La machine à repentance est repartie !

La machine à repentance est repartie !

La dictature de l’émotion, qui gouverne la caste jacassante depuis des décennies, lui fait dire tout et le contraire de tout, sans rime ni raison.

J’apprends ainsi qu’Emmanuel Macron vient de recevoir 300 représentants de harkis et leur a présenté ses excuses en déclarant : « Après la fin de la guerre d’Algérie, la France a manqué à ses devoirs vis-à-vis des Harkis. »

C’est vraiment le moins que l’on puisse dire ! Les dirigeants d’alors ont fait bien pire que « manquer à leurs devoirs ».

Ils ont délibérément envoyé à une mort atroce des soldats français, après les avoir désarmés.

Le 12 mai 1962, le ministre des Affaires algériennes, Louis Joxe, adressa une note à Christian Fouchet, où l’on pouvait lire :

« Les supplétifs débarqués en métropole en dehors du plan général de rapatriement seront en principe renvoyés en Algérie [ …].

Je n’ignore pas que ce renvoi peut être interprété par les propagandistes de la sédition comme un refus d’assurer l’avenir de ceux qui nous sont demeurés fidèles.

Il conviendra donc d’éviter de donner la moindre publicité à cette mesure. »

Autrement dit, non seulement le gouvernement légal de la France n’a rien fait pour protéger ses ressortissants, mais il a livré à leurs bourreaux même ceux qui avaient réussi à s’échapper sans son aide – et, dans une inversion diabolique, il a sanctionné les officiers qui avaient tenté de sauver leurs hommes.

Je continue personnellement à penser que l’abandon de l’Algérie était une folie pseudo-réaliste.

Quand on m’explique que De Gaulle avait raison de vouloir que son village ne devienne pas Colombey-les-Deux-Mosquées, je comprends bien sûr le raisonnement, mais il faut ne jamais sortir de chez soi pour penser que la stratégie a été bonne !

Mais, même si je pensais qu’il n’y avait pas d’autre solution que l’Algérie algérienne, il existait mille solutions plus compatibles avec l’honneur français que les « accords d’Évian ».

Rien n’imposait de livrer Si Salah. Rien n’imposait d’abandonner le Sahara.

Rien surtout n’imposait de désarmer des soldats fidèles pour les abandonner à leurs assassins – qui étaient tout de même, rappelons-le, vaincus militairement en mars 1962 !

Bref, si je débarquais de Sirius, je serais tenté d’applaudir M. Macron.

Hélas, il multiplie les repentances électoralistes sans aucune cohérence.

Tantôt il demande pardon pour la mort de Maurice Audin, complice du FLN ; tantôt il demande pardon pour les harkis qui ont été torturés par les amis du même Maurice Audin.

Cela rappelle le sketch de Desproges qui proposait de renvoyer dos à dos les Juifs et les SS !

D’ailleurs, le chef de l’État pousse loin sa pseudo-neutralité : il a également affirmé que ce n’était pas son rôle, mais celui des historiens, de juger « les dirigeants de l’époque ».
C’est se moquer du monde !

D’abord, parce qu’il juge bien volontiers d’autres dirigeants.

Ensuite, parce que, sur la guerre d’Algérie, il a clairement montré de quel côté son cœur penchait en commandant le rapport Stora.

Enfin, parce que les « dirigeants de l’époque », ce sont précisément les modèles de toute la classe politique, à commencer par le général De Gaulle.

Que ce dernier ait une stature d’homme d’État, que nous n’avons plus guère rencontrée depuis à la tête de la France, est incontestable, mais, d’une certaine façon, cela aggrave encore sa responsabilité.

En tout cas, à défaut d’une repentance à tout propos, il ne serait pas absurde de reconnaître que, si crime de l’humanité il y eut en Algérie, ce ne fut pas celui de la colonisation, comme le prétendait naguère le candidat Macron, mais les atroces assassinats du FLN !

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    pas beaucoup de commentaires sur les Harkis et mê … AUCUN !
    peut être un certain sentiment de honte ( comme disait Dupont Moretti ) parmi les lecteurs de cette feuille patriotique

    26/09/2021 à 17 h 33 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    l’ abandon aux couteaux du F.L.N. des Harkis colle au  » gaullisme  » comme une tunique de Nessus
    pour une fois j’ approuve totalement l’ action de repentance d’ Emmanuel Macron

    21/09/2021 à 12 h 02 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: