La France, second fidèle de l'Allemagne ?

Posté le novembre 02, 2011, 11:42
52 secs

Six députés Français, 7 Allemands réunis… à Berlin, pour explorer les pistes d’un renforcement du contrôle de l’application des critères européens, sans empiéter sur la souveraineté nationale et notamment les droits des parlements.

Cela sonne tout de même comme une nouvelle étape d’une prise de contrôle des budgets nationaux par l’Europe, sous la direction allemande.

L’attitude de la France ces derniers mois donne l’impression que notre pays se place délibérément dans la roue de l’Allemagne comme l’Angleterre s’est placée après la Deuxième Guerre Mondiale dans la roue des Etats-Unis.

Sans doute avec la même illusion : celle d’une « relation spéciale » qui permettra au second de tirer son épingle du jeu en échange de sa fidélité au pays dominant. On connaît les désillusions encaissées par les Anglais depuis, on devine celles qui viendront secouer la France.

A défaut d’avoir su maîtriser son budget et sa dette, à défaut d’avoir su rester compétitive sur les marchés mondiaux, la France s’est laissée distancée par une Allemagne plus que jamais dominante sur le continent européen. Sans un effort de redressement économique, le rôle de second, sans garantie sur les contreparties, sera le seul que notre pays sera en mesure de jouer…