La loi El-Khomri : fausse libération et vraie ligne Terra nova

Posté le mars 01, 2016, 4:39
3 mins

Le feuilleton de la loi El Khomri sur la réforme du code du travail risque fort d’empoisonner la fin du quinquennat.

On sait que c’est à cette occasion que Martine Aubry, principale figure de la gauche du PS, et ennemie intime de François Hollande, a lancé une charge retentissante dans les médias.

Que cette charge ait sans doute au moins autant à voir avec le remaniement (qui a vu ses proches privés de portefeuilles ministériels) qu’avec la politique dite « sociale-libérale » du gouvernement Valls ne change rien à l’affaire.

En l’état actuel des choses, le gouvernement ne dispose pas d’une majorité pour voter la loi (dont on ne connaît toujours pas le détail, puisqu’elle n’a pas encore été déposée en conseil des ministres).

De façon plus générale, la grogne à gauche est montée d’un cran, avec cette loi, comme avec ce remaniement inutile.

Une pétition a déjà réuni plus de 700 000 signatures contre la loi. Sur Twitter, le hashtag « On vaut mieux que ça », lancé par des jeunes vidéastes manifestement sympathisants de gauche, progresse à vive allure. Et les « frondeurs » font monter les enchères…

Seule une partie de la droite peut sauver cette loi.

Et les plus centristes des « Ré­publicains », Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire et quelques autres ont d’ores et déjà annoncé qu’ils étaient prêts à la voter.

Le problème, c’est que, contrairement à l’image qui en est donnée par les médias, cette loi El-Khomri, qui va peut-être « dans le bon sens » sur certains sujets, n’est pas du tout rassurante sur bien d’autres.

C’est ainsi que l’article 6 de l’avant-projet annonce une « guerre de religion » au sein des PME : il deviendrait impossible de publier un règlement imposant une certaine neutralité dans l’entreprise sans « justification ». Ce qui ouvre la voie à des contentieux sans fin et à une propagande islamiste systématique dans les PME, peu armées pour résister.
Le PS continue donc à suivre la fameuse ligne Terra nova : ayant totalement perdu le contact avec les classes sociales les plus modestes, il ne compte plus, pour les élections, que sur les fonctionnaires et les immigrés (sans parler de la division de la droite « la plus bête du monde » qui, hélas, lui est acquise !).

Et si des députés LR volent à son secours dans cette entourloupe électoraliste, il faudra bien les considérer pour ce qu’ils sont, à savoir des parlementaires acquis à la gauche…

8 réponses à l'article : La loi El-Khomri : fausse libération et vraie ligne Terra nova

  1. quinctius cincinnatus

    08/03/2016

    la  » concertation  » entre Manuel Valls et les syndicats va déshabiller la loi et au pire aggraver les contraintes qui pèsent sur les entreprises ( et en France c’ est dans le pire que nous sommes les meilleurs comme disait Coluche ) en conséquence de quoi si le P.M. n ‘a pas les couilles de s’ opposer aux syndicats et à … l’ Elysée il ferait tout aussi t bien de retirer sa loi

    Répondre
  2. BRENUS

    06/03/2016

    Et dire qu’il suffirait que la dame passe de la 18° à la 19° lettre de son nom pour que l’on n’y accorde plus d’importance. Un jeu comme Sean (prononcez cheune) connery.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    02/03/2016

    Les lecteurs de ce blog qui est manifestement  » contre-révolutionnaire  » ne semblent pas porter le moindre intérêt pour l’ économie et pourtant !

    voici donc un sujet de réflexion :

    CarembarDélice a déclaré ;

     » nous dirons ce que les ( les ? ) syndicats  » réformistes  » diront  » …

    … autant nommer Laurent Berger au poste de Ministre du Travail , la charge apparaissant comme un peu lourde psychologiquement et physiquement pour une aussi frêle ( sic ) femme comme l’ est Madame Myriam Khomri

    Répondre
    • Le Ket

      08/03/2016

      @ Quinctius :

      Les 4 V. un blog manifestement « contre-révolutionnaire » ? ? ?
      Anticonformiste au mieux, résolument conservateur, oui !
      Et la grande majorité des lecteurs ne souhaitent pas une remise en cause de leur pouvoir d’achat, ni de leur niveau de vie. Ayant bénéficié durant des décennies des bienfaits de l’Etat Providence, pourquoi donc vouloir contester les droits-z’acquis et les privilèges distribués au fil du temps ?

      Peu de personnes acceptent la faillite de l’Etat (2.200 milliards de dettes publiques) et rares sont ceux qui prônent la rigueur dans la gestion des dépenses publiques à défaut d’une austérité indispensable au retour de l’équilibre financier.

      Tant que les assiettes seront pleines, les gouvernements ne craindront pas des menées « contre-révolutionnaires »…

      Répondre
      • Jacky Social

        08/03/2016

        @Le Ket: pourquoi « contrerevolutionnaire »? « Revolutionnaire » vous voulez dire. Vous savez bien que MOI je suis pour la fin de l’Etat-Providence depuis que j’ai compris comment il fonctionne cad depuis que je suis sur le marche du travail. J’en reclame et en exige la fin. Pas pour ceux qui ne la veulent pas, mais pour MOI et ma liberte de choisir ma voie. Il n’y a pas a avoir de rigueur dans les depenses publiques. Cela ne fonctionnera pas. Il faut une Constitution qui prone et exige une gouvernance limitee et les depenses publiques sertont limitees d’elles-meme, MAIS ne demandez jamais aux differents gouvernements de limiter les depenses publiques. C’est aussi illusoire que demander a avoir des politiciens z’honnetes. Autant pisser dans les jauresses des violons d’Offenbach. Mais vous avez raison, les 4V, ce sont surtout des francais traumatises qui souvent sont entierement a cote de la plaque. C’est la que l’on voit les degats de l’etat-providence, de l’etatisme et de l’etat tout court. Dramatique. Si vous croyez que vous allez reformer avec des Quinctius et Schaisse, on sera morts avant l’Etat-Providence. Pour foutre en l’air l’etat-providence, il faut l’utiliser plein pot jusqu’a ce qu’il meurt d’epuisement total. On y est presque. Vive le burn-out de l’etat-providence qui repose sur des idees completement depassees, perimees, surtout infantilisantes et meme idiotement ringares. Le role de l’etat n’est pas de s’occuper des vaginites de la mere de Jaures alors qu’il refuse de reconnaitre les maladies orphelines pour lesquels les sojns coutent cher. La SS est un scandale. Avec la SS, devenez scandaleusement cons.

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        08/03/2016

        le lecteur lambda des  » 4 V²  » conservateur ( de ses  » petits  » privilèges ) certainement, mais aussi partisan d’ une Contre-Réforme encore plus conservatrice façon Compagnie du Saint Sacrement … en sorte une population à la fois dénervée et repliée frileusement sur son passé ( pas toujours aussi glorieux qu’ elle l’ imagine ) … heureusement nous avons notre d’ jack vigoureux, fougueux , enthousiaste et délirant

        P.S. il faut dire que je m’ amuse beaucoup sur ce blog … bien entendu j’ exclue de mes moqueries Druant, Magne, parfois De Soyer et Brenus et quelques autres

        Répondre
  4. Christophe

    01/03/2016

    Il ne faut jamais oublier que l’idéologie socialiste déteste plus que tout l’entrepreneur: celui qui crée, qui ose et surtout qui ose prendre des risques et au risque de tout perdre. C’est à dire celui ou celle qui veut continuer à faire preuve de liberté. Une liberté qui peut coûter(très) chère. Parce que des entrepreneurs qui on tout perdus, il y en a!

    Car en cas d’échec, ils peuvent perdre, famille,amis,et estime de soi.

    Répondre
  5. Nicolas

    01/03/2016

    Les considérer comme des parlementaires acquis à la gauche? Non. Les considérer comme des parlementaires traîtres à la Nation, oui. Des collabora , oui. Notre 5ème colonne, oui.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)