La France sombre…

Posté le 07 février , 2017, 11:42
6 mins

J’aimerais pouvoir tirer d’autres conclusions de la façon dont je vois la société française évoluer, mais, même en y mettant beaucoup de bonne volonté, je n’y parviens pas.

La lecture du livre dirigé par Georges Bensoussan, et appelé « La France soumise », ne m’a rien appris, quand bien même je considère le livre comme une œuvre de salubrité indispensable.

La France d’aujourd’hui est effectivement soumise.

Elle est même au bord du chaos, et dans une situation de dislocation de tous ses repères.

Le système éducatif ne transmet plus des connaissances que de manière fragmentaire et mutilée.

La justice ne rend que rarement la justice et des procès politiques sont intentés de manière répétitive au nom de valeurs frelatées.

L’économie se disloque et, à côté de quelques grandes entreprises qui prospèrent encore, souvent grâce à des aides gouvernementales, des milliers d’entreprises plus petites croulent sous les charges.

Les zones de non-droit prolifèrent.

Le nombre de pauvres et de laissés pour compte ne cesse d’augmenter.

Parler de culture française implique de conjuguer au passé. Les églises sont vides, les Juifs s’en vont, l’islam vient régner peu à peu.

Les médias d’information déforment et désinforment et n’informent plus guère, à de rares exceptions près.

La pensée est en déroute. La politique se porte très mal.

À gauche, le parti socialiste est désormais un parti agonisant, et le choix de Benoît Hamon pour l’incarner est le signal que la mort est pour bientôt : choisir un candidat qui est une pâle copie de Jean-Luc Mélenchon, lui-même, pitoyable et inquiétante incarnation d’un gauchisme débile et destructeur, n’est pas un bon signe.

La « gauche modérée » va se reporter sur le produit manufacturé Emmanuel Macron, le candidat qui va en avant, pas en arrière, vers le jour et pas vers la nuit, et qui préfère le beau temps à la pluie : c’est tout au moins ce que j’ai retenu de son programme, qui pourrait tenir pour l’heure sur un quart de confetti usagé, et qu’on présente ici ou là comme un programme libéral dans un pays où la transformation des cerveaux en fromage blanc fait qu’on ne sait plus ce que c’est que le libéralisme.

Dès lors que François Fillon suscite autant d’enthousiasme qu’un maître de cérémonie des pompes funèbres au moment d’une crémation, et se trouve empêtré dans des problèmes d’emploi fictif et, dès lors qu’il s’est rapproché d’une bourgeoise bohème médiocre et sans idée appelée Nathalie Kosciusko-Morizet, Emmanuel Macron a toutes ses chances.

Le second tour, dans trois mois, semble donc destiné à opposer Emmanuel Macron ou François Fillon à Marine Le Pen, qui perdra quasiment à coup sûr, car elle aura contre elle le front uni des « républicains », ce qui promet une continuation de la dislocation.

Marine Le Pen a les yeux rivés sur l’échéance suivante, 2022, mais au train où vont les choses, on peut se demander ce qui restera de la France en 2022.

Si, d’ici là, le programme de Marine Le Pen ne change pas, celle-ci pourra attirer l’électorat de la gauche, car elle est, économiquement, aussi socialiste que Mélenchon et Hamon.

Elle attirera un électorat nationaliste qui ne sera pas dérangé par un programme nationaliste et socialiste en lequel, pourtant, s’accolent deux mots qui, pris ensemble, devraient susciter de sinistres souvenirs.

Elle pourra même attirer un électorat musulman et parler à celui-ci d’une compatibilité entre l’islam et la France : c’est pour cela, je pense, qu’elle est allée jusqu’au Caire et s’y est montrée avec le grand imam d’al Azhar, qui l’a reçue.

Donald Trump, lui, l’a laissée en vain attendre l’autorisation de prendre l’ascenseur dans le rez-de-chaussée de la Trump Tower à New York, et pour cause : Marine Le Pen n’est pas Donald Trump.

Il n’y a pas de Donald Trump en France. Il n’y en aura pas, non.

Pour l’heure, si la civilisation occidentale peut être sauvée, le sauvetage viendra de celui qui est à la Maison Blanche aujourd’hui. Il pourrait venir aussi au sein de l’Europe de ce qui se dessine aux Pays-Bas où Geert Wilders semble en mesure de l’emporter bientôt.

Mais tout comme il n’y a pas de Donald Trump en France, il n’y a pas non plus de Geert Wilders en France, hélas.

Tout au moins pas pour le moment…

ARTICLE PRÉCÉDENT

Le programme du FN

5 Commentaires sur : La France sombre…

  1. Jaures

    7 février 2017

    Millière nous tient le même discours depuis 30 ans. La France se disloque et est au bord du gouffre. Gageons que dans 20 ans, du fond de son fauteuil roulant , il nous tiendra les mêmes propos qu’il y a 15 ans: ” Dans 10 ans les Français auront le même niveau de vie qu’à Kinshasa !”
    La question que l’on se pose, c’est pourquoi à présent qu’il a quitté la France, il continue ainsi à l’invectiver vainement de l’autre côté de l’Atlantique ? Il y a sans doute là quelque chose qui relève plus de la psychiatrie que du débat politique.

    Répondre
    • Janvier

      7 février 2017

      @jaures . D’habitude, je ne vous réponds pas . Cette fois-ci, ok, je réponds mais ne répondrai jamais à votre “réponse “.
      En gros, vous existez peu ou pas
      Monsieur Milliere est un exemple de lanceur d’alerte
      Il se réfugia aux States, sa vie et celle des siens étant menacées
      Vous, dans votre cocon Soros, anti-France, certes, vous ne risquez rien , lol
      Milliere est de la stature de Saviani et d’autres
      Beaucoup d’autres se lèvent au péril de leur vie
      Allez, via, via , et va …

      Répondre
      • Jaures

        7 février 2017

        Contrairement à vous, moi je réponds, même aux posts les plus frustes.
        Que Millière passe sa retraite à l’étranger et si ses économies d’universitaire le lui permettent s’installe aux Etas-Unis, grand bien lui fasse ! Jamais je ne lui en ferai le reproche et je ne sais ce que moi-même je déciderai l’heure venue.
        Mais faire croire qu’il serait parti parce que menacé me fait bien rire ! Il y a des décennies qu’il joue au dissident.
        Quant aux “lanceurs d’alerte”, les vrais, ceux qui ont pris des risques, savent de quoi il retourne. Je pense à Stéphanie Gibaud ou Denis Robert qui ont pris des risques bien plus considérables qu’un article hebdomadaire dans les 4V ou Dreuz et en ont payé le prix. La société a pu avancer grâce à eux. L’apport de Millière, je le cherche en vain.

        Répondre
  2. Janvier

    7 février 2017

    Très bon diagnostic.
    La droite Macron/Fillon est compatible
    Déchéance de la France accomplie
    Les mêmes maîtres
    Fillon va rester à un étiage de 20%
    Bravo les primaires !
    Sa droite conservatrice n’est pas compatible avec le FN , ou peu (2/3%)
    Il n’a pas les classes populaires
    Sarkozy avait transcendé le clivage (pour le piteux résultat qu’on sait)
    Le FN ne peut donc élargir sa base
    Il n’aura pas la bourgeoisie conservatrice qui attend son renvoi d’ascenseur “Fillon, c’est Robin des bois à l’envers, il pique l’argent des pauvres pour le donner aux riches”(Alain Madelin)
    Trump était issu du parti Républicain , ne l’oublions pas
    2022, ce sera trop tard
    Nous serons déjà remplacés
    Pensons à l’expatriation
    Les USA deviennent aimables depuis Trump

    Mais attendons de voir
    La Russie est Chretienne , peut être ?
    En tout cas, merci à vous

    Répondre
  3. trollox0

    7 février 2017

    Désolé pour le jeu de mots débile mais…
    La France sombre… Elle serait trop sombre pour vous? Trop de basanés?

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)