La France meurt de l’hégémonie marxiste

Posté le mai 15, 2013, 10:16
6 mins

Voici une dizaine de jours, c’était le premier anniversaire de la présidence de François Hollande. Triste anniversaire.

Ceux qui voudraient mettre quoi que ce soit à l’actif du « Pré­sident normal » auraient bien des difficultés à trouver quoi citer. L’endettement du pays continue à se creuser. Les chiffres du chômage poursuivent leur ascension. Les pauvres se multiplient, comme toujours lorsque les socialistes sont au pouvoir. Les projets fiscaux les plus ineptes énoncés lors de la campagne électorale n’ont pas vu le jour, mais la fiscalité ne s’en est pas moins trouvée alourdie. L’ombre de la duplicité et de l’hypocrisie, qui s’est déployée avec l’affaire Cahuzac, ne cesse de projeter ses effets de délégitimation.

C’est sur ce fonds malsain que se sont déroulé les manifestations contre la seule « réforme » que François Hollande ait vraiment menée jusqu’au bout : celle du mariage.

La dimension de destruction de la famille qui s’y love a suscité un vaste mouvement de rejet qui n’aurait sans doute pas acquis cette ampleur s’il n’avait pris appui sur une inquiétude plus large.

En sa grande majorité, la population française perçoit que le pays est en déclin et que le déclin s’accentue jusqu’à ressembler à une maladie en phase terminale.

La perception du déclin, visible dans tous les sondages, s’accompagne d’un désarroi, d’une angoisse, d’une dépression collective tout à fait explicables.

Sans doute parce que nous sommes au printemps, certains ont vu dans les réactions de dé­sarroi, d’angoisse et de dépression collective les traces d’un « printemps français ». J’aime­rais penser qu’ils ont raison, mais je dois dire que je suis circonspect.

Il ne se dessine, en effet, aucun sursaut, aucune esquisse de perspective.

Les gens de gauche pensent, pour la plupart, que François Hollande n’est pas assez à gauche, autrement dit qu’il n’a pas été assez loin dans la progressivité fiscale, et ils sont plus que jamais enferrés dans la débilité envieuse qui les conduit à considérer qu’il suffit de s’en prendre aux plus entreprenants pour que tout aille mieux. Nombre de gens de droite sont porteurs de propositions teintées des mêmes idées stupides.

Les explications de l’évolution économique planétaire, des paramètres de la globalisation, de la croissance qui se poursuit ailleurs sur la planète, et qui ne déserte que le continent européen, sont absentes.

Le vieillissement accéléré que connaît l’Europe, les incitations qui sous-tendent les flux migratoires complexes qui strient celle-ci et en font fuir les porteurs de capital intellectuel, ne sont jamais évoqués.

La France, comme une part majeure du continent européen, est soumise au règne absolu d’une hégémonie marxiste, anticipée par le communiste italien Antonio Gramsci dans les années 1930. Gramsci pensait que le capitalisme, dans la première moitié du XXe siècle, était en position hégémonique. Il préconisait une longue marche des adeptes du dogme marxiste dans toutes les institutions, jusqu’à ce que l’hégémonie capitaliste soit remplacée par une autre hégémonie, marxiste cel­le-là.

Il précisait que, lorsque cette hégémonie marxiste serait en place, une irréversibilité serait atteinte. Tous les débats alors, disait-il, auraient lieu au sein de l’hégémonie marxiste ainsi instaurée et sur son horizon. Toute possibilité de raisonner à l’extérieur de l’hégémonie marxiste serait condamnée à être marginalisée. Des mouvements de colère contre l’hégémonie marxiste instaurée pourraient encore exister, mais ils ne pourraient plus se doter des paramètres indispensables pour constituer une alternance.

Gramsci voyait dans l’hégémonie marxiste instaurée la possibilité que vienne enfin une société socialiste. Il n’avait pas tort.

Les Français perçoivent le déclin, disais-je. Ils sont imprégnés de désarroi, d’angoisse, de dépression collective. Ils peuvent être en colère. Ils peuvent chercher des réponses en songeant qu’elles sont à gauche, à droite, ailleurs. Mais ils ne voient pas, dans leur majorité, que l’hégémonie marxiste ressemble à une nasse qui se referme. Ils ressentent une mort qui vient. Ils ne discernent pas de quoi meurt la France.

Et ils ne discernent pas que la présidence Hollande est l’un des effets de la mort qui vient, pas la cause de cette mort.

42 réponses à l'article : La France meurt de l’hégémonie marxiste

  1. Longeval

    5 juin 2013

    Je vous recommande de lire le livre de Maurice DRUON “La France aux ordres d’un cadavre” Ecrit juste avant sa mort il décrit très bien cette marxisation typiquement française.

    Répondre
  2. Jaures

    19 mai 2013

    Cher Brennus, votre post est, à l’évidence et au contraire des miens, une contribution riche et utile au débat. Soyez-en donc remercié.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      5 juin 2013

      vous concernant c’est assez bien vu
      concernant les ” tribunes ” socialistes et marxi-lélinistes c’est on ne peu plus exacte !
      la contribution de @ Brennus est donc plutôt positive !
      merci d’avoir eu et la lucidité et l’élégance de la reconnaître !

      Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    19 mai 2013

    Jaures, il est évident que 5X le SMIC ne valent pas les millions d’un Madoff ou d’un Cahuzac pour ne citer que ces deux là. Pour les esprits maladifs socialistes c’est déjà un motif d’être envieux.
    Le PS dans son ensemble n’est-il pas édifié sur ce vice?

    Répondre
  4. BRENUS

    19 mai 2013

    Le responsable de ce blog tient a remercier jaurès pour ses continuels articles, maitrisant à fond l’art de tirer à la ligne, grace a quoi les postes de commentaires prennent de l’embonpoint et meublent la rubrique avec des écrits contraires a la ligne de ce site. Un peu, en quelque sorte, comme ses amis marxistes dont la technique bien connue est de tenir a fond le crachoir pour couvrir la parole des autres. Les soit disants débats télévisés organisés par des animateurs eux aussi marxistes sont édifiants a ce sujet: l’interviewvé lambda qui ne pratique pas la pensée unique se retrouve systématiquement coupé de parole, voit ses rares propos noyés sous une loghorée gauchiste, voir des insultes. En language jauraissien cela s’appelle un échange. Pour l’écrit, ces zèbres utilisent à mort le trollage et le floodage. Et nul doute qu’ils adorent se lire comme ils s’écoutent parler, n’ayant rien de constructif à foutre par ailleurs.

    Répondre
    • 19 mai 2013

      Je me demandais aussi pourquoi jaures se faisait du mal en s’infligeant la compagnie d’abominables réactionnaires comme nous zot’ ! J’ai compris…

      Répondre
      • qunctius cincinnatus

        21 mai 2013

        la réponse pourrait être la suivante :

        ce n’est en aucun cas du masochisme, mais bien du sadisme ; @ Jaurès croit que ses idées ont le vent arrière et il prend un ” malin ” plaisir à ce que sans risques idéologiques il ” chatouille ” ses ” ennemis ” ( attention pas ” adversaires “, car ce n’est pas du sport, mais bien la guerre ) … c’est assez mesquin ou lâche … notons aussi au passage le ton toujours ” doucereux ” de ses interventions, comme s’il s’agissait d’un plaisir solitaire dont on a quand même un peu honte

        Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      19 mai 2013

      Brenus, il n’y a pas encore d’obligation à regarder la TV française qui est une TV à la solde du bolchévisme. Avec deux paraboles Astra sur le toit et environ 400 stations disponibles dans le monde il y a du choix, choix dont je profite.
      Écouter les informations sur la France de la bouche d’un speaker d’une station étrangère a une résonance plus proche de la vérité.
      Il est vrai que sans les continuelles inepties débitées par le sieur Jaures sur ce site les réponses des intervenants pourraient se résumer à l’essentiel, c.à.d. à un commentaire adéquat à l’article de l’auteur.

      Répondre
  5. Jaures

    18 mai 2013

    “Jaures l’envieux en veut à la Suisse.” écrit Hans.
    Il n’y a pas plus de motifs à être envieux de la Suisse que de l’être d’un Madoff ou même d’un Cahuzac. Sauf évidemment pour les apprentis malfrats.
    Et à vous voir rappeler à l’envie le montant des revenus de mon foyer fiscal, je me demande où se niche la jalousie.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19 mai 2013

      à l’ENVI @ Jaurès, le Président n’a pas encore supprimé ou modifié par décret l’orthographe de cette locution au dictionnaire !

      Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    17 mai 2013

    Jaures est le socialiste envieux à 5x le SMIC dans son foyer fiscal qui peut affirmer droit dans ses bottes que tout le monde est marxiste y compris Depardieu.
    Grâce à cette révélation on comprend maintenant mieux les motifs du départ de l’acteur pout l’ex URSS.

    Répondre
  7. Jaures

    17 mai 2013

    Bien sûr, Pierre Alain, ce sont les écoles polytechnique et la probité de sa commission interbancaire qui font la renommée de la Suisse qui gère un tiers de la fortune mondiale.
    Le fait est que la pression monte sur le secret bancaire suisse. Certaines banques, déjà confondues de fraudes manifestes le payent très cher: Wegelin and Co vient de fermer, le Crédit Suisse connait quelques difficultés,… Je ne sais si ses lycées polytechniques suffiront à la Suisse le jour où elle ne pourra plus recycler l’argent des pires malfrats, évadés fiscaux, mafieux et dictateurs de la planète.
    Quinctius, avant Chavez, ce n’était pas le PQ qui manquait, mais tout le reste: la nourriture, le logement, les écoles,… On peut critiquer Chavez (d’autant plus qu’il est mort) mais pas un Vénézuélien (hormis ceux issus des quelques familles qui profitaient de la manne pétrolière) ne regrette le temps du “consensus de Washington”.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17 mai 2013

      Jaures l’envieux en veut à la Suisse.
      Gageons que la Suisse souveraine l’enverra promener dans les verts alpages pour y admirer ses vaches.
      Lesquelles vaches fournissent le lait servant à fabriquer les délicieuses pralinées de Lindt & Sprüngli.
      Jaures n’aura de cesse de faire effectuer le contrôle de ces pralines par le fisc rapace et pervers français pour voir s’il y a quelque chose `à l’intérieur.
      Tous les autres s’en foutront pas mal même ceux qui n’ont pas 5X le SMIC et dégusteront les pralines.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18 mai 2013

      pour ce qui est de la nourriture, le Vénézuela l’importe chaque jour davantage !
      quant à son économie pétrolière elle est déjà si obsolète que… le pays importe son pétrole raffiné etc …
      il faut consulter en hâte un ophtalmologue …

      Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    16 mai 2013

    dépêche A.F.P. l’intention et surtout à l’attention de @ Jaurès , @ A.Z. et de Jean-Luc la Méluche :

    ” une pénurie de papier toilette, frappe le …Vénézuéla ”

    tout comme au bon vieux temps du Socialisme prolétarien ( triomphant ) en Pologne où le papier-cul était sous chaine cadenassée dans les W.C. des Universités !

    je constitue dès aujourd’hui mon stock de ce produit d’hygiène domestique

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17 mai 2013

      Quinctius, ci dessous le mode d’emploi soviétique pour économiser ce précieux parchemin.
      Prendre un feuillet du rouleau et y faire un trou de l’épaisseur de l’index au milieu. Rouler ensuite le rond dégagé du milieu entre les doigts de façon à en faire une petite tige.
      C’est prêt à l’usage, après le soulagement passer l’index dans le trou du feuillet pour faire le gros oeuvre, nettoyer l’index en serrant le papier avec l’autre main et surtout ne pas oublier de curer l’ongle ensuite avec la petite tige.
      C’est un truc du goulag vous savez ce machin où les potes de Jaures rééduquaient les riches et les bourges du temps de l’URSS.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        18 mai 2013

        et où ils les assassinaient en toute justice prolétarienne !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          19 mai 2013

          Et les idiots utiles de l’Ouest livraient les cordes et les potences.

          Répondre
  9. vozuti

    16 mai 2013

    il serait plus exact de dire que l’on subit l’hégémonie de la franc_maçonnerie:une idéologie qui permet à un réseau d’influence d’accaparer un pouvoir mondial totalitaire à l’image du communisme,mais avec des méthodes plus subtiles.ce réseau d’influence ne se contente pas par les taxes de confisquer la plupart des richesses(comme les communistes),il fait également disparaitre l’industrie européenne en la transférant en asie(au nom d’un libéralisme extrème),il provoque une invasion de l’europe pour casser les nations(au nom du libéralisme et de l’anti_racisme),il proclame une morale inversée qui permet de désamorcer tous les scandales puisque les turpitudes et les traitrises envers la nation deviennent normales,tandis que les patriotes et les gens honnetes sont montrés du doigt en tant qu’extrèmistes.l’évangile parle de la bete devant qui le monde entier se prosternera et qui règnera meme sur l’église:cette bete est la franc_maçonnerie ou plus globalement le réseau d’influence inspiré de la franc_maçonnerie et cela fait plusieurs décennies que ce réseau règne sans partage;l’umps étant son bras politique pour la france.

    Répondre
  10. pierre alain

    16 mai 2013

    Un ministre francais (j’ai oublie son nom)etant interpelle au forum de Davos fit cette reponse :mais ne savez vous pas que la france est le dernier pays du bloc de l’est en europe!…on ne pouvait mieux dire.
    pour reprendre la conclusion de michel:il convient d’avoir un projet solide dans l’education la formation la culture.j’approuve ,je suis franco suisse,il faut voir les moyens que mettent la confederation et les cantons dans ces domaines;resultat:des ecoles d’un niveau d’excellence du primaire aux etudes superieures,et une recherche en pointe,allez vous renseigner sur la cotee mondiale des ecoles polytechniques de lausane et de zurich,sur la haute ecole hoteliere de lausane d’ou sortent les bigboss de nombreuses entreprises,des ecoles de commerce,des ecoles techniques etc etc,du niveau de la maturité suisse(le bac)notre bac francais fait pale figure à coté.En france on ne sait que critiquer ce pays voisin en le prenant pour un paradis fiscal.mais on ne connais pas la probité de la commission interbancaire,on n’a pas cela en france et l’on ne sait meme pas ce que c’est;si on avait cela chez nous nos banque ne feraient surement pas les enormités quelles ont faites et ne se seraient pas mis dans de pareils petrin.masi l’orgeuil precedant la chute,la france dans son incommensurable orgeuil ne veut surtout pas voir ce que d’autres font mieux qu’elle sous pretexte de n’avoir de lecon à recevoir de personne.

    Répondre
  11. 16 mai 2013

    ERRATUM
    ¨La courbe du chômage depuis 40 ans s’est envolée.
    Les courbes de l’interventionnisme étatique ou des collectivités locales, des prélèvements fiscaux et sociaux se sont élevées considérablement.
    L’argent enlevé par la contrainte au secteur privé, marchand et soumis à toutes les concurrences, cet argent sert à entretenir une clientèle grandissante censée assurer la réélection de la classe politique.
    La peine, les risques encourus, l’investissement personnel, sont sans commune mesure entre la fonction publique nationale ou locale et les acteurs qui créent de la richesse marchande, consommable, exportable.
    L’utilité de l’argent investi dans le secteur privé est beaucoup plus importante.
    Voilà des réalités dérangeantes et qui sont accablantes pour l’UMP-PS-PC. Changez de partis pour une politique redonnant ses moyens à l’entrepreneur et vous aurez une tendance inverse qui se dessinera.

    Répondre
  12. 16 mai 2013

    ¨La courbe du chômage depuis 40 ans s’est envolée.
    Les courbes de l’interventionnisme étatique ou des collectivités locales, des prélèvements fiscaux et sociaux se sont élevées considérablement.

    L’argent enlevé par la contrainte au secteur privé, marchand et soumis à toutes les concurrences, cet argent sert à entretenir une clientèle grandissante censée assurée la réélection de la classe politique.
    La peine, les risques encourus, l’investissement personnel, sont sans commune mesure entre la fonction publique nationale ou locale et les acteurs qui créent de la richesse marchande, consommable, exportable.

    L’utilité de l’argent investi dans le secteur privé est beaucoup plus importante.
    Voilà des réalités dérangeantes et qui sont accablantes pour l’UMP-PS-PC.Changez de partis pour une politique redonnant ses moyens à l’entrepreneur et vous aurez une tendance inverse qui se dessinera.

    Répondre
  13. HOMERE

    16 mai 2013

    La France ne mourra pas par le marxisme,ni par le libéralisme……elle mourra d’elle même par le suicide collectif de sa population incapable de soigner son mal incurable….la perte de ses valeurs et de son identité……plus d’Etat,plus de nation, plus de patrie,…plus de pays !!
    In mémoriam

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16 mai 2013

      MOINS d’Etat, PLUS ( + ) de Nation = PLUS ( + ) de Patrie !

      Répondre
  14. BAYLE

    16 mai 2013

    Le marxisme a fait largement ses preuves d’une idéologie totalement absurde et qui ne peut être mis en place que par la dictature !
    Ceci explique en effet la situation dans laquelle se trouve notre Pays toujours dominer par les idées gauchistes !

    Répondre
  15. Michel

    16 mai 2013

    Cet article pose plutôt bien la situation en France. Une situation qui s’est lentement construite, avec le Front Populaire, avec la légende du parti des fusillés (PC), avec l’épuration, avec les choix gaullistes.
    L’Education nationale, les grands médias, une partie de la fonction publique de l’Etat, la culture, sont sous domination marxiste.
    Le point faible de la droite et de la droite extrême reste l’absence de vision culturelle.
    La culture a été abandonnée ( à commencer par les soins de Malraux) à la gauche et à l’extrême gauche ; or c’est par une politique culturelle forte et bien construite que l’on touche les populations. L’hégémonie marxiste au pouvoir n’a donné que très peu de moyens à l’institution culturelle, tout simplement parce que ses implantations étaient largement assurées et pérennes (le 1% du budget pour la culture n’a pas été atteint sous Mittérand président).
    La formation, l’éducation, la culture, sont sous l’hégémonie marxiste parce que la droite ne s’en est pas saisie. Durant les campagnes électorales j’ai questionné la droite et l’extrême droite sur les projets de politique culturelle : le résultat a été nul, vide.
    Pour combattre l’hégémonie marxiste (je suis plein d’espérance) il convient d’avoir un projet solide dans les trois domaines : formation, éducation, culture.
    L’approche économique seule est vouée à l’échec que nous connaissons aujourd’hui.

    Répondre
    • Jaures

      16 mai 2013

      Ce que vous écrivez est intéressant, Michel.
      Pouvez-vous nous préciser votre vision de la culture et de ses méthodes de diffusion.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        17 mai 2013

        pas par l’E.N., c’est certain !

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16 mai 2013

      enfin quelqu’un qui sur le blog ne pense pas d’une façon toute mesquine comme un … boutiquier craintif !

      Répondre
  16. June

    16 mai 2013

    Hello Jaures,

    Merci a vous de nous indiquer dans quel pays vous vivez?
    Vous avez l’air d’etre hors sujet, ne parlon plus de realite..

    Dormez bien, et fait de Holly reves.

    Répondre
    • Jaures

      16 mai 2013

      Chèr June, merci de m’indiquer en quoi je serai hors sujet.
      Et si ce que j’écris n’est pas “réel”, vous n’aurez aucun mal pour me réfuter en quelques phrases.
      En attendant, dormez bien également.

      Répondre
    • Toni

      16 mai 2013

      Bonsoir June,
      Le plus simple est d’ignorer cet intervenant et sa clique, ici et dans la vie courante.
      A moi même il ne m’a pas répondu à ma proposition de passer quelques semaines au Venezuela …

      Répondre
  17. Jean-Pierre

    15 mai 2013

    Notre pays soviétisé à mort se misérabilise chaque jour un peu plus, mais ce n’est pas encore assez pour notre dictature du fonctionnariat dont certains trouvent le socialaud flamby neolibéral, il ne leur manque plus qu’un pol pot pour leur bonheur car méchancon est sans doute trop à droite pour tous ces jaujaus bolchos.

    Répondre
  18. quinctius cincinnatus

    15 mai 2013

    et … le Monde ( occidental ) meurt de l’hégémonie des …. banques de la F.E.D. !

    Répondre
  19. Jaures

    15 mai 2013

    On ne peut, pour écrire ce texte, être plus à contretemps.
    Il faut en effet chausser de bien étranges lunettes pour voir s’instaurer “une hégémonie marxiste”.
    Car à quoi assiste-t-on ces dernières années en Europe ? A un vaste mouvement revendicatif ? A l’accession au pouvoir de majorités marxistes ? Voit-on se créer de nouveaux acquis sociaux ? Le temps est-il aux nationalisations ? Au développement des services publics ?
    Bien au contraire ! Jamais les mouvements revendicatifs n’ont été aussi faibles. Les plus forts mouvements, comme celui des retraites, ne cherchaient pas à obtenir de nouveaux acquis mais à ne pas en perdre. En vain.
    Partout on assouplit les conditions de licenciement et d’embauche. La précarité devient peu à peu la règle. La crise a vu se creuser les inégalités: quand la pauvreté s’accroit, le luxe se porte à merveille. Le chômage de masse permet la pression sur les salaires.
    Politiquement, la quasi totalité des gouvernements européens sont tenus par des conservateurs et quand, comme en France, un socialiste est élu, c’est le plus néo-libéral qui est choisi.
    Mais si l’Europe va mal, ce n’est pas non plus brillant ailleurs. La situation d’endettement public et privé aux Etats-Unis n’est pas rassurante. Le japon est en stagnation depuis bien longtemps.
    Et Millière ne doit pas oublier que la crise nous est parvenue des Etats-Unis alors que ce pays était tenu par un néoconservateur qu’il soutenait sans nuance.
    Quant au mariage pour tous, la France est un des derniers pays occidental à l’adopter et ce sont les pays les plus conservateurs, le Canada, certains états des Etats-Unis, l’Angleterre plus récemment, qui l’ont précédé.
    Enfin, le terme de “déclin” nous est servi à toutes les sauces. Déclin par rapport à quoi ? Il est sûr qu’en crise, la situation est moins bonne qu’en période de croissance. Millière avancera-t-il que le déclin a commencé à la fin de la période Jospin où la croissance dépassait 3% et où nous discutions non pas des déficits mais du bon usage des surplus fiscaux ? Mais même quand l’économie se porte bien, on nous parle de “déclin” ou de “décadence”, comme s’il avait existé un âge d’or où se cumulaient prospérité économique, paix, bien être social et rigueur morale.
    Merci, cher M Millière, de nous indiquer à quelle période de l’histoire de notre pays vous vous référez.

    Répondre
    • 16 mai 2013

      Jaures est très doué pour feindre de ne pas comprendre. Le parti communiste est mort parce qu’il ne sert plus à rien : il est partout ! Même dans le discours de Marine Le Pen, voire de Laurent Parisot… C’est comme Alien tué à la fin du film : que lui importe, puisqu’il a laissé ses oeufs partout… Et quels nouveaux acquis sociaux pourrait-on bien inventer ? On peut dans notre pays, décider délibérément de vivre sans travailler, et/ou d’y immigrer pour être nourri, logé, blanchi, éduqué et soigné gratuitement. On peut faire plus ? Quant à la crise, elle est tout simplement due au fait que nous vivons depuis 30 ans au-dessus de nos moyens pour acheter des électeurs à crédit. “Jamais les mouvements revendicatifs n’ont été aussi faibles.” Mais il n’y a aucun besoin qu’il soit forts, puisque trois cégétistes peuvent bloquer le pays du jour au lendemain ! Quand l’extrême gauche tient l’éducation nationale et la presse, il suffit d’attendre une ou deux générations pour pouvoir se passer de partis, de syndicats ou de manifestations…

      Répondre
      • Jaures

        16 mai 2013

        Cher DrH, si tout le monde est communiste, de Mélenchon à Le Pen, en passant par Laurence Parisot et, pourquoi pas, Serge Dassault, Pascal Salin, G.Depardieu,…, ne le seriez-vous pas devenu vous-même, sans vous en rendre compte, comme les vampires de R.Matheson ?

        Répondre
        • 18 mai 2013

          Mais je pense qu’il m’arrive en effet d’avoir des réactions marxistes de type purement pavloviennes, tant l’air qu’on respire ici en est infecté. Ensuite heureusement, le raisonnement l’emporte sur le réflexe conditionné, mais ce n’est pas donné à tout le monde…

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        16 mai 2013

        l’extrème-gauche n’a nul besoin de tenir le Media sous sa botte, ou sous sa coupe, , l’incommensurable stupidité droitière ( y compris celle de la droite financière apatride ) suffit à elle seule à assurer un avenir lumineux au désastre !

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        19 mai 2013

        il ne feint pas [ de ne pas comprendre ]
        engoncé dans ses dogmes, il ne peut plus bouger une seule ligne de pensée !

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)