detournez le sens du debat qd vous etes pris !!!la question n’est pas combien de morts en france par intox alimentaire mais de comprendre les origines de celle-ci.du moins c’etait le sens de l’article de guy milliere il me semble.ds cet article ,il explique que l’origine de la contamination vient d’une ferme bio de basse saxe .et cela se trouve confirmé par les experts scientifiques et medicaux malgre vos cris de vierge effarouchée.

    ne pas etre en accord avec les idées de milliere ne justifie en aucun cas des comparaison de type omelette qui sont des caricatures triviales et ridicules ds ce cas ,effectivement,cela ressemble à  des arguments de cuistre….

    tous les opposants de guy milliere ne sont pas des malades(sinon cela ferait du monde !!!!)mais je vous assure que votre opposition systèmatique et haineuse correspond à celle de qqun qui souffre d’un syndrome compulsif obsessionnel qui devrait vous faire passer un peu plus de temps en salle d’attente d’un specialiste et un peu moins de temps à vos occupations compulsives derriere ce clavier…..

     

    26/06/2011 à 22 h 08 min
  • Jaures Répondre

    François, je ne mets pas en cause vos prérogatives d’exégète de la pensée de Millière mais, sauf votre respect, il ne dit absolument pas que le bio peut, dans de mauvaises conditions de production ou de consommation, être toxique au même titre que n’importe quel aliment.
    Discours auquel j’aurai évidemment souscris.

    Millière dit, reprenez son texte, que l’e-coli a pour cause le fait que le produit soit d’origine bio. Que cela est dû à une production sans produits chimiques et aux engrais à l’excrément.

    Or ce type de contamination touche également des productions non bios. Et la culture du produit en question n’a rien à voir avec la caricature décrite par l’auteur.
    Il s’agit bien de la volonté de dénigrer le bio à partir d’un incident qui touche communément des produits de toutes formes de production.
    Il y a en France plus de 17 000 hospitalisations pour intoxication alimentaire chaque année avec 200 à 800 morts. Tous des victimes du bio ?

    26/06/2011 à 21 h 02 min
  • francois Répondre

    ozone,

    vous avez raison l’economie est avant tout politique ou l’inverse….pour le reste ce qui vous dites est juste ridicule;vous n’avez aucune perspective sur la chose economique.vous n’aimez pas guy milliere mais rien ne vous oblige à le lire !!!!

    vous trouvez les economistes mauvais parce qu’ils n’ont pas vu (pour certains ceux comme milliere je suppose!!!!)venir les subprimes….c’est effectivement indigent d’affirmer des choses qui n’ont pas de sens;ou est-il ecrit qu’un economiste devait predire l’avenir????parler des subprimes sans nomer le community reinvestment act qui est une loi politique democrate à l’origine de cette "bulle" est simplement indigent ou malhonnete !!!! certains avaient tiré la sonnette d’alarme à ce sujet dont gw bush mais cela ne va pas vous convenir j’en suis certain !!! il s’agissait juste de forcer les banques à preter à des gens insolvables pour des motifs politiques demagogiques…

    reporter la faute de l’entrée de la grece en zone euro sur goldman sachs est pitoyable puisqu’il existe des agences de notations qui font reference:set p,moodys et fitch.ces dernieres sont tres critiquables pour le subprime mais elles avaient sonné l’alarme pour la grece des 2004!!!! je pense qu’il faut mieux s’orienter vers une volonté europeenne farouche de faire rentrer ds la zone euro tout et n’importe quoi….

    mettre en perspective l’econmie n’st pas etre madame soleil mais de comparer sur une longue periode les differents modeles economiques et la richesse crée par eux.le reste est veritablement indigent et pitoyable surtout essayer de s’ppuyer sur des moments precis comme des crises pour condamner le systeme alors que les crises sont normales puisqu elles regulent le systeme economique libre .guy millier tente d’ouvrir les yeux de certains qui preferent excogiter comme le dit si bien andré glucksmann

    26/06/2011 à 16 h 45 min
  • François Répondre

      Oui, mais celui qui a tué s’est développé dans une exploitation " bio". Comme quoi ce n’est pas parce que c’est bio que c’est inoffensif ou bon…
      Toute autre provenance de contamination ayant fait des morts aurait provoqué de la part de nos écolos une fronde au nom du principe de précaution et les aurait fait jeter le bébé avec l’eau du bain. Et aurait valu à la dite filière un procès en sorcellerie. Imaginez un instant que l’E-choli se soit déclaré dans une exploitation utilisant des produits transgéniques! Que les écolos n’auraient ils pas dit.
      C’est ce que veut dire Millière. Et vous voudriez qu’il regrette alors qu’il a parfaitement raison?

    26/06/2011 à 16 h 37 min
  • Jaures Répondre

    Francois, je vous sens un peu étudiant de Millière. Dîtes moi si je me trompe ? Vous en adoptez systématiquement la rhétorique: dés qu’une opinion s’oppose à la vôtre, on y connaît rien, on est un cuistre ou un malade.
    Je ne suis pas médecin mais je sais que les intoxications alimentaires font des centaines de morts en France chaque année. Le fait de manger bio ou non ne fait rien à l’affaire et vous le savez bien.
    Des tonnes de graines de soja ont été consommées depuis des années sans problème. Des milliers de tonnes d’aliments bio sont vendues chaque jour. S’il y avait un problème lié au bio, cela se saurait.
    Une bactérie se développe aussi bien dans du bio que dans du non bio. Si vous ne me croyez pas, essayez de manger des rillettes non bio laissées 72 heures sur votre balcon.

    Par ailleurs, quand vous dîtes que je n’y connais rien en économie, cela veut-il dire que je ne partage pas vos opinions en la matière ? Les libéraux raillait Shiller qui, dés 2005, annonçait la crise immobilière.
    Quelle que soient vos idées en matière économique, vous trouverez un universitaire éminent pour les partager et tout aussi facilement un autre pour les contredire.
    C’est en 2007 qu’on a su que Shiller avait raison et que Millière et ses mentors avaient tort.

    Je n’ai pas plus de "haine" pour Millière que, je l’espère, vous n’en avez pour moi. Et, à vrai dire, je préfère lire ceux qui ne partagent pas mes opinions que l’inverse: à quoi sert-il en effet de lire un discours avec lequel on est d’accord ?

    26/06/2011 à 15 h 43 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    <<Hans, vos raccourcis sont éculés.>>

    Je le savais d’avance, pour les vôtres il n’existe malheureusement plus de qualificatifs politiquement corrects. Je préfère donc me taire. Dans des cas pareils une de mes grand-mères m’avait toujours suggéré ce qui suit: <<Keine Antwort ist auch eine Antwort!>>

    A vous l’érudit et le fin connaisseur des choses de déchiffrer le sens profond de cette phrase. D’avance merci de votre attention.

    NB:
    Pour certains 1 + 1 = 3, en redimensionnant  le chiffre "1" de façon adéquate "bien sûr".  Tout n’est-il pas relatif?
    Le PASOK de Papandréou doit être un parti de droite comme le FN? Honte à vous Grecs d’avoir voté pour lui.
    Au Portugal les socialos se seraient donc mis en congé pour laisser  le sale boulot aux autres. Bravo pour cet acte lucide et courageux.

     

    26/06/2011 à 13 h 24 min
  • ozone Répondre

    François

    "intervenir pour critiquer un article economique necessite un minimum de connaissances de cette science.sinon on devient vite ridicule.."

    Ceux qui n’ont pas "vu" venir le coup en 2008 reunissent les conditions que vous demandez comme "aussweis" pour avoir le droit de commenter l’actu économique.

    Soit ils savaient et se sont de fiéfés menteurs,soit ils ne savaient pas et alors ce sont de sacrés cons,

    Au choix

    Moi je vois deux bonnes raisons de le faire,parce que "l’économie" est avant tout de la politique au sens premier du térme,et ensuite "porque me sale de los huevos".

    Ce qui est indignant avec G.M c’est son parti pris fanatique,que des institutions US avec pignon sur rue aient distribué de par le Monde des produits financiers qu’elles savaient pourris ne déclenche pas la moindre critique,ensuite quand Goldman Sachs couvre les turpitudes des autorités grecs pour rejoindre l’euro c’est du pareil au méme,alors que des sanctions auraient du étres prises sur le champ par l’UE pour que cela serve de leçons a d’autres amateurs.

    26/06/2011 à 12 h 49 min
  • francois Répondre

    jaures,

    e digère nettement mieux les omelettes que les prosuits bio!!!! mais simplement vos explicatios sont pitoyables et risibles… vous ne connaissez rien à l’économie et à la medecine.la liste n’est pas exhaustive…mais cela ne vous empeche pas de commenter tout du moment que c’est pour vomir votre haine de guy milliere.comportement profondement bas….puisque rien ne vous oblige à le lire !

    26/06/2011 à 11 h 00 min
  • Jaures Répondre

    Francois, l’e-coli n’a à voir ni avec le bio, ni avec le non bio. Comme la salmonelle, elle se développe dans des conditions qui lui sont favorables. Que votre frigo soit rempli de produits bio ou non, si la température n’est pas conforme, si vous ne le nettoyez jamais, si vous ne respectez pas les conditions d’hygiène élémentaires, vous serez contaminé.
    Il y a chaque année des centaines de morts par contamination alimentaire. Et le bio n’a rien a y voir.

    C’est comme si un écologistes mourrait d’un accident de voiture et que vous disiez que c’est parce qu’il a mangé bio qu’il est mort.

    26/06/2011 à 9 h 41 min
  • François Répondre

      Ah bon, Jaures? A ma connaissance l’E-coli "non bio" n’a pas encore fait de victimes aussi bien dans le nord que dans le Bordelais. Mais quand bien même elle en aurait fait, cela voudrait il dire que les 36 morts Allemands n’ont pas été tués par une bactérie ayant pris sa source dans des graines germées bio?
      Est-ce parce que d’autres choses tuent que le bio ne l’a pas fait en Allemagne ces dernières semaines?
      Votre dialectique m’est décidément de plus en plus hermétique…
     
     

    25/06/2011 à 23 h 17 min
  • Arthur Gohin Répondre

    Alors M.Millière selon vous il faut du sang pour redresser la France, et le 63ème soldat français qui vient d’etre tué en Afghanistan va dans le bon sens? Comme chantait Boris Vian:  vous etes bon apotre, s’il faut verser son sang, alllez verser le votre.
    Quant à l’absence de ligne directrice de Sarkosy, etes vous le seul français qui l’a pas compris que la ligne de Sarkosy est de s’aligner sur les USA et Israel? Le destin d’Israel lui est plus important que celui de la France, comme il le dit quasiment lui meme.

    25/06/2011 à 20 h 05 min
  • Jaures Répondre

    Hans, vos raccourcis sont éculés.
    La Grèce n’est gouvernée par les "socialos" que depuis 1 an. Ca allait beaucoup mieux avant ?
    La France de Sarkozy a perdu toutes les élections depuis 4 ans au profit…des socialos.
    L’Allemagne fait les yeux doux aux écolos.
    Les socialistes Portugais laissent la place. Pour moins de rigueur et plus de bonheur ?
    Berlusconi est rejeté.
    L’Amérique va-t-elle bien ? Le Japon prospère-t-il ?

    Contrairement aux libéraux, vous ne lirez jamais sous ma plume qu’il faut suivre tel pays ou tel autre. Justement parce que l’économie dépend d’un contexte et qu’aucun n’est semblable à un autre.
    Les systèmes économiques ne sont que des fictions qui illustrent la pensée de leurs auteurs, les suivre à la lettre est aussi ridicule que se dire que l’on agira dans sa vie comme tel ou tel héros de roman.

    Francois, vous n’avez pas digéré mon omelette ? Désolé.

    25/06/2011 à 19 h 23 min
  • grepon Répondre

    Il faudra enfin admettre que l’économie n’est pas une science exacte; que, à l’instar de la météo, ce qui est vrai en un contexte donné ne l’est plus dans un autre.

    Pourtant il est prouve jusquici que l’etatisme mene toujours au catastrophe economique.   L’individu n’est pas motive par le grandissement de l’etat et de ses dependants et fonctionnaires.   Il est motive a avancer ses propres projets.  Empeche par l’etat a ce faire, il s’assoi(ce qui est si efficace a faire fleurir l’economie et la technologie etc), ou et/ou il bosse de facon a eviter le sucement atroce de ses ressources par l’etat et les sbires et supporteurs de l’etat…Genre VOUS.  Le syndicalisme etant un client et allie naturel des etatistes.

    25/06/2011 à 19 h 00 min
  • francois Répondre

    jaures,

    l’economie est une science humaine que je sache.ds science humaine il y a science;meme si cela vous echappe totalement c’est la réalité.intervenir pour critiquer un article economique necessite un minimum de connaissances de cette science.sinon on devient vite ridicule….manifestement vous avez choisi votre camp !! en parlant d faire rire les autres,merci de continuer à nous faires des demonstrations du type omelette ;c’est vraiment top.

    25/06/2011 à 16 h 03 min
  • HansImSnoggeLoch Répondre

    @François, abbégez pas Hans-, cela me convient aussi.

    <<Ne me faîtes pas rire, Francois, avec vos "connaissances économiques". Combien d’éminents économistes comme Salin (ou le Trémeau local) ont vanté l’Irlande, l’Angleterre ou l’Estonie nous engageant à les imiter ?>>

    Alors que la Grèce gouvernée par des socialos se trouve au centre de la tornade, revient le leitmotiv de l’Irlande et de tout le reste. Changez de disque svp!
    Le Portugal où les socialos viennent de se faire éjecter comme des malpropres ainsi que l’Espagne où le prochain coup de pied va suivre ne sont évidemment pas mentionnés.
    En ce qui concerne l’Irlande et l’Angleterre qui sont des nations plutôt résilientes je suis convaincu que ces deux pays sortiront plus tôt de la crise que la France. Dans les deux cas des mesures de correction ont déjà été mises en place.

    25/06/2011 à 13 h 45 min
  • Jaures Répondre

    " Bien vu, Monsieur Millière! Quoi qu’en disent certains, vous avez souvent raison." écrit Francois.

    Comme pour l’E-choli ? Millière titrait la semaine passée son éditorial: "Contamination à l’E-choli: le bio tue" en liant la bactérie à la culture bio. Or, depuis, les cas de contamination par des filières non bio s’accumulent depuis les steak hachés jusqu’aux pousses de soja achetées à Jardiland.
    Mais croyez-vous que Millière écrira qu’il regrette ? Que le lien entre bio et e-choli n’est pas plus avéré qu’avec la salmonelle ?

    Ce qui est bien, ou triste, avec Millière, c’est que chaque fois qu’il affirme une contre vérité, les faits lui donnent tort dans les jours ou les semaines qui suivent.
    Qu’il annonce que "les attentats refluent en Irak" et une explosion provoque une hécatombe.
    Qu’il affirme que l’économie américaine se porte bien, et c’est la faillite de Lehman Brothers et ce qui s’en suit.
    Qu’il jure qu’il "ne pariera pas un dollar" sur l’élection d’Obama et ce dernier décolle dans les sondages pour être finalement élu.
    Et la série est en cours.

    Ce qui m’inquiète c’est qu’il annonce que Sarkozy sera battu. Cela me convainc que rien est joué, que la partie sera rude et qu’il me faut militer double.

    25/06/2011 à 11 h 07 min
  • François Répondre

       Bien vu, Monsieur Millière! Quoi qu’en disent certains, vous avez souvent raison. Même si cela ne fait pas toujours plaisir…
      Hello, HansImSchnoggeloch ( que votre pseudo soit maudit septante fois sept fois , je dois à chaque coup m’y reprendre à 4 fois pour l’écrire correctement) cela fait plaisir de vous retrouver après si longtemps.

    24/06/2011 à 19 h 57 min
  • Jaures Répondre

    Ne me faîtes pas rire, Francois, avec vos "connaissances économiques". Combien d’éminents économistes comme Salin (ou le Trémeau local) ont vanté l’Irlande, l’Angleterre ou l’Estonie nous engageant à les imiter ?
    L’économie est la seule discipline où l’on trouve des prix Nobel avec des  théories parfaitement opposées.
    Les Universités de tous les pays, y compris aux Etats-Unis, accueillent des professeurs émérites, bardés de diplômes proférant des discours totalement contradictoires et qualifiant leurs collègues qui de "collectivistes" ou de "marxistes-léninistes", qui de "laquais du capitalisme" ou de "vendus aux riches".

    Il faudra enfin admettre que l’économie n’est pas une science exacte; que, à l’instar de la météo, ce qui est vrai en un contexte donné ne l’est plus dans un autre.

    Cicéron disait qu’il n’y a rien de stupide qui n’ait déjà été écrit par un philosophe.
    On peut aisément étendre la sentence aux économistes.

    24/06/2011 à 15 h 11 min
  • Pierre Répondre

    Sarkosy, Hollande, Aubry… n’appliquent-ils pas la meme politique qui laissent au bord de la route des millions de nos compatriotes! Je conseille a sarkosy de se presenter a l’investiture PS tant son bilan est identique a celui du PS quand il etait au pouvoir.

    Vivement Marine.

    24/06/2011 à 14 h 06 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Le dernier commentaire de François rejoint mon opinion.

    24/06/2011 à 9 h 09 min
  • L' Inedit Répondre

     Ce n’ est qu’ une intuition, mais j’ ai le sentiment qu’ une candidature de Madame Anne Sinclair a la Presidence de la Republique pourrait etre imminente et appaiserait pas mal de rancoeurs de tous bords.

    23/06/2011 à 22 h 51 min
  • francois Répondre

    jaures,

    manifestement vos connaissances economiques sont impressionnantes.j’avoue que devant une telle profondeur d’analyse,tous les economistes du monde peuvent se taire….vos arguments pourraient servir de slogan à besancenot; ds le genre racolage à la limite de la prostitution, il en connait un rayon.

    qd on ne comprend rien ds un domaine,une autre attitude( reservée aux gens intelligents) est possible: se taire…

    23/06/2011 à 22 h 25 min
  • ozone Répondre

    "G.M se désole du peu de lucidité des Français "

    Dans la célébre enquéte de l’université du Maryland en 2006 les français étaient les plus sceptiques envers le systéme financier existant…….2006-2008,,,,Irlandais et bien d’autres étaient en accord béat,en éxtase…..

    On nous l’à sufisament passé sous le nez tous les journaleux économistes et autres élites,on attend toujours des excuses,hélas leur orgueuil servile de ménates pourrait leur bloquer la glote,alors qu’ils continuent leur route pavée d’érreurs, que Satan les emportent eux et leurs cértitudes.

    23/06/2011 à 21 h 13 min
  • grepon Répondre

    Millière décrie les économistes atterrés mais quel est celui qui trouve grâce à ses yeux ?

    Allez lire "The Road to Serfdom" par, bien sur, Hayek.    La France que Milliere decrive est sur cette route la depuis plusieurs decennies.

    23/06/2011 à 20 h 56 min
  • Jaures Répondre

    Qu’importe, Francois, si l’on mélange stock options et retraites chapeau puisqu’à l’arrivée chacun approvisionne le  même compte en banque comme le blanc et le jaune de l’oeuf confectionnent la même omelette.

    Une omelette qui finit toujours dans le même ventre.

    23/06/2011 à 17 h 27 min
  • SAS Répondre

     a jaures…..les elections des manches a couilles, des tartines et autres becasssines mode d emploi….

     

    Le tribunal administratif de Limoges a annulé jeudi l’élection au premier tour le 20 mars de Bernadette Chirac comme conseiller général du canton de Corrèze (Corrèze), suivant ainsi les préconisations du rapporteur public.
    Mme Chirac avait été élue à une voix de majorité absolue. Elle avait recueilli en effet 1114 voix sur 2226 suffrages exprimés.

    Mais dans deux communes, il est apparu que le nombre de votants excédait d’une voix le nombre de signatures d’électeurs.

    Le tribunal administratif a donc retenu «le nombre le moins élevé, c’est-à-dire celui des émargements, et a retiré deux unités au nombre de voix obtenu par» Mme Chirac. «Après cette rectification le nombre des suffrages exprimés devait être fixé à 2224, de sorte que la majorité absolue se situait à 1113. Le nombre de voix obtenu par Mme Chirac, réduit à 1112, se trouvait donc inférieur à la majorité absolue», explique le tribunal, et «cette simple constatation l’a conduit à annuler l’élection malgré l’écart de voix important entre Mme Chirac et ses adversaires».

    Mme Chirac avait en effet battu le socialiste François Barbazange, maire de la ville de Corrèze, qui avait 1004 suffrages, soit 45,10%, tandis que la candidate Europe Ecologie-Les Verts Murriel Padovani-Lorioux avait emporté 108 voix, soit 4,85% des suffrages.

    sas

    23/06/2011 à 13 h 07 min
  • Anonyme Répondre

    Au pays des aveugles les borgnes sont rois, au sujet de la dame du Poitou.

    23/06/2011 à 12 h 45 min
  • HOMERE Répondre

    Voir qu’il existe une multitude de gens dont la croyance vraie serait d’espérer un meilleur par le biais d’un vote est eminemment triste.En réalité,il s’agit d’un mythe soigneusement entretenu par la classe dirigeante qui,elle,sait très bien sa condition de soumission au Golem de l’argent.L’idée même de démocratie qui serait latente sans possibilité d’accès à certaines classes est le mythe d’Hessel.

    Le discours "jeune"vers lequel se dirige un mouvement politique pas de droite est significatif de l’impuissance de proposer autre chose que la division de notre pays qui n’en a besoin.On agit à la marge sur des sujets secondaires et minoritaires pour lesquels il est possible d’actions(gay,drogues,roms….)sans aucune conséquence réelle.

    Comment peut on, ou veut on, considérer les français comme un peuple avec une nation alors que l’on s’échine à en dénier l’existence ? Dans ces conditions,peut on demander aux français de l’être ? Qui se sent français aujourd’hui ? Qui veut adhérer à quelconque idée nationale dont les intérets sont dirigés par ceux qui précisemment s’évertuent à la nier ?

    La mondialisation n’est pas faite pour les grands pays qui y perdent morale et humanité.Elle n’est pas non plus faite pour les autres qui y perdent moyens et raison.

    Alors,l’élection à la Présidence serait plus folklorique que voulue,car personne ne voit le paradis socialiste pas plus que les larmes libérales promises…..

    Le français a perdu toute légitimité des individus propres à s’introspecter….

    23/06/2011 à 11 h 06 min
  • Jaures Répondre

    Cher Hans, vous nous avez manqué !

    Une petite mise à jour s’avère nécessaire. Je n’ai, hélas, plus 45 ans, je ne suis pas universitaire et je suis aussi salarié du privé que vous (si vous l’êtes).

    Quant à Mme Royal, elle a été réélue présidente de sa région avec 60% des voix. C’est qu’elle n’est pas si mauvaise gestionnaire que vous le pensez.
    Pensez-vous qu’il en sera de même de Sarkozy en 2012 ?

    23/06/2011 à 9 h 54 min
  • francois Répondre

    il y en a un ici qui se permet de commenter cet article alors qu’il ne connait pas la difference entre retraite chapeau et stock option.pitoyable clown qui devrait retourner à ses manifs….

    23/06/2011 à 8 h 53 min
  • Daniel Répondre

    G.M. :
    "Quelqu’un devrait suggérer d’utiliser des milliers de gens à s’activer dans un grand terrain vague et de créer deux équipes : l’une creuserait un grand trou, la deuxième boucherait le trou à mesure qu’il serait creusé…
    Quand un bateau part à la dérive, il flotte au gré des courants et des écueils. Quand le capitaine ne remplit pas sa mission, et que l’équipage est en état de stupeur et de désarroi, n’importe qui peut prétendre devenir capitaine. En général, ce genre d’équipée finit très mal."  …

     
    Que c’est bien dit!. C’est exactement le bateau voulu et construit  par l’Education Nationale et son équipage!.   Vous faites partie de la première équipe; alors  BRAVO pour les trous puisque la 2éme équipe n’arrive pas à les reboucher!. 

    Incroyable que, comme le démontre les analyses de Guy Millière , les hommes voient la paille dans l’oeil du voisin sans voir la poutre dans le leur. 
    G.M se désole du peu de lucidité des Français mais ne veut surtout pas chercher du côté de l’organisme qui a  "éduqué" chaque français: l’Education Nationale et son cortège de mensonges devenus des croyances avec ses pratiques religieuses, mais sans la spiritualité.  Chaque citoyen est formaté par le système auquel collabore G.M, lequel accepte les rémunérations qu’il trouve donc méritées. G.M. accepte  donc un statut protecteur avec la sécurité à vie que l’on doit aux individus fragiles mais  avec la rémunération d’un maitre exemplaire: c’est bien ce niveau de mensonges que chaque français reconnu par son école au moyen du diplôme , entend recevoir en récompense de sa capacité virtuelle à être et à faire!. Pourquoi chaque français sortant de ce moule n’aurait-il  pas droit à la même reconnaissance sociale et matérielle quand il exprime ce que doivent faire les autres?. G.M. a oublié depuis longtemps l’humour qu’exprime la fable quand elle évoque  la prétentieuse mouche du coche.
    Le titre d’une émission qui vient de passer à la "télé",  "peut-on réussir sans diplôme?", donne le niveau de prétention de cette école qui a voulu toute la place et s’est vue comme intellectuellement incontournable!.
     Mais alors, il faut poser d’autres questions dans le style: 
    "peut-on réussir si on est noir?" .    Là, on sent mieux l’arrogance du supérieur qui commence à observer l’inférieur parce qu’il commence à le voir…!
    Quand on va finir par comprendre que le racisme réel, efficacement destructeur,  est engendré directement par les Droits de l’Homme  et qu’il est amplement exploité par l’Ed Nat pour rassurer et exploiter  les peurs intimes de ceux qui se cachent derrière les privilèges offerts, on pourra commencer à reconstituer un système de valeurs communes à tous les hommes. A notre stade l’Ed Nat est l’école de l’égoïsme, de la violence et de la barbarie.
    Ce ne sont pas des mots, Monsieur Millière, ces sont des faits!.  Et vous y participez malgré vos bonnes intentions évidentes. Si cela constitue une excuse, cherchez moi un seul homme sur terre qui ait de mauvaises intentions, à ses propres yeux ?… Etrange!.  Je crois bien que c’est la poutre!

    Vous écrivez   : "Ce serait risible si ce n’était aussi sinistre. Je connais des gens lucides, mais on ne leur donne pas la parole, précisément parce qu’ils sont lucides et qu’ils pourraient perturber la myopie ambiante."

    Mon cher Guy, ce qui n’est pas risible du tout , c’est que je suis aussi un homme et que j’ai cru aussi en l’école!.  Mais je bénis le jour où sur les bancs de l’école, j’en ai compris le mensonge fondamental: le refus de la responsabilité personnelle au travers du statut. On ne peut souhaiter cela à ceux qu’on aime.
    A l’évidence,  l’Education Nationale n’aime pas les enfants.  Surtout ceux "qui ne suivent pas les chemins qui mènent à l’Ed Nat…" . Est-ce le point de départ ou la conséquence? A mon avis, vu les bonnes intentions exprimées comme dans toutes les autres religions,  c’est la conséquence du statut.  Le statut est confortable mais il rend stupide car il prive l’humain de sa liberté et de sa créativité.

    23/06/2011 à 0 h 14 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Coucou, après une longue absence je suis de retour.

    Et revoilà les commentaires du père de 45 ans, syndicaliste à ses nombreuses heures creuses et  visiteur assidu des musées soi-disant gratuits mais financés en réalité par l’argent extorqué aux vrais travailleurs du secteur privé.

    Que n’a-t’on entendu de lui sur Guy Milliere? A croire qu’il nourrit contre lui une dent, ne jouissant pas des mêmes privilèges à l’université qui les emploie tous les deux.

    En ce qui concerne l’article de Guy Milliere, je pense qu’il est "right on target" et qu’une remarque supplémentaire est superflue.

    La chute finale de la France serait accélérée en votant socialiste, puis-je suggérer aux électeurs de ce pays de voter pour Mme Ségolène Royale? Après le fiasco qu’elle aura provoqué les Français seront dégoûtés à tout jamais du socialime qui sera rélégué dans la poubelle de l’histoire. Un peu comme les pays de l’Est qui en ont fait la triste expérience et qui ne vont pas redemander de "rab" juste pour voir!

    À bon entendeur, salut!

    22/06/2011 à 20 h 51 min
  • Sagesse et raison Répondre

    Je me demande toujours si Monsieur Millière lit les commentaires. Il devrait.

    Guy MIllière a un problème : il croit qu’il y a une différence entre l’UMP et le PS. Il se trompe. Sarkozy ou Hollande, c’est la même chose, c’est la même catastrophe gauchiste. Surtout, que personne ne dise que Sarkozy est de droite. C’est risible.

    Heureusement, je suis optimiste. Millière écrit qu’il SAIT que Marine Le Pen ne sera pas élue ? Moi, ça me va très bien. Millière, je m’en souviens bien, était sûr qu’Obama ne serait pas élu aux Etats-Unis. Alors, …

    En 2012, une seule solution pour sauver la France : Marine Le Pen !

     

     

    22/06/2011 à 17 h 00 min
  • Jaures Répondre

    Millière décrie les économistes atterrés mais quel est celui qui trouve grâce à ses yeux  ?

    Un nom s’impose: Pascal Salin sur qui Millière a écrit nombre d’articles élogieux. Un ouvrage de cet éminent universitaire a connu quelque succès, il s’agit de "Français, n’ayez pas peur du Libéralisme", paru en 2008. Parmi les pays européens, Salin distingue y son "tryptique gagnant", à savoir l’Espagne, l’Irlande et l’Estonie.
    Il suffit de voir l’état de ces pays pour comprendre la clairvoyance du mentor économique de Guy Millière !
    Voilà quelqu’un pour qui l’économie n’est pas "une incantation dogmatique" mais "la description du monde réel" !

    Petite nuance à apporter également à cet article. Il est exact qu’il y a en France du sang, de la sueur et des larmes.
    Mais pas pour tout le monde.
    Les plus grandes fortunes ne se sont jamais si bien portées. Aucune n’a pâti de la crise. Bien au contraire.
    Mme Bettencourt a vu réduire son taux d’imposition à 4%. (Quel est le vôtre, cher Guy ?).
    En 2010, les patrons du CAC 40 ont vu leurs revenus augmenter de 24% en moyenne (palmares "Les Echos") et les dividendes distribués ont crû de 13% !

    Quant à Stéphane Hessel , résistant, déporté, en première ligne pour nous libérer du nazisme après avoir à deux reprises échappé à ses geôliers, il me semble que ce parcours mérite au moins le respect.
    Il y a des gens dont le passé incite à leur prêter attention.
    D’autres dont le leur ferait plutôt sourire avec condescendance…

    22/06/2011 à 16 h 58 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: