La liberté de la presse disparaît à vue d’œil

La liberté de la presse disparaît à vue d’œil

Les dernières semaines ont été riches en mauvaises nouvelles pour la liberté de la presse. Éric Zemmour, que l’on pouvait entendre chaque matin sur RTL, ne devrait plus y figurer que deux fois par semaine, à partir de septembre. Robert Ménard voit son émission quotidienne d’iTélé supprimée à la rentrée.

Deux exemples de journalistes talentueux « remerciés » depuis l’élection de François Hollande.
La situation médiatique n’a d’ailleurs peut-être rien à voir avec la situation politique. Il est possible que la terreur « politiquement correcte » des an­nonceurs et le gauchisme ambiant dans la corporation journalistique expliquent ces évictions.
Mais, dans tous les cas, le résultat est le même.

Notons au passage que Ménard n’était même pas spécialement de droite, mais suffisamment libre d’esprit pour recevoir des invités de droite, et pour disséquer publiquement certains mythes gauchistes.
Cela suffit à déplaire.

Comme aux temps glorieux de la Ter­reur, ne pas être suffisamment en­thousiaste pour la dictature du mo­ment suffit à vous cataloguer comme « mauvais citoyen ». Et de là à la mort (médiatique), il n’y a qu’un pas !

Le politiquement correct a parfois, d’ailleurs, des logiques parfaitement incohérentes.
Ainsi avons-nous appris le 9 juillet que le Conseil supérieur de l’audiovisuel mettait en demeure nos amis de Radio Courtoisie pour, selon le site du CSA : « propos tenus par l’animateur, également président de la station [il s’agit, en l’occurrence d’Henry de Lesquen], par lesquels il affirmait l’existence de “races inférieures” et de “races supérieures”. »

Je croyais qu’il n’y avait plus de race. Comment donc pourrait-il être problématique de hiérarchiser ce qui n’existe pas ?
Plus sérieusement, on peut bien constater la supériorité de telle race dans tel domaine sans en tirer nécessairement de règle générale et absolue. Pour ne parler que du domaine sportif, actuellement à la mode, chacun peut constater que les Kenyans dominent largement certaines disciplines de l’athlétisme, alors qu’il n’y a pratiquement pas de grands nageurs issus du continent africain. Ce n’est là, me semble-t-il (et même si je suis parfaitement ignare en matière sportive !), qu’une question de conformation physique, qui n’a rien d’insultant pour quiconque.
Mais le plus beau n’est pas là. La mise en demeure ne porte pas essentiellement sur des propos d’Henry de Lesquen, mais sur la lecture à l’antenne d’un discours fameux de Jules Ferry !

Vous vous souvenez ? C’était à la fin du XIXe siècle, quand la gauche était colonialiste, et qu’elle parlait, par la bouche du maître vénéré par François Hollande du devoir des races supérieures de civiliser les inférieures !

La mise en demeure du CSA pourrait donc, à la limite, être prise aussi pour une mise en demeure au nouveau chef de l’État.
En honorant Jules Ferry, François Hollande a-t-il voulu défendre l’idée que les « races supérieures » de­vaient civiliser les « races inférieures » ? C’est peu probable. Mais il n’y a aucune raison non plus de croire qu’Henry de Lesquen ait voulu défendre la doctrine de Jules Ferry.
Sauf à admettre le présupposé terroriste par excellence, selon lequel les juges ont le pouvoir non seulement de condamner les actes et les paroles, mais aussi les pensées et les arrière-pensées.

Aujourd’hui, la législation française donne à un certain nombre d’officines, et même à la justice, ce pouvoir de sonder les reins et les cœurs.
C’est indigne d’un État de droit. Cela ne peut avoir, encore une fois, qu’un nom : c’est du terrorisme. Oh ! Bien sûr, ce terrorisme-là ne nous enverra pas à la guillotine, Dieu merci. Mais il peut nous envoyer, dans l’arbitraire le plus total, à la mort politique ou à la mort médiatique.
Eh bien, ne comptez pas sur nous pour nous en satisfaire !
Mais comment défendre la liberté de la presse ?

À mon avis, il n’existe qu’une seule méthode : défendre sans relâche notre indépendance. Dès qu’un journal accepte de dépendre financièrement davantage de la publicité que de ses lecteurs, il prend le chemin de se soumettre au diktat du politiquement correct. Dans le cas général, cela ne lui coûtera guère, puisque l’immense majorité de ses collaborateurs ignore qu’il existe autre chose que le politiquement correct.
Mais, prise en tenaille entre le gauchisme des journalistes et la servilité des grands annonceurs à l’égard du pouvoir politique, notre liberté agonise et nous du moins, aux « 4 Vérités », nous ne nous y résignons pas !

Partager cette publication

(10) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    @ Drakkar

    Lance était un brin illuminé et même azimuté mais enfin pas plus que certain sur les  4 V2  … y compris les lecteurs !
    mais il lui arrivait souvent  , à lui , d’être drôle ( à ses dépends ) !

    14/08/2012 à 13 h 54 min
  • Drakkar Répondre

    J’aimerais bien entendre les commentaires de Pierre Lance sur votre article …

     

    Facile de donner des leçons.

    13/08/2012 à 19 h 22 min
  • alf007 Répondre

    Normal le PS est truffé ,de nostalgiques Staliniens, et autres dictateurs du PC, et  leurs  sbires.

    Ces idées ne facilitent pas la liberté.

    11/08/2012 à 18 h 09 min
  • Daniel Répondre

    Les exemples pris par neti ne sont pas isolés puisque effectivement   l’UMP vaut la gauche socialiste …mais cela ne fait que démontrer que les vieilles rancoeur gauche /droite des citoyens qui votent encore doivent impérativement cesser. Il n’existe plus d’idéal mais un moyen de conduire le troupeau qui , divisé, s’entredéchire au profit de ceux qui l’exploitent et comptent bien l’exploiter davantage sans son consentement. 

    G de T.   "mort politique et mort médiatique" …  pour commencer ? Non.
    La mort physique est déjà à l’oeuvre pour beaucoup sans qu’ils aient jamais vécu de la politique ou par les médias. Ils ont simplement été non conformes et n’ont pas participé à la barbarie d’apparence civilisée mise en place au travers d’un racisme (1) institutionnalisé et d’accords droite/gauche visibles aux yeux de tous.   ET ils n’ont pas été défendu comme victimes ni pris pour crédibles dans leurs arguments par ceux qui, aujourd’hui, commencent à sentir le vent de la bêtise des dictats  progresser vers eux mêmes et les mettre en danger à leur tour.

    Cessons immédiatement les divisions gauche/ droite pour parler de justice et des meilleurs moyens d’y parvenir sans jamais se référer à un bord politique et vous verrez que dictateurs qui puisent dans les caisses publiques, directement ou indirectement,  reculeront devant une forte majorité unie pour juger leurs crimes.
    Tous les moyens existent aujourd’hui pour compter les morts. Encore faut-il avoir un coeur qui sait voir d’où provient la dégringolade de son voisin, fut-il notre ennemi politique.  Et ne pas attendre sa propre chute pour cesser  d’analyser selon les dogmes servis à la messe de l’Education Nationale plutôt de gauche ou de la haute finance plutôt de droite. Toute forme de pouvoir non fondé sur la responsabilité personnelle totale (et non plus légale) doit  doit être suspectée. Ceci avant qu’ils n’aient terminé leur toile d’araignée où l’individualité n’existera plus.

    (1) TOUS les atouts légaux et moraux existent encore pour arrêter ces malades mentaux à partir du 1er article des DH bien analysé. Débarrassons nous de nos tabous et analysons…

    10/08/2012 à 7 h 55 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Votre cerveau est aussi fait , comme votre chemise blanche , pour être … lavé côté droit comme côté gauche midi et soir  en frottant énergiquement   le col et les poignets après quoi , un  rinçage à l’eau pure  vous rend l’éclat du neuf et un repassage soigné la fierté de la porter à nouveau

    Lorsque vos pensées sont " sales " , les détergents médiatiques de la grande finance doivent être utilisés sans modération et je dirais même sans retenue

    d’ailleurs certain journaliste aux " 4 V2 " est une lavandière honnête et courageuse bien qu’elle  n’utilisera jamais  le savon …  d’Alep !

    09/08/2012 à 21 h 17 min
  • F Répondre

     neti nous ressort la vieille combine mise au point par les communistes: Quelques exemples isolés que l’on généralise tout en escamotant la multitude des contre exemples pour faire croire que ce que l’on observe n’est pas la réalité…
     Ne reste plus qu"UNE fois un noir ou un arabe se fasse condamner pour crime raciste contre un blanc pour faire croire à tous que notre justice est équitable, mais on attend encore…
      Précision: Des gauchistes comme Robert Ménard, j’aimerais en voir plus souvent. Ces gauchistes là ont toute mon estime.

    09/08/2012 à 14 h 49 min
  • Janko54 Répondre

    Ou alors la majorité des français seront lobotomisés par ce correct…
    Comme c’est déjà le cas à l’heure actuelle, ils sont lobotomisés par tout : la télé, les musiques de merde qui passent à la radio etc.

    09/08/2012 à 13 h 28 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Deux autres choses qui ont elles aussi disparues de la presse française :

      –  le talent d’écriture

      – et surtout l’intelligence  politique

    Cela semble IRREMEDIABLE à moins que des " feuilles " comme les " 4 V2 " ( à l’instar de RIVAROL  )  ne se mettent courageusement à l’ouvrage

    Merci à Messieurs Dumait et  Lambert pour la haute tenue de leurs articles

    P.S. :

    et ne parlons pas du courrier des lecteurs !  !    !

    09/08/2012 à 12 h 39 min
  • neti Répondre

    La disparition de la liberté de la presse ne date pas d’aujourd’hui et surtout n’a rien à voir à ce que vous appelez le "gauchisme".

    Par exemple:
    – Robert Meynard n’est pas de droite, mais est un "gauchiste" et pourtant a été licencié pour opinion non conforme.
    – Alain Soral est un "gauchiste" et est censuré dans tous les médias et ne passent plus jamais à la télé;
    – Hugo Chavez, le président colombien, Nestor kirchner l’ancien président argentin; sont tous les deux des "gauchistes" très aimés par leur peuple car ayant oeuvré pour le bien de leur peuple et pourtant sont censurés par les médias.
    – Jacques Cheminade est un "gauchiste" et pourtant est complètement censuré par les médias.
    – François Asselineau, ne défend absolument pas les idées de la droite et se revendique ni de droite, ni de gauche et pourtant est totalement censuré par les médias.
    – les mouvements écologistes, anti-mondialistes, anti-guerre, anti-multinationales sont très forts à gauche, et pourtant sont censurés dans les grands médias.

    Et ainsi de suite

    A l’inverse, Sarkozy et l’UMP ont pu bénéficier de tous les médias pendant et avant les élections, au moins à égalité avec le PS sinon plus en tant que parti du gouvernement.

    09/08/2012 à 12 h 14 min
  • gizardin Répondre

    Quand on aura muselé les penseurs contradicteurs, l’eau du « correct » (politique, moral, sociétal..) deviendra si tiède et si fade que nul citoyen encore « vivant » ne viendra plus s’en abreuver! Alors l’indifférence couvrira le monde médiatique d’un désintérêt coutumier et refleuriront doucement les fleurs épineuses d’une sourde révolte…

    08/08/2012 à 18 h 17 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: