La guerre démographique est commencée

Posté le avril 10, 2012, 12:00
6 mins

Après les tueries de Toulouse et de Montau­ban, la campagne a repris son cours. Mais le sujet de l’immigration est resté un sujet prioritaire pour les Français. Et François Hollande a tort de parier sur le fait que ces derniers ne s’intéressent qu’à l’emploi.

D’abord, parce que, sur le front de l’emploi, les solutions du Parti socialiste ont fait leurs « preuves » : avec lui, nous pouvons avoir « tout, tout de suite », comme disaient les soixante-huitards, la hausse du chômage, la perte de compétitivité, la hausse de la dette publique, et la hausse des impôts. En matière économique, je crois que les Français ont maintenant bien compris que le PS, c’est le Rantanplan de l’alchimie : il est capable de transformer l’or d’une croissance (comme celle de la fin des années 1990) en plomb !

Mais, surtout, parce que les questions d’intégration et d’insécurité sont, malgré les discours lénifiants, une cause majeure d’inquiétude pour nos compatriotes.

Et ces questions sont directement liées aux migrations impressionnantes que nous connaissons depuis plusieurs décennies.
À long terme, il n’y a probablement pas, pour la France et les Français (et d’ailleurs pour le monde entier), de question plus importante que la question migratoire. Et, plus largement, de question plus importante que la question démographique.

Ce n’est pas parce que les phénomènes démographiques sont lents qu’ils ne sont pas décisifs. Bien au contraire !
C’est pour cela qu’il faut lire d’urgence le passionnant essai du général Jean du Verdier (qui nous offre dans ce numéro une passionnante chronique sur la politique étrangère russe, qui fera sans doute réagir…), publié aux éditions Muller, la « petite sœur » des « 4 Vérités ».

La faiblesse de la natalité des Occidentaux, jointe au dynamisme des populations des pays pauvres, d’une part, et des populations immigrées en Occident même, d’autre part, constitue un cocktail explosif – d’autant que l’Occident affaiblit, consciemment ou non, volontairement ou non, sa capacité d’intégration par toutes sortes d’influences idéologiques concourant à une forme de masochisme inquiétante.

Je parlais de cocktail explosif. La figure est banale (au moins chez ceux qui savent qu’il existe un problème migratoire et qui semblent être singulièrement minoritaires dans la confrérie journalistique !). Mais c’est peut-être ici que l’apport de Jean du Verdier est le plus original : il n’écrit pas en démographe, mais bien en militaire, parlant même de « guerre démographique ».

Car, il y a bien une forme larvée de guerre, puisqu’il y a invasion, colonisation, soumission des colonisés… L’auteur parle même de « bombe P », comme population.
Dans le cas général, bien sûr, la « guerre démographique » est plutôt une guerre froide : elle est lente et même les violences qui l’accompagnent ne sont pas aussi générales, aussi répandues sur le territoire, qu’une guerre classique. Cependant, Jean du Verdier envisage aussi la « guerre dé­mographique chaude », consciemment agressive. Il décrit les tactiques utilisées par certains groupes d’immigrés pour chasser les occupants « de souche » de leurs propres quartiers. Et cette description fait froid dans le dos.

Le pire étant que la morale « bien-pensante », et même, souvent, la législation interdisent de résister.
La défaite ou la victoire des Français dans la guerre démographique se feront d’abord dans leurs têtes. Alors lisez vite – et faites lire – ce manuel de résistance !

Jean du Verdier
Le défi démographique
Muller

211 pages – 15,50 €
À commander auprès de
notre service abonnements
4 Vérités-DIP 18 à 24, quai de la Marne 75164 Paris Cedex 19
(+ 5,50 € de port)

9 réponses à l'article : La guerre démographique est commencée

  1. Leon

    18/04/2012

    "Et François Hollande a tort de parier sur le fait que ces derniers ne s’intéressent qu’à l’emploi."

    Oui il a tort, mais c’est encore pire que ca! Les francais ne s’interessent qu’a LEUR emploi, LEURS conges payes, LEUR bagnole. Ils marmonnent contre "ces etrangers qui sont partout" mais ne font RIEN pour changer les choses depuis 30 ans, ils reconduisent la meme mafia de crapules au pouvoir.

    hollande sera elu, une ordure de plus dans la cohorte de ceux qui ont trahi leur patrie et vendu, ou plutot DONNE le pays a la chienlit.  Il sera elu par le troupeau de veaux qui espere ainsi sauvegarder sa 5-eme semaine de conges payes, ses 35-heures-payees-40, sa petite tranquilite, etc etc

    Le reveil sera cruel et franchement, je souhaite des larmes et du sang a ce troupeau d’abrutis, aveugles et stupides. Et je SAIS qu’il y en aura. Bientot. Tres bientot!

    Leon

    Répondre
  2. Anonyme

    17/04/2012

    La planète était peuplée d’environ 250 millions d’êtres humains, à l’aube de notre ère. Au début du second millénaire, cette population compte 7 milliards d’habitants, dont 1,2 à 1,4 milliard vivent dans un état de pauvreté profonde. L’homme, et le progrès dont il est l’auteur, ont ainsi créé, en 20 siècles, 5 fois plus de miséreux qu’il n’y avait d’habitants de toutes conditions sur terre. Et la population augmente quotidiennement de 220 à 250 000 individus (au net des décès). Pendant ce temps-là nous continuons à gloser De quoi s’interroger, non ? N’est-il pas grand temps d’ouvrir les yeux, d’en débattre sérieusement et surtout d’agir. http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com Sociologie, démographie – De la richesse à l’exclusion sociale aujourd’hui et à la barbarie demain, par la démographie

    Répondre
  3. Anonyme

    17/04/2012

    @ TONI

    je n’ai jamais dit que Chirac était de "droite" et même , pour tout dire , qu’il était Français …

    … Chirac , Sarkozy , Hollande , Bayrou que des traites au passé ou en devenir !

    Répondre
  4. ozone

    16/04/2012

    Si le choix du deuxième tour est celui que l’on nous annonce voter pour l’un ou l’autre sera se salir les mains,au bout de cinq ans la France ne se relèvera plus

    Répondre
  5. Toni

    16/04/2012

    @quinctius cincinnatus,

    Chirac était de gauche. Il n’avait rien d’un personnage de droite. C’est grâce à cet andouille que nous avons eu Miterrand au pouvoir en 1981.

    Répondre
  6. Euréka

    15/04/2012

    Mélenchon hier en meeting : "la France n’a aucun avenir sans les Arabes du Maghreb"

    "Tous les Arabes doivent être accueillis comme des frères sur le sol de France."  

    Injonction mélenchonienne de livrer notre pays à des hordes de  musulmans qui n’en ont rien à faire de la démocratie, de la République, de l’Etat de droit, si ce n’est pour révendiquer des droits et ne s’acquitter que rarement de leurs devoirs.

    Des milliers de gens de gauche rejoignent Mélenchon, des millions adhèrent à ces propositions.

    Ce pays est bien foutu. On peut le voir à tous ces mariages mixtes et le spectacle affligeant de ces femmes françaises qui se font engrosser par des Africains. Le pire est qu’elles en tirent une sorte de fierté alors qu’il y a encore 30 ans, ces mêmes femmes rasaient les murs.

    Il y a dans leur regard l’affirmation sereine que ce pays désormais leur appartient.

    SUIS-JE RACISTE ? SUIS-JE PARANOIAQUE ? Il paraîtrait que oui..?. mais je n’en suis pas sûre. Je vois juste ce pays changer de population et bien que ma propre mère soit issue d’une union mixte,  quelque part ça me fait mal.

    Je quitterai ce pays dès que possible car je ne crois pas une seconde à la fraternité entre les Arabes, les Africains et nous. Je crois plutôt que ça se terminera au couteau et à la machette.

    Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    13/04/2012

    @ toni

    curieusement il me semblait que c’était Chirac et Giscard qui avaient institué le " rapprochement familial " … pour le plus grand profit d’un patronat avide de bas salaires ( pour une fabrication de "merde" ) et de consommateurs " de produit de merde" !

    Répondre
  8. Anonyme

    11/04/2012

    J’ai un ami colonel retraité de la gendarmerie qui a enseigné des années la contre-subversion à l’école de guerre. Il me dit que le public ignore beaucoup de choses qui sont étouffées sur ordre (et médias consentantes). Il m’a expliqué que durant toute sa carrière, le danger de subversion venait de l’Est. Or rien ne s’est passé, mais aujourd’hui, ne n’avons jamais été autant dans une situation de risque de subversion intérieure qu’actuellement. La menace est grave selon lui, mais le public a du mal à juger car il n’a pas tous les éléments dans son champ de vision et de compréhension. Les politiciens ne veulent pas de vague pour faire carrière tranquille ; après eux, le déluge. Mais les hommes politique passent, le peuple reste. Les hommes politiques ont de quoi survivre et se réfugier où bon leur semble, notamment en dehors du pays. Mais le peuple, lui, reste sur place et subira. Or les Français sont trop absorbés à faire bonne chaire et plaisirs futiles (sexe, foot, TV réalité et autres conneries) qu’ils ne voient rien autour d’eux et s’interdisent même carrément de voir !!! Ils en sont au point où ils se tapent même tous seuls sur les doigts en cas de pensée non politiquement correcte et sont prompts au procès d’intention et préjugés sur les autres. Voilà pourquoi les agneaux sont prêts à être égorgés en silence. Remarquez comme la campagne actuellement fait abstraction de la crise économique et de la sécurité intérieure… Ce pays est en haut risque d’explosion ; et quand ça arrivera, on verra les pleurnicheurs incrédules chialer…. Quant aux autres, un conseil : prenez vos dispositions. « Ami, entends-tu Le vol noir des corbeaux Sur nos plaines ? Ami, entends-tu Les cris sourds du pays Qu’on enchaîne ?… »

    Répondre
  9. Toni

    11/04/2012

    Le syndicaliste local n’a qu’à se débrouiller avec ce problème. C’est lui et ses électeurs qui ont créé ces situations.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)