La France en panne

Posté le avril 07, 2013, 2:05
4 mins

Si vous avez aimé le numéro comique de Hollande en petit mécano avec sa boite à outils, vous éclaterez de rire en lisant les aventures du président Delande dans La conspiration des magiciens, mon dernier roman (1).

En vérité, François Hollande peut gagner son pari d’inverser la courbe du chômage. Les indicateurs américains s’améliorent et la croissance reste forte dans les pays émergents. Les bourses montent, ce qui signifie que les investisseurs anticipent une reprise en 2014. En dépit du soubresaut chypriote, l’épargnant avisé arbitre une partie de ses fonds en euros contre des actions dans des secteurs porteurs. Notre rusé président escompte les effets de cette embellie en se souvenant que Lionel Jospin en avait bénéficié dans les mêmes circonstances.

Toutefois, le creusement des déficits en 2012 risque de contrarier cet attentisme. Hollande a osé prétendre qu’il lui était impossible de réduire les dépenses votées par l’ancienne majorité ! Cette affirmation illustre sa duplicité puisqu’il pouvait recourir à un collectif budgétaire. Tant que les marchés financiers n’auront pas montré les dents, il ne fera rien qui puisse mécontenter les catégories privilégiées qui bloquent toute réforme de la société depuis des décennies.

L’absence d’alternative représente son principal atout. Le programme économique de Marine Le Pen est aussi déficient que celui de Mélenchon. Tant qu’elle s’obstinera à vouloir sortir de l’euro, elle se privera des voix des quinze millions de retraités qui ne souhaitent pas revenir à une monnaie de singe et le vote en sa faveur restera protestataire. Par ailleurs, les propositions de l’UMP sont inaudibles d’autant plus que sa frange libérale soutient activement l’immigration parce qu’elle profite à court terme au patronat et aux classes dirigeantes. L’opposition institutionnelle n’apporte donc aucune solution.

Contrairement à la propagande des médias et des instituts de sondage, je crois que la population est plus préoccupée par l’insécurité et les prémisses d’une guerre civile que par le chômage, dont l’invasion est d’ailleurs la cause principale.

Je vous annonce à ce sujet la sortie prochaine, aux éditions Godefroy de Bouillon, de mon ouvrage intitulé Les Français ruinés par l’immigration. Ce document explosif taille en pièces les arguments des « élites » qui prétendent qu’elle nous enrichit. Fondé sur les chiffres de la comptabilité nationale de 2011, il démontre au contraire que la crise de la dette publique est celle de l’immigration en provenance des pays tiers (2). Cela signifie que tous les efforts d’austérité que l’on impose aux Français proviennent du refus de la réguler !

Comment interrompre cette hémorragie qui ruine nos finances publiques et le budget des familles ? Les solutions existent mais qui aura le courage de les appliquer ?

Gérard Pince

1- http://www.amazon.fr/La-conspiration-magiciens-G%C3%A9rard-Pince/dp/2841912744

2- Extérieurs à l’union européenne à 27.

http://www.freeworldacademy.com/

7 réponses à l'article : La France en panne

  1. Gilane

    10/04/2013

    Cet article vise-t-il à faire de la promotion personnelle ,,. ???? Etant d’accord avec le constat que l’immigration massive est un de plus important problème que la France ait à résoudre , je ne vois pas d’autre solution pour en sortir que d’appliquer le programme du Front National , qui seul peut nous autoriser à retrouver le contrôle des frontières . Quant à l’Euro , il est appelé à disparaître un jour ou l’autre ; il nous a déjà coûté assez cher . L’Europe actuelle ne peut que nous diriger vers la décadence …

    Répondre
  2. BRENUS

    09/04/2013

    Nous attendrons, mais pas longtemps, l’inévitable commentaire de joraisse qui va nous expliquer que l’immigration est la richesse de la France. C’est bien simple : si notre économie est à la ramasse c’est qu’il n’y a pas assez d’immigrés et que l’arrivée de deux ou trois millions de ces chances par an suffira a rééquilibrer les comptes sociaux, la balance extérieure et financera l’embauche tant demandée de centaines de milliers de fonctionnaires en plus. Et pourquoi pas, dans un soucis de grandeur d’âme, réserver tous les nouveaux emplois de la fonction publique aux nouveaux arrivants, français de papiers ou non. Même s’ils ne parlent pas notre langue cela n’aura pas d’importance puisqu’ils n’auront rien à foutre, de même que les indispensables nouveaux syndicalistes pour les encadrer. Et vogue la galère.
    Et si nous passez régulièrement à la station Chatelet les Halles a Paris et que vous croyez vous etre trompés en vous étant dirigés sur le Mali c’est que vous avez besoin d’aller chez l’occuliste pour vous persuader qu’il existe encore des blancs (pardon des faces de craie ou des lavabos comme disent si gentiment nos amis bronzés, jamais racistes pour un sou,eux).

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      09/04/2013

      pourquoi vous inquiéter sans raisons ?
      un référendum avec Q.C.M. intelligemment choisies , c’est à dire avec des questions qui n’intéressent ni les Français , ni leur avenir , résoudra ipso facto le problème … en quelque sorte une mega-commission de plus …

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    08/04/2013

    il y a deux sortes de Mondialisation :

    – celle de la Finance Internationale ( ou Apatride )

    – et l’Autre : celle del’alter-Mondialisation

    ces deux pochouses industrielles ont en fin de compte une saveur commune …

    Répondre
  4. Michel St Pierre

    08/04/2013

    Bien sûr que tout ceci est voulu ! Sur le sujet je conseille la lecture du livre de Renaud Camus : Le Grand Remplacement. Tout y est expliqué !

    Répondre
  5. MAUVAISEDENT

    08/04/2013

    Nous sommes gouvernés par des malades et mêmes les émigrés disent que seul des fous peuvent continuer de laisser les frontières ouvertes car eux mêmes n’ont plus de travail. Il faut savoir que lorsque un émigré prévient la police d’un qu’un autre émigré est sans papier elle ne se déplace même pas. Non nos dirigeants nous cachent quelque chose, ceci est voulu.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)