La France sous anesthésie

Posté le 11 juillet , 2017, 10:12
6 mins

Je sais que c’est l’été et qu’en France, pendant l’été, il ne se passe rien.

Les grévistes potentiels sont en vacances en attendant septembre et la saison des grèves. Les émeutiers potentiels sont aussi en vacances.

L’été dernier a montré que les terroristes islamiques, eux, ne prenaient pas nécessairement de vacances, et des dizaines de personnes l’ont payé de leur vie, un 14 juillet à Nice. Un peu plus tard, un prêtre avait été atrocement décapité dans une église en Normandie. Mais le pire n’est jamais sûr et on peut souhaiter qu’il n’y ait pas d’acte terroriste islamique en France pendant les semaines à venir.

Je sais que c’est l’été et qu’en France, pendant l’été, les médias travaillent au ralenti et parlent de bronzage plus volontiers que de sujets sérieux.

Je constate néanmoins que le travail au ralenti va de pair, dans les médias français, avec un recours à des doses intenses d’anesthésiants.
Même quand des sujets très sérieux font irruption, ils sont traités comme s’ils n’avaient qu’une importance infime.

Le renforcement des capacités militaires de la Corée du Nord est traité comme un point de détail. Un psychopathe qui dispose des moyens de faire exploser une arme atomique dans la haute atmosphère pour détruire les systèmes électroniques de pays entiers se voit considéré comme quantité négligeable.

La destruction de l’État Islamique fait que des gens formés au djihad sont de retour par milliers en Europe, mais leur retour est traité lui-même comme un point de détail.

La France signe des contrats avec l’Iran et, nulle part, il n’est fait mention des imprécations apocalyptiques proférées par les mollahs au pouvoir à Téhéran.

Donald Trump fait l’objet d’un traitement plus négatif que Kim Jong-un, Abou Bakr al-Baghdadi ou Ali Khamenei.
On pourrait en tirer l’impression d’une volonté d’anesthésier la population et de ne pas l’alarmer face à des dangers bien réels, si on n’avait pas le sentiment que les journalistes qui anesthésient sont eux-mêmes anesthésiés.
On comprend un peu mieux, dans ces conditions, comment un homme aux discours vides tel qu’Emmanuel Macron a pu être élu à la présidence de la république.

Plutôt que de pointer le vide, les journalistes s’extasient.

Plutôt que de se demander ce que cache le vide, si tant est qu’il cache quelque chose, des politologues procèdent à des dissections sémantiques ineptes. Plutôt que de se dire et de dire à haute voix que le roi est nu, ils parlent d’« hyper-présidence » !
J’ai déjà souligné la vacuité des discours précédents d’Emmanuel Macron.

Je n’ai pas voulu préjuger du discours qu’il devait prononcer devant le congrès à Versailles et j’ai attendu le discours pour me prononcer.
Certains ont comparé le discours de Versailles au discours sur l’état de l’union prononcé par le Président des États-Unis chaque année et ont noté qu’Emmanuel Macron voulait sans doute l’imiter. Mais la différence (immense) est que le discours sur l’état de l’union d’un Président des États-Unis regorge d’éléments précis sur le pays et sur le monde.

Chez Macron, il n’y a rien de précis, ni sur le pays, ni sur le monde, ni sur quoi que ce soit, sinon sur quelques bricolages institutionnels.

Certains ont voulu trouver au discours une teneur intellectuelle.

J’ai eu, en lisant le discours, l’impression de lire une mauvaise copie d’un élève de terminale rédigée il y a trente ans.
J’ai cherché en vain les propositions à même de redresser l’économie et la société françaises, de lutter efficacement contre les difficultés majeures auxquelles se heurte le pays, immigration, insécurité, prolifération des zones de non-droit.
Je n’ai pas trouvé le moindre sujet de politique étrangère.

Certains, trop rares, ont dit que le discours était soporifique.

L’adjectif est adéquat.

Combien de temps des journalistes et des politologues vont-ils élucubrer pour rien ?

Emmanuel Macron est anesthésié et anesthésiant. Une cohorte de gens anesthésiés et anesthésiants lui font cortège. La population est inquiète, mais anesthésiée.

Se réveillera-t-elle avant qu’il soit trop tard et découvre ce qui est en jeu et que j’ai souligné dans de précédents articles : la soumission a l’Union européenne et à l’islamisation ? Telle est la question.

Plus le temps passe et plus un réveil devient improbable, je le crains.

15 Commentaires sur : La France sous anesthésie

  1. quinctius cincinnatus

    18 juillet 2017

    Avec le Vel d’ Hiv, le ” devoir de mémoire ” revient une fois de plus sur ” LeMedia ” ; quand viendra pour la première fois le souvenir de l’ abandon des Harkis et des Pieds Noirs ? c’ est une question qu’ on doit sûrement se poser à l ‘ Elysée !

    Répondre
  2. BRENUS

    16 juillet 2017

    A Q.C. Que vous le croyez ou non je suis loin et meme très loin d’être un romantique. Je suis et je m’en targue un pragmatique extrème et, autant que possible réaliste. Certains pourraient dire radical car je cherche a aller au final direct. La branlette, même si je l’ai pratiquée étant jeune, ne m’a pas beaucoup intéressé, je préfère aller à l’essentiel. Et dans le cas qui nous occupe, au lieu de pleurnicher , de “défiler la crosse en l’air” … Ou foutre bien la merde, si vous préférez. Ce ne sera pas avec des vers de mirlitons que nous pourrons ramener les salopards à la raison. C’est en les y contraignant, pour leur faire toucher le fond en notre compagnie. J’espère bien que Villiers va réellement démissionner et ensuite ouvrir toute grande sa gueule en dénonçant les imposteurs. Il ne risque plus rien car il est quasiment à la retraite maintenant. Alors, autant rendre ce service à la France, une dernière fois.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17 juillet 2017

      vous aimez les coups de gueule ! attention au coup de sang ! la colère est mauvaise conseillère disait ma mère et j’ ai appris que la vengeance est un plat qui se mange froid

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    16 juillet 2017

    Hussein Fereydoun , frère du Président iranien arrêté pour corruption et délits bancaires

    Mryam Mirzakhani , médaille Field , décédée …

    on comprend maintenant mieux pourquoi l’ Iran ” nous ” est si étranger et pourquoi ” nous ” préférons le Qatar et l’ Arabie Saoudite !

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    15 juillet 2017

    Monsieur Wauquiez commence à devenir intéressant ! Cependant un seul, mais ” important “, bémol : il n’ a pas encore ” tuer ” Sarkozy ! Il faudra bien qu’ un jour il se rende à cette évidence philosophique que ce sont Chirac et Sarkozy qui ont tué ” LesConservateurs “

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    13 juillet 2017

    La France , avec SES électeurs, s’ est placée d’ elle-même sous … COMA ARTIFICIEL … pour ne pas ressentir la douleur …

    cela dit , et bien que je vais payer plus d’ impôts, pour une fois qu’ une équipe au gouvernement entreprend un début sevrage à la dépense publique on ne va quand même pas [ trop ] se plaindre

    regrettons cependant que les dotations à la police , à la gendarmerie et à l’ armée soient amputées pour satisfaire à l’ accueil des migrants … sédentaires … mais là on est dans ” l’ humanisme universaliste “

    Répondre
  6. vozuti

    12 juillet 2017

    Les hypnotiseurs anesthésistes (les journalistes) ont été obligés de réveiller les patients français en pleine campagne électorale pour changer la consigne de vote.
    Au départ il fallait voter pour un sinistre candidat bordelais qui répétait en boucle des phrases du genre “ce n’est pas de ma faute, je ne suis pas intéressé par le pouvoir,mais j’ai la pêche,alors il va falloir prendre ses responsabilités”. mais il semble que Dieu ait mis son veto.
    Alors la nouvelle consigne fut de voter pour un banquier candidat, beaucoup moins inquiétant que l’autre,mais qui avait la mauvaise habitude de dire une chose et son contraire,dans la même phrase.
    Les français ont été un peu désorientés par ce réveil intempestif et ce changement de consigne,mais ils se sont bien rendormis,beaucoup n’ont pas trouvé le bureau de vote, mais ceux qui ont retrouvé leur chemin ne se sont pas trompé de bulletin…donc finalement,malgré un “regrettable” imprévu,tout c’est bien terminé…

    Répondre
  7. Gérard Pierre

    12 juillet 2017

    Il est temps que la France sorte ENFIN de l’Europe !

    Qu’elle sorte ENFIN de cette Europe répugnante où un certain commissaire européen du nom de Pierre Moscovici se permet de tancer la France et de lui donner un ultimatum pour qu’elle parvienne à l’équilibre de ses comptes, …… en oubliant délibérément qu’il a été l’un des plus piètres ministres de l’économie de cette même France, et donc l’un des contributeurs non anecdotiques du déficit qu’il lui reproche aujourd’hui !

    Qu’elle sorte ENFIN de cette Europe que nos Armées sont les seules à défendre physiquement et budgétairement outre Méditerranée contre le djihadisme et ses visées hégémoniques sur notre continent ! …… L’Europe engrange les dividendes sans être actionnaire ! ! ! …… INADMISSIBLE ! ! !

    Il est temps également que les Français se ressaisissent ENFIN à propos de notre Armée !

    Depuis des décennies, notre Défense Nationale est devenue la variable d’ajustement de tous les plans de rigueurs gouvernementaux ! … Elle n’a été épargnée par aucune fermeture de bases aériennes, par aucune dissolution de régiments ! …… les divisions qui n’ont pas été dissoutes sont devenues de simples brigades !

    Aujourd’hui, … tandis qu’ailleurs on augmente les dépenses d’armement, … l’armée française se réduit à un effectif … [Terre, Air, Mer, gendarmerie non comprise] … de 263 350 personnes dont 202 964 militaires et 60 386 civils, pour un budget de moins de 32 Milliards d’€uros.

    Eh bien c’est encore à nos militaires qu’on impose le coup de rabot le plus rude pour passer, … théoriquement, on verra aux prochains résultats, … sous la barre des 3% du produit intérieur brut en matière de déficit public, en leur ponctionnant …… 850 millions d’€uros.

    Et de l’autre côté, les chers 1 052 700 personnels de notre non moins ‘’chère‘’ Éducation Nationale, …… [enseignement supérieur non compris] …… dont les résultats se dégradent années après années, …… dont le budget représente un peu plus du double de celui de nos Armées, …… dont trente mille postes sont rémunérés sans qu’on sache qui empoche les salaires ! ! ! …… [emplois fictifs ?] …… ne seront mis à contribution qu’à hauteur de …… 75 millions !

    ONZE FOIS MOINS ! ! !

    L’explication ? …… ne la cherchez pas tant elle est simple, …… sous Macron, comme sous Hollande, comme sous Sarkozy, comme sous Mitterrand :

    UN MILITAIRE ÇA FERME SA GUEULE ! …… tandis qu’un enseignant ? ? ?

    Pendant ce temps là, vendredi 14 juillet prochain, le premier du quinquennat jupitérien de notre ‘’lumineux‘’ Président, les membres du gouvernement godillot tout entier rassemblé sous le chapiteau officiel, à l’abri d’éventuelles intempéries, …… « Gais et contents, tous triomphants, le cœur à l’aise, sans hésiter car ils vont fêter, voir et complimenter l’armée française ♫ ♪ ♫ ♪ ♪ ♫ » …… ne manqueront pas de se congratuler les uns les autres ! – Asinus asinum fricat !

    Rien de changé, décidément ! …… et les Français ronronnent ! …… il est vrai que ce sont les vacances ! …… les enfants ont eu leur bac ! …… le soleil est généreux ! …… alors les tourments existentiels des militaires ? ? ? …… « Ils ont choisi ! » … comme on dit pour se déculpabiliser !

    Au fait, où est l’opposition ? …… en vacances aussi ?

    Répondre
    • BRENUS

      13 juillet 2017

      Il semblerait que le temps où “un militaire ça ferme sa gueule” soit révolu. Ce matin , le CHEF D ETAT MAJOR DES ARMEES (excusez du peu) devant la perspective de se voir retirer 830 millions d’euros, tout en continuant à faire le guignol en afrique pour les planqués de l’europe aurait dit, OFFICIELLEMENT ” JE NE VAIS PAS ME FAIRE BAISER PAR BERCY , OU JE DEMISSIONE” . Sa ministre ne sait plus où courir pour tenter de contenter jupîter et sa cour sans se coller la grande muette à dos. Et oui : les choses changent, mon bon monsieur. “EN MEME TEMPS” ne suffit plus. Les ravis macronites ne comprennent plus ce qui leur arrive. Typique des réactions de la génération Y , laquelle déborde largement de son temps mais continue à sa bercer d’illusions. Normal pour les thuriféraires de l’illusioniste. Iles ne savent plus où ils habitent à force de se prosterner devant madame europe.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        13 juillet 2017

        retenez moi ou je fais un malheur !

        Répondre
        • BRENUS

          14 juillet 2017

          De Villier – le général en question- n’aura pas besoin de se retenir : votre cher jupiter vient de faire donner la foudre, applaudi par sa cour et rappelant comme un sale gosse capricieux et prétentieux qu’il est que “c’est lui qui est le chef” : la valetaille -fusse-t-elle de haut grade- n’ayant que le droit de se faire mettre par défaut de moyens. Durant ce temps nous subventionnons sans mollir les parasites mondiaux venant se faire soigner à l’oeil (I mld d’euros par an), les branleurs intermittents du spectacle et autres glandos patentés. Il aurait fallu que la troupe défile la crosse en l’air sur les Champs. Pour le coup, même en virant son chef d’état major, l’illusioniste aurait reçu son paquet.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            16 juillet 2017

            ” défiler la crosse en l’ air ” ! … toujours dans le romantisme révolutionnaire ” notre ” Brenus !

  8. N'DOBIN

    11 juillet 2017

    L’anesthésiant le plus efficace est composé , comme les vaccins obligatoires , de virus à l’idéologie d’époque, prétendus atténués …aux effets secondaires secrètement induits et redoutables : Culpabilisation et Repentance, injectés sous prétexte de bénéfiques “droits de l’homme ” démocratiques et libérateurs pour tous…….

    Répondre
    • Le Ket

      12 juillet 2017

      Et surtout, ne pas oublier de prendre chaque matin une cuillère à soupe de sirop “Vivr’ensemble” et le soir, afin de passer une bonne nuit, un suppositoire de “Padamalgam” !

      Répondre
      • BRENUS

        12 juillet 2017

        Sans oublier une dragée FUCA (en même temps) !

        Répondre

Répondre

  • (pas publié)