La gauche s'accroche aux salles de shoot

La gauche s'accroche aux salles de shoot

Vendredi, l’association Élus, Santé Publique & Territoires (ESPT), dont le président, le Dr Laurent El Ghozi, est maire-adjoint (PS) à Nanterre, va remettre les résultats de son rapport sur le sujet. Et ses conclusions sont plutôt favorables :

« Les salles de shoot constituent l’un des éléments de toute une palette d’outils pour permettre la prévention, l’accès aux soins et la restriction du trafic de stupéfiants »

Cette association a mené, avec le soutien de la ville de Paris et du Conseil Régional d’Île de France, des auditions d’experts médicaux, socios et juridiques. (…) Philippe Goujon, maire (UMP) du XVe arrondissement et député de Paris, s’oppose à l’idée :

« Entre la loi de 1970 qui interdit l’usage de stupéfiants et l’ouverture par l’Etat de salles de consommation de drogues, on est en pleine schizophrénie ! Notre politique repose sur le sevrage et l’interdiction. Or avec ces salles, on brise le tabou de l’interdit ». (…) -Lu ici

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: