La fronde contre les sortants

Posté le 02 mai , 2017, 11:29
3 mins

Sur le papier, le deuxième tour de l’élection présidentielle est « plié » : Emmanuel Macron, sorti en tête du premier tour, est soutenu par tout le microcosme politico-médiatique et on voit donc mal comment Marine Le Pen pourrait le battre le 7 mai.

C’est manifestement pour cela que le sémillant ancien ministre de l’Économie socialiste a fêté sa victoire… dès le premier tour, dans la brasserie chic « La Rotonde » – faisant ainsi encore mieux que Nicolas Sarkozy qui, lui, avait attendu le deuxième tour pour sa soirée au « Fouquet’s ».

Mais il est vrai qu’un homme de gauche peut tout se permettre : tout ce qu’il fait est, par nature, pour le bien du peuple (pour lequel il a, par ailleurs, le plus profond mépris). Jamais les médias ne critiqueront ce « bienfaiteur de l’humanité » !

Au-delà de l’anecdote, révélatrice de la partialité médiatique, le scénario est parfaitement clair : la victoire de Benoît Hamon aux primaires, l’ascension de Jean-Luc Mélenchon, devaient dégager l’espace pour Emmanuel Macron, le véritable dauphin de François Hollande.

Et celui-ci devait donc l’emporter facilement face à Marine Le Pen.

Seulement, le scénario patine un peu.

On commence à s’apercevoir qu’Emmanuel Macron est la garantie d’avoir un nouveau quinquennat Hollande – en pire sans doute, car son programme est quasiment inconnu et que cela ne laisse rien présager de bon pour les 5 ans à venir.

Le deuxième tour est l’occasion de clarifier ce programme et, selon la maxime du cardinal de Retz, on ne sort de l’ambiguïté qu’à son détriment.

Mais, pour Emmanuel Macron, il y a pire.

Le principal ressort de son succès, comme des scores surprises des primaires à gauche et à droite, réside dans le fait de « sortir les sortants ». C’est ainsi qu’en 6 mois, les électeurs ont sorti Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Manuel Valls, François Hollande et François Fillon. C’est-àd ire tous ceux qui ont gouverné le pays depuis plus de 20 ans.

Or, tous ces sortants sont aujourd’hui réunis autour d’Emmanuel Macron. Dans une perspective de « front républicain », c’était une chance. Dans le contexte actuel où le front républicain ne parvient pas à se mettre en place – comme en témoignent l’absence de consigne de vote de Jean-Luc Mélenchon et surtout le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen–, le fait d’être soutenu par un syndic de faillite n’est pas forcément une chance…

10 Commentaires sur : La fronde contre les sortants

  1. HOMERE

    6 mai 2017

    Il n’est plus certain que le front républicain soit nécessaire pour permettre la défaite de Marine LP…je m’explique :
    Tout d’abord,on observe que l’épouvantail de sa paternité joue à plein lorsque l’on entend les politico/médias/bobos débiter leurs litanies sur les années 30 et qui fonctionnent encore,son père veille au grain,
    Ensuite son programme,méli mélo de social outrancier et pas crédible ajouté à sa vision trouble d’une Europe dont elle ne sait plus exactement que faire,
    Et même sa stratégie “sécuritaire” en est devenue très discutable.
    Pour ces raisons,elle aura,une fois de plus fermé la porte à toute alliance qui la rejette depuis des années hors du pouvoir….
    Alors me direz vous que faire dans ce contexte inexpugnable ?
    Plusieurs pistes :
    Sur la base d’une Europe déchirée entre les “nantis” du nord et les “laissés pour compte” du sud,produire une véritable stratégie de rééquilibrage de développement par la mise en place effective de l’harmonisation des règles en matière de fiscalité,de social et de concurrence comme,en exemple,la convergence de la monnaie unique.
    Après les réticences de l’Allemagne,objet de refus de cette politique et d’autres pays du nord, entreprendre une action vive de menace de faire éclater l’Euro.Ce bras de fer est le point de passage obligé pour rééquilibrer l’Europe.
    Sur le plan social,revenir sur l’âge de départ à la retraite à 65 ans
    En économie,présenter un programme ambitieux de baisse de charges par plusieurs mesures ajustées équitablement entre hausse de la TVA , de la CSG et baisser les impôts raisonnablement (10%)
    Lancer un vaste investissement public/privé consacré aux technologies du futur par la création d’une futuropole capable de rivaliser avec les investissements colossaux d’autres pays en pointe.
    Créer une stratégie de protectionnisme intelligent comme savent très bien le faire les allemands en favorisant l’image et la qualité des produits français par une agence nationale de certification mondialement connue à l’instar des TUV ou autre DGA allemandes,
    Participer provisoirement au capital des sart up dans leur période de création après une évaluation sérieuse sur leur faisabilité et leur développement futur,
    Revenir sur les conditions du regroupement familial et attribuer les aides aux étrangers sous conditions d’emploi,de logement et de connaissance de nos institutions en prévoyant un délai raisonnable accompagné d’un suivi rigoureux.
    Limiter l’immigration aux seuls critères de besoin de main d’oeuvre et de compétences.

    Ces bases,complétées,améliorées,pourraient être présentables avec plus de succès que les excès actuels du FN ainsi que d’élargir sa base.

    Le FN perdurera bien sûr seul et isolé comme il le fait depuis des lunes…il sera ainsi éloigné durablement du pouvoir.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      7 mai 2017

      Résumé de toutes ces bonnes dispositions ” mentales ” ( made in germany ) qu’ il faudrait avoir maintenant : devenons allemand !

      et ces bonnes et simples idées le très sarkozyste Homère aurait du les ” imposer ” à ses mentors en politique

      on remarquera que celui qui en était le plus proche , François Fillon, n’ a guère été soutenu par les caciques L.R.

      donc rien n’ est prêt de changer sauf à employer le … kärcher

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    4 mai 2017

    on peut prévoir, hypothèse la plus probable, qu’ en Juin, ” LaDroite ” voudra gouverner avec Macron ; pour se faire, elle glissera de plus en plus au centre et son centre de plus en plus à … gauche … et elle disparaîtra … phagocytée ” LaDroite ” ! phagocytée ! ne nous ditons pas, déjà, qu’ avec Alain Juppé elle l’ aurait largement emportée ?

    Mr Rouxel , s.v.p. , pouvez vous avertir de ce danger mortel vos amis et connaissances : qu’ il faut nettoyer les écuries, envoyer à l’ équarrissage les vieux chevaux de retour, et changer tout le staff du garçon d’ écurie , à l’ entraîneur et aux jockeys ! sans oublier le propriétaire de l’ écurie un certain Sarkozy

    chez moi c’ est la débandade chez les députés du P.S. à L.R. : bien peu veulent se représenter devant le suffrage populaire … c’ est un bon signe … pour débuter

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      4 mai 2017

      NE NOUS DIT ON PAS wouha !

      Répondre
  3. BRENUS

    3 mai 2017

    Avec la “victoire” attendue de micron, en fait de lutte contre les sortants, vous allez voir réapparaitre ou poursuivre : les crameurs de flics encouragés par les mêmes, tous les morpions accrochés a leurs gamelles : caciques, vieux débris, les bergé, attali, bhl, parisot (qui se voit même en ministre et veux faire concurrence à brigitte) et bien sur bayrou la girouette qui tourne tellement vite qu’elle va finir par se décrocher. Et de nombreux autres, soyez en certains qui n’ont eux aussi rien à foutre de la France et des français, pourvu que le vent souffle dans la direction qui leur convient. Il se pourrait même que nous récupérions Meirieu le pédago à l’E.N. Macron, élu par défaut, beau parleur mais creux comme une lanterne ne sera capable que d’achever le pays. Les veaux qui auront voté pour lui pour “en être en marche” comme on est de la jacquette, vont se retrouver cocu. Et par dessus le marché, il auront le trognon en prime ( mais pas cadeau).

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    3 mai 2017

    la Fronde ” contre les sortants ” ?

    La Fronde cela a été d’ abord ” la Fronde Parlementaire ” , ensuite suivie de la ” La Fronde nobiliaire ”

    Où voyez vous dans le cas que vous traitez de Fronde ; des ” parlementaires “, ici républicains, et des membres de la nouvelle Aristocratie, ici politique ?

    Une jacquerie plutôt et comme toutes les jacqueries sans avenir

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    2 mai 2017

    Monsieur Rouxel, vous êtes bien optimiste d’ espérer encore en une victoire de je ne sais quelle droite fantôme ! la vôtre a déjà, dans sa grande majorité, rallié Emmanuel Macron et … Nicolas Dupont-Aignan a fait , par patriotisme têtu, un pari … qui sera perdant : les déçus des Républicains ne le rejoindront plus ! ; la vérité était sortie de la bouche de Xavier Bertrand, Président de la Région Hauts- de – France, qui disait en substance :

    ” l’ élite politique en France est bien médiocre, et la place que j’ occupe en est la preuve ”

    la seule solution, pour l’ avenir, est de retrouver une véritable ” élite ” politique qui a disparu avec l’ élection de Chirac

    Répondre
    • Hilarion

      4 mai 2017

      Tout dépend de ce que l’on met dans le terme “élite” politique. Mon petit Robert donne comme définition de l’élite: personnes qui, par leurs valeurs occupent le premier rang. Dans le cas de Mitterrand élu avant Chirac je serais assez tenté de remplacer valeur par “magouille politicienne” car je ne vois pas par quel signalé service Mitterrand s’est distingué, sinon engager la France dans le processus de décivilisation dont les effets délétères sont chaque jour plus prégnants. Je crois que les dernières élites que la France ait connues, ce sont ces hommes et femmes qui ont pris le risque de leur peau durant la guerre, risquant la mort sur le champ de bataille, ou pire dans les bras de la Gestapo, mais dont très peu se sont signalés en politique après la guerre, laissant au contraire la place aux chevaux de retour qui avait plongé le pays dans la désastre. Je crains que le terme élite ne s’applique de nos jours que dans une acception orwellienne ou le signe + doit être converti en signe – .

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        4 mai 2017

        chez les ” malfaiteurs ” ( les malfaisants ) il y a aussi une ” élite ” : les faussaires, les Madoff, et autres escrocs de grand vol etc … et en plus violents les ” caïds “, les ” capi ” ; l’ élite c’ est l’ alliance de l’ intelligence ( ou du savoir faire ) et de la … détermination

        Répondre
  6. balaninu

    2 mai 2017

    Il est évident, que les discours malveillants et voir plus, à l’encontre de Mme Le Pen, ne favoriseront jamais son accession à la présidence ! tous les bobos qui attendent en retour des récompenses parce qu’ils ont soutenu cet ectoplasme de Macaron font que les décérébrés français assis devant leur tv n’en attendent pas autant pour glisser leur bulletin assassin contre la France ! tous ces gens sont des traîtres à la Patrie ! d’autres ont été sanctionnés pour bien moins que cela.
    Si cela satisfait leur égo d’apporter des bougies et des fleurs (RI DI CU LE) pour se donner bonne conscience grand bien leur fasse ! Ah ! cela leur va bien à toute cette galerie qui défile sur les plateaux tv, scènes et autres endroits merdiatiques ! de caresser ces ectoplasmes qui nous gouvernent si mal, BEURK ! c’est affligeant ! consternant ! constater que 85 % de la population française sont lobotomisés, décérébrés, que dans leur boîte crânienne, c’est le vide absolu ; cela est normal vu que dans leurs écoles on n’apprend plus rien, si ce n’est que ce qui se trouve en-dessous de la ceinture !

    Dieu a été enlevé de la France, et le Courroux de Dieu en sera le retour !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)