La militance homo, ras-le-bol, pour rester polis !

Posté le juillet 16, 2012, 12:00
6 mins

La Une de Minute fait le « buzz » sur Internet et dérange, paraît-il : elle serait ignoblement homophobe. C’est l’avis, entre autres, de l’inépuisable Morandini, « journaliste, animateur de radio et de télévision » et homme orchestre du petit milieu médiatique, qui, dans Direct-Matin, reproche à « l’hebdomadaire d’extrême droite » d’avoir publié en première page « une photo caricaturale de deux hommes, les fesses à l’air, qui se promènent avec un drapeau gay. »

Pourquoi « caricaturale » ?

S’agit-il d’un montage ? Pas le moins du monde : ce cliché a été pris lors de la gay-pride, et cette photo si « caricaturale » n’aurait sans doute pas déplu au petit milieu de la militance homosexuelle si elle avait été publiée, non pas dans Minute, mais dans l’homo-magazine Têtu, ou dans n’importe quel autre journal bien-pensant, de cette bien-pensance à laquelle on ne déroge pas et qui ne supporte la liberté d’expression qu’à la condition qu’elle s’exprime dans son sens.

C’est exactement ce que dit la présidente de SOS homophobie, Elisabeth Ronzier, citée par Morandini :

« Malheureusement, on peut de moins en moins agir face à de tels propos. On le voit avec la jurisprudence Vanneste, quand la Cour de cassation a dit que ses propos homophobes restaient dans le cadre de la liberté d’expression. Bien sûr, on est en faveur de la liberté d’expression. Mais le problème, c’est qu’il y a des discours homophobes et stigmatisant comme ceux du journal Minute qui, désormais, peuvent librement circuler. »

En somme, on est « en faveur » de la liberté, à condition qu’on soit les seuls à en bénéficier… Le propos est vieux comme la révolution.

Car c’est bien à une révolution que l’on assiste, avec la tentative de renversement des valeurs traditionnelles à notre société, ourdie et conduite, non pas par « les homosexuels », mais par un certain lobby inverti militant, qui exerce sur la société française un véritable terrorisme intellectuel, menace de procès à la clé pour tous ceux qui s’aviseraient d’y résister.

Pour y parvenir, il a pris modèle sur les associations militantes dites « antiracistes », de telle sorte que l’homosexualité, qui n’est jamais qu’une pratique sexuelle particulière, se trouve aujourd’hui assimilée à une race !

Si l’homophobie, qui n’existait jusqu’ici pas en France (à moins que l’on ne considère comme homophobe la préférence encore donnée par une majorité de nos concitoyens à la relation homme-femme, que l’on a pris coutume depuis une période récente d’appeler « hétérosexuelle » et que l’on qualifiait jusqu’alors de « normale »), si l’homophobie vient à se développer, dis-je, cela ne tiendra pas aux unes de Minute, mais à la prétention insupportable de ce petit lobby à imposer de force ce qui apparaît comme une idéologie homosexuelle.

Ras le bol ! Ni Morandini et les moutons de l’unter-classe médiatique, complètement déconnectés de ce que vivent et pensent nos concitoyens, ni les tyranneaux du lobby homo ne nous empêcheront de penser et de dire que ce qui est choquant dans la photo publiée par Minute, ce n’est pas qu’elle ait fait la Une de cet hebdomadaire, mais qu’elle ait pu être prise lors de la gaypride, et que les deux hommes photographiés les fesses non seulement à l’air, mais encadrées d’un harnachement de cuir noir probablement acheté dans un sex-shop, aient pu se trimbaler impunément dans cet accoutrement, en plein paris et en pleine journée, offerts à la vue des enfants qui se trouvaient sur le passage de la manifestation.

Le véritable scandale, le voilà.

5 réponses à l'article : La militance homo, ras-le-bol, pour rester polis !

  1. charlesV

    18/07/2012

    Ca se dit choqué de voir des culs dans la rue et ça les affiche en Une de l’hebdo dans tous les kiosques !
    Oui Minute est une presse de caniveau et effectivement homophobe.

    Pourtant l’extrême droite compte pas mal d’homos vous le savez bien (pas souvent les mieux dans leur peau d’ailleurs) et ce genre de une n’arrangera pas leur cas.
    Peut on être homo et d’extrême droite sans devenir schyzophrène ? Décidémment l’extreme droite sent toujours la naphtaline. Et  tant mieux si elle évolue aussi peu : les partis d’extreme droite ne seront jamais des partis de gouvernement !

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    17/07/2012

    à la question que semble se poser l’auteur la réponse est simple : les homosexuels ont eux aussi été persécutés par Hitler !

    Répondre
  3. F

    17/07/2012

      " La jurisprudence Vaneste et la liberté d’expression homophobe"…
      Bel amalgame. Vaneste a rappelé une vérité historique. Si les propos de Vaneste sont "homophobes", alors il faut croire que les faits et l’histoire le sont…
     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)