La misère est un crime!

La misère est un crime!

Pas très loin de chez moi, j’ai vu un bébé dans sa poussette qui attendait que son père finisse de fouiller une poubelle pour trouver de quoi manger.

En France, en 2021, c’est scandaleux.

La misère, dans ce pays que l’on dit riche, s’affiche partout. Il y a ceux qui fouillent les poubelles, ceux qui essaient de dormir la nuit sur un banc, y compris des enfants, ceux qui logent dans des conditions d’insalubrité inacceptables, avec l’exiguïté et la vermine. Ces miséreux sont nombreux et, dans certaines agglomérations, les migrants semblent majoritaires. Les conditions d’hygiène n’y étant pas respectées, ces taudis peuvent donner naissance à toutes sortes d’épidémies.

On voit cela partout en France, parce que ceux qui prennent les décisions ont, depuis des décennies, pris la décision d’accepter «toute la misère du monde», selon l’expression de Michel Rocard.

Dans un pays normalement gouverné, il y a toujours un risque de misère mais, dans un pays livré à la démagogie, la misère prolifère. Tous ceux qui arrivent chaque jour chez nous doivent bien manger. Malgré tout ce que l’État leur distribue, ils sont si nombreux que beaucoup, malgré tout, sont condamnés à la misère, à voler ou mendier.

Cette misère, l’État, qu’il soit à droite ou à gauche, ne l’éradique pas, il l’entretient.

Vous voilà à Paris, étranger ignorant la langue du pays où vous venez d’arriver, que faire? On n’est pas de pierre. Vous avez les restaurants populaires, du cœur, et de l’estomac, le vol à l’étalage, les vols purs et simples de toute nature dans votre «territoire», car il en est désormais des migrants un peu comme des fauves: ils ont leur territoire et malheur à celui qui s’y aventure. Celui-là, il faut l’éliminer.

D’où la constitution de bandes, fondées sur l’ethnie, qui s’affrontent à coups de barres de fer: les Géorgiens contre les Tchétchènes, les Maghrébins contre les Noirs, etc. Après que l’un d’entre eux a été tué, la presse déplore, la presse condamne, la presse exige qu’il soit mis fin à ce banditisme. En réalité, il n’y a plus qu’à attendre la prochaine victime d’une bataille entre migrants, qui démontre l’ensauvagement de la France.

Je viens de lire dans la presse que 21 Roms ont été condamnés pour avoir contraint leurs enfants à voler. Ils vendaient également des femmes pour des usages divers. Ces crimes se passaient où? En Roumanie? Pas du tout, à Nancy!

Ces phénomènes sont tels désormais qu’ils ne sont plus maîtrisables, la misère allant bien sûr de pair avec la délinquance, y compris le squat, c’est-à-dire l’occupation illégale d’une habitation qui ne vous appartient pas.

Vous êtes dehors, sans logement, par -5°C et vous avez devant vous une «résidence secondaire» vide. Qu’allez-vous faire ? Prier les dieux qu’elle vous soit attribuée? Vous pouvez attendre longtemps. Alors, c’est l’illégalité qui s’impose. Pour autant, il faut éviter ce qu’a fait un propriétaire squatté qui, l’autre jour, a coupé la tête à un squatteur. Voilà où nous en sommes dans un pays envahi, livré à l’anarchie.

Si vous connaissez le remède, faites-le connaître à tous. Pour ma part, je suis persuadé qu’il n’existe pas. La mentalité est telle que le possédant est fautif. C’est là l’héritage que nous a légué la gauche, un héritage qui empoisonne tout. Oui, en France, où autrefois on pouvait parler de «douceur de vivre», on est psychologiquement en guerre civile. De nombreux migrants ont faim, sans parler des difficultés que connaissent les chômeurs qui, eux, sont bien français!

«Ventre affamé n’a pas d’oreille.» Tout peut donc résulter de la misère que subissent ceux, nombreux, qui ne mangent pas à leur faim dans la France de 2021, un pays dirigé par des élites qui ont fait souvent 5 ans d’études supérieures, mais qui n’ont d’autorité qu’à travers la politique. Tout le problème est là, et il est insoluble.

Quand on connaît le nombre de centaines de milliards d’euros distribués chaque année par l’État pour le « social » et que l’on connaît ces résultats, les bras vous en tombent!

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(3) Commentaires

  • Gérard Pierre Répondre

    Dans un pays comme la France, la misère n’est pas une fatalité, … c’est une Volonté Politique Délibérée !

    … Sinon, que deviendrait la république, … et ses prébendiers ?

    06/03/2021 à 11 h 16 min
  • ELEVENTH Répondre

    « … de nombreux migrants ont faim…. »
    Mais qui leur a demandé de venir dans un pays en voie de délitement ?
    C ‘ est aussi sans doute pourquoi les nombreuses assos – financées par nos impots, ne l’oublions jamais – font le forcing pour en faire entrer le plus possible , en contravention avec la loi, mais assurées qu’elles sont d’être soutenues y compris par les autorités.
    Mercredi soir, à la TV, un reportage au col de Mongenèvre où les délinquants associatifs, bien organisés et rodés, attendent leurs chers « migrants » envoyés depuis l’ Italie, pour les embarquer à Briançon où « ils seront certains d’être à l’abri ». Là, pas de flics pour les embarquer comme pour les G.I. , surtout pas.
    Motif des ces zozos (de bons et bonnes blanches, bon chic bon genre, opérant à visage découvert pour bien se faire mousser le pied de veau, mais vivant à nos frais ) et qui se donnent bonne conscience à enfreindre la loi, alors que l’on tape sur G.I. :  » depuis le durcissement par les voies terrestres et maritimes, les auto invités tentent le passage par ce col de Montgenèvre. Ils arrivent depuis l’Italie en hiver il fait froid et c’est notre devoir de les mettre au chaud  » (ce qui laisse supposer que les Italiens les auraient laissé crever de froid – ou qu’ils sont trop content de s’en débarrasser chez nous comme ils l’on fait depuis des lustres en les accompagnants à l’ouest-)
    Donc les bonnes poires ce sont les frenchèse qui vont avoir les gus sur les bretelles pour des années, tandis que les petits cons « passeurs de problèmes » nous refilent le mistigri, alors qu’en accord avec leurs fausse générosité, ils devraient les prendre en charge eux seuls, pour la vie.
    Je souhaite que si l’un des « invités » s’en prenait à la vie d’un de ces « cons de blancs » comme ils disent, ainsi que c’est déjà advenu, ce soit plutot à celle de leurs complices autochtones qu’à un ou une quidam quelconque.
    Le coût de la prise en charge de tous les parasites obère totalement la moindre remise à flots du pays.
    Le bébé du papa fouilleur de poubelles a intérêt a prendre lui aussi des leçon de chinage pour tenter de survivre (ou de se faire teindre en foncé)

    25/02/2021 à 16 h 30 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    la France est un pays *** de plus en plus gagné par la … misère

    mais la lecture de son Histoire nous apprend qu’ il en fût souvent de même dans le passé

    *** naturellement riche …  » heureux comme Dieu en France  » disaient les Allemands

    la faute en revient aux hommes et principalement à ceux qui nous ont gouverné et qui aujourd’ hui gouvernent

    24/02/2021 à 10 h 24 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: