La grandeur de Margaret Thatcher

Posté le avril 17, 2013, 10:20
6 mins

Le 8 avril dernier, disparaissait celle que je considère comme la personnalité politique la plus importante d’Europe pour la deuxième moitié du XXe siècle, Margaret Thatcher.

Elle a contribué, avec Ronald Reagan, seule personnalité politique de la période qu’on puisse situer à la même hauteur, à montrer que des êtres humains dotés de force, de lucidité et de détermination sont à même de forger l’histoire et de changer son cours.

Elle a contribué à montrer aussi, avec Ronald Reagan encore, que ceux qui forgent l’histoire, et la marquent pour le meilleur, sont des gens aux idées solides et à la pensée structurée, pas des gens dont les convictions ondoient au gré du vent et des opportunités.

Il n’est pas excessif de dire que Margaret Thatcher a transformé son pays et lui a permis d’accomplir un redressement sans équivalent dans le monde développé : le Royaume-Uni était, en 1979, avant son arrivée au pouvoir, tombé en dix-septième place parmi les économies de la planète. En 1991, le pays avait retrouvé sa place parmi les cinq premières puissances du monde.

Il n’est pas excessif d’ajouter que Margaret Thatcher a permis au Royaume-Uni une mutation économique radicale, en brisant la toute-puissance destructrice des syndicats, en discréditant d’une manière quasiment définitive le socialisme régressif et suicidaire incarné par le travaillisme à l’ancienne, en procédant à une vaste opération de privatisations, et en faisant passer le pays du statut d’économie industrielle déclinante à celui d’économie post-industrielle dynamique.

Il n’est pas non plus excessif de souligner que Margaret That­cher a apporté une contribution très importante à la fin de la guerre froide et à l’effondrement de l’empire soviétique. Si l’expression « empire du mal » vient d’un discours de Ronald Reagan, Margaret Thatcher n’a jamais hésité à la reprendre à son compte. Son surnom de « dame de fer » lui est venu des dirigeants soviétiques eux-mêmes et, lors de sa première rencontre avec Mikhail Gorba­tchev, elle lui a dit d’emblée qu’elle détestait le communisme et souhaitait sa fin, ce qui a eu le mérite de la clarté.

Elle a mené et remporté une guerre contre l’Argentine con­cernant les Îles Falkland, montrant que le Royaume-Uni était toujours une puissance géopolitique et militaire avec laquelle il fallait compter et elle a, ce faisant, entraîné la chute de la dictature alors au pouvoir à Buenos Aires.

Elle a mené une politique de déréglementation qui a permis à la City de Londres de redevenir l’une des principales puissances financières de la planète. Elle a largement favorisé la production de pétrole britannique en mer du Nord, ce qui a réduit la dépendance britannique vis-à-vis du Proche-Orient arabe – et a rendu possible un rapprochement entre le Royaume-Uni et Israël.

Elle a exposé une vision de l’Europe qui reste la plus lucide parmi toutes celles énoncées jusqu’à ce jour, et ses analyses sur la construction européenne et ses conséquences ne cessent de se vérifier.

En l’évinçant de son poste après un peu moins de douze années, et en la remplaçant par le médiocre John Major, les conservateurs britanniques se sont infligés à eux-mêmes une défaite dont ils peinent à se relever. L’empreinte de Margaret Thatcher sur son pays a été si forte que Tony Blair, pour l’emporter, a dû se présenter comme un « nouveau travailliste » et souligner qu’il ne toucherait pas aux acquis du thatchérisme.

Le Royaume-Uni et le monde ont à son égard une dette immense et les penseurs qui l’ont guidée, Karl Popper et Friedrich Hayek, resteront à jamais les géants de la pensée du XXe siècle. Ceux parmi les journalistes qui n’ont toujours rien compris à l’œuvre de Margaret Thatcher en ont dressé, ces jours derniers, des portraits caricaturaux.

Des membres de la gauche britannique, sans doute dépités qu’elle ait fait obstacle à leur tentative de ravaler le Royaume-Uni au rang de pays du tiers-monde, ont poussé l’indécence jusqu’à se réjouir de sa mort.

J’aimerais, ne serait-ce qu’un instant, ne pas avoir à accoler les mots gauche et indécence. Cet instant, si je regarde le Royaume-Uni, n’est, visiblement, pas encore venu. Si je regarde la France, il me semble plus éloigné encore.

25 réponses à l'article : La grandeur de Margaret Thatcher

  1. HansImSchnoggeLoch

    23/04/2013

    « Merci, cher Hans, de cette précision incontestable qui trouvera de nombreux disciples. »
    Pas la peine de crâner Jaures, le seul qu’il faudra remercier pour amener la décadence au climax de l’orgasme sera le captain de pédalo.
    Je vous le laisse, car il vous ressemble en tous points!

    Répondre
  2. francois

    22/04/2013

    quintus,
    vous avez les chiffres ds l’article sur l’economie uk avant et apres .on pourrait ajouter que l’uk etait sous perfusion du fmi….donc svp no comment .elle est toujours populaire à hauteur de 70p 100 ds la population anglaise !!!!
    milliere a raison car cette femme est une legende;elle a redonné la fierté et la richesse au pays.no comment egalement sur manchester;c’est tellement pitoyable comme argument.tous les pays ont des zones pauvres !!! faire disparaitre la pauvreté est tristement impossible mais on pourrait parler du revenu moyen anglais avant et apres cette légende.du reste manchester n’est pas l’angleterre de plus on peut trouver qq joueurs de foot assez riches .ds cette ville!!!!
    monsieur milliere par contre je vous trouve un peu sévère avec tony blair qui a été egalement un tres grand premier ministre .il n’a pas fait que suivre la dame de fer ;il a fait evoluer la gauche anglaise vers la réalité economique et vers la recherche de l’interet de TOUS . et croyez moi cela a été tres dur pour lui ds son propre parti .il n’y a qu’a voir le degré d’intelligence,de connaissances economiques et d’HONNETETE des gens de gauche en france et …. ici !!!….

    Répondre
  3. Jaures

    21/04/2013

    Hans, je ne doute pas que vous vous rendiez souvent en Angleterre mais en quoi cela vous donne-t-il de ce pays une connaissance telle que les statistique le concernant seraient négligeables comparées à la qualité de votre jugement ?
    Millière se rend fort souvent aux Etats-Unis. Cela le rend-il pour autant infaillible ?
    Les habitants d’un Etat, la France comme les autres, y vivent, y travaillent, y fondent leur famille. Ont-ils tous pour autant une connaissance parfaite de leur pays ? De la situation de tous leurs compatriotes ? Sont-ils tous d’accord sur l’état réel de leur pays et des mesures à adopter pour son développement ?
    Si vous connaissez bien un pays pour vous y rendre souvent, votre témoignage m’intéressera. Mais pour connaître sa situation globale réelle et anticiper sur son destin, je préfère en connaître sa réalité chiffrée et son Histoire. Refuser de s’y référer est choisir de se construire d’un pays une image conforme à ses a priori idéologiques en refusant de voir ce qui les contrarie.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      21/04/2013

      Jaures construit son opinion sur les affaires du monde en consultant les statistiques disponibles sur internet.
      Il s’imagine que les chiffres qui le caressent dans le sens du poil reflètent la vérité. Je le laisse à ses pauvres illusions.
      Peut-être devrait-il s’intéresser un peu plus à la décadence de la France, décadence accélérée depuis que le parti du capitaine de pédalo barre le pays.
      Je pense que Guy Milliere va bientôt nous en parler et le portrait qu’il va en brosser sera sévère.

      Répondre
      • Jaures

        22/04/2013

        Cher Hans, vous avez exprimé ici des avis définitifs sur le Vénézuela. Y avez-vous pour autant régulièrement séjourné ?
        Quand au terme de « décadence », il est régulièrement utilisé ici sans que jamais on ait été capable de me préciser quand régna un « âge d’or » à partir duquel s’enclencha cette décadence.
        Mais vous pourrez, je n’en doute pas, m’éclairer sur ce point.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          22/04/2013

          Je vais vous éclairer la lanterne Jaures, puisque vous me le demandez.
          La décadence a commencé avec le règne mitterrand. Je doute fort que vous aviez l’âge d’en suivre toutes les péripéties dans le détail. Ce que vous en savez vient certainement d’internet et de wikipédia.fr
          Elle (la décadence) va se parachever dans les oeuvres de l’idiot du village squattant l’élysée, votre maitre de conscience si j’ai bien compris.
          Pour les oeuvres il suffit de suivre l’actualité au jour le jour. On peut d’ailleurs déjà faire jouer la cassette « plus près de toi mon Dieu » car cela va mal finir.
          Me poser la question si j’ai visité le Vénézuéla est assez incongru de votre part, car le seul pays que vous ayez jamais visité vous-même est la Tchéquie, sans en apprendre la langue, ce qui ne m’étonne pas de vous!
          Je dois bien en avoir visité une dizaine avec des séjours plus ou moins long, le Vénézuéla bien sûr pas, je tiens encore à la vie.

          Répondre
          • Jaures

            23/04/2013

            Me voilà donc éclairé ! L’âge d’or, le summum de l’identité française, le climax de notre civilisation, l’ultime perfection de notre mode de vie c’était la société libérale avancée de Giscard-Chirac-Barre dont le déclin s’amorça au soir du 10 mai 1981 !
            Merci, cher Hans, de cette précision incontestable qui trouvera de nombreux disciples.

  4. CG

    20/04/2013

    Dans l’espoir, pour la FRANCE qu’un jour nous puissions avoir à la tête de ce pays une femme comme Mme THATCHER pour remettre de l’ordre…que cela déplaise à jaures et les socialos, syndicats, cocos, tout ces gens de göche et Cie. Ils n’ont pas eu besoins eux de cette grande dame pour ruiner notre pays

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21/04/2013

      Maggy a ruiné son Pays … d’une AUTRE façon !
      avec des  » droitiers » aussi obtus que vous, nous allons certainement vers le renouveau

      Répondre
  5. Philippe Lemaire

    18/04/2013

    Consternant ! Qu’une femme aussi inhumaine et malfaisante puisse encore susciter l’éloge et l’admiration me semble affligeant…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20/04/2013

      Je partage entièrement votre jugement … nous avons, hélas, la Droite la plus bête du Monde ( avec les Etats Unis )

      Répondre
  6. Jaures

    18/04/2013

    Hans, vous avez un regard de touriste.
    Manchester est une des villes les plus frappée par la pauvreté. Ainsi, 27% des enfants de cette ville vit sous le seuil de pauvreté (record de l’Etat). Je rappelle qu’une famille est considérée comme pauvre quand, avec 2 enfants, ses revenus sont inférieurs à 240 livres/semaines (environ 280€). Je doute que vous ayez un jour essayé de vivre avec cela. A l’autre bout, c’est un retraité sur trois qui vit les mêmes conditions sociales.
    En Angleterre, l’espérance de vie est de 78 ans. Elle n’est que de 74 ans à Manchester (source London Health Obsevatory 2010).
    Je doute qu’à Manchester, vous ayez visité Ardwick, quartier qui, comme la plupart de ceux de Manchester cumule déficit de services publics, faibles revenus, problèmes de santé, de handicap, de délinquance.
    Savez vous que la majorité de la population de Manchester vit dans les 10% des plus pauvres districts du pays ?
    Piètre consolation, de leurs logements vétustes, les chômeurs de Manchester peuvent contempler les lofts design du centre ville devant lesquels Hans s’est probablement émerveillé, versant une larme pour Mme Thatcher.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      19/04/2013

      Jaures du 18 AVRIL 2013 À 9 H 57 MIN, nonobstant son horaire de travail et assis confortablement dans son siège moelleux, contemplant avec satisfaction les statistiques de Wikipedia sur Manchester Jaures stigmatise mon regard de « touriste ».
      On peut sourire de tant d’applomb et de soi-disante hauteur de vue mais connaissant l’individu on y discerne les sombres desseins du collectiviste tentant de faire passer son message en force et au mondre coût.
      Non Jaures toutes vos statistiques compilées par des individus comme vous ne valent pas l’observation sur place ni le contact humain avec les autochtones.
      Si je vais en UK si souvent, ce n’est certainement pas en touriste, mais ceci ne vous regarde pas!
      Allez donc faire une visite dans les taudis du 93 pour vous édifier un peu le jugement?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20/04/2013

        vous oubliez systématiquement dans vos messages la part de responsabilité personnelle qui est imputable à ces  » malheureux  » … effectivement Manchester mérite bien son nom de  » pot de chambre  » de l’Angleterre

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          20/04/2013

          Quinctius, il est vrai que le fait d’être pauvre est une misère personnelle qui peut-être surmontée si une volonté d’en sortir est présente. Beaucoup y sont arrivés et beaucoup y arriveront encore avec ou sans aide.
          Le rester pour la vie peut être imputé à un laxisme ou à une solution de la facilité pour autant que la « dole » continue d’être distribuée par l’état.

          dole = subsides de l’état pour les nécessiteux en UK

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20/04/2013

        il n’y a pas que des taudis dans le 9/3, on y trouve aussi la villa  » à la romaine  » du perroquet *** de l’Assemblé Nationale

        *** pas celui de Flaubert !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          20/04/2013

          J’aurai pu citer Marseilles ou n’importe quelle autre ville française, chacune ayant son « pot de chambre » et ses « latrines »!
          Je ne savais pas que le « house speaker » français disposait d’une villa romaine dans le 93.
          Avec tous les gladiateurs qui y squattent il doit vraiment se sentir tribun chez lui.

          Répondre
  7. Jaures

    17/04/2013

    Tout d’abord, un petit rappel historique. La Grande Bretagne n’a pas connu brutalement en 1979 un marasme économique. Le Royaume Uni était en déclin depuis les années cinquante. Durant les années 60, sa croissance était moitié moindre que celle de l’Allemagne ou la France. Le choc pétrolier de 1973 a porté le coup de grâce. Pareillement, l’économie ne s’est pas brusquement améliorée avec Thatcher. La croissance était revenue dés 1978 même si l’économie restait précaire et les premières années de la dame de fer ont été catastrophiques: Récession de 10%, chômage passant de 5 à 11%,…
    En fait, Mme Thatcher a profité à plein de la manne pétrolière. Dés 1980, la balance énergétique globale devient bénéficiaire, elle atteint 8 milliards de livres en 1985 quand celles de ses voisins s’écroule.
    Pour le reste, Maggy s’est chargée de débarrasser l’Angleterre de l’industrie qu’elle méprisait, renvoyant au chômage des dizaines de milliers d’ouvriers dont elle coupera les indemnités, condamnant l’Ecosse et le Pays de Galle à un déclin sans précédent. Car Mme Thatcher était patriote mais anglaise, pas britannique. Son idéologie était d’ailleurs fort fruste: pour elle la société n’existait pas, seule existait l’individu lequel avait toujours son dû. C’est ainsi qu’elle était insensible à toute forme de compassion. Si un riche était riche, c’est qu’il l’avait mérité; si un pauvre était pauvre, c’est qu’il l’avait bien voulu. De fait, elle ne voyait guère de différence entre un handicapé et un chômeur: sous son pouvoir le nombre d’ayants-droit à l’allocation handicap doublait quand diminuait le taux de chômage.
    Reconnaissons cependant à Maggy son habileté politique: elle a su jouer des division de la gauche, tirer profit du conflit avec l’Argentine, surfer sur l’anti européisme,…
    L’idéologie brouille le regard de Millière. Il parle de Popper ou de Hayek mais qu’en est-il de la vie des gens ? Le nombre de pauvres sous Thatcher a gonflé comme jamais, les inégalités se sont spectaculairement creusées, des régions entières ont été ruinées.
    Que Millière se demande pourquoi 20 ans après la rancoeur existe si vivace encore chez les ouvriers, les Gallois, les Irlandais,..
    Il ne suffit pas de vivre avec une vision toute théorique du monde. Que Millière rencontre les enfants de Thatcher dans les quartiers populaires de Manchester ou de Liverpool. Qu’il parle avec eux de leurs souvenirs, comment furent détruits leur vie, leur famille, leurs espoirs. Il comprendra alors ce qui motivent ceux qui burent une bière bien fraiche le 8 avril 2013.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17/04/2013

      Jaures17 AVRIL 2013 À 14 H 03 MIN,
      Voilà un employé modèle qui trouve le temps de rédiger son pamphlet anti-Millière pendant ses heures de travail.
      Venons en à son commentaire.
      Par exemple Liverpool et Manchester où j’ai bien été une vingtaine de fois ces dernières années ne ressemblent aucunément aux bas-quartiers de certaines villes de France. J’y incluerais volontiers certains quartiers de Mulhouse où je ne me pointe plus depuis des lustres.
      Lui Jaures connait tout, a-t’il déjà mis les pieds une seule fois dans sa vie en UK et discuté personnellement avec des Irlandais ou des Gallois? Il y a plein d’Irlandais à Liverpool et Manchester.
      Connait-il le scouse slang qui est parlé dans la région de Merseyside?
      Liverpool qui a été capitale de la culture il y a quelques années est une ville propre et très conviviale *) et Manchester a une allure encore plus solennelle. Leurs universités sont listées dans le classement de Shanghai.
      Les autoroutes anglaises sont de loin les meilleures d’Europe et je les place avant les autoroutes allemandes, suisses que je connais bien aussi. Ne parlons pas des françaises qui vous arrachent la peau des fesses avec tous les péages.

      *) voir réhabilitation des docks sur la Mersey et du quartier de Kensington. Même le quartier pauvre de Toxteth a changé drastiquement, on peut s’y promener sans se faire agresser, ce qui n’est pas le cas dans le 93!

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        22/04/2013

        @ Jaurès répercute en écho, la propagande qu’on lui donne en pâture, comme on donne chaque soir sa gamelle à son chien … c’est suffisant pour arriver au nirvana de la bonne conscience par les voies spirituelles du politiquement correct … et surtout s’assurer de sa fidélité  » mais à y bien réfléchir ..une fidélité tout de même intéressée …
        peu connu d’esprits libres dans ma vie !

        Répondre
  8. 17/04/2013

    Dans l’épreuve que traverse maintenant le Royaume Uni, victime de la licence bancaire de la City de Londres, elle reste l’emblème de l’espérance pour avoir démontré que tout n’était jamais définitivement perdu. A preuve que, même dans les temps difficiles que nous connaissons, les courageux s’y ruent.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      22/04/2013

      certains s’y ruent, d’autres ruent !

      Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    17/04/2013

    À vos marques, prêt…. Jaures!

    Répondre
  10. quinctius cincinnatus

    17/04/2013

    disons le une fois encore, ce journaliste ( ? ) est … détestable … comment peut on tresser une couronne de lauriers à une femme qui a assassiné la classe moyenne … lecteurs des  » 4 V² » réagissez , ne soyez pas des moutons que le capitalisme  » apatride  » mène à l’égorgement

    Répondre
  11. ISTINA

    17/04/2013

    Elle s’est opposée aux Syndicats tous puissants en
    Angleterre et démontré qu’ils n’étaient pas infaillibles.
    ça a duré quelque deux années mais, elle n’a pas cédé.
    Maintenant si on en croit nos Médias soumis aux
    banques, elle aurait été une Pinochet; plus cons qu ça
    faut le faire.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)