La gauche balayée aux prochaines législatives ?

Posté le décembre 10, 2014, 11:28
6 mins

Le Figaro a récemment fait réaliser, par le CSA, la première étude sur les prochaines élections législatives. Et cette étude a eu la bonne idée de traduire les résultats en intentions de vote en résultats en sièges.

Il est évident que nous sommes encore très loin des élections législatives et que celles-ci ont toutes les chances d’être fortement influencées par la situation économique et sociale du moment et, plus encore sans doute, par la situation politique du moment (en particulier, par l’élection du prochain président de la république qui devrait, normalement, avoir lieu avant).

Ces résultats sont donc à prendre avec beaucoup de précautions – comme souvent avec les sondages. Mais, sous ces réserves d’usage, il n’en reste pas moins que l’étude est riche d’enseignements sur la situation politique actuelle.

Les intentions de vote sont sans appel : la gauche est laminée et la droite triomphe dans toutes ses composantes.

Dans le détail, le PS réaliserait 18 % des voix. L’extrême gauche et les Verts feraient, ensemble, pratiquement jeu égal avec le PS (respectivement 8 % et 7 %). Mais, au total, la gauche perdrait 14 points par rapport à 2012.

Dans cette débâcle électorale, il est très probable que la social-démocratie disparaisse, car le PS n’aurait plus les moyens de tenir la dragée haute à ses partenaires extrémistes de la « gauche plurielle ».

Selon toute vraisemblance, un pôle d’extrême gauche passablement divisé verrait le jour et pèserait autour de 25 % de l’électorat, tandis que la partie la moins fanatique du PS se verrait progressivement absorbée par le centre.

Ce dernier progresserait, en effet, substantiellement, passant de 6 % en 2012 à 12 %, tandis que l’UMP régresserait un peu de 27 % à 24 %. Le pôle dit de « droite parlementaire » pèserait ainsi 36 %, c’est-à-dire sensiblement la même chose qu’en 2012 (33 %).

Enfin, le FN réaliserait une progression remarquable : de 13,5 % en 2012 à 23 %.

Du point de vue de la psychologie électorale, si je puis dire, on constate donc un dégoût des électeurs pour la gauche, qui s’effondre. On constate également une forme d’indifférence pour l’autre branche de l’alternance mécanique que nous observons depuis des décennies. De même que ce n’est pas la gauche qui a gagné en 2012, mais Nicolas Sarkozy qui a été battu, il semblerait que la droite gagne ainsi ces prochaines élections législatives par défaut.

Est-il besoin de dire que cette absence d’enthousiasme, cette morne alternance, est fort inquiétante ?

Le seul parti qui semble porté par l’enthousiasme et l’adhésion est donc le FN – avec, toujours, le doute sempiternel des commentateurs sur le vote FN comme adhésion ou rejet.

En tout cas, s’il y a enthousiasme actuellement, c’est un enthousiasme contre les partis qui s’auto-intitulent « de gouvernement ».

En d’autres termes, cette étude illustre admirablement l’absence de confiance des électeurs pour leurs « représentants ».

Ce manque de confiance risque d’être encore aggravé si l’on regarde les projections en sièges.

Si le scrutin actuel est maintenu la gauche aurait environ 60 sièges, la droite « parlementaire » autour de 500 et le FN autour de 20. D’emblée, l’injustice saute aux yeux, avec la sous-représentation du FN.

Au contraire, si le scrutin législatif devenait proportionnel (comme il en est souvent question, et comme c’est l’intérêt électoral de la gauche), la gauche aurait autour de 200 sièges (dont environ 110 pour le PS), la droite « parlementaire » autour de 230 et le FN autour de 150.

Cette fois, ce qui saute aux yeux, c’est l’absence de majorité, qui imposerait au bloc UMP-UDI de négocier (au cas par cas ou pour la durée de la mandature) des accords avec le PS ou avec le FN.

Il est tout de même frappant que nous ne soyons pas capables de sortir du dilemme scrutin majoritaire à deux tours ou scrutin proportionnel. Il serait très facile d’imposer un scrutin majoritaire à un tour, qui évite toutes les combines politiciennes, et force les partis et les candidats à des alliances assumées, plutôt qu’à des accords négociés dans les arrière-cuisines.

En attendant d’y voir plus clair sur cette question du scrutin, il reste à se réjouir du profond discrédit de la gauche : à l’heure actuelle, la gauche serait éliminée dès le premier tour dans 359 circonscriptions sur 577. Exactement comme dans la plupart des législatives partielles depuis 2012, et encore tout récemment dans l’Aube…

Guillaume de Thieulloy

18 réponses à l'article : La gauche balayée aux prochaines législatives ?

  1. Jaures

    13 décembre 2014

    La gauche balayée ? Peut-être mais par dépit.
    Selon le dernier sondage de l’IFOP- Paris Match, 64% des Français pensent que l’opposition ne ferait pas mieux que l’actuel gouvernement.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13 décembre 2014

      le dépit est mauvais conseiller , voyez pour ce qui concerne l’ élection de Hollande !

      Répondre
  2. HOMERE

    13 décembre 2014

    J’avoue ne pas comprendre plusieurs interventions qui découvrent les banalités époustouflantes de notre “Démocratie”.
    En premier,chaque parti peut présenter des candidats qui,s’ils sont élus,gouvernent la France.Ces élections se font au scrutin majoritaire à deux tours si nécessaire.Alors me dirai vous où est le problème ? Les deux partis dominants représentant l’un la gauche l’autre la droite,alternent au pouvoir selon l’échec de l’un ou de l’autre,pour la bonne raison que la France elle même est en échec….
    La proportionnelle intégrale , dont aucun des deux partis dominants ne veut,reviendrait à mettre le FN au pouvoir qui lui même ne la réclame pas.On s’arrangera donc pour mettre un peu de proportionnelle pour faire chier l’autre grand concurrent et brouiller le jeu politique tout en contentant les autres partis trop fiers d’avoir quelques députés en sus.
    Voilà le décor politique immuable de notre cher pays.Pourquoi s’agiter en diatribes stériles et agressives qui ne servent à rien qu’à éructer bêtement sans aucune portée ni valeur ?
    Je vous le demande !!
    A quoi avance t’on en proclamant “il faut modifier la Constitution” ou “il faut changer le peuple” ou “il faut virer les arabes et les africains” ou “abrogation des Lois Fabius Gayssot”……de l’agitation stérile.
    Si vous voulez çelà,ne cherchez pas dans la Constitution ou autres Lois faites par justement ceux qui les élus qui les font mais plutôt dans la révolte de la rue dont on voit qu’elle peut faire changer certaines choses,la question étant : quel aspect et quelle stratégie doit on appliquer pour imposer vivement les changements qui s’imposent autres que des revendications colbertistes et communautaristes ?
    Dans ce contexte de blocage démocratique,seule une révolution est capable de bouleverser cette pseudo démocratie pour abolir privilèges, restaurer l’identité de la France,assurer la sécurité et la prospérité de ses habitants ainsi que la liberté d’entreprendre et la liberté d’opinion. Notre démocratie,pas plus qu’aucun parti politique ne permet ou ne propose çelà …aucun !! les français le veulent,aucun ne le peut dans ces cadres là !!
    On a beau tourner le problème dans tous les sens,on en revient au pire (ou au meilleur),la révolution…..qui va,qui veut la faire,avec qui et comment ? Voilà les bonnes questions !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13 décembre 2014

      votre syllogisme : si les partis sont ” en échec ” c’ est parce que la France est elle même ” en échec ” … d’ où ma proposition : il faut ” changer ” les Français … !

      Répondre
  3. Magne

    12 décembre 2014

    Le scrutin actuel ne sera pas maintenu , nous allons vers une dissolution de l’Assemblée Nationale et la mise en place d’un scrutin proportionnel .

    Si la Gauche laisse la Droite avec 500 Députés , peu de chances de revenir aux affaires et en plus ( je ne sais pas si il faudrait une révision de la Constitution ) la Droite pourrait être tenté de revenir à la Quatrième République et abolir le suffrage universel pour l’élection du Président de la République , qui serait évidement issu de ses rangs . Les Assemblées désigneraient le Président .

    A la proportionnelle , Les 200 Députés de Gauche plus les 230 de Droite feraient barrage au FN , mimant des désaccords pour conserver leurs places .

    A moins qu’un imprévu , un grain de sable viennent gripper ce mécanisme .

    Quand nous atteindrons les 7 millions de chômeurs , mathématiquement , cela ne sera plus possible .

    Répondre
  4. Sancenay

    12 décembre 2014

    Que les noceurs du Figaro se plaisent à entraîner leur lectorat docile vers des chimère arithmétiques électorales désuètes, c’est leur raison d’être et leur fond de commerce : faire durer le lucratif système.
    Les esprits libres qui ne votent pas nécessairement lorsqu’ ‘ils n’ont pas en face d’eux le nom d’un candidat qui soit synonyme de : respect de la vie et de la dignité humaine savent très bien que ce n’est pas dans le maintien obsolète et cynique de la fausse opposition droite/ gauche que naîtra le redressement de la France.Cela c’est de la tambouille électorale, qui a force de combines a fini en dérives mafieuses.Peu à peu , et malgré la propagande , les français en ont pris conscience; S’il s’agit seulement de compter , il faudra commencer par prendre en compte cet élément. Cela peut aider à trouver la voie du salut.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13 décembre 2014

      ” noceurs ” les lecteurs du ” Figaro ” non pas mais ” gourmands ” au ventre rebondi … enfin pour ceux que je connais !

      Répondre
  5. Ronaldegaule

    11 décembre 2014

    Moralité ! Il faut d’URGENCE, modifier notre CONSTITUTION, mais pour cela il faudra que les français(es) apprennent à reconnaitre la compétence, le patriotisme et la volonté de ceux qu’ils plébiscitent pour y arriver !
    Compte tenu de l’esprit corporatiste de ces mêmes français(es), je doute fortement qu’ils fassent abstraction des promesses de “personnages”défendant leur “pré carré, et ces derniers sont le plus souvent des “carriéristes” de la politique, d’une grande fatuité, mais d’une incompétence insigne !!!
    Le tri est restreint , mais une chose est sure,la “clique alternative a montré ses limites, elle doit disparaitre des choix potentiels des citoyen(ne)s. Cherchons le guide !!!!!!!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12 décembre 2014

      IL FAUT d’ URGENCE MODIFIER LE PEUPLE !

      Répondre
  6. lauranceau

    11 décembre 2014

    Pour le moment l’électeur moyen considère que le problème central qui se pose à la société française, c’est l’immigration dont l’opinion pense qu’elle est à la source de l’insécurité, du chômage et des délocalisations;
    Le seul parti qui est le plus proche de cette opinion reste le Front National.
    Si rien ne change chez les autres partis, le Front National remportera toutes les élections à la majorité absolu. Ce qui explique l’intransigeance de ses dirigeants.

    Répondre
  7. Marquette

    11 décembre 2014

    Que les partis responsables de notre déclin depuis 60 ans restent encore majoritaires me sidèrent. La robotisation est elle achevée. J’espère que le pire n’est jamais définitif mais…Greg

    Répondre
  8. 11 décembre 2014

    Tu as raison Philippe, depuis Napoléon, et même depuis la Révolution…. et même avant, nos ennemis sont bien ceux que tu cites et qui agissent toujours par la bande et la propagande…. !

    Répondre
  9. Kouroutien

    10 décembre 2014

    cette fois je voterai Le Pen pour que Marine vire tous les arabes, africains et les autres, que nous soyons entre nous Français ..enfin, et pour qu’enfin les impots que nous payons profitent enfin aux Français de souche, et non plus à tous ces étrangers qui refusent nos lois, nos coutumes, et en essayant de nous imposer les leurs, dont je me fous totalement, suivez moi et vous tous votez Le Pen, pour le GRAND MENAGE

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12 décembre 2014

      je préfère, et de loin, être en compagnie de certains ” arabes ” et ” africains ” qu’ être en compagnie de certains agités du ciboulot ( blanc de blanc ) et autres ” socialistes “

      Répondre
    • Jaures

      13 décembre 2014

      Dans un autre post, un intervenant estimait à 15 millions le nombre “d’arabes” en France.
      Pouvez-vous m’expliquer comment “virer” 15 millions de personnes ?
      Comment pouvez-vous croire un instant toutes ces billevesées ?

      Répondre
  10. quinctius cincinnatus

    10 décembre 2014

    ” LaGauche ” balayée ou pas , quelle importance ? puisque ce sont les Français … qu’ il FAUT CHANGER !

    Répondre
  11. druant philippe

    10 décembre 2014

    Si la gauche ou la fausse droite Sarkozienne est mondialiste , alors il faut non pas l’ éliminer mais l’ éradiquer !
    Cela dit , s’ il parvenait au pouvoir , le FN pourrait -il (voudrait – il) lutter contre l’ immigration (il)légale en prônant la remigration , lutter contre le mondialisme en quittant l’ OTAN et les organismes du style “fils à la patte” créés par nos ennemis yankees , lutter contre les excès de l’ antiracisme (abrogation des ois Fabius – Gayssot), la théorie du genre,la dictature sodomite ?
    J’ oubliais la nécessaire réinstauration de la peine de mort (la vraie : pas celle qu’ on applique à dose homéopathique et qui ne fait plus peur) .

    Répondre
  12. angely

    10 décembre 2014

    Il faut aussi se souvenir que les employés des principaux media comprennent vite quelles impostures ils doivent entretenir s’il veulent conserver leur emploi.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)