La guerre djihadiste ne fait que commencer…

Posté le 30 octobre , 2018, 2:35
6 mins

Un rapport de l’Institut Montaigne sur l’islamisme est paru récemment.

Son auteur est un proche d’Emmanuel Macron, Hakim El Karoui. Il avait déjà rédigé auparavant un rapport sur l’islam en France, dans lequel il disait qu’un islam Français était «possible». Ce nouveau rapport vise à faire avancer la même idée.

Le rapport précédent était censé montrer qu’une part croissante de la population musulmane française était «tentée par l’intégrisme», et se «séparait de la république» – ce qui impliquait une «réaction» : la constitution d’un islam français, bien sûr!

Ce rapport insiste sur la «montée en puissance de l’intégrisme» et est censé montrer que la réaction est «urgente».

Ce qui est sous-jacent aux deux rapports est l’idée qu’il est possible de créer un islam français qui serait distinct de l’islam dans le reste du monde, et tout particulièrement dans le monde musulman.

C’est une idée inepte qui devrait susciter un immense éclat de rire, et conduire à déclarer qu’Hakim El Karoui prend ses lecteurs pour des imbéciles.

Quand bien même il y a des courants et des sous-courants, des clivages plus ou moins profonds et des conflits dans l’islam, il n’existe pas d’islam qui s’arrête aux frontières d’un pays. L’islam est transnational et ignore les frontières.

Un discours musulman tenu par des docteurs de la foi au Caire ou à La Mecque vaut pour la totalité de la communauté des croyants (umma). C’est d’autant plus le cas que nous sommes à l’heure d’internet et que des textes, des vidéos, des messages audio musulmans circulent sans cesse d’un bout à l’autre de la planète. Il ne peut y avoir un islam français distinct de l’islam dans le reste du monde, non!

Ce qui est sous-jacent aussi est qu’il existe une distinction profonde entre islam et islamisme, et que ce qui s’appelle islamisme (ou intégrisme) est une maladie de l’islam, voire un mouvement sectaire étranger à l’islam. Cette distinction est profondément fallacieuse parce qu’elle est infondée.

L’islam est un dogme total qui implique tous les aspects de la vie. Il repose sur le Coran, qui est censé être la parole de Dieu et qui doit être obéi, à la lettre. Un musulman qui n’obéit pas à la lettre n’est pas un bon musulman. Un musulman qui obéit à la lettre est un islamiste (ou intégriste) et la lettre du Coran implique de faire avancer l’islam sur terre par tous les moyens : la persuasion, mais aussi la violence qui tue, et est censée inciter à la soumission.

Un musulman qui n’est pas un bon musulman peut se trouver ramené à tout instant dans le droit chemin de l’islam et redevenir un bon musulman – ce qui se produit chaque jour.

Cette distinction, outre le fait qu’elle est fallacieuse, est délétère, car elle vise à retirer aux populations réticentes face à l’islam leurs défenses immunitaires en leur faisant croire que l’islam est ce qu’il n’est pas : une religion de paix, d’amour et de fraternité. Hakim El Karoui n’est pas un djihadiste : il pratique ce qui s’appelle en islam la da’wa, l’invitation par la tentative de séduire et de persuader. Il n’est pas le seul.

Pour remettre les points sur les i, j’ai écrit un livre dans lequel je rappelle ce qu’est l’islam, sans rien édulcorer, comment il s’est répandu sur terre (par la guerre la plus barbare), comment et pourquoi il a glissé vers la déliquescen­ce, mais aussi pourquoi et comment il a pu flamboyer à nouveau depuis les années 1960-1970 et renouer avec la guerre la plus barbare (le terrorisme est un moyen de guerre).

J’y explique le rôle des idiots utiles et des compagnons de route de l’islam, mais aussi le rôle des agents de la da’wa tels qu’Hakim al Karoui. J’y souligne que le flamboiement n’est pas achevé, quand bien même il n’y a pas eu d’attentat majeur dans le monde depuis plus d’un an.

J’ai eu du mal à le faire publier : nombre d’éditeurs craignent attentats et représailles. Il est disponible. Tout comme mon livre «Ce que veut Trump» est un antidote face à l’intoxication anti-Trump, ce livre, «L’ombre du djihad», est un antidote face aux discours fallacieux sur l’islam. L’un et l’autre sont complémentaires. La guerre djihadiste ne fait que commencer.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici




20 Commentaires sur : La guerre djihadiste ne fait que commencer…

  1. HOMERE

    7 novembre 2018

    Tous les musulmans sont des djihadistes….tous !! comment voulez vous,dans ce cas,extirper ceux qui seraient plus djihadistes que les autres ?
    Notre problème,à nous chrétiens ou athées c’est de refuser cette religion inepte sur notre territoire….pour celà il ne faut avoir de cesse de dévaloriser l’islam et ses manifestations en tous genres de même que de faire bien apparaître le traitement indigne réservé aux femmes….C’est par les femmes que l’islam mourra !!

    Répondre
  2. Gérard Pierre

    6 novembre 2018

    ‘’J’aime bien‘’ ce titre, … optimiste ? … selon lequel la guerre djihadiste ne ferait QUE commencer !

    Elle me semble avoir démarré il y a quatorze siècles, là-bas en Arabie, par les massacres perpétrés par le ‘’prophète‘’ et ses trancheurs au sein des communautés juives et chrétiennes de l’endroit, ainsi que parmi ceux des leurs qui « n’adhéraient pas » suffisamment promptement aux délires de l’épileptique et priapique ‘’inspiré‘’ !

    Elle s’est poursuivie au siècle suivant par les conquêtes sanglantes qui, en moins d’un siècle, ont éradiqué le christianisme du nord de l’Afrique, puis par les invasions en Espagne, en France et ailleurs, par les raids menés dans les siècles suivants en Méditerranée, jusque sur les côtes espagnoles, françaises et même anglaises !

    Cette guerre, même si elle a pu connaître des moments de répit, …… N’A JAMAIS CESSÉ, …… et ne cessera qu’à la fin des temps !

    …… Ceci ne signifie pas pour autant qu’il faille baisser les bras, comme le font en réalité les décideurs occidentaux sous une apparente volonté de ne pas capituler, car, comme le rappelait Nicolás Gómez Dávila, les concessions sont les marches vers l’échafaud.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 novembre 2018

      les concessions sont aussi … perpétuelles !

      Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    5 novembre 2018

    Quand on voit les fous islamiques courir dans les rues du Pakistan (le pays des purs) en hurlant de pendre Asia Bibi et tous les blasphémateurs on ne peut s’empêcher d’être inquiet pour sa peau.

    Avis, au prochain remblement de terre au Pakistan n’ouvrez surtout pas votre porte-monnaie. Il est inutile d’aider des serpents vénimeux.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      5 novembre 2018

      Correction: …au prochain Tremblement de terre …

      Répondre
  4. frei

    1 novembre 2018

    Tous les gens sérieux savent que l’islam n’est autre chose qu’une idolâtrie païenne (le culte à la déesse de la Lune Al Illah) savamment enturbanné de citations empruntées à la Bible et de quelques versets d’un évangile apocryphe .Ce n’est donc pas une religion et il faut commencer par retirer à l”islam les droits civiques dont bénéficient les religions .Il y aura des pleurs et des grincements de dents mais nous n’avons aucune chance de nous en sortir si nous ne commençons pas par cette guerre idéologique .Quant aux ecclésiastiques qui se sont compromis dans le soit disant dialogue “interreligieux” islamo chrétien….ils auront leur récompense dans les cieux : un pasteur ne doit en aucun cas abandonner ses ouailles et les inciter à confondre Allah avec Dieu : c’est quand même fort de café ! Aujourd’hui il est , selon moi, crucial que l’Eglise retrouve son bon sens et son courage historique face à cette doctrine satanique .

    Répondre
    • IOSA

      3 novembre 2018

      ” Aujourd’hui il est , selon moi, crucial que l’Eglise retrouve son bon sens et son courage historique face à cette doctrine satanique” .

      A entendre ce que racontent les évêques en conférence sur la pédophilie qui sévit depuis des lustres dans leurs rangs, il est moins sur que ce fameux courage et ce bon sens aient existés.

      Ne comptez pas sur une doctrine en fin de vie et comptez uniquement que sur vous même et vous aurez peut être une petite chance de vivre une guerre pour l’éveil des peuples.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        4 novembre 2018

        hé béh ! on peut dire que vous ne croyez pas aux miracles, vous !

        d ‘ailleurs pour moi tous ces illuminés de spiritualité théorique contribuent largement à notre déchéance

        Répondre
      • frei

        5 novembre 2018

        On a déjà vu des revirements plus spectaculaires dans l’Histoire de l’Eglise ; donc ne désespérons pas .

        Répondre
        • IOSA

          6 novembre 2018

          Partir ou ne pas partir en croisade ?
          Le beauf sénile habillé en blanc prétendant que l’homosexualité est une maladie mentale, va t’il ou ne va t’il pas déclaré la guerre de religions ?

          Déjà qu’il se ballade en papamobile par peur de rejoindre son créateur et que de plus il y a une prison dans sa demeure ha ha ha ! Et le pire c’est les actions dans les préservatifs !!!

          Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    1 novembre 2018

    Le problème djihadiste doit se résoudre dans le calme le plus absolu.
    Pour chaque nouvelle tête qui se dévoile, appuyer calmement mais fermement sur la détente.
    Répéter ce processus jusqu’à élimination complète du problème.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      4 novembre 2018

      une tête qui se dévoile ?

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        4 novembre 2018

        Oui pourqu’on puisse la comparer avec les photos des fichés “S”.
        C’est une question de mise à jour du fichier car une fois le job executé on peut cocher la case “éliminé” dans le fichier.

        Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    1 novembre 2018

    à Brenus

    ” les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons ”

    ( René Char )

    Répondre
    • BRENUS

      6 novembre 2018

      C’est tout ce que tu as trouvé, rigolo? Un peu maigre. Quant à tes prétendues leçons d’autaugraf tu peux te les au plaquer derche. Allez, à la revoyure, pine d’huitre.

      Répondre
  7. IOSA

    31 octobre 2018

    La guerre djihadiste ne fait que commencer.

    Et c’est pourquoi depuis des décennies, la papauté ne dit rien, va même embrasser bibliquement le cul du coran (JPII), donc pour enrayer cette montée, il faut démasquer les traîtres sur un blog du style “Balance le faux cul” ?

    Macron sur la colonisation, cela le fait ou pas ? et tout ceux qui votent pour lui ?

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    31 octobre 2018

    rappelons, pour les lecteurs qui auraient la mémoire courte, que c’ est un certain Nicolas Sarkozy qui a ” établi ” le Conseil Représentatif des Musulmans de France ” pour lequel l’ allégeance de ses membres aux Frères Musulmans étaient bien connue des Services de Sécurité desquels le nommé Nicolas Sarkozy avait été le Ministre

    on est jamais mieux trahi que par les siens

    Répondre
  9. AMA

    30 octobre 2018

    Une France islamique, soit… Les politiciens semblent en rêver. Mais serait- ce tolérable par le monde extérieur, et quelles en seraient les conséquences? Essayons d’imaginer le grand “foutoir”…

    Répondre
  10. BRENUS

    30 octobre 2018

    Hakim El KAROUI : encore un “bédouin au pied agile et à l’esprit subtil”, selon la formule chère au sous-marin QQ al taquiya qui, mytho as usual, s’est inventé un passage dans la “Royale”. N’étant arrêté par aucune outrance, demain il nous chantera “el soldado de Levita”. Normal il est allé partout. Y compris au Beloutchistan. Quelle carrière.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31 octobre 2018

      Béloutchistan avec un ” é ” Brenus

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)